Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

l oeuvre de rené guénon .

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Ven 23 Sep - 23:56

le symbolisme traditionnel et quelques unes de ses applications générales .



source rené guénon .



la réforme de la mentalité moderne .



la civilisation moderne apparait dans l' histoire comme une véritable anomalie : de toutes celles que nous connaissons , elle est la seule qui se soit développée dans un sens purement matériel , la seule aussi qui ne s' appuie sur aucun principe d' ordre supérieur . le développement matériel qui se poursuit depuis plusieurs siécles déja , et qui va en s' accélérant de plus en plus , a été accompagné d' une régression intellectuelle qu' il est fort incapable de compenser . il s' agit en cela , bien entendu , de la véritable et pure intellectualité , que l' on pourrait aussi appeler spiritualité , et nous nous refusons a donner ce nom a ce a quoi les modernes se sont surtout appliqués : la culture des sciences expérimentales , en vue des applications pratiques auxquelles elles sont susceptibles de donner lieu . un seul exemple pourrait permettre de mesurer l' étendue de cette régression : la somme théologique de saint thomas d' aquin était , dans son temps , un manuel a l' usage des étudiants ; ou sont aujourd' hui les étudiants qui seraient capables de l' approfondir et de se l' assimiler .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Sam 24 Sep - 12:40

J'ai juste un livre de poche de Saint Thomas d'Aquin :
La philosophie de Thomas d'Aquin (de Rudolf Steiner) ed Triades.

Extrait du livre :
"La pensée logique et dialectique proprement dite est une émanation de l'organisation humaine générale commune à tous, mais différenciée selon les individus."...

"Si l'on veut accéder au Christ il faut passer par le domaine de la foi. On ne parvient pas au Christ au moyen de ce que l'âme humaine connait comme ses facultés spirituelles."...
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par Archange le Sam 24 Sep - 13:37

Nous vivons une époque purement matérialiste/ahrimanienne et d'ailleurs selon Steiner, Ahriman ne devrait tarder à s'incarner sur cette terre, au milieu des cataclysmes et catastrophes qui nous attendent. Le risque est grand que le cours naturel de l'évolution soit dévié définitivement si l'humanité se laisse séduire et ne retrouve par ses propres moyens le chemin, le lien avec les mondes spirituels.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Sam 24 Sep - 13:59

bonjour .

je suis émue de votre intervention , obsidienne et archange .

bientot , trés bientot , la suite des textes , toute aussi passionnante !

amitié oursagora .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par Archange le Sam 24 Sep - 14:44

Very Happy study

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Sam 24 Sep - 23:14

Extrait livre de poche de Saint Thomas d'Aquin :
La philosophie de Thomas d'Aquin (de Rudolf Steiner) ed. Triades.

La pensée logique et dialectique proprement dite est une émanation de l'organisation humaine générale commune à tous, mais différenciée selon les individus.
Aussi, l’être humain ayant le sentiment d’être une individualité, se dit : dans l’être intérieur de l’homme montent les pensées au moyen desquelles il se fait une représentation du monde extérieur ; ces pensées sont en quelque sorte rassemblées de l’intérieur de lui-même, et leur réunion lui fournit une image du monde. D’un côté travaillent donc en l’homme des représentations qui se rattachent à des objets isolés, par exemple un taureau, un être humain donné, disons Augustin. Mais l’être humain a aussi d’autres expériences, par exemple ses rêves pour lesquels il ne trouve pas de correspondants extérieurs : expériences dont il est lui-même l’auteur, qui sont de pures chimères, comme l’était par exemple pour la scolastique le centaure. Mais d’autre part il existe les concepts et les idées, dont les reflets jouent dans deux directions : l’humanité, le type « lion », le type « loup », etc. Ce sont les concepts généraux, que selon un usage ancien les scolastiques appelaient les universaux. Lorsque les hommes se trouvaient dans la situation que j’ai décrite hier, lorsqu’on s’élevait jusqu’à ces universaux et qu’on les éprouvait comme la limite inférieure du monde spirituel tel qu’il se révélait à l’homme dans la vision spirituelle, c’était par ces universaux –l’humanité, l’animalité, la nature « lion », etc – que le monde spirituel, le monde intelligible, se révélait ; ils étaient pour l’âme comme l’émanation du monde suprasensible. Cette expérience ne fut possible qu’aussi longtemps qu’on ne posséda pas le sentiment individuel tel qu’il se développa au cours des siècles suivants, et qui conduisit les hommes à se dire : on s’élève des objets sensibles jusqu’à la limite où se trouvent ces choses plus ou moins abstraites, mais cependant vécues, que sont les universaux : l’humanité, la nature « lion », etc.

La scolastique vit fort bien qu’on ne peut pas affirmer que ce sont là conceptions pures, de simples résumés du monde extérieur. Il y avait là pour elle un problème avec lequel elle se débattait. En effet, ces concepts d’ordre général, ces universaux, il faut que nous les tirions de notre individualité. Or lorsque nous regardons le monde, nous n’avons pas devant nous l’humanité, mais des êtres humains ; non pas nature « loup », mais des loups. D’un autre côté, lorsque nous formons le concepts « loup » ou le concept « agneau » ce n’est pas la matière que nous concevons comme étant une fois de la nature de l’agneau et l’autre fois de la nature du loup, comme si ces deux natures n’étaient que des résumés et ce qu’il y a en elles de matière la seule réalité. Nous ne  pouvons pas non plus admettre cela sans autre examen, car cela reviendrait à admettre ceci : si nous enfermons un loup et le nourrissons un certain temps avec de la chair d’agneau jusqu’à ce que son métabolisme soit complètement transformé, ce loup s’emplit entièrement d’une matière tirée de l’agneau ; mais il ne devient pas agneau pour autant. La matière n’y change rien, il reste loup. La nature « loup » est donc quelque chose qui n’est pas seulement en relation avec la matière ; car si du point de vue de la matière le loup est entièrement agneau, il reste néanmoins un loup.

C’est là un problème que les hommes d’aujourd’hui ne prennent pas au sérieux, mais avec lequel au Moyen âge, et précisément à l’apogée de la scolastique, les hommes se débattirent avec toutes les fibres de leur âme. Ce problème était en relation directe avec les intérêts de l’Eglise. Nous pouvons nous faire une idée de cette relation si nous tenons compte de ceci : avant qu’Albert le Grand et Thomas d’Aquin n’apparaissent avec leur propre philosophie, d’autres théologiens, par exemple Roscelin, avaient affirmé –et c’était là le fond de leur pensée – que ces concepts généraux, ces universaux, n’étaient à vrai dire rien d’autre que le compendium des objets individuels constituant le monde extérieur, rien d’autre que des mots, des noms. Ainsi s’était constitué un certain nominalisme qui ne voyait dans les choses en général, dans les universaux, rien que des mots. Seulement Roscelin prit ce nominalisme au sérieux jusque dans le dogme et l’appliqua à la Trinité. Si ce compendium n’est qu’un mot, disait-il-et il tenait cela pour la vérité -, alors la Trinité elle aussi n’est qu’un mot, et les personnes, Père, Fils et Saint-Esprit, sont la seule réalité. C’est l’entendement humain seul qui réunit ces trois personnes au moyen d’un nom. Il y eut au Moyen Âge des esprits qui poussèrent la chose jusqu’en ses conséquences dernières. Au Synode de Soissons l’Eglise fut obligée de décréter cette conception de Roscelin hérétique, le tenant pour un polythéisme partiel. On ne savait trop que faire en face de ce nominalisme. On le voit, l’intérêt du dogme rejoignait celui de la philosophie.

Il va de soi que pour les hommes d’aujourd’hui une situation comme celle-là est dénuée de réalité. A l’époque elle était ressentie comme très réelle, et c’est précisément le rapport des universaux et des choses qui constitue l’objet du combat spirituel que mènent Albert et Thomas ; c’est la  pour eux le problème essentiel. En réalité tout le reste n’est que conséquence, je veux dire une conséquence dans la mesure où tout le  reste revêt diverse nuances selon la matière dont ces hommes ont pris position par rapport au problème. Dans la manière dont Albert et Thomas se situent par rapport à celui-ci, on voit jouer toutes les forces que la tradition tenait de l’aréopagite et de Plotin, et qui avaient tracé leur chemin dans l’âme d’Augustin, de Scot Erigène et de bien d’autres ; tout cela joue dans la manière de formuler la pensée telle que nous la trouvons chez Albert d’abord, puis philosophiquement motivée et amplement développée, chez Thomas. On savait encore que des hommes avaient existé dont le regard dépassant le niveau des concepts, atteignait encore jusqu’au monde spirituel, jusqu’au monde intelligible : de ce monde le thomisme parle encore comme d’une réalité, et il y voit les entités intelligibles affranchies de tout corps matériel, qu’il appelle les anges. Ce ne sont pas là simples abstractions, mais des entités réelles, à ceci près qu’elles n’ont pas de corps. Ce sont les entités que Thomas place dans la dixième sphère. Il se représente la terre entouré des sphères de la lune , de mercure, de vénus, du soleil, etc…, et il arrive, au-delà de la huitième sphère à la neuvième, puis à l’empyrée, la dixième. Tout cela, il se le représente peuplé d’intelligences ; celles auxquelles il recourt en premier lieu, ce sont celles qui laissent en quelque sorte briller vers le monde d’en bas ce qui constitue leur limite inférieure de façon telle que l’âme humaine peut en faire l’expérience.

Mais sous la forme où je viens de l’exposer et qui rappelle encore le plotinisme, cette conception ne procède pas du seul sentiment individuel auquel la scolastique venait de parvenir ; elle restait pour Albert et Thomas une foi, la croyance qu’au dessus des concepts abstraits il y a la manifestation de ces concepts. La question se posa à eux : ces concepts possèdent-ils une réalité, et laquelle ?



http://www.eurythmiste.com/index.php/philosophie-et-religions/philosophie/philosophie-la-de-thomas-d-aquin-detail
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Sam 24 Sep - 23:21

http://www.eurythmiste.com/index.php/philosophie-et-religions/philosophie/philosophie-la-de-thomas-d-aquin-detail

La philosophie de Thomas d'Aquin
Avant-propos de l'éditeur

En annonçant ces conférences le 15 mai 1920, Rudolf Steiner souligna qu'il parlerait à la Pentecôte de la philosophie de Thomas d'Aquin «parce que quelque chose l'y incitait»; on verrait, ajoutait-il, si l'on ferait aussi à cet examen sérieux du thomisme le reproche d'être «une propagande indue partie de Dornach ». Il ressort de ces propos que cette série de conférences dut être prononcée dans un climat de polémique. C'est ce que nous montre d'ailleurs le paragraphe final de la troisième conférence; ne lisait-on pas dans le quotidien Tagblatt für das Birseck, Birsigund Leimental, le jour même de la première conférence, qu'à tous ceux qui essayaient sans rime ni raison de faire l'amalgame entre la recherche spirituelle menée au Goethéanum et Dieu sait quelles élucubrations, l'occasion serait offerte de voir comment la science de l'esprit se définit par rapport aux grandes figures de l'histoire spirituelle de l'humanité.

Le titre général de ces conférences pourrait induire en erreur: la philosophie de saint Thomas n'en est pas le sujet principal. Au début de la première conférence, Rudolf Steiner dit lui-même que le but proprement dit de son exposé n'apparaîtra clairement que dans la troisième conférence. Il circonscrit dans cette conférence l'importance que pourrait encore revêtir le thomisme pour une vue philosophique du monde, et fonde la nécessité d'une métamorphose du thomisme.

Dans une conférence publique prononcée à Liestal le 16 octobre 1916, Rudolf Steiner avait exposé qu'on pouvait adhérer rigoureusement au thomisme tout en conciliant les connaissances tirées de la science de l'esprit avec la philosophie de l'Aquinate. Les conférences de la Pentecôte 1920 viennent étayer le propos suivant: montrer qu'il s'agit maintenant de développer le thomisme d'une façon qui corresponde aux besoins actuels de l'humanité. « Provoqué » par divers événements survenus dans le proche voisinage, Rudolf Steiner, dans une conférence publique en date du 5 juin 1920, attira à nouveau l'attention de ses auditeurs sur le fait qu'on trouve dans la science de l'esprit un véritable prolongement de ce qu'en son temps la scolastique s'était efforcée d'atteindre.

A partir de cette date, la succession des indications et des développements donnés par Rudolf Steiner sur le rapport entre le thomisme approuvé par l'Église et le chemin de connaissance anthroposophique ne s'interrompra plus. Le thème est repris avec une extrême insistance dans la conférence du 30 juillet 1922 sur le mystère de la Trinité; Rudolf Steiner y caractérise avec précision les conséquences déplorables qui résultèrent du fait qu'en limitant les possibilités de connaissance au monde sensible, les dogmes se figèrent: « Car que la foi puisse jamais apporter une vraie compréhension, c'est là chose impossible. Ce qui doit être rédimé au sein de l'humanité, c'est la connaissance ellemême; il s'agit de reconduire la connaissance vers le suprasensible. » La nécessité de rédimer la pensée est également exposée avec une grande force de conviction dans la conférence du 26 janvier 1923. À cette occasion, Rudolf Steiner cita les conférences de Pentecôte 1920 et exposa combien il était douloureux et peu propice à l'avancement du mouvement anthroposophique que les suggestions de ce genre restent sans écho, et qu'on ne cherche pas à établir la liaison entre les sciences d'aujourd'hui si brillamment développées et ce qui devrait maintenant s'incorporer à la science.



La scolastique du XIIIe siècle en Occident représente un point culminant dans l'évolution spirituelle de l'Europe, et notre époque aurait de bonnes raisons de s'intéresser à la nature particulière de ce moment capital ; une pareille étude serait pour nous infiniment riche d'enseignements, surtout par rapport à ce dont nous avons besoin par-dessus tout : approfondissement de notre vie spirituelle. (R. Steiner)

Dornach, 22 mai 1920

« L'évolution spirituelle de l'Occident , qui devait trouver son expression dans la scolastique sous le vêtement du concept, mais aussi à l'arrière-plan une évolution des impulsions à l'oeuvre dans l'humanité occidentale. » - Thomas et Augustin.

– Le pape Léon XIII exhorte de faire propager la précieuse doctrine de Saint-Thomas-d'Aquin en 1879. - Thomas d'Aquin tente au XIIIe siècle d'appréhender le problème général de la connaissance : sa philosophie qui encore de nos jours reste très exigeante et rare sont ceux qui puissent la repenser, fussent-ils philosophes ! - Saint-Augustin (354-430). - Écoles philosophiques d'Athènes. - Philosophie chrétienne du Moyen-Âge. - Le monisme matérialiste et le véritable monisme spirituel. - Deux questions se montrent intensément devant l'âme de St Augustin : le bien et le mal en l'homme. - Le véritable manichéisme. - Platon, Aristote, Plotin .- Rencontre avec le Christ Jésus. - Interprétation sur l'idée des concepts dans l'esprit du temps de Plotin et de l'esprit du temps d'aujourd'hui. - La Trinité vue par St Augustin à la lumière du plotinsime. - Adam où l'humanité entière sous l'influence de l'anti-esprit. - La doctrine de la prédestination. - Élément nouveau de l'expérience individuelle et de la responsabilité personnelle.- L'Académie de Gondischapour. - L'arabisme.

Dornach, 23 mai 1920

« Considérations sur la scolastique ; montrer que l'essentiel dans un courant de pensées ce sont les problèmes qui se présentent à lui ; comprendre comment l'être humain acquiert les connaissances dont il a besoin pour vivre et comment celles-ci s'intègrent dans ce qui à l'époque dominait les esprits. Comment les connaissances acquises s'intègrent dans le contenu de la foi de l'Église chrétienne en Occident.» - L'essence du thomisme.

– La ''Messiade'' de Klopstock (1724-1803) .- Développement du sentiment de l'individualité dans le christianisme. - St Augustin et son grand combat contre Pélage. - L'activité pensant pure ou le calme intérieur. - Denys l'Aréopagiste et sa conception des deux voies menant à la divinité. - Scott Erigène (810-877).- L'organisation humaine : le résultat du travail de l'être psychospirituel. - Les forces de la mémoire, sa maturité et le pouvoir du souvenir. - Intellect actif, intellect passif d'Aristote. - Nature du loup et nature de l'agneau dans l'Église du Moyen-Âge. - Roscelin de Compiègne (1050-1120), la théologie du nominalisme jusqu'à y appliquer un dogme à la Trinité, - Le thomatisme : les anges dans la 10ème sphère. - L'existence de Dieu, la raison et la foi. - La doctrine d'Avérroès (XIIIe siècle). - Accéder au Christ. - Le pècher originel et la double vérité. - Comment christifier la pensée humaine.

Dornach, 24 mai 1920

« Signification du thomisme à l'époque présente ».

- John Duns Scot (XIVe siècle).- Guillaume d'Occam (1300-1349). - Comment les idées sont-elles pour nous médiatrices de la réalité ?. - Wilhen Gottfried von Leibniz (1646-1716) : le monde est de nature spirituelle, se composant d'entités spirituelles. - René Descartes (1596-1650) : je pense, donc je suis. - La philosophie cartésienne : le doute. - Denoît Baruch Spinoza (1632-1677) : voyons comment nous faisons entrer cet esprit dans notre âme en nous élevant par la pensée jusqu'à l'intuition, et, : la plus haute manifestation de la substance divine est donnée dans le Christ. - La capacité de se tourner vers le Mystère du Golgotha. - L'importance dans l'âme de Goethe, de l'éthique de Spinoza. - Kant et sa ''critique de la raison pure''.- Fichte, Schelling, Hegel et autres penseurs du XIXe siècle contre Kant. - Perte au XIXe siècle de la conception du monde de Goethe. - L'idée du coeur vue par le concept matérialiste et mécanique ; activité du sang et mouvement du coeur.- L'action de l'âme et de l'esprit dans l'ensemble du corps humain.- La scission entre perceptions et monde des idées. - Principe rédempteur du Christ. - L'expérience du Christ pour l'homme du XXe siècle. - ''Changer de peau...'' comme les serpents (...) !
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Sam 24 Sep - 23:23

obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Sam 24 Sep - 23:27

obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Dim 25 Sep - 2:40

bonsoir .

j' ai visité tes liens obsidienne et le dernier ne fonctionne pas réellement .
beaucoup de liens ont disparus.............
pourtant c' est un site canadien , et ils sont trés en avance sur notre culture .
alors je ne comprends pas réellement !

toutefois merci obsidienne .
a trés bientot oursagora .

la philosophie de d' aquin est intéressante ! merci !
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Dim 25 Sep - 16:42

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .




la déchéance ne s' est pas produite d' un seul coup ; on pourrait en suivre les étapes a travers toute la philosophie moderne . c' est la perte ou l' oubli de la véritable intellectualité qui a rendu possibles ces deux erreurs qui ne s' opposent qu' en apparence , qui sont en réalité corrélatives et complémentaires : rationalisme et sentimentalisme . dés lors qu' on niait ou qu' on ignorait toute connaissance purement intellectuelle , comme on
l' a fait depuis descartes , on devait logiquement aboutir , d' une part , au positivisme , a l' agnosticisme et a toutes les aberrations " scientistes " , et , d' autre part , a toutes les théories contemporaines qui , ne se contentant pas de ce que la raison peu donner , cherchent autre chose , mais le cherchent du coté du sentiment et de l' instinct , c' est a dire au - dessous de la raison et non au - dessus , et en arrivent , avec william james par exemple , a voir dans la subconscience le moyen par lequel l' homme peut entrer en communication avec le divin . la notion de la vérité , aprés avoir été rabaissée a n' étre plus qu' une simple représentation de la réalité sensible , est finalement identifiée par le pragmatisme a l' utilité , ce qui revient a la supprimer purement et simplement ; en effet , qu' importe la vérité dans un monde dont les aspirations sont uniquement matérielles et sentimentales ?
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par obsidienne le Lun 26 Sep - 11:04

obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Lun 26 Sep - 13:22

bonjour .

je suis désolée obsidienne .
ceci dit , mes textes ne sont pas je crois , les sources d' archange .

j' espére qu' archange ne me tiendra pas rigueur d' avoir également ouvert un topic sur rené guénon ?

comme quoi , je découvre rené guénon , qui ma foi est fort agréable a lire .
alors que l' on m avait assuré trés difficile sa lecture .

bien a toi obsidienne .
a trés bientot .
amitié oursagora .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Lun 26 Sep - 23:35

la réforme de la mentalité moderne .


source de rené guénon .



il n' est pas possible de développer ici toutes les conséquences d' un semblable état de choses ; bornons nous a en indiquer quelques unes , parmi celles qui se rapportent plus particuliérement au point de vue religieux . et , tout d' abord , il est a noter que le mépris et la répulsion que les autres peuples , les orientaux surtout , éprouvent a l' égard des occidentaux , viennent en grande partie de ce que ceux ci leur apparaissent en général comme des hommes sans tradition , sans religion , ce qui est a leurs yeux une véritable monstruosité . un oriental ne peut admettre une organisation sociale qui ne repose pas sur des principes traditionnels ; pour un musulman , par exemple , la législation tout entiére n' est qu' une simple dépendance de la religion . autrfefois , il en a été ainsi en occident également ; que l' on songe a ce que fut la chrétienté au moyen age ; mais aujourd' hui , les rapports sont renversés . en effet , on envisage maintenant la religion comme un simple fait social ; au lieu que l' ordre social tout entier soit rattaché a la religion , celle ci au contraire , quand on consent encore a lui faire une place , n' est plus regardée que comme l' un quelconque des éléments qui constituent l' ordre social ; et combien de catholiques , hélas acceptent cette facon de voir sans la moindre difficulté ! il est grand temps de réagir contre cette tendance , et , a cet égard , l' affirmation du régne social du christ est une manifestation particuliérement opportune ; mais , pour en faire une réalité c' est toute la mentalité actuelle qu' il faut réformer .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Mar 27 Sep - 18:11

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .



il ne faut pas se le dissimuler , ceux memes qui se croient étre sincérement religieux n' ont , pour la plupart , de la religion qu' une idée fort amoindrie ; elle n' a guére d' influence effective sur la pensée ni sur leur facon d' agir ; elle est comme séparée de tout le reste de leur existence . pratiquement , croyants et incroyants se comportent a peu prés de la meme facon ; pour beaucoup de catholiques , l' affirmation du surnaturel n' a qu' une valeur toute théorique , et ils seraient fort génés d' avoir a constater un fait miraculeux . c' est la ce qu' on pourrait appeler un matérialisme pratique , un matérialisme du fait ; n' est il pas plus dangereux encore que le matérialisme avéré , précisément parce que ceux qu' il atteint n' en ont meme pas conscience ?
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Jeu 27 Oct - 22:38

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .




d' autre part , pour le plus grand nombre , la religion n' est qu' affaire de sentiment , sans aucune portée intellectuelle ; on confond la religion avec une vague religiosité , on la réduit a une morale ; on diminue le plus possible la place de la doctrine qui est pourtant tout l' essentiel , ce dont tout le reste ne doit étre logiquement qu' une conséquence . sous ce rapport , le protestantisme , qui aboutit a n' étre plus qu' un
" moralisme " pur et simple , est trés représentatif des tendances de l' esprit moderne ; mais on aurait grand tort de croire que le catholicisme lui meme n' est pas affecté par ces memes tendances , non dans son principe , certes , mais dans la facon dont il est présenté d' ordinaire : sous prétexte de le rendre acceptable a la mentalité actuelle , on fait les concessions les plus facheuses , et on encourage ainsi ce qu' il faudrait au contraire combattre énergiquement . n' insistons pas sur l' aveuglement de ceux qui , sous prétexte de " tolérance " se font les complices inconscients de véritables contrefacons de la religion , dont ils sont loin de soupconner l' intention cachée . signalons seulement en passant , a ce propos , l' abus déplorable qui est fait trop fréquemment du mot meme de " religion " : n' emploie t on pas a tous instant des expressions comme celles de " religion de la patrie " , de " religion de la science " , de " religion du devoir ?" ce ne sont pas la de simples négligences de langage , ce sont des symptomes de la confusion qui est partout dans le monde moderne , car le langage ne fait en somme que représenter fidélement l' état des esprits ; et de telles expressions sont incompatibles avec le vrai sens religieux .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Dim 30 Oct - 22:26

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .





mais venons en a ce qu' il y a de plus essentiel : nous voulons parler de l' affaiblissement de l' enseignement doctrinal , presque entiérement remplacé par de vagues considérations morales et sentimentales , qui plaisent peut étre davantage a certains , mais qui , en meme temps , ne peuvent que rebuter et éloigner ceux qui ont des aspirations d' ordre intellectuel , et , malgré tout , il en est encore a notre époque . ce qui le prouve , c' est que certains , plus nombreux meme qu' on ne pourrait le croire , déplorent ce défaut de doctrine ; et nous voyons un signe favorable , en dépit des apparences , dans le fait qu' on parait , de divers cotés , s' en rendre compte davantage aujourd' hui qu' il y a quelques années . on a certainement tort de prétendre , comme nous l' avons souvent entendu , que personne ne comprendrait un exposé de pure doctrine ; d' abord , pourquoi vouloir toujours se tenir au niveau le plus bas , sous prétexte que c' est celui du plus grand nombre , comme s' il fallait considérer la quantité plutot que la qualité ? n' est ce pas la une conséquence de cet esprit démocratique qui est un des aspects caractéristique de la mentalité moderne ? et , d' autre part , croit on que tant de gens seraient réellement incapables de comprendre , si on les avait habitués a un enseignement doctrinal ? ne faut il pas penser meme que ceux qui ne comprendraient pas tout en retireraient cependant un certain bénéfice peut étre plus grand qu' on ne le suppose ?
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Dim 30 Oct - 22:38

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .




mais ce qui est sans doute le plus grave , c' est cette sorte de défiance que l' on témoigne , dans trop de milieux catholiques , et meme ecclésiastiques , a l' égard de l' intellectualité en général , nous disons le plus grave , parce que c' est une marque d' incompréhension jusque chez ceux la memes a qui incombe la tache de l' enseignement . ils ont été touchés par l' esprit moderne au point de ne plus savoir , pas plus que les philosophes auxquelles nous faisions allusion tout a l' heure , ce qu' est l' intellectualité vraie , au point de confondre parfois intellectualisme avec rationalisme , faisant ainsi involontairement le jeu des adversaires . nous pensons précisément que ce qui importe avant tout , c' est de restaurer cette véritable intellectualité , et avec elle le sens de la doctrine et de la tradition ; il est grand temps de montrer qu' il y a dans la religion autre chose qu' une affaire de dévotion sentimentale , autre chose aussi que des précepts moraux ou des consolations a l' usage des esprits affaiblis par la souffrance , qu' on peut y trouver la " nourriture solide " dont parle saint paul dans l' épitre aux hébreux .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Dim 30 Oct - 23:50

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .



nous savons bien que cela a le tort d' aller contre certaines habitudes prises et dont on s' affranchit difficilement , et pourtant il ne s' agit pas d' innover , loin de la , il s' agit au contraire de revenir a la tradition dont on s' est écarté , de retrouver ce qu' on a laissé se perdre . cela ne vaudrait il pas mieux que de faire a l' esprit moderne les concessions les plus injustifiées , celles par exemple qui se rencontrent dans tant de traités d' apologétique , ou l' on s' efforce de concilier le dogme avec tout ce qu' il y a de plus hypothétique et de moins fondé dans la science actuelle , quitte a tout remettre en question chaque fois que ces théories soi - disant scientifiques viennent a étre remplacées par d' autres ? il serait pourtant bien facile de montrer que la religion et la science ne peuvent entrer réellement en conflit , pour la simple raison qu' elles ne se rapportent pas au meme domaine . comment ne voit on pas le danger qu' il y a a paraitre chercher pour la doctrine qui concerne les vérités immuables et éternelles , un point d' appui dans ce qu' il y a de plus changeant et de plus incertain ? et que penser de certains théologiens catholiques qui sont affectés de l' esprit " scientiste " au point de se croire obligés de tenir compte , dans une mesure plus ou moins large , des résultats de l' exégése moderne et de la " critique des textes " , alors qu' il serait si aisé , a la condition d' avoir une base doctrinale un peu sure , d' en faire apparaitre l' inanité ? comment ne s' apercoit on pas que la prétendue " science des religions " , telle qu' elle est enseignée dans les milieux universitaires , n' a jamais été en réalité autre chose qu' une machine de guerre dirigée contre la religion et , plus généralement , contre tout ce qui peut subsister encore de l' esprit traditionnel , que veulent naturellement détruire ceux qui dirigent le monde moderne dans un sens qui ne peut aboutir qu' a une catastrophe ?
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Lun 31 Oct - 10:40

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .




il y aurait beaucoup a dire sur tout cela , mais nous n' avons voulu qu' indiquer trés sommairement quelques uns des points sur lesquels une réforme serait nécessaire et urgente ; et , pour terminer par une question qui nous intéresse tout spécialement ici , pourquoi rencontre t on tant d' hostilité plus ou moins avouée a l' égard du symbolisme ? assurément , parce qu' il y a la un mode d' expression qui est devenu entiérement étranger a la mentalité moderne , et parce que l' homme est naturellement porté a se méfier de ce qu' il ne comprend pas . le symbolisme est le moyen le mieux adapté a l' enseignement des vérités d' ordre supérieur , religieuses et métaphysiques , c' est a dire de tout ce que repousse ou néglige l' esprit moderne ; il est tout le contraire de ce qui convient au rationalisme , et tous ses adversaires se comportent , certains sans le savoir , en véritables rationalistes ; pour nous , nous pensons que , si le symbolisme est aujourd' hui incompris , c' est une raison de plus pour y insister , en exposant aussi complétement que possible la signification réelle des symboles traditionnels , en leur restituant toute leur portée intellectuelle , au lieu d' en faire simplement le théme de quelques exhortations sentimentales pour lesquelles , du reste , l' usage du symbolisme est chose fort inutile .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Mar 1 Nov - 22:16

la réforme de la mentalité moderne .


source rené guénon .




cette réforme de la mentalité moderne , avec tout ce qu' elle implique : restauration de l' intellectualité vraie et de la tradition doctrinale , qui pour nous ne se séparent pas l' une de l' autre , c' est la , certes , une tache considérable ; mais est ce une raison pour ne pas l' entreprendre ? il nous semble , au contraire , qu' une telle tache constitue un des buts les plus hauts et les plus importants que l' on puisse proposer a l' activité d' une société comme celle du rayonnement intellectuel du sacré - coeur , d' autant plus que tous les efforts accomplis en ce sens seront nécessairement orientés vers le coeur du verbe incarné , soleil spirituel et centre du monde , " en lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science " , non de cette vaine science profane qui est seule connue de la plupart de nos contemporains , mais de la véritable science sacrée , qui ouvre , a ceux qui l' étudient comme il convient , des horizons insoupconnés vraiment illimités .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Mar 1 Nov - 23:02

le verbe et le symbole .


source rené guénon .




nous avons déja eu l' occasion de parler de l' importance de la forme symbolique dans la transmission des enseignements doctrinaux d' ordre traditionnel . nous revenons sur ce sujet pour apporter quelques précisions complémentaires et montrer encore plus explicitement les différents points de vue sous lesquels il peut étre envisagé .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Jeu 3 Nov - 2:16

le verbe et le symbole .


source rené guénon .




d' abord , le symbolisme nous apparait comme tout spécialement adapté aux exigences de la nature humaine , qui n' est pas une nature purement intellectuelle , mais qui a besoin d' une base sensible pour s' élever vers les sphéres supérieures . il faut prendre le composé humain tel qu' il est , un et multiple a la fois dans sa complexité réelle ; c' est ce qu' on a trop souvent tendance a oublier , depuis que descartes a prétendu établir entre l' ame et le corps une séparation radicale et absolue . pour une pure intelligence , assurément , nulle forme extérieure , nulle expression n' est requise pour comprendre la vérité , ni meme pour communiquer a d' autres pures intelligences ce qu' elle a compris dans la mesure ou cela est communicable ; mais il n' en est pas ainsi pour l' homme . au fond , toute expression , toute formulation , quelle qu' elle soit , est un symbole de la pensée qu' elle traduit extérieurement ; en ce sens , le langage lui meme n' est pas autre chose qu' un symbolisme .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Jeu 3 Nov - 2:31

le verbe et le symbole .


source rené guénon .



il ne doit donc pas y avoir opposition entre l' emploi des mots et celui des symboles figuratifs ; ces deux modes d' expression seraient plutot complémentaires l' un de l' autre ( et d' ailleurs , en fait , ils peuvent se combiner , puisque l' écriture est primitivement idéographique et que parfois meme comme en chine , elle a toujours conservé ce caractére ) . d' une facon générale , la forme du langage est analytique , " discursive " comme la raison humaine dont il est l' instrument propre et dont il suit ou reproduit la marche aussi exactement que possible ; au contraire , le symbolisme proprement dit est essentiellement synthétique , et par la meme
" intuitif " en quelque sorte , ce qui le rend plus apte que le langage a servir de point d' appui a " l' intuition
intellectuelle " qui est au - dessus de la raison , et qu' il faut bien se garder de confondre avec cette intuition inférieure a laquelle font appel divers philosophes contemporains ; par conséquent , si l' on ne se contente pas de constater une différence et si l' on veut parler de supériorité , celle ci sera , quoi qu' en prétendent certains , du coté du symbolisme synthétique , qui ouvre des possibilités de conception véritablement illimitées , tandis que le langage , aux significations plus définies et plus arrétées , pose toujours a l' entendement des bornes plus ou moins étroites .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty l oeuvre de rené guénon .

Message par debbie le Lun 23 Jan - 15:28

le verbe et le symbole .


source rené guénon .




qu' on aille donc pas dire que la forme symbolique n' est bonne que pour le vulgaire ; c' est plutot le contraire qui serait vrai ; ou , mieux encore , elle est également bonne pour tous parce qu' elle aide chacun a comprendre plus ou moins complétement , plus ou moins profondément la vérité qu' elle représente , selon la mesure de ses propres possibilités intellectuelles . c' est ainsi que les vérités les plus hautes , qui ne seraient aucunement communicables ou transmissibles par tout autre moyen , le deviennent jusqu' a un certain point lorsqu' elle sont , si l' on peut dire , incorporées dans des symboles qui les dissimuleront sans doute pour beaucoup , mais qui les manifesteront dans tout leur éclat aux yeux de ceux qui savent voir .

est ce a dire que l' usage du symbolisme soit une nécessité ? ici , il faut faire une distinction : en soi et d' une facon absolue , aucune forme extérieure n' est nécessaire ; toutes sont également contingentes et accidentelles par rapport a ce qu' elles expriment ou représentent . c' est ainsi que , suivant l' enseignement des hindous , une figure quelconque , par exemple une statue symbolisant tel ou tel aspect de la divinité , ne doit étre considéré que comme un
" support " , un point d' appui pour la méditation ; c' est donc un simple " adjuvant " , et rien de plus . un texte védique donne a cet égard une comparaison qui éclaire parfaitement ce role des symboles et des formes extérieures en général : ces formes sont comme le cheval qui permet a un homme d' accomplir un voyage plus rapidement et avec beaucoup moins de peine que s' il devait le faire par ses propres moyens . sans doute , si cet homme n' avait pas de cheval a sa disposition , il pourrait malgré tout parvenir a son but , mais combien plus difficilement ! s' il peut se servir d' un cheval , il aurait grand tort de s' y refuser sous prétexte qu' il est plus digne de lui de ne recourir a aucune aide ; n' est ce pas précisément ainsi qu' agissent les détracteurs du symbolisme ? et meme si le voyage est long et pénible , bien qu' il n' y ait jamais une impossibilité absolue , de le faire a pied , il peut néanmoins y avoir une véritable impossibilité pratique d' en venir a bout . il en est ainsi des rites et des symboles : ils ne sont pas nécessaires d' une nécessité absolue , mais ils le sont en quelque sorte d' une nécessité de convenance , eu égard aux conditions de la nature humaine .
debbie
debbie

Messages : 1874
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 60
Localisation : avec vous

Revenir en haut Aller en bas

l oeuvre de rené guénon . Empty Re: l oeuvre de rené guénon .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum