Le Portail de l'Initiation
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Quelques réflexions à propos d’astrologie

Aller en bas

Quelques réflexions à propos d’astrologie Empty Quelques réflexions à propos d’astrologie

Message par Archange le Lun 26 Jan - 13:26




Quelques réflexions à propos d’astrologie

 

Trente siècles avant notre ère, les eaux du détroit de Béring étaient recouvertes de glace et cette route d’eau glacée fut une voie de pénétration pour des explorateurs venant d’Asie.

Pendant des millénaires, ce pont de glace permit le passage de contingents humains. Ces peuples migratoires emportaient dans leur tête primitive des embryons de connaissances. Ils véhiculaient dans leur inconscient des fascinations pour les mystères de l’univers.

Lorsque les glaces fondirent vers le huitième millénaire avant notre ère, le pont Asie/Amérique fut rompu. Le continent américain se trouva isolé. Des transformations climatiques accompagnèrent la disparition des glaces et un nouveau monde dut s’habituer à vivre en circuit fermé. Le bagage culturel et la connaissance diffuse du ciel étant en place, il suffisait qu’il soit cultivé avec Art et Dévotion, pour devenir Astrologie.

Au fil du temps se codifient des règles, des usages, des techniques afin de comprendre les puissances célestes. Les jours sont baptisés. Il ne s’agit pas d’avoir peur des astres mais d’entrer en communication avec les dieux cosmiques. L’Astrologie se fait religion astrale avec son cortège de rites et de sacrifices, se transmettant de bouche à oreille dans le secret des inquiétudes : des statuettes sont sculptées comme autant de prières et de messages.

Les Aztèques savaient avec exactitude déterminer l’heure et le moment des équinoxes, des solstices et des passages du soleil. Le calendrier aztèque comportait un calendrier solaire de 365 jours divisé en 18 mois de 20 jours + 5 et un calendrier sacré de 260 jours. L’année divinatoire comportait 20 noms pour chaque jour. Ils avaient également un calendrier vénusien équivalent à une durée de huit années solaires pour cinq années vénusiennes.

L’astrologie aztèque est une véritable alchimie de savoir ordonnancée autour de deux nombres : le 12 et le 20. Le 12 se réalise avec le 4, chiffre sacré pour les Aztèques et les Mayas.

Le quatre apparaît dans la symbolique des peuples et des religions les plus anciens, comme représentant l’Univers dans sa complexité, son accomplissement, et son achèvement.

Exemples :

Les quatre éléments, les quatre points cardinaux, les quatre saisons, pour arriver à 12, nombre des divisions spatio-temporelles qui explique les 12 signes du zodiaque, les 12 mois de l’année. En Chine, les 12 portes du Ming T’ang correspondant aux 12 stations de l’Empereur et aux 12 mois de l’année.

Pour les religions judéo-chrétiennes, les 12 portes de Jérusalem, les 12 apôtres, les 12 mois du cycle liturgique. Jacob avait 12 fils, ancêtres de 12 tribus. L’arbre de vie porte 12 fruits. Jésus avait 12 disciples. La femme de l’apocalypse porte une couronne de 12 étoiles.

Chez les Aztèques et les Mayas, la sacralisation du chiffre 20 représentant un homme, ainsi que l’Unité première qui est la divinité agraire - solaire - archétype de l’homme, entraîne la sacralisation du nombre 400 soit 20 au carré. L’Unité de mesure agraire représentant la parcelle plantée de maïs nécessaire à la subsistance d’une personne, était de 20 pieds au carré soit 400 pieds. L’année était de 400 jours. Le nombre 400 était pour les Aztèques et les Mayas le symbole de l’innombrable, de l’inexprimable.

Cette conception du nombre 400 comme nombre limite, recoupe le fait signalé par Allendy que la lettre hébraïque qui représente ce nombre est Tav, correspondant à la dernière arcane du Tarot : le Monde. L’alphabet hébraïque prend fin sur ce symbole numérique qui là aussi a une valeur limite.

Zodiaque et épanouissement

Le Zodiaque des décans rend possible l’épanouissement de chaque individu dans chaque incarnation par une simple étude de la carte du ciel qui correspond au moment de sa naissance. L’Astrologie Mégalithique dite celtique comprend 36 constellations qui régissent 36 décans d’environ 10 jours. Les constellations sont dotées d’une signification fondamentale pour interpréter le mode d’agencement des énergies individuelles et cosmo-telluriques dans la conscience.

L’objectif de l’astrologie Celtique n’est pas d’établir des prédictions en s’appuyant sur les lois d’interactions entre une individualité et le monde extérieur, mais de rendre compte des structures mystiques qui créent le champ d’expérience d’une conscience humaine.

L’Astrologie se définit comme art divinatoire cherchant à déterminer l’influence des astres sur le cours des événements terrestres et à en tirer des prédictions d’avenir.

L’énergie de la constellation dans laquelle un homme est né, a une importance plus grande qu’on ne l’a laissé entendre. Elle indique son problème présent, détermine le rythme de sa vie et la qualité de sa personnalité. Elle gouverne l’aspect rajasique ou activité de sa vie durant son incarnation. L’astrologie est essentiellement en ce moment, la présentation la plus pure de la vérité occulte donnée au monde, parce qu’elle est la science qui traite des énergies et des forces qui conditionnent et gouvernent le monde, et qui agissent sur tout le champ de l’espace et sur tout ce qui se trouve dans ce champ. Lorsque ce fait sera saisi, que les sources de ces énergies et la nature du champ de l’espace seront mieux comprises, notre vision sera plus vaste et en même temps notre horizon sera plus étroit ; les rapports entre entités individuelles, planétaires, solaires et cosmiques seront mieux compris et nous commencerons alors à vivre "scientifiquement".

La sagesse antique enseigne que l’espace est une entité. C’est avec la vie de cette entité, avec les forces et les énergies, les impulsions et les rythmes, les cycles, les temps et les saisons que l’astrologie ésotérique a affaire.

Certains changements fondamentaux dans l’orientation de l’axe de la Terre ont lieu en ce moment et ces changements jettent un peu de confusion dans les computations des astrologues. Ces changements se poursuivent lentement et progressivement selon la loi cosmique. La précision des computations et des déductions n’est alors plus possible. Lorsque l’orientation et la direction déterminée du pôle de la terre aura de nouveau été stabilisée, de nouvelles formules mathématiques pourront être trouvées. Il n’y a pas eu dans ce domaine de précision véritable depuis l’époque égyptienne. Chacun des déplacements de l’axe de la Terre a été marqué par des catastrophes, des cataclysmes et un état de confusion précédant les périodes de reconstruction, de stabilisation. Il y a un écho de ces événements dans la vie de chaque individu.

La fonction essentielle des planètes est d’être l’agent de distribution des énergies émanant du zodiaque, telles qu’elles convergent dans notre système solaire et sont attirées vers notre planète.

Caractère et signe de naissance

L’astrologie traditionnelle attribue aux natifs, des tendances générales de tempérament et caractère en rapport avec leur signe solaire de naissance. Ce sont des tendances très générales qui doivent être précisées par l’heure et le lieu de naissance car des millions de personnes naissent chaque année sous le même signe ce qui ne les empêche pas d’être différentes.

La précision la plus importante est donnée par l’ascendant, qui est le signe du zodiaque qui se lève sur l’horizon et à l’Est au moment de sa naissance.

Le cercle que décrit le soleil autour de la Terre constitue sa course annuelle par rapport aux étoiles et s’appelle l’écliptique. Si l’on imagine un équateur céleste tracé sur la surface intérieure d’une sphère au centre de laquelle se trouve la Terre et exactement parallèle à l’équateur de la Terre on constate que l’écliptique est inclinée de 23° par rapport à l’équateur.

L’écliptique constitue la ligne médiane de la ceinture appelée zodiaque. La largeur du zodiaque qui est dessinée dans le ciel est évaluée à 17°.

C’est à l’intérieur de cet espace figurant un anneau autour de la Terre que le soleil, la lune et les principales planètes effectuent leur révolution sidérale.

Pour représenter facilement le zodiaque on trace un cercle qui est divisé en 360° et l’on indique 12 secteurs égaux de 30° chacun. A chaque secteur est affecté le nom d’un signe du zodiaque. Dans l’ordre chronologique de leur apparition au cours d’une année, ces signes se placent et indiquent en outre leur position par rapport aux méridiens, c’est à dire leur longitude calculée au moment où le premier de ces signes : le Bélier, passe par le méridien 0 du globe terrestre. Comme le soleil avance approximativement d’un degré par jour le long du zodiaque, il met 30 jours pour parcourir l’angle correspondant à chaque signe divisé lui-même en trois parties appelées décans parce qu’elles mesurent 10°.

Le signe zodiacal solaire est déterminé par la date de naissance.

Le signe ascendant est déterminé par l’heure et le lieu de naissance.

En plus des signes solaires et ascendants il faut pour se définir, savoir quelles planètes ont été influentes dans le ciel de naissance.

Sous chacun des 12 signes du zodiaque peuvent naître des personnes ayant 12 caractères différents ce qui donne 144 types de personnalité avec les variantes apportées par les gènes et l’environnement.

La métaphysique celtique ne conçoit pas de coupure entre le monde extérieur et le monde intérieur. Si le corps est un objet visible, la pensée bien qu’invisible appartient aussi à la trame du Monde. L’aventure humaine qu’est la Vie prend une forme visible dès la naissance mais continue aussi après la mort. La constellation traversée par le soleil au moment de notre naissance exerce une influence déterminante en définissant notre mythe personnel, influençant notre façon d’appréhender le monde qui nous entoure, notre conscience, notre destin.

L’astrologie Celtique offre une carte précise et met en lumière les analogies qui existent entre les situations quotidiennes et les agencements mythiques, autrement dit les modalités de la rencontre dynamisante du ciel et de la terre à traverser la conscience humaine.

L’année s’ouvre par l’entrée du soleil dans la constellation du Roi, du 15 au 24 mars.

L’astrologie celtique associe un arbre à chacune des 36 constellations.

L’Astrologie chinoise est fondée sur des cycles calendériques ; chaque année étant symbolisée par un animal. Il y a douze animaux. Un cycle = douze ans.

En Occident les signes astrologiques correspondent à un élément parmi quatre : le feu, la terre, l’air l’eau. En Chine, il y a cinq éléments appelés agents : bois, feu, terre, métal, eau. La moitié des signes est Yin (féminin), l’autre moitié est Yang (masculin). Yin = rat, buffle, lièvre, singe, chien, sanglier. Yang = tigre, cheval, dragon, serpent, chèvre, coq.

La légende du cycle animal dit qu’au moment de quitter la terre, Bouddha invita ses amis animaux à venir lui faire leurs adieux. Prétextant mille occupations la majorité d’entre eux ne répondit pas à cette invitation. Seulement douze animaux se présentèrent. Le rat arriva le premier, puis le buffle, le tigre, le lièvre, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien, le sanglier. Le calendrier chinois remonte à 2697 avant J.C. Le cycle chinois dure 60 ans et se divise par cinq cycles de douze années chacun. L’année chinoise commence le 4 février d’une année et se termine le 3 février de l’année suivante. Le calendrier chinois a été calculé dès l’antiquité non pas à partir d’un cercle héliocentrique, mais par rapport à un cycle qui était basé sur la lecture des astres et le cycle de Jupiter qui à un centième près correspond à douze de nos années.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
Archange
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum