Sécurité et liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sécurité et liberté

Message par Admin le Ven 11 Mai - 21:33

Devrait-on plutôt dire, sécurité ou liberté, tant ces deux notions semblent inconciliables... la sécurité (psychologique, s'entend) est faite de résistance, résistance au changement principalement, qui dans le fond est une peur de ce vide en nous, vide qui représente une menace à notre identité, qui elle n'existe que par la limitation et une relative permanence des éléments, physiques et psychiques, qui la constituent. La sécurité touche d'abord à la permanence. Or nous savons que la permanence n'existe pas, et que la sécurité est une illusion... de là, comment sortir de la schizophrénie d'une existence à la surface, se contentant d'aménagements transitoires et s'accrochant très profondément à cette illusoire permanence? Comment pénétrer à tout jamais dans une paix inaltérable, au-delà du jeu des polarités, des réactions en chaîne? Comment être éternellement libéré de cette écume de l'existence impermanente? Krishnamurti a dit une chose très importante au sujet de la liberté: elle ne serait pas au terme de l'évolution de l'Homme, mais dès le premier pas de son existence, autrement dit il n'y a pas d'effort à faire pour l'atteindre: elle est notre vraie nature... la liberté se découvre lorsque peu à peu, nous nous délivrons de nos chaînes et liens intérieurs... et ceci n'est possible que lorsque, après avoir lutté pendant bien des années et bien des vies, nous lâchons enfin prise et libérons dans le sourire et le pardon ces noeuds qui sont à l'origine de toute résistance, de tout effort, de toute lutte...


«La liberté n’est pas une réaction ; la liberté n’est pas un choix. C’est l’homme qui prétend que parce qu’il a le choix il est libre. La liberté est pure observation sans direction, sans peur de la sanction et de la récompense. La liberté est sans cause ; la liberté n’est pas au terme de l’évolution de l’homme, mais dès le premier pas de son existence. Dans l’observation, on commence à découvrir le manque de liberté. La liberté est découverte dans la présence sans choix (choiceless awareness) à notre existence et à nos activités quotidiennes. La pensée est le temps. La pensée naît de l’expérience et du savoir qui sont inséparables du temps et du passé. Le temps est l’ennemi psychologique de l’homme. Notre activité repose sur le savoir et par conséquent sur le temps, ce qui fait que l’homme est toujours esclave du passé. La pensée est toujours limitée, et donc nous vivons constamment dans le conflit et la lutte. Il n’y a pas d’évolution psychologique.»

Krishnamurti
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum