Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 22:52

Pourquoi les groupes occultes à la tête du monde anglo-capitaliste devaient à tout prix causer la ruine de l’Europe du Centre (Autriche et Allemagne) et de l’Europe de l’Est (pays slaves et Russie) pour maintenir leur suprématie dans l’avenir -

Posted on 7 juillet 2015 by Le Gentil

http://pascasher.the-savoisien.com/2015/07/pourquoi-les-groupes-occultes.html

Selon le fondateur de l’Anthroposophie Rudolf Steiner, la Première Guerre mondiale fut une conspiration contre l’esprit allemand. Il est décédé en 1925, mais on peut supposer qu’il aurait dit la même chose au sujet de la Seconde Guerre mondiale. Ces deux guerres mondiales, qui ravagèrent à ce point l’Europe qu’on les qualifia d’ « Holocauste » (avant que certains récupèrent le terme à leur compte), furent une « nouvelle guerre de Trente ans », comme disait De Gaulle. Car ces guerres mondiales ne furent en réalité qu’une seule et même guerre contre l’Allemagne.

Tout comme les loges anglos considèrent depuis longtemps l’Allemagne comme devant être isolée, on assiste présentement à l’isolement de la Russie.

Pour assurer leur suprématie dans le monde à venir, il importe par-dessus tout pour les loges anglos de maintenir la tension entre la Russie et l’Allemagne et de les asservir au modèle unique de l’économie anglo-mondialisée. Le futur de l’humanité a besoin de la collaboration de l’Europe de l’Est avec l’Europe du Centre, de sorte que les jeunes pousses fraîches de l’Europe de l’Est soient guidées par la culture spirituelle d’Europe du Centre. Pour maintenir leur suprématie, les loges anglos cherchent par tous les moyens à empêcher la marche de l’humanité vers la liberté. Or elles ne pourront maintenir leur suprématie jusque dans l’avenir le plus lointain que si l’Allemagne (Europe du centre), échoue à remplir son rôle de tuteur envers la Russie et les pays Slaves (Europe de l’Est).

Le Chinois s’est sclérosé et a cessé d’évoluer, il est en quelque sorte le « Juif errant » des temps passés. L’Anglo et spécialement l’Américain sont les « Juifs errants » des temps à venir. En répandant le matérialisme et leur système économique à travers le monde, les anglos remplissent leur mission, mais en l’absence du contrepoids spirituel de l’Allemagne, la culture anglo matérialiste répandra la mort de la culture partout dans le monde. C’est pourquoi ils haïssent et combattent si férocement l’Austro-allemand et le Slave, l’Europe du Centre et l’Europe de l’Est, qui représentent respectivement le développement de l’humanité présente et à venir. Les guerres mondiales, de même que la guerre froide qui semble se raviver, reflètent le combat qui s’exerce sur les plans spirituels entre l’âme russe et l’âme occidentale, un combat qui continuera jusque très loin dans l’avenir.

Pour aller plus loin et pour mieux comprendre ce propos relativement complexe de Rudolf Steiner, il est conseillé de lire cette note écrite par lui sur la guerre de l’Ouest contre la mission de l’Allemagne et de la Russie en lien avec le futur de l’humanité :

La note fut diffusée pour la première fois en 1999 dans « Der Europäer », p.2:



Traduction française:


Une indication fondamentale de Rudolf Steiner (note écrite fin 1917)

La lutte pour la culture embryonnaire de l’humanité à venir en Russie
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 22:55

Traduction française:



Une indication fondamentale de Rudolf Steiner (note écrite fin 1917)

La lutte pour la culture embryonnaire de l’humanité à venir en Russie




« Il existe un groupe de personnes qui donnent le ton pour le développement de l’humanité d’aujourd’hui; ils veulent gouverner la terre en utilisant la mobilité des impulsions économiques capitalistes. À ce groupe appartiennent tous les hommes que cette structure de pouvoir est capable de se lier et d’exploiter par des moyens économiques d’organisation. Le facteur essentiel est que ce groupe sait qu’il se trouve une population dans la région du territoire russe qui n’est pas encore formée ou «organisée» en ce qui concerne l’avenir; elle contient l’impulsion en germe pour un futur développement socialiste. L’objectif bien défini est d’amener cette impulsion socialiste en germe sous le contrôle du groupe antisocial. Cet objectif du groupe antisocial ne peut être atteint si l’Europe centrale génère de l’appréciation et de la sympathie pour l’impulsion en germe à l’Est et cherche à s’unir à elle. C’est seulement parce que ce groupe se trouve dans le monde anglo-américain que s’est formée l’actuelle constellation d’alliances (1): c’est un facteur subordonné qui cache tous les véritables conflits et intérêts. Il cache en particulier le fait véritable qu’une lutte fait rage entre les « Pluto-autocrates » anglo-américains (2) et les peuples d’Europe centrale quant à savoir qui doit guider l’impulsion culturelle russe en germe. Si l’Europe centrale révélait ce fait au monde, une constellation fausse serait remplacée par une vraie. Pour cette raison, la guerre va se poursuivre sous une forme ou une autre pendant longtemps jusqu’à ce que les peuples allemand et slave s’unissent dans le but commun de libérer l’humanité du joug de l’Occident.



Il n’y a que deux possibilités: soit on démasque le mensonge avec lequel l’Occident est obligé de fonctionner s’il veut l’emporter, il faut dire: les dirigeants de la cause anglo-américaine font la promotion d’un mouvement qui tire son origine d’impulsions antérieures à la Révolution Française et qui a l’intention d’atteindre la domination du monde à travers les leviers de pouvoir fournis par le capitalisme; pour atteindre ce contrôle ces dirigeants utilisent des impulsions de la Révolution, mais seulement comme des phrases vides, derrière lesquelles ils cachent leurs véritables motivations. (3) Dans le cas contraire, si l’on ne démasque pas ce mensonge, on laisse le contrôle mondial aux mains d’un groupe occulte œuvrant dans le monde anglo-américain, jusqu’à ce que dans le futur, émanant du territoire allemand-slave subjugué, à travers des bains de sang le véritable objectif spirituel de la terre soit sauvé. »

Rudolf Steiner

Notes:

1) L’alliance (au cours de la Première Guerre mondiale) entre la Grande-Bretagne et la Russie: elle dissimule l’intention profonde d’amener la Russie sous la tutelle de la domination de l’Occident.

2) Ce terme de Steiner est une combinaison intensive de «ploutocrate» (quelqu’un qui exerce le pouvoir par la richesse; Pluton est le dieu de la richesse et de l’argent) et «autocrate» (dictateur détenant et usant d’un pouvoir sans partage).

3) Ces «phrases vides» introduisent, par exemple, la Déclaration générale des droits de l’homme. L’Article 1 stipule: «Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils (…) doivent se rencontrer dans un esprit de fraternité. »




Unique traduction anglaise: http://www.perseus.ch/PDF-Dateien/fundamental.pdf


obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 22:57



Ces révélations reprennent les points du Mémorandum de Steiner de 1917 sur la responsabilité de la Grande guerre, en réponse aux accusations injustes envers l’Allemagne. Ce memorandum vient d’être traduit et publié pour la première fois en français en 2014 (la même année que les commémorations du centenaire de la Grande guerre).



LES MÉMORANDUMS DE JUILLET 1917

par Rudolf Steiner

Il aura fallu attendre que commencent les commémorations de la guerre de 14-18 pour que soit rendue disponible en français les tentatives que firent R. Steiner et ses amis auprès des dirigeants d’alors pour donner sinon un cours différent à l’histoire, au moins une compréhension de ce qui y est (encore ?) en jeu et une voie pour en sortir. La France était alors dans l’Entente, nos amis Belges et Suisses étaient « neutres ». Peut-on dire comprendre notre temps, et aussi l’anthroposophie elle-même, et oublier ce qui se joua là ?

Alors même qu’un président socialiste français vient de commémorer l’assassinat de Jaurès sous des sifflets de ceux qui l’ont élu, il est enfin possible maintenant de lire ce que préconisaient parmi les meilleurs en Europe du centre.

F.G. 27 avril, 2014

Premier mémorandum de Rudolf Steiner 13/07/1917

Deuxième mémorandum de Rudolf Steiner (première version) 22/07/1917

Deuxième mémorandum de Rudolf Steiner (version définitive) 17/02/1918 (?)

Pour le déroulement de l’année 1917 et les conditions de leur rédaction, voir: L’année 1917: À la mémoire d’un événement spirituel et historique mondial par Hella Wiesberger





« On doit justement en Europe du centre regarder dans les yeux sans illusion ce que ces personnalités ont depuis de nombreuses années comme leur croyance, qu’à partir de leur point de vue elles regardent comme la loi du développement du monde: que la race anglo-américaine appartient à l’avenir de l’évolution du monde, et a à prendre l’héritage de la race romano-latine et l’éducation de la russéïté. Par la mention de cette formule de politique mondiale par un anglais ou américain se pensant initié sera constamment fait remarquable que l’élément allemand n’a pas son mot à dire dans l’ordonnance du monde à cause de son insignifiance dans les choses de politique mondiale, que l’élément romain n’a pas besoin d’être considéré, parce que sans cela il est en extinction et que l’élément russe a celui qui se fait son éducateur historique à long terme. On pourrait à peine penser d’une telle confession de foi si elle n’avait vécue dans les têtes de quelques humains accessibles pour des fantasmes ou utopies politiques, seule la politique anglaise utilise d’incalculables chemins pour faire pratiquement de ces programmes des contenus de sa véritable politique mondiale, et du point de vue de l’Allemagne la présente coalisation dans laquelle elle se trouve, ne serait pas plus favorable qu’elle n’est s’il s’agissait de la réalisation de ce programme. »



(Premier memorandum sur la Grande guerre, Rudolf Steiner, 1917)







« Qui connaît dans un sens plus profond l’origine de cette guerre, celui-là ne peut autrement que souligner la nécessité, que le programme Wilson-Entente ferait l’expérience par l’Europe centrale du plus aigu rejet par les faits. Car le réel plein de chance de ce programme – à côté de son éblouissant moralisme – repose là-dedans qu’il veut utiliser les instincts des peuples centre et est européens à cela d’amener ces peuples par embobinage moraliste-politique en dépendance économique de l’anglo-américanisme. La dépendance spirituelle serait alors seulement la nécessaire réelle conséquence. Qui sait qu’on parle dans des cercles initiés anglais depuis le siècle dernier de la « guerre mondiale venant » comme le résultat que la race anglo-américaine devrait apporter la domination mondiale, celui-là ne peut pas placer une valeur particulière là-dessus que les guides des peuples de l’Entente disent qu’ils auraient été surpris de cette guerre ou qu’ils ont voulu l’empêcher, même si ces assurances chez ceux qui les expriment à l’instant, devraient avoir vérité subjective. Car ceux qui parlaient de la « guerre mondiale qui vient » comme d’un évènement inéluctable comptaient avec les réelles forces historiques des peuples d’Europe. Ils calculaient avec les instincts des Européens, particulièrement des peuples slaves. Et ils voulaient orienter les idéaux de ces peuples slaves ainsi et utiliser ainsi qu’ils seraient au service de l’égoïsme de peuple de l’anglo-américanéïté.



Ils calculaient plus loin avec le déclin de la romanéïté, sur les ruines de laquelle ils voulaient s’étendre eux-mêmes. Ils calculaient donc avec de grandioses, points de vue historiques-nationaux qu’ils veulent placer au service de leurs propres buts. Et ces buts conduisent, bien que ce sera encore aussi si fortement nié du côté de l’Entente, à l’intention d’écraser la structure d’État centre européenne.

Le correct est de souligner entièrement lucide que le but des guides de l’entente est l’oppression de l’Europe centrale, car seulement l’accentuation de ce but peut être la réponse aux si efficaces déclarations de l’Entente, mais une réponse qui est négative dans une certaine mesure parce qu’elle veut réfuter ce qui sera dit du côté de l’entente, n’a pas de valeur. Pour cela la réponse suivante devrait être positive, cela signifie attirer l’attention sur les faits, qui d’Europe centrale se tiennent vis-à-vis de l’Entente.

Seule la connaissance que cela est ainsi peut apporter à l’Europe centrale cette impulsion qui peut conduire hors du chaos du présent. Les structures d’État centre européennes peuvent seulement se placer sur le point de vue de rendre le programme de l’Entente inopérant par leurs propres mesures. Ce programme de l’Entente repose – plus ou moins exprimé ou inexprimé – sur trois conditions préalables :

1. que les structures d’État centre européennes ne sont pas celles – du point de vue de l’Entente – qui ont le droit d’être reconnues auxquelles il incombe de résoudre les problèmes de peuple européens ;

2. que ces structures d’État centre européennes ne doivent pas se tenir dans un rapport de concurrence, mais de dépendance de l’anglo-américanéïté ;

3. que les rapports culturels (spirituels) d’Europe du centre et de l’est seront ordonnés comme c’est dans le sens de l’égoïsme de peuple de l’anglo-américanéïté.

Seulement qui est à même de reconnaître que la traduction de ces trois points est dans le langage-Wilson-Entente, lequel Wilson a utilisé dans son envoi écrit aux Russes, celui-là décèle ce dont il s’agit. »

(2e Memorandum sur la Grande guerre, 2e version, Rudolf Steiner. 1917)







Quelques citations de Rudolf Steiner sur la Grande Guerre, le rôle de l’Europe centrale et de l’Europe de l’Est:



« Il n’est guère possible qu’actuellement déjà, une même mission soit remplie par tous les peuples de la même manière. Certains peuples y sont particulièrement prédestinés. Les nations qui représentent aujourd’hui la civilisation occidentale ont été choisies pour amener cette cinquième civilisation à son apogée: elles ont dû développer l’intellect, la raison. C’est pourquoi cette civilisation de l’intelligence, qui n’est d’ailleurs pas encore arrivée à son point culminant, est répandue surtout en Occident. L’intelligence élargira encore son champ d’action ; les hommes utiliseront de plus en plus leurs forces spirituelles à satisfaire leurs besoins matériels, à se détruire les uns les autres, avant même la Guerre de tous contre tous. De nombreuses découvertes seront faites en vue de mieux faire la guerre ; une intelligence considérable sera mise en œuvre afin de contenter les instincts les plus bas. Mais simultanément quelque chose se prépare à quoi certaines nations de l’Est, du Nord-Est, sont prédestinées. Des nations se préparent à sortir d’une certaine léthargie, à susciter, sous forme de grandes et puissantes impulsions, une force spirituelle qui sera comme le pôle opposé de l’intellectualité, […] époque à venir où la spiritualité de l’Est et l’intellectualité de l’Ouest viendront à s’unir. De cette union naîtra la communauté de Philadelphie. Tous ceux qui accueillent dans leur âme l’impulsion du Christ participeront à cette union et formeront la grande communauté fraternelle qui survivra à la Guerre de tous contre tous. Ils auront des ennemis, ils subiront maintes persécutions – mais ils assureront une base à la race du Bien. Lorsque la Guerre de tous contre tous aura provoqué l’apparition de l’animalité chez ceux qui en seront restés aux formes du passé, la race du Bien naîtra elle aussi. Elle portera vers la future époque une civilisation plus élevée. Et nous verrons, entre le Déluge atlantéen et la “Guerre de tous contre tous”, se former à l’époque de « Philadelphie » une colonie qui n’émigrera pas ; elle sera partout présente, de sorte qu’on pourra partout agir dans l’esprit de Philadelphie, dans l’esprit du Christ, dans l’esprit de la future communauté humaine. »

(24 juin 1908, L’Apocalypse, Rudolf Steiner, GA 104)





« These forces certainly stream outwards from Central Europe and make themselves felt elsewhere in many ways. But if you look closely you will find also in Central Europe the forces that oppose those I have described. Consider, for instance, that the first opposition to the theocratic, cultic element of the Spanish and Italian South came from Central Europe. It reached a certain climax in Luther and its greatest profundity in the mysticism of Central Europe. Not only German elements worked here, for mingled in the Central European stream were also Slav elements. Here there was a desire not for the Christianity of the Papal hierarchy, but for precisely that inwardness that had been hollowed out in the South. Savonarola was, after all, simply executed. This inwardness lived in the Czech, John Huss, and in Wyclif who stemmed from the Germanic element in England, and in Zwingli, and in Luther. Its more profound element is to be found in the mysticism of Central Europe, which, by the way, is very close to the Slav element. Precisely these relationships show how things fulfil themselves in a remarkable way. For Central Europe backed up by the Slav element is, in this, certainly an opponent of the periphery. So although they are in many aspects still disunited politically, Central European influences and Slav influences work together. In an occult sense, too, they work together fundamentally in a wonderful way. »

(15 jan. 1917, The Karma of Untruthfulness, Rudolf Steiner, GA 174)
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 23:00

« Ce que le Russe aime dans sa terre, ce dont il s’imprègne, lui donne certaines faiblesses, mais surtout aussi une certaine capacité à surmonter la nature de ce Double dont j’ai parlé. C’est pourquoi le Russe sera appelé à fournir les impulsions les plus importantes à l’époque où cette nature du Double devra être définitivement combattue, dans la sixième période de civilisation postatlantéenne.Mais il y a un lieu à la surface de la terre qui présente la plus grande parenté avec ces forces [ahrimaniques]. Lorsque l’homme s’y rend, il entre dans leur domaine d’influence ; dès qu’il le quitte, il n’en est plus ainsi, car il s’agit de caractéristiques géographiques, non pas ethnographiques ou nationales, mais purement géographiques. La région où ce qui afflue depuis le bas exerce la plus grande influence sur le Double est la région de la terre où la plupart des montagnes ne sont pas orientées transversalement d’Ouest en Est, mais où les montagnes sont principalement orientées du Nord au Sud – car cela est également en lien avec ces forces – et où l’on est proche du pôle nord magnétique. C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne [satanique]. Et beaucoup, dans l’évolution de la terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome.Il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé, car les efforts de l’Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la Terre la culture de l’Europe.

(16 nov, 1917, Derrière le voile des événements – Le mystère du Double, Rudolf Steiner, GA 178).









« What took place in March — the fall of the Czar — has a metaphysical character. One can only understand it if one has in mind its metaphysical character. Why then was there a Czar at all? The question can be grasped in a higher sense than in the external trivial-historical sense. Why was there a Czar at all? If one disregards individual pacifist cranks who have seen something serious in the tomfoolery of the Czar’s Peace-Manifesto, then one must say: even those who from all sorts of reasons have ranged themselves with the Russian realm have not loved Czardom. And in those who loved it, the love was certainly not very genuine. But why was there a Czardom? There was a Czardom — my dear friends, I will now express it paradoxically, somewhat extremely: — so that Europe had something to hate. It was necessary to provoke those forces of hatred. There was a Czardom, and the Czardom behaved as it did, so that Europe had something to hate. Europe needed this hate as a sort of fresh impetus to something else. The Czar must be there in order in the first place to serve as the point on which the hatred concentrated; for a wave of hatred was prepared, as may now even be seen externally. What is now taking place will be transformed into powerful feelings of hatred. It will no longer be possible to understand these, as the sympathy and antipathy of former times were to be understood — from the aspect of the physical plane. For, my dear friends, not mere human beings will hate. Central and Eastern Europe will be hated, not by men, but by certain demons which will dwell in men. The time will certainly come when Eastern Europe will perhaps be hated even more than Central Europe. »

(12 jan. 1918, Ancient Myths, Rudolf Steiner, GA 180)







« De même que l’élément latin s’est éparpillé dans la zone de puissance de la population anglaise, l’élément slave s’est dispersé dans la population germanophone. Mais cet élément ne vient pas du passé, on pourrait le comparer à des éclairs de chaleur, les éclairs annonciateurs de l’avenir. Car le slavisme, qui commence en Russie, est avenir, il est le germe, et les Slaves en poste avancé sont comme les précurseurs de ce qui se prépare, de l’avenir du monde allemand d’Europe centrale, tout comme l’élément latin est l’ombre du passé du monde anglophone occidental. »

(8 dec. 1918, Les exigences sociales fondamentales de notre temps, Rudolf Steiner, GA 186)







« Il y a quelques semaines (14), j’ai expliqué ici que, dans notre conception de l’univers, notamment dans notre mode de représentation actuel, vivent encore beaucoup d’éléments de l’Ancien Testament, et que le nerf véritable du christianisme n’a encore que peu pénétré le monde. La caractéristique du culte de Iahvé est en effet qu’il concerne tout ce que nous n’acquérons pas entre la naissance et la mort, mais que nous recevons en héritage, ce qu’il y a dans notre sang et qui n’a d’influence autrement que pendant notre sommeil, lorsque nous sommes hors de notre corps. À notre époque, la conception selon Iahvé vit encore sous bien des aspects. Elle ne peut s’élever jusqu’à la conception christique que si l’on s’attache avec force à la compréhension du monde spirituel en cette époque intellectualiste, cela non par ce qui nous est donné à la naissance, mais par ce qui nous est inculqué par l’éducation. De par sa nature même, l’ouest n’est pas prédestiné à passer du culte de Iahvé à celui du Christ, ce sont les peuples du centre et de l’est de l’Europe qui le sont. Cela vaut, bien entendu, pour ce qui est propre au peuple, non pour l’individu. De là la nature singulière du penser wilsonien, reposant encore complètement sur les représentations de l’Ancien Testament, qui, même s’il le conteste, veut détruire ce qui cherche à se frayer spirituellement un chemin dans les pays du centre et de l’est. C’est pourquoi il est tout à fait inexplicable que de nos jours, à l’heure où ce qu’on voulait éliminer l’a bel et bien été, où les peuples auxquels, comme on l’a affirmé, on ne voulait aucun mal, continuent de vivre, on cultive encore le même raisonnement sous toutes sortes de prétextes. On continue à le cultiver, car on se défend en réalité contre ce qui, dans les pays du centre et de l’est, est apparu au cours des derniers siècles et qui est nécessaire au développement spirituel de l’humanité. On n’a pas envie de s’engager dans ces choses. »

(21 dec. 1918, Les exigences sociales fondamentales de notre temps, Rudolf Steiner, GA 186)

(25 sept. 1916, Les arrière-plans spirituels de la Première guerre mondiale, Rudolf Steiner, GA 174b)

(17 janv. 1915, Destin des hommes et destin des peuples, Rudolf Steiner, GA 157)


(From the History and Contents of the First Esoteric Class, Rudolf Steiner, GA 264)



PDF – WERNER GEORG HAVERBECK: RUDOLF STEINER ANWALT FÜR DEUTSCHLAND

Steiner n’était pas un nationaliste, mais il a pris la défense de l’Allemagne, injustement accusée de tous les maux et de toutes les catastrophes du XXe siècle
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 23:01

http://spfc441.blogspot.com

30 juillet 2014

La guerre qui vient

En novembre 1917, peu après l’entrée en guerre des Américains, Rudolf Steiner mit solennellement en garde (1) :

« Il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé, car les efforts de l’Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la Terre la culture de l’Europe. » (R. Steiner, Derrière le voile des événements – Le mystère du Double, G.A. 178, Paris, 1999, pp. 88-89).

Phase 1, le GMT.
Or, que se trame-t-il en ce moment, à peine un siècle après cette mise en garde solennelle ? Les gnomes de l’Union Européenne s’affairent précisément en coulisse – et le plus loin possible des oreilles des peuples, cela va sans dire – à mettre fébrilement en place le GMT, le futur « Grand Marché Transatlantique » destiné, en dehors de tout accord populaire conscient bien sûr, à aligner la totalité des normes européennes, tant environnementales, que sociales, financières et commerciales, à la mesure des exigences anglo-américaines. Une vassalisation camouflée de l’Europe, ni plus, ni moins.

C’est cela qui se magouille depuis juillet 2013 : une entente de libre-échange intégral ouvrant toute grande l’Europe aux multinationales US en imposant la supériorité de leur droit sur celui des états de l’UE. Une entreprise opaque menée depuis 20 ans derrière un écran de fumée pour supplanter le droit européen au profit direct du droit US. Travail à petits pas discrets auquel même le Parlement européen ne dispose que d’un accès restreint conformément aux ententes entre les négociateurs occultes américains et leurs homologues européens (on oserait mettre des guillemets) :

« Tous les documents concernant le développement du GMT, y compris les textes des négociations, les propositions faites des deux côtés, le matériel explicatif joint, les courriels et les autres informations échangés demeureront confidentiels. » (Accord du 5 juillet 2013). Taisez-vous, profanes, vous n’avez pas le droit au chapitre…

Phase 2, le coup d’état de Kiev.
C’est en pleine trêve olympique que l’« Occident » passe à l’attaque. La paix n’étant pas propice à ce grand chambardement, il y fallait une préparation psychologique des foules, une ambiance et quelques bons prétextes bien sanglants : du sur mesure donc pour les tueurs professionnels des Pravyi Sektor et autres Svoboda, faux nazis naïfs retournés par la CIA, mais vrais mercenaires à la botte de qui les arme et les paie. Le gouvernement légal refusant de faire donner l’armée contre son propre peuple, le putsch prend ainsi le pouvoir en pleine séance du parlement avec le plein soutien de Washington et de ses obéissants vassaux.

En dépit des slogans de l’Euromaïdan appelant à lutter contre un régime oligarchique, c’est pourtant bien un « roi du chocolat » milliardaire qui devient aussitôt président de l’Ukraine : un oligarque sans scrupules aux ordres de Washington qui s’affaire aujourd’hui à écraser, avec le plein appui de l’UE, tout ce qui, à l’Est du pays, se refuse à se soumettre à l’impérialisme du B.A.O. (2) dans lequel Washington veut à tout prix faire basculer les provinces russophones hostiles à l’inféodation otanienne. Sans la riposte-éclair de la Russie en Crimée, c’était toute la population russe de cette presqu’île stratégique et Sébastopol qui tombait en quelques heures dans les mains de l’OTAN. Une réaction russe avalisée par un référendum écrasant qui déclencha l’ire des dirigeants occidentaux d’habitude si respectueux de la volonté populaire tant qu’elle est à leur avantage…
Déjà des congressistes US proposent de considérer dès à présent l’Ukraine comme « allié militaire majeur des Etats-Unis » face à la Russie. En Europe même, l’hystérie anti-russe bat son plein, tous médias confondus ou peu s’en faut, et n’a de cesse d’appeler au boycott pour complaire aux diktats états-uniens, sans même comprendre qu’ils se sanctionnent eux-mêmes au plus grand détriment de leurs propres entreprises, et que c’est justement là le but de l’administration US : ruiner l’Europe pour mieux l’asservir et pousser l’OTAN jusqu’aux frontières mêmes de la Russie. Ce qui avait déjà précipité l’Europe dans la guerre en 1914 se répète seulement en 2014, mais, comme on le sait, c’est pour la bonne cause et surtout celle de l’Empire ploutocratique anglo-saxon.La Guerre en marche.

Viêtnam, Iraq, Libye, Syrie, Serbie, Ukraine… C’est à l’encerclement méthodique et total de la Russie et de la Chine (3) que s’affairent aujourd’hui les stratèges insatiables du Pentagone et leurs obéissants vassaux de l’Union dite européenne : tous à la botte de l’État US finissant et d’autant plus agressif. Cette Europe en voie de totale américanisation, espionnée sans vergogne et, semble-t-il, fière de l’être…

Lorsqu’on sait que l’OTAN n’avait d’autre objectif à l’origine que de faire pièce au Pacte de Varsovie communiste et qu’il n’avait, par conséquent, plus aucune raison d’être à la chute du Mur de Berlin que Moscou n’avait autorisé qu’à l’expresse condition – hélas non paraphée – que l’OTAN ne s’étendrait pas sur les pays de l’Est, on ne peut que constater la duplicité et la puissance de corruption de cette organisation à vocation purement impérialiste de contrôle hégémonique planétaire.

Rudolf Steiner avait plusieurs fois souligné dans un contexte anthroposophique que, du fait de son sol, la nature même de l’Amérique du nord reposait essentiellement sur la seule volonté de puissance ahrimanique aveugle et de domination tous azimuts. Quant à l’Europe, c’est de Lisbonne à Vladivostok qu’elle devait se faire, Russie incluse évidemment, en trait d’union géographique et culturel entre l’extrême Occident américain et l’extrême Orient chinois, en force d’équilibre donc, et non avachie, vendue aux loges noires de Londres et de Washington.

Entre temps le sang coule, et coule à flot. Il coule non seulement en Europe du fait de l’interventionnisme obsessionnel US, mais aussi aux Proche et Moyen-Orients dans le massacre abominable des populations chrétiennes au profit d’un Islam hystérique et monstrueux gavé d’armes et soutenu en sous-main par ces états croupions que sont les monarchies dégénérées du Golfe (4). De toute évidence, les think tanks anglo-américains veulent la guerre et font tout pour pousser la Russie au casus belli : ils sont aujourd’hui tellement dans le pétrin qu’il en va maintenant de la pérennité de leur business. Comme en 1914. Et comme en 1939…

« L’égoïsme universel émane de la race anglo-américaine. Partant de là, l’égoïsme couvrira toute la Terre. Toutes les inventions qui recouvrent la Terre d’un réseau d’égoïsme viennent d’Angleterre et d’Amérique. A partir de là-bas donc, toute la Terre sera recouverte d’une toile d’égoïsme, de mal. Mais une petite colonie se formera à l’est comme la semence d’une vie nouvelle pour l’avenir. La culture anglo-américaine consume la culture de l’Europe [...] mais la race elle-même va à sa ruine. Elle porte en elle la disposition à être la race du Mal. » (Steiner, Éléments d’ésotérisme, Paris, 2000, p. 275)

obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 23:03

A l’heure où nous écrivons, les populations civiles russophones d’Ukraine orientale sont écrasées sous les bombardements massifs de l’armée kievienne encadrée désormais par plusieurs centaines de conseillers de l’ex-armée mercenaire US Blackwater (Academi). Il est toujours mieux de faire faire le sale boulot par d’autres et sous fausse bannière. Cela ne vous rappellerait-il pas les massacres de civils allemands de Bromberg par les Polonais en 1939 ?

Mais l’Ours russe ne bouge toujours pas…
WH.

1. « La guerre qui vient », titre repris d’un ouvrage célèbre de Francis Delaisi (1911) dont Rudolf Steiner fit autrefois l’éloge à plusieurs reprises.
2. « Bloc Américaniste Occidentaliste ». La Rada putschiste de Kiev ira même jusqu’à abroger le statut du russe comme langue régionale dès la prise de pouvoir, obligeant ainsi les enfants à cesser de parler russe dans les écoles.
3. La Chine aussi fait elle-même l’objet de cet encerclement militaire par les États-Unis et leurs bases (Japon, Taïwan, Indonésie, Thaïlande, Corée du Sud, Guam et Philippines). Les vieilles obsessions US de Mackinder à Brzezinski sont toujours d’actualité. C’est à cela que tente de faire pièce l’Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS) dont fait partie la Russie.
4. Quant à l’Israël sioniste, éradicateur criminel des populations palestiniennes soutenu à bout de bras depuis près de 70 ans par l’AIPAC et les USA, son karma est d’ores et déjà scellé ; cette « erreur de l’histoire du monde », pour reprendre les paroles de Steiner, n’est plus qu’un résidu anachronique de l’évolution de l’humanité appelé à cesser d’être et se dissoudre.
Publié par WH.

http://spfc441.blogspot.com

22 mai 2015
La guerre en marche

Kiev, Maïdan, 2014

Que se passe-t-il en ce moment dans un monde qui semble n’avoir plus d’autre sens que de renier toute vérité, que de fouler aux pieds toute justice et sentiment moral ? C’en est à ce point qu’en quelques mois, sans que les peuples aient rien compris, le spectre de la guerre planétaire a resurgi, dressant du jour au lendemain, comme sur une volonté occulte, d’anciens peuples frères, et les jetant les uns contre les autres dans ce qui n’est plus rien d’autre qu’une hystérie collective de mensonge et de haine. D’un bout à l’autre de la Terre, de l’Occident à l’Extrême-Orient, des forces opposées se sont mises en mouvement, des alliances militaires, impensables quelques mois auparavant, viennent de se conclure dans l’ébranlement de grandes manœuvres à l’échelle continentale.

Tout aura commencé suite au putsch ukrainien du 21 février 2014, lors du coup d’état de la junte « pro-européenne » soudoyée et financée depuis 1991 en sous main par les agents de la CIA et – du propre aveu de la représentante officielle au Bureau US des Affaires européennes à Washington – à hauteur de la bagatelle de 5 milliards de dollars. (Les Etats-Unis, on le sait, n’ont jamais lésiné sur les moyens de déstabiliser leurs adversaires par l’émeute et la révolution sous fausse bannière, les exemples abondent, et je dirai même qu’ils encombrent). Dans les jours qui suivirent, les choses traînassant un peu trop au goût des meneurs de jeu occidentaux, des snipers et criminels de haute volée abattent indifféremment civils et policiers depuis les toits pour créer enfin dans le sang et la panique l’indispensable chaos propice à tous les coups fourrés bien préparés. A Odessa, des sbires masqués assaillent et font brûler vifs plus de quarante opposants pro-russes dans la Maison des syndicats… Les choses se déroulent ensuite le plus démocratiquement du monde et avec l’aval bienveillant des représentants de l’UE : le président ukrainien élu viré, un oligarque sur mesure au gré des Américains est vite installé à sa place – « Roi du chocolat » qui plus est – flanqué d’un ancien boxeur et d’un avocat aux dents longues. Le Parlement rapidement mis à la botte au mieux des vœux des commanditaires occidentaux, tout aurait dû finir dans la liesse et les hourras avec une rapide extension de l’Otan jusqu’aux frontières de la Russie…

La suite, on le sait, ne se déroula pourtant pas conformément à ce brillant stratagème : Un mois plus tard, le 18 mars 2014, la Crimée rompait toute relation avec Kiev et retournait à la Russie sans qu’une goutte de sang ait été versée, les oblasts russophones de Donetsk et de Lougansk se soulevèrent à leur tour, et c’est, au bout du compte, toute la province orientale du Donbass qui fit sécession en bloc au nez et à la barbe des Etats-Unis et de leurs vassaux de l’Otan. L’Ukraine encaisse depuis déroute sur déroute en Novorussie, sombre dans la banqueroute et se retrouve réduite à mendier l’aide de ses bailleurs de fonds du FMI et de l’UE. La glorieuse « révolution » de l’Euromaïdan tant vantée par les medias occidentaux n’aura finalement conduit (comme toutes les révolutions impulsées depuis Washington) qu’à la misère et au chaos, but avoué, comme on devrait le savoir, des stratèges hallucinés du Pentagone, et au grand dam des pays de l’UE, Gros-Jean comme devant, dont le seul bénéfice n’aura jamais été dans cette affaire que de perdre, du jour au lendemain, toutes leurs ouvertures au marché russe pour complaire aux Américains (1). Mais qu’importe, si les marchands de canons US s’en mettent plein les poches.

Le vrai ne se trouve jamais en bloc d’un seul côté ! Trop d’intoxication, de fausses nouvelles et de mensonges s’insinuent dans l’Histoire et la polluent de multiples manières. Les peuples, pour la plupart n’y voient que du feu, gobent avidement ce qui les conforte. Les simples faits le révèlent très vite pour peu qu’on les aborde avec un tant soit peu d’objectivité. Il n’est besoin que de méditer, par exemple, la simple déformation du sens de mots comme fasciste, nazi etc. sous la pression de ceux qui les manipulent (2). Ahrimane travaille toujours à diviser l’unité des hommes et à les leurrer de son miroir aux alouettes.
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 23:05

Pour ne s’en tenir qu’à la situation actuelle en Europe, les uns ne jurent plus que par l’Occident et son aura déjà crépusculaire de liberté mercantile ; les autres par ce qui se lève à l’est et les unit dans une aspiration née sur les décombres de l’ancienne URSS. Et les deux se font face, plus que jamais. Mais lorsque l’Occident se drape dans les oripeaux de la vieille idéologie éculée de sa sacro-sainte « Démocratie », il ne s’en allie pas moins sans vergogne – aux monarchies les plus barbares et décadentes aux Proche et Moyen Orient – et en Ukraine au Parti Social-Nationaliste relooké Svoboda (3), essai manifestement mal cloné de l’ancien Parti National-Socialiste allemand des années 30 et dont il s’efforcera même assez naïvement de copier les vieux emblèmes (4). Mais quel rapport entre les soldats du défunt IIIème Reich et les excités de Pravyi Sektor ? La vertueuse UE ne s’en formalisera pourtant pas pour autant, pas plus que de cette étrange alliance de la carpe et du lapin : les affaires d’abord, mais le profil bas. Peu importe la vérité des mots pourvu qu’ils s’incrustent dans les esprits.

La Russie, elle, n’ira peut-être pas jusqu’à cette hypocrisie, mais ne s’en trouvera pas moins conduite à faire de sa guerre contre l’Allemagne le symbole unificateur de sa « Grande guerre patriotique » à la gloire de l’Armée Rouge en stigmatisant le IIIème Reich comme le Grand Satan agresseur de l’innocente Sainte Russie en juin 1941 – celle-ci, on le sait, partie prenante essentielle du très léonin « Tribunal International de Nuremberg » sur la justice duquel les historiens révisionnistes savent aujourd’hui à quoi s’en tenir. Malédiction de l’Histoire donc, mais Poutine pouvait-il faire autrement avec près de 20 % d’électorat communiste ? Conséquemment ce seront bien derrière les drapeaux de l’URSS soviétique que défileront les armées russes et chinoises le 9 mai 2015. Rire du Diable encore, car s’il est une chose certaine c’est que ce n’était pas contre le peuple russe que s’était dressée l’Allemagne à l’aube du 22 juin 1941 – l’Armée Vlassov suffirait à le montrer – mais bien contre Staline, l’état bolchévique et l’Armée Rouge à ses frontières, quinze jours à peine avant qu’elle ne déferle sur l’Europe ainsi qu’on le sait depuis 1989 et l’ouverture des archives russes. Comme nous le soulignions déjà en 2011, ce sont donc bien incontestablement, qu’on le veuille ou non, les armées du Reich qui sauvèrent l’Europe de la submersion communiste en 1941, et ce au prix de la ruine totale des villes allemandes et du massacre de plusieurs millions de leurs habitants. Car, en définitive, ce n’est pourtant pas l’Allemagne qui atomisa les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagazaki, perpétuant ainsi le plus grand crime contre l’humanité que le monde ait connu, mais bien les grands libérateurs de la très noble « Croisade des démocraties ». Comme à Dresde :

Ce n’est évidemment ni le lieu, ni le moment d’ouvrir ici une polémique surannée. Les temps changent et le monde a changé. J’ignore encore si ce sera, cette fois-ci, la nouvelle Russie post-soviétique qui nous sauvera de cette américanisation destructrice contre laquelle Rudolf Steiner nous mettait en garde il y a déjà près d’un siècle de cela, mais tous les éléments géopolitiques sont d’ores et déjà en place. Que ce soit l’émergence des BRICS (5), l’Organisation de coopération de Shanghai, et l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) de l’ancien espace soviétique, toutes font désormais face à l’extension de l’OTAN vers les terres eurasiennes, et cumulent aujourd’hui une entente multiformelle réunissant plus de la moitié de la population de la Terre face au leadership étatsunien finissant, et d’autant plus agressif.

   Rudolf Steiner annonçait déjà, le 22 novembre 1918 : « La guerre économique survient à l’intérieur de l’humanité. C’est une guerre qui s’enflamme entre deux moitiés de l’humanité de la terre, et elle sera terrible. La guerre économique dans l’humanité repose sur le développement du système nerveux en l’être humain. Lors de notre cinquième période post-atlantéenne et à l’époque de l’âme de conscience, le monde anglophone est particulièrement organisé pour le développement de la partie neuro-sensorielle de l’être humain, car lors de cette période le système neuro-sensoriel développe des pensées utilitaires, matérielles qui tendent à faire de la planète entière un grand centre commercial. L’inquiétude vient de l’action, dans la sphère neuro-sensorielle, du monde du sang, l’autre pôle de la vie humaine. Il enverra ses vagues dans les remous du combat purement économique qui vient du pôle neuro-sensoriel, et ces vagues proviendront en première ligne de l’union des avant-postes slaves, tchèques, slovaques, polonais, slovènes etc., jusqu’à ce qu’une autre vague, celle du sang spiritualisé de l’Europe de l’Est, de la Russie slave, vienne s’y ajouter. » (R. Steiner, Faits historiques, base du jugement social, E.A.R. 2013, pp. 203-204)

Cette guerre se développe aujourd’hui, plus que jamais sous nos yeux, à travers l’enjeu fallacieux du « Grand marché transatlantique«  (6) américano-centré ourdi depuis des années dans les officines anglo-saxonnes, d’une part, et l’actuelle guerre en cours aux frontières de la Russie, dans les marches orientales ukrainiennes du Donbass, d’autre part.
Dans toute cette effervescence l’Amérique s’évertue fébrilement à fomenter partout autour de la Russie et de la Chine ses sournoises « révolutions colorées », soi-disant populaires, jusque dans les Balkans, comme en Macédoine, ou dans les pays baltes hypnotisés par les sirènes occidentales. Rien de nouveau donc pour tout observateur un tant soit peu éveillé : l’Otan pousse partout à la guerre, dans les mâchoires d’acier de son inquiétant emblème. Une chose est désormais sûre, c’est que le monde se tient aujourd’hui sur un baril de poudre dont la mèche est d’ores et déjà allumée…
WH.

(1) Plus énorme encore dans l’abaissement : la France se voit contrainte, pour complaire à son tout puissant maître américain, de vendre au rabais ou d’envoyer à la ferraille ses deux porte-hélicoptères flambant neufs, faute d’être autorisée à les livrer à son légitime commanditaire russe…
(2) Au sens propre, en effet, fascisme désigne le système politique italien mis au point par Benito Mussolini. Quant au national-socialisme hitlérien, son fondateur lui-même souligna, à maintes reprises, qu’il ne pouvait, en aucun cas, être extensible à d’autres pays que l’Allemagne.
(3) Qui deviendra ultérieurement Svoboda.
(4) Dont l’héraldique Wolfsangel inversé de l’ancienne 2ème SS-Panzerdivision allemande.
(5) Acronyme de l’association économique unissant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, et l’Afrique du sud, soit plus de 40 % de la population mondiale.
(6) Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP).
Publié par WH.


Dernière édition par obsidienne le Ven 28 Aoû - 14:31, édité 1 fois
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par obsidienne le Mer 26 Aoû - 23:06

obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe Empty Re: Les groupes "anglo-capitaliste" qui causent la ruine de l'Europe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum