Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Aller en bas

Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Message par Archange le Lun 23 Juin - 19:41





Le corps de gloire : Divinisation

(Omraam Mickhael Aïvanhof)



Une fois que l’âme a quitté le corps, inutile de jouer des comédies pour la faire revenir. Sur cette question il y a beaucoup d’histoires mensongères inventées par des ignorants ou des imposteurs. On parle de magiciens qui ont réussi à ressusciter des morts. Non, la vérité c’est que grâce à certaines méthodes qu’ils connaissaient, ils arrivaient à évoquer des entités terrestres ou souterraines qu’ils introduisaient dans le corps du mort pour le faire mouvoir. Ce n’était pas l’esprit du mort qui revenait, mais d’autres entités ; par des conjurations, en leur présentant des éléments qui leur conviennent (du sang, de la nourriture), le magicien réussissait à les faire entrer dans le corps, et elles restaient là pour quelque temps. Même Jésus n’a pas ramené des morts à la vie. Vous direz : « Pourtant, c’est ce que rapportent les Evangiles ! – Oui, mais en réalité ils n’étaient pas encore morts – Et Lazare ? Il était mort depuis trois jours… » Non, les autres le croyaient mort, en réalité il était encore vivant. D’ailleurs qua dit Jésus ? « Lazare, notre ami, dort, mais je vais le réveiller ». Et cela ne diminue en rien le mérite de Jésus, car Lazare serait réellement mort si Jésus n’était pas venu l’arracher du coma. Et même, ce que l’on dit de la mort de Jésus, et donc de sa résurrection, est-ce véridique ?... Mais je ne toucherai pas cette question pour ne pas troubler davantage les consciences chrétiennes.
La transfiguration de Jésus ne peut s’expliquer que par la manifestation de ce que la tradition spirituelle appelle le corps de gloire. Cette manifestation peut être d’une telle intensité qu’un flot de lumière semble surgir du plus profond de l’être pour embrasser son corps et même ses vêtements. Le germe du corps de gloire se trouve dans le corps éthérique, qui est le double du corps physique, et c’est sur ce germe que nous devons travailler. Comment ? Par nos pensées, nos sentiments, nos désirs, toute notre vie psychique, nous pouvons opérer des transformations au coeur même de nos cellules. Nous sommes habités par des milliards d’âmes, nos cellules, et chacune peut ressusciter. Vous direz que les cellules ne sont pas des âmes. Les cellules elles-mêmes, non bien sûr, mais chacune d’elles est la demeure d’une petite âme à qui a été confiée une activité particulière. Une cellule des yeux n’est pas une cellule du cerveau ou du foie ; elle n’est pas une simple particule de matière occupant une place quelconque dans notre organisme. Elle est comme une ouvrière consciente du travail qu’elle doit accomplir là où elle se trouve, parce que c’est de ce travail que dépend le bon fonctionnement de l’organisme. Seulement la « conscience » de ces milliards de cellules est le reflet de notre conscience à nous. Si nous menons une existence désordonnée, nous affaiblissons ces âmes qui ne peuvent plus faire correctement leur travail ; les unes après les autres, elles cessent de fonctionner, et nous allons vers la mort, la mort physique, mais aussi la mort spirituelle.

La biologie, la médecine, nous présentent l’être humain d’une manière qui n’est pas fausse, bien sûr, mais incomplète, car elles ne nous apprennent pas à considérer notre organisme comme une fraternité d’âmes. Et de plus que par notre conduite déraisonnable nous pouvons paralyser, anéantir toutes ces gentilles créatures qui travaillent pour nous, de même si nous décidons de mettre de l’ordre et de la lumière dans notre vie, nous pouvons les vivifier, les régénérer, les illuminer. Nous ne pouvons pas ressusciter sans l’aide de toutes nos cellules, car nous dépendons d’elles. Grâce aux puissances psychiques et spirituelles que nous possédons, c’est nous qui sommes à la tête, c’est nous qui décidons. Mais nous sommes complètement paralysés si les cellules de nos membres et de nos organes ne sont pas en état de réagir aux ordres que nous leur donnons. Nous dépendons de nos cellules, mais en même temps c’est à nous de leur faciliter la tâche, puisque nous sommes une entité spirituelle consciente et libre. Il est très difficile d’expliquer ce lien qui existe entre nous et toutes ces âmes qui peuplent notre organisme, mais ce lien existe et il est très fort. C’est pourquoi il faut arriver à animer, purifier, éclairer, spiritualiser toutes les cellules de notre corps. L’erreur des humains, c’est de ne pas sentir le lien qui les unit à tous ces habitants en eux, et cette ignorance les paralyse et les limite dans leurs possibilités. Vous direz ; « Mais comment établir ce lien avec nos cellules ? Jamais elles ne comprendront ! » C’est là encore que vous vous trompez, car elles aussi ont une forme d’intelligence. La preuve : vous vous blessez et quelque temps après, sans que vous fassiez quoi que ce soit, la plaie est refermée, on ne voit plus rien. Comment les cellules sont-elles arrivées à tout réparer ? est-ce que vous le savez ? Non, et moi non plus. Eh bien, elles, elles le savent. Tout ce peuple de cellules que nous abritons, en nous, possède une intelligence particulière qui les rend aptes à toutes sortes d’activités. Il y a des chimistes, des physiciens, des mécaniciens, des biologistes, des médecins, des philosophes ... Un jour la science découvrira toutes ces merveilles ! En attendant, c’est à nous de faire un travail par la pensée afin d’envoyer de la lumière et de l’amour dans tous les points de notre organisme pour le régénérer.

Lorsque, sur quelque sujet que ce soit, l’homme se laisse aller à l’incompréhension, à la jalousie, à la haine, etc… ce sont autant de miasmes qu’il projette, et les premiers touchés sont justement tous ces petits êtres qui sont en lui, ses cellules. Et alors, comment peut-il se sentir après les avoir malmenées et leur avoir donné de si mauvais exemple ? Combien de gens s’imaginent qu’ils ont fait leur devoir quand ils ont su donner aux autres une bonne image d’eux-mêmes, de leur courage, de leur maîtrise, de leur moralité ! Eh non, ce n’est pas devant les autres, c’est devant soi-même qu’il faut apprendre à donner l’exemple ; devant ses propres cellules, car nos cellules sont comme des enfants que nous devons éduquer. Qu’est-ce que c’est que cette comédie ? Devant les autres on s’efforce de se montrer impeccable, on fait des discours généreux, on prend des poses, mais quand on est seul face à soi-même, on abandonne toutes ces belles manières et on laisse libre cours aux mauvaises pensées et aux mauvais sentiments. Et les cellules qui sont là, qui observent, reçoivent un très mauvais exemple. Oui, parce que tout s’enregistre au-dedans, et les cellules disent : « Eh bien, nous aussi, nous ferons tout ce qui nous plaira », et il est impossible ensuite de les rendre obéissantes.

Il appartient donc, à chacun d’entre nous, d’attirer de l’océan cosmique les éléments les plus subtils, les plus rayonnants, pour former notre corps de gloire, le corps de l’immortalité, le corps de la lumière. Ce corps de gloire, nous l’avons tous en nous comme un germe que nous devons développer. Comment ?... Eh bien comment la mère forme-t-elle son enfant ? Cet enfant, lui aussi, est d’abord un germe ; mais en mangeant, en respirant, en pensant à lui, en l’aimant, elle lui donne les matériaux grâce auxquels il se développera. C’est elle qui le forme, aussi doit-elle être vigilante dans ses pensées et ses sentiments, afin de le former avec ce qui existe de meilleur. Il en est de même du corps de gloire. On peut dire du corps de gloire qu’il est le corps, la demeure, le temple que nous construisons pour le principe christique qui est en nous. Quand nous vivons les états de conscience très élevés, nous attirons des particules lumineuses qui vont contribuer à la formation de notre corps de gloire. C’est ainsi que nous le faisons grandir. Il ne peut être formé que du meilleur de nous-mêmes, et si nous le nourrissons longtemps de notre chair, de notre sang, de notre fluide, de notre vie, un jour il commence à rayonner. Le corps de gloire est formé de matériaux qui sont pure lumière, qui ne s’oxydent pas, qui ne se ternissent pas ; c’est pourquoi il est immortel et il fait des merveilles, en nous-mêmes d’abord, et ensuite en dehors de nous.

Chaque créature humaine peut construire son corps de gloire, mais à une seule condition : en s’efforçant de se dépasser, de se surpasser afin d ‘attirer les particules les plus pures et les plus lumineuses. Tant que l’homme reste à un niveau de conscience ordinaire, il attire des éléments, bien sûr, mais ces éléments ne lui servent qu’à alimenter son corps astral. Or ce corps astral va enfler, comme celui du riche dont parle Jésus dans la parabole, et l’empêchera de passer par la porte du Royaume de Dieu. Par nos pensées, nos sentiments, notre façon de vivre, il y a toujours quelque chose en nous que nous alimentons ; mais c’est à nous de savoir si nous volons alimenter nos corps inférieurs ou notre corps de gloire ; la construction du corps de gloire est une entreprise de longue haleine, c’est vrai, mais chacun peut commencer dès aujourd’hui ; en apprenant à mettre de l’ordre dans sa vie psychique, en apprenant à la purifier, à l’harmoniser, il élève son niveau de conscience et parvient ainsi à attire à lui des matériaux de la meilleure qualité.
La transfiguration de Jésus, c’était l’irruption de son corps spirituel, son corps de gloire, dans le plan physique ; et cette vision était insoutenable, parce qu’il ne s’agissait plus de la lumière physique à laquelle nos yeux sont habitués, mais de la lumière spirituelle qui est l’expression d’une vie tellement intense qu’elle peut nous foudroyer. C’est pourquoi il est dit que les disciples sont tombés face contre terre. Le moment n’était pas encore venu pour Jésus de détacher son corps glorieux du corps physique pour vivre définitivement en lui, mais il pouvait déjà le faire apparaître dans la plénitude de sa manifestation. 


Dernière édition par Archange le Sam 29 Nov - 18:52, édité 1 fois

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Message par Archange le Sam 29 Nov - 18:48


omraam Mikhaël Aïvanhov



Le corps de gloire






Vous comprendrez facilement la nature et les fonctions du corps éthérique si je vous dis qu’il joue, vis-à-vis du corps physique, le même rôle que la végétation vis-à-vis de la terre.

Oui, c’est en regardant les arbres qu’on peut se faire une idée de ce qu’est le corps éthérique.

Avec l’extrémité de ses branches l’arbre s’élance vers le ciel, et en même temps, par ses racines, il s’enfonce profondément dans la terre.

Les parties les plus importantes de l’arbre sont donc ses racines et les extrémités de ses branches car c’est par elles qu’il puise des énergies. Si on pouvait sentir avec quelle ténacité et quelle persévérance il le fait ! Ses branches sont comme des antennes qui s’efforcent de capter les énergies de l’atmosphère, tandis que les racines font ce même travail dans le sol.

Superficiellement, la terre nous apparaît inerte, amorphe, mais dans ses profondeurs elle entasse une abondance de matériaux qui ne peuvent se transformer et apparaître au grand jour que grâce à ces grands alchimistes que sont les arbres.

Les arbres, qui recouvrent la terre, extraient de ces entrailles les richesses qu’elle contient et les redonnent ensuite sous fourme de fleurs et de fruits.

Et le double éthérique, en même temps qu’il s’enracine profondément dans le corps physique, il étend ses ramifications jusque dans les régions supérieures ; là, il capte des énergies qu’il introduit ensuite dans le corps, afin de le vivifier et de faire apparaître à travers lui les qualités et facultés des corps subtils.

C’est par l’intermédiaire du corps éthérique que le corps physique reçoit la vie et la sensibilité.

Le cordon d’argent qui les relie possède quatre ramifications, donc quatre points d’attache avec le corps physique; le premier se trouve dans le cerveau, le deuxième dans le cœur, le troisième dans le plexus solaire et le quatrième dans le foie.

Ces quatre points d’attache sont en réalité quatre germes grâce auxquels l’ego de l’homme qui descend s’incarner construit son corps physique, son corps éthérique, son corps astral et son corps mental.

En venant au monde, l’homme apporte ces quatre germes, quatre atomes imperceptibles dans lesquels sont inscrits, comme des lignes de force, non seulement sa constitution physique, mais aussi son intelligence, sa sensibilité, sa volonté, tout ce qui doit constituer sa nature profonde. Les corps éthérique, astral et mental se forment exactement comme se forme le corps physique de l’enfant dans le sein de sa mère, d’après les mêmes lois. Les éléments qui entrent dans la formation de son être physique comme de son être psychique, et qui ont reçu les influences des planètes et des constellations, viennent de l’univers entier.

Quand nous disons qu’un enfant naît, ce n’est là qu’une constatation qui concerne le plan physique. Il n’est pas encore né dans les autres plans : il reste relié par des cordons aux autres matrices de l’univers qui sont pour lui comme des mères. Ces cordons ne sont pas encore coupés ; or, pour naître dans ces différents plans, l’homme doit couper les cordons par lesquels il est attaché, afin de devenir indépendant. Il est indépendant ici dans le plan physique, puisqu’au moment de sa naissance le cordon ombilical qui le reliait à sa mère a été coupé. Mais tant que les cordons qui le relient aux autres plans ne sont pas également coupés, il n’est pas encore réellement né, c’est-à-dire indépendant dans les mondes psychique et spirituel.

Dans l’enfant qui va naître, le germe mental doit, pour descendre, se former un corps, et c’est le corps mental cosmique qui lui sert de matrice. Ensuite, beaucoup plus bas, son corps astral se forme dans le corps astral cosmique. Puis c’est le corps éthérique, et enfin le corps physique ; Pour expliquer clairement ces processus, il faut évidemment présenter ces corps séparément alors qu’en réalité ils sont liés, ils s’interpénètrent.

Même s’il reste invisible pour la majorité des humains, le corps éthérique est un corps matériel.

Car la matière ne se limite pas aux quatre états que nous connaissons ; Les quatre états, solide, liquide, gazeux, et igné qui correspondent aux quatre éléments terre, eau, air et feu, ne sont que les aspects les plus grossiers de la matière. La matière se prolonge dans le plan éthérique où elle présent encore quatre états. Du plus dense au plus subtil, ce sont :
•-  l’éther chimique (terre) qui permet la croissance et l’élimination.
•-  l’éther lumière (air) qui maintient la chaleur, la vitalité et qui surtout permet les différentes formes de perception.
•-  l’éther réflecteur (feu) qui est le siège de la mémoire
.

C’est dans l’éther réflecteur que s’enregistrent tous les événements de la vie physique de l’homme et de sa vie psychique : pensée, sentiments, désirs. Et c’est là aussi que se trouve le germe qui synthétise toutes les caractéristiques et les particularités de l’être qui vient au monde. Vous vous demandez pourquoi je parle de germe ? Parce que ce qui se passe avec l’homme est comparable à ce qui se passe avec l’arbre. Chaque arbre provient d’un germe et produit lui-même des germes, c’est à dire des graines, des semences qui perpétueront son espèce.

Le corps éthérique, oui aussi, provient d’un germe et produit un germe où se condensent toutes ses caractéristiques. Ce germe se trouve dans le cœur à la pointe du ventricule gauche. Mais tous les germes sont liés les uns aux autres ; le germe physique, le  germe éthérique, le germe astral et le germe mental, parce qu’ils se suivent et qu’ils communiquent entre eux ; Ce lien est facile à comprendre, il suffit que vous vous observiez ; vous avez une pensée ; elle ne reste pas isolée dans le corps mental, elle communique avec le corps astral où elle éveille des sentiments, des émotions, des désirs qui eux-mêmes vont toucher le corps éthérique, et le corps éthérique donne au corps physique l’impulsion pour agir. Vous voyez, tout se tient.

Et nos corps subtils sont chacun reliés au corps physique par deux points : le corps éthérique par le plexus solaire et la rate ; le corps  astral par le foie et les organes génitaux ; le corps mental par le cerveau et la moelle épinière. Les humains sont rarement capables de se développer harmonieusement dans tous les plans, c’est pourquoi ils présentent une telle diversité dans leurs manifestations.

Etant donné que le corps éthérique fait partie du corps physique, il n’est pas toujours nécessaire de lui donner une région, mais on peut le faire, cela permet de comprendre plus clairement certains phénomènes de notre vie intérieure. Si on donne une place au corps éthérique en établissant les mêmes correspondances, il se trouve en relation avec le corps bouddhique ; et en approfondissant ce lien, on découvre comment s’édifie en l’homme ce corps spirituel que mentionne Saint Paul dans la première Epitre aux Corinthiens et qu’il appelle le corps glorieux.

La couche la plus subtile du corps éthérique est appelée, l’éther réflecteur, et elle est le siège de la mémoire.

Mais cette mémoire ne concerne que l’être humain en tant qu’individu, ce sont ses archives personnelles. S’il veut avoir accès aux archives de l’univers, il doit s’élever jusqu’au corps bouddhique ; car c’est là, dans le corps bouddhique, que s’enregistrent les événements de la vie universelle. L’être humain ne peut prendre conscience de sa dimension véritable, sa dimension universelle, que s’il s’efforce de s’élever jusqu’à cette région de lui-même qui est son corps bouddhique.

Le corps bouddhique est le corps de l’amour désintéressé, et cet amour qui trouve la joie dans l’abnégation, le sacrifice, parce l’homme a compris que c’est en s’arrachant à son moi limité qu’il trouve la plénitude. Mais cet amour est au-delà du sentiment, c’est un état de conscience, c’est à dire qu’il ne dépend ni des personnes ni des circonstances. C’est l’état d’un être qui s’est tellement purifié, qui a tellement développé sa volonté qu’il a réussi à s’élever jusqu’aux régions sublimes de l’amour divin ; et alors, quoi qu’il fasse, il sent cet amour en lui et dispose de  lui pour aider toutes les créatures.

La seule chose importante, c’est d’aimer, et si ce n’est pas tel homme ou telle femme, que ce soient d’autres personnes, le monde entier, afin que la source continue à couler. Sur qui elle coule, ce n’est pas important, il faut qu’elle coule, c’est tout.

L’amour ressenti comme un état de conscience est immuable.

C’est en cultivant un tel amour que nous nourrissons notre corps éthérique et notre corps bouddhique, et nous les nourrissons comme a mère nourrit l’enfant qu’elle porte dans on sein ; avec son propre sang. C’est la qualité du sang dont elle nourrit l’enfant qui fera plus tard de lui un être bien portant ou maladif. De la même manière, nous travaillons à la formation de nos corps subtils grâce au «sang », c’est-à-dire aux fluides dont nous les nourrissons, et ces fluides sont des émanations produites par nos pensées lumineuses, nos sentiments généreux, nos aspirations élevées.

La véritable prédestination de l’homme est de construire son corps de gloire, de l’amplifier dans la lumière et la beauté, car c’est dans ce corps qu’il doit habiter un jour et devenir immortel. Toute discipline spirituelle a pour but la formation de ce corps glorieux dans lequel viennent se manifester toutes les puissances et les vertus des constellations.

La transfiguration de Jésus ne peut s’expliquer que comme une manifestation de son corps de gloire, dont les vibrations avaient atteint une telle intensité qu’il est véritablement apparu comme lumière, éclat, splendeur. Ce sont les vertus du corps bouddhique qui viennent se projeter dans le plan éthérique. Et parce que le corps éthérique est en liaison étroite avec le corps physique dont il est le prolongement, il lui communique les vibrations très puissantes qu’il reçoit du corps bouddhique ; Le corps physique est alors comme électrisé, et la lumière spirituelle, la lumière invisible devient visible.

On trouve dans la Bible et les Livres sacrés de toutes les religions des témoignages concernant ces manifestations. Mais parce qu’on ne sait pas comment les interpréter, on met tous ces récits sur le compte de l’imagination ou e la poésie. Eh non, et ces témoignages n’existent pas seulement dans les Livres sacrés. Il a été donné à quelques personnes de voir un saint, un Initié dans un état de ravissement, d’extase : elles ont vraiment vu la lumière jaillir, son visage irradier. C’est ainsi que se manifeste le corps de gloire.

Et si vous voulez devenir de véritables disciples du Christ, vous devez vous aussi travailler à édifier votre corps de gloire en vous efforçant de créer et d’entretenir en vous des états spirituels. Vous priez, vous méditez, vous entendez ou vous lisez des paroles qui touchent votre âme… vous écoutez une musique qui vous transporte … Vous contemplez un spectacle d’une grande beauté… essayez de prolonger de tels moments aussi longtemps que possible. Car cet émerveillement, ces émotions mystiques sont en réalité des particules de matière subtile, des atomes de lumière et, atome après atome, vous construisez cet édifice spirituel, votre corps glorieux.


http://herosdelaterre.blogspot.co.il

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Message par Archange le Sam 31 Jan - 17:43







Le Corps de l'Ame, la Robe nuptiale d'or



M.Heindel nous en parle dans Initiation Ancienne et Moderne:


"Lorsque nous parlons du corps de l'âme nous voulons dire exactement ce que nous disons; et ce véhicule ne peut être confondu avec l'âme qui l'interpénètre. L'aide invisible qui l'utilise dans ses envols de l'âme sait qu'il est réel, tangible et aussi dense que le corps physique formé de chair et de sang. Mais au sein de cette robe "nuptiale d'or," il y a quelque chose d'impalpable, perçu par l'esprit d'introspection. Il est innommable et indescriptible; il échappe aux efforts les plus persistants de l'observateur qui cherche à le sonder et pour tant il est, aussi certainement que le véhicule qu'il emplit - et encore bien plus que ça; ce n'est pas la vie, l'amour, la beauté, la sagesse ni aucune conception humaine qui peut donner une idée de ce qu'il est, car il est la somme de toutes les facultés de l'homme, de tous les attributs et de tous les concepts de bonté, infiniment intensifiés. Si tout nous était ôté, cette réalité primordiale serait encore la nôtre et nous serions riches de sa possession car, à travers lui, nous sentons la puissante attraction de notre Père qui est aux Cieux, cette motivation interne que tous les aspirants connaissent si bien."


L'étoile d'or à cinq branches,  troisième élément de la rose-croix,  représente le véhicule christique (le corps de l'âme) que l'humanité doit construire afin de pouvoir se libérer de la croix du corps physique mortel, par l'apprentissage graduel au cours des différentes incarnations. Cette robe nuptiale d'or qui correspond au "sôma psuchikon" ou "corps de l'âme" mentionné par Paul (I Corinthiens 15:44) se développe peu à peu: il est très développé chez l'initié.

Le corps de l'âme est utilisé par les initiés; il est nécessaire pour voyager dans les mondes invisibles.

Il est tissé par le bleu et l'or des deux éthers supérieurs, réflecteur et lumière, que nous attirons à nous par l'amour, la consécration  au service altruiste désintéressé, la prière, les exercices de concentration, rétrospection, l'idéalisme et la vie pure.

Max Heindel insiste sur le fait que chaque journée doit être ponctuée d'actes de bonté et d'entraide car sinon aucun exercice religieux ne sera efficace.

Ce corps de l'âme ou robe nuptiale d'or, de matière éthérique sera le véhicule de la race future, celle de la sixième Epoque (Nouvelle Jérusalem ou Galilée)


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Message par Archange le Sam 31 Jan - 17:56

Ainsi, le Service, l'Amour, sont la méthode scientifique pour transmuter le plomb de la personnalité en or, en corps de Gloire. On ne peut échapper à la cristallisation de la personnalité, du moi inférieur si on ne s'oublie soi-même dans le Service, et sans attendre de résultat ni se retourner sur soi-même; le sacrifice constant du moi inférieur mène à la Libération...



"C'est en mourant qu'on accède à la Vie Eternelle"...

Saint François d'Assise

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corps de gloire et immortalité - édifier le corps de gloire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum