Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Deux scientifiques morts en Arctique sur le front du changement climatique

Aller en bas

Deux scientifiques morts en Arctique sur le front du changement climatique Empty Deux scientifiques morts en Arctique sur le front du changement climatique

Message par obsidienne le Lun 18 Mai - 2:20

Deux scientifiques morts en Arctique sur le front du changement climatique

Expédition
12/05/2015 à 12h52

http://rue89.nouvelobs.com/2015/05/12/deux-scientifiques-morts-arctique-front-changement-climatique-259144

Le son est lointain, le vent arctique semble souffler fort. Dans le dernier enregistrement publié le 28 avril par le glaciologue néerlandais Marc Cornelissen, on entend l’amorce du drame à venir :

« On a commencé à avoir vraiment chaud au bout d’à peine quinze minutes de ski. A la fin de la journée, je skiais en sous-vêtements et en chaussures. Heureusement que vous ne pouvez pas voir de photos de nous sur la glace parce que je ne pense pas que c’était très beau à voir, je ne me sentais pas vraiment sexy, mais c’était vraiment le seul moyen de s’en sortir avec cette chaleur.

C’était incroyable. Il faisait entre zéro et -3 degrés, c’est beaucoup trop chaud en fait. Nous avons bien avancé, on pense qu’on voit des couches de glace fine devant nous, ce qui est très intéressant, et nous allons faire quelques recherches là-dessus si nous le pouvons. »

En février 2015, l’étendue de la banquise arctique avait atteint un plus-bas historique à cette période de l’année, selon les mesures par satellites du Centre américain de la neige et de la glace. Des expéditions au sol sont nécessaires pour confirmer et compléter ces données. Marc Cornelissen – 46 ans – et son confrère Philip de Roo – qui a fêté ses 30 ans pendant l’expédition – se dirigeaient vers l’île de Bathurst – une partie de l’archipel arctique canadien au niveau du pôle Nord magnétique – pour y procéder à des mesures de l’épaisseur de la glace.

L’ONG Cold Facts, qui a monté cette mission, publiait chaque jour sur son compte Twitter les témoignages des chercheurs.

Le fil s’arrête le 28 avril.

Le lendemain, Marc et Philip envoyaient un message d’alerte. Leur chien et leur équipement ont été retrouvés auprès d’un trou dans la glace plusieurs jours plus tard. Un corps est en cours d’identification depuis le 9 mai dernier.
La faute au changement climatique ?

Il est maintenant clair que leurs noms s’ajoutent aujourd’hui à la longue liste des scientifiques morts en mission dans l’Arctique – liste que dresse notamment Jean Malaurie dans sa passionnante série « Hummocks » (Pocket).

Mais leur décès prend un écho bien particulier dans la presse anglo-saxonne et chez les chercheurs du secteur. Le Guardian soulignait ainsi dès le 2 mai que ces chercheurs travaillaient sur la mesure de l’impact du changement climatique au moment même où on enregistrait des températures anormalement élevées pour la région et la saison.

Bien sûr, personne ne peut affirmer avec certitude que ces records – ou même le rétrécissement de la glace sous les pieds des deux explorateurs – sont directement liés au changement climatique, avançait ainsi Environment & Energy News dès le 6 mai, précisant que certains courants marins ou certains vents peuvent également être en cause. Mais dans un texte publié le 4 mai, une chercheuse de l’Agence spatiale européenne et amie de Marc Cornelissen indiquait :

« Marc était tombé amoureux de l’envoûtante beauté des pôles et s’était donné pour mission de témoigner de l’ampleur de l’impact des activités humaines sur ces derniers espaces sauvages.

Marc était un grand explorateur, qui savait se préparer méticuleusement pour affronter les épreuves. Si Phil et lui se sont aventurés dans ce désert une dernière fois, c’est pour témoigner des changements irréversibles qui sont actuellement en cours en Arctique et qui vont de pair avec le changement rapide du climat. Difficile d’écarter l’hypothèse que ces changements ont conduit aux circonstances imprévisibles qui leur ont coûté la vie. »

Le site d’informations américain Grist souligne également ce lundi que Marc Cornelissen et Philip de Roo « sont morts pour étudier le climat » et termine son hommage par ces mots :

« Nous avons besoin de scientifiques comme eux pour savoir exactement ce qu’il se passe là-bas et comprendre comment cela va affecter ceux qui restent en sécurité dans des endroits plus secs et plus chauds que l’Arctique. Leur mort est un témoignage du dévouement et de la témérité nécessaires pour affronter les conséquences du changement climatique. »
obsidienne
obsidienne

Messages : 3981
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum