Le sel de rosée des philosophes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sel de rosée des philosophes

Message par Archange le Jeu 3 Avr - 20:12

http://ezechiel.tetramorphe.free.fr/txlcharg/le_sel_de_rosee_des_philosophes.pdf


Extraits:


Le rôle joué par la rosée, au sein de l'oeuvre alchimique, apparaît de façon évidente dans nombre de traités
hermétiques dès le 17ème siècle et semble clairement rattaché au courant rosicrucien. Une planche
provenant d'un rare manuscrit, édité sous le titre "les symboles secrets des Rosicruciens" (1) accorde une
place importante à la précieuse rosée :

"Je suis l'humidité qui conserve tout dans la nature et le fait vivre, je passe du plan supérieur au plan inférieur ; je
suis la rosée céleste et je fertilise la terre ; rien ne pourrait vivre sans moi dans le temps ; oui, je suis proche de toutes
choses, dans et à travers toutes choses, et cependant inconnue."(2)

"cette humidité doit être saisie de peur qu 'elle ne se change en vapeur ou en fumée"(3)

" La prima materia puise son existence dans le Fiat, le Verbe de la Création. Et ce verbe vient du Père qui est le
créateur de toutes choses, et l'Esprit rayonne des deux : C'est la vie de Dieu donnant l'air. Alors, aussi, l'air donne
la vie partout dans les éléments. Le feu réchauffe toutes choses, l'eau rafraîchit, enchante et sature toutes choses ;
l'air naquit du feu et à son tour fait brûler le feu, afin qu'il vive, mais l'air sous la forme de l'eau est une nourriture
pour le feu, et le feu brûle dans cet élément : l'Eau et la rosée du sol, l'onctueuse rosée grasse du sol, c'est la terre en
tant que gardienne du sel nitreux qui la nourrit. Car le sein de la terre c'est le sel, la seule bonne chose que Dieu a
créé dans ce monde visible."(4)

Un autre traité d'Alchimie du 17ème siècle, le "testament d'Or "(5), que B. Husson rattache également au
courant rosicrucien, cette fraternité dont "faisait partie Salomon et les Prophètes de l'ancien Testament"
fait référence à la précieuse Rosée.

"La croix donne encore un dissolvant et une médecine toute extraordinaire, par deux sujets très universels, que la
nature nous met devant les yeux ; à savoir par l'eau de mer inférieure coagulée, et coagulante ; et par l'eau de mer
supérieure, libre et dissolvante, ou la rosée."

D'ailleurs, comme le fait justement remarquer E. Canseliet, les frères de la Rose-Croix constituaient en fait
la fraternité de la Rosée-Cuite. Dans nombre de traités d'alchimie, la Rosée nous apparaît comme le
véhicule du "spiritus Mundi", nourri par le rayonnement cosmique, auquel participe celui du soleil et de
la lune. C'est lui qui préside à l'éclosion de la vie sur Terre et permet d'ennoblir l'indispensable fondant
salin en l'enrichissant de son "isomère céleste", comme aimait à le rappeler le bon maître de Savignie :
"Sous l'effet de la chaleur appliquée avec sagesse, grâce à son nitre subtil, la rosée élève et ennoblit tout sel que ce soit
et, préférablement ceux que la nature a réservés pour le Grand OEuvre."(6)

Ainsi sans l'apport du spiritus mundi, rien ne différencie, pour E. Canceliet, la chimie de l'alchimie car
c'est :

"…l'abondante aspersion d'esprit céleste - intense bombardement fluidique - qui participe à l'opération chimique ou,
plus exactement, métallurgique et lui confère son véritable caractère d'alchimie."(7)
Dans sa Nouvelle Lumière Chymique, le célèbre Cosmopolite, qui n'est autre qu'Alexandre Sethon, met
lui aussi en avant l'importance de la rosée comme étant l'agent indispensable pour la fabrication du feu
secret :

"En effet, tu dois prendre ce qui est, mais qui ne se voit pas, jusqu'à ce qu'il plaise à l'artiste ; c'est l'eau de notre
rosée, de laquelle se tire le salpêtre des philosophes, par laquelle toutes choses croissent et se nourrissent."(8)
Dans son Triomphe Hermétique, Limojon de Saint Didier, à son tour et dans la même filiation, défend
l'idée selon laquelle, l'alchimiste doit nécessairement recourir à un artifice livré par la nature pour mener à
terme l'oeuvre alchimique que celle-ci n'a pu, elle-même, accomplir :

"Comme le sage entreprend de faire par nostre art une chose, qui est au-dessus des forces ordinaires de la nature,
comme amolir une pierre, & de faire vegeter un germe métallique, il se trouve indispensablement obligé d'entrer par
une profonde méditation dans le plus secret intérieur de la nature, & de faire prévaloir des moyens simples, mais
efficace qu'elle luy en fournit ; or vous ne devés pas ignorer que la nature dez le commencement du Printemps, pour
se renouveller, & mettre toutes les semences, qui sont au sein de la terre, dans le mouvement qui est propre à la
végétation, imprègne tout l'air qui environne la terre, d'un esprit mobile & fermentatif, qui tire son origine du pere
de la nature ; c'est proprement un nitre subtil, qui fait la fécondité de la terre dont il est l'ame, & que le Cosmopolite
appelle le sel-petre des philosophes."(9)

Si le rôle joué au sein de l'alchimie par la rosée élève la science d'Hermès au rang d'une véritable
philosophie vitaliste de la Nature, E. Canseliet va jusqu'à conférer à la céleste liqueur un caractère divin,
en la rapprochant de la Manne céleste évoquée dans la Bible:

"Et quand la Rosée descendait sur le camp pendant la nuit, la manne y tombait semblablement."(10)
D'autres philosophes, ont toujours nié le rôle de la rosée. Pernety, qui n'est pas considéré comme un
alchimiste à proprement parlé, certes, déclarait, près d'un siècle plutôt :

"…mais quand on médite sérieusement sur les textes des vrais Philosophes, dans lesquels ils parlent de Rosée, on est
bientôt convaincu qu'ils n'en parlent que par similitude, & que la leur est une rosée proprement métallique, c'est-àdire,
leur eau mercurielle sublimée en vapeurs dans le vase, & qui retombe au fond en forme de rosée ou de petite
pluie…"(11)

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sel de rosée des philosophes

Message par obsidienne le Sam 5 Avr - 23:56

Rudolf Steiner dit que notre corps éthérique c'est lui qui empêche notre corps physique de se putréfier.

Il dit aussi que nous mangeons pour résister aux forces de pesanteur de la terre ; sachant que ce que nous absorbons est transformé en nous et est humanisé pour finir sous forme d'éther et renouveler notre propre corps éthérique (en partie car il y a une part des forces du soleil que nous devons transformer en éther aussi).

Alors de ce fait je pense que la rosée qui est un phénomène naturel d'humidité qui se dépose au niveau du sol à la fin de la nuit doit être une activité du corps éthérique de la terre. Sachant que la nuit la terre est tournée vers le cosmos et ne bénéficie pas des rayons du soleil il est possible que la rosée soit un produit que sécrète le corps éthérique de la terre comme une respiration ; cela démontre que la terre est vivante et quelle a un rythme de vie journalier. Le jour elle absorbe les rayons solaire et la nuit elle les transforme, assimile dans le repos, dans la nuit....

En conclusion je pense que la rosée est de l'éther de vie de la terre. Il fait partie des 4 éther probablement.

Les initiés disent que l'eau est le symbole de la terre ; il doit bien avoir un rapport avec la rosée ....... Aussi le signe du poisson représente le Christ sachant qu'il s'est uni à la terre depuis l'an 33 de notre ère.
avatar
obsidienne

Messages : 3615
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sel de rosée des philosophes

Message par Archange le Dim 6 Avr - 11:47

J'ai lu récemment dans un bouquin d'Omraam Mickael Aivanhof que la rosée est de l'amour condensé Very Happy 
Mille fois hélas toutes ces merveilles nous sont cachées car Ahriman induit l'erreur dans nos perceptions nous faisant prendre conscience que de l'aspect visible, physique des choses sans ressentir l'essence des choses, leur face spirituelle... du coup le monde devient sans signification, plat alors qu'en réalité il fourmille et grouille de sens, de beauté, qu'il y a une signification cosmique derrière chaque chose... comment avoir conscience de l'immensité de la tristesse de tout ceci?! C'est incommensurable comme crime et c'est notre condition humaine...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sel de rosée des philosophes

Message par obsidienne le Dim 6 Avr - 19:43

La rosée est de l'eau pure non cristalline   
avatar
obsidienne

Messages : 3615
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sel de rosée des philosophes

Message par obsidienne le Lun 21 Avr - 19:41

Ce lien explique qu'il y a une alchimie entre le feu et l'eau !

http://60gp.ovh.net/~alchymie/articles/feu_secret_et_rosee.htm

(cette page est protégé par le droit d'auteur)
avatar
obsidienne

Messages : 3615
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sel de rosée des philosophes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum