Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Quelques notions d'énergétique (nadis, chakras)

Aller en bas

Quelques notions d'énergétique (nadis, chakras) Empty Quelques notions d'énergétique (nadis, chakras)

Message par Admin le Sam 30 Juin - 17:53


http://www.ateliersante.ch/chakras.htm









Quelques notions d'énergétique



Les NADIS ou canaux énergétiques



De racine sanscrite, les nadis sont des canaux énergétiques dans lesquels circule le "Prana" (ou énergie vitale pure) selon des règles très complexes, tenant compte des heures, des mouvements solaire et lunaire et de l'état particulier de chaque étre humain.
La purification des nadis par des respirations spécifiques, constitue l'exercice premier et le plus important pour les yogis. Elle régularise la vie tout entière et équilibre l'être humain.

Parmi les 72 000 canaux énergétiques répertoriés, formant une sorte de filet ou d'enveloppe dans le corps, 3 nadis importants reliés directement aux 7 chakras principaux, doivent être connus pour comprendre le fonctionnement énergétique.

Chez la grande majorité des êtres humains, seule une faible partie de l'énergie circule dans ces trois nadis et les chakras. Eveiller cette énergie subtile par la respiration, par l'évolution de la conscience, ou par diverses techniques énergétiques (Reiki, Qi gong, yoga...) permet à son courant d'affluer dans ces centres en les activant.

Par contre, si la circulation est affaiblie ou bloquée, I'individu fait l'expérience de l'abandon, de l'angoisse, de la peur... et recherche dans le monde extérieur se qui se trouve en lui. De ce fait, il augmente le blocage des chakras, inhibe ses émotions et compense ses frustrations par une fuite exagérée dans des activités ou dans un comportement négatif.

Or les expériences émotionnelles stockées à la mort physique, se manifesteront d'une incarnation à l'autre, et vont déterminer en partie les circonstances dans lesquelles nous re-naissons.



IDA : vaisseau latéral situé à gauche de la colonne vertébrale et du canal axial (sushumna), régit la force mentale.



TRAJET :
Ida prend son siège au niveau du premier chakra, Mulhadhara, situé sur le plancher pelvien. Il monte à gauche de la colonne vertébrale, irrigue le cerveau droit et aboutit dans la narine gauche.

Ida correspond à la lune. Il représente l'élément féminin.
Son énergie est froide, ascendante et de couleur bleue.

Ida est en relation avec les Eléments TERRE et EAU.

QUALITES :
Ida influence le système nerveux parasympathique qui transmet les impulsions aux organes pour en stimuler le fonctionnement.

Par son irrigation du cerveau droit, Ida est responsable des perceptions psychiques et extrasensorielles. Il stimule les activités créatives, artistiques, traite les informations et contrôle l'orientation dans l'espace.

Son énergie froide permet d'abaisser la température du corps.
Dans sa fonction harmonieuse, Ida qui représente notre subconscient, libère des peurs et des sentiments de culpabilité.

DÉSÉQUILIBRE :
nous rencontrons l'ignorance, la paresse, un esprit passif tourné vers le passé, ainsi que tous les aspects émotionnels négatifs.
S'enfermer dans le silence, douter sans pouvoir passer à l'action, rester dépendant des conditionnements familiaux, sociaux ou personnels, traduisent le déséquilibre du canal Ida.

Sa pathologie se manifeste par des désordres psychiques et mentaux tels que certaines dépressions, certaines formes d'épilepsie, la sénilité considérée comme l'aboutissement d'un long déséquilibre...

Il convient de savoir que toute activité physique ou mentale excessive, paralyse le côté émotionnel, donc Ida, ce qui peut engendrer des maladies graves.



PINGALA, vaisseau latéral placé à droite de la colonne vertébrale et du canal axial (sushumna) régit la force physique.



TRAJET :
Pingala prend également son siège au niveau du premier chakra MULHADHARA (comme Ida).
Il monte à la droite de la colonne vertébrale, irrigue le cerveau gauche pour aboutir à la narine droite.

Pingala représente le principe masculin.
Son énergie est solaire, chaude, dynamique, descendante et de couleur rouge.
En relation avec le système nerveux sympathique, il stimule l'activité musculaire ( en libérant l'adrénaline).
Pingala contrôle le rythme cardiaque, active le corps physique et oriente la conscience vers le monde extérieur.

Les Eléments concernés par Pingala sont FEU et AIR.

QUALITES :
Relié à l'hémisphère gauche, Pingala est responsable des capacités de raisonnement, d'analyse et de logique.
Son énergie chaude permet d'augmenter la chaleur du corps et contrôle l'énergie digestive.
Pingala régit l'énergie au travers de laquelle nous travaillons et agissons.

DESEQUILIBRES :
Sur le plan physique, nous rencontrons les maladies de type chaud. Donc essentiellement les maladies aiguës à caractère inflammatoire et certains troubles cardiaques et digestifs.
Ces troubles peuvent traduire un excés de l'EGO au détriment du SOI.
Sur le plan psychologigue, les déséquilibres de Pingala engendrent un esprit dominateur, égoïste, colérique, agressif et matérialiste. Les personnes perfides, sans scrupule vivent en excès sur ce nadi.



SUSHUMNA se situe au centre, dans le canal axial situé en avant de la colonne vertébrale.
Ce canal est très complexe, il représente l'inconscient, il constitue le supra mental, l'abolition des dualités, l'éveil.


Sushumna est le canal le plus important.
Sans le confondre avec le système nerveux central ou cérébro-spinal, il serait en relation avec celui-ci.

Son énergie est neutre.

Les techniques (d'origine Tantrique) de contrôle du souffle (SWARA YOGA) ou de dynamique du souffle (PRANAYAMA) permettent d'activer ce canal et d'éveiller les facultés intelectuelles et spirituelles.

Mais dans le Swara Yoga, les adeptes sont mis en garde : En effet, si les facultés spirituelles s'éveillent, les tendances criminelles peuvent également se manifester. Donc Sushumna peut être active aussi bien chez les yogis en méditation profonde que chez les terroristes et criminels!

Ces trois nadis gouvernent le corps entier.


En résumé, CORPS SUBTILS, CHAKRAS et NADIS sont interdépendants.
Ils forment en quelque sorte le squelette énergétique de l'être humain et déterminent ses conditions psychophysiologiques, son caractère, son comportement, sa constitution, ses fonctions organiques et métaboliques.



Les 7 principaux CHAKRAS :

Présentation, fonction et rôle.



L'étude des chakras est un sujet extrêmement vaste, c'est une science vieille de plus de 5000 ans qui nous vient des Sages Rishis de l'Inde ancienne.


Définition :

Pour donner une image simplifiée et pratique, on peut dire que les chakras sont en quelque sorte des "antennes" mettant le corps humain en contact avec tout ce qui l'entoure, et principalement avec les énergies vitales venant du cosmos et de la Terre. Ils se présentent comme des "roues d'énergie" (c'est la traduction du terme "chakra"), ayant vaguement la forme d'un entonnoir, et sont partie intégrante de la totalité du système énergétique constituant l'être humain.

LES CHAKRAS peuvent se définir comme étant des centres d'énergie vitale constitués d'éléments subtils ou comme des centres de forces psychiques représentant des niveaux de conscience spécifiques.

Ces centres ont la propriété de transformer et de redistribuer l'énergie qui les traverse.

En sanscrit, chakra signifie roue. Roue du destin et des réincarnations.

En médecine TANTRIQUE, les chakras sont en étroite relation avec les corps subtils dont les trois principaux sont : le corps ethérique, le corps émotionnel ou "corps Astral" et le corps mental. Ils agissent sur les plans physique et psychique.


Situés le long de la colonne vertébrale, "ouverts" vers le devant du corps, ils sont reliés entre eux par les trois nadis que nous avons vu précédemment.


Mais il ne faut surtout pas de se référer à la localisation anatomique des chakras, ni les confondre avec le système endocrinien ou le système nerveux. Malgré leur proximité avec ces systèmes, les chakras agissent au niveau subtil alors que les premiers s'exercent sur un plan matériel.


Concrètement, les chakras captent les énergies cosmiques (par l'intermédiaire du prana : le souffle) pour les transmettre au corps et au mental.


Les chakras sont toujours animés d'un mouvement rotatif (d'où leur nom sanscrit de chakra qui signifie "roue"), et c'est ce mouvement qui absorbe l'énergie vers l'intérieur des chakras. Si la rotation s'inverse, l'énergie des chakras se met à rayonner.
Le sens de rotation peut être orientée soit vers la droite, soit vers la gauche. Ce sens de rotation est inversé chez l'Homme et chez la Femme, marquant ainsi une complémentarité dans l'expression des différentes énergies.


La rotation à droite est masculine, à dominante Yang, représentant la volonté et l'activité mais également l'agressivité et la violence sous leur forme négative.


La rotation vers la gauche est féminine, de tendance Yin, signifiant la réceptivité et l'entente et, dans sa forme négative, la faiblesse.


Points essentiels du système énergétique humain, les chakras reçoivent, transforment et distribuent les différentes sortes "d'énergies" et "d'informations" (au sens large du terme), qui nous parviennent soit directement du cosmos, soit de notre environnement immédiat.
Les chakras transforment ensuite ces énergies en fréquences nécessaires aux divers plans du corps physique ou des corps subtils, afin de les maintenir ou de les développer : la jonction entre les chakras et les différents corps s'effectue à travers les canaux énergétiques (Ida, Pingal, Sushumna, et les quelques milliers de canaux secondaires).


Dans le même temps, les chakras émettent et irradient énergie et informations autour d'eux.
Ainsi, grâce à ce système énergétique, l'Homme est en communication constante avec les forces actives situées à tous les niveaux de son environnement, de l'univers et des sources de la Création.


Outre les sept chakras principaux, I'être humain en possède d'autres, importants ou secondaires que l'on appelle les Marmas. Des chakras importants se trouvent dans la paume des mains, aux extrémités des doigts, sous la plante des pieds et sur certains points importants comme les coudes ou les genoux.


Mais quand on parle de chakras, il est généralement admis que l'on ne parle que des 7 chakras principaux qui se trouvent sur un axe vertical situé sur le devant du corps.
Deux de ces chakras sont "verticaux" : il s'agit du chakra de base (ou chakra racine) et du chakra coronal.
Les cinq autres chakras sont "horizontaux", et s'ouvrent vers le devant du corps.


Ces 7 chakras se placent tous dans le corps éthérique, et ont une importance considérable sur le fonctionnement de l'ensemble de l'être dans sa totalité.


Comme je l'ai déjà dit, ils se présentent sous la forme d'un entonnoir, et les orientaux les comparent à des calices de fleurs (la fleur de lotus en est la représentation symbolique), ayant un nombre inégal de pétales.


Les divisions de ces fleurs de lotus en plusieurs "pétales" représentent les différents nâdis ou canaux énergétiques, par lesquels l'énergie pénètre dans les chakras, pour être acheminée ensuite vers les corps subtils.

Le nombre de ces canaux peut aller de 4 (pour le premier chakra) jusqu'à presque 1000 pour le chakra coronal.

Comme pour un entonnoir, le centre de chaque chakra est creux, il en part un canal allant vers la colonne vertébrale où la jonction est faite avec le canal énergétique le plus important, Sushumnâ, lequel monte à l'intérieur de la colonne vertébrale et continue en traversant la tête jusqu'au chakra coronal.

Contrairement à des interprétations erronées communément répandues, un chakra ne peut jamais être complètement "fermé" ou "ouvert" : il peut être plus ou moins actif ...



A chaque chakra correspond :


Une situation sur le corps physique
Un élément (Terre, Eau, Feu, Air, Ether)
Un organe des sens
Des organes spécifiques
Un Mudra (geste sacré, de méditation ou thérapeutique)
Un Mandala (une forme géométrique, symbole spatial)
Une couleur
Un Asana (une posture en Hatha Yoga)
Un son ou Mantra (formule sacrée ou syllabe)
Des pétales (représentation des canaux énergétiques)
Des heures de sommeil
Une position préférentielle dans le sommeil



Chacun des sept chakras que nous allons présenter est en rapport avec un plan¨ spécifique régissant l'univers de l'homme. Initié à cette connaissance, celui-ci a la possibilité de maîtriser ses énergies.


Travail sur les chakras, débloquage, équilibrage, action thérapeutique :

Si, comme je l'ai dit plus haut (et je le précise encore dans le paragraphe suivant : l'initiation), il est totalement hors de question de "forcer" l'ouverture d'un chakra, il est par contre souhaitable et conseillé d'harmoniser ses chakras, et d'effectuer les actions nécessaires pour "réactiver" un chakra dont l'activité est totalement ralentie, voire bloquée.


Pour être efficace, je vous conseille vivement :


de faire contrôler l'état de vos chakras, sur une échelle qui va de - 10 = complètement "bloqué" à + 10 = activité maximum (surdimensionnement)

de commencer par un "cours" avec un Maître compétent, cours de base qui peut se faire par soirées, pendant quelques semaines.


On vous apprendra les diverses techniques pour "éveiller", activer, et harmoniser les chakras :


méditations,
visualisation adaptées,
respiration alternée,
respirations "tournante",
positions de yoga Nidra,
respirations sur les couleurs,
utilisation des pierres et cristaux,
utilisation de l'aromathérapie, des élixirs énergétiques, etc..



ainsi qu'un travail spécifique pour chaque chakra.
Il y a également un ordre bien défini pour travailler sur les chakras. Sauf indication contraire, on commence TOUJOURS par assurer l'ancrage à la Terre, c'est-à-dire équilibrer et harmoniser le chakra de base, Mulhadara.
C'est par lui, et par un bon fonctionnement du corps physique que l'on va aborder les autres chakras.

En principe, on ne "travaille" jamais sur le chakra coronal, il "s'ouvrira" seul par le développement des autres chakras.
Un de mes vieux Maîtres me disait un jour : "Voici plus de 18 ans que je travaille tous les jours sur mes chakras. J'en arrive au chakra du troisième oeil, mais je n'ose pas encore aborder le chakra coronal !"...



L'Initiation :


Bien que cela puisse sembler un peu hors sujet, je pense qu'il est bon, dans le contexte de ce dossier, de faire un peu le point sur le problème de l'initiation.

De nos jours où tout s'achète, où l'on veut "tout avoir, tout de suite" (j'ai de l'argent, je paye, j'exige...) l'initiation au sens profond du terme est très mal comprise, souvent mal ressentie, le terme même d'initiation a perdu toute sa valeur.
Pris aujourd'hui au sens littéral : de initial = commencement, il se limite à désigner la phase élémentaire d'apprentissage d'un débutant dans une matière, et on entend dire, par exemple : je ne connais pas grand chose à tel ou tel domaine, j'ai juste reçu une petite initiation ...

Ce terme est également "galvaudé" par une quantité de pratiques ésotériques plus ou moins commerciales, dont les "dérives" du Reiki ne sont pas les moindres (je vais me faire "incendier" mais j'assume : c'est la vérité...)
Je ne critique pas le Reiki lui-même : c'est une énergie fantastique, et beaucoup de praticiens sont des gens remarquables. Malheureusement un commerce éhonté à été mis en place autour de cette discipline, par certains prétendus "Maîtres" qui n'ont strictement AUCUNE connaissance : ils ont simplement "acheté" leur initiation et la revendent, mais très peu sont conscients - et donc avertissent leurs "clients" - du danger de cette initiation sur des personnes non préparées, et de plus, ils sont évidemment incapables de répondre aux demande d'aide de la personne initiée qui éprouve des troubles importants.

Mais fermons cette parenthèse, j'y reviendrai plus tard.

Dans le domaine ésotérique, l'initiation a une toute autre importance.


L'initié est celui qui a franchi toutes les étapes, surmonté toutes les épreuves, celui dont les qualités
morales et la force le rendent digne de recevoir "la connaissance".


L'initiation répond à un besoin de dépassement et d'accomplissement virtuellement présent en l'homme.
Le "grand oeuvre" commence par une lente maturation personnelle, la connaissance transmise ne s'acquiert pas par un enseignement scolaire, mais par une lente pénétration en profondeur vers le centre de son être. L'engagement sur le chemin de l'initiation implique des risques, et des remises en question nombreuses et durables.

Sans être extrémistes comme l'initiation du "Livres des Morts" égyptien, l'initiation DOIT conserver son caractère sacré, et gader sa valeur.

La raison principale du secret qui entoure généralement les rites et les connaissances transmises lors d'une initiation, c'est que la transformation de la conscience ne peut s'opérer que sur un individu apte à connaitre cet état nouveau, sinon, le candidat risque l'échec avec toutes ses redoutables conséquences.

Les procédés initiatiques peuvent se concevoir comme une accélération du processus d'éveil.

Forcer un tel processus chez un individu qui n'a pas accompli une phase de maturation personnelle n'a aucun sens.
L'emploi d'une technique d'ouverture de la conscience sur un néophyte au "moi" trop rigide pourrait produire un traumatisme pouvant aller jusqu'à la destruction de la personnalité.

C'est d'ailleur une pratique courante dans certaines sectes.

Il arrive également que certains individus, soit peu scrupuleux, soit totalement ignorants, mais qui ont appris manipuler un peu les énergies, font miroiter au commun des mortels "l'ouverture des chakras" qui devrait selon eux leur apporter énergie et connaissance (cela se voit souvent dans certains salons de médecine parallèle).

Cette pratique est éminemment dangereuse : pour un individu ordinaire non préparé, cette ouverture forcée pourait être synonyme de dislocation, l'homme y risquerait sa santé physique et psychique.


Dans un autre régistre, ceux qui détiennent certaines connaissances ne restreignent pas les révélations pour "les garder pour eux", mais par une nécessité résultant de la différence de nature entre les êtres. Car la "connaissance" mise entre les mains de tout le monde s'altère rapidement et perds toutes ses qualités et sa puissance si elle est mal employée.

Dernièrement dans la rubrique "courrier des lecteurs" d'un journal local, quelqu'un protestait violemment contre les guérisseurs qui possèdent des "secrets" ("couper" le feu, arrêter une hémoragie, faire disparaître les verrues...), et qui "les gardent pour eux, au lieu de les donner à tout le monde pour que tout le monde puisse en profiter"...

Il est parfaitement évident que ces "secrets" mis à la portée de "tout le monde" vont être utilisés "n'importe comment", rapidement déformés, et vont ainsi très vite perdre toute efficacité.

Contrairement à une idée admise, dans la transmission d'une énergie ou d'un traitement, la qualité, la force mentale et la "puissance" du transmetteur ont une importance capitale.
Admin
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum