Atteindre le Silence, le Sacré, l'intemporel... réaliser que l'observateur EST l'observé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Atteindre le Silence, le Sacré, l'intemporel... réaliser que l'observateur EST l'observé

Message par Archange le Mer 10 Déc - 14:29

Combien de temps faut-il pour réaliser enfin qu'observateur et observé ne font qu'un, et de cette fusion renouer avec le Sacré, l'intemporel....... le temps est l'ennemi de l'homme.... l'entité que l'on appelle l' "observateur" en nous doit être reconnue pour ce qu'elle est, un abcès ahrimanien qui nous limite atrocement et nous coupe du réel, de la Vie, nous empêche de plonger dans la vie universelle...






L'observateur EST l'observé









Un homme était assis sur la berge du fleuve magnifique. Il y resta plus d'une heure, immobile. Il venait là tous les matins, après ses ablutions. Il psalmodiait ensuite en sanscrit pendant un certain temps, perdu dans ses pensées. Il ne paraissait pas être gêné par le soleil, du moins en cette heure matinale. Un jour, il vint me parler de la méditation. Il n'appartenait à aucune des écoles de méditation, qu'il estimait inutiles, dépourvues de signification. Il était célibataire, vivait seul et avait rejeté depuis longtemps les choses de ce monde. Il avait maîtrisé ses désirs, modelé ses pensées et menait une vie de solitaire. Nulle amertume, vanité ou indifférence en lui: il avait oublié tout cela depuis bien des années. Seules importaient pour lui la méditation et la réalité. Tandis qu'il parlait, à la recherche du mot juste, le soleil se coucha et un profond silence nous enveloppa. Il interrompit son discours. Quelques instants plus tard, lorsque les étoiles furent toutes proches de la terre, il déclara:



"Voici quel est le silence que j'ai cherché partout, dans les livres, auprès des maîtres et en moi-même. J'ai trouvé bien des choses, mais cela, jamais. Ce silence est survenu sans qu'on le recherche, sans qu'on le sollicite. Ai-je perdu ma vie pour des choses sans importance? Vous n'avez pas idée de ce que je me suis imposé: les jeûnes,  les privations, la pratique de la vertu. J'en ai compris l'inanité il y a longtemps, mais je n'ai jamais été en présence d'un tel silence. Que dois-je faire pour le conserver, pour me maintenir en lui, le laisser habiter mon coeur? Je suppose que vous allez me répondre de ne rien faire, car la volonté est inopérante en ce domaine. Mais dois-je continuer à parcourir le pays, dans cet esprit de répétition, de maîtrise? En ce moment, pendant que je suis assis ici, j'ai une pleine conscience de ce silence sacré; à travers lui je vois les étoiles, les arbres, le fleuve. Bien que je perçoive et ressente tout ceci, je ne suis pas vraiment là. Comme vous l'avez déclaré l'autre jour, l'observateur est l'observé. Je comprends enfin ce que cela signifie. La béatitude que je recherche ne se trouve nullement par la quête. Il est temps que je parte."




Le fleuve s'assombrit et les étoiles, près de la berge, vinrent se refléter dans ses eaux. Les bruits de la journée s'estompaient peu à peu, laissant place aux bruits étouffés de la nuit. Vous contempliez les étoiles, la terre noire, et le monde vous semblait très loin. La beauté, qui est amour, recouvrait toutes les choses de la terre.



Krishnamurti, Journal

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum