Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par Archange le Jeu 27 Mar - 18:53




Le Son est-il le système nerveux
du cosmos ?


Il existe un moyen de rendre les sons visibles. On appelle « cymatique » cette science énigmatique, qui puise ses racines dans l'histoire de l'univers. Quelle est la nature de l'onde sonore? Que sait-on vraiment de son pouvoir sur nous?




Allemagne, 18ème siècle. Ernst Chladni est un mathématicien doué et discret. L'homme est aussi musicien et sa passion pour le violon va le conduire à une découverte extraordinaire. Saupoudrant de sable un disque de cuivre, il en frotta le bord avec son archet. La plaque se mit à vibrer et le sable à se déplacer, dessinant d'authentiques formes géométriques. « Qu'on juge de mon étonnement voyant ce que personne n'avait encore vu », dira plus tard son ami et philosophe Lichtenberg, auteur de travaux sur l'électricité statique.

Dans les années soixante, le physicien Hans Jenny sera le premier à révéler ce phénomène oublié. Grâce à l'évolution de l'électronique, il prolonge les recherches et fait varier les supports. Il invente le tonoscope, petit appareil tubulaire assorti d'une membrane sur laquelle on aura versé de la poudre, qui permet de créer des formes étonnantes avec le son de sa voix. Plus d'un siècle après les premières expériences, Jenny livre des observations d'une grande précision sur la nature du son, et invente une nouvelle science : la cymatique. Du grec ''vague'', la cymatique étudie l'interaction du son et de la matière. Les outils de mesure acoustique modernes ont permis d'étudier ces modulations spontanées : dans l'eau par exemple, un son grave produit un cercle entouré d'anneaux ; un son aïgu accroît le nombre d'anneaux concentriques. Soumise au rythme des oscillations, la variété de formes générées semble sans limite. Hans Jenny parlera de « modèle dynamique mais ordonné ». Quel pouvoir autonome renferme l'onde sonore ?

Toute activité produit du bruit. Du plus retentissant au plus subtil, il est trace du mouvement. Christian Hugonnet, ingénieur acousticien et fondateur de la Semaine du Son, décrit un enchaînement simple : « l'action entraîne la vibration de l'air qui va déplacer des molécules, se choquant les unes aux autres comme pour se transmettre un message ». Avant d'être une manifestation audible, le son se caractérise par un changement moléculaire, sur une surface donnée et en un temps donné. Dans cette équation, nul besoin d'oreille pour considérer qu'il y a dynamique sonore. C'est la fréquence de l'onde qui va diriger toute l'énergie. « Dans l'expérience avec le sable, les grains s'agglutinent là où la fréquence est haute », détaille le spécialiste. La propriété d'un corps à entrer en résonance avec le flux d'énergie va créer la forme. La matière prend la forme de l'énergie qui lui est adressée.

Le son primordial

Spirales, polygones, stries... ces marques sont souvent analogues à celles déjà présentes dans la nature. « J'ai constaté qu'une plaque elliptique soumise à des vibrations sonores reproduit les figures qu'on trouve sur la carapace d'une tortue », constate le photographe Alexander Lauterwasser. Une morphogenèse fondée sur la transmission de codes génétiques nécessaires à la formation des masses et à leur différenciation, et qui révèle un processus harmonieux dans l'ADN terrestre. Dès lors, est-il possible que les formes animales et végétales qui nous entourent – et la matière vivante dans son ensemble – soient elles-mêmes le résultat de vibrations, comme le rapportent de nombreuses traditions ?

Bien avant ces découvertes scientifiques, les cultures traditionnelles du monde entier ont développé leur récit mythologique de la création de l'univers. La voix et le souffle y sont féconds. « Au commencement était le verbe, dit l'Evangile. Les textes celtes sacrés évoquent Trois Cris qui firent éclater l'Oeuf du Monde », rapporte le Docteur Alain Boudet, enseignant et conférencier. « Chez les hindous et les bouddhistes, le principe structurant du chaos d'origine est le mantra Om et les Mayas parlent du chant des Dieux comme du système nerveux de l'univers ». Une cosmogonie universelle, portée par des figures archétypales semblables aux formations cymatiques, telles que les mandalas. Ces mystérieuses corrélations entre figures naturelles et symboliques renverraient à une intuition de la forme, perdue avec le temps : « Cette géométrie originelle est en nous. Nous l'avons oubliée à mesure que le mental s'est imposé », raconte Alain Boudet. Dans son ouvrage Cymatics, le pionnier Hans Jenny conclut à la puissance fondamentale et génératrice de la vibration. Sa périodicité soutient la bipolarité de la vie : le mouvement et la forme. La vibration comme source de toute chose : un constat, mais aussi une opportunité de reconsidérer le monde dans lequel nous évoluons.

Echos d'avenir

Pythagore disait : « L'homme possède toutes les valeurs du cosmos ». L'auteur du célèbre théorème de géométrie a développé le principe de microcosme, reliant l'organisme humain à l'organisation de l'univers. L'influence du son invite désormais à une nouvelle écoute du vivant. « La biorésonance nous renseigne sur la fréquence optimale de nos organes », explique Andreas Freund, physicien quantique. Au Tibet, les bols chantants sont reconnus pour leurs vertus. Leurs tonalités spécifiques communiquent avec la matière cristalline de notre corps : les os, les tissus et l'eau qui nous compose à 70%. Plus le son est grave, plus l'on travaillera la zone racine du corps. Comme la cymatique, notre résonance cellulaire trace un chemin pour la vibration, réharmonisant notre énergie interne. Un processus identique aux diapasons thérapeutiques employés depuis des siècles en Europe, dont les fréquences en hertz sont réglées pour des actions cibles. Mais pour masser nos entrailles, quel meilleur instrument que la voix ? Le chant harmonique des traditions chamaniques, aussi appelé chant diphonique dans nos conservatoires de musique, est une technique vocale sur deux notes simultanées, par un positionnement de la langue et des lèvres. Curiosité ou évidence biologique, ce son très apaisant ressemble à celui des vents solaires.

La vague de l'action contient à la fois l'intention et son empreinte. « Le son in-forme. Il est porteur d'information », nous dit Andreas Freund. Une attention portée aux messages de la nature, qui permet aujourd'hui de décrypter jusqu'au langage par ultrasons des dauphins ou la sensibilité des plantes. La dimension vibratoire du son sert de modèle dans une recherche de cohérence et d'alignement. Ses explorations scientifiques, artistiques et spirtuelles offrent les clés d'une autre conscience de l'homme et de son environnement, vers une nouvelle signature écologique.




_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Dim 30 Mar - 14:51

Dans les plantes le son est enfermé dans la graine. C'est un mystère car ce son est l'identité de la plante et c'est lui qui permet de recevoir les informations du cosmos ...

Chez l'humain c'est pareil ! Nous avons chacun notre propre son, notre propre identité cosmique qui est aussi ancré sur nos cellules.

chaque planète à un "son" une identité....

Si on capte le son, la vibration d'un être vivant, on peut établir une communication intime  flower 
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Dim 30 Mar - 15:37

http://www.spirit-science.fr/doc_musique/SonForme.html

le dossier complet en images :

Les sons créateurs de formes
Les sons ont-ils participé à la formation de l'univers?


Alain Boudet

Dr en Sciences Physiques, Thérapeute psycho-corporel, Enseignant

Résumé: Lorsqu'une plaque sur laquelle on a déposé du sable ou un liquide est soumise à une vibration ou à un son, le sable ou le liquide s'arrangent en d'extraordinaires figures géométriques. Ces figures sont segmentées en cellules symétriques d'autant plus fines et complexes que la fréquence vibratoire est élevée. Des gouttes d'eau isolées pulsent et s'organisent en polyèdres. Par ce procédé, le son est transcrit en formes. La voix humaine produit de merveilleuses figures et l'on peut suivre les formes d'une musique. Beaucoup de ces figures acoustiques sont analogues à des formes que l'on trouve dans les végétaux et les animaux, et aussi dans les planètes et les crop-circles. Se pourrait-il que l'univers et la nature aient été créés par des sons, comme le rapportent les mythes de nombreuses traditions?

Les sons peuvent-ils se manifester par des formes? Compte tenu de leur immatérialité, cela ne semble guère possible. Ils se propagent partout dans l'espace de façon invisible. Toutefois, si on leur prête un peu plus attention, on remarque qu'un son possède une structure qui se déroule dans le temps. Il a un début, un rythme et une fin et nous pourrions parfois dessiner cette forme qui se déploie dans l'espace. Il semble naturel que des structures rythmiques inscrites dans le temps puissent avoir des correspondances avec des structures géométriques inscrites dans l'espace. Nous allons explorer comment s'effectue cette correspondance et dans quelles conditions.
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Dim 30 Mar - 15:46

http://www.musimem.com/Vibrations_sonores_et_harmonie_universelle.pdf

Vibrations sonores et harmonie universelle

Loi de l’octave et auriculothérapie

Découverte en 1951 par le médecin lyonnais Paul Nogier, la technique de l’auriculothérapie dérive de l’acupuncture mais est fondée sur la stimulation de points réflexes du pavillon de l’oreille.

Le pavillon de l’oreille se divise en sept zones délimitées anatomiquement et physiquement, c’est-à-dire qu’une partie du corps correspond à chacune d’elles. Grâce aux appareils électroniques qui ont été mis au point, il est facile d’observer que chaque zone entre en résonance avec une fréquence qui lui est propre ; cette fréquence spécifique se retrouve à la fois au niveau de la zone auriculaire et au niveau du territoire cutané de la partie du corps qui se projette à cet endroit de l’oreille.

Si l’on considère les correspondances sonores aux fréquences des sept zones auriculaires, une différence d’une octave apparaît entre chacune d’elles.

La zone A, localisée à la face interne et au rebord du tragus, a une fréquence de 2,5 Hz correspondant à la note Mi octave - 4 (2,57 Hz). Cette aire est dévolue aux projections des orifices et notamment de l’œil, qui entrent en résonance avec la même fréquence.

La zone B, située au niveau de la conque, a une fréquence de 5 Hz correspondant à la note Mi octave - 3 (5,15 Hz). La fréquence B se retrouve à la partie antérieure du tronc et de l’abdomen.

La zone C, décelable aux faces externe et mastoïdienne du pavillon, a une fréquence de 10 Hz correspondant à la note Mi octave – 2 (10,3 Hz). On retrouve cette fréquence C au niveau des membres et du dos.

La zone D, localisée à la face externe du tragus et à la base d’implantation intérieure de l’oreille, a une fréquence de 20 Hz correspondant à la note Mi
octave – 1 (20,6 Hz). Cette même fréquence D apparaît sur la ligne médiane du corps.

La zone E, située en zone postérieure de l’hélix, en bordure de la conque, le long de l’avant mur, a une fréquence de 40 Hz correspondant à la note
Mi octave 0 (41, 2 Hz). Le crâne, la nuque, le cou et les régions latérovertébrales ont la même fréquence E.

La zone F, qui se trouve entre l’isthme du pavillon et le lobule aux deux faces de l’oreille, a une fréquence de 80 Hz. La note Mi octave 1 a une fréquence de 82,4 Hz. La zone F correspond à la face.

La zone G, située au niveau du lobule aux deux faces de l’oreille, a une fréquence de 160 Hz. La note Mi octave 2 a une fréquence de 164,8 Hz. La zone G correspond au front et au nez.



avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Dim 30 Mar - 16:19

Loi de l’octave et acupuncture

De nos jours, beaucoup d’acupuncteurs préfèrent utiliser des micro-courants ou des softlasers plutôt que les aiguilles traditionnelles. C’est pourquoi le docteur Nogier a déterminé sept fréquences pour agir sur les points de commande des méridiens. Nous constatons ici encore que les niveaux d’action de ces fréquences sont échelonnés selon des intervalles d’octaves :

le point «Sortie» (73 Hz), fréquence la plus basse, correspond à la note Ré
octave 1 (73,4Hz) ;

le point «Source» (146 Hz), renforçant la tonification ou la dispersion, correspond à la note Ré 2 (146,8 Hz) dans le registre grave ;

le point «Assentiment» (292 Hz), qui a une action d’équilibre, de régulation, correspond à la note Ré 3 (294 Hz) dans le registre médium ;

le point «Dispersion» (584 Hz) qui calme et disperse l’excès d’énergie, correspond à la note Ré 4 (588 Hz) ;

le point «Tonification» (1068 Hz) correspond à l’octave 5,

le point«Héraut» (2536 Hz) à l’octave 6 et le point «Entrée» (4672 Hz) à l’octave 7.

Remarquons l’action des différents registres : apaisante dans le grave, équilibrante dans le médium et tonifiante dans l’aigu. C’est un critère important pour choisir les instruments de musique utilisés dans une œuvre ou un fragment à programmer en musicothérapie réceptive.


*


La loi de l’octave est une formule qui nous permet de mieux comprendre la signification de ce que les anciens appelaient l’harmonie universelle. La reconnaissance scientifique de ce lien de connexion entre les sons et les phénomènes périodiques en général, constitue la base sur laquelle repose l’explication de l’action de la musique sur les êtres vivants, mais invite également à méditer sur l’unité du macro et du micro cosmos et donc sur la place de l’être humain dans l’univers. C’est pourquoi nous terminerons par une citation de Hermann Hesse (1877-1962), prix Nobel de littérature en 1946, qui écrivait dans son livre «Das Glasperlenspiel» (Le jeu des perles de verre): «Dans l’espace d’un bref instant, et lors d’une vraie contemplation méditative, je remarquais que dans une sonate, chaque passage du majeur au mineur, chaque transformation d’un mythe ou d’un culte, chaque formulation classique ou artistique ne doit être rien d’autre que le chemin vers le centre du secret du monde, où le sacré se manifeste à jamais entre le va-et-vient de l’inspiration et l’expiration, entre le Ciel et la Terre, entre Yin et Yang.»

Marc Méreaux




Dernière édition par obsidienne le Lun 31 Mar - 0:21, édité 1 fois
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Lun 31 Mar - 0:17

La loi de l’octave

L’oreille peut normalement transformer en sensations sonores sept octaves de fréquences élastiques. Le mot «octave» est un terme qui recouvre en réalité deux principes: celui de l’intervalle entre deux sons dont le rapport de fréquences est du simple au double et celui de la gamme heptatonique. C’est selon ce dernier principe que P. D. Ouspensky, dans son livreFragments d’un enseignement inconnu, citant Gurdjieff, fait la remarque suivante : «La gamme de sept tons est une formule de loi cosmique qui fut élaborée par d’anciennes écoles, et appliquée à la musique.

Cependant, si nous étudions des manifestations de la loi d’octave dans les vibrations d’autres sortes, nous verrons que les lois sont partout les mêmes. La lumière, la chaleur, les vibrations chimiques, magnétiques et autres sont soumises aux mêmes lois que les vibrations sonores.»

Pour illustrer cette observation, nous pouvons évoquer la gamme lumineuse des physiciens et établir des correspondances entre sons et couleurs d’après
leurs longueurs d’onde. Si les phénomènes sonores et lumineux sont de natures différentes (les ondes élastiques du son et les ondes électromagnétiques de la lumière ne sont pas perçues par les mêmes organes), les réactions physiologiques qu’elles occasionnent peuvent être identiques. Tout se passe dans l’organisme comme si l’action des stimuli était fonction de leur fréquence plutôt que de leur nature.

En comparant la longueur d’onde des couleurs à celle des sons, il est possible d’établir scientifiquement un tableau de correspondances. On obtient la longueur d’onde d’un son en divisant la vitesse par la fréquence. La fréquence du la 3 de notre diapason est de 440 périodes
(± 0,5) par seconde et la célérité du son est de 340 m/seconde à une température de 15° (elle augmente de 62 cm/s par degré Celsius). Voici un exemple de correspondances à une température de 19° C.

La perception des sons ou des couleurs consiste en un processus complexe de transformations nerveuses des informations sensorielles. Les organes des sens (peau, œil, oreille, langue et nez) sont des récepteurs sensibles à un excitant déterminé. Cependant, si les transformateurs de fréquences en modulations d’influx nerveux sont spécialisés, les réactions physiologiques qu’ils occasionnent peuvent être en relation. Par exemple, les fréquences élastiques des sons se déplacent à une vitesse de 1500 mètres par seconde dans l’humeur aqueuse du globe oculaire et ce liquide entre en résonance avec des ultrasons d’une fréquence de 40.000 vibrations par seconde. C’est pourquoi, dans certaines conditions, les bruits peuvent détériorer la vision...

avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Lun 31 Mar - 0:20

Les sensations (auditives, visuelles ou autres) sont transmises au cortex cérébral puis au diencéphale qui déclenche des mécanismes nerveux autonomes ou hormonaux. Ce qui importe n’est pas tant le stimulus que la réaction sur le plan neuro-psycho-physiologique.

Nous savons en biomusicothérapie, qu’un son musical dont la longueur d’onde est proportionnelle à celle d’un oligo-élément présente une action thérapeutique comparable.

Les organismes vivants réagissent aux vibrations sonores et savent généralement capter et utiliser leur énergie. Jean-Marie Pelt cite, dans son ouvrage : Les langages secrets de la nature (Fayard, 1996), des recherches à la charnière de la biologie moléculaire et de la physique quantique, menées par Joël Sternheimer, montrant que les plantes sont capables de transformer certaines ondes acoustiques en ondes électromagnétiques elles-mêmes sources d’ondes reliant différentes échelles de corpuscules quantiques et facilitant ainsi la synthèse des protéines utiles à leur organisme.

Le compositeur italien Agostino Steffani (1653-1728), influencé par l’humaniste florentin Marsile Ficin (1433-1499), affirme qu’en écoutant l’intervalle musical de l’octave, on éprouve une dilatation bénéfique de l’esprit. Ficin écrivait dans son traité : De vita cœlitus comparanda :
«Le son musical, par le mouvement de l’air, déplace le corps: au moyen de
l’air purifié il excite l’esprit aérien, qui constitue le lien entre le corps et l’âme, au moyen de l’émotion il agit sur les sens et, en même temps, sur l’âme.»

Dans le même ordre d’idées, le philosophe Tommaso Campanella (1568-1639) estime que la musique a une action thérapeutique lorsqu’elle combine d’une façon consonante les sons graves et les sons aigus, notamment à intervalle d’octave.

La loi de l’octave, sous l’aspect de l’intervalle de fréquence de deux vibrations dont l’une a une fréquence double de l’autre, correspond en musique à la plus parfaite des consonances, formée par les degrés extrêmes de l’échelle diatonique de huit sons. Cette consonance est si parfaite qu’elle donne l’impression de doubler le son original. Jean-Philippe Rameau (1683-1764), compositeur français qui contribua à fixer la science de l’harmonie, écrivait à ce propos : «Des voix mâles et féminines entonnent naturellement l’octave, croyant entonner l’unisson ou le même son.»

Selon la tradition tantrique de l’Inde, l’octave reflète l’amour divin de Shiva et de Shakti. Elle est le symbole de l’union sexuelle du mâle et de la femelle.
Deux notes formant un intervalle d’octave portent le même nom ; aussi distingue-t-on les octaves successives en les numérotant à partir de do0, correspondant à 32,7 Hertz (vibrations par seconde). L’étendue approximative des instruments de musique, des sons les plus graves aux plus aigus, couvre environ sept octaves (du do0 de 32,7 Hz au do7 de 4185,9 Hz).

Cependant, la tessiture moyenne correspondant au plus grand nombre d’instruments se situe entre le do1(65,4 Hz) et le do5 (1046,5 Hz) c’est-à-dire dans la zone correspondant à l’étendue moyenne des voix humaines.

A propos de la voix, nous savons que chaque individu possède une
«empreinte vocale» révélant son état de santé physique et mentale. L’être humain vibre comme un corps sonore et le timbre de la voix est en rapport avec cette résonance. Le corps humain, récepteur des vibrations, peut lui-même être considéré comme un axe de fréquences, chaque partie du corps
correspondant à une bande de fréquences particulières. P. D. Ouspensky, citant Gurdjieff, écrivait aussi : «La musique objective tout entière se base sur les octaves intérieures. Elle peut donner des résultats précis, non seulement d’ordre psychologique, mais d’ordrephysique.»

Le milieu ambiant dans lequel nous évoluons, transmet à nos organes des impulsions ondulatoires qui nous mettent en relation avec les divers éléments de l’univers.

La loi de l’octave, que l’on observe le plus facilement au niveau de l’harmonie musicale, se manifeste dans tout phénomène vibratoire que nous percevons. La propagation du son, de l’électricité, de la lumière, des parfums et des réactions chimiques obéit à cette loi, que nous pouvons reconnaître comme un principe essentiel de «l’Harmonie universelle.» Ce principe fondamental est respecté dans les pratiques thérapeutiques fondées sur l’utilisation des fréquences vibratoires, comme l’auriculothérapie ou l’acupuncture.

avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par Admin le Mer 2 Avr - 12:37

obsidienne a écrit:
Si on capte le son, la vibration d'un être vivant, on peut établir une communication intime  flower 


Coucou Obsidienne, c'est très intéressant cela t'est déjà arrivé?  J'essaie de développer ce genre de ressentis avec des minéraux, mais je n'ai pas encore eu pu développer de contact aussi intime comme ce dont tu parles... Very Happy 

_________________
Plus tu sauras te vider de toi, te répandre, plus Dieu t’inondera de sa Divinité.

Maître Eckhart
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par obsidienne le Mer 2 Avr - 12:52

Admin a écrit:
obsidienne a écrit:
Si on capte le son, la vibration d'un être vivant, on peut établir une communication intime  flower 


Coucou Obsidienne, c'est très intéressant cela t'est déjà arrivé?  J'essaie de développer ce genre de ressentis avec des minéraux, mais je n'ai pas encore eu pu développer de contact aussi intime comme ce dont tu parles... Very Happy 

Pour les minéraux il faut le porter sur soi puis le mettre sous l'oreiller   

On est constamment traversé par des entités mais il faut quelles aient envie d'y venir !
Quand je dis établir une communication je voulais dire d'humain à humain.... d'ange à ange !
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Son est-il le système nerveux du Cosmos?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum