Mort et initiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mort et initiation

Message par Archange le Jeu 16 Oct - 19:10

http://www.revue-acropolis.fr/philosophie/article/article/mort-et-initiation.html




Mort et initiation


Symbolisme, Traditions


"Mourir, c'est être initié". Platon





Nombreux sont les philosophes, historiens des religions, anthropologues, etc., à s'être penchés sur ces deux phénomènes que sont la mort et l'initiation ; nombreux aussi sont les textes sacrés d'Orient et d'Occident à délivrer des clés de compréhension sur ces deux notions fondamentales de la vie humaine.


Le concept d'initiation appelle quelques éclaircissements. Si le mot initiation est employé dans la vie courante pour parler de l'acquisition de connaissances de base sur un sujet donné, au point de vue philosophique, il peut être défini ainsi que l'a fait l'historien des religions Mircea Eliade : passage de la conscience d'un état considéré inférieur à un état supérieur ; processus de renouvellement intérieur qui procure une vision toujours plus large du monde, et constitue un acquis irréversible.

“Si les évènements majeurs de la vie d'un homme sont la naissance, l'initiation et la mort, le plus important de tous est le second qui confère un sens au premier et dénie tout pouvoir destructeur au troisième“ écrit Louis-Vincent Thomas dans La mort africaine.

Le couple mort/initiation vu par les philosophes

Toute initiation comprend l'enchaînement “vie, mort et résurrection“. De même que toute naissance appelle une mort, inversement toute mort appelle une naissance. Nous avons là deux couples indissociables naissance-mort et mort-naissance.

Les rites traditionnels d'initiation - tels qu'ils se pratiquaient dans les sociétés traditionnelles en Egypte, en Grèce, en Inde, en Amérique précolombienne et qui se pratiquent encore aujourd'hui dans certaines tribus d'Afrique ou d'Amérique - en constituent une parfaite illustration.

L'initiation est le passage à une vie nouvelle : c'est l'entrée dans la société des adultes (avec l'initiation tribale des jeunes adolescents où ils meurent à l'état d'enfant pour renaître à l'état d'adultes), c'est l'acceptation dans la société religieuse des mystères (avec l'initiation religieuse telle celle dispensée dans les mystères grecs d'Eleusis où les initiés mouraient au profane pour renaître au sacré) ; c'est aussi le passage à une vision nouvelle des choses et des êtres, bref de la vie.

Dans toutes les traditions du monde, les rites d'initiation sont des représentations symboliques de la mort et de la naissance, illustrant l'adage : vers une vie nouvelle par la mort.

Ceci se retrouve dans les trois étapes qui constituent tout rite d'initiation : séparation ou isolement du candidat, épreuves proprement dites, enfin intégration au nouveau statut, avec généralement un nom nouveau. L'initié “ressuscite“, pourvu d'une nouvelle personnalité, ainsi que l'atteste le nom nouveau qui consacre son intégration au groupe. “L'initié, c'est l'enfant né de la mort“, disent les Fon en Afrique.

Si l'initiation est une mort, la mort, en tant que passage, devient précisément une initiation. Comme nous l'avons écrit à propos des rites funéraires, toute une gamme de pratiques vise à initier le mort à sa vie posthume et à lui assurer le passage à l'entrée dans un autre monde. La mort, considérée comme l'ultime initiation, suppose en effet la croyance à la survie et le passage de ce qui est immortel en l'homme dans un autre monde. C'est d'ailleurs la mission des Livres communément appelés Livres des morts - aussi bien les Livres des morts égyptiens que le Bardo Thodol tibétain - qui sont en réalité destinés aux vivants pour se préparer à l'initiation de la mort autant qu'aux défunts.

De même que la mort implique un changement d'état (le corps devient inerte et immobile alors que “l'âme“ devient plus dynamique), l'initiation signifie changement, passage d'un état de conscience à un autre. Pour qu'il y ait initiation, la conscience doit mourir à ce qui était pour naître à un nouvel état. Toute initiation représente une rupture, où l'on doit mourir à quelque chose pour naître à autre chose.

Les deux idées de mort et d'initiation impliquent celle de voyage et d'incorporation à plus vaste que soi. L'initié est celui qui a su mourir à quelque chose pour renaître au-delà. Par l'initiation, on pénètre dans le “sacré“, c'est-à-dire dans une autre dimension. Le “vieil homme“ meurt pour donner naissance à l'“homme nouveau“.

Le couple mort/initiation dans la vie de tous les jours

Sans parler d'initiation dans le sens strict que nous venons d'évoquer et telle qu'elle était vécue dans les sociétés traditionnelles, la vie quotidienne, y compris dans nos villes modernes, avec son lot de difficultés, d'épreuves, de souffrances, d'échecs, de ruptures mais aussi de joies, de réussites, de satisfactions, nous apporte chaque jour des occasions de changer, de voir les choses de manière plus large, de devenir plus tolérant, plus ouvert à autrui, d'agir de manière plus consciente. Si la vie est la grande initiatrice, à quoi nous fait-elle mourir chaque jour ?

Elle nous fait mourir à nos illusions, à nos préjugés, à nos habitudes. C'est la méthode que la vie a trouvée pour nous faire évoluer. Elle sait que nous éprouvons tous une résistance au changement plus ou moins forte. Sans la pression des événements, nous refuserions de voir les choses autrement, nous résisterions au changement, donc à la mort.

En effet, le changement est une situation génératrice d'anxiété. Si le changement ne concerne que des aspects matériels ou relativement secondaires pour nous, il est aisément accepté. Mais s'il vise des révisions plus profondes sur nos valeurs, nos principes de vie, nos croyances, notre vie affective etc., les résistances s'accentuent. Nous nous cramponnons à ce que nous considérons essentiel.

Cette anxiété vient de la perte de nos points de repère antérieurs ou de la peur de les voir disparaître. Notre vie quotidienne en est jalonnée, ce qui montre l'importance essentielle que nous leur accordons. Certains de ceux-ci ont été appris depuis longtemps, non sans difficultés. Nous nous y accrochons. Ces points de repère sont très diversifiés : ils peuvent être spatiaux (la manière dont nous organisons et entretenons notre espace quotidien, notre “territoire“ personnel ou professionnel), temporels (la manière dont nous organisons et rythmons nos journées, nos semaines), comportementaux (nos réactions-type face à certains problèmes ou situations), relationnels (nos conduites habituelles pour approcher les autres) etc. Ces repères jouent le même rôle que l'ours en peluche ou la poupée dont, enfants, nous ne pouvions nous passer pour nous endormir. Ils ont donc une finalité, celle d'un rite pour exorciser la peur naissant de l'inconnu.

Quand elle est trop importante, cette peur du changement -donc de l'initiation- devient un obstacle fondamental dans la mesure où elle bloque le passage à l'acte. Or, le véritable changement, la véritable mutation est celle qui s'inscrit dans nos comportements, dans nos actions et pas seulement dans notre tête (même si le changement doit d'abord s'opérer “dans la tête“ avant de pouvoir se concrétiser dans les comportements...).

Nous faisons bien souvent preuve d'un véritable instinct de possession à l'égard de nos anciens repères et croyances. C'est pourquoi tout changement réel implique nécessairement l'idée d'abandon et de lâcher prise.

Le lâcher prise, c'est ce que nous pourrions appeler “la mort au quotidien“. Abandonner des repères pour en acquérir d'autres, plus larges, plus essentiels, plus structurants. Abandonner des comportements égoïstes et routiniers pour en acquérir de nouveaux, plus généreux et qui intègrent la dynamique de la vie. Pour ce faire, il est utile -pour ne pas dire indispensable- de développer la foi en soi-même, à savoir la certitude que nous sommes immortels et que plus nous évoluons, plus nous nous rapprochons de notre véritable identité, de notre être intérieur. Nous devenons nous-mêmes, de manière consciente.





_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum