Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Du Principe moteur de la Perfectibilité

Aller en bas

Du Principe moteur de la Perfectibilité Empty Du Principe moteur de la Perfectibilité

Message par Archange le Lun 26 Jan - 14:58

Du Principe moteur de la Perfectibilité


    
Du Principe moteur de la Perfectibilité Leroux-pierreDu Principe moteur de la Perfectibilité Guillemet_ouv 



J'ai dit que je voulais m'écarter du champ de la théologie, et j'ai peine, je l'avoue, à le faire, parce que nulle part cette grande vérité de la perfectibilité indéfinie du genre humain, en laquelle, comme je l'ai prouvé il y a déjà bien des années, est venue se résumer toute la Philosophie, ne brille d'un éclat plus magnifique que dans les monuments de la Religion : preuve certaine de l'identité au fond de la Religion et de la Philosophie.

Prêtres, qu'enseignez-vous quand vous expliquez la Genèse et l'Évangile,

Quand vous dites que Dieu a créé l'homme à son image ;
Que Dieu est la Trinité ;
Qu'une des personnes de cette Trinité est le Verbe ;
Que ce Verbe, bien qu'étant une des personnes de la Trinité, est Dieu ;
Que ce Verbe s'est incarné ;
Que ce Verbe viendra de nouveau sur la terre ;
Qu'il y règnera et y fera régner la volonté divine, la volonté de son Père, de notre Père à tous ?


Vous n'énoncez pas autre chose que la doctrine de la Vie, la doctrine de la création successive s'élevant de plus en plus vers son principe, et manifestant de plus en plus ce principe sur la terre.
Vous êtes les gardiens de l'antique Philosophie ; mais la Philosophie moderne a retrouvé les secrets que vous aviez laissé perdre. Pourquoi vous obstinez-vous à ne présenter aux hommes que la lettre de vos dogmes, au lieu d'en présenter l'esprit ! « La lettre tue, disait Jésus aux prêtres de son temps, et l'esprit vivifie. »

Quoi ! vous croyez au Verbe créateur, vous croyez, avec S. Jean, que ce Verbe illumine tout homme venant en ce monde (1), et vous refuseriez à ce Verbe la puissance de manifester ce qu'il a mis en nous ! Il serait en nous, et il resterait prisonnier en nous; nous l'étoufferions dans les ténèbres, comme les Juifs ont fait de Jésus : « Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas reçue. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, mais le monde ne l'a point connu (2). » Non, si ce Verbe existe, s'il a créé le monde, s'il nous a créés, s'il est en nous, il ne peut pas être étouffé éternellement dans les ténèbres. Si Dieu a mis en nous une étincelle de la divine Trinité, cette étincelle peut et doit reproduire le Soleil dont elle est émanée.
Or, au nom de la science, au nom de la psychologie, je dis que ce Verbe existe, qu'il est immanent en nous.

Qu'est-ce que la Vie dans chacun de nous, à chacun de nos instants ? Un homme ne vit que parce qu'il a un désir. Dans l'ordre de la vie, la modification de la pensée est inséparable de la pensée considérée comme substance ; le sujet s'unit à l'objet. Mais qui provoque cette union, et qui cause ainsi la vie ? C'est le désir, ce que l'on peut appeler le verbe dans l'homme, et ce qui, dans la langue humaine, se traduit en effet par celle des trois espèces de mots composant toute langue qu'on appelle verbe. Ainsi du fond de notre être naît un désir, qui nous fait tendre à un acte pour réaliser ce désir, et voilà la vie. La vie est une aspiration, dont le Verbe ou le désir est le moteur.

L'homme est sensation-sentiment-connaissance ; mais le désir est tout cela à la fois, car le désir comprend à la fois le sujet et l'objet.

Ainsi le verbe de l'homme est l'homme tout entier, de même que, dans la nature divine, le Verbe de Dieu est la Trinité tout entière sous une de ses hypostases.

Mais ce désir qui crée en nous, et qui au fond est un, bien qu'à cause du fini de notre être, il ne nous apparaisse que sous la forme de mille désirs incohérents et ayant pour objets une multitude d'êtres divers, d'où prend-il sa source et son origine ? Du Désir collectif que Dieu a donné à l'Humanité en la créant, du Verbe général mis par Dieu dans l'Humanité. Niera-t-on que tous les hommes soient semblables, c'est-à-dire un et divers, qu'ils aient au fond la même nature, les mêmes facultés, les mêmes besoins, les mêmes droits ? Non, on ne niera pas cela. L'espèce humaine est une, et c'est ce que vous exprimez en disant, avec le Sepher de Moïse, qu'elle est sortie tout entière d'Adam.

Donc, malgré l'incohérence de tous nos désirs, malgré la profonde anarchie du genre humain, malgré les ténèbres où l'homme est tombé sur ses vrais besoins et sur ce qu'il appelle le bonheur, malgré tous nos vices, tous nos crimes, et toutes nos misères, au fond le même type humain se reproduisant dans chaque homme, tous nos désirs ne sont que des manifestations plus ou moins altérées du Désir ou du Verbe que le Créateur a mis dans notre espèce. Or ce Désir typique, c'est le Verbe divin lui-même : car ce ne peut être autre chose, puisque Dieu nous a créés à son image, puis qu'il n'a pu d'ailleurs nous créer que par son Verbe, son Verbe seul étant créateur, ou plutôt son Verbe étant, comme vous le dites, Dieu créateur. Donc, au fond, et dans quelque abyme de ténèbres que nous soyons tombés, nous retrouvons en nous, à la base de notre être, à la source de notre vie, le Désir divin, le Verbe de Dieu, moteur éternel et infini qui nous sollicite et nous fait vivre.

Donc, prêtres, vous avez raison, ou plutôt vos monuments ont raison ; le Verbe de Dieu illumine tout homme venant en ce monde.

Oui, le Verbe de Dieu est en nous, et nous appelle tous au bonheur en suivant les lois divines. Nous n'avons pas pu être créés par un acte divin sans que cet acte se continue en nous; donc cet acte n'est pas achevé. Dieu, qui crée éternellement, crée éternellement en nous.

Donc le Verbe de Dieu immanent en nous créera l'harmonie sur la terre.

N'est-il pas écrit dans le livre que vous vénérez par dessus tous les livres que cette terre ne passera pas jusqu'à ce que la Loi soit accomplie : « Je vous le dis en vérité, le ciel et la terre ne passeront point que toute la Loi ne soit accomplie, jusqu'à la dernière lettre et au dernier point (3) ?» Or la Loi est-elle accomplie jusqu'à la dernière lettre et au dernier point ?

La Loi n'est pas accomplie, puisque le Verbe divin gémit et pleure dans tons les hommes.
La Loi, c'est l'Harmonie. Donc la Loi n'est pas accomplieDu Principe moteur de la Perfectibilité Guillemet_ferm
Donc elle s'accomplira.
(1) S. Jean, chap. I, v. 9.
(2) S. Jean, ch. I, v. 5 et 10

(3) S. Matthieu, chap. V, v. 18.



http://www.martiniste.org/textes/tex_02_principe_moteur.html

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum