La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Aller en bas

La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 18:57

Une vision gnostique du problème du mal:







La Cause des causes

 
 
 
Introduction
 
Ce cite a pour ambition d'exposer le parallèle entre une mystique (ici, « mystique », dans le sens de mystère divin) dévoilée par la Gnose chrétienne, et une actualité menant vers l’établissement du Nouvel Ordre Mondial ( N.O.M. ) . L’avènement du N.O.M se rapprochant , une lutte devient de plus en plus visible, qui oppose :
 
d'une part, cet étrange projet mondial aux prétentions tribales (!) qu'est le nouvel ordre mondial, cherchant la domination de tous par une petite minorité, domination justifiée par le sophisme talmudique, impliquant une inversion de toutes les valeurs. Domination exigeant la disparition de la diversité des peuples et de leurs racines par un métissage imposé a tous les peuples sauf un.
 
d'autre part, une résistance au Nouvel Ordre Mondial , résistance des peuples portée par un universalisme sincère, formant une fraternité véritable et une défense objective de la Vérité, qui mènera a la victoire du Logos Gréco-chretien en lutte contre le sophisme talmudique.
 
Nous tenterons de démontrer que cette affrontement plonge ses racines dans une lutte mystique opposant, depuis la nuit des temps, d'un côté, une spiritualité liant l’humanité a sa dimension Divine et éternelle ; de l'autre côté, un culte adorant une entité qui sépare l'homme de son origine Divine, culte adorant un dieu usurpateur avec lequel on pactise , pour lequel on construisait des temples ou l'on pratiquait les sacrifices sanglant en échange de la fortune et du pouvoir. Culte culminant dans le Temple de Jérusalem , Temple des sacrifices sanglants, mais aussi , depuis toujours, Temple de la finance, Temple qui fut détruit après la venue du Christ.
 
Aujourd'hui Le Malin exige que lui soit rendu son Temple et ses sacrifices sanglants, ce a quoi tendent les kabbalistes, la franc-maçonnerie et l’élite mondiale. La reconstruction de ce Temple est le point oméga du N.O.M. , Temple ou se concrétiseront les deux ambitions du Malin : régner sur le monde temporel en centralisant au Temple la création monétaire mondial, et régner sur le monde spirituel en se faisant passer pour Dieu.
 
Comprendre l’actualité, connaître les véritables enjeux de la politique internationale, résister au Nouvel Ordre Mondial ne provient pas d'une connaissance encyclopédique, d'analyses proposées par des hypers experts en tous genres ; l’éveil des peuples et la résistance au N.O.M. provient tout simplement du fait que que nous sommes dans une époque, dans une ère ou les masques tombent. La véritable nature du projet du N.O.M. et le vrai visage des banquiers qui sont derrière ce projet sont en train d’être dévoiler. Bien comprendre que c'est de ce simple dévoilement que doit surgir la Vérité , c'est bien comprendre le sens du mot « Apocalypse » - du Grecque : « apo » : enlever, retirer ; et « kalyptein » : cacher, couvrir = dé-voiler, dé-couvrir .
 
Est-ce vraiment un hasard qu'à l'aube de la phase final de l’édification du N.O.M., émerge internet , une des source principal du réveil des consciences ?
Est-ce vraiment un hasard si la création de l’état d’Israël coïncide avec la redécouverte des écrits gnostiques de Nag-Hammadi, qui avaient été enfoui par des moines dix-sept siècles auparavant , redécouverte qui amorce ce qui sera l'Apocalypse véritable : dévoiler le père du Mensonge.

 
Démasquer le Malin
 
Avertissement
 
Cet avertissement s'adresse au lecteur ayant déjà approché des prétendues « gnoses » beaucoup plus médiatisées, et qui sont en fait des versions/inversions très récentes de l'enseignement gnostique antique. Ce site est consacré a la Gnose historique des premiers temps du christianisme, ( désignée depuis peu par le terme « gnosticisme », nous maintiendrons la désignation antique de Gnose ou Gnose chrétienne ) et n'a donc rien a faire des mouvements a la mode soit-disant gnostiques, anti-catholiques obsessionnels, en fait antichrétiens, tendance new-age, qui proviennent a l'origine, d'une récupération/inversion des thèmes gnostiques par la kabbale juive naissante au 13ème siècle, pseudo gnose propagée plus tard via la franc-maçonnerie d'Albert Pike ou du charlatan Aleister Crowley, enseignant une kabbale dégénérée pour goys , pseudo gnose soumise a cette kabbale qui n'est qu'une copie inversée, une antithèse tardive de la gnose chrétienne. Il est quand même consternant de voir des gens soumettre leur recherche spirituelle a un enseignement « talmudo-kabbalistique » qui ne leur accorde fondamentalement aucune spiritualité possible, le talmud et la kabbale n'accordant de dimension spirituelle qu'au seul « peuple élu » !. C'est une erreur courante, une confusion médiatisée , qui égare surtout les débutants, de confondre la Gnose historique avec le new-age ou autres projet kabbalistiques antichrétiens présents dans la propagande Hollywoodienne. La Gnose véritable, profondément chrétienne, ne sera jamais admise par aucuns médias, et surtout pas par le cinéma Hollywoodien. Que tous ces abrutis de spécialistes qui dénoncent le soutien d' Hollywood pour la Gnose de Marcion ou de Valentin mesure le poids que pèse le lobby Marcionite dans le cinéma et le compare au poids qu'y pèse le lobby que l'on n'ose même plus nommer !. Ces « spécialistes » sont-ils en état de comprendre pourquoi, par exemple, la C.I.A. qui soutien le développement du christianisme évangélique et sioniste dans le Proche-Orient, n'y soutiendrai jamais les chrétiens orthodoxes ou coptes ?.
 
Cet exposé s'appuie uniquement sur les plus vieux textes sacrés de l’humanité et défend son point de vue en puisant principalement dans les controverses de l’exégèse universitaire et les encyclopédies reconnues. Ceci n'est pas dit par prétention mais par opposition aux innombrables auteurs ésotériques qui souvent s'appuient sur....d'autres auteurs ésotériques.


Dernière édition par Archange le Jeu 26 Juin - 19:33, édité 1 fois

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:01

La connaissance du Mal
 
Ce texte défend le point de vue gnostique concernant la connaissance du « mal ». La Gnose chrétienne bien comprise enseigne qu'une démarche spirituelle se nourrissant uniquement de la connaissance du « Bien » reste une démarche boiteuse et infantile. La connaissance du bien serait a elle seule amplement suffisante si nous étions tous au « paradis », ou la connaissance du mal ne servirait a rien.
Mais dans un monde ou le mal existe, ou le mal a des ramifications ruinant l'avenir de nos enfants, ou le mensonge pervertit quasiment tout, jusqu’à la signification des mots, qui sont les briques formant le langage qui nous constituent, une recherche spirituelle ignorant ce mal équivaut a rouler la nuit sans allumer les phares de sa voiture . C'est un des grand reproche fait aux gnostiques: ils enseignent la connaissance du Bien et du Mal , connaissance identifiée au fruit défendu dans le récit du paradis biblique, mais les gnostiques situaient le fameux récit du paradis biblique dans un contexte complètement opposé au contexte exposé dans l'ancien-Testament, que les gnostiques disaient corrompre et cacher la vérité. ( Pour se rendre compte de la corruption du récit du paradis biblique, et avoir un aperçu de la perversion de la signification mots , voir ici: « le récit du paradis » ou ici: Dieu, Diable, Divin, Devil )
 
La connaissance du «  Bien » vu par les gnostiques est cohérente mais complexe et sera développée dans un autre article pour ne pas encombrer celui-ci. Le terme « gnose » qui veut dire « connaissance » ne signifie pas une connaissance intellectuelle, mais une connaissance par « contact » ; il y a ,entre ces deux formes de connaissance, un peu la même différence qu'il y aurait entre connaître Victor Hugo par ses livres ou par sa biographie et le connaître personnellement , par contact, étant son voisin par exemple. En prenant le risque d’être simpliste, on peut dire,que pour établir cette connaissance par contact, la gnose chrétienne encourage le cherchant a renouer avec son intuition et à la stimuler, la Gnose l'incite au voyage intérieur, jusqu’à ce que se révèle au plus profond de lui-même , par intuition directe, un contact , un lien, flou et confus, mais un lien avec une dimension infini provoquant le réveil du cherchant a sa propre dimension infini, à son appartenance au Tout...duquel tout le sépare. Cette connaissance par contact EST la « Gnose », c'est le contact du cherchant avec son « Christ intérieur ». Au contact de sa propre dimension divine, le gnostique saisit que sa véritable identité, n'est pas de ce monde et se développe chez lui la sensation que quelque chose ne va pas, ne colle pas dans ce monde.
 
A ce constat, la révélation gnostique répond en profondeur, sans concession : pour réaliser sa dimension divine, l'individu devra dépasser ou quitter tout ce qui structure son mental, structure ultra complexe, mais mécanique ne permettant pas à l'intellect de dépasser ce pour quoi il a été « programmé » La Gnose considérait que sans ce « contact », sans cette « gnose », l'individu restait prisonnier de l'angoisse due a éloignement et à l'oubli du Père, et prisonnier de la fatalité due aux limites mécaniques de l'univers dans lequel nous avons été crées. Fatalité et angoisse institutionnalisées au temps de Jésus, ou les croyances juives ou grecques n'enseignaient que la fatalité et la crainte d'un dieu. A cette époque, on craignait Zeus ou Yahweh, et ce n'est pas pour rien que les convertis au judaïsme était dénommés les « craignant-Dieu » et non pas les « aimant-Dieu »
 
D’après la Gnose, le même bouleversement radical était nécessaire pour libérer le monde de l'emprise de l'entité perfide qui structure la dimension dans laquelle nous existons, entité qui concrétisait sa présence sur terre a travers l’établissement du pouvoir, royal ou religieux, établissement du pouvoir ayant eu pour « épicentre » , le temple de Jérusalem. Cette entité perfide, demasquée et détrônée par la Gnose chrétienne, suivit par destruction de son temple, exige que son trône et son temple lui soit rendu, ce à quoi œuvrent les puissants de ce monde avec leur nouvel ordre mondial, une certaine franc-maçonnerie, les kabbalistes et même, comble de malheur, les chrétiens évangéliques.
 
Et c'est bien pour nous maintenir dans un état d'oubli (oubli de notre origine Divine où nous étions dans la dimension du Père) et pour nous enfermer dans cette dimension matérielle et mécanique que les puissances occultes offrent des autoroutes médiatiques aux matérialismes athée, ou œuvrent a l'instauration des « lois noahides » qui promettent, entre autres, de trancher la tête des catholiques et des orthodoxes, ( véridique ! voir ici), lois noahides ne permettant que deux attitudes : craindre Yahweh ou être complètement athée , cela semble paradoxale mais ne l'est pas, le principal étant pour eux de couper tout liens entre l'homme et sa véritable origine Divine. Pour mieux comprendre cela, il faut savoir qu'il n'y a jamais eu de mystique, de lien possible entre l’humanité et Yahweh , la mystique juive ne concevant de lien que entre le « peuple élu » et Yahweh. Cette mystique juive ( la kabbale) n' est qu'une élaboration tardive, et comble de l'ironie, qu'une copie judaïsée de la Gnose, comme le démontre clairement et honnêtement Gershom Sholem, le plus grand historien de la mystique juive.
 
De plus en plus nombreux sont ceux, qui aujourd’hui, comprennent ou devine, que derrière les mécanismes ou les forces qui tissent l'avènement du Nouvel Ordre Mondial se cache une mystique ténébreuse. Mais quelle est exactement cette entité identifiée par la Gnose, mais aussi, comme nous le verrons, déjà clairement identifiée dans les antiques mythologies, allant jusqu'au plus vieux textes sumériens
 
Beaucoup ont déjà démasqué un culte voué au Rebelle, a l'Ange Déchu, Lucifer,
 
dans les sociétés dites secrètes qui recrutent et se nichent dans les plus hautes sphères du pouvoir mondial, la Lucis Trust ayant même une vitrine a l'ONU en tant qu'organisation non gouvernementale (ONG) présente aux sessions de l'ONU et membre du Conseil économique et social des Nations unies. La Lucis Trust était, à l'origine, appelée "Lucifer Publishing Company". Selon la Lucis Trust,
 
ce nom avait été choisit parce que la fondatrice, Alice Bailey,   considérait Lucifer, l'ange déchu, comme un principe positif.
 
Mais au vu des plus anciens textes sacrés, des mythologies ou même des religions du monde, le nom « Lucifer » ne pèse pas lourd, et son acception en tant que nom désignant le Malin est plutôt récente : ce n'est que vers 408 que Saint Jérôme choisit, sans fondement vraiment sérieux, le nom « Lucifer » pour traduire le mot hébreu « HYLL » du passage d'Isaïe dans sa Vulgate, Isaïe s'adressant au roi de Babylone, identifié à Nimrod dans Genèse 10. Le choix par saint Jérôme d'introduire cette nouvelle référence pour designer le Mal, ré-inventer le diable, n’était pas innocent et a contribué a disculper la véritable entité accusée des premiers temps du christianisme.
 
Le Luciferianisme existe bel et bien aujourd'hui, mais les « Lucifériens » ne sont que les marionnettes d'une caste beaucoup plus ancienne, vénérant une entité maléfique avec laquelle ils ont passé un pacte depuis la nuit des temps, pacte qu'ils appellent « Alliance ». Cette entité néfaste, l'Ange Rebelle exilé du domaine des dieux , se cache d’ailleurs , comme nous le verrons, derrière ce fameux Nimrod biblique. Cette entité est présente dans toutes les religions antiques - religions du passé qui ont été rebaptisées « mythologie » pour mieux nous cacher qu'elles sont les racines, les textes fondateurs de nos religions actuelles .
 
Connaître la véritable identité du Malin, le « Dieu de ce monde » comme l'appelait Saint Paul, c'est mieux comprendre quelle entité maléfique,  de destruction et de mort, quel « dieu » sera remis sur son « trône » par le Nouvel Ordre Mondial. C'est mieux comprendre pourquoi les églises catholiques et orthodoxes en sont les premières victimes , massacrées durant les révolutions Française, Mexicaine ou Russe, ou victimes de l'acharnement médiatique orchestré par ladite « caste ». Démasquer cette entité, c'est aussi comprendre pourquoi c'est au sein des plus hautes sphère du monde « vétérotestamentaire » que les sociétés « secrètes » « lucifériennes » ou autre « Skull and Bones » ont fait leur nid.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:10

Le Démiurge

 
Le premier concept a éclaircir, pour les lecteurs qui ne sont pas habitués au thèmes gnostiques, est la notion de « Démiurge ». La notion de Démiurge déroute parfois ceux qui abordent la Gnose et horrifie souvent les croyants les plus sincères, et pour cause : Ce « Démiurge », ce dieu secondaire, imparfait, considéré par les gnostiques comme un obstacle entre l'homme et le Père véritable, ne serait nul autre que le Créateur de l'univers Lui-même ! Au premier abord, considérer le Créateur de l'univers comme un dieu secondaire semble un paradoxe, une contradiction ; il faut cependant préciser que le Démiurge désigne le Créateur de l'univers matériel ( en fait l'Ordonnateur de l'univers matériel ) , et comprendre que cette notion qui fait du Démiurge un Dieu secondaire est cohérente dans la Gnose, ou la Création de l'univers matériel provient d'une déchirure, d'une séparation d'avec la véritable Création du Père : la Plénitude Divine.

 

La Révélation gnostique enseigne que le mal, les ténèbres, le mensonge ont une origine mystique . Les gnostiques maintenaient que le mal provient dans un premier temps, de cette séparation primordiale d'avec notre dimension divine,




la Plénitude originelle, ou les principes Père / Mère ne formait qu' « Un ». D’après la Gnose antique, une déchirure primordiale s’était produite, dans la partie du principe féminin la plus éloignée du Père, suivie par la constitution, complexe , de la dimension matérielle ( matière : de « matter » = la Mère) et cosmique dans laquelle nous existons. Notre existence ici-bas, cette existence réduite a une dimension matérielle, cette existence en dehors de la Plénitude signifie être mort spirituellement : La simple étymologie du mot « exister » nous explique en fait déjà ce que les gnostiques nous en disent : ( existence, exister : du latin exsitere, composé de ex et de sistere : « maintenu en dehors »).
 

La cosmologie moderne ne nous dit pas autre chose, avec ce qui s'appelle la baryogénèse, qui dit que notre univers se serait créé en séparant la matière de l’antimatière. Ce processus ( la baryogenèse ) est due, nous dis la science depuis peu, a la « violation de la symétrie CP ». En cosmologie, la baryogénèse est le processus lors duquel une asymétrie entre matière ordinaire et antimatière se produit, de sorte qu'il subsiste ensuite un très léger excès (une particule sur un milliard) de matière ordinaire par rapport à l'antimatière. Matière et antimatière s'annihilent par la suite en quantité strictement égale, ne laissant subsister que la matière résiduelle créée lors de la baryogénèse. Cette matière résiduelle constitue notre univers visible tout entier !
 

C'est à cause de cette déchirure, de cet éloignement du Père, que nous sommes « perdu de vue » pour le Père ; C'est pourquoi, pour la Gnose, le contact intérieur ne signifie pas seulement que nous avons retrouvé le Père, mais signifie que le Père nous a retrouvé, que le Père nous re-voit : c'est la Résurrection Gnostique.
 

Remarque: Une erreur très courante fait confondre le Démiurge et le Malin, même dans des ouvrages consacrés a la Gnose chrétienne. Nous verrons que, bien que cette Séparation d'avec notre lieu d'origine, la Plénitude Première, ( le « Plérôme » pour les gnostiques) soit l’œuvre du « Démiurge », le maintien de notre « existence » dans cet univers de matière, de chair et de sang qui constituent notre monde est l'œuvre du Malin, comme le dévoile les textes gnostiques bien lus.
 

Les eaux primordiales,
L’œuf primordial
ou la Plénitude Divine d'avant
la séparation du ciel et de la terre
 

Un point très important pour saisir la profondeur de la révélation gnostique, est que cet enseignement de la Plénitude oubliée et du rôle du Démiurge, n’était pas une invention ou une fantaisie gnostique mais une Révélation, un dé-voilement de ce qui était dissimulé aussi bien par les cultes juifs que grecques, par les prêtres du Temple de Salomon ou du Temple d'Apollon.

 
Ce que dissimulaient ( et dissimulent encore ) en fait, les prêtres des temples du monde entier, était que le dieu-créateur, ou le dieu pour lequel on construisait des temples et pour lequel on effectuait des cultes sacrificiels ( on verra que le dieu-créateur et le dieu pour lequel on sacrifie sont aussi différents ) , n’était pas Dieu lui-même, mais que ces dieux, avec leur « création de l'univers matériel » , nous séparent du Père véritable . On sait en effet, grâce a l’archéologie et a l’exégèse biblique récente, que quasiment tous les textes fondateurs de toutes les religions anciennes – la « Genèse » de l'Ancien Testament incluse, comme on va le voir – racontent que c'est une Séparation d'avec notre dimension Divine qui est l'acte fondateur de la Création de l'univers matériel.
 

Cette Séparation de l'union primordiale est décrite symboliquement dans les textes sacrées comme étant la « séparation du ciel et la terre » . Ce thème de la déchirure de la plénitude primordiale, de la séparation du ciel et de la terre, sera plus développé dans un autre article, mais en résumé, on constate que ce thème est présent dans toutes les parties du monde , les décrire tous demanderai plusieurs pages, mais voici quelques exemples :

 
Dans le Rig Véda, la création provient de la séparation du Hiranyagarbha ( = Brahman) , l’œuf primordial, dont sont issu le ciel ( Dyaus) et la terre ( Prithvi ). L'Hiranyagarbha est appelé le Brahman : l'Absolu éternel surplombant toutes les dualités.

 
Brahmā ( ne pas confondre avec Brahman ! ) est le dieu créateur-démiurge de l'hindouisme qui créa l'univers en scindant l’œuf primordial, dont les deux parties formèrent le ciel et la terre.
 

Dans la mythologie Chinoise c'est Pangu qui crée l'univers en séparant l’œuf primordial et c'est lui qui maintient le ciel ( yang) et la terre ( yin )séparé.
 
Dans les mythologies grecques, Ouranos ( ciel ) et Gaia (terre) devaient être sépare pour que la Création du cosmos ait lieu

 
Dans la mythologie māori, c'est par la séparation du couple premier, Rangi ( le ciel ) et Papa ( la terre ) que l'univers est crée ( image a gauche)
 
L’épopée du Kalevala de la mythologie finnoise , l’œuf primordial est scindée, la partie supérieure formant le ciel, la partie inférieure formant la terre
 
En Mongolie c'est le Démiurge Utan qui crée l'univers en séparant le ciel et la terre
 
En Égypte, tous les mythes de création ont une chose en commun, le Noun, d'où naquit le dieu-créateur Atum . Pour les mythes égyptiens anciens , Naunet principe féminin et Noun, principe masculin forment l’Unité primordial, ce n'est que dans les mythes Égyptiens plus récents que le Noun a été diabolise et identifie au chaos. Shu, le dieu de la tempête y maintient Nut (   le ciel ) ,et Geb ( la terre ) séparées

 
Il en va de même pour l'Australie, l'Afrique et ses traditions orales, et surtout , pour le sujet qui nous intéresse, pour les anciennes religions du Proche-Orient :
 

Les religions du Proche-Orient ont comme origine les mythologies sumériennes ou la plénitude primordial est représentée par l'union de Nammu ( féminin ) et Apsu ( masculin ). Nammu est sans doute la plus ancienne divinité sumérienne ( voir : « L'histoire commence a Sumer » de Samuel Noah Kramer ) et donc du monde. Nammu donne naissance a An et ki (An = le ciel et Ki = la terre) et c'est leur fils, le démiurge Enlil qui crée le cosmos en séparant le couple « inséparable » An-Ki.. Dans tout le proche-Orient ancien, le Démiurge crée le monde en séparant l’Unité Primordial, en séparant le ciel et la terre. Tous les mythes de la création du proche-Orient raconte cette Séparation primordiale, de l’épopée de Gilgamesh au mythes sumériens du grand dieu Utu , en passant par la religion Babylonienne avec son dieu Marduk qui sépare Tiamat et Apsu pour former le ciel et la terre, etc..., tous en parle sauf un ? : le dieu biblique qui aurait crée et non pas séparée le ciel et la terre !?... En fait les traducteurs de la bible nous mentent des les premiers mots de l'ancien testament :

 
En effet , même dans la bible, Dieu ( Elohim - qui est le Enlil des textes sumériens ) , et comme tous les Démiurges de toutes les mythologies du proche-orient, sépara le ciel et la terre , et non « créa » le ciel et la terre. Les traductions « officiels » de l'Ancien-Testament nous donne pour Genèse 1.1 : Au commencement DIEU ( Elohim ) créa les cieux et la terre; Le mot qui est traduit par « créa » est : ba-ra (בָּרָ֣א ) . Mais ba-ra signifie aussi bien « créer » que « séparer ». Traduire ba-ra par séparer conviendrai bien mieux pour la genèse biblique compte tenu de son contexte mythologique proche-oriental, et serai aussi plus exact linguistiquement, voir par ex les travaux de Ellen van Wolde

professeur en théologie et exégèse de l'Ancien Testament a l'université de Tilburg, qui démontre que la traduction exacte de genèse 1.1 est : Au début de la séparation du ciel et de la terre.... La démonstration courageuse d'Ellen Von Wolde provoque bien sur une levée de boucliers chez certains exégètes ...qui ne démontrent au fond que leur mauvaise foi.
 

D’après les cultes ou les religions qui vénèrent le Démiurge et l'élèvent au rang de dieu suprême,cette séparation nous a sortie du chaos primordial. C’est ainsi que l'union mère/père primordial , symbolisée par l'union de Nammu et Apsu a Sumer, Tiamat et Apsu a Babylonne, sera décrite comme n'étant que le chaos, le Tohu wa-Bohu, de l'ancien-Testament. Les théologiens peuvent maintenir les boucliers qu'ils avaient dressés contre Ellen van Wilde pour contrer maintenant Robert Graves et Raphaël Patai qui démontrent qu'à l'origine le Tohu wa-Bohu symbolisait ...la Plénitude et non pas le Chaos !: Tohu = Tiamat, et que Bohu = Abzu .
 

Pour la Gnose, au contraire, cette séparation met fin à l'âge, ou à la période de Plénitude précédant la création cosmique. Un autre article démontrera que l'apparition des grandes reformes religieuses antiques se sont faites précisément autour de ces deux alternatives :

1: le choix entre, d'une part une spiritualité liant chaque être humain a la plénitude primordiale, chacun ayant une part d’Éternité en soi , et la perspective d'un retour vers la Plénitude dont la création cosmique nous sépare, appelant a échapper au monde matériel, impliquant, en fait logiquement, un dépassement de son ego et une morale fraternelle .Ces spiritualités considèrent que la création cosmique est l’œuvre du Démiurge.

 
2: d'autre part, un culte élevant le Démiurge au rang de divinité suprême, tout en reléguant la plénitude primordiale au rang de chaos primordial, comme le fait l'Ancien-Testament, ou les cultes grecques avec Zeus. Ces cultes imposent leur autorité par la crainte qu'inspire leur dieu, dont l'homme peut s'attirer les faveurs par des rituels, des sacrifices sanglant, y comprit le sacrifice humain. Ces cultes n'accordent aucune part de Divin a l'homme, que ces dieux ne peuvent que punir ou récompenser matériellement, la fortune et le pouvoir étant les plus grandes faveurs accordés , comme pour le judaïsme a l'origine.
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:15

Le Père « Bon »
Le Démiurge « Juste »
Le Fils « Injuste » du Démiurge




Les lecteurs habitués aux thèmes gnostiques se doutaient bien que le Démiurge serai pointé du doigt dans cet exposé, mais la grande majeure partie de ces lecteurs ne connaissant pas la différence que faisaient les gnostiques entre le Démiurge et le « Malin », il leur faudra apprendre a distinguer ces deux entités.

 
L'enseignement gnostique ayant été détruit et interdit pendant des siècles, et les textes retrouvés a Nag Hammadi n'étant pas fait pour être lus sans enseignement, il est parfois difficile de situer ou de distinguer clairement le démiurge, les « Elohim », Caïn, Yaoué etc..., surtout que dans le système gnostique, celui qui « émane » ne se distingue pas toujours de celui qui est « émané » , par exemple, Christ et l'Homme Primordial sont parfois distinct mais sont en fait identique, Barbélo est également l'Homme Primordial, mais dans son aspect féminin; Epinoia/Ève une émanation de Sophia, tout en n'étant qu'un aspect de Sophia; Yaoué (Yahwé) engendre Caïn, mais Caïn n' est en fait que l'aspect charnel de Yaoué...( Ce dernier point sera précisé plus bas ), il est par conséquent souvent difficile de décrypter la différence que fait la Gnose entre le Démiurge et le Malin


Nous verrons que cette confusion provient aussi du fait que l'Ancien-Testament a brouillé les pistes, en fondant deux dieux différents en un seul : « El » et Yahweh, qui était a l'origine deux dieux distincts, d’où l'erreur, commise par tous les ésotéristes a deux sous, qui consiste a croire que d'après la Gnose « le Démiurge est Yahweh qui est le Malin ». C'est faux, et une lecture attentive des textes gnostiques démontre clairement que :

 
1: le Démiurge ne s'identifie pas au Malin.


2: Yahweh est le Malin, il est une émanation, le « Fils » ou l'Ange déchu du Démiurge.



1: Le Démiurge n'est pas le Malin
 

Cette distinction que faisaient les gnostiques entre le Démiurge et le Malin était déjà bien précisée par Irénée de Lyon :

 
de la tristesse sont issus, enseignent-ils, les « esprits du mal » : c'est d'elle que tirent leur origine du Diable, qu'ils appellent aussi Maître du monde, les démons et toute la substance pneumatique du mal. Mais, disent-ils, tandis que le Démiurge est le fils psychique de leur Mère, le Maître du monde est la créature du Démiurge; néanmoins ce Maître du monde connaît ce qui est au-dessus de lui, parce qu'il est un « esprit » du mal, tandis que le Démiurge l'ignore, étant de nature psychique. Leur Mère réside dans le lieu supra-céleste, c'est-à-dire dans l'Intermédiaire ; le Démiurge réside dans le lieu céleste, c'est-à-dire dans l'Hebdomade ; quant au Maître du monde, il habite dans notre monde.
(IRÉNÉE, adv. Haer. I, H,Valentin / Ptolémée)
 

L'adversaire, disent-ils, c'est un des Anges qui sont dans le monde, celui qu'on nomme le Diable ; il a été fait, à les en croire, pour conduire les âmes des défunts de ce monde à l'Archonte. Cet Archonte est, d'après eux, le premier des Auteurs du monde ( le Démiurge).
IRÉNÉE, adv. haer. I, 24, 4 (Carpocratiens).
 

Adolphe-Félix Gatien-Arnoult, dans son ouvrage « l'histoire comparée de la philosophie, p.319 » précise que, sur Dieu Satan et le Démiurge, Marcion admettait :



1: comme premier principe un être de Lumière infinie: Bythos.

2: Il lui joignait un être de Ténèbres et d'ombre: Satan, la matière.

3: De plus il leur joignait à tous deux un être plutôt ignorant que savant et chez qui la justice dégénérait une impitoyable rigidité, c'était le créateur du monde, le Démiurge. Mais les rapports précis qu'il établissait entre ces êtres ne sont pas bien connus.
 

Al-Maturidi, (853-944), théologue arabe, rapporte que les Marcionites, différenciaient le Père bon, le Démiurge intègre , et les ténèbres malfaisantes. D'autre part l' « islam gnostique » du grand empire Fatimide (969–1171) , l'ismaélisme, né de la rencontre de l'islam naissant et du monde gnostique, désignait également Satan comme étant l'ange rebelle du démiurge.

 

2: Yahweh est le Fils Rebelle du Démiurge
 


Nous vérifierons que c'est conformément aux découvertes archéologiques les plus récentes et aux exégèses bibliques les plus sérieuses, que de nombreux textes gnostiques, dont le Livre des secrets de Jean, qui est la plus ancienne cosmogonie gnostique connue, décrivent Yahweh comme étant une émanation, un aspect du Démiurge, un ange ou le fils du Démiurge Yaldabaoth ( Yaldabaoth et Saklas sont deux des principaux noms du Démiurge dans la Gnose ).


Il faut une bonne connaissance des textes de Nag Hammadi pour comprendre que Yaoué, Yao (Yahweh) y est désigné comme un des fils, ou un des anges de Yaldabaoth, mais certains passages le disent clairement:

 
« Et Saklas ( le démiurge) ordonna que sept (autorités) règnent sur les cieux et cinq sur le Chaos infernal.
« Les noms de gloire des (autorités) qui (dominent) sur les sept cieux sont les suivants: Le premier est Yaôth, face de lion. Le deuxième est Élôaïos, face 20 d’âne. Le troisième est 42 Astophaïos, face de hyène. Le quatrième est Yaô ( Yahweh ), face de serpent à sept têtes. Le cinquième est Adonaïos, face de dragon. Le sixième est 5 Adôni, face de singe. Le septième est Sabbataïos, face de flamme de feu lumineux. Telle est l’hebdomade du Sabbat ! Tels sont (les autorités) qui gouvernent le 10 monde !
(Le livre des secrets de Jean)




Bernard Barc (Professeur à l’Université Lyon III) spécialiste de renommée internationale d'herméneutique juive et des textes gnostiques précise ici : « Saklas, le Démiurge, donne a Yao – Yahweh - une place centrale dans ce dispositif, avec trois autorités à sa gauche et trois à sa droite pour indiquer qu'il est le nom fédérateur de cette « hebdomade du Sabbat, ce que confirme son aspect de serpent a sept têtes.».

Thomas Römer, professeur d'Hébreux biblique et d'ougaritique à l'Université de Genève, professeur d'Ancien Testament a l'Université de Lausanne , occupant la chaire intitulée «Milieux bibliques » au Collège de France, rappelle que les gnostiques appelaient le dieu des juifs « Yao », et précise dans l' « introduction a l'Ancien Testament » , qu'en fait, à l'origine le dieu des juifs ne se prononçait pas « yawé » mais propose plutôt « yao »



Après cela l’Archonte eut une pensée conforme à sa nature et il créa par la parole un androgyne.
Celui-ci ouvrit la bouche et émit un vagissement vers lui. Une fois les yeux ouverts, il aperçut son père et lui dit: « i ». Et son père le nomma « Yaô »( Yahweh)
( L’Écrit sans titre )




Que les gnostiques enseignaient que Yao/Yahweh était une émanation du démiurge se vérifie aussi chez Irèné de Lyon, qui nous dit : 


« Voici les noms dont ils affublent ces êtres de leur invention : le premier, celui qui est issu de la Mère, s'appelle Jaldabaoth; le second, issu de Jaldabaoth, s'appelle Yao... »
 

 Après avoir comprit que d'après la gnose Yahweh n'est pas le Démiurge ( Yaldabaoth ), il est ici aussi très important pour saisir l'importance de la Révélation de la Gnose chrétienne, que, comme pour la Révélation concernant la Plénitude oubliée, il ne s'agit pas ici non plus d'une invention, mais bien d'un dévoilement de ce que dissimulent craintivement les rabbins ou tous les prêtres de cultes vénérant Apollon, Yahweh ou autres « Baal » : ces dieux désignent toujours, sous des noms différents, le Fils maléfique du Démiurge
De nombreux indices archéologiques et même biblique mise en évidence récemment , appuient la tradition gnostique qui dit de Yahweh qu'il n'est que le fils du Démiurge, et identifient Yahweh a Caïn et/ou au serpent du paradis.
 

Nous verrons qu'en décrivant Yahweh comme le fils du Démiurge, les textes gnostiques remettent Yahweh a sa place originel, ( les deux noms , El et Yahweh, qu'on dit designer Dieu dans la bible, désignaient a l'origine d'une part le Démiurge: El – d'autre part le fils du Démiurge :Yahweh ). Nous verrons également qu'attribuer au fils du Démiurge le rôle du Malin , correspond a ce que nous transmettent les plus anciens textes fondateurs de toutes les religions, et ceci depuis les plus anciens textes sumériens.


D'autre part, les traditions gnostiques, dont la plus répandue , la Gnose Valentinienne, ne considéraient pas le Démiurge comme mauvais, mais simplement ignorant, voir paisible, mais incapable d'atteindre la perfection. Valentin (Valentinius) fut le plus important des maîtres gnostiques, Il enseigna à Rome entre 135 et 160. Selon Tertullien, Il fut candidat pour être évêque de Rome ( Pape ) en 143, et faillit, a quelques voix près, le devenir. La vie de Valentin n'a pas été en dehors de l'église, jusqu'à ce que l'on pourrait appeler son éviction de l'appareil politique de l'église à Rome . C'est principalement par opposition contre ses thèses et celles de Marcion que s'est formée l'orthodoxie chrétienne. D’ailleurs, le simple fait que l''orthodoxie chrétienne se soit construite par opposition, donc ultérieurement a la théologie gnostique, comme le constate l’Encyclopédie Universalis, rend absurde de parler d'« hérésie » gnostique.


La Gnose Valentinienne nous décrit le Démiurge comme étant la Dimension Juste, Juste dans le sens moral, mais aussi Juste pour « Sa » construction mathématiquement exacte de l'univers (à rapprocher, par exemple, de l'idée du Grand Horloger ). Marcion (01) , Lucien (01) ou Ptolémée, disciple de Valentin situe le Démiurge ( Le Juste ) entre le Père ( le bon ) et le Malin ( l'Injuste ). - (Ptolémée, lettre a Flores)
 

La Gnose Valentinienne enseigne qu'une lutte mystique oppose également le Démiurge au Malin et que l'homme doit échapper à l'un comme à l'autre, pour retourner vers le Père. Cette lutte a lieu dans trois dimensions s’interpénétrant l'une l'autre :


1)La dimension mystique ou métaphysique, opposant le Père , le Démiurge et le Malin

2) La dimension psychologique ou intérieure : a un certain stade, notre mental est limite par la notion de ce qui est juste ou injuste , la Gnose enseigne que cette limite est une véritable prison, un aveuglement nous empêchant de découvrir notre dimension Divine qui est au dessus du juste et de l'injuste.

3) La dimension matérielle ou terrestre : la Gnose enseigne que cette lutte se reflète ici-bas par la tripartition de l’humanité en trois catégories :


1)les « spirituels » animés du souffle de la Plénitude , orientés vers bien et le pardon;

2) les « psychiques » tiraillés entre leurs origines Divines et leur dimension matérielle, mécanique, limités par le juste et l'injuste, cherchant la récompense et craignant la punition ;

3) les  « Hyliques » ou les « matériels » , ceux qui ne sont que matière, ne cherchant que la richesse matérielle , n’étant orientés ni par le juste, ni par le bien.

 
En résumé la Gnose distingue :


1) le Dieu Véritable et Bon: celui qui aime et qui pardonne, notre Père absent et révélé par Isu Chrestos

2) le dieu juste : le Démiurge qui punit et qui récompense justement

3) le « dieu injuste »: qui sème les guerres, la mort, les maladies

 
Considérer Yahweh comme l'Injuste, l'ange de la mort, a valut pour les premiers « Chrestiens » ( de Chrestos: bon) la mise en place des premiers bûchers, les bûchers étant instauré pour maintenir Yahweh en révérence, et brûler les « hérétiques » gnostiques, ou les cathares, parce qu’ils disaient que Yahweh était en fait Satan.


Nous avons vu que les textes gnostiques dévoilent ce que les cultes officiels, avec leurs temples de Zeus, Apollon ou Yahweh, nous cachaient : le Démiurge, crée notre cosmos en scindant la Plénitude primordiale, en « séparant le ciel et la terre » . Nous avons vu que les textes mythologiques du monde entier connaissent le rôle séparateur du Démiurge, ou en ont gardés des traces comme c'est le cas dans la bible elle-même . De manière identique, nous établirons qu'une lecture attentive des mythologies et de la bible, confirme la Révélation gnostique concernant Yahweh, a savoir :

 
1) Il est une émanation du Démiurge, son fils le plus important, fils qui détrône ou tente de détrôner son père

2) Il est l'Injuste, le Néfaste, l'Ange de la mort, celui qui règne sur ce bas-monde

3) Il est représenté sur terre par la descendance de Caïn et les Pharisiens

4) Sa cité est la « Jérusalem terrestre »

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:17

L'Archidémon
 
L'Ange Rebelle / le Fils du Démiurge
dans les plus anciennes mythologies: de Ninurta a Yahweh
  
Pour mettre en évidence le parallèle entre la description gnostique du Malin avec celles des plus vielles mythologies redécouvertes depuis peu, il nous faut tout d'abord établir l’identité du Néfaste depuis les textes sumériens.

Le Démiurge Enlil / El
 

A l'origine , dans les plus anciens textes sumériens, le Démiurge ( Enlil) se tient a l'écart des affaires humaines, il est paisible et distant. Le Démiurge sumérien, Enlil , deviendra le Démiurge Elil en akkadien, qui deviendra le Démiurge El dans les panthéons du proche-orient, c'est a dire les religions cananéennes, ougaritiques et l'ancien testament.


El ou Elohim est également un des noms du dieu de l'ancien-Testament . La position théologique dominante, qui dit que El, Elohim et Yahweh désigne le même Dieu depuis toujours, est de plus en plus mis a mal par l’exégèse biblique universitaire et l’archéologie, nous verrons pourquoi.

 
Le Fils du Démiurge : Ninurta
 
Ninurta et l'arbre de vie
Dans les textes sumériens, le démiurge Enlil a un premier fils, un dieu néfaste, dieu de la mort, des guerres et dieu des plaies: c'est Ninurta
 
( Nergal , chez les Babyloniens ). Nous verrons que suivre Ninurta a la trace nous mènera tout droit a Yahweh. Les textes sumériens racontent la naissance de Ninurta , suite au viol de Ninhursag ( Ninlil ) par le Démiurge Enlil, conformément a la cosmogonie gnostique, ou Yahwé-Caïn naît suite au viol de Epinoia/Ève par le Premier Archonte ( le Démiurge)

Ninhursag étant, l'aspect féminin ( Ki ) de la séparation de An-KI ( couple symbolisant la Plénitude Primordiale : An = Ciel et Ki = Terre ) , et, pour les gnostiques, Epinoia/Ève une émanation Sophia , Sophia symbolisant l'aspect féminin de la Plénitude primordiale ( plérôme ), même si cela parait un peu compliqué, le parallèle entre la cosmogonie gnostique et les plus anciens textes sumériens ( 2000 à 3000 av. J.-C. ) est remarquable !

Les différents noms du « Fils Rebelle »
 
Comme nous l'avons vu, le nom du Démiurge, El / Enlil, reste le même dans toutes les religions sumériennes ou du Proche-Orient antique, seul le nom de son Fils, le « Seigneur », change suivant le lieu ou l’époque ou il est vénéré.

Les noms les plus anciens connus du Fils Rebelle du Démiurge sont Ningirsu, Ninib ou Ninurta qu'on retrouve plus tard à Babylone, dans sa version la plus connue , et déjà légèrement corrompue, du dieu des plaies, de la peste et de la guerre: Nergal, fils D'enlil ( Aplu Enlil ) et de Ninlil. Le culte voué a Ninurta/Nergal se retrouve également, entre autres dans les cultes voués à travers des dieux identifiés a Ninurta déjà depuis l'antiquité, par exemple :

 
Resheph, dieu de la peste et de la guerre , identifié a Nergal dans la liste des dieux Ougaritico-Akkadienne ( Ugaritica, 5 (1965), 45:26 ) et dans des inscriptions retrouvées a Tel Armana ( EA 35:13) , également identifié a Apollon dans des traductions retrouvées sur des tablettes bilingues Greco-Phéniciennes. Resheph est mentionné comme le dieu de Shichem dans les « tablettes d'Ebla » ( -2500 av. J.-C ), Sichem étant la première capitale du Royaume d’Israël.

Apollon, dieu de la peste, fils du Démiurge Zeus. Apollon sera aussi identifié a Hélios durant la période hellénistique. Le nom Apollon provenant de « Aplu-Enlil , dieu Hittite et Akkadien, Aplu signifiant « fils » (Aplu-Enlil = fils d'Enlil ).Voir aussi la ville d'Archof ( aRShOoPh = Resheph ) renommée Apollonia depuis la période hellénistique, car les  grecs assimilaient Resheph à Apollon.

Mosaïque zodiacale, synagogue de Hamat Tiberias +-300 AP.J.-C.
avec au centre une représentation du dieu solaire Helios

Shulman ou Shalem, fils de El, également appelé Reseph-Shulman , dieu de Ur-shalem ( la cité de Shalem : Jérusalem ) avec le fameux temple de Salomon (Salomon = Shulman, voir les explications à la page " La cité de Ninurta")

Enfin le Yahweh Ougaritique :Adad dieu akkadien, fils de Ellil . Adad devient Baal-Haddad fils de El a Ougarit .

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:20

Ninurta, Hadad, Yahweh, dieux de l'orage et e la tempête
et chevaucheurs des nuages
 

 
 
 Les exégètes bibliques ont depuis longtemps démontré la similarité entre les titres et attributs de Baal et Yahweh , similarités évidentes surtout depuis la découverte des textes Ougaritiques.
Dieu de l'orage et des tempêtes, « chevaucheur » des nuages, sont les descriptions les plus courantes de Ninurta ou Baal-Hadad. La classification « Dieu de l'orage » regroupe, dans la mythologie comparative, Ninurta, Baal-hadad, Resheph, Shulman, etc... . Une littérature très abondante ( surtout en anglais ) classe Yahweh dans cette catégorie, malgré une levée de bouclier qui fait presque pitié.
Si les lecteurs francophones de la bible auront plus de difficultés a admettre cette évidence, c'est due aux traductions françaises de l'ancien-testament, qui déforment les textes pour les rendre  « buvable », alors que les traductions anglaises, sont souvent plus fidèles au texte massorétique, ou à la septante ( sauf lorsque le texte dérange trop le judéo-christianisme ) . Cet aspect de Yahweh «  chevaucheur des nuages » ou  « Dieu de l'orage » est déjà très accessible sur internet, mais voici quelques exemples :
 
Et je vis, et voici, un vent de tempête venait du nord, un gros nuage, et un feu qui s'entortillait; et il y avait une splendeur tout autour, et de son milieu, du milieu du feu, brillait comme l'apparence de l'airain luisant;
Ézéchiel 1:4
 
Voici, l'Éternel, porté ( hébreu : rō·ḵêḇ = chevauchant ) sur un nuage rapide, vient en Égypte
Ésaïe 19:1
 
Et l’Éternel dit à Moïse: Voici, je viendrai vers toi dans un épais nuage
Exode 19:9
 
 Voici, la tempête de l’Éternel, la fureur éclate, L'orage se précipite, Il fond sur la tête des méchants.
Jérémie 30:23
 
 Moïse étendit sa verge vers le ciel; et l’Éternel envoya des tonnerres et de la grêle, et le feu se promenait sur la terre.
Exode 9:23

A sa voix, les eaux mugissent dans les cieux; Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, Il produit les éclairs et la pluie, Il tire le vent de ses trésors.
Jérémie 10:13

 
Yahweh, dieu de la guerre, de la mort et des plaies
 
J'enivrerai mes flèches de sang, et mon épée dévorera de la chair; je les enivrerai du sang des tués et des captifs, de la tête des chefs de l'ennemi.
( Deutéronome 32:42)
 
J'accumulerai sur eux des maux; j'épuiserai contre eux mes flèches. Ils seront consumés par la famine et rongés par des ardeurs dévorantes, et par une peste maligne; Et j'enverrai contre eux la dent des bêtes, avec le venin de ce qui rampe dans la poussière. Au dehors l'épée, et au dedans la terreur, détruiront le jeune homme et la vierge, l'enfant qui tette et l'homme à cheveux blancs.
(Deutéronome 32:23-25)
 
 
Pour croire a la grande miséricorde, a l'amour de dieu pour tous les hommes dans l'ancien-Testament, mieux vaux ne pas le lire entièrement. Le système de pensée rabbinique se fout et est parfaitement cohérent sans la soi-disante bonté universelle de Yahweh. Historiquement la monolatrie judaïque consistait a être terrorisé par nul autre que Yahweh. A y regarder de près on comprend mieux pourquoi les juifs  ultra-orthodoxes s'appellent les «  haredim » = les terrorisés, et les non-Juifs convertit ou influencés par le judaïsme s'appellent les craignant-Dieu : Le nombre d’hommes, femmes, enfants tues avec l’approbation, par vengeance ou même pour une simple vexation du Seigneur Yahweh s’élève a plusieurs millions.
( Véridique ! : http://dwindlinginunbelief.blogspot.com/2010/04/drunk-with-blood-gods-killings-in-bible.html ), sans compter le déluge qui extermina quasi toute l’humanité.
 
Et Yahweh na s'attaque pas qu'aux guerriers menaçant Israël , mais fait mourir des dizaines de milliers de bébés par maladie :
 
comme Pharaon s'obstinait à ne point nous laisser aller, l’Éternel fit mourir tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, depuis les premiers-nés des hommes jusqu'aux premiers-nés des animaux. Voilà pourquoi j'offre en sacrifice à l’Éternel tout premier-né des mâles, et je rachète tout premier-né de mes fils ( Exode,13:15)
 
 
Yahweh participe a l’éducation des enfants :
 
 
Il [Élisée] monta de là à Bethel; et comme il montait par le chemin, des petits garçons sortirent de la ville, et en se moquant de lui, ils lui disaient : Monte chauve, monte chauve. Et [Élisée] regarda derrière lui, et les ayant regardés, il les maudit au Nom de l’Éternel; sur quoi deux ourses sortirent de la forêt, et déchirèrent quarante-deux de ces enfants-là. (2 Rois 2:23-24) ... (fini de rigoler!)
 
 
Yahweh encourage a ne pas trop se plaindre :
 
Après il arriva que le peuple se plaignit de la fatigue, et l’Éternel l'ouït, et l’Éternel l'ayant ouï, sa colère s'embrasa, et le feu de l’Éternel s'alluma parmi eux, et en consuma ( carbonisa!) [quelques-uns] à l'extrémité du camp.  Nombres 11.1.... (Fini de bailler!)
 
 
Bien obéir a Yahweh, ce n'est pas seulement massacrer les hommes, les guerriers, c'est massacrer tout le monde, les femmes et les enfants aussi :
 
Et l'Éternel parla à Moïse, disant:Exécute la vengeance des fils d'Israël sur les Madianites ...
Et Moïse s'irrita contre les commandants de l'armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l'expédition. Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes? Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d'Israël à l'infidélité envers l’Éternel, dans l'affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l'assemblée de l’Éternel. 17 Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui; 
(Nombres 31)
 
Et Moïse envoya appeler Dathan et Abiram, fils d'Éliab; mais ils dirent: Nous ne monterons pas. 13 Est-ce peu de chose que tu nous aies fait monter hors d'un pays ruisselant de lait et de miel, pour nous faire mourir dans le désert, que tu te fasses absolument dominateur sur nous ?.... Et Dathan et Abiram sortirent, et se tinrent à l'entrée de leurs tentes avec leurs femmes, et leurs fils, et leurs petits enfants.....Et il arriva, comme il achevait de prononcer toutes ces paroles, que le sol qui était sous eux, se fendit; 32et la terre ouvrit sa bouche, et les engloutit, eux et leurs maisons, et tous les hommes qui étaient à Coré, et tout leur avoir. 33Et ils descendirent vivants dans le shéol, eux et tout ce qui était à eux; et la terre les couvrit, et ils périrent du milieu de la congrégation.
(Nombre 16)
 
Et le lendemain, toute l'assemblée des fils d'Israël murmura contre Moïse et contre Aaron, disant: Vous avez mis à mort le peuple de l'Éternel...//
Et l'Éternel parla à Moïse, disant: Retirez-vous du milieu de cette assemblée, et je les consumerai en un moment. Et ils tombèrent sur leurs faces  et voici, la plaie avait commencé au milieu du peuple. Et il mit l'encens, et fit propitiation pour le peuple. 48Et il se tint entre les morts et les vivants, et la plaie s'arrêta. 49Et il y en eut quatorze mille sept cents qui moururent de la plaie, outre ceux qui étaient morts dans l'affaire de Coré.
(Nombre 16)
 
 
Yahweh aide a choisir son camps :
 
Et Moïse se tint à la porte du camp, et dit: A moi, quiconque est pour l'Éternel! Et tous les fils de Lévi se rassemblèrent vers lui. 27Et il leur dit: Ainsi dit l'Éternel, le Dieu d'Israël: Que chacun mette son épée sur sa cuisse; passez et revenez d'une porte à l'autre dans le camp, et que chacun de vous tue son frère, et chacun son compagnon, et chacun son intime ami. 28Et les fils de Lévi firent selon la parole de Moïse; et il tomba d'entre le peuple, ce jour-là, environ trois mille hommes. 
(Exode 32:26)
 
Yahweh massacre les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants, non pas parce qu'il est Dieu et que ses « voies sont impénétrables », mais parce « Yahweh » n'est qu'un des autres noms du Fils Rebelle du Démiurge, Yahweh est un démon malfaisant, comme l’étaient Ninurta, Nergal, Baal-Hadad etc...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:22

Yahweh est Baal, Fils du Démiurge El

Yahweh vainqueur du dragon primordial

Que Yahweh soit le fils de El, ne parait absurde que pour ceux qui ne tiennent compte ni des apports de l'archéologie, ni du fait que les traductions de la bible peuvent changer la signification des passages gênants.
 
Pour commencer, il est nécessaire de revenir à la religion ougaritique, car c'est elle qui est à l'origine des dieux mentionnés dans la Bible. Les archéologues ont retrouvées a Ougarit Le « cycle de Baal » qui raconte comment Hadad détrône El, son père, et devient Baal-Hadad. Le « cycle de Baal » est la version Ougaritique du « Retour de Ninurta a Nippour » , qui est un des mythes les plus importants concernant les exploits de Ninurta.
Avant le XIIIème siècle av. n. è, le dieu principal d'Ougarit était El, le "créateur de la création". La cour du dieu El, peuplée de ses 70 fils et filles, était nommée Elohim (littéralement "l'assemblée divine).
Un autre site a Ougarit mentionne Yahweh en tant que fils du dieu El. Nous le savons grâce à une tablette, KTU 1.1 IV 14, sur laquelle il est inscrit : "Le nom du fils de El, Yahweh".
L’ancien-testament a clairement gardé des traces de ce passé gênant, ou Yahweh était le fils le plus important de El, et était donc Baal :
 
 Et il arrivera en ce jour-là, dit l’Éternel, que tu m'appelleras, Mon mari, et que tu ne m'appelleras plus Baal
(Osée 2:16)

ou avec la présence dans la bible du nom théophorique « Bealiah » signifiant « Yahweh est Baal » ( Jewish Encyclopedia)
 
Que les rédacteurs bibliques maquillent les familiarités des Hébreux a l’égard de Baal est évident, par exemple quand les fils de Saul et Jonathan qui s'appellent respectivement Ish-Baal et Meri-Baal dans -1 chroniques 8.33- sont rebaptise Ish-boshet et Meri-Boshet dans -2 Samuel 2.8; 2 Samuel 9.6-, Boshet signifiant « honte »
Pour cacher ce passe gênant, les massorètes changent ,si nécessaire, la signification de tout un verset, par exemple dans la version hébraïque du Deutéronome 32.8,9 ou on peut lire:
 
Quand le Très-Haut donna un héritage aux nations, Quand il sépara les enfants des hommes, Il fixa les limites des peuples D'après le nombre des enfants d'Israël. Car la portion de YHWH, c'est son peuple, Jacob est la part de son héritage.

Alors que dans la Septante, qui est une version grecque de la Bible hébraïque, réalisée vers 270 av. J.-C., Donc +- 900 ans avant le texte massorétique on lit:
 
Quand le Très-Haut (El) a donné aux nations leur héritage, quand il sépara les fils des hommes, il fixa les limites des peuples selon le nombre des fils de Dieu ("huiōn theou"), Car la portion de YHWH, c'est son peuple, Jacob (Israël) est la part de son héritage. (voir aussi la Revised Standard Version)
Que cette lecture était la version originelle et que le texte massorétique soit un maquillage est définitivement confirmée par les manuscrits de Qumrân rédigés entre le IIIe siècle av.J.C et le Ier siècle ap.J.C. (manuscrit 4QDEUT) , manuscrits qui contiennent une version identique du Deutéronome 32.8,9 a celle de la septante.
Le Fils Rebelle Baal-hadad supplante El dans l’assemblée Divine
Yahweh supplante El dans l’assemblée Divine
L'identification de Yahweh avec Baal-Hadad devient flagrante en comparant le cycle de Baal avec les psaumes bibliques. Dans le cycle de Baal , El préside (dans un premier temps) à l’assemblée divine, on retrouve cette suprématie de El dans les psaumes 82 de 'ancien-testament :

1 Psaume d’Asaph. Dieu ( El )se tient dans l’assemblée des dieux( Elohim) ; Il juge au milieu des dieux. 2  Jusques à quand jugerez–vous avec iniquité, Et aurez–vous égard à la personne des méchants ? Pause. 3  Rendez justice au faible et à l’orphelin, Faites droit au malheureux et au pauvre, 4  Sauvez le misérable et l’indigent, Délivrez–les de la main des méchants. 5  Ils n’ont ni savoir ni intelligence, Ils marchent dans les ténèbres ; Tous les fondements de la terre sont ébranlés. 6  J’avais dit : Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très–Haut. 7  Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince quelconque. 8  Lève–toi, ô Dieu, juge la terre ! Car toutes les nations t’appartiennent.
(Psaumes 82)
Dans un deuxième temps, le « cycle de Baal » décrit l'ascension du dieu Baal-Hadad à la royauté des Dieux, a la suite de sa victoire contre le dragon Yam, symbolisant ici l'océan primordial. Baal-Hadad régnant dorénavant au sein d'une l'assemblée divine impressionnée par cette victoire terrifiante, détrônant ainsi El , son père, au sein de cette assemblée divine. De manière identique les textes sumériens racontent comment Ninurta détrône son père, Enlil, au sein de l’assemblée divine, a la suite de sa victoire contre (entre autres) le dragon primordial. (voir par exemple Le « retour de Ninurta à Nippur »)
En parallèle a Baal-hadad et Ninurta, la suite des psaumes bibliques ne représentent plus El régnant paisiblement dans l'assemblée divine mais Yahweh régnant dans une assemblée divine impressionnée par ce vainqueur du dragon primordial et fils de El :
 
5Les cieux célèbrent tes merveilles, Yahweh! Et ta fidélité dans l'assemblée des saints. 6Car qui, dans le ciel, peut se comparer à Yahweh? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu? 7Dieu est terrible dans la grande assemblée des saints, Il est redoutable pour tous ceux qui l’entourent. 8Yahweh, Dieu des armées! qui est comme toi puissant, ô Yahweh? Ta fidélité t'environne. 9Tu domptes l'orgueil de la mer ( Yam dans le texte hébreu); Quand ses flots se soulèvent, tu les apaises. 10 Toi, tu as abattu Rahab ( l'océan primordial » ou le « dragon primordial) comme un homme tué; par le bras de ta force tu as dispersé tes ennemis.
(psaumes 89.6,10)
 (Rahab signifie a l'origine« l'océan primordial » ou le « dragon primordial » comme le précise la Jewish Encyclopedia, qui s'étonne même que des exégètes juifs privent ce nom de son caractère mythologique en le traduisant par « bruit » ou « tumulte » !)

Et n'est-ce pas du même héros qu'il s'agit dans ces deux textes suivants ?:
 
"Toi pourtant, Dieu, mon roi dès l'origine, et l'auteur des victoires au sein du pays, tu as maîtrisé la mer (Yam dans le texte hébreu) par ta force, fracassant la tête des dragons (Tanninim dans le texte hébreu ) sur les eaux; tu as écrasé les têtes de Léviathan, le donnant à manger aux habitants du désert, Toi, tu fend source et torrent, Toi tu assèches des fleuves ( nahăr-ōwṯ dans le texte hébreu ) intarissables
( Psaumes 74,12-15 )
Quel ennemi s'est dressé contre Ba'al? Quel adversaire s'est dressé contre le chevaucheur de nuées? N'ai-je pas abattu le favori d'El, Yam? N'ai-je pas achevé le fleuve Nahar, le dieu des grandes eaux? Eh bien! Je vais museler le Dragon (tannanu), je l'envelopperai. J'ai abattu le serpent tortueux, Shaliyat aux sept têtes - ( serpent tortueux = le léviathan )
Cycle de Baal (KTU 1.3 V 32) -

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:24

Les ambitions du Malin, son temple et son clergé

Après avoir démasqué le dernier avatar de Ninurta / Nergal : Yahweh « le dieu de ce monde » derrière lequel se cache le Malin aujourd'hui, on peut , grâce aux textes chrétiens, qu'ils soient gnostique ou canoniques, et grâce aux découvertes archéologiques ou aux derniers développement de l’exégèse biblique, identifier le temple et le clergé actuel du Malin, et par la, faire le lien mystique entre les ambitions du Malin et le Nouvel Ordre Mondial.
 
Les représentants du Malin ici-bas
Premier meurtrier et premier menteur: Caïn, le rejeton adultérin de Yahweh / Satan
 
L’adultère survint d’abord, puis le meurtre (le meurtrier). Et il fut engendré dans
 l’adultère car il était l’enfant du serpent. C’est pourquoi il fut homicide comme son père également et il tua son frère.
(évangile selon Philippe)
c'est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du Malin ( Grecque "πονηροῦ , ponérou :le Malin ), et qui tua son frère.
(1 Jean 3:12)
 
Caïn est considéré par les gnostiques, également par la tradition judéo-chrétienne et musulmane, comme l'origine du Mal sur ici-bas, Caïn étant le premier meurtrier et le premier menteur du récit biblique. Beaucoup connaissent dans l'ancien-Testament, l'épisode du premier meurtre, commit par Caïn qui tua Abel: Or Caïn parla avec Abel son frère, et comme ils étaient aux champs, Caïn s'éleva contre Abel son frère, et le tua; suivit par le premier mensonge: Et l’Éternel dit à Caïn : Où est Abel ton frère? Et il lui répondit : Je ne sais, suis-je le gardien de mon frère, moi?.

Dans la tradition judéo-chrétienne, Caïn est désigné comme le premier né d'Adam, et les gnostiques ont souvent été railler parce qu’ils disaient que Seth était le seul descendant d'Adam et que Caïn était le fils adultérin du serpent biblique, ce serpent étant en fait Yahweh/Satan. Les gnostiques désignaient la descendance de Caïn comme étant la présence incarne du Malin sur terre, et accusaient les pharisiens, qui sont a l'origine du judaïsme rabbinique actuel, d’être le clergé, les représentants de Caïn / Yahweh ici-bas.
Dire de Caïn qu'il était le fils adultérin du Serpent semble cependant être une vielle tradition, et des traces de cette tradition se retrouvent aussi dans des textes apocryphes qui ne sont pas gnostiques, et même, comme on le vérifiera, dans les évangiles canoniques.
Dans le Protévangile de Jacques ( +- 150 ap. J.-C.) , Joseph, étonné de retrouvé Marie enceinte, dit :
 
« Quel est celui qui a fait cette mauvaise action dans ma maison et qui a corrompu cette vierge? L'histoire d'Adam ne s'est-elle pas reproduite pour moi? car dans l'heure de sa gloire, le serpent entra, et il trouva Ève seule, et il l'a trompée; et vraiment il m'en est arrivé de même. »
Le Kebra Nagast, écrit vers l'an 1300, livre estimé par l'Église éthiopienne orthodoxe et par le mouvement rastafari décrit la tristesse d'Adam qui constate l'apparence diabolique de Caïn a sa naissance, suite a un complot du serpent/démon.
L’Apocalypse de Moïse, qu'on croit avoir été rédigé en langage et dans un milieu sémitique vers 100 ap. J.-C., raconte que Satan déguisé en ange de lumière, séduit Ève qui accoucha de Caïn, brillant et courant dès sa naissance.
Par ailleurs, le Talmud et le Zohar, en fait toute la tradition juive elle même confirme que Caïn est le fils du serpent. Louis Ginzberg résume les traditions juives dans son livre « les légendes des juifs » ou on peut lire a propos de Caïn:
 
Satan, sous l’apparence du serpent, s’approcha d’elle et le fruit de leur
union fut Caïn, l’ancêtre de toutes les générations impies qui se
révoltèrent contre Dieu, et s’élevèrent contre Lui. Caïn descendait de
Satan, qui est l’ange Samaël, ainsi que le manifeste son apparence
semblable à celle des séraphins. A sa naissance, Ève s’écria: "J’ai conçu
un homme par l’intermédiaire d’une ange du Seigneur" .

Beaucoup de lecteurs se diront que après tout, les gnostiques, les textes apocryphes, les traditions juives, tout ça ne vaut pas ce qu'il y a écrit dans notre bonne vielle bible ou on peut lire dans Genèse 4:1: Adam connut Ève, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit : J'ai formé un homme avec l'aide de l’Éternel. (Bible Louis Segond). ...Et voilà, on repart rassuré...sauf que.... il ne faut lire que cette traduction pour continuer de croire que Caïn soit le premier né d'Adam: La bible « Darby » donne une traduction déjà un peu plus suspecte: Et l'homme connut Ève sa femme; et elle conçut, et enfanta Caïn; et elle dit: J'ai acquis un homme avec l'Éternel. Avec l’Éternel ??
 
La traduction anglaise (King James Version) du texte hébreux est encore plus étonnante :  And Adam knew Eve his wife; and she conceived, and bare Cain, and said, I have gotten a man from the LORD: I have gotten a man from the LORD ? : J'ai eu un homme (un fils) du Seigneur ! On peut encore espérer que ces anglais se trompent mais que lit-on dans la bible hébraïque? : קָנִ֥יתִי  אִ֖ישׁ  אֶת־  יְהוָֽה׃.... Traduction: J'ai eu un homme (un fils) de Yahweh... (!) ( voir ici: http://biblos.com/genesis/4-1.htm)
Le Targoum Onkelos donne exactement la même traduction que la bible hébraïque : J'ai eu un homme (un fils) de Yahweh : And Adam knew Ḥavah his wife, and she conceived and gave birth to Qayin, and she said, “I have acquired the man from before YeYa.” * ( from before (מִן קָדָם) is regularly used in the Targums to render simple “from” in divine context.) Voir ici http://tanakh.info/gn4-1
 
Le Targoum de Jérusalem, version de la bible en araméen, la langue du temps de Jésus, est aussi intrigant: « Et Adam sut que Ève avait conçut par Samaël, l'ange de Yahweh » ( Onkelos on the Torah: Understanding the Bible text, P.408)
Guy Stroumsa, professeur de religion comparée a L’université hébraïque de Jérusalem, donne une autre traduction du targum:
 
«Et Adam sut que Ève avait conçut par Samaël, l'ange de Yahweh, elle fut enceinte et accoucha de Caïn, il était comme ceux d'en haut, pas comme ceux d'en bas, et elle dit : « J'ai acquit l'ange du seigneur comme un homme »

( And Adam knew that Eve his wife had conceived from Sammael, the angel of the Lord, and she became pregnant and bore Cain, and he was like those on high, not like those below; and she said: " I have acquired the angel of the Lord as a man. ", Another Seed: Studies in Gnostic Mythology , Guy Stroumsa (Nag Hammadi Studies 24; Leiden: Brill, 1984 )
 
On voit que les traducteurs finissent par perdre les pédales....
 
Les théologiens sont confrontés ici a un problème qu'ils aimeraient laisser passer inaperçu: certaines traduction désignent Yahweh comme géniteur de Caïn, d'autres traductions désignent Samaël, l'ange de la mort. Les tenants de la « théorie des deux lignée » ne savent jamais comment interpréter Genèse 4-1: J'ai eu un homme (un fils) de Yahweh, mais les premiers à faire cette révélation il y a 2000 ans, c'est à dire les gnostiques, savaient pourquoi il y a confusion entre les deux Paternel, puisque comme nous l'avons vu : Yahweh = Satan . D'ailleurs les rédacteurs de l'Ancien Testament ont oublié de camoufler ce parallèle pour le dénombrement d’Israël, qui est attribuer une fois a Yahweh, et une autre fois a Satan:

La colère de Yahweh s'enflamma de nouveau contre Israël, et il excita David contre eux, en disant: Va, fais le dénombrement d'Israël et de Juda.
 (2 Samuel 24.1)

Alors que Chroniques 21.1 donne: 
Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d'Israël.

Donc Caïn est né de l'union de Ève avec Samaël l'ange de la mort, ce qui revient à dire que Caïn est né de l'union de Eve avec Yaweh.
Que, pour les gnostiques, Caïn soit l'aspect charnel de Yaoué, se comprend dans le Livre des secrets de Jean:

Yaldabaôth vit alors la vierge qui se tenait auprès d’Adam. Il fut rempli d’ignorance (et) voulant susciter d’elle une semence, il la souilla et engendra un premier fils, (et) semblablement un deuxième: Yaoué, face d’ours et Eloïm, face de chat. L’un est juste et l’autre est injuste. Eloïm est le juste et Yaoué l’injuste. Le juste, il l’a établi sur le feu et le souffle ; l’injuste, il l’a établi sur l’eau et la terre. C’est eux que toutes les générations ont nommés Abel (Elohim) et Caïn (Yaoué)

Que pour les gnostiques Yao / Yahweh , le fils rebelle du Démiurge, l'Ange déchu et le serpent de la genèse ne font qu'un saute aux yeux en mettant en parallèle ce texte d' Irénée de Lyon et le « Livre des secrets de Jean »:
 
1) Le Démiurge intronise le Serpent Yao / Yahweh sur les cieux :

« Et Saklas ( le démiurge) ordonna que sept (autorités) règnent sur les cieux et cinq sur le Chaos infernal.
« Les noms de gloire des (autorités) qui (dominent) sur les sept cieux sont les suivants: Le premier est Yaôth, face de lion. Le deuxième est Élôaïos, face 20 d’âne. Le troisième est 42 Astophaïos, face de hyène. Le quatrième est Yaô ( Yahweh ) , face de serpent à sept têtes. Le cinquième est Adonaïos, face de dragon. Le sixième est 5 Adôni, face de singe. Le septième est Sabbataïos, face de flamme de feu lumineux. Telle est l’hebdomade du Sabbat ! Tels sont (les autorités) qui gouvernent le 10 monde !
(Le livre des secrets de Jean)

Pour rappel :Bernard Barc (Professeur à l’Université Lyon III) spécialiste de renommée internationale d'herméneutique juive et des textes gnostiques précise ici : « Saklas, le démiurge, donne a Yao – Yahweh une place centrale dans ce dispositif, avec trois autorités à sa gauche et trois à sa droite pour indiquer qu'il est le nom fédérateur de cette « hebdomade du Sabbat, ce que confirme son aspect de serpent a sept têtes.».
2) Le Serpent / Yahweh est déchu et précipité sur terre :
 
(d’après eux ) Adam et Ève furent maudits par Jaldabaoth et précipités du ciel en ce monde Le Serpent, qui avait agi contre son Père, fut également précipité par lui dans le monde inférieur. Il ( le Serpent ) réduisit sous son pouvoir les Anges qui s'y trouvaient et il engendra six fils, étant lui-même le septième, de façon à imiter l'Hebdomade qui est auprès du Père. Ce sont là, disent-ils, les sept démons cosmiques : ils ( les fils du Serpent ) ne cessent de s'opposer et de faire obstacle à la race des hommes, parce que c'est à cause de ceux-ci que leur père ( le Serpent ) a été précipité ici-bas. 
(IRÉNÉE, adv. haer. I)
 
 
On ne s'étonnera vraiment pas, après avoir lu correctement les récits des différentes traductions bibliques, de ne pas trouver Caïn dans la généalogie d'Adam :
 
« C'est ici le dénombrement de la postérité d'Adam, depuis le jour que Dieu créa l'homme, [lequel] il fit à sa ressemblance. Il les créa mâle et femelle, et les bénit, et il leur donna le nom d'homme, le jour qu'ils furent créés. Et Adam vécut cent trente ans, et engendra [un fils] à sa ressemblance, selon son image, et le nomma Seth.  Et les jours d'Adam, après qu'il eut engendré Seth, furent huit cents ans, et il engendra des fils et des filles. »
(Genèse 5)
 
Les théologiens de toutes les religions, appréhendent et expliquent les courants religieux hétérodoxes, a partir de leur « corpus théologique ». Pour eux, l'Ancien Testament, la Torah, serait le tronc de l'arbre, et toutes les autres traditions seraient des branches de l'arbre... . Quant aux passages qu'utilisaient les gnostiques pour rappeler que la Torah cache mal la véritable tradition, passages qu'utilisaient les gnostiques pour convertir les judaïsant, les « craignant-dieu » avec leurs propres textes, les théologiens répondent habilement que la Gnose se serait justement formée a partir d'une mauvaise interprétation de ces passages incohérents de la Torah... Belle acrobatie rhétorique en vérité! , digne des descendants de ...Chuuut!.
Faux dire qu'il y a des croyances ou le livre fait vraiment autorité...et qu'est-ce-qu'un livre qui ferait vraiment autorité? Un livre qui serait inspiré de Dieu lui-même,.....pfffff non, il y a mieux; Un livre que Dieu aurait écrit lui-même? Bof... ya mieux, ...jusqu’ici Dieu est au-dessus du livre, mais il y a un livre qui existe avant la création du monde, un livre que dieu lui-même consulte ( il sait pas trop bien ce qu'il y a dedans..) pour créer le monde, c'est la Torah ! ( Midrash (Gen. R. 1:1))
Louis Ginzberg, dans « les légendes des Juifs » précise quel est le premier conseil que la Torah donne au Seigneur Yahweh: Lorsque Dieu décida de créer le monde, il prit conseil auprès de la Torah. Le conseil de la Torah fut le suivant: "Seigneur, un roi sans armée, sans courtisans et sans escorte, ne mérite guère le nom de roi, n’ayant personne pour lui rendre l’hommage qui lui est dû"


Créer une armée.... Bof

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:27

La Lutte du Bien contre le Mal
La lutte entre la descendance de Seth et la descendance de Caïn

Comme le disaient les gnostiques, le véritable descendant d'Adam, descendant à sa ressemblance, à son image, est Seth. Les gnostiques enseignaient que la «  Gnose », la Connaissance, la distinction du Bien et du Mal, serait propagée , semée dans ce bas-monde par la descendance de Seth.
Le Targoum de Jérusalem nous informe déjà que c'est de Seth que descendront ceux qui auront la sagesse de distinguer le Bien du Mal: 
 
«Voyez Adam est seul sur terre, comme je suis seul dans les cieux,  de lui (Adam) viendront ceux qui feront la distinction entre le bien et le mal »

Le Targoum de Jérusalem précise toujours qu'il s'agit de la sagesse de distinguer le bien du Mal, par exemple, dans le récit du paradis:
 
Le Seigneur dit...le jour ou vous en mangerez vous serez comme les Grands Anges ayant la sagesse de distinguer le Bien du Mal
( Targoum de Jérusalem )
 
Les gnostiques considéraient que cette antinomie primordiale, opposition totale entre ces deux principes, se transpose ici-bas a travers une lutte entre les descendants de Caïn, représentant du Malin sur terre, et les descendants de Seth, porteur de la connaissance du Bien et du Mal.
Et c'est bien la grande faiblesse des religions , de ne plus savoir et de ne plus enseigner que le « Mal est Incarné », organisé, « représenté » sur terre , c'est la perte de l’église que d'avoir oubliée que le malin a des ambitions bien réelles, bien matérielles, dans ce monde.
Cet enseignement gnostiques des deux lignées antagonistes a été redécouverte et remise a la mode depuis peu. Mal comprise, cette théorie des deux lignées, peut servir les pires des idéologies , comme celles dites du « suprémacisme blanc » prétendants être les seuls descendant de Seth; ou de la kabbale, empruntant, tout en les inversant, ses principaux thèmes aux gnostiques, ( voir Gershom Sholem) et faisant du peuple élu, les seuls descendant de Seth et les seul êtres réellement humains.
La Gnose Valentinienne enseignait une tripartition de l’humanité, composée de:
 
1) les spirituels ( « pneumatikos »: du souffle) peu nombreux, descendant de Seth, donc du Père / Sophia / Chrestos .
 
2) les psychiques, la grande majorité de l'humanité, descendant d'Abel, donc du Démiurge ( le meurtre d'Abel par Caïn symbolise la victoire de Yahweh sur El )

3)Les hyliques, peu nombreux, descendant de Caïn, donc de Yaoué.  
 
La classification Valentinienne de l'humanité n' a jamais désignée une « race humaine » : les juifs comme les grecques étaient composés de spirituels, de psychiques et d'hyliques. C'est par les actions , les œuvres, les fruits, que se manifestait l'appartenance à une des trois catégories:
Au contraire, ceux qui sont issus de la semence d’Adam se révèlent dans leurs actions, d’après leurs œuvres
Témoignage Véritable
L’humanité se divisa 15 en trois sortes de natures, spirituelle, psychique et hylique ; elle reproduit ainsi le type de la triple disposition par laquelle le Logos 20 produisit les hyliques, les psychiques et les spirituels. C’est à son fruit que l’on reconnaît l’essence de chacune de ces trois races
Traité tripartite

Qu'une lutte opposera le Bien et le Mal, la lignée de Caïn a la lignée de Seth a cependant laisser des traces dans les Écrits canoniques :

et je mettrai l'inimitié entre toi ( le serpent ) et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon.
Genèse 3,15

La première traduction de la bible en langage courant, la « Wycliffe's Bible » de John Wycliffe, explique dans ses commentaires que ce verset annonce une lutte entre les descendant de la race du serpent, représentant le royaume du Mal et les descendant de la femme (Ève). Les lecteurs très attentifs remarqueront que la descendance du serpent devrait aussi être la descendance de Ève. En fait, les textes gnostiques s'accordent avec ce verset biblique, en précisant que le Serpent n'a « obtenu » que l'ombre de Ève, Ève dans son aspect charnelle. C'est cet aspect de Ève que la kabbale appellera Lilith, la première femme d'Adam.
Jésus parlait en paraboles, et une parabole concernant les trois catégories d' humains et la semence du Malin est dévoilée par Jésus dans les évangiles :
La parabole du semeur:

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses, et il dit: Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n'avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu'elle ne trouva pas un sol profond; 6 mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines.   7 Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l'étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende . 10  Les disciples s'approchèrent, et lui dirent: Pourquoi leur parles-tu en paraboles? Jésus leur répondit: Parce qu'il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné.
Matthieu 13: 3-10

Jésus dévoile les trois catégories d'entendeurs:

Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu'un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente.

Jésus dévoile la semence du Malin à ceux à qui il a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux:

Alors il renvoya la foule, et entra dans la maison. Ses disciples s'approchèrent de lui, et dirent: Explique-nous la parabole de l'ivraie du champ. Il répondit: Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme ( = Fils d'Adam par opposition au fils du Serpent ); le champ, c'est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du royaume; l'ivraie, ce sont les fils du malin ( Malin: du Grecque "πονηροῦ , ponérou :le Malin ) ; l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable ( du Grecque: Diabolos ); la moisson, c'est la fin du monde; les moissonneurs, ce sont les anges.
 
Si il est clair que Jésus n'a jamais désigné une race en parlant des fils du Malin, dans l'évangile selon Jean, Jésus indique clairement quelle prêtrise, quelle église représente Caïn ici-bas. Jésus, pris à parti par les pharisiens après l'épisode de la femme adultère, fait des révélation qui coïncide parfaitement avec les révélation gnostique du Père tout Autre, de la plénitude originelle qui est l'origine du Christ , et de la descendance de Caïn:

  Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.  Là-dessus, les pharisiens lui dirent: Tu rends témoignage de toi-même; ton témoignage n'est pas vrai.  Jésus leur répondit: Quoique je rende témoignage de moi-même, mon témoignage est vrai, car je sais d'où je suis venu et où je vais; mais vous, vous ne savez d'où je viens ni où je vais. Vous jugez selon la chair; moi, je ne juge personne.
 Ils lui dirent donc: Où est ton Père? Jésus répondit: Vous ne connaissez ni moi, ni mon Père. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.
 Jésus leur dit encore: Je m'en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché; vous ne pouvez venir où je vais.  Sur quoi les Juifs dirent: Se tuera-t-il lui-même, puisqu'il dit: Vous ne pouvez venir où je vais?  Et il leur dit: Vous êtes d'en bas; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. 
Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Jésus leur dit: Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens; je ne suis pas venu de moi-même, mais c'est lui qui m'a envoyé.  Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole.  Vous ( les Pharisiens ) avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement (Caïn) , et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds;
car il est menteur et le père du mensonge (Caïn).
(Évangile selon Jean 8) 

 
 
Petit rappel: c'est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du Malin ( Grecque "πονηροῦ , ponérou = le Malin ), et qui tua son frère.
1 Jean 3:12:
Si le rôle des descendant de Caïn, semence du Serpent, et leurs liens avec les Pharisiens étaient bien connu par les gnostiques, c'est parce-que Jésus l'enseignait a « ceux à qui il a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux ». Relisez ces passages des évangiles: Matthieu 13 et Jean 8, et vous verrez que les révélation gnostiques ne sont pas en contradiction mais sont complémentaires aux évangiles canoniques.
Mais que sait-on d'autre sur les descendant de Caïn, aurait-on des traces des descendant de Caïn ailleurs que dans la révélation Chrétienne? Ou se cachaient-ils avant que Jésus ne les démasques comme étant les Pharisiens? pour le savoir, lire la suite: l'hypothèse Kénite.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:28

L’hypothèse Madiano-Qénite
Yahweh, dieu de la tribu de Caïn.
 
Jethro reçoit Moïse


 
 Le morceau le plus dure a avaler dans la thèse de la semence du Serpent, même pour les tenants de cette thèse, est le lien entre Yahweh et Caïn. Cependant, une hypothèse qui devient dominante dans l’exégèse biblique universitaire, et appuyée par l'archéologie vient balayer les derniers doutes concernant le lien Caïn/Yahweh: L'hypothèse Qénite ( ou Madiano-kénite ).
Cette hypothèse apparaît dans un écrit de F.W.
Ghillany sous le pseudonyme de Richard
 von 
der Alm , datant du 19ème siècle, paru dans les « Lettres Théologiques aux Instruits de la Nation Allemande ( Theologische 
Briefe 
an 
die
 Gebildeten 
der 
deutsche
 Nation,
I,
1862:

 ) ». Écrit sous un pseudonyme probablement par une prudence estimée nécessaire dans l'esprit de son l'auteur... Dans cette thèse, l'auteur affirme que avant d’être le Dieu des juifs,Yahweh était le Dieu des Kénites, qui sont...les descendant de Caîn !
L'hypothèse fit grand bruit et fut fortement combattue avant d’être quelque peu oubliée. Actuellement, les nouveaux développement de l'archéologie et de l’exégèse biblique soutiennent cette hypothèse. Cette thèse est assez diffusée et débattue dans les pays anglophones, mais est quasi absente en langue francophone, même sur internet. Depuis peu cette thèse est accessible en français à tous via les cours de Thomas Römer au Collège de France.


Thomas Römer, ( le charmant ) professeur d'Hébreux biblique et d'ougaritique à l'Université de Genève, professeur d'Ancien Testament a l'Université de Lausanne , confirme la validité de l'hypothèse Qénite dans ses cours au Collège de France que tout le monde peut suivre en audio ou en video en cliquant ici. Ou  pour obtenir les éléments en format pdf: www.college-de-france.fr/media/thomas-romer/UPL37782_Yhwh__3__Moïse_et_les_Madianites.pdf
La théorie madiano-kénite est également validée par la Jewish encyclopedia: http://www.jewishencyclopedia.com/articles/9279-kenites


En ultra résumé Thomas Römer (et la Jewish encyclopédia) nous explique les points suivant:
1) Une tribu est désignée dans la Bible par le nom «  Quénite ». Ce nom :« Quénite », désignant l'ancêtre éponyme de la tribu: Caïn.
 
2) les Qénites sont identiques aux Madianites, et le pays des madianites, « Madian », se trouve dans la région d'Edom, dans le sud de la Judée. Les Madiano-Quénites exploitent des mines de cuivre. Des fouilles à Khirbet En nahas  montrent une intense production de métaux et des mines de cuivre sur le territoire d'Edom, dès les Xème et le Xème siècle av. J.-C. (Ninurta est le dieu du cuivre, les descendant de Caïn travaillent les métaux) et commercialisent des objets d'art. La « Jewish Encyclopedia nous en dit qu'ils étaient plus avancées dans les arts que les Hébreux, et que ces derniers en développèrent leur arts au contact des Kénites. Plusieurs documents Égyptiens datant des XVII et  XIXème dynasties font mention des Shasous ( Shasous = nomades) de YHW de la région d'Edom.  
 
3) L’exégèse Biblique nous apprend que Yhwh vient du désert, de la région d'Edom (sud du royaume de Judée ). Quoique l'Ancien-Testament contiennent des passages très négatifs à propos des Edomites, on y trouve aussi des passages positifs et très révélateurs, par exemple:
 
Dites à la fille de Sion; voici, ton Sauveur ( Yahweh )  vient; voici, son salaire est par-devers lui, et sa récompense [marche] devant lui. Et on les appellera, le peuple saint, les rachetés de l’Éternel, et on t'appellera, la recherchée, la ville non abandonnée. Qui est celui-ci qui vient d'Edom, De Botsra, en vêtements rouges, En habits éclatants, Et se redressant avec fierté dans la plénitude de sa force? -C'est moi qui ai promis le salut, Qui ai le pouvoir de délivrer. - Ésaïe 63:1  
 
4) Les Madiano-Quénites avait un Prêtre sacrificateur: Jethro le Quénite  
 
5)Moïse était marié à Zipporah, une Madiano-Quénite. C'est Zipporah qui sauva la vie de Moïse par un rituel initiatique, lorsque Yahweh tenta de tuer Moïse: Pendant le voyage, en un lieu où Moïse passa la nuit, l’Éternel l'attaqua et voulut le faire mourir. Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse ( pied = euphémisme pour pénis, il faut lire: toucha le pénis de Moïse), en disant: Tu es pour moi un époux de sang! Et l’Éternel le laissa. C'est alors qu'elle dit: Époux de sang! à cause de la circoncision.
Exode 4:25  
 
6)Jethro, le prêtre sacrificateur de la tribu de Caïn, était le beau père de Moïse :
 
Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian. (Ex
3,1) . Ou Héber, le Qénite, s'était séparé des Qénites, des fils de Hobab ( un autre nom de Jetrho), beau-père de Moïse, et il avait dressé sa tente jusqu'au chêne de Tsaannaïm, près de Kédesch (Juges 4:11)
 
Moïse vécu 40 ans au près de Jethro et Moïse
 fit 
la
 connaissance
 de 
Yahweh lors
 d’un
 séjour 
chez
 les
 Madiano-Quénites. (Ex
2–4)  
 
7) Comme nous l'explique Thomas Römer et la Jewish encyclopédia, une exégèse critique démontre qu’Exode 18 reflète une ancienne tradition qui raconte comment Jetrho initie Moïse au culte de Yahweh.
 
Et Moïse sortit au-devant de son beau-père, et s'étant prosterné le baisa; et ils s'enquirent l'un de l'autre touchant leur prospérité; puis ils entrèrent dans la tente. Et Moïse récita à son beau-père toutes les choses que l’Éternel avait faites à Pharaon, et aux Égyptiens en faveur d'Israël, et toute la fatigue qu'ils avaient soufferte par le chemin, et [comment] l’Éternel les avait délivrés. Et Jéthro se réjouit de tout le bien que l’Éternel avait fait à Israël.
  Exode 18.7
 

                                        Moïse                                    
 
Et Jethro décrète l'installation des Juges d’Israël:
 
Écoute donc mon conseil. Je te conseillerai, et Dieu sera avec toi; sois pour le peuple envers Dieu, et rapporte les causes à Dieu. Et instruis-les des ordonnances et des lois; et fais leur entendre la voie par laquelle ils auront à marcher, et ce qu'ils auront à faire. Et choisis-toi, d'entre tout le peuple, des hommes vertueux, craignant Dieu; des hommes véritables, haïssant le gain déshonnête, et les établis chefs de milliers, et chefs de centaines, et chefs de cinquantaines, et chefs de dizaines; Et qu'ils jugent le peuple en tout temps.
 (Exode 18:17)  
 
8) Thomas Römer explique la théorie dominante depuis les années 90 : les Israélites vénéraient en premier lieu El, avant d'être convertit au Yahwisme par les les Madiano-Quénites. Ce sont donc les descendant de la tribu de Caïn, qui sont a l'origine du culte Yahwiste. Par un autre exemple: Les Rékabites, tribu nomade et strictes Yahwiste, sont d' origine Quénite ( 1
 Ch 
2,55 )  
 
9) C'est Jethro qui initie les sacrifices a Yahweh avant même que les règles sacrificielles soient établies en Lévitique 1-8 :
 
Jéthro, beau-père de Moïse, offrit à Dieu un holocauste et des sacrifices. Aaron et tous les anciens d'Israël vinrent participer au repas avec le beau-père de Moïse, en présence de Dieu.
(Exode 18:12)  
 
10) Les Quénites furent incorporés a la tribu de Juda lors de leur voyage vers la Palestine:
 
Or les enfants du Kénite, beau-père de Moïse, étaient montés de la ville des palmes avec les enfants de Juda, au désert de Juda, qui est au Midi de Harad ; parce qu'ils avaient marché et demeuré avec le peuple.
(Juges 1:16).


 

.Sanctuaire Madianite
avec des serpents de cuivre en Offrande votive


Dans ce sanctuaire Madiano-Quénite, la présence de serpents de cuivre à tête dorée fait irrésistiblement penser à la révélation gnostique qui dénonçait le lien entre Yahweh, le serpent et Caïn.


L'enseignement gnostique a propos de Caïn.


« L’adultère survint d’abord, puis le meurtre (le meurtrier). Et il fut engendré dans l’adultère car il était l’enfant du serpent. C’est pourquoi il fut homicide comme son père également et il tua son frère. » (Évangile Selon Philippe) 
 
L'enseignement gnostique concernant le lien entre la descendance de Caïn et les Pharisiens ne sont donc pas une pure fantaisie gnostique comme on essaye de nous le faire croire, mais constituent bien le dévoilement du sens profond des paroles de Jésus, lorsque Jésus appelait les pharisiens et les sadducéens « une génération méchante et adultère » ( « génération méchante » du grecque: « genea ponera » = progéniture du Malin ) Matthieu 16:4; Ou: Malheur à vous, Scribes et Pharisiens hypocrites, car vous bâtissez les tombeaux des Prophètes, et vous réparez les sépulcres des Justes....Serpents, race de vipères! (ὄφεις γεννήματα ἐχιδνῶν : serpent, progéniture de vipères ) comment éviterez-vous le supplice de la géhenne?.
Même si ce sont les textes gnostiques qui dévoilent le lien entre Yahweh, le serpent et Caïn, par un dévoilement que Jésus réservait a «ceux à qui il a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux » , les évangiles canoniques désignent également les Pharisiens comme les descendant du serpent, la progéniture du Malin. De plus, nous avons vu que l’exégèse biblique contemporaine, appuyée par l'archéologie valide la thèse de l'origine Quénite du Yahwisme, et précise que la tribu de Caïn fut incorporée à la tribu de Juda. Comment ne pas penser des lors au passage mystérieux de l'Apocalypse de Jean :
 
Je connais tes œuvres, ton affliction et ta pauvreté (mais tu es riche), et le blasphème de ceux qui se disent être Juifs, et qui ne le sont point, mais [qui sont] la Synagogue de Satan.


Remarque: l'historien de l'antiquité Flavius Joseph, dont l'œuvre est une des sources principales quant aux événements et conflits de son temps entre Rome et Jérusalem, donne une précision étonnante dans «  La Guerre des Juifs » concernant les Esséniens. A nouveau, la version française du passage en question passe presque inaperçue:
 
Il y a, en effet, chez les Juifs, trois écoles philosophiques : la première a pour sectateurs les Pharisiens, la deuxième les Sadducéens, la troisième, qui passe pour s'exercer à la sainteté, a pris le nom d'Esséniens , Juifs de naissance, mais plus étroitement liés d'affection entre eux que les autres...
(Flavius Josèphe, La guerre des Juifs contre les Romains, livre II)


Les traductions anglaises sont plus étonnantes:
 
For there are three philosophical sects among the Jews. The followers of the first of which are the Pharisees; of the second, the Sadducees; and the third sect, which pretends to a severer discipline, are called Essens. These last are Jews by birth, and seem to have a greater affection for one another than the other sects have.


Ce qui donne en français:
 
Il y a, en effet, chez les Juifs, trois écoles philosophiques : la première a pour sectateurs les Pharisiens, la deuxième les Sadducéens, la troisième, qui passe pour s'exercer à la sainteté, a pris le nom d'Esséniens , Ces derniers sont Juifs de naissance, et ont l'air d'être plus étroitement liés d'affection entre eux que les autres.


Ces derniers sont juifs de naissance, donc pas les premiers ?, ni les Sadducéens ni les Pharisiens ? …a vérifier...
( L'original Grecque à: Ἐσσηνοὶ (= Esséniens) καλοῦνται (= dénommés), Ἰουδαῖοι (= Juifs) μὲν (= réellement, véritablement) γένος ( race, lignée ) ὄντες = ( sont )

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:30

 
L'Ange de la Mort exige que sa ville et son Temple lui soit rendu
….ce a quoi travaillent les descendant de Caïn


 

 
d’autres ont des Démons qui demeurent avec eux, comme le roi David, qui établit les fondations de Jérusalem, et son fils Salomon, qu’il engendra dans l’adultère et qui construisit Jérusalem grâce aux Démons, du fait qu’il avait reçu un pouvoir.
( Le témoignage véritable )

Mais sépare-toi de Jérusalem. C’est elle en effet qui donne la coupe d’amertume en tout temps aux fils de la lumière. C’est un lieu de séjour pour un (grand) nombre d’archontes.
( Première Apocalypse de Jacques )

Les gnostiques considéraient la Jérusalem terrestre et son temple comme l'antre du Démon, une inversion de la Jérusalem Céleste. On comprend de mieux en mieux pourquoi les gnostiques ne dévoilaient pas tout leur enseignement au premier venu...., Jérusalem la ville plus que sainte pour le Judaïsme, et qui l'est devenue pour le Judéo-christianisme, Jérusalem la ville du Démon ?.
On a vu qu'il ne faut surtout pas se contenter de l'explication simpliste consistant a dire que la Gnose s'est développée en inversant, par un malin plaisir, l'enseignement des cultes établis, sous peine de se prendre un sérieux retour de manivelle après analyse.
Depuis longtemps, des hommes courageux dénoncent le but que se sont donne les sociétés secrètes, notamment la franc-maçonnerie : la disparition des religions, la dissolution des nations, et la création d'un Nouvel Ordre Mondial. Ceux qui connaissent la subordination de ces sociétés secrètes aux banquiers internationaux et aux kabbalistes, en plus de savoir que les catholiques et les chrétiens orthodoxes en ont le plus a craindre, savent que ce Nouvel Ordre Mondial aura Jérusalem pour capitale, et que l' apothéose de ce projet devrait être le rétablissement du Temple de Salomon.
Pourquoi les francs-maçons qui se définissent eux-mêmes comme la descendance de Caïn ont pour objectif avoué la reconstruction du Temple de Salomon ? Pourquoi les descendant des Pharisiens, démasqués par Jésus comme la descendance de Caïn ont pour point oméga la réédification du Temple?
L'antagonisme des points de vues opposant les gnostiques au judaïsme concernant Jérusalem et son Temple de Salomon, antre du Démon pour les uns, ou ville et temple saint pour les autres, vient effectivement d'une inversion, mais qui a inversé la vérité , quel était le statut originel de Jérusalem ? A qui était dédié le Temple de Salomon a l'origine?
 
 
Le Temple de Shulman/Ninurta a Ur-Shalim/Jérusalem
 
 Les cylindres de Gudea, datant du début du 3ème millénaire avant J.-C, exposées au Louvre, décrivent la construction du temple de Ninurta . Le professeur Victor Avigdor Hurowitz ( Dept. of Bible,Archaeology and Ancient Near Eastern Studies Ben-Gurion University of the Negev ) remarque la ressemblance très frappante entre le Temple de Ninurta le néfaste et celui de
Salomon. Un autre article sera consacré au parallèles entre le Temple de Salomon et celui de Ninurta, mais cette ressemblance  est-elle étonnante ? Pas vraiment :
Dans les lettres d'Amarna, tablettes d'ordre diplomatique, datant de -1350, retrouvées sur le site d'Amarna, nom moderne d’Akhenaton , les lettres No. 74 et 290 sont un appel a l'aide du roi de Jérusalem au Pharaon. Après s’être plaint que son pays était envahi par les Habirous ( les Hébreux), le roi précise : « la capitale du pays de Jérusalem, la ville du Temple de Ninurta ( bit Ninib ; Ninib = Ninurta ) est déjà tombée. ( dans les lettres d'Armana, Jérusalem est plutôt un pays, un district qu'une ville ) P. Haut (Orientalistische Literaturzeitung XVIII, 1915, cols. 71-2) traduit la lettre EA 290: “Die Landeshauptstadt Namens Jerusalem, die Stadt des Ninib-Tempels, die Königsstadt.”

Dans un article intitulé « le Temple de Sulman » parut dans  The Journal of Biblical Archaeology 59 (1940), pp. 519 ff , le professeur Lewy, éminent assyriologue, précise que le cunéiforme désignant le dieu Ninib ou Ninurta est connu sous le nom de Shulman à Jérusalem , la traduction exacte est donc:. la capitale du pays de Jérusalem, la ville du Temple de Shulman . C' est donc à Shulman / Ninurta, dieu de la mort et des enfers, qu'était dédier le temple de Salomon, a qui le dieu Shulman a donné son nom.

La racine étymologique des noms Salomon ou de Jerusalem : ' s'l'm : Shulman', 'Shalman', 'Salem', ou ‘Shalem/Shalim' que l'on croyait signifié « paix » ou « fondation paisible » est aujourd'hui largement reconnu comme désignant le dieu Shalim, Shulman ( voir Jewish encyclopedia – Jerusalem-; ou Dictionary of Deities and Demons in the Bible p. 757 – Shalman; ou The Interpreter’s Dictionary of the Bible Vol. II “Jerusalem”, p. 844 ). Jérusalem se dit Yerushalem en Chaldéen; Yerushalaim en Hébreux , les deux nom signifient « fondée par Shalem”

Shalem, Shulman du cananéen « s'l'm » dieu fondateur de Jérusalem, Fils du Démiurge El, avatar de Ninurta, - « s'l'm' » signifiant mort, cadavre, crépuscule ( Theological Dictionary of the Old Testament, Volume 15 p.23 ) - dieu de la mort et de la peste, invoqué pour échapper a cette mort, ou a ces maladies, a ces guerres dont il était le dieu et par conséquent devenu dieu de la victoire, ou dieu guérisseur.
Mondher SFAR Tunisien en exil à Paris,Docteur en philosophie à la Sorbonne Chercheur en anthropologie et en histoire de la pensée résume magnifiquement ( et courageusement) le lien entre le démon Ninurta et Jérusalem:
 
« Le rite sanglant pratiqué dans la vallée de Hinnom semble remonter aux origines de Jérusalem, qui tire son nom de Shalem, divinité elle aussi des Enfers. La racine sh-l-m signifie en Canaan : achever, mort, dépouille, crépuscule ... Il a la même connotation à Ras Shamra/Ugarit dans la paire shhr/shlm. Dans une inscription lihyanite , Shulman apparaît comme un dieu de la mort et des enfers associé à Abû-îlâf. On pense que Shalem est une divinité arabe du désert qui s’est propagée dès avant l’époque de l’exil tant en Canaan et en Syrie, qu’en Mésopotamie . Les Assyriens ont connu la déesse de Jérusalem, une Ishtar Uru-Silim-ma, dont le nom est Shulmanîtu, connue dans une inscription assyrienne du XIIIème siècle av. JC. Elle a un temple à Assur. Son parèdre et patron de Jérusalem, est Shalmânu, épithète de Ninurta, dieu nergalien de la guerre, signifiant « le Pacifique » ... Ce caractère guerrier de Shalem est clairement affirmé dans les Psaumes où l’expression : cîr Yahweh sebâcôt = la cité de Yahweh des armées  se réfère à Shalem. Le concept de paix au Moyen-Orient ancien est synonyme de guerre et de soumission. Shalem/Nergal se présente comme le Pacificateur par excellence, parce qu’il est le Guerrier par excellence. Jérusalem est bien une des cités patronnées par Nergal / Ninurta, où il s’est décliné en Shalmânu et en Yahweh. »

 
Doit-on continuer a considérer le verset gnostique du « Témoignage Véritable » comme une inversion du statut de Jérusalem:
 
d’autres ont des Démons qui demeurent avec eux, comme le roi David, qui établit les fondations de Jérusalem, et son fils Salomon, qu’il engendra dans l’adultère et qui construisit Jérusalem grâce aux Démons, du fait qu’il avait reçu un pouvoir .
 
L'honnêteté nous oblige a admettre qu'il s'agit encore d' une révélation du Jésus gnostique.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Jeu 26 Juin - 19:32

Dernière page en construction:



Le culte abominable
 
 
Les similitudes entre Ninurta et Yahweh, entre le Temple de Ninurta et celui de Salomon sont telles qu'il n'est plus possible de douter qu'il s'agit du même dieu , quand bien même toutes ces similitudes provoquent des controverses infinies. Un des points les plus
controversés est le shabbat de Ninurta : Le jour sacré de Ninurta était un jour considéré néfaste, portant malheur, durant lequel de nombreuses activités était interdites. Ninurta, Ninib étant synonyme de Saturne, son chiffre était le Sept, ses jours d'interdits était le septième jour . A Babylone ce jour néfaste, le samedi ( Samedi = Jour de Saturne ) dédié a Nergal / Ninurta, il était interdit de faire des vœux, de s'habiller de blanc, de guérir des malades , ce jour s’appelait le shabbatu ( Encyclopedia of Religion and Ethics, vol 20 – sabbath -) , mais de nombreux « experts » maintiennent que le sabbath juif n'a strictement rien a voir avec Babylone ou Ninurta...
 
On ne s’étonnera donc pas de la levée de boucliers provoquée par l’évidence des sacrifices rituels d'enfants dans le culte de Yahweh. Un autre article sera consacré a ce sujet mais on ne peut pas ne rien en dire ici, et les cylindres de Gudea peuvent servir d'introduction a cet aspect abominable du culte rendu a Ninurta, Baal, au soit disant Moloch, ou a Yahweh.

 
Un des rites les plus centraux dans le judaïsme est le lavement des mains, le Netilat yadayim «  lever les mains », pendant lequel, les mains ( après avoir été lavées)  levées, une bénédiction est récitée :
 
Sois béni, ô Éternel, notre Dieu, roi du monde, qui nous a sanctifiés par ses commandements et nous a ordonné d'élever les mains.

 
Les cylindres de Gudea évoquent les rites de purifications pratiqués par le prêtre du Temple de Salomon / Ninurta. Le lavement rituel des mains y est omniprésent, la ressemblance avec le culte judaïque est frappante a travers ces paroles du prêtre Gudea : 
 
« J’accomplis correctement le lavement rituel des mains, mes mains levées éveil le saint dieu ( An )... »
 
Une autre similitude indéniable se trouve dans l’évocation, dans les cylindres de Gudea, du sacrifice de la vache parfaite qui est par bien des points analogue au rituel sanglant du sacrifice de la génisse rousse ( vache rousse sans défauts, deux poils noirs suffissent à la disqualifier ) dans le judaïsme :
 
La vache doit être parfaite dans le rite dédié au Démon Ninurta,
La génisse rousse du judaïsme doit être parfaite.
 
Ce rituel implique la prise d'un bain rituel par le prêtre qui sacrifie a Ninurta.
Le sacrifice de la vache rousse oblige le prêtre sacrificateur a prendre un bain rituel .
 
Le bois de cèdre est indispensable pour brûler la vache après le sacrifice en l'honneur de Démon Ninurta.
Le bois de cèdre est indispensable pour brûler la vache rousse après le sacrifice .
 
Des enfants sans défauts, rituellement pure sont impliqués dans le culte sanglant voué a Ninurta.
De même dans le culte sacrificielle de la vache rousse du judaïsme, des enfants  sans défauts » était impliqués, ces enfants était entièrement isolés du monde depuis la naissance, pour garantir leur état de pureté complète le jour du sacrifice. Une Michna concernant les-dits sacrifices éclaire ce point :
 
« Des cours avaient été construites à Jérusalem au-dessus d’un rocher, et en dessous desquelles était aménagé un vide afin qu’il ne puisse servir de tombe. On y faisait venir des femmes enceintes pour qu’elles y accouchent et y élèvent leurs enfants. On y faisait venir des bœufs sur lesquels étaient posées des planches sur lesquelles étaient installés les enfants qui tenaient en main une coupe en pierre. Arrivés au Chiloah, [les enfants] descendaient et remplissaient [les coupes avec de l’eau], puis ils remontaient et s’asseyaient (de nouveau) sur les planches » (Michna Para 3, 2).
 
Dans le culte de Ninurta, a quoi servaient ces enfants sans défauts le jour du sacrifice ? Ils était sacrifiés aussi , avec les vaches sans défauts.
A quoi servaient les enfants pures, sans défauts, dans le sacrifice de la vache rousse ? : A rien, ils portaient de l'eau répond un rabbin. Un autre répond : Il est en effet probable que les enfants, d’autant qu’ils étaient très jeunes, n’avaient aucun rôle dans la cérémonie du sacrifice ( Réponses réellement trouvées sur internet !)
 
On a aucune raison de les croire... : Les copistes de l'ancien-Testament ont ( mal ) maquiller les sacrifices d'enfants exiger par Yahweh, ceci est confirmé par la Jewish Encyclopédie, par l'Encyclopédie Biblique, par de nombreux exégètes dont Thomas Römer qui dans ses cours au Collège de France confirme que Moloch est le maquillage « Melek » titre désignant Yahweh. Ce sujet est trop long pour être développé ici, mais le sacrifice des premiers-nés était exigé par les Baal, les Fils du Démiurge, dont Yahweh, et certains passage de la bible garde les preuves très net du sacrifice des premiers-nés exiger par Yahweh :
 
Consacre-moi ( consacre: de l'hebreux Qad-desh: a part, mettre a part ) tout premier-né parmi les enfants d'Israël, tant des hommes que des animaux: il m'appartient.
( exode 13:12 )
 
 «  Car tout premier-né des enfants d'Israël m'appartient, tant des hommes que des animaux; le jour où j'ai frappé tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, je me les suis consacrés »
( Nombres 8:17 )
 
 
Que les mésopotamiens aient adoré Ninurta, dieu de la mort pour lequel était sacrifié des enfants, brûlés vivant, est tout aussi facilement admis par les rationalistes athées que par les croyants de tous bords.

Le constat, que ce même Ninurta soit vénéré aujourd’hui sous le nom de Yahweh, semble inadmissible pour la majorité des croyants, surtout les plus sincères, mais laisse indifférent ou peut être même bien accueillit par les rationalistes athées.

L' idée que les élites bancaires , dominés par les descendant de Caïn, aient subordonné la politique internationale a l'établissement du Nouvel Ordre Mondial et au redressement du Temple du dieu de la mort, le démon Ninurta, ne peut que sembler être un délire total au yeux des rationalistes, et c'est bien normal. Ils se trompent quand même.

Parmi ceux qui ricanent le plus, sont, comble de l'ironie, les adeptes du matérialisme historique de Marx, a qui on a «  oublié » de préciser que le maître en communisme de Marx et Engels était Moses Hess ( encyclopedia universalis ).

Premier véritable théoricien du sionisme, Moses Hess considérait que le sens mystique de l'Histoire se joue dans une lutte des races qui aboutirait a la victoire et au règne de Jérusalem et précisait que concernant le troisième Temple de Salomon, la question du rétablissement des sacrifices sanglants dans devrait être réglé plus tard :

« Le culte ( sacrifice sanglant ou non ) que nous allons introduire dans la Nouvelle Jérusalem peut et doit, pour le moment, rester une question ouverte. Rome ne s'est pas construite en un jour et la Nouvelle Jérusalem soit prendre le temps nécessaire pour sa construction »
( Moses Hess, Rome et Jérusalem p145 ) .
 
C'est de lui que vient la formule « la religion ( des autres ) c'est l'opium du peuple » . Religions des autres, dont Moses Hess pensait que le plus efficace était d'utiliser la franc-maçonnerie pour les fusionner en une nouvelle religion mondiale :
 
«  Plus raisonnable sont les tentatives des fusionnistes qui, comme mon ami Hirsh, du Luxembourg, utilisent la franc-maçonnerie pour fusionner tout les cultes historiques en un »
-ibid p114 -.
 
Les adeptes ne connaissent pas toujours les ambitions du maître... mais c'est un autre sujet.
 
 
 
« Al cap dels sèt cent ans, verdejera lo laurel .»
Au cap de sept cent ans, le laurier reverdira.


Prediction de l'an 1309 de Bélibaste, dernier des cathare
mort sur le bûcher du château de Villerouge-Termenès.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par tchektuf le Sam 28 Juin - 12:01

les bagnards du mental intellectualisé sont incapables de résister à la friandise de la compréhension automystifiante qui organise des systemes de compréhension charpentés et cohérents, à satisfaicite guaranti,qui présentent une vision d'autant plus performante qu'elle est étriquée .

c'est le cas des grandes idéologies, marxismes, freudismes ....., et autres gogoteries,qui amusent les berlots   en quête d'exotisme pataphysique pour éviter de voir le monde tel qu'il est.

Je n'en pince pas vraiment pour le javeh_jéovah tel qu'il est relaté dans l'ancien testament où l'on voit clairement
que c'est un disciple d'ahriman car il exhorte à la pratique du meurtre et de l'assassinat sur des populations au nom des 10 commandements dont "tu ne tueras pas".

Pour beaucoup de gens qui lisent   l'ancien testament,
ça passe comme une lettre à la poste.

Pour qui fait face à la réalité cette affaire qui a été mis en route ,il y a 4000ans est la cause de la plus grande déroute du monde occidental dans l'âge des ténébres.

Et c'est d'autant plus navrant pour les dieux créateurs
que cette entité est censée faire partie d'eux et R.Steiner le considere comme tel.

Les grandes vérités sont connues depuis l'atlantide ,c'est
pas pour autant que l'usage de ces vérités améne à la progression de l'humanité comme le montre la disparition de l'atlantide par le désordre humain ,malgré
la présence des temples d'initiation.
l'état de l'humanité aujourd'hui en est encore une demonstration.

A la caricature d'un projet d'évolution répond son prolongement :un caricature humaine.

les moulinets ésotériques ne peuvent éffacer ces faits qui sont occultés
.

les détenteurs du pouvoir mondial qui plongent l'humanité dans le cahos sont liés à
l'ancien testament.

En inde les maitres ne parlent pas de cette affaire sordide rélatée dans  l'ancien testament
Il s'en tiennent à respecter et admirer la grande figure de Jésus,Christ exclus !!!!!

Quand de vraies conditions d'incarnation et un vrai enseignement seront donnés pour que l'on évolue dans la vérité, alors la préhistoire de l'humanité organisée pour donner le résultat que l'on connait poura être fermée.
C'est ce qu'a tenté R.Steiner  mais les conclusions sur l'avenir qu'il a émis avant de quitter la terre,montrent que nous sommes encore dans l'amateurisme des dieux créateurs.

Le vermisseau qu'est devenu l'homme selon R.Steiner ne saurait être pris pour responsable
d'un ratage d'évolution où il est figurant de sa caricature
.

avatar
tchektuf

Messages : 446
Date d'inscription : 05/11/2013
Localisation : aura de france

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Lun 30 Juin - 21:40

Un mystère mirifiquement insondable que cette "Création dans la souffrance" où l'Homme essaie piteusement de trouver son rôle et sa place dans le déroulement d'un grand drame cosmique impénétrable dans son origine et porteur de promesses inouïes - si on en croit les quelques grands éveillés qui ont foulé cette pauvre terre - dans sa signification profonde et son aboutissement ultime mais... pour l'heure il s'agit de se débattre dans le noir et de répéter ineptement les mêmes erreurs, chaque cycle se terminant dans un cataclysme des plus effroyables ce qui en soi prouve qui est le prince de ce monde... d'après le point de vue dualiste gnostique le monde créé est l'œuvre de puissances inférieures...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par obsidienne le Mer 10 Aoû - 23:03

Dans la bible il y a de simples avertissement contre le "diable" sachant que celui ci n'agit pas seul.





Aussi ce deutéronome 18 sans être cité est évoqué dans les livre de steiner quand il explique que certaines pratiques attirent sur nous les êtres démoniaques (ahrimaniens) :

- les dangers d'un occultisme matérialiste : http://www.pdfarchive.info/pdf/S/St/Steiner_Rudolf_-_Les_dangers_d_un_occultisme_materialiste.pdf

- la conscience de l'initié : http://www.eurythmiste.be/Librairie/Livres/adulte/2144.htm

- la liberté de penser et les mensonges de notre époque : http://www.wearealgerians.com/up/uploads/139951047866261.pdf
avatar
obsidienne

Messages : 3896
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Archange le Mar 23 Aoû - 19:43

obsidienne a écrit:
- les dangers d'un occultisme matérialiste : http://www.pdfarchive.info/pdf/S/St/Steiner_Rudolf_-_Les_dangers_d_un_occultisme_materialiste.pdf


Merci pour le lien obsidienne Wink

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cause des causes - La connaissance du mal - démasquer le Malin et son clergé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum