La Lumière brille… dans les Ténèbres, et les Ténèbres ne l’ont pas comprise !

Aller en bas

La Lumière brille… dans les Ténèbres, et les Ténèbres ne l’ont pas comprise ! Empty La Lumière brille… dans les Ténèbres, et les Ténèbres ne l’ont pas comprise !

Message par Archange le Jeu 27 Sep - 12:21

Je suis tombé sur cette planche maçonnique assez intéressante en faisant des recherches sur cette fameuse et énigmatique phrase de l'évangile de Jean: à savoir que sur le dernier terme (comprise) les traductions divergent, parfois remplacé par "incluse" ou "reçue"...


Source: http://www.ledifice.net/3063-N.html


En préambule, je n’ai pas la prétention de donner une explication définitive de cette phrase, ce n’est simplement que ma compréhension de ce texte énigmatique ; de même je pensais le lire en chambre du milieu, mais à la réflexion, il me semble utile de le lire à l’ensemble des Maçons de cette Loge, puisqu’un des buts de nos Tenues est de tailler la Pierre Brute. De plus elle fait suite à une planche sur l’auréole des Saints, dans la statuaire de l’Eglise.


Commençons par le début, à savoir la Création du Monde décrite dans la Genèse : il est dit que la création se fit en 6 jours
Au commencement, le premier jour donc : Elohim dit : « qu’il y ait de la Lumière, il y eut de la Lumière ! Elohim vit que la Lumière était bonne et Elohim sépara la Lumière des Ténèbres ; Elohim appela les ténèbres, nuit, il y eut un soir, il y eut un matin !


Le quatrième jour, Elohim dit qu’il y ait des Luminaires au firmament des cieux pour séparer le jour de la nuit !
Déjà cela appelle des commentaires : le premier jour nous sommes encore dans l’unité principielle, qui prépare une de ses émanations, en l’occurrence notre Terre, et je pense que cette Lumière unique, est l’Esprit Créateur, où le germe de ce que sera la future Terre. Vous remarquerez que si la Lumière est une, les ténèbres sont au pluriel ! L’unité se prépare à devenir dualité.


C’est au quatrième jour que les choses se précisent, les deux luminaires sont naturellement le soleil et la lune, mais la Bible nous indique que la Lumière n’est plus la même que celle du premier jour, certes elle va participer à la vie terrestre, mais elle sera matérielle, perdant en force, ou plus précisément adaptée à la vie terrestre ! D’ailleurs il suffit de voir que le soleil comme la lune ont une importance symbolique dans la vie des Hommes et des RELIGIONS. Il ne faudrait pas croire que l’Esprit Créateur ait disparu, non l’émanation est simplement adaptée à la densité matérielle de notre Terre. Autre remarque le quatrième jour indique si l’on en croit les commentateurs de la Bible, que c’est le jour des quatre éléments que sont la terre, le feu, l’eau et l’air. C’est aussi pour moi l’apparition des cycles, de la durée et du temps !


Le cinquième jour Elohim dans sa manifestation met en place tout ce qui constitue les trois règnes que nous connaissons : minéral, végétal et animal.
Le sixième jour, le plus décisif car il termine la fin de la manifestation de la part de la Lumière ou encore du verbe créateur ; Elohim dit : « Faisons l’Homme à notre image, à notre ressemblance, plus loin Elohim donne à l’Homme autorité sur toute la Création terrestre ! »
Si après cela on ne prend pas en compte le caractère et l’héritage divin de l’Homme, c’est vraiment que l’on décide de rester dans les Ténèbres. Donc le Principe Unique confie à l’homme une responsabilité, une fonction, un devoir c’est indéniable !


Le Sixième jour marque la fin de l’émanation terrestre, tout est en place pour que commence le début du plan terrestre, Adam est investi d’une parcelle de l’autorité divine, il peut nommer les éléments des règnes minéraux, végétaux et animaux, je le qualifie d’Hiram Abi, l’architecte ayant en charge le bon fonctionnement de la Terre, administrant dans l’Eden, la vie sur Terre.
Arrive ce qui devait arriver, dans l’Eden, il y a l’arbre de la Connaissance, et notre Adam primitif, ne résiste pas à l’envie de devenir et de suppléer Dieu sur Terre, il rompt son allégeance au PRINCIPE UNITAIRE, et accède à une connaissance qui ne lui est pas destinée ; c’est la Chute, la descente dans le Temps, dans le binaire et dans le matérialisme terrestre, il devient un homme ordinaire, perdant une partie ses attributs divins ; c’est la sanction que lui inflige Yahvé Elohim , car dans l’Eden il y avait deux arbres celui de la Connaissance et celui de la Vie, et Yahvé Elohim avait peur qu’Adam ne s’emparât de l’Arbre de vie…


Nous arrivons à la phrase de Jean L’Evangéliste : depuis la Chute de l’Eden, la descendance d’Adam, possède en elle les attributs divins, ou dit autrement possède une parcelle de la Lumière primordiale, étant donné que Dieu ou le Principe unique, ne peut pas disparaître, simplement parcequ’il est l’UNITE et que tout part de lui et tout revient à lui, mais pas automatiquement ou mécaniquement, comme on serait tenté de croire.
Si la Lumière brille dans nos ténèbres, ceux qui sont en nous, comme nos défauts, elle aspire ce qui est bien normal, à en sortir, c’est le but de toute initiation, et tailler la pierre brute n’est pas une image d’Epinal, bien au contraire, c’est une obligation que nous impose le système initiatique. Le diamant brut ne brille jamais au sortir de la terre, il est souvent dans une gangue de matière et c’est le diamantaire qui après de longs efforts arrive à faire briller le diamant. Les ténèbres sont nombreuses et inattendues, par exemple : notre imagination peut nous jouer des tours en fabricant de l’illusion, notre raison peut elle aussi nous faire refuser la part de divin que nous avons tous en nous, et notre mental, nous faire croire que le travail est terminé.


Les Ténèbres ne l’ont pas comprise : voilà une phrase qui demande de l’attention. Tout d’abord peut-on comprendre les Ténèbres en cause, simplement avec notre raison toute cartésienne, non ! Le simple bon sens va faire que la réponse sera négative, en premier lieu la Lumière n’étant pas celle du Soleil, nous allons douter, comme Saint Thomas, on va vouloir « toucher », mais c’est impossible pour nos cinq sens, en conséquence, beaucoup refuseront d’admettre et de croire au Principe Créateur, d’autres les plus nombreux, ne se poseront même pas la question, et continueront leur route dans l’ignorance, et en dernier lieu il y ceux qui veulent savoir à quoi sert leur passage sur Terre, ils ont choisi, s’il sont sincères de se battre contre eux-mêmes, comprenant qu’ils ne sont pas venus sur Terre pour rien, et qu’ils ont un travail à faire pour le Verbe Créateur, tout comme Adam avant la Chute, devait s’occuper de notre Terre, c’est en quelque sorte l’héritage de ceux qui ont choisi l’Initiation, retrouver la Lumière Divine qui est en eux.


Pour terminer, sans vouloir conclure je voudrais vous donner un exemple qui nous vient d’une autre civilisation, la chinoise, je veux dire la représentation graphique du Yin et du Yan, dans le cercle qui contient les deux moitiés, il faut voir que dans le Blanc il y a un point noir, et dans le noir un point blanc ou encore cet aphorisme : tout est dans tout, il suffit d’ouvrir les yeux du cœur, pour voir, et rien n’est désespéré ; mais encore faut il le vouloir, faut il en ressentir le besoins spirituel, et faut il avoir été confronté à la question suivante : que suis-je venu faire sur Terre ?
L’homme a la liberté de choisir son chemin et même son destin, il peut construire son temple intérieur, tout comme il peut laisser en friche sa vie intérieure et se consacrer aux ténèbres de son mental, mais il faut dire aussi que sa liberté s’accompagne de la responsabilité.
Donc tailler sa Pierre Brute n’est pas une simple figure de rhétorique de la Maçonnerie, que l’on répète pour ce faire plaisir ou pour ce convaincre que l’on est Maçon, mais comme l’on dit il ne suffit pas d’avoir le tablier si l’on ne prend pas possession des vertus qui accompagnent ce tablier, et en particulier si l’on ne prend pas conscience que la Lumière brille en nous, et que trop souvent nos ténèbres personnels deviennent un obstacle à la quête initiatique.


La Lumière divine, on ne la voit pas avec nos sens, mais elle devient visible si l’on ouvre notre cœur et si l’on veut bien dépasser les apparences
Vous devriez être jour, mais vous êtes nuit, car vous serez nuit ou jour, choisissez de quel côté vous voulez vous tenir

Hildegarde de Bingen


Cette mystique allemande résume bien le choix que l’homme doit faire, mais aussi elle sous entend que nous avons la liberté de ce choix, et que cela dépend uniquement de nous, nous sommes face à notre responsabilité et c’est bien cela le plus dur !
Autre aspect à prendre en compte : Guénon dit que la descente de l’Esprit dans la matière, est un véritable sacrifice, au vrai sens de ce mot, c'est-à-dire sacré, alors cela confirme pour moi en tout cas le fait que l’Homme est bien dépositaire d’un peu de Lumière divine, ce qui le distingue de l’animal, et que son rôle sur Terre est clairement défini, que d’une façon il est rattaché au Principe unique, pour un travail à accomplir, que je n’arrive pas encore à bien identifier.


Procédons par analogie pour mieux approcher cette phrase de Jean l’Evangéliste : la Terre ne peut vivre sans Soleil, c’est un fait, sans les rayons lumineux du Soleil, la Terre serait dans les Ténèbres et sans vie, une simple masse de matière, de même que l’Homme ne peut pas regarder de face l’astre soleil, tout comme, si les moyens techniques le permettaient, s’approcher au plus près de l’astre solaire ; la Lumière solaire dans l’espace est invisible mais bien réelle, il en est de même pour la Lumière Divine, on ne la voit pas , mais elle est présente, et nos ténèbres personnels, nous la dissimulent.


Restons avec le soleil terrestre, c’est lui de toute évidence qui donne à la Terre toute son énergie, il en est de même pour la Lumière divine qui donne à l’Homme l’énergie utile pour réaliser le plan divin ; comme nous avons tous une Ame, du latin anima ou animation, c’est donc l’Ame qui est le réceptacle de la Lumière divine, mais notre Ame est enfouie dans tout le corps matériel et l’on peut dire que très souvent la réception et la perception de la Lumière divine reste faible voire inefficace, d’où , « les Ténèbres ne l’ont point comprise». Pour dégager notre Ame de la lourdeur des sentiments négatifs, nous avons à notre disposition l’INITIATION.


Dit comme cela, c’est simple, mais en réalité le combat contre nous même est très dur et très long, les Ténèbres, nos ténèbres, ont l’avantage de nous offrir un certain confort, et aussi de la paresse, alors pour beaucoup le choix est simple.
Beaucoup sont appelés, mais il ya peu d’Elus !

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

La Lumière brille… dans les Ténèbres, et les Ténèbres ne l’ont pas comprise ! Empty Re: La Lumière brille… dans les Ténèbres, et les Ténèbres ne l’ont pas comprise !

Message par Archange le Lun 22 Déc - 19:58

http://www.rosicrucien.org/pages/flashes/LeVerbeCreateur.html



Le Verbe Créateur



"Au commencement était le verbe …"



Avant d’analyser les premiers versets du prologue de l’Evangile de saint Jean, il nous faut préciser que le Grand Etre Suprême, créateur de l’univers, existe de toute éternité. Il n’a pas eu de commencement et il n’aura pas de fin.

Par conséquent, lorsque l’on parle de commencement il s’agit toujours du commencement d’une manifestation, et celle-ci ayant eu un commencement aura une fin. Mais cette fin de la manifestation objective est suivie d’une phase d’activité subjective qui permet d’assimiler les fruits des expériences effectuées et de préparer une nouvelle manifestation.

Il faut également préciser que le verbe ne crée pas à partir de rien. Il utilise une substance spirituelle vierge que l’on appelle la Substance Cosmique Primordiale.

La Substance Cosmique Primordiale est l’expression du pôle négatif de l’Esprit Universel, tandis que le Dieu créateur de notre système solaire (dont nous faisons partie en tant qu’Esprits) est une expression de l’énergie positive, l’Etre Suprême, de ce même Esprit Universel.

C’est par conséquent l’activité du Verbe de Dieu dans la substance spirituelle négative qui a créé les différents mondes qui constituent notre système solaire. D’autres systèmes, dans l’immensité de l’univers, sont créés d’une manière semblable. L’univers est une cristallisation ordonnée de la substance spirituelle vierge originelle.

Lorsque le verbe cesse de retentir, les formes matérielles cessent d’exister et elles se désagrègent plus ou moins rapidement. On peut donc dire que la matière est du verbe, lequel est Dieu. La matière, la forme matérielle, est l’expression de la pensée et de la parole de Dieu.

On ne devrait donc pas opposer l’Esprit et la matière, car toutes les formes matérielles sont des créations spirituelles, c’est-à-dire de la pensée, et sans la pensée aucune forme ne peut exister. Même l’homme, qui n’est encore qu’un modeste apprenti créateur, ne peut rien construire sans imaginer ou penser. Et ceci est valable en ce qui concerne la fabrication d’objets ou de machines, mais également en ce qui concerne les différentes institutions ou organisations. Tout est de la pensée cristallisée.


Evangile de saint Jean (premiers versets)


"Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était avec Dieu dès le commencement".



Le Verbe (Verbum, traduction du mot grec Logos) est le second aspect de la Trinité. C’est la pensée divine exprimée, la pensée créatrice.

On peut ajouter que le mot "arche" qui a été traduit par "au commencement" signifie aussi "un premier principe, un état primaire, la substance cosmique primordiale".

Ce qui donne également à cette première phrase le sens suivant :



"Dans la substance primordiale se trouvait la pensée créatrice (le Verbe), et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu".


Tout est venu à l'existence par le Verbe.


Tout ce qui existe dans l'univers est du Verbe. Toutes les formes matérielles sont du Verbe. Lorsque le Verbe cesse de retentir, les formes cessent d'exister et elles se désagrègent plus ou moins rapidement. Le cosmos retourne au chaos. Le corps physique retourne à la poussière.


En Lui était la vie, et la vie devint la lumière des hommes.



La vie éternelle de Dieu est dans le Verbe. Et cette vie crée des formes dans lesquelles elle se manifeste pour un temps, avant de créer d'autres formes plus évoluées. Mais pour créer, il faut savoir. C'est pourquoi le Verbe possède aussi la Sagesse. Dans l'Homme, c'est le deuxième aspect de l'Esprit triple (l'Esprit Vital) qui correspond au Verbe, et qui est la vie et la lumière des hommes.



Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas reçue.




Les ténèbres sont ici la personnalité (les véhicules de l'homme) qui n'a pas la sagesse de l'Esprit. Autrefois, l'Esprit était encore trop faible pour diriger ses véhicules, c'est pourquoi l'humanité enfantine a été guidée de l'extérieur par la Loi des religions. Mais la Bible nous dit que la Loi nous a été donnée jusqu'au Christ. Les vibrations christiques fortifient l'Esprit intérieur de l'homme et l'émancipe de la tutelle des anciennes religions. Cependant bien des hommes sont encore dans les ténèbres et ne reçoivent pas (ou ne veulent pas recevoir) la lumière de l'Esprit.



Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu. (1-12)



Ceux qui ont reçu la lumière de l'Esprit et qui se conforment aux enseignements du Christ peuvent devenir des enfants de Dieu. C'est-à-dire qu'ils peuvent obtenir la vie et la jeunesse éternelles en construisant le véhicule de la résurrection : le corps christique, ou corps de l'âme, composé des deux éthers supérieurs. Tandis que les enfants des hommes, qui restent dans les ténèbres du matérialisme et transgressent les lois de la vie, ne peuvent se manifester que dans un corps physique soumis à la souffrance, à la décrépitude et à la mort.



L'essence de la matière est la connaissance et le pouvoir. Elle est contenue dans le Verbe qui a créé la matière. Elle est extraite et assimilée par l'Esprit Vierge.



Explication :

Nous avons vu que le Verbe possédait la sagesse (la connaissance) et le pouvoir créateur. Les formes qu'il construit sont une expression de ces qualités et elles en contiennent la quintessence.
L'Esprit triple (l'Ego) est une émanation de l'Esprit Vierge, une parcelle de Dieu. Au début de son évolution, il ne possède aucun pouvoir, toutes ses possibilités divines sont seulement latentes.
Au cours de son pèlerinage dans la matière, il travaille et expérimente dans des formes et avec des formes construites par le Verbe
. Puis il extrait et assimile la quintessence de ces formes et du travail accompli grâce à elles, acquérant ainsi la connaissance et le pouvoir.



Texte inspiré des enseignements rosicruciens
légués à Max Heindel par les Frères Aînés de la Rose-Croix.





 

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum