Purifier les nadis: nadi shodhana pranayama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Purifier les nadis: nadi shodhana pranayama

Message par Archange le Mer 15 Oct - 21:46

Une pratique importante afin de purifier les nadis encrassés par une pensée continue anarchique (l'énergie suit la pensée... on imagine donc sans mal les dégâts causés dans le corps énergétique par la pensée habituelle mécanique et contradictoire) ainsi les exercices respiratoires permettent, en dénouant tous ces goulots d'étranglement et ces points de cristallisation créés par cet état d'esprit anarchique, de restaurer le calme mental et corporel, condition absolue afin d'accéder à des états d'absorption méditative plus profonds.









Purifier les nadis: nadi shodhana (la respiration alternée)





 

 
Présentation :
Nadi Shodana est une pratique de purification des Nadi , elle se pratique volontiers en début de séance comme technique d'introduction, mais elle est surtout une pratique au long cours, effectuée régulièrement tous les jours en tant que travail de fond.
Il faut prendre une posture assise qui soit confortable, redresser le dos et prendre traditionnellement avec la main droite le geste suivant :
Tendre l'index et le majeur accollés et poser légèrement ces doigts sur le front.
Replier ensuite l'annulaire et l'auriculaire de manière et à les opposer avec le pouce.
Vérifier que l'on puisse ainsi boucher alternativement la narine droite avec le pouce
et la gauche avec simultanément l'annulaire et l'auriculaire.
Il s'agit de boucher alternativement une narine avec ce geste tout en veillant à garder un contact avec la pulpe des doigts pour l'autre narine qui respire.
Les yeux sont fermés et le regard se porte un peu au dessus de la ligne d'horizon comme attiré par le contact des doigts restés sur le front.
La technique de base va consister dans l'enchaînement suivant :
1 - Expirer par les deux narines
2 - Boucher la narine gauche, et inspirer droite
3 - Boucher les deux narines et retenir le souffle
4 - Expirer gauche en gardant bouchée la droite
5 - Inspirer gauche en garfant bouchée la droite
6 - Boucher les deux narines et retenir le souffle
7 - Expirer droite en gardant bouchée la gauche
8 - Inspirer droite en gardant bouchée la gauche
9 - Boucher les deux narines et retenir le souffle
10 - Boucler en revenant au 4

Il faut pratiquer un compte mental pour chaque phase comme suit :
1- A l'inspir compter pour commencer 3
2- En tenue poumons pleins compter 3*4 = 12
3- A l'expir compter 3*2 = 6
4- Prendre conscience de la pause à vide.

Il s'agit du rythme Visamavritti, qui peut ensuite s'allonger par l'inspiration, si l'on est à l'aise, il faut passer à ce moment là à 4/16/8 puis après quelques cycles à 5/20/10 etc.
Il ne faut jamais accélerer le compte mental, s'il on est en difficullté il faut se replier en bonne ordre et revenir au compte inférieur, pour pouvoir à nouveau tenter le compte supérieur.
En tant que pratique d'introduction, il faut compter au moins 3 mn, en tant que pratique à part entière dans un travail de fond, il faut compter au moins 10 mn et plus sûrement au moins un Gatikha soit 25 mn environ.
Cette pratique équilibre la balance énergétique du souffle droit et gauche, il purifie la circulation de l'énergie véhiculée par le souffle dans les principaux Nadis de gauche (Ida) et celui de droite (Pingala).
Il est important dans cette technique de base de rallonger le souffle pour arriver à ce que l'on nomme le petit pranayama soit un compte de 8/32/16. A ce rythme chaque souffle dure environ 1mn15'' à 1mn30'' pas moins. Le but n'est pas tant d'y arriver que de s'y maintenir au moins 6 à 10 souffles, à ce moment là, l'on dit que l'on rentre dans le Yoga.


 
Version cosmique :


Il faut replier l'index et le majeur,
puis opposer le pouce et l'annulaire afin de boucher alternativement narine droite et gauche
enfin tendre l'auriculaire bien détaché et le plus à la verticale possible.
Après quoi, il faut visualiser en soi le cycle du jour et de la nuit, soit celui du Soleil et de la Lune. Le Soleil est ici représenté par le cercle rouge dans le ventre, et la Lune par le cercle bleu dans le coeur. Les yeux fermés fixent le point intersoucilié, la concentration étant purement mentale, il faut suivre comme sur l'animation les séquences suivantes :
1- Expirer à fond par les narines, et voir le souffle aller dans le centre du ventre en un point,
2- Inspirer par la narine droite, par exemple sur 4 Matra et développer le Soleil dans le ventre,
3- Tenir à poumons pleins, en restant concentrer dans le ventre, tout en mettant légèrement le centre en avant, sur 16 Matra, ressentir les qualittés diurnes, chaleur, activité, Soleil.
4- Expirer par la narine gauche, sur 8 Matra, voir le Soleil se résorber, par la gauche, en un point dans le coeur et devenir froid.
5- Inspirer par la narine gauche, sur 4 Matra, développer la Lune dans le coeur,
6- Tenir à poumons pleins, en restant concentrer dans le centre du coeur, tout en mettant légèrement le centre en avant, sur 16 Matra, ressentir les qualités nocturnes, fraicheur, intimité, pleine Lune.
7- Expirer par la narine droite, sur 8 Matra, voir la Lune se résorber, par la droite, en un point dans le ventre et devenir chaud
8- Boucler en revenant au 2.
Dès que possible allonger le souffle pour passer à 5/20/10, puis 6/24/12, puis 7/28/14 et enfin 8/32/16. Dès que ce dernier rythme a été atteint, vous êtes dans le petit Pranayama, le véritable Yoga commence là (environ 2 souffles toutes les 3 minutes). Celui ou celle qui, non pas dans l'effort pneumatique à compte forcé, mais bien dans l'énergie et le ressenti intérieur, réussit à passer dans la subtilité de ce souffle, reproduit incontestablement le cycle le plus puissant de la nature sur notre Terre Mère. Le Yogi se met alors à l'unisson du jeu le plus prodigieux et le plus magnifique initié par le Créateur en sa seule conscience. Après maintes et maintes reprises de ce souffle, le Yogi voit alors le 'Jeu' de la conscience et de sa divine énergie à travers le cycle immuable du jour et de la nuit. Ce 'Je' est initié par son énergie d'illusion cosmique, il est entièrement dédié à la grandeur et à la splendeur de sa Majesté.
Une des plus belles respirations du Yoga assurément ...
A un niveau avancé, l'on pratique Nadi Shodana sur plusieurs Gatikha, le bras droit qui travaille en position verticale peut alors s'alourdir, pour pallier à cette gène, il est alors recommandé de soulager son poids en passant la paume de la main gauche sous le coude droit.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2691
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier les nadis: nadi shodhana pranayama

Message par Archange le Mar 21 Oct - 17:51




Les effets de NADI SHODHANA



Nadi shodhana est une technique de pranayama ou travail de l’énergie et du souffle. Shodhana signifie purification des nadi ou canaux subtils.


Pourquoi nadi shodhana?


Cette technique permet de se recentrer, de s’intérioriser et d’harmoniser nos énergies. Elle facilite la régulation entre le trop et le pas assez, l’activité voire hyperactivité et l’inactivité voire manque d’énergie. Elle aide à la concentration et permet de se recharger, tout en se calmant. Les deux hémisphères cérébraux sont alternativement sollicités et leur activité, ainsi équilibrée.

La pratique se réalise sans rétention jusqu’a obtenir une bonne sensation de l’enchainement inspire/expire. Dans un second temps, il est souhaitable de pratiquer avec rétention poumons pleins, puis poumons vides mais sans excès. Le travail de conscience accompagnera nadi shodhana: imaginer le circuit de l’air et de l’énergie dans une triangulaire narine gauche/point entre les deux sourcils/narine droite et ainsi de suite.

Quelles zones sont stimulées au niveau du front entre les sourcils?

« Les nadi sont les canaux subtils qui transportent l’énergie et aussi les pensées, sous forme de vibrations vers les centres psychiques…. deux nadi sont indispensables pour le nettoyage des narines: ida pour la narine gauche et pingala pour la narine droite…. Nadi shodhana élimine les toxines tant dans le domaine physique que psychique, ce qui a un effet direct sur les organes grossiers et subtils. » nous dit shri Mahesh.

Ces deux nadi, ida et pingala prennent naissance dans le centre d’énergie racine et s’entrecroisent le long de la colonne vertébrale; le dernier croisement avant la sortie dans les narines est situé dans le centre d’énergie frontale en ajna cakra.


http://www.yoga3l.fr/pages/articlesnov11.html



Les nadis


Parmi la multitude de ces canaux, 3 gouvernent notre esprit et notre corps et qui donnent le « la « , ces canaux se trouvent le long de notre colonne vertébrale , 2 se croisent et se décroisent vers le haut en finissant à nos narines et le troisième monte directement vers le haut depuis notre colonne jusqu’à notre nez.

Ida est connu pour terminer à notre narine gauche et pingala à notre narine droite et Sushumma finit à la base de notre nez entre les 2 narines.

Dans les texte tels que Shiva Svarodaya, il est noté que Ida et Pingala ont rarement un flux égal. Il est probable que si vous observez votre respiration, vous constatiez que l’air circule plus librement avec une narine qu’avec l’autre.

Par conséquent celle où l’air circule aisément est considérée comme active et l’autre comme passive ( voir textes précédent durant votre sommeil), il vous suffit de mettre un miroir sous votre nez expirez, vous noterez alors comme un léger nuage humide du côté de la narine active, l’empreinte de votre narine.

Normalement, la narine active devient passive toutes les 90 minutes et vice-versa. Cependant vous pouvez constater que cela ne se vérifie pas toujours et vous pouvez avoir la même narine toujours active ce qui peut affecter sensiblement votre humeur et votre activité ( voir dualité cerveau droit – cerveau gauche).

La littérature yogique explique cela avec beaucoup de poésie en mentionnant que l’énergie liée à la narine gauche est liée à la lune avec un effet apaisant en association avec les sens toucher odorat, vue, l’ouïe , le pouvoir latent de la conscience qui nous nourrit intérieurement, le caractère féminin. Mais si cette énergie reste dominante Ida cela conduit à l’indolence, la passivité, la dépression.

Inversement, Pingala est une énergie chaude liée au soleil associée à des sens actifs tels que la locomotion, l’action, la communication, l’élimination, la production, l’aspect dynamique de la conscience, c’est une énergie masculine et quand cette énergie est dominante cela peut conduire à de l’agitation, de la nervosité, une trop grand confiance en soi et un manque de concentration et sur le plan physique un état fiévreux.

Pour décrire ces 2 centres d’énergie on peut les comparer au yin et yang, mâle et femelle, chaud et froid, actif et réceptif, lune et soleil, intransigeant et flexible, comment ces 2 centres peuvent affecter votre quotidien?

Les activité telles que conduire une voiture, pratiquer un sport intense, se disputer, stimuler la digestion ,ou participer à des décisions immédiates ont plus de chance de réussir si votre narine droite ou pingala est ouverte .

En revanche, les activités telles que: jardiner, peindre, chanter, lire etc.. sont plus inspirées lorsque la narine gauche ou Ida est active.

Normalement au cours d’une journée lors de transition des énergies de la gauche vers la droite ou vice versa, elles deviennent égales . Ce bref interlude permet alors de rééquilibrer nos énergies et nous donne alors cette joie intérieure Sushumna régnant alors.


LA RESPIRATION ALTERNÉE: NADI SHODHANA

Nous pouvons donc avoir une action sur notre équilibre intérieur par la respiration en régulant nos nadis, soit apporter plus d’énergie soit en calmant. La respiration étant la clé de notre santé et de la longévité.

Le yoga a pour but de nettoyer nos nadis des impuretés qui bloquent nos canaux d’énergie.

Nadi Shodhana est l’une des techniques de purification de nos énergies. Elle s’appelle également la respiration alternée qui implique l’expiration et l’inspiration par une narine puis l’autre.

Cette pratique apaise, purifie et renforce le système nerveux et c’est un excellent point de départ pour pratiquer la méditation.

Nadi Shodhana guide vers Shushumna où vont s’unir Ida et Pingala vers un même canal
d’énergie.

Il y a plusieurs niveaux de pratique dans ce pranayama de simples à plus exigeants. Si vous pratiquez le matin, commencez par expirer par la gauche et le soir par la droite, peut-être plus facile à se rappeler. Une autre méthode consiste à déterminer quelle narine est active et commencer alors par expirer par la passive et si vos 2 narines sont fluides , vous pouvez commencer par n’importe quelle narine.


LA PRATIQUE :

Tout d’abord commencez par vous asseoir avec le dos droit depuis la base de votre colonne vertébrale jusqu’au sommet de votre tête, de façon à pouvoir respirer librement, un haut de dos voûté, des lombaires affaissées peuvent altérer votre respiration, votre bien-être intérieur, puis fermer les yeux ayez le regard intérieur comme fixé vers le bout de votre nez. .

Commencer par la respiration complète pendant 2 à 3 minutes, en essayant d’avoir un même temps d’inspiration et d’expiration, votre respiration doit être douce longue sans heurts progressivement allonger votre respiration sans retenir votre respiration.

Maintenant, vous allez faire un hasta mudra avec la main droite, (une posture de yoga pour les mains ), fléchissez et repliez l’index et le majeur dans le creux de la main droite, pouce et annulaire vont fermer alternativement la narine droite et la narine gauche.

Durant la pratique garder les épaules horizontales et parallèles au sol. la main gauche repose sur votre genou, le coude droit ne repose pas non plus sur votre poitrine.
Soyez doux avec vous même ne pincez pas votre nez, vous exercez une légère pression sur votre narine en réduisant le passage de l’air, gardez votre menton dans l’axe de votre sternum tout en évitant de creuser la poitrine.

Commencez maintenant par inspirer par les 2 narines, ensuite fermer une narine et expirer et inspirer avec l’autre, essayer d’avoir un même temps d’inspiration et d’expiration afin de ne pas forcer votre respiration.puis changer de côté en complétant par une expiration et une inspiration, cela représente 1 cycle, faites 3 par narines pour un total de 6 puis relâcher votre main et reprenez une respiration complète.

Au fur et à mesure vous pourrez accroître la durée de votre pratique. Ce pranayama Nadi Shodhana est très contemplatif, votre esprit sera concentré sur les doigts vos sensations au niveau de l’air passant par chaque narine, l’air frais à l’inspiration et la chaleur de l’expiration, cette respiration va améliorer votre sensibilité, le sens de l’observation et du contrôle de soi.

La technique décrite est une technique de base, à un stade avancé sont ajoutés des rétentions Kumbhakas: antar kumbhka rétention poumons pleins et Bahir Kumbhaka: poumons vides et des Bandhas., les plus difficiles combinent une rétention après chaque inspiration et après chaque expiration avec bandhas.

Ici les nerfs sont apaisés, grâce à la circulation profonde du prana, l’esprit devient calme et lucide.


PRECAUTIONS:

Ce pranayama est essentiel et doit être fait au moins 2 fois par jour matin et soir. Cependant, il y a quelques restrictions :
– si vous êtes très fatigué et vous ne pouvez vous concentrer
– vous avez un très sévère mal de tête
– vous êtes très très agité, préférable dans ce cas de vous reposer
– vous avez de la fièvre
– vous avez une crise d’angoisse
– si durant la pratique, vous sentez l’agitation vous gagner vous ne pouvez vous concentrer, abandonner la pratique


LA RESPIRATION EN PLEINE CONSCIENCE EN ACTIVANT SUSHUMNA


C’est plus subtile et demande plus d’effort de concentration, une fois que vous avez effectué Nadi Shodhana durant plusieurs cycles jusqu’à ce que vous sentiez un même souffle dans vos 2 narines, vous allez porter votre attention sur votre narine droite pendant plusieurs respirations de façon à sentir cet air passant par cette narine, sentir sa qualité, sentir votre narine frémir au passage de l’air, laisser passer vos pensées, restez simplement concentrer sur cette narine, puis ensuite concentrez vous sur la gauche de la même façon.

Cette subtile observation de soi va affiner votre sensibilité va accroître votre degré de concentration et va laisser monter l’énergie de ce souffle vers l’espace entre vos 2 sourcils Ajna Chakra pour revenir vers vos 2 narines et créer ainsi cette respiration de Sushumna .
En observant ainsi votre respiration, vous allez apaiser votre mental , ouvrir votre conscience.


CONCLUSION


Activer vos nadis IDA PINGALA SUSHUMNA va approfondir votre concentration et vous procurer une joie intérieure et « spiritualiser » votre corps votre esprit votre souffle.



http://www.neobienetre.fr/yoga-les-joies-de-la-respiration-alternee/




Contrôler le mental à travers le prana. Les auteurs des textes de hatha yoga étaient tout à fait conscients de la difficulté de contrôler les fluctuations de l'esprit. En fait, il n'est pas possible de contrôler les fluctuations de l'esprit. Vous pouvez le faire pendant un certain temps, mais encore, vous ne serez pas capable de réussir tout le temps.


Ils ont conçu une autre méthode. Ils préconisèrent qu'en contrôlant la pranas, le mental est contrôlée automatiquement. Le prana et le mental exercent une influence l’un sur l'autre. Lorsque les pranas sont agités, ils affectent le mental et vice versa. Certaines personnes pensent qu’il est plus facile à contrôler le mental que contrôler le prana. Peut-être quelques personnes peuvent réussir, mais la plupart des gens ne peuvent contrôler le mental par le mental. Plus ils essaient, plus la scission se développe. Par conséquent, les auteurs de hatha yoga recommandent. « Ne vous inquiétez pas par le mental et pratiquez le pranayama ».


En pratiquant pranayama correctement, le mental est automatiquement conquis ! Mais les effets de pranayama ne sont pas aussi simples à gérer. Il crée la chaleur supplémentaire dans le corps, il réveille certains des centres dans le cerveau. Il peut également faire baisser la température du corps interne. Il peut même faire baisser le taux de la respiration. Il peut changer les vagues du cerveau. Lorsque ces changements ont lieu, vous n'est peut-être pas capable de manipuler. Par conséquent, hatha yoga présente les pratiques de manière hiérarchisé.


Les pratiques de pranayama vont purifier l'ensemble du système et supprimer les blocages sur les chemins de ida et pingala. Lorsqu'il n'y a plus de blocages sur ces chemins, le souffle dans les deux narines s'écoule systématiquement. Lorsque le souffle de la narine gauche coule, signifie que ida est actif (l’énergie mentale). Lorsque  le souffle de la narine droite coule, signifie que pingala est actif (l’énergie vitale, les pranas sont dominants). Cela indique pour la droite, l’activité du système sympathique et pour la gauche, le système nerveux parasympathique.


Maintenant, si ida s'écoule et vous pratiquent la méditation, vous allez dormir et votre cerveau produira des ondes delta. Si la narine pingala s'écoule et que vous essayez de méditer, votre cerveau produira des ondes beta et vous allez avoir une panoplie de pensées en même temps. Lorsque les deux narines s’écoulent également, cela signifie que sushumna s'écoule. Lorsque le flux de sushumna circule, vous pouvez méditer sans aucune difficulté. Réveiller kundalini en sushumna nadi, est la chose la plus importante dans le yoga.


Pranayama. Est une pratique très difficile. Il existe de nombreuses variétés de la pratique, tels que nadi shodhana, brahmari, kapalbhati, bhastrika, ujjayi, etc.. Selon les textes de hatha yoga, le pranayama est la rétention de l'haleine. Le fossé entre l'inhalation et expiration est pranayama.


Entre l’inspire et l’expire il y a un écart. Cet écart peut être pendant une seconde, dix secondes ou une minute. Cela s'appelle la rétention de souffle - kumbhaka. C'est le pranayama. Alors, lors de l’utilisation du mot pranayama, nous ne parlons pas de nadi shodhana, bhastrika, brahmari. Nous parlons seulement de la rétention. Dans la pratique du pranayama, vous devriez être capable de conserver l'haleine, mais il n'est pas si facile.


Pour une pratique approrpiée de pranayama,  vous devez être capable d'effectuer le bandhas.  Le pranayama devrait être pratiquée avec bandhas, dans posture assise appropriée et avec le mudra approprié.  Shambhavi mudra (portant le regard sur le centre de sourcils) ou nasikagra mudra (en mettant l'accent sur la pointe du nez) devrait être utilisée.


La combinaison de mudra, bandha, pranayama et asana vous aidera à la conquête du mental. Celui qui peut conquérir le prana, peut conquérir le mental. Et selon le hatha yoga, il est plus facile à conquérir le prana d’abord, puis le mental.


Unité et diversité À un certain moment d'expérience, on va briser les barrières du mental limité. Lorsque ces barrières sont brisées, la shakti individuels fusionne avec la shakti universelle. Le mental,  le plus faible, ce qui n’existe pas, devient l'un avec le mental cosmique. Après tout, la shakti est Un. En raison de notre ignorance, nous nous percevons comme étant différentes, et cette perception erronée doit être cassée. Je ne suis pas je, et vous n'êtes pas vous. Nous sommes Un.


Le but réel du hatha yoga Dans les dernières quarante à cinquante années, le hatha yoga a été accepté comme une science thérapeutique partout dans le monde et de nombreuses études scientifiques ont été menées dans ce domaine. Aujourd'hui, nous enseignons hatha yoga au peuple car il est très nécessaire. L’homme est devenu malade, et la science médicale n'est pas toujours en mesure de relever le défi.


Derrière chaque homme malade, il y a un homme spirituel. Derrière un diabétique, il y a un yogi. Derrière un homme souffrant de dépression, il y a un aspirant. Quand un patient vient chercher le hatha yoga pour traiter sa maladie, il ne faut pas s'arrêter là.  Le hatha yoga enseigné d’une manière approprié va l’emmener plus loin dans le domaine spirituel de la vie.


Le hatha yoga doit être utilisé pour traiter la personnalité totale, dans la pratique réelle la personnalité doit changer. La psychologie et le cadre psychique  vont également au changer, vous ne devriez pas seulement être libre  de la maladie, mais aussi de l'esclavage et des caprices de mental. Il faut comprendre et transmettre le véritable esprit du hatha yoga !

Hari Om Tat Sat.

http://yoga.yoga.tripod.com/id63.html

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2691
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum