Religion Gréco - Latine De L' Antiquité.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Religion Gréco - Latine De L' Antiquité. - Page 2 Empty Religion Gréco - Latine De L' Antiquité.

Message par debbie le Sam 7 Oct - 23:18

Rappel du premier message :




la divination est le produit d' une idée religieuse qui a , de tout temps , possédé la conscience humaine , la foi en la providence . elle ne présuppose que les deux conditions ou postulats dont la réunion constitue le fond de toute doctrine religieuse , a savoir , l' existence d' une divinité intelligente et la possibilité de rapports réciproques entre l' homme et la divinité ; et elle en est une conséquence naturelle , sinon nécessaire , dés que l' on considére cette science comme pouvant contribuer au bonheur de l' homme ou a son perfectionnement moral .



considérée dans son essence , et indépendamment des termes peu précis par lesquels les langues anciennes la désignent , la divination ou science mantique est la pénétration de la pensée divine par l' intelligence humaine , en - dehors des considérations ordinaires de la science : c' est une connaissance d' une nature spéciale , plus ou moins directe , plus ou moins compléte , mais toujours obtenue par voie de révélation surnaturelle , avec ou sans le concours du raisonnement . la divination a pour domaine tout ce que l' esprit humain ne peut connaitre par ses seules forces ; en premier lieu l' avenir , en tant qu' il échappe a la prévision rationnelle , puis le passé et le présent , dans ce qu' ils ont d' inaccessible a l' investigation ordinaire . elle plonge le regard dans les profondeurs les plus mystérieuses de ces perspectives ou aspects du temps que symbolisait jadis le groupe des trois parques . la science de l' avenir , étant la plus ambitionnée et la plus merveilleuse , a parfois été prise pour la divination tout entiére , et cette préoccupation exclusive a laissé sa trace dans la plupart des définitions antiques .



l' auteur des définitions platoniciennes regarde la mantique comme " la connaissance préalable d' un fait sans indice rationel ." cicéron est moins exact encore en définissant la divination " le pressentiment et la science des choses futures ." la connaissance de l' avenir est aussi pour plutarque , qui se fait en cela l' écho des théories platoniciennes , le tout de la divination . c' est que le spiritualisme platonicien , mal dégagé de l' instinct artistique qui lui faisait modeler l' ame d' aprés les lois de la symétrie , tenait a placer dans l' intelligence humaine une faculté spéciale tournée vers l' avenir , comme la mémoire l' est vers le passé .



Leclercq.
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas


Religion Gréco - Latine De L' Antiquité. - Page 2 Empty Re: Religion Gréco - Latine De L' Antiquité.

Message par debbie le Mer 7 Nov - 0:16


On concoit qu' envisageant ces objections, d' une part, et de l' autre, une Tradition Universellement acceptée, le judicieux philosophe ait conclu " Qu' il n' était facile ni de mépriser la Divination, ni d' y croire." Ce qui retient Aristote au moment ou il va nier absolument la Divination, c' est évidemment la Tradition, c' est cet " Art Mantique " qu' Onomacrite est allé étudier en Créte et qui s' exerce chaque jour. Aristote prit le seul parti qui lui restait. Il déclara que la Divination existe réellement, mais comme produit d' une faculté naturelle. La prescience, comme ses disciples l' affirmaient aprés lui, est innée a l' Ame. Ce n' est donc pas en - dehors d' elle meme, dans un commerce mystérieux avec la Divinité, mais dans sa propre nature qu' elle trouve la Révélation de l' avenir. Lorsque le sommeil, par exemple, l' a obligée a se replier sur elle meme et l' a isolée de ses impressions du dehors, alors, " Reprenant sa nature propre, elle devine et annonce les choses futures." Cette idée, Aristote, en quéte d' une échappatoire, l' a peut étre tout simplement empruntée au fonds légué par les poétes. " L' Ame dort, disait Pindare, pendant que nos membres agissent ; mais souvent, pendant leur sommeil, elle Révéle en Songe la décision future des récompenses et des chatiments."
Auguste Bouché Leclercq " Histoire de la Divination."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

Religion Gréco - Latine De L' Antiquité. - Page 2 Empty Re: Religion Gréco - Latine De L' Antiquité.

Message par debbie le Dim 27 Jan - 0:03


La faculté Divinatoire, commune a tous les hommes, pouvait se trouver particuliérement exaltée par certaines conditions physiologiques. Les malades et les mélancoliques la possédent a un haut degré et peuvent la porter jusqu' a l' enthousiasme Prophétique. Aristote expliquait ainsi les extases des Sibylles et des Bakides. Il aurait pu citer a l' appui de sa théorie un fait qui dut faire du bruit de son temps et qui a été recueilli par Symphis d' Héraclés. Cet historien raconte que Denys, fils de Cléarque le premier tyran d' Héraclée, avait acquis un embonpoint tel qu' il en était suffoqué et tombait parfois dans un sommeil cataleptique. Ces léthargies répétées avaient développé chez lui la faculté Divinatoire, de facon qu' il pouvait rendre les Oracles, et qu' il se mettait de bonne Grace, derriére un paravent, a la disposition des consultants. En résumé, Aristote rejette la Divination extérieure ou inductive et accepte la Mantique subjective, en la réduisant a n' étre plus que l' exercice naturel d' une faculté spéciale.
Auguste Bouché - Leclercq " Histoire de la Divination."
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

Religion Gréco - Latine De L' Antiquité. - Page 2 Empty Re: Religion Gréco - Latine De L' Antiquité.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum