Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Textes et citations sur le FEU

Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Ven 13 Fév - 23:04



 

Textes et citations sur le FEU  Phynix10




"Je suis venu mettre le Feu au sein des choses..."


Jésus-Christ





____________




"A ce Dieu qui est au sein du Feu et au sein de l'Onde ;
A ce Dieu qui a pénétré le Monde entier ;
A ce Dieu qui est au coeur des plantes estivales et des rois de la forêt ;
A ce Dieu vouons notre adoration, notre adoration."

Sh'vet Upanishad, II, 17.




Textes et citations sur le FEU  20131110





LE FEU




"Que dit l'enseignement au sujet du Feu ?"


"Le Feu est la réflexion la plus parfaite et la plus pure, au ciel
et sur la terre, de la Flamme Une. C'est la vie et la mort,
l'origine et la fin de toute chose matérielle
. C'est la Substance
divine."

Doctrine Secrète, I, 146.


__________




LES TROIS FEUX




I. Le Feu interne ou Feu par friction.


"Il y a dans chaque atome, la chaleur interne et la chaleur
externe, le souffle du Père (Esprit) et le souffle (ou chaleur)
de la Mère (matière)."


Doctrine Secrète, I, 112.




II. Le Feu du Mental ou Feu solaire.


"Le Feu de la connaissance brûle toute action sur le plan de
l'illusion ; en conséquence, ceux qui l'ont acquis, et sont
émancipés, sont appelés des 'Feux'."

Doctrine Secrète, I, 114.




III. Le Feu de l'Esprit ou feu électrique.


"Lève la tête, ô Lanoo ; vois-tu une seule, ou d'innombrables
lumières au-dessus de toi, brillant dans le ciel sombre de la
nuit ?"

"Je sens une seule Flamme, ô Gurudéva ;


"Je vois d'innombrables étincelles non détachées qui brillent
en elle."



Doctrine Secrète, I, 145.




Textes et citations sur le FEU  Or_chr10




Feu Electrique, ou Esprit


1ère Personne Père Vie Volonté Dessein Energie positive



Feu Solaire, ou Ame



2ème Personne Fils Conscience Amour-Sagesse Energie
équilibrée



Feu par Friction, ou Corps, ou Matière


3ème Personne Saint-Esprit Forme Intelligence active Energie négative



Chacun de ces trois aspects est triple dans sa manifestation. Nous avons donc :


a. Les neuf Pouvoirs ou Emanations
b. Les neuf Séphiroth
c. Les neuf Causes de l'Initiation.


Ceux-ci, avec la totalité de la manifestation ou le Tout, font les dix (10) de
la manifestation parfaite, ou Homme parfait.

Ces trois aspects du Tout sont présents dans toutes les formes.


a. Le système solaire est triple, se manifestant par les trois aspects cidessus.
b. Un être humain est également triple, se manifestant par l'Esprit, l'Ame,
et le Corps, ou la Monade, l'Ego et la Personnalité.
c. L'atome du savant est triple aussi, étant composé d'un noyau positif,
d'électrons négatifs, et de la totalité de la manifestation extérieure, qui
est le résultat de la relation des deux autres facteurs.


Les trois aspects de chaque forme sont liés entre eux et capables
d'échanges, car :


a. L'énergie est en mouvement et circule.
b. Toutes les formes au sein du système solaire font partie du Tout, et ne
sont pas des unités isolées.
c. C'est la base de la fraternité, de la communion des Saints et de
l'astrologie.


Ces trois aspects de Dieu, le Logos solaire, Energie et Force centrales (car
du point de vue occulte ces termes sont synonymes) se manifestent par sept
centres de force – trois centres majeurs et quatre centres mineurs. Ces sept
centres de Force Logoïque sont ainsi constitués qu'ils forment des Entités
organiques.


Ils sont connus comme :

a. Les sept Logoï Planétaires
b. Les sept Esprits devant le Trône
c. Les sept Rayons
d. Les sept Hommes Célestes.




Les Fils du Mental, les Fils de Dieu soi conscients, sont avant toute chose les Fils du Feu, car notre ‘Dieu est un Feu dévorant’. Il y a en eux cette qualité particulière capable de brûler et de détruire, et donc d’éliminer tout ce qui fait obstacle à leur expression essentiellement divine. Je vous demande de garder à l’esprit la nature purificatrice du feu.







Extrait "Traité sur le Feu Cosmique" Alice Bailey

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Sam 14 Fév - 12:05

Textes et citations sur le FEU  Phoeni10




« Il mangeait du feu et buvait de la lumière »




« La terre, l’eau, l’air et le feu… les quatre éléments, qui constituent la matière de la création, sont une nourriture pour l’homme. Chaque jour il se nourrit de terre et d’eau : les aliments solides et liquides ; l’air qu’il respire le nourrit aussi. Quant au feu, il est contenu dans ces différentes nourritures, mais également dans la chaleur et la lumière du soleil. Comme toutes les créatures, les humains bénéficient de la chaleur et de la lumière du soleil, mais inconsciemment. S’ils apprenaient à les recevoir consciemment, ce serait pour eux une source de richesses extraordinaires, car la véritable nourriture est là, et c’est même celle dont ils ont le plus besoin pour entretenir en eux la vie, et aussi l’inspiration et la joie.



Le soleil est une nourriture, et la meilleure des nourritures. Pourquoi se limiter à la terre, à l’eau et à l’air ? Il faut apprendre à se nourrir aussi de feu et de lumière, et c’est ce que nous faisons au lever du soleil. Il est dit dans le Zend Avesta que lorsque Zoroastre demanda au dieu Ahura Mazda comment se nourrissait le premier homme, le dieu lui répondit : « Il mangeait du feu et buvait de la lumière. » Il puisait donc la vie du soleil qui est feu et lumière. »




Omraam Mikhaël Aïvanhov


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Sam 14 Fév - 12:23

Textes et citations sur le FEU  49676010




"La terre, l’eau, l’air sont des moyens de purification, et je vous ai donné des méthodes, des exercices à faire avec eux. Mais le moyen de purification le plus puissant est le feu. Rien ne résiste au feu. C’est pourquoi la tradition initiatique enseigne que, pour se transformer, les humains doivent obligatoirement passer par le feu. Mais pas le feu physique, bien sûr, le feu psychique.


Dans le plan psychique, il existe deux sortes de feu : le feu de la souffrance et le feu de l’amour spirituel. Par le feu de la souffrance doivent obligatoirement passer tous ceux qui sont tellement têtus, obstinés dans la mauvaise voie, que seules les épreuves pourront les faire réfléchir et les transformer. Celui qui veut échapper à ce feu doit travailler avec le feu de l’amour, qui le rendra lumineux et rayonnant. Et même s’il doit encore souffrir – car sur la terre on ne peut pas échapper aux épreuves – le feu de l’amour spirituel brûlera plus ardemment en lui et lui permettra de les surmonter. Le feu de la souffrance ordinaire asservit l’homme ; le feu de l’amour spirituel lui donne la liberté."



— Omraam Mikhaël Aïvanhov —

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Sam 14 Fév - 12:40






L'INITIATION DU FEU


 

Le Livre de Jonas gravite surtout autour de l'initiation reliée à l'Eau. On l'offrit à l'humanité afin de la préparer à la première venue du Christ en qualité de Messie incarné parmi les Hommes. Il esquisse la voie de l'initiation pour la dispensation Poissons-Vierge.  Elle fut la maitrise des émotions, des sentiments , de la nature émotionnelle de l'homme.


Le Livre de Daniel, que nous étudierons dans le prochain chapitre, gravite quant à lui autour de l'initiation reliée au Feu. On l'offrit à l'humanité afin de la préparer à la deuxième venue du Christ; il esquisse le sentier de l'initiation pour la dispensation Verseau-Lion. Etape future qui vient.


L'ART ROYAL :



Le Livre de Daniel constitue un des fruits de cet ancien courant secret fondé sur la sagesse du serpent qu'on a toujours associé à Juda (le Lion), le lion, au Scorpion, le serpent, ainsi qu'à l'aigle de l'Évangile et de l'Apocalypse de Jean : «Comme Moïse éleva le serpent au désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l'homme'.» Ces paroles identifient Jésus en Sa qualité d'initié de la sagesse du serpent. Mais, qu'était donc cette sagesse? L'Art Royal du Rajah Yoga, avec sa Kundalini, son Bâton et sa Porte du brahmane (pour ne mentionner que quelques-uns de ses symboles les plus élémentaires) peut encore aujourd'hui nous l'apprendre. Élevé en qualité de prince de la maison de Pharaon, Moïse fut initié aux Mystères du serpent (l'Art Royal) d'Egypte; par son entremise, ces Mystères gagnèrent la maison royale d'Israël.

 

L'initiation reliée au Feu


Interprété sous l'angle occulte, le Livre de Daniel raconte l'histoire de l'initiation reliée au Feu. Après l'Exil, seules les écoles les plus profondément ésotériques, où les vœux sacrés tenaient les initiés au silence, observaient ce Mystère du Feu.


Les deux épreuves les plus importantes de l'initiation reliée au Feu se trouvent représentées par la fournaise et la fosse aux lions. Ces symboles évoquent d'ailleurs tous deux des processus similaires. Le lion a de tout temps représenté le Feu cosmique, cette force ignée qui imprègne l'univers et qui constitue la vie cachée du minéral, de la plante, de l'animal et de l'Homme. Aussi longtemps que cette force ignée s'exprime de façon effrénée, l'Homme demeure semblable à une fournaise. Mais, dès que la volonté spirituelle la met sous son contrôle, l'Homme s'immunise contre le feu et peut désormais le franchir sans en subir de contrecoups. C'est ce qu'il fait lorsqu'il travaille en qualité d'aide invisible, sans que cela affecte négativement son existence physique. Lorsqu'il contrôle ce Feu, l'Homme commence à vivre une existence toute de douceur et de pureté. Il peut ainsi traverser indemne la fosse aux lions, car la loi de l'unité et de l'amour le protège. Il devient un initié du Feu, un roi du Feu et, dans tous les royaumes, les citoyens du Feu le connaissent et obéissent à sa volonté. Après avoir vécu les expériences associées à l'initiation reliée au Feu, l'Homme commence à comprendre pourquoi le feu représente Dieu dans toutes les religions.


Astrologiquement, Daniel incarne la splendeur et l'éclat du solstice d'été, saison sainte et exaltée au cours de laquelle les divines forces ignées gouvernent la terre.

Les amis de Daniel symbolisent certains pouvoirs spécifiques qui se développement chez le néophyte et qui attendent de s'épanouir chez tous les candidats qui s'efforcent de contrôler les centres de force ignée à l'intérieur de leur propre corps. Plusieurs siècles après la rédaction du Livre de Daniel, alors que sévissait en Europe l'impitoyable domination inquisitoriale qu'exerça une certaine hiérarchie religieuse réactionnaire, ces symboles réapparurent chez les alchimistes et les rosicruciens. Jamais les flammes de la persécution ne parviendront à détruire les initiés versés dans les secrets du Feu cosmique. Ils franchissent indemnes les pièges qu'on leur tend et préservent ainsi les codes et les messages secrets à l'intention des générations avenir.

«Parmi eux se trouvèrent Daniel, Ananias, Misaël et Azarias», nous dit l'auteur du Livre de Daniel (1: 6). En hébreu, Ananias signifie présent du Seigneur (la loi); Misaël, celui qui est semblable à Dieu; et Azarias, aide du Seigneur (la loi). Le nom chaldéen de Daniel était Baltassar, ce qui signifie gardien des trésors cachés de Bel (Bel signifie également Seigneur). Les noms chaldéens Shadrak, Meshak et Abed Nego signifient respectivement inspiration du soleil, le culte de l'amour (ou de Vénus) et serviteur du feu éclatant. Ces trois derniers noms évoquent quelques-uns des aspects du Feu cosmique.

L'initiation a toujours constitué le cœur de toutes les civilisations; on pourrait la définir comme un niveau d'illumination supérieur atteint par les Hommes les plus avancés d'une collectivité. Saint Paul décrit la différence qui existe entre ceux-ci et les autres membres de l'humanité lorsqu'il affirme qu'il y a du lait pour les enfants et de la nourriture pour les hommes forts.


Les degrés de l'initiation ont toujours été adaptés aux époques et aux caractéristiques raciales. Toutes les formes d'initiation comportent cependant quatre phases distinctes : les initiations reliées à l'Eau, au Feu, à l'Air et à la Terre. Ces quatre éléments se trouvent associés à certains attributs en l'Homme. L'ancien alchimiste affirmait : «Notre labeur comporte quatre grande étapes : le Bélier (le Feu), le Cancer (l'Eau), la Balance (l'Air) et le Capricorne (la Terre).»


A l'époque de l'Atlantide, et tout au long de la magnifique civilisation chinoise (pont jeté entre l'Atlantide et Aryana), l'initiation reliée à l'Eau occupa la place la plus importante. Les émotions dominaient alors largement la nature humaine; l'initiation reliée à l'Eau enseignait à l'Homme à les contrôler et à les transmuer. Avec l'arrivée d'Aryana, la passion et le désir se firent plus fortement sentir; à cette époque, l'initiation reliée au Feu prit l'ascendant. Et elle continue toujours d'être à l'honneur, car l'Homme de l'actuelle cinquième Race-mère répond encore plus souvent au désir qu'à la raison. Voilà pourquoi notre Bible, cet ultime manuel de vie, traite presque exclusivement de l'initiation reliée au Feu.


ALCHIMIE

Cette initiation comporte trois principales phases ou degrés; en alchimie, on les appelle la calcination, la transmutation et la sublimation.


Durant l'âge du Verseau, l'initiation reliée à l'Air occupera la première place, car l'intellect deviendra le principal instrument du progrès de l'Homme. L'épanouissement des facultés intellectuelles donnera naissance au sur-Homme de cette époque. L'initiation reliée à l'Air lui permettra d'acquérir «l'esprit [...] qui [fut] dans le Christ Jésus'», comme le dit saint Paul.


Plus tard, la race humaine apprendra ses leçons spirituelles les plus transcendantes grâce à l'initiation reliée à la Terre, la dernière et la plus difficile des quatre. Elle ne sera proposée à l'Homme que dans un avenir lointain. Ces paroles du Maître nous donnent une idée de la puissance qu'elle confère : «Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre


La première étape de l'initiation reliée au Feu est la calcination, l'holocauste. Elle exige que l'Homme offre son moi personnel sur l'autel du sacrifice, tout comme l'offrande jadis brûlée dans la cour extérieure du Tabernacle. Mourir au moi personnel demeure certes l'une des épreuves les plus difficiles du sentier. Saint Paul évoqua cette Mort Mystique lorsqu'il dit que la graine devait mourir dans le sol avant de produire une vie nouvelle.


La mort de la personnalité permet à la nouvelle vie de l'initié de jaillir.


Les alchimistes qualifient parfois cette Mort Mystique de putréfaction. Elle a pour symbole un corps physique étendu dans un cercueil ouvert que surplombe l'arc-en-ciel de la promesse. On représente souvent le moi personnel non conquis par un corbeau noir ou un animal féroce qui poursuit une belle jeune fille. Mais, au cours de toutes les étapes de la calcination, l'aspirant entend la voix de Mercurius (le Moi supérieur) qui dit : «Heureux celui qui meurt pour moi, car avec moi il ressuscitera.» Grâce à la calcination, les sens associés à la mort et à l'initiation s'unissent intimement. Toutes les formules initiatiques connues mentionnent ce degré de Mort et de Résurrection qui atteignit sa glorieuse apogée dans la vie du Christ, notre Seigneur béni.


La deuxième étape de l'initiation reliée au Feu s'appelle le degré de la transmutation. Lors de la calcination, l'aspirant dépose son moi personnel sur l'autel des holocaustes; au cours de la transmutation, le pouvoir qui animait sa nature inférieure se transforme en force animique et se manifeste sous forme de vertus. La force cosmique ignée qui vit en l'Homme, la fournaise où cette œuvre s'accomplit, se trouve symbolisée par un lion. On dépeint celui-ci dans différentes postures dont chacune symbolise une étape du degré de la transmutation. Quelquefois, une belle jeune fille, qui représente les pouvoirs de l'âme éveilliés, mène le lion par une chaîne. Sur une des lames du tarot', on voit une jeune fille fermer la gueule d'un lion. Cette image symbolise l'âme qui exerce son plein contrôle sur la force ignée. On représente parfois le lion en train de combattre un serpent, symbole du Feu spirituel spinal. Après avoir maîtrisé le degré (te la transmutation, Daniel put sortir indemne de la fosse aux lions.


La couleur du lion (rouge, vert ou or) représente également certaines phases du développement. Un ancien sage a déjà affirmé que l'aspirant découvrirait l'étoile rouge dans le centre le plus intime du lion vert. Le processus de la transmutation s'accomplit graduellement. Une fois le rouge de la nature animale transmué en vert de l'expression supérieure, l'influence de l'étoile rouge martiale ne cesse pas pour autant de se faire sentir. Souvent, de longues et difficiles périodes de probation et d'épreuve deviennent nécessaires pour que cette influence donne naissance à ces pouvoirs de l'âme transcendants que symbolise le lion d'or. Les recherches menées sur les sites des anciens Temples babyloniens et chaldéens ont démontré l'importance du lion comme motif décoratif. L'initiation reliée au Feu constituait la principale illumination offerte dans les sanctuaires de ces pays. On représentait parfois le lion d'or avec une couronne ou des ailes déployées. Ces deux symboles évoquent les phases les plus élevées de la transmutation; ils proclament que le disciple peut maintenant franchir le troisième et dernier degré de l'initiation reliée au Feu.


La sublimation constitue le troisième degré de l'initiation reliée au Feu. A cette étape, tous les vestiges de la personnalité se transmuent et s'incorporent à l'esprit. Dès lors, le disciple ne perçoit plus les choses sous l'angle humain; désormais, il saisit tout dans la lumière de l'esprit. Il a maintenant vie, mouvement et être dans la loi spirituelle.


Ce degré est fort difficile à franchir; il faut même de nombreuses existences pour accomplir ce difficile processus. Du point de vue alchimique, il représente l'union du lion rouge et du lion blanc, union qui permet ) ceux-ci de déverser de leurs gueules un élixir d'or. Le Christ parlait de cet élixir lorsqu'il a dit à la femme de Samarie :"qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif."


Jadis, quand l'Homme vivait en harmonie plus intime avec les royaumes spirituels, les rois devaient être initiés avant d'accéder au trône. Ce qui explique pourquoi le lion devint l'un des principaux motifs décoratifs des trônes royaux. L'exemple sans doute le plus célèbre


demeure le trône du roi Salomon, magnifique estrade d'or à laquelle on accédait par une volée de sept marches sur lesquelles, à chaque extrémité, se tenait un lion d'or. Le nombre sept évoque les sept centres spirituels qu'éveille la force ignée cosmique (le lion). Les quatorze lions représentent ces centres en leurs manifestations masculines et féminines. Tel était également le sens des quatorze stations de la croix qui constituaient jadis une partie importante de l'oeuvre initiatique de la jeune Église chrétienne.


Alphidius, un ancien sage, a dit : «Tu dois savoir que, lorsque nous dissolvons, nous sublimons et calcinons aussi sans interruption.» Cette phrase nous apprend que l'œuvre purificatrice se poursuit même après que le disciple a atteint le degré élevé de la sublimation. Il doit en effet sans cesse veiller à ce que la personnalité ne déserte pas l'esprit pour aller renouer avec son ancienne existence séparative et limitative. Saint Paul franchissait ce degré au moment où il a dit: «Chaque jour je meurs'.» Ses disciples s'efforçaient eux aussi de parvenir à cet accomplissement spirituel lorsqu'il leur conseilla de prier sans cesse.

Au cours du degré de la sublimation, le disciple pénètre dans le Saint des Saints où il se tient en présence de la vie éternelle. L'extase animique qu'il connaît alors défie toute description. Les difficultés et les épreuves du sentier, les longues années de renonciations et de luttes, tout se dissipe dans la lumière de l'esprit, dans le glorieux royaume auquel le disciple accède maintenant.


Un vieux traité alchimique représente le degré de la sublimation par une figure androgyne (mâle-femelle) se reposant sous un arc d'or. Sous cette image apparaissent ces mois : «L'âme se réjouit, car le corps reconnaît sa prérogative et consent à la servir de son mieux.»


Le Cantique de Salomon atteste cette exaltation spirituelle. La sublime musique de cet hymne célèbre témoigne de la subjugation complète de la personnalité ainsi que du pouvoir suprême de l'esprit. Ravi. le chantre, entonne : «Mon Bien-Aimé est à moi et moi à lui. il paît son troupeau parmi les lis .» Ce verset décrit l'extraordinaire apogée du degré de la sublimation de l'initiation reliée au Feu.


Eludions maintenant l'œuvre préparatoire exigée en prévision de l'initiation reliée au Feu; ces préparatifs sont encore plus importants que pour les initiations reliées à i'Eau, à l'Air et à !a Terre. En raison des grands dangers que comporte cette illumination, la plupart des néophytes ignorent tout de sa nature et des pouvoirs qu'elle confère.

 

 
LA PIERRE PHILOSOPHALE
 


 
Textes et citations sur le FEU  Cuveaurc Ceux qui ont étudié les écrits des anciens alchimistes ont toujours été mystifiés par tout ce qui concerne la pierre philosophale et par le procédé de transmutation des métaux vils en or; l'emploi des termes, sel, soufre, mercure et azote qui pour le public étaient une mystification, étaient néanmoins fondés sur des vérités cosmiques tout à fait
lumineuses pour l'initié; ainsi pour les anciens alchimistes, les anges lunaires qui gouvernent les marées étaient désignés par le mot "sel", ils avaient découvert qu'une certaine quantité de sel dans le sang était nécessaire au processus mental; c'est ainsi qu'ils établirent un rapport entre la lune et l'intellect; les Esprits Lucifériens venant de mars,du feu, qui ont pris part dans l'évolution de l'homme, furent associés avec l'élément ardent, le"soufre"; le métal mercure est le plus illusoire de tous les métaux; le mercure est capable de libérer l'esprit de sa prison physique; il y avait un quatrième élément qu'ils désignaient sous le nom d'azote, nom qui est composé
de la première et de la dernière lettre de l'alphabet et éveillait la même idée que "Alpha" et "Oméga", une idée de l'infini qui englobe tout; cela se rapportait à ce que nous savons maintenant du rayon spirituel de Neptune,
l'octave de Mercure et qui est l'essence sublimée du pouvoir spirituel.
Ils considéraient le corps humain comme un laboratoire et parlaient des opérations spirituelles en termes chimiques; ils constatèrent que celles-ci avaient leur point de départ et leur principale champ d'activité dans
la moelle épinière qui forme un lien entre les deux organes créateurs, le cerveau et les organes génitaux;l'épine dorsale était pour les alchimistes le creuset de la conscience; ils savaient que dans la section du grand
sympathique, les anges lunaires étaient spécialement actifs et ce segment était désigné comme l'élément sel; le segment gouvernant les nerfs moteurs est sous la domination des Esprits Lucifériens de Mars, ils le nommèrent donc soufre; le dernier segment est celui qui enregistre les sensations apportées par les nerfs; il était appelé Mercure; le canal spinal n'est pas rempli par un fluide mais par un gaz, c'est là le champ d'action de la grande hiérarchie spirituelle de Neptune, il était désigné sous le nom d'azote.
lorsque l'aspirant à la vie supérieure avait été instruit dans ces mystères symboliques et que le temps était venu de lui parler clairement, les enseignements suivant lui étaient communiquer, pas nécessairement avec les mêmes mots;
 Textes et citations sur le FEU  Initiati
s'il veut devenir semblable aux Dieux, l'homme doit apprendre à diriger toute son énergie créatrice vers le haut pour être utilisée et conduite entièrement par son intelligence.
Dans l'avenir toute cette force créatrice sera dirigée vers le haut de manière à devenir un hermaphrodite spirituel; cette double force créatrice exprimée ainsi par le cerveau et le larynx, c'est" l'Elixir de Vie "qui jaillit de la pierre vivante du philosophe spirituellement hermaphrodite; le processus alchimique d'élever et d'enflammer ce courant est accompli dans l'épine dorsale où se trouve le sel, le soufre, le mercure et l'azote; on le rend incandescent par des pensées élevées et nobles et par une vie altruiste; l'énergie créatrice attirée vers le haut est un feu spirituel spirituel spinal, le serpent de la sagesse; graduellement il s'élève de plus en plus, et lorqu'il atteint le corps pituitaire et la glande pinéale dans le cerveau, il les met en vibration ouvrant les mondes spirituels; alors ce feu irradie dans toutes les directions et imprègne tout le corps et l'aura et l'homme devient une pierre vivante, il est alors la pierre philosophale.
La voie de l'initiation a toujours été ouverte à quiconque cherche sincèrement la lumière et accepte d'en payer le prix par le sacrifice de soi-même et le renoncement aux plaisirs de la chair, c'est pourquoi cherchez la porte du temple et vous la trouverez; frappez et elle s'ouvrira pour vous.
Shantidas
 
Textes et citations sur le FEU  Ouroboro

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Mar 17 Fév - 13:14




Les trois feux et l'initiation



Sous l'angle de la science ésotérique, la colonne vertébrale abrite
un triple fil, qui est l'extériorisation de l'antahkarana. Ce fil est
composé de l'antahkarana proprement dite, de la sutratma ou fil
de vie et du fil créateur.
Ces trois fils d'énergie se sont creuse pour
eux-mêmes dans la substance intérieure de la colonne un "triple
chemin d'approche et de retrait".


En terminologie hindoue, ces trois fils s'appellent les sentiers
d'ida, de pingala, et de sushumna
. Ensemble ils forment le sentier
de vie pour l'homme individuel. Ils s'éveillent successivement à
l'activité selon le rayon type et le point d'évolution du sujet. On ne
peut utiliser le sentier de sushumna correctement et en toute
sécurité avant que l'antahkarana ait été construite et que la
Monade et la Personnalité aient été ainsi reliées, même par le fil le
plus ténu. Alors la Monade, le Père, l'aspect volonté peut atteindre
la personnalité d'une manière directe, éveiller le centre coccygien,
et avec lui amalgamer, unifier, et élever les trois feux.


L'un de ces sentiers sert de chenal à l'énergie qui alimente
la matière. Un autre est relié au sentier de la
conscience et du développement de la sensibilité psychique. Le
troisième est le sentier du pur esprit.
Ainsi se poursuit dans
chaque forme vivante l'oeuvre du Père, de la Mère, et du Fils. Vie
– conscience – forme et vie – qualité – et apparence sont
amalgamées
,
et l'appareil de réponse de l'homme divin est porté à
sa perfection. Cela lui permet d'entrer en contact et de reconnaître
les aspects divins majeurs dans les règnes de la nature, dans la
planète, et – en fin de compte – dans le système solaire.



Textes et citations sur le FEU  Ida11




Il ne faut pas se leurrer en plaçant ces sphères entrelacées
d'énergie vivante à droite ou à gauche de la moelle épinière. Un
mouvement, une réaction réciproque, et des retournements se
poursuivent sans arrêt. Je ne peux que schématiser la nature d'un
symbole indiquant le sentier spécial suivi par les trois énergies de
la divine Trinité
. Je n'indique ni une situation ni un endroit
tangibles, car c'est en matérialisant et en localisant le concept
principal qu'on a suscité tant de dangers. Le lecteur initié cherche
à comprendre la relation entre les trois énergies coccygiennes, les
trois sentiers du feu vivant, leurs relations et interrelations, et
leurs polarisations consécutives
. Il ne cherche pas à réduire
l'enseignement à des points, des lignes, et des endroits avant
l'époque où ces choses n'auront plus guère de signification pour
lui et où il en saura davantage.


Ces trois sentiers de vie sont des chenaux pour le feu électrique, le
feu solaire, et le feu par
friction
. Leur usage est lié aux trois stades
du sentier d'évolution :


a. le sentier d'évolution aux stades matériels initiaux ;
b. le Sentier des Epreuves et les premiers stades du Sentier des
Disciples jusqu'à la troisième initiation ;
c. et le Sentier d'Initiation lui-même.


Le Feu de Kundalini à propos duquel l'Orient a fourni tant
d'enseignements et d'écrits, et dont l'Occident parle de plus en
plus, est en réalité l'union de ces trois feux
quand on les focalise
dans le centre coccygien par un acte de la volonté illuminée, et
sous l'impulsion de l'amour. Ce feu unifié est alors élevé à l'aide
d'une Parole de Pouvoir (envoyée par la volonté de la Monade) et
par l'autorité commune de l'âme et de la personnalité intégrée et
vivante. L'être humain qui peut faire cela en pleine conscience est
donc un initié qui a dépassé la troisième initiation
. Lui et lui seul
peut élever avec sécurité ce feu depuis le centre coccygien
jusqu'au centre coronal.


Selon l'interprétation habituelle des ésotéristes ignorants
appartenant aux divers groupes occultes, le feu de Kundalini est
quelque chose qu'il faut "élever", et lorsque c'est fait, il doit
s'ensuivre que tous les centres se mettront à fonctionner
activemen
t, et que les chenaux montant et descendant le long de
la colonne vertébrale seront débarrassés de toute obstruction. Ceci
est une généralisation dangereuse et une inversion des faits. Le
feu de Kundalini sera élevé et conduit au ciel quand tous les
centres seront éveillés
et quand les chenaux montant le long de la
colonne vertébrale seront libres. C'est la vitalité des centres
individuels qui les débarrasse de toutes les obstructions. Ceux-ci,
par la puissance de leur vie, ont l'efficacité voulue pour détruire
tous les obstacles et toutes les entraves. Ils peuvent
"consumer" tout ce qui s'oppose à leur radiation. Voici ce qui
arrive généralement dans les cas accidentels particulièrement
nocifs où l'on agit par curiosité ignorante et par un effort de
pensée exprimant purement la volonté de la personnalité, sans
mettre en jeu la volonté spirituelle. L'aspirant réussit à éveiller le
moins élevé des trois feux, le feu de la matière, le feu par friction,
ce qui cause une combustion prématurée des membranes
éthériques et les détruit dans le corps éthérique. Ces disques
circulaires ou membranes se trouvent entre chaque paire de
centres le long de l'épine dorsale, et aussi dans la tête. Ils se
dissolvent normalement à mesure que l'on progresse dans la
pureté de vie, la discipline des émotions, et le développement de
la volonté spirituelle.


http://urobore.free.fr/base/aab/Trait%E9%20sur%20les%20Sept%20Rayons%20-%20Gu%E9rison%20Esot%E9rique%20-%20Alice%20Ann%20Bailey.pdf

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Sam 14 Mar - 13:35





EXPLICATION DU FEU COSMIQUE



Textes et citations sur le FEU  Feu_co10



Question : quelle est la relation entre le feu physique tel que nous le connaissons et le feu énergie ?  Quelle est la nature du feu électrique et la nature du feu cosmique ?

(Note : pour mieux comprendre l’explication qui va suivre, chaque fois que vous lirez le mot « feu » remplacez-le dans votre tète par le mot « énergie » et vous verrez que le discours devient beaucoup plus compréhensible.


Alors, vous allez me dire, pourquoi ne pas employer mieux le mot énergie ?

Pour vous habituer à savoir interpréter les textes ésotériques où par tradition on désigne les énergies occultes (c.-à-d. les énergies qui ne sont pas encore scientifiquement connues) par le mot feu, par exemple :


   -  l’énergie créatrice est généralement appelée le feu cosmique,

   -  la puissance divine on la nomme le feu sacré ou feu électrique,

   -  kundalini souvent on la désigne par le feu serpent, etc.) 



Bonjour.


C’est une question qui n’intéresse pas vraiment tout le monde, mais en essayant d’y répondre, je vais essayer en même temps de répondre à chacun selon ce qu’il est venu chercher.


On me propose donc de parler du feu. Pour comprendre ce qu’est le feu et ce que sont les feux, il faut d’abord admettre qu’en fait tout est feu !  Et commencer sur un aspect de la création bien matériel qu’est justement le plan physique.


Lorsque l’on essaye de comprendre l’eau, de comprendre la terre, de comprendre l’air, l’éther et le feu lui-même. Eh bien, on s’aperçoit du point de vue de la connaissance occulte, que tout est feu, et que l’eau en fait c’est du feu (de l’énergie), mais un feu condensé jusqu’au point où en ayant un certain nombre d’atomes, en ayant un certain nombre de particules vibrant à un certain niveau, où justement ce feu peut donner lieu à l’existence de l’eau. De la même façon pour la terre, de la même façon pour l’air. C’est-à-dire que l’air que vous respirez n’est rien d’autre en fait que du feu. Or s’il est facile de pouvoir imaginer se chauffer auprès de la flamme, il n’est pas du tout facile de pouvoir concevoir que l’on respire du feu, et pourtant c’est la vérité.


(En y réfléchissant, ce n’est pas si difficile de l’imaginer. L’oxygène dans l’air que nous absorbons génère la combustion qui permet à nos cellules de fonctionner, et dans un aspect plus occulte, apporte aussi le prana qui permet à nos nadis « nos cellules énergétiques » de fonctionner aussi.)

Le feu est le même, seulement que depuis son expression la plus haute que l’on peut considérer comme étant divine, jusqu’à son expression la plus basse que l’on peut considérer étant matière, le feu va se manifester en différents degrés d’extériorisation, et chacun de ces degrés correspond à différents niveaux de conscience. Ce qui fait que la nature va mettre à disposition du corps physique qui a besoin d’oxygène pour vivre: les poumons. Et les poumons vont avoir la capacité (parce que l’intelligence vont leur être donnée) les poumons vont avoir la capacité de traiter ce feu qu’est l’air.


Est-ce que cela veut dire que l’air est un feu aussi flamboyant que le feu de la bouche ?


Non, absolument pas. Leur nature est exactement la même, mais ce qui ne veut pas dire qu’il faut tout prendre sous une seule et même image et ne pas concevoir d’après les subtilités. (Si on considère que l’air et le feu, les deux sont constitués d’énergie, mais se manifestant de manières différentes, la phrase devient très claire.)


Pourquoi est-ce que l’air est du feu, et pourquoi est-ce que donc les personnes qui ont à travailler énormément avec un signe d’air, quand elles commencent à travailler dans les octaves supérieures de l’évolution, travaillent en fait avec les énergies du feu ?


Il faut que ces personnes comprennent la chose de manière à pouvoir bien guider leur évolution et comprendre ce qui leur est demandé.



Pourquoi est que l’air est du feu ?


Tout simplement parce que ce feu cosmique, ce feu énergie qui dans les octaves supérieurs est divin, en se condensant dans la matière va donner lieu à l’air, à l’atmosphère de la Terre (pour le focaliser plus dans le cas qui vous concerne). Et si on descend un peu plus bas sur le planète, l’on s’aperçoit que ce feu énergie se transforme en liquide formant les fleuves, les lacs et les océans.


En rapport avec la terre elle-même (soit la croute terrestre) la chose est un peu différente. La terre est la seule partie de la création terrestre qui soit du feu cosmique contracté et qui contient au même temps une poussière que l’on pourrait appeler une poussière éternelle et qui elle est réellement morte. Et qui même après dissolution du feu énergie, ou pour être plus précis, de la restitution de son feu au divin qui a accepté de projeter une partie de son essence pour la densifier et qu’une création puisse avoir lieu. Eh bien, malgré que tous ces feux sont retournés à sa source, cette poussière dont je vous parle continue d’exister dans l’espace. (Ceci je l’explique dans quelle est la fonction du Logos planétaire ?)


C’est un peu comme si dans le champ de la création qu’est l’univers, existait pour l’éternité une sorte de substance qui est morte en fin de compte, c’est une substance morte, exactement comme un os qui est sec. C’est la substance de basse, c’est la poussière de basse qui va permettre justement aux différents feux (aux différentes énergies) de s’accrocher et de créer ensuite les différents éléments.

Cette poussière cosmique est d’une certaine manière, comparable au noyau de l’atome (bien qu’à différence de cette poussière, le noyau de l’atome ne soit pas mort) qui ensuite, lui, va charger d’électricité les particules.


Textes et citations sur le FEU  Atome


De la même façon, la poussière de matière qui reste, le résidu qui reste après sublimation et restitution de tous les feux (de toutes les énergies). Eh bien, cette poussière représente le point d’ancrage pour la hiérarchie des feux, à fin que ceux-ci puissent avoir une extériorisation, une histoire et une création.


Textes et citations sur le FEU  Poussi%C3%A8re+cosmique



S’interroger au propos de l’existence de cette poussière cosmique, de cette unité de matière qui a existé, qui existe et qui existera, n’est pas un point très intéressant de la philosophie ésotérique. Admettons simplement la chose pour comprendre le processus de la création.


Maintenant que nous avons vu l’aspect le plus dense des feux, il faut maintenant remonter très haut dans l’Esprit divin, sinon on ne comprendra rien à la hiérarchie des feux. L’Esprit divin est quelque chose qu’il ne faudrait pas essayer de déterminer, de définir dans ce discours, car il faudrait une autre après-midi pour en parler. C’est beaucoup trop long, venons-on donc simplement à estimer Dieu comme existant. Dieu comme étant une entité, éternelle, toute puissante, omniprésente. Et imaginons que dans son premier acte d’extériorisation, il va créer des immenses « FLAMMES DIVINES ».




Pastor (guide spirituel, 22.10.88)




(Là, Pastor a expliqué le processus de densification du feu cosmique, dans son aspect le plus haut, le plus divin. Je l’ai mis dans le chapitre Hiérarchie Divine ou Logos.

Pour l’explication que Pastor a donné sur le feu électrique voir :


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Archange le Mar 20 Oct - 21:20









LE FEU SACRE: par Peter DEUNOV




Textes et citations sur le FEU  Peter+deunov1

II y a dans le monde un feu sacré qui brûle des flammes de l'immortalitéDans ce feu sacré les sages de l'antiquité et les prophètes ont reconnu la suprême manifestation de Dieu.



Il est dit dans l'Ecriture : "Notre Dieu est un feu dévorant".



Et en vérité, il dévore, ce feu, mais quoi ? Ce qui est mortel, périssable, ce qui tient du péché. Lorsqu'il agit dans le monde, parmi les hommes, les uns se consument, les autres se fondent, et il y en a enfin qui se reprennent à vivre et ressuscitent. Toutes les grandes âmes immortelles, lorsqu'elles sortent de Dieu, portent en elles ce feu sacré.



En quelque lieu qu'elles aillent dans l'incommensurable univers, elles le font agir. Et toutes ces âmes n'ont en ce qui le concerne qu'une seule et même idée :



Le feu sacré est le feu de l'Amour. L'Amour porte en soi le feu sacré. Et le feu sacré donne la vie. La vie est l'expression du feu sacré.



Donc là où brûle le feu sacré, c'est là aussi que se manifeste l'amour, c'est là que se manifeste la vie immortelle, c'est là que croissent et mûrissent les fruits de l'Esprit. Ce feu remplit tout l'espace, parce que c'est lui qui entretient la vie.



Il brûle également en l'homme. Et pendant qu'il brûle, l'homme est sain, dispos et gai. Tout se fait harmonieusement en lui - la nutrition, la circulation et la respiration. Les sentiments, la pensée, les actions, tout en lui est normal, régulier.



Le feu sacré produit en l'homme une agréable chaleur, et il se sent alors admirablement disposé vu qu'il se trouve dans un état d'harmonie parfaite : il est dans la plénitude de la paix. Cette paix vient-elle à disparaître de l'âme de l'homme, cela prouve qu'il a perdu le feu sacré et est entré dans le feu ordinaire qui brûle et consume et ne forme que fumée, suie et cendre.



Dans le feu sacré il n'y a absolument pas de fumée. Il répand une douce chaleur qui exhale la vie. Aussi ne peut-il y avoir aucun mécontentement, aucun doute, aucune oppression dans l'être en qui brûle le feu sacré. Si le moindre mécontentement, si la plus légère indisposition se montre en lui, c'est qu'il est en dehors du feu sacré. Dans le feu sacré absolument tout est harmonieux : les pensées, les sentiments, les désirs. Et l'homme éprouve alors ce que l'on nomme la félicité du paradis.



Il est en effet impossible d'admettre que l'homme ait en lui la paix, qu'il ait en lui la haute raison s'il n'a pas le feu sacré. L'amour, la foi, l'espérance, la miséricorde et la douceur n'existent pas sans lui ; en un mot, aucune vertu, quelle qu'elle soit, ne peut se manifester sans le feu sacré.



Toutes ces vertus croissent et se développent par le feu sacré. Sans lui toute croissance s'arrête. Voilà pourquoi l'homme ne peut vivre une vie bonne, une vie dans laquelle s'expriment les vertus si le feu sacré n'est pas allumé en lui. Ce n'est pas à l'homme qu'il appartient d'allumer le feu sacré. Il doit seulement apprendre à l'entretenir car de lui même ce feu ne s'éteint jamais. Et ce qui entretient le mieux le feu sacré en l'homme c'est la foi, c'est l'amour, c'est l'espérance, c'est le savoir, la sagesse, c'est la vérité.



Le monde invisible agit à présent par le feu. II s'en sert comme du moyen le plus puissant pour purifier l'homme et la terre. Et la terre entre déjà dans une nouvelle zone où la matière est à l'état vierge. Chaque chose y sera purifiée et modifiée. Le feu qui est maintenant sur la terre enflammera la matière, la purifiera et la transformera pour la rendre apte à répondre aux vibrations plus intenses de la nouvelle vie. Tout ce qui pourra résister aux puissants courants du feu divin restera pour la vie, et ce qui ne peut soutenir les vibrations de cette vague de feu sera rejeté comme on rejette des cendres inutiles. Parce que dans l'espace il y a aussi des canaux où l'on jette les immondices et les déchets de la vie.



Il va sans dire que la température de ce feu ne peut être mesurée par aucun instrument. Elle est bien plus élevée que la température du soleil. Mais il n'y a que ce feu qui soit en état de purifier les cœurs et les esprits des hommes et de préparer la terre pour la floraison d'une nouvelle culture. Ce n'est que lorsque la terre aura traversé ce feu - et cela durera des siècles - qu'elle entrera dans une nouvelle époque. Ce qui est vrai pour la terre et l'humanité en tant qu'un tout collectif est vrai aussi pour chaque homme séparément. La nouvelle vie ne peut pas venir en lui tant que le feu sacré n'est pas allumé dans son âme.



Celui en qui flambe le feu sacré exerce sur tous une attraction magnétique : chacun s'empresse de lui rendre service.



Pensez au feu sacré par lequel Dieu se manifeste.

Pensez au feu sacré que portent en elles toutes les âmes parfaites et entretenez-le.



Entretenez-le parce que c'est le moyen d'entretenir aussi votre vie.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Textes et citations sur le FEU  Empty Re: Textes et citations sur le FEU

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum