Le Mythe d’ Osiris…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Mythe d’ Osiris…

Message par Archange le Sam 3 Jan - 16:29

Le Mythe d’ Osiris…



Un des anciens mystères célébrés durant des millénaires en Égypte et un peu partout
autour de la Méditerranée est celui d’Isis et d’Osiris…

Les mystères consistaient essentiellement en des représentations dramatiques sacrées qui
se célébraient à des périodes régulières, en fonction d’un calendrier astronomique, dans
l’ »enceinte des temples et qui répétaient le drame de la transmutation d’un homme en un
dieu à travers la mort mystique…

La plus importante source de la légende est constituée par les textes sculptés sur les
pyramides de Saqqarah, remontant à la cinquième et à la sixième dynastie…Osiris y est
représenté comme un pharaon des temps archaïques, fils ainé de Geb, dieu de la Terre, et
de Nut, déesse du Ciel, qui devient souverain du monde parce que, à la différence des
autres rois, il a une matrice divine…

Ses attributs sont lumineux, dorés et solaires, indiquant la stabilité, la centralité,
l’incorruptibilité, la force et la splendeur…Il est porteur de civilisation : il enseigne les arts
et mes métiers, instruit les hommes à la musique, à l’architecture et à l’agriculture.
Avec Isis, dont il est le frère et l’époux, il donne aux hommes le froment.
Pendant qu’il régnait sur une Égypte heureuse, son frère Seth, esclave de la jalousie, de
l’orgueil et de l’envie, soutenu par une poignée de disciples, le captura, le tua et le jeta
dans le Nil.

La légende s’enrichit au cours du temps de diverses péripéties provenant
vraisemblablement de la tradition orale, à laquelle Plutarque se réfère particulièrement,
en puisant dans les divers temples d’Égypte…Selon de telles sources, Seth, soutenu par ses
disciples, invita Osiris à une fête conviviale à laquelle celui-ci se rendit seul, ne suspectant
aucune trahison de la part de son frère… Au cours du banquet, après d’abondantes
libations, Seth fit porter devant ses invités un sarcophage de bois de cèdre, annonçant qu’il
serait donné à celui qui, parmi eux, en s’y allongeant, en aurait parfaitement épousé la
forme avec son propre corps.

Tous essayèrent, mais faillirent, et ils poussèrent alors Osiris à essayer à son tour… Le
sarcophage avait été construit sur les mesures exactes d’Osiris, de sorte que, à peine s’y
étendit-il, Seth cloua le couvercle et fit jeter aussitôt le sarcophage contenant Osiris dans
les eaux du Nil, qui le portèrent jusqu’à la mer.

Quelque temps après, le sarcophage s’échoua en Phénicie, en terre appelée Biblos,
s’accrochant dans une racine d’acacia qui, par la suite, l’incorpora à son tronc.
Le Roi Malcandre, passant par Biblos, fit couper le tronc et en fit modeler une colonne, afin
de marquer le début du territoire de son règne.

Isis brisa la colonne et en sortit le corps d’Osiris, qu’elle ramena en Égypte.

Une autre version de la légende, issue elle aussi de la tradition orale, nous dit que Seth,
ayant tué Osiris, démembra le corps en quatorze morceaux qu’il dispersa sur toute
l’Égypte… Sa veuve Isis parcourut le pays de long en large et réussit à retrouver treize des
quatorze morceaux de son époux… Le quatorzième morceau, le phallus, ne fut pas retrouvé
parce que, tombé dans le Nil, il avait été mangé par un poisson.

Isis recomposa parfaitement les treize morceaux d’Osiris puis, se transformant en vautour,
elle s’étendit sur lui et par une opération magique, en agitant ses ailes, en attira la
semence tombant enceinte d’Horus…

Pendant ce temps, Seth acheva son oeuvre sacrilège en usurpant le trône d’Égypte…
Pour soustraire le nouveau-né à la haine de Seth, Isis se cacha dans les étangs, où elle
donna naissance à Horus, qui deviendra le vengeur de son père…
Plus tard, Horus défiera Seth et reconquerra son royaume, mais le conseil des dieux placera
Seth à côté d’Horus, en qualité de vice-roi.

Les références traditionnelles et initiatiques de cette légende sont claires … !

Les références traditionnelles…

Osiris est Roi et Prêtre… Étant fils ainé du dieu de la Terre (Geb) et de la déesse du Ciel
(Nut), il est un authentique pontifex, de manière symbolique il est le lien entre le ciel et la
terre (celui sui est entre la terre et le Ciel.

Isis est de même nature, étant à la fois épouse et soeur, elle est le trône du Roi de la
puissance… Tous deux constituent le couple solaire, qui appartient au monde divin et qui
participe du monde du devenir ; ensemble ils représentent les archétypes de l’homme et de
la femme.

La trahison de Seth, le frère d’Osiris, dénote une carence chez Osiris, équivalente à la
chute de l’être dans le devenir, à un passage d’une époque à l’autre, vraisemblablement au
passage de l’âge d’Or à l’âge d’Argent.

Son corps coupé en quatorze morceaux est un clair référent cosmique… En effet, chez les
Égyptiens, le zodiaque était composé de quatorze constellations
comprenant outre celles
que nous connaissons, figurait également la Polaire, dite « cuisse »,et « l’Alfa Dragonis »,
dite « Crocodile à plumes ».

Les quatorze morceaux, éparpillés sur toute l’Égypte, confirment une carence de la
Tradition signifiant que l’ancien mythe s’est divisé en divers fragments.
Isis qui part à la recherche des divers morceaux d’Osiris représente l’humanité qui, ayant
perdu son point de référence, fait des efforts pour le retrouver, mettant ensemble les
divers fragments de la Tradition comme fil d’Ariane.

Le quatorzième morceau, le phallus, non retrouvé parce que mangé par un poisson, dénote
encore la carence de virilité spirituelle et signifie que seule la spiritualité féminine
s’impose comme moyen de sauvegarde et comme conservatrice de la virilité spirituelle en
puissance… Le poisson, créature d’eau, est en effet un symbole féminin.

Une telle signification prend en charge la transformation d’Isis en vautour qui se couche sur
Osiris recomposé, attirant la semence qui, par la suite, donnera naissance à Horus, dieu-fils
de la veuve et non dieu- père.

Références initiatiques…

La carence de la virilité spirituelle dénote en Osiris une descente de plan, un
obscurcissement de son caractère solaire, une atténuation de ses attributs divins… Pour
pouvoir retourner à ses origines, il doit mourir et renaître.

Le mythe d’Isis et d’Osiris narre le chemin initiatique que l’homme qui a chuté devra
parcourir pour pouvoir se réintégrer…Osiris représente l’homme tombé et coupé en
morceaux…

… Son drame est le drame de l’homme qui, devenu esclave du devenir, se trahit lui-même
… Dans ce drame, il faut considérer les divers personnages comme un seul, Osiris, sous des
aspects divers… Dans la représentation, les divers aspects deviennent nécessairement des
personnages.

Seth, frère cadet d’Osiris, fils de la même mère et du même père, a une nature humaine et
divine, comme Osiris.

Il est un aspect de la « chute » d’Osiris, de la carence de sa virilité spirituelle, il est
l’ombre d’Osiris, sa partie négative et tellurique
.
Nul ne peut trahir l’homme sans se trahir lui-même…

Osiris a écouté la partie négative de lui-même…Seth décrétant sa propre mort parce que
c’est seulement à travers celle-ci et son passage dans les eaux qu’il pouvait renaître
et,
après avoir connu le règne de l’au-delà, devenir dieu de l’ »autre terre ».
Dans ce drame, Isis représente la force universelle, l’éternel féminin, liée à son époux…Son
action, à travers laquelle elle redonne vie éternelle à Osiris, nous rappelle que la
renaissance de l’homme est impossible sans la renaissance de la femme…

Le drame d’Osiris est étroitement lié à l’opération alchimique, qui ne peut faire abstraction
dans son développement et dans son accomplissement de l’action « sublimante » de la
femme, mercure philosophique, ni même de la méthode hermétique.

La mort par le démembrement est le Solve, la recomposition par l’oeuvre d’Isis est le
Coagula
…Nous sommes pleinement dans la Tradition Initiatique, qui, depuis la nuit des
temps, continue à tourmenter l’homme dans sa recherche de lui-même et dans son besoin
inextinguible de transcendance…

La réunion et la recomposition des morceaux d’Osiris, la naissance d’Horus et sa victoire sur
Seth, sont des aspects équivalant à la reconstruction d’Osiris, à sa renaissance consécutive
à la victoire sur ses propres défauts et ses propres passions
.

Enfin, la destruction manquée de Seth, qui est placé à côté du vainqueur en position
subalterne de vice-roi, signifie que nulle force ne doit être détruite, mais bien plutôt
transmutée et dominée


D’après des textes de Sébastien Caracciolo…



http://osrmm.franc-maconnerie.com.fr/wp-content/uploads/2008/08/connaissance-7.pdf



_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum