Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Christ dans les Mystères

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le Christ dans les Mystères - Page 2 Empty Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:08

Rappel du premier message :

Extrait du livre de Rudolf Steiner : Mythes et Mystères Egyptiens.
Dixième conférence Leipzig, 12 septembre 1908 (Page 116)


Lorsque nous remontons aux premiers temps de l’époque post-atlantéenne, nous trouvons que les hommes sont peu attirés vers le monde physique. Les initiés de cette époque pouvaient accéder aux mondes supérieurs, aux mondes
« dévachaniques », et ils faisaient aux autres hommes le récit de ce qu’ils y avaient vécu. En l’être humain qui, par toutes ses pensées, par tous ses sens, se sentait ravi par le monde réel, vers sa véritable patrie, ce récit était un obstacle à l’intérêt qu’aurait pu lui inspirer le monde physique. Mais lorsqu’il accédait au Dévachan, après s’être si peu uni au monde physique, il s’y trouvait doué d’une conscience assez claire. Réincarné pendant la civilisation perse, cet homme se sentait déjà plus lié à la matière. Mais il payait cet intérêt par un obscurcissement de la conscience au sein du Dévachan.

Pendant la civilisation chaldéo-égyptienne, où l’homme commença à aimer le monde physique extérieur, sa conscience dans le Dévachan était déjà très troublée, affaiblie. Par sa nature même, cette conscience restait plus élevée, plus spirituelle que celle du monde physique, mais son intensité diminuait de plus en plus. A l’époque gréco-latine, elle est excessivement assombrie, affaiblie. Elle n’a toutefois jamais été comparable à une conscience de rêve. L’homme en a toujours eu le sentiment net et conscient. Avec la marche en avant de l’évolution, elle s’est progressivement obscurcie.

La principale raison d’être des Mystères fut le besoin de donner à l’homme la possibilité d’éclairer, d’affermir cette conscience du monde spirituel. Supposons que ces Mystères n’aient pas existé, qu’il n’y ait pas eu d’initiés. La conscience de l’homme dans les mondes spirituels eût été toujours plus crépusculaire, toujours plus assombrie. C’est uniquement par le fait que , parallèlement à l’obscurcissement de la conscience dans le dévachan, l’initiation fut pratiquée dans les mystères, et avec elle l’acquisition de certaines facultés grâce auxquelles des élus voyaient déjà en toute clarté dans les mondes spirituels, uniquement par le témoignage des initiés transmis dans des mythes et des légendes, qu’une certaine clarté pénétra dans la conscience « dévachanique » entre la mort et une nouvelle naissance. D’un autre côté, tous ceux qui s’étaient acclimatés au plan physique ont vraiment ressenti l’affaiblissement de la conscience dans le monde spirituel. Et il est tout à fait vrai que l’initié aux mystères d’Eleusis a pu faire une expérience toute particulière.

L’initiation est ce qui permet, pendant la vie, d’accéder au monde spirituel et d’apprendre ce qui s’y passe. L’initié d’alors a vraiment fait l’expérience directe de cette obscurité qui a assombri le monde de l’esprit. L’affirmation : « Mieux vaut être mendiant dans le monde physique que roi dans le royaume des ombres », est une véritable parole d’initié ; elle est née des expériences que les initiés vivaient dans le monde spirituel. Ces choses ne nous paraîtront jamais assez profondes, et nous ne pouvons les comprendre que lorsque nous connaissons les faits du monde spirituel. Considérons maintenant sous une forme plus concrète ….

Si rien ne s’était passé, si l’homme avait continué de descendre sur le plan physique, la conscience entre la mort et une nouvelle naissance se serait de plus en plus obscurcie. En fin de compte, tout contact avec le monde spirituel aurait été perdu. Et bien que cela puisse paraître étrange à qui est encore intérieurement déformé par un côté quelconque du matérialisme, ce que je vais vous dire est cependant vrai : l’homme aurait été condamné à la mort spirituelle si rien n’était intervenu dans l’évolution de l’humanité. Mais il existe une possibilité d’éclaircir la conscience entre la mort et une nouvelle naissance : par l’initiation elle-même, ou bien, aujourd’hui, à un degré inférieur, par une union dès cette vie avec le monde spirituel, par des expériences qui ne disparaissent pas avec le corps de l’être humain, mais restent unies à son noyau éternel même dans le monde spirituel.

Et cela consista la tâche des Mystères, de toute l’évolution spirituelle, la mission des grands initiés avant le Christ, et surtout de l’entité elle-même que nous appelons le Christ. Tous les initiés qui ont vécu avant lui ont été pour ainsi dire ses précurseurs ; ils ont été envoyés en messagers destinés à préparer sa venue.
Nous en arrivons maintenant à la venue du Christ lui-même. Imaginons un homme qui ignorerait tout du Christ, qui n’aurait jamais eu l’occasion d’étudier, d’assimiler les mystères de l’Evangile selon Saint Jean, qui ne se serait jamais dit : Je veux vivre selon, le Christ vivant et agissant, je veux faire miens les principes qu’il a enseignés. Imaginons donc un être qui n’aurait jamais approché le monde spirituel et qui ne pourrait par conséquent pas emporter dans le monde spirituel ce trésor dont l’homme doit se munir aujourd’hui s’il veut éviter l’obscurcissement de sa conscience. Les représentations du Christ que l’homme emporte sont pour lui une force qui éclaire sa conscience après la mort, qui sauve de la destinée à laquelle auraient succombé les hommes si le Christ n’était pas venu. Sans doute, si le Christ n’était pas venu à nous, l’entité humaine aurait continué d’exister, mais la conscience après la mort n’aurait jamais pu retrouver sa clarté. Ce qui donne à la venue du Christ son sens, son importance véritable, c’est qu’elle a incorporé au noyau de l’homme quelque chose d’une portée immense. L’évènement du Golgotha préserve l’homme de la mort spirituelle, lorsqu’il parvient à l’assimiler profondément, à identifier à son propre être l’impulsion spirituelle qui en émane.

Il ne faudrait cependant pas croire que les autres grands guides de l’humanité ont eu pour elle une importance d’un autre ordre. Il ne s’ait pas ici de revendiquer pour le christianisme un dogme exclusif. Ce serait agir à l’encontre du véritable christianisme, car qui connait les faits sait que, dans les anciens Mystères, on a enseigné le christianisme. Et cette phrase que Saint augustin a prononcée est profondément vraie : « Ce que l’on nomme aujourd’hui religion chrétienne existait déjà chez les Anciens, dès les commencements de la race humaine, jusqu’au moment où le christ apparut dans un corps de chair, à partir duquel la vraie religion, qui existait déjà auparavant, reçut le nom de christianisme. « Ce n’est pas le nom qui importe. Il faut surtout bien comprendre le sens de l’impulsion christique. Le Christ est venu à nous au moment où l’évolution avait atteint son niveau le plus bas, mais Bouddha, Hermès et les autres grandes entités ont eu la conscience prophétique de sa venue : ils ont senti qu’il vivait en eux.

Ceci est particulièrement visible lorsqu’on étudie le personnage du bouddha – qu’il est nécessaire de comprendre clairement.
Pour concevoir ce qu’il signifie, ce qu’il a été, il nous faut effleurer un sujet dont on ne peut parler qu’entre élèves de la science de l’esprit. Les gens , même les théosophes, se font en général une idée beaucoup trop simpliste des mystères de la réincarnation. Il ne faut pas croire qu’une âme incarnée aujourd’hui dans la triple enveloppe de ses corps a vécu telle quelle dans une incarnation précédente faisant toujours selon le même schéma. Les choses sont beaucoup plus compliquées, beaucoup plus mystérieuses. Bien que H.P. Blavatsky ait employé tous ses efforts à enseigner à ses élèves les plus proches combien ces mystères sont complexes , on ne s’en fait pas encore aujourd’hui une juste idée.
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas


Le Christ dans les Mystères - Page 2 Empty Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Archange le Mar 18 Aoû - 20:52

Salut ergon, non je ne donne bien entendu pas d'infos personnelles des participants ou anciens participants du forum.

Bonne soirée et bonnes lectures sur le forum !

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum