Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La Providence.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty La Providence.

Message par debbie le Sam 6 Jan - 6:15

Rappel du premier message :

La Providence. - Page 2 70d58611



Plus qu' aucune autre école de l' Antiquité, le Stoicisme a arraché le Fatum au mythe pour le promouvoir a la dignité du concept. Les Péres du Portique, Zénon de Cittium et surtout Chrysippe de Tarse, théoricien - né et auteur prolixe, ont constitué le Destin comme un probléme central de la philosophie ; ils ont inventé la plupart des notions et des catégories a travers lesquelles on n' a cessé de penser ce probléme jusqu' au siécle des Lumiéres ; et ils ont suscité l' émergence, dés le début de l' époque Hellénistique, du genre philosophique du Traité de Fato promis a une belle postérité.

Pastichant le jugement de Quintilien sur la satire Romaine, ces philosophes auraient pu légitimement s' exclamer : " Cette doctrine du Fato est toute notre." Ils répondaient bien évidemment par l' affirmative a la premiére question fondamentale du débat : le Destin existe.


P.C.
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas


La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par debbie le Ven 25 Jan - 2:50


C' est la que nous trouvons une premiére affinité naturelle, une premiére harmonie préétablie entre la religion Romaine et la théologie des Stoiciens. Aussitot que la doctrine de Zénon pénétra a Rome, son Dieu Ame du Monde se glissa en quelque sorte sous ce vaste réseau mythologique et le remplit de son Unité et de sa continuité Puissantes ; il s' insinua sous toutes ces petites Divinités sans personnalité et sans action ; il les réduisit toutes, Génies, Lares, Pénates, a n' étre que des manifestations fugitives de son activité, que des anneaux de cette chaine dont il enveloppe l' Univers. Mais, a coté de cette premiére ressemblance, le développement meme de la conception Stoicienne en devait bientot faire apparaitre plusieurs autres. La plus curieuse peut étre, la plus inattendue, c' est la relation qui ne tarda pas a se manifester entre les idées superstieuses de la religion Romaine, entre ses pratiques Divinatoires, d' une part, et le déterminisme Stoicien, de l' autre.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty La Providence.

Message par debbie le Ven 25 Jan - 19:46

Que les Romains aient été un peuple essentiellement superstitieux, c' est une des choses qui, au premier abord, nous étonnent le plus dans l' histoire. Leur Divination, leur science Augurale, avec ses bizarreries et ses puérilités, nous déroute comme une énigme, nous choque comme une contradiction. Nous avons peine a comprendre qu' une race audacieuse qui a conquis le Monde ait été a tout moment arrétée dans ses entreprises par les scrupules les plus étranges. Rome s' attaquait par les armes a l' Univers tout entier, et en meme temps elle s' arrétait tremblante devant un présage ; ses généraux, ses hommes d' Etat n' osaient engager une bataille, proposer une Loi, sans s' inquiéter de savoir si une corneille avait volé a droite ou a gauche et si les poulets Sacrés avaient laissé tomber de leur bec les grains qu' on leur offrait. En présence de cette singuliére antinomie, on finit par se demander si ce n' est pas le hasard seul qui a fait la grandeur Romaine.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par debbie le Ven 25 Jan - 22:13


Mais, il suffit de considérer les choses de plus prés pour découvrir que cette tendance des Romains a la superstition dérive de la profondeur meme de leur sentiment religieux. S' ils consultaient sans cesse la Divinité, c' est que, plus que tous les autres peuples, ils la croyaient toujours et partout présente autour d' eux. Leur religion, ne l' oublions pas, n' est qu' un rameau détaché du vieux culte commun aux races agricoles de l' Italie, populations laborieuses et pauvres qui n' avaient d' autres ressources que leurs récoltes, qui n' attendaient que de l' Etat du Ciel et du caprice des saisons leur Salut ou leur ruine. Ce culte était celui des Puissances de la Nature, des Forces bienfaisantes ou nuisibles qui accélérent ou qui retardent l' essor de la végétation, qui donnent ou qui refusent aux productions de la Terre la maturité désirée. Mais, ces Forces, l' Homme Primitif ne les représente pas d' une maniére abstraite , ce sont pour lui des volontés, volontés capricieuses, instables, ombrageuses, dont il faut prévoir les variations, ménager les susceptibilités, fléchir les coléres. L' Art de comprendre les signes du temps devient ainsi l' Art d' interpréter les présages Divins, de reconnaitre a des signes infiniment délicats si les Dieux sont propices ou irrités. Cet Art prit a Rome un développement considérable, d' abord par la religion nationale des Augures, ensuite par la religion Etrusque des Haruspices ; il se compliqua de plus en plus, il se surchargea de formules d' invocation qui avaient pour but de donner a chaque Divinité son véritable nom, de lui attribuer en l' implorant ses vrais caractéres et ses vraies fonctions, d' éviter toute erreur qui aurait pu exciter sa jalousie ou son ressentiment. Ainsi, la superstition Romaine est, sans doute, fort irrationnelle, mais enfin elle repose sur l' idée d' un systéme parfaitement lié de communications qui unit Dieu a l' Homme par l' intermédiaire de la nature, et qui fait de chaque phénoméne physique, fut ce simplement un coup de tonnerre ou un vol d' oiseaux, le signe de quelque volonté ou de quelque passion Divine. Or, la philosophie Stoicienne contient une théorie dont la conséquence naturelle est de justifier les idées les plus superstitieuses de la religion Romaine sur la Divination.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par debbie le Sam 26 Jan - 0:32


Les Stoiciens, en effet, croient qu' il y a dans la Nature non pas seulement un ordre extérieur, mais une vivante Unité, et que tous les étres y forment une chaine ininterrompue. Pour eux, l' Univers est un véritable organisme dont les parties se supposent et se soutiennent réciproquement ; une meme Vie y circule d' un bout a l' autre, et les étres y sont mis pour les liens d' une véritable solidarité. Par suite, tous les phénoménes y sont signes les uns des autres, et ce qui se passe dans une région du Monde retentit de proche en proche dans toutes les autres régions. Cette solidarité, ils ne la concoivent pas seulement, comme feront plus tard les cartésiens, sous une forme mécanique ; ce n' est pas pour eux un simple choc qui se transmet d' une extrémité a l' autre de l' Univers. Ils se la représentent sous une forme psychologique. La Nature est pour eux un corps vivant, dont une sensibilité commune relie toutes les parties. Voila pourquoi ils l' appellent si souvent, la Nature Sentant, Natura Sentiens. Pour eux, tous les éléments de l' Univers conspirent vers un meme but ; ils sont unis les uns aux autres par une communication vraiment sympathique.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par debbie le Sam 26 Jan - 2:31


De cette conception si originale, il résulte que la Divination n' est pas seulement possible, elle est encore conforme a la Loi générale et a l' Essence meme de la Nature. Si l' Ame humaine est une haute manifestation de la Natura Sentiens, il peut, il doit y avoir en elle une attente instinctive des événements, un pressentiment des choses futures. Dans l' Unité vivante du Monde, chaque phénoméne est lié a tous les autres ; il est contenu en eux, et, a son tour, il les contient ; il en est le signe, il en est le symbole, parce que, d' abord, il en est une partie intégrante. Par conséquent, il n' y a rien de puéril a croire que le vol d' une corneille, que la naissance d' un monstre, que l' apparition d' une cométe puisse étre liée aux événements humains, aux faits sociaux, et nous renseigner sur leur issue. Sans doute, les rapports qui unissent au gain ou a la perte d' une bataille, sont des rapports contingents et lointains, que la pensée du philosophe n' est pas capable de saisir dans une intuition rationnelle. Mais qu' importe ! Il est d' autres hommes en qui domine, a la place de la raison abstraite, une sorte de lucidité instinctive, grace a laquelle ils saisissent les relations les plus éloignées et les plus contingentes. Ce sont des Ames particuliérement délicates, a qui se révéle, dans une intuition inconsciente, ce qui demeure obscur pour toutes les autres. Elles démélent dans les faits en apparence les plus secondaires, dans le caprice d' un poulet qui refuse la nourriture, le lien mystérieux mais réel qui, au sein du déterminisme Universel, rattache ces faits méprisables aux événements les plus décisifs, a la mort d' un grand homme, a l' issue Fatale d' une guerre, et elles peuvent ainsi diriger plus surement l' humanité que ne font les signes ou les hommes d' Etat par les calculs de la pensée réfléchie.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par debbie le Sam 26 Jan - 2:48


Enfin, voici encore, pour ne nous arréter qu' aux points les plus essentiels, un troisiéme caractére par lequel la religion Romaine confine d' avance au Stoicisme : c' est qu' elle est une religion essentiellement sociale, et d' abord essentiellement laique. Chose singuliére ! Elle admet, plus peut étre que tout autre culte, un systéme savant de communications entre l' Homme et la Divinité.
Cirius Cicéron " Les Dieux."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty La Providence.

Message par debbie le Sam 26 Jan - 11:54

Tout d’abord, qu’il y ait un destin et que ce destin soit cause que des événements se produisent d’une manière Fatale, c’est ce que témoigne assez la croyance innée du genre humain. Ce n’est pas en effet un pur néant ni un principe d’illusion que la commune nature des hommes, qui les porte à s’accorder entre eux sur certaines questions, à moins que, pour vouloir sauver de la contradiction des idées préconçues, ils ne se croient obligés de tenir un autre langage. Aussi Anaxagore de Clazomène lui-même, quoique d’ailleurs il ne se trouve pas au dernier rang parmi ceux qui se sont appliqués à la philosophie naturelle, ne mérite-t-il point créance, quand il s’élève contre la foi commune des hommes au destin. Car il affirme que rien de ce qui arrive n’arrive en vertu du destin, le mot de destin n’étant, à l’en croire, qu’un mot vide de sens. Cependant, qu’est-ce que le destin, et où faut-il reconnaître son influence, voilà ce qui reste obscur. Effectivement, non seulement tous les hommes ne s’accordent pas en cela, et il ne s’agit plus d’invoquer ici la commune croyance; mais un même homme ne professe pas toujours relativement au destin la même opinion. Suivant les occasions et les circonstances, l’idée, que nous concevons du destin change incessamment. Les uns tiennent que tout arrive en vertu du destin, et ceux-là voient dans le destin une cause insurmontable et inévitable. Pour d’autres, tout ce qui arrive ne semble pas être le produit du destin, mais ils admettent qu’il y a aussi à ce qui arrive d’autres causes que le destin. Ceux-là estiment également que le destin même n’a rien d’immuable ni d’invincible. Ils pensent que parmi les faits qui pourraient se produire en vertu du destin, il s’en trouve qui, loin que le destin les produise, arrivent contre les arrêts du sort, ainsi que s’expriment les poètes, c’est-à-dire contre le destin. Il y en a d’autres enfin qui s’imaginent que toutes choses s’accomplissent en vertu du destin, alors surtout que la fortune ne leur est pas favorable: réussissent-ils dans leurs entreprises, ils s’assurent, au contraire, être eux-mêmes les causes de ces bons succès, comme si ce qui a eu lieu n’eût pas dû advenir, dans le cas où ils n’auraient pas fait eux-mêmes ceci plutôt que cela, capables qu’ils étaient aussi de ne pas agir comme ils ont agi. C’est pourquoi cette dissonance des opinions impose aux philosophes la nécessité de s’enquérir de la nature du destin, et de rechercher non pas s’il est, mais quel il est, et quels sont les événements où s’exerce son influence.
Alexandre d Aphrosie " Du Destin."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty La Providence.

Message par debbie le Sam 26 Jan - 16:12

On ne saurait donc le méconnaître; il n’est aucun de ceux qui parlent du destin, pour qui le destin ne soit relativement aux faits une puissance causatrice. Tous entendent et déclarent que le destin est la cause, d’où il suit que certains événements arrivent en la manière dont ils arrivent. Néanmoins, comme le mot de cause se prend en des acceptions fort diverses, il est nécessaire, afin de discuter avec ordre le présent problème, de décider d’abord à quelle espèce de causes il convient de rapporter le destin. Il n’y a pas en effet de mot susceptible de plusieurs sens, qui offre une idée claire, si on ne lui assigne une signification certaine. Or les causes de ce qui arrive se partagent en quatre espèces de causes, comme l’a montré le divin Aristote. Car parmi les causes il y en a d’efficientes; il y en a de matérielles; il y en a de formelles. Outre ces trois espèces de causes, il y a aussi la cause, qui est la fin en vue de laquelle a été fait ce qui a été fait. Telle est la diversité des causes. C’est pourquoi, s’il s’agit d’une cause quelconque, il se trouvera que c’est l’une de ces causes. Si en effet tout ce qui arrive ne suppose pas autant de causes, les choses qui en supposent le plus n’en exigent point un nombre plus grand que celui qui vient d’être indiqué. On saisira mieux d’ailleurs la différence de ces causes, si on la considère dans quelqu’une de leurs applications. Prenons donc, pour nous rendre compte de la différence des causes, l’exemple d’une statue. La cause efficiente de la statue est l’artiste qui l’a faite, que nous appelons statuaire; la matière est l’airain ou la pierre, tout ce qui a pu, en un mot, être façonné par l’art de l’ouvrier; car cela même est pour la statue une cause d’avoir été faite et d’être. Il y a encore la forme que l’artiste a donnée à cette matière, et cela même est la cause pour laquelle la statue représente un homme qui joue au disque ou qui lance un javelot, ou qui offre telle autre figure déterminée. Mais ce ne sont pas là les seules causes de la production de la statue. En effet, c’est une cause qui ne le cède à aucune des causes de la production de la statue, que la fin pour laquelle elle a été produite, c’est-à-dire le dessein d’honorer quelqu’un ou de rendre à la Divinité un pieux hommage, puisque assurément, sans cette cause, la statue n’eût pas même été commencée. Si donc il y a ainsi quatre causes et qu’elles offrent entre elles cette différence manifeste, c’est à bon droit que nous compterons le destin au nombre des causes efficientes. Car le destin présente, par les effets qu’il produit, une analogie incontestable avec l’ouvrier, auteur de la statue.
Alexandre d Aphrosie " Du Destin."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

La Providence. - Page 2 Empty Re: La Providence.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum