Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

L'alchimie, initiation du feu

Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty L'alchimie, initiation du feu

Message par obsidienne le Sam 31 Mai - 23:41

L'initiation du feu

Le Livre de Jonas gravite surtout autour de l'initiation reliée à l'Eau. On l'offrit à l'humanité afin de la préparer à la première venue du Christ en qualité de Messie incarné parmi les Hommes. Il esquisse la voie de l'initiation pour la dispensation Poissons-Vierge. Elle fut la maitrise des émotions, des sentiments , de la nature émotionnelle de l'homme.

Le Livre de Daniel, que nous étudierons dans le prochain chapitre, gravite quant à lui autour de l'initiation reliée au Feu. On l'offrit à l'humanité afin de la préparer à la deuxième venue du Christ; il esquisse le sentier de l'initiation pour la dispensation Verseau-Lion. Etape future qui vient.

L'ART ROYAL :

Le Livre de Daniel constitue un des fruits de cet ancien courant secret fondé sur la sagesse du serpent qu'on a toujours associé à Juda (le Lion), le lion, au Scorpion, le serpent, ainsi qu'à l'aigle de l'Évangile et de l'Apocalypse de Jean : «Comme Moïse éleva le serpent au désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l'homme'.»

Ces paroles identifient Jésus en Sa qualité d'initié de la sagesse du serpent. Mais, qu'était donc cette sagesse? L'Art Royal du Rajah Yoga, avec sa Kundalini, son Bâton et sa Porte du brahmane (pour ne mentionner que quelques-uns de ses symboles les plus élémentaires) peut encore aujourd'hui nous l'apprendre. Élevé en qualité de prince de la maison de Pharaon, Moïse fut initié aux Mystères du serpent (l'Art Royal) d'Egypte; par son entremise, ces Mystères gagnèrent la maison royale d'Israël.

L'initiation reliée au Feu

Interprété sous l'angle occulte, le Livre de Daniel raconte l'histoire de l'initiation reliée au Feu. Après l'Exil, seules les écoles les plus profondément ésotériques, où les vœux sacrés tenaient les initiés au silence, observaient ce Mystère du Feu.

Les deux épreuves les plus importantes de l'initiation reliée au Feu se trouvent représentées par la fournaise et la fosse aux lions. Ces symboles évoquent d'ailleurs tous deux des processus similaires. Le lion a de tout temps représenté le Feu cosmique, cette force ignée qui imprègne l'univers et qui constitue la vie cachée du minéral, de la plante, de l'animal et de l'Homme. Aussi longtemps que cette force ignée s'exprime de façon effrénée, l'Homme demeure semblable à une fournaise. Mais, dès que la volonté spirituelle la met sous son contrôle, l'Homme s'immunise contre le feu et peut désormais le franchir sans en subir de contrecoups. C'est ce qu'il fait lorsqu'il travaille en qualité d'aide invisible, sans que cela affecte négativement son existence physique. Lorsqu'il contrôle ce Feu, l'Homme commence à vivre une existence toute de douceur et de pureté. Il peut ainsi traverser indemne la fosse aux lions, car la loi de l'unité et de l'amour le protège. Il devient un initié du Feu, un roi du Feu et, dans tous les royaumes, les citoyens du Feu le connaissent et obéissent à sa volonté. Après avoir vécu les expériences associées à l'initiation reliée au Feu, l'Homme commence à comprendre pourquoi le feu représente Dieu dans toutes les religions.

Astrologiquement, Daniel incarne la splendeur et l'éclat du solstice d'été, saison sainte et exaltée au cours de laquelle les divines forces ignées gouvernent la terre.

Les amis de Daniel symbolisent certains pouvoirs spécifiques qui se développement chez le néophyte et qui attendent de s'épanouir chez tous les candidats qui s'efforcent de contrôler les centres de force ignée à l'intérieur de leur propre corps. Plusieurs siècles après la rédaction du Livre de Daniel, alors que sévissait en Europe l'impitoyable domination inquisitoriale qu'exerça une certaine hiérarchie religieuse réactionnaire, ces symboles réapparurent chez les alchimistes et les rosicruciens. Jamais les flammes de la persécution ne parviendront à détruire les initiés versés dans les secrets du Feu cosmique. Ils franchissent indemnes les pièges qu'on leur tend et préservent ainsi les codes et les messages secrets à l'intention des générations avenir.

«Parmi eux se trouvèrent Daniel, Ananias, Misaël et Azarias», nous dit l'auteur du Livre de Daniel (1: 6). En hébreu, Ananias signifie présent du Seigneur (la loi); Misaël, celui qui est semblable à Dieu; et Azarias, aide du Seigneur (la loi). Le nom chaldéen de Daniel était Baltassar, ce qui signifie gardien des trésors cachés de Bel (Bel signifie également Seigneur). Les noms chaldéens Shadrak, Meshak et Abed Nego signifient respectivement inspiration du soleil, le culte de l'amour (ou de Vénus) et serviteur du feu éclatant. Ces trois derniers noms évoquent quelques-uns des aspects du Feu cosmique.

L'initiation a toujours constitué le cœur de toutes les civilisations; on pourrait la définir comme un niveau d'illumination supérieur atteint par les Hommes les plus avancés d'une collectivité. Saint Paul décrit la différence qui existe entre ceux-ci et les autres membres de l'humanité lorsqu'il affirme qu'il y a du lait pour les enfants et de la nourriture pour les hommes forts.

Les degrés de l'initiation ont toujours été adaptés aux époques et aux caractéristiques raciales. Toutes les formes d'initiation comportent cependant quatre phases distinctes : les initiations reliées à l'Eau, au Feu, à l'Air et à la Terre. Ces quatre éléments se trouvent associés à certains attributs en l'Homme. L'ancien alchimiste affirmait : «Notre labeur comporte quatre grande étapes : le Bélier (le Feu), le Cancer (l'Eau), la Balance (l'Air) et le Capricorne (la Terre).»

A l'époque de l'Atlantide, et tout au long de la magnifique civilisation chinoise (pont jeté entre l'Atlantide et Aryana), l'initiation reliée à l'Eau occupa la place la plus importante. Les émotions dominaient alors largement la nature humaine; l'initiation reliée à l'Eau enseignait à l'Homme à les contrôler et à les transmuer. Avec l'arrivée d'Aryana, la passion et le désir se firent plus fortement sentir; à cette époque, l'initiation reliée au Feu prit l'ascendant. Et elle continue toujours d'être à l'honneur, car l'Homme de l'actuelle cinquième Race-mère répond encore plus souvent au désir qu'à la raison. Voilà pourquoi notre Bible, cet ultime manuel de vie, traite presque exclusivement de l'initiation reliée au Feu.
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty Re: L'alchimie, initiation du feu

Message par obsidienne le Sam 31 Mai - 23:42

ALCHIMIE

Cette initiation comporte trois principales phases ou degrés; en alchimie, on les appelle la calcination, la transmutation et la sublimation.

Durant l'âge du Verseau, l'initiation reliée à l'Air occupera la première place, car l'intellect deviendra le principal instrument du progrès de l'Homme. L'épanouissement des facultés intellectuelles donnera naissance au sur-Homme de cette époque. L'initiation reliée à l'Air lui permettra d'acquérir «l'esprit [...] qui [fut] dans le Christ Jésus'», comme le dit saint Paul.

Plus tard, la race humaine apprendra ses leçons spirituelles les plus transcendantes grâce à l'initiation reliée à la Terre, la dernière et la plus difficile des quatre. Elle ne sera proposée à l'Homme que dans un avenir lointain. Ces paroles du Maître nous donnent une idée de la puissance qu'elle confère : «Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre.»

La première étape de l'initiation reliée au Feu est la calcination, l'holocauste. Elle exige que l'Homme offre son moi personnel sur l'autel du sacrifice, tout comme l'offrande jadis brûlée dans la cour extérieure du Tabernacle. Mourir au moi personnel demeure certes l'une des épreuves les plus difficiles du sentier. Saint Paul évoqua cette Mort Mystique lorsqu'il dit que la graine devait mourir dans le sol avant de produire une vie nouvelle.

La mort de la personnalité permet à la nouvelle vie de l'initié de jaillir.

Les alchimistes qualifient parfois cette Mort Mystique de putréfaction. Elle a pour symbole un corps physique étendu dans un cercueil ouvert que surplombe l'arc-en-ciel de la promesse. On représente souvent le moi personnel non conquis par un corbeau noir ou un animal féroce qui poursuit une belle jeune fille. Mais, au cours de toutes les étapes de la calcination, l'aspirant entend la voix de Mercurius (le Moi supérieur) qui dit : «Heureux celui qui meurt pour moi, car avec moi il ressuscitera.» Grâce à la calcination, les sens associés à la mort et à l'initiation s'unissent intimement. Toutes les formules initiatiques connues mentionnent ce degré de Mort et de Résurrection qui atteignit sa glorieuse apogée dans la vie du Christ, notre Seigneur béni.

La deuxième étape de l'initiation reliée au Feu s'appelle le degré de la transmutation. Lors de la calcination, l'aspirant dépose son moi personnel sur l'autel des holocaustes; au cours de la transmutation, le pouvoir qui animait sa nature inférieure se transforme en force animique et se manifeste sous forme de vertus. La force cosmique ignée qui vit en l'Homme, la fournaise où cette œuvre s'accomplit, se trouve symbolisée par un lion. On dépeint celui-ci dans différentes postures dont chacune symbolise une étape du degré de la transmutation. Quelquefois, une belle jeune fille, qui représente les pouvoirs de l'âme éveilliés, mène le lion par une chaîne. Sur une des lames du tarot', on voit une jeune fille fermer la gueule d'un lion. Cette image symbolise l'âme qui exerce son plein contrôle sur la force ignée. On représente parfois le lion en train de combattre un serpent, symbole du Feu spirituel spinal. Après avoir maîtrisé le degré (te la transmutation, Daniel put sortir indemne de la fosse aux lions.

La couleur du lion (rouge, vert ou or) représente également certaines phases du développement. Un ancien sage a déjà affirmé que l'aspirant découvrirait l'étoile rouge dans le centre le plus intime du lion vert. Le processus de la transmutation s'accomplit graduellement. Une fois le rouge de la nature animale transmué en vert de l'expression supérieure, l'influence de l'étoile rouge martiale ne cesse pas pour autant de se faire sentir. Souvent, de longues et difficiles périodes de probation et d'épreuve deviennent nécessaires pour que cette influence donne naissance à ces pouvoirs de l'âme transcendants que symbolise le lion d'or. Les recherches menées sur les sites des anciens Temples babyloniens et chaldéens ont démontré l'importance du lion comme motif décoratif. L'initiation reliée au Feu constituait la principale illumination offerte dans les sanctuaires de ces pays. On représentait parfois le lion d'or avec une couronne ou des ailes déployées. Ces deux symboles évoquent les phases les plus élevées de la transmutation; ils proclament que le disciple peut maintenant franchir le troisième et dernier degré de l'initiation reliée au Feu.

La sublimation constitue le troisième degré de l'initiation reliée au Feu. A cette étape, tous les vestiges de la personnalité se transmuent et s'incorporent à l'esprit. Dès lors, le disciple ne perçoit plus les choses sous l'angle humain; désormais, il saisit tout dans la lumière de l'esprit. Il a maintenant vie, mouvement et être dans la loi spirituelle.

Ce degré est fort difficile à franchir; il faut même de nombreuses existences pour accomplir ce difficile processus. Du point de vue alchimique, il représente l'union du lion rouge et du lion blanc, union qui permet ) ceux-ci de déverser de leurs gueules un élixir d'or. Le Christ parlait de cet élixir lorsqu'il a dit à la femme de Samarie :"qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif."

Jadis, quand l'Homme vivait en harmonie plus intime avec les royaumes spirituels, les rois devaient être initiés avant d'accéder au trône. Ce qui explique pourquoi le lion devint l'un des principaux motifs décoratifs des trônes royaux. L'exemple sans doute le plus célèbre

demeure le trône du roi Salomon, magnifique estrade d'or à laquelle on accédait par une volée de sept marches sur lesquelles, à chaque extrémité, se tenait un lion d'or. Le nombre sept évoque les sept centres spirituels qu'éveille la force ignée cosmique (le lion). Les quatorze lions représentent ces centres en leurs manifestations masculines et féminines. Tel était également le sens des quatorze stations de la croix qui constituaient jadis une partie importante de l'oeuvre initiatique de la jeune Église chrétienne.

Alphidius, un ancien sage, a dit : «Tu dois savoir que, lorsque nous dissolvons, nous sublimons et calcinons aussi sans interruption.» Cette phrase nous apprend que l'œuvre purificatrice se poursuit même après que le disciple a atteint le degré élevé de la sublimation. Il doit en effet sans cesse veiller à ce que la personnalité ne déserte pas l'esprit pour aller renouer avec son ancienne existence séparative et limitative. Saint Paul franchissait ce degré au moment où il a dit: «Chaque jour je meurs'.» Ses disciples s'efforçaient eux aussi de parvenir à cet accomplissement spirituel lorsqu'il leur conseilla de prier sans cesse.

Au cours du degré de la sublimation, le disciple pénètre dans le Saint des Saints où il se tient en présence de la vie éternelle. L'extase animique qu'il connaît alors défie toute description. Les difficultés et les épreuves du sentier, les longues années de renonciations et de luttes, tout se dissipe dans la lumière de l'esprit, dans le glorieux royaume auquel le disciple accède maintenant.

Un vieux traité alchimique représente le degré de la sublimation par une figure androgyne (mâle-femelle) se reposant sous un arc d'or. Sous cette image apparaissent ces mois : «L'âme se réjouit, car le corps reconnaît sa prérogative et consent à la servir de son mieux.»

Le Cantique de Salomon atteste cette exaltation spirituelle. La sublime musique de cet hymne célèbre témoigne de la subjugation complète de la personnalité ainsi que du pouvoir suprême de l'esprit. Ravi. le chantre, entonne : «Mon Bien-Aimé est à moi et moi à lui. il paît son troupeau parmi les lis .» Ce verset décrit l'extraordinaire apogée du degré de la sublimation de l'initiation reliée au Feu.

Eludions maintenant l'œuvre préparatoire exigée en prévision de l'initiation reliée au Feu; ces préparatifs sont encore plus importants que pour les initiations reliées à l'Eau, à l'Air et à !a Terre. En raison des grands dangers que comporte cette illumination, la plupart des néophytes ignorent tout de sa nature et des pouvoirs qu'elle confère.
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty Re: L'alchimie, initiation du feu

Message par obsidienne le Sam 31 Mai - 23:43

La pierre philosophale

Ceux qui ont étudié les écrits des anciens alchimistes ont toujours été mystifiés par tout ce qui concerne la pierre philosophale et par le procédé de transmutation des métaux vils en or; l'emploi des termes, sel, soufre, mercure et azote qui pour le public étaient une mystification, étaient néanmoins fondés sur des vérités cosmiques tout à fait

lumineuses pour l'initié; ainsi pour les anciens alchimistes, les anges lunaires qui gouvernent les marées étaient désignés par le mot "sel", ils avaient découvert qu'une certaine quantité de sel dans le sang était nécessaire au processus mental; c'est ainsi qu'ils établirent un rapport entre la lune et l'intellect; les Esprits Lucifériens venant de mars,du feu, qui ont pris part dans l'évolution de l'homme, furent associés avec l'élément ardent, le"soufre"; le métal mercure est le plus illusoire de tous les métaux; le mercure est capable de libérer l'esprit de sa prison physique; il y avait un quatrième élément qu'ils désignaient sous le nom d'azote, nom qui est composé

de la première et de la dernière lettre de l'alphabet et éveillait la même idée que "Alpha" et "Oméga", une idée de l'infini qui englobe tout; cela se rapportait à ce que nous savons maintenant du rayon spirituel de Neptune,

l'octave de Mercure et qui est l'essence sublimée du pouvoir spirituel.

Ils considéraient le corps humain comme un laboratoire et parlaient des opérations spirituelles en termes chimiques; ils constatèrent que celles-ci avaient leur point de départ et leur principale champ d'activité dans

la moelle épinière qui forme un lien entre les deux organes créateurs, le cerveau et les organes génitaux;l'épine dorsale était pour les alchimistes le creuset de la conscience; ils savaient que dans la section du grand
sympathique, les anges lunaires étaient spécialement actifs et ce segment était désigné comme l'élément sel; le segment gouvernant les nerfs moteurs est sous la domination des Esprits Lucifériens de Mars, ils le nommèrent donc soufre; le dernier segment est celui qui enregistre les sensations apportées par les nerfs; il était appelé Mercure; le canal spinal n'est pas rempli par un fluide mais par un gaz, c'est là le champ d'action de la grande hiérarchie spirituelle de Neptune, il était désigné sous le nom d'azote.
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty Re: L'alchimie, initiation du feu

Message par obsidienne le Sam 31 Mai - 23:43

Lorsque l'aspirant à la vie supérieure avait été instruit dans ces mystères symboliques et que le temps était venu de lui parler clairement, les enseignements suivant lui étaient communiquer, pas nécessairement avec les mêmes mots;
 

s'il veut devenir semblable aux Dieux, l'homme doit apprendre à diriger toute son énergie créatrice vers le haut pour être utilisée et conduite entièrement par son intelligence.

Dans l'avenir toute cette force créatrice sera dirigée vers le haut de manière à devenir un hermaphrodite spirituel; cette double force créatrice exprimée ainsi par le cerveau et le larynx, c'est" l'Elixir de Vie "qui jaillit de la pierre vivante du philosophe spirituellement hermaphrodite; le processus alchimique d'élever et d'enflammer ce courant est accompli dans l'épine dorsale où se trouve le sel, le soufre, le mercure et l'azote; on le rend incandescent par des pensées élevées et nobles et par une vie altruiste; l'énergie créatrice attirée vers le haut est un feu spirituel spirituel spinal, le serpent de la sagesse; graduellement il s'élève de plus en plus, et lorsqu'il atteint le corps pituitaire et la glande pinéale dans le cerveau, il les met en vibration ouvrant les mondes spirituels; alors ce feu irradie dans toutes les directions et imprègne tout le corps et l'aura et l'homme devient une pierre vivante, il est alors la pierre philosophale.

La voie de l'initiation a toujours été ouverte à quiconque cherche sincèrement la lumière et accepte d'en payer le prix par le sacrifice de soi-même et le renoncement aux plaisirs de la chair, c'est pourquoi cherchez la porte du temple et vous la trouverez; frappez et elle s'ouvrira pour vous.

Shantidas

Source : http://jean-paul.barriere.pagesperso-orange.fr/divers/alchimie.htm
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty Re: L'alchimie, initiation du feu

Message par Archange le Dim 1 Juin - 18:49

Très intéressant, merci obsidienne L'alchimie, initiation du feu 2289982784

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'alchimie, initiation du feu Empty Re: L'alchimie, initiation du feu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum