Kabbale et Théurgie

Aller en bas

Kabbale et Théurgie

Message par Admin le Ven 7 Fév - 17:49

LA KABBALE



La polarité de notre être, nous le vîmes, peut résolument être mise en relation avec celle de la Terre et de l’Univers. Sachant que toute la Nature est équilibre, gouvernée par des Lois précises et tendue (nul scientifique n’oserait prétendre le contraire) vers une plus grande perfection, l’homme est donc susceptible de suivre un chemin comparable pour évoluer vers une Conscience accrue (ou recentrée). En d’autres termes, l’électromagnétisme de l’Univers étant similaire quant au fond à l’électromagnétisme de l’homme, ce dernier peut utiliser cette concordance pour intégrer une harmonie plus en rapport avec l’Ordre Universel...

Ou...il peut utiliser ses mêmes Forces (leur pendant "négatif") pour s'enraciner plus encore dans la matière et, progressivement, perdre toute lumière véritable.... Telle est l'explication même du livre que vous êtes en train de lire : démontrer qu'une Harmonie tisse les Univers, démontrer qu'il est possible de s'y rattacher et, en outre, insister sur le fait que certains (d'autres) utilisent ces Puissances pour engendre un chaos... Telle est la différence entre un être en évolution et un être (même s'il ne le sait) qui restera en perdition tant qu'il ne change pas d'attitude fondamentale!!

Une des Voies Royales dont l’homme peut user pour acquérir et appliquer la Connaissance est la Kabbale : cette tradition véhiculée, pense-t-on (à tort), par les seuls Hébreux. En réalité, ils sont DEPOSITAIRES, et d’autres peuples ou cultures avec ou avant eux, d’un Savoir de nature universelle. Inutile je pense d'insister sur le fait que cette Science n'a absolument rien à voir avec la secte américaine du même nom... Toute bonne chose est toujours altérée et déviée. A terme...

Ceci atteste également, au grand dam des partisants frénétiques du "Peuple élu" ou de la race supérieure, que ces deux concepts sont, pour le moins, inappropriés ici!! mais nous aurons l'occasion d'y revenir...

En hébreux Kabbale signifie Tradition Recue. Au Tibet, cette Science se nomme Tantra, il y a aussi une Kabbale norroise et asiatique... Il est donc certes vrai que la Tradition Esotérique Occidentale se réfère à ce qu’on appelle une Kabbale hébraïque, du moins en certaines applications (phonétiques par exemple), ceci n’enlève cependant rien, bien au contraire, à l’universalité des enseignements et des disponibilités dites kabbalistiques, et qui regroupent un ensemble de choses.

Ce savoir n'est donc pas exclusif au peuple juif, loin de là! Il n'est cependant rien de plus normal, vu son parcours historique dans l'hémisphère nord, que la Tradition Esotérique Occidentale renvoie à la mystique juive et à la doctrine judéo-chrétienne : le symbolisme asiatique n'étant pas véritablement approprié à notre mental.

La kabbale hébraîque revêt fondamentalement 3 formes distinctes : speculative, contemplative, magique.
Au niveau spéculatif, on peut distinguer trois parties principales: La guématria, le notaricon et la témoura.





1) La Guématria :
En hébreu, les lettres sont aussi des chiffres! La Guématria consiste donc à remplacer les lettres par leur valeur et à rapprocher les mots qui ont des valeurs totales identiques. Ainsi l’exemple classique des mots suivant :
La guématrie hébraïque attribue à Dieu, en additionnant les valeurs des lettres qui composent Son Nom (voir plus loin) en hébreu (YHVH), la valeur de 26. Aux mots « Amour » et « Unité », le nombre 13. Dieu est donc Amour et Unité, puisque : 13 +13 = 26. On peut aussi dire que l'Amour est Unité, ou que l'Unité c'est l'Amour...



2) Le Notaricon :
Chaque lettre formant un mot est l’initiale d’un autre mot et forme donc une phrase. Exemple célèbre le mot « AGLA » qui est construit à partir de la phrase « Ata Gibor Leolam Adonaï », « Tu es puissant à jamais, Seigneur ».



3) La Témourah :
C’est la technique qui consiste à permuter les lettres hébraïques. Ainsi dans sa forme la plus simple on peut remplacer chaque lettre par celle qui précède ou qui la suit dans l’alphabet.
D’autres méthodes se fondent sur des permutations plus complexes et permettent de trouver le sens d’un mot suivant des plans différents de conscience.


Mais la Kabbale a aussi une approche très mystique (contemplative) : consistant non seulement à recevoir la Sagesse et la Connaissance d'En-Haut mais aussi, point primordial, à UTILISER cette connaissance et Sagesse pour l'évolution de l'ensemble des êtres, du monde, de l'Univers... Ceci grâce à la prière, la méditation et certains rituels qui permettent à l'initié de s'élever moralement, intellectuellement et spirituellement (approche magique) Nous allons y revenir.

Avant d'en venir à cette utilité pratique, la Kabbale décrit donc également la formation de l’Univers, des Mondes, et se focalise en outre sur les Forces qui, de l’Un (Dieu), se diversifient jusqu'à la densité dans laquelle nous vivons. La meilleure description qu’on puisse avoir de ceci est l’Arbre de Vie. Celui-ci représente l’Univers Manifesté en Ses Composantes Majeures : des plus subtiles (le Sommet) aux plus denses. Il est symbolisé par Trois Piliers qui expriment, chacun, une dominante. Ainsi, le Pilier de Droite (Pilier de la Miséricorde) est-Il à dominante Electrique ; celui de Gauche (Pilier de la Rigueur) à dominante Magnétique ; l’équilibre se trouvant au Pilier du Milieu (souffle Divin équilibrant, exprimé par l’Elément Air).

Chacun peut faire les liaisons avec Yggdrasil, l'Arbre-Mondes de la mythologie nordique : Yggdrasil étant une appellation qui signifie littéralement "destrier du Redoutable", le Redoutable (Ygg) désignant le dieu Odin... On le voit, cette Tradition ne débute ni ne s'arrête au seul peuple juif... D'autant plus qu'on pourrait également s'attarder sur l ’Arbre du Monde des chamans, ou sur la légende Yi de la création du monde (Chine) ou un arbre Suoluo généra tous les êtres à partir de ses graines...








En fait, l'arbre de Vie est un schéma qui représente l'Univers,le macrocosme, aussi bien que l'être Humain, considéré comme microcosme.
Au niveau hébraique (puisque c'est cela qui nous intéresse ici), l'Arbre de Vie est compose de dix sphères nommées SEPHIROTH ( sephirah au singulier). Ces sphères sont connectées entre elles par vingt-deux lignes nommées "sentiers", qui représentent les vingt-deux lettres de l'alphabet hebreu. Les dix Sephiroth et les vingt-deux sentiers sont réunis sous le nom de "trente-deux sentiers de la sagesse".

Selon la Kabbale, l'Arbre des Sephiroth représente donc la structure de l'homme et de l'univers. Il symbolise à la fois les forces à l'oeuvre dans le manifesté (les voiles placés entre l'homme et la connaissance pure), et les interactions entre ces forces.

L'organisation complexe et admirable de l'Arbre sephirotique, avec ses 22 Sentiers réunissant entre elles les dix Emanations Divines, laisse immédiatement deviner les liens étroits qui existent entre les Sephiroth et les 22 lettres de l'alphabet hebrâïque, les 22 arcanes majeurs du Tarot et les 22 symboles astrologiques (12 signes+10 planetes).

Les sephiroth, littéralement "émanations", "numérations" ou encore "nombres", sont étapes, épreuves, champs de conscience, forces en action dans la réalité que nous percevons.

Les sephiroth sont des facteurs agissant dans l'homme et dans l'univers à tous les niveaux. Selon le niveau sur lequel on se place, les sephiroth sont vues comme des concepts, des attributs divins, des types de forces, des niveaux de conscience, des processus à l'oeuvre dans des structures vivantes, des qualités, des perceptions particulières de la réalité.
Lorsque Dieu voulut se manifester, ce fut par un éclair fulgurant qui mit en place ces 10 sphères sorties du néant. Cette opération fait apparaître la figure ci-contre connue sous le nom d'éclair fulgurant. Elle symbolise l'étincelle divine engendrant l'univers. Les trois lignes qui apparaissent derrière la première séphirah représentent les trois voiles du non-manifesté.








En fait, cet éclair forme par son zigzag une extension et une contraction délimitant l'œuvre de création entre trois pôles: ceux-ci sont généralement surnommées, comme écrit ci-dessus, Piliers

(1) le Pilier de droite est le Pilier de la Miséricorde : dominante Electrique (associé à l'Elément Feu)

(2) le Pilier de gauche est le Pilier de la Rigueur : dominante Magnétique (associé à l'Elément Eau)

(3) la colonne du milieu est la médiatrice entre positif et négatif, c'est le Pilier du Milieu : (associé à l'Elément Air).

Dans l'Univers seuls deux Eléments fondamentaux existent : le Feu et l'Eau! Et l'Equilibre est généré par une déclinaison des Deux, soit l'Air.

Le pilier de la miséricorde, placé à droite, est appelé Yachin. Il comporte les Sephiroth porteuses de semence, de l'aspect masculin, positif de la création, à savoir Hokmah, Chesed et Netzah (voir ci-dessous). Il est associé au yang asiatique, à tout ce qui insuffle la vie et pousse à son développement. Marqué de la lettre hébraïque Yod (la première du mot Yachin), il est souvent représenté comme une colonne de couleur blanche. On l'appelle aussi parfois pilier de la Force, par opposition à la Forme, en tant que Force créative.

Le pilier de la rigueur, placé à gauche, est appelé Boaz. Il comporte les Sephiroth réceptacles de la semence, les Sephiroth teintées de l'aspect féminin, négatif de la création, en ce sens qu'elles tendent à restreindre cette création : Binah, Geburah et Hod. Il est associé au yin asiatique, à tout ce qui contient, résorbe et confine la vie afin de mieux la contrôler. Marqué de la lettre hébraïque Beth (la première du mot Boaz), il est souvent représenté comme une colonne de couleur noire. On l'appelle aussi parfois pilier de la sévérité, ou même pilier de la Forme, par opposition à la Force, en tant que Forme du moule dans lequel vient s'inscrire la Force de Yachin.

Le pilier de l'équilibre, le pilier central, est celui auquel le kabbaliste doit tendre in fine. Ce pilier comporte les Sephiroth qui se trouvent marquées d'une union équilibrée entre les deux principes, à savoir Malkut, notre monde, Yesod, la porte vers les sphères plus hautes, Tipheret, l'enfant divin de Chesed et Geburah, et enfin Kether, la Sephirah de l'illumination, parfait équilibre entre ces deux principes qu'elle a elle-même engendrés. On peut dire que ce Pilier équilibrant est associé à la notion de conscience, d'harmonie entre force et forme.








_________________
Plus tu sauras te vider de toi, te répandre, plus Dieu t’inondera de sa Divinité.

Maître Eckhart
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabbale et Théurgie

Message par oursagora le Dim 11 Nov - 4:53

Vers 1250 av J.C, Moise recut les Tables De La Loi sur le Mont Sinai. Ce Prophéte est le précurseur des trois grandes religions Monothéistes. Pour les Juifs la Loi écrite est la Torah, tandis que la Loi orale est Kibbel ou Kabal - la Kabbale. L' une et l' autre sont indissociables. Selon le Judaisme l' homme doit purifier le Monde par la rigueur de son comportement pour que Dieu, qu' il honore en respectant sa Loi, continu a y demeurer. Le Juif, au contraire du Chrétien ou du Musulman, cherche plus la spiritualité qu' a faire du prosélytisme. Le Talmudiste vit la lettre des textes Sacrés, tandis que le Kabbaliste en vit l' esprit, et si l' on ose faire une comparaison on dira que le Talmudiste se soumet a la Loi, tandis que le Kabbaliste agit avec la Loi.
Henri Laurent " Esotérisme de la connaissance."

oursagora

Messages : 1653
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kabbale Et Théurgie.

Message par oursagora le Dim 11 Nov - 16:16

En - Soph est Lui, pensé par Lui - meme, il ne peut étre nommé parce qu' il est sans Nom. Tous les autres Noms de l' Inconnaissable sont pensés par l' homme et ne sont qu' une des multiples expressions de Lui au sein de la Matiére. Dans ce cas il ne s' agit que de nombreux aspects d' Elohim, lequel s' est révélé a Moise sur le Mont Sinai. Cette Révélation est la limite de la conception humaine de l' Ineffable. La compréhension métaphysique de l' Inconnaissable est par nature impossible, et sa spéculation n' est qu' une acrobatie intellectuelle. L' homme ne peut approcher cette connaissance Absolue parce qu' il n' en a pas la capacité, bien que celle ci soit potentiellement accessible. La Kabbale, comme toute pénétration de l' Invisible, est un Art, et les livres traitant de ce sujet, tels le Sepher Yetsira et le Sepher Ha - Zohar, ne sont pas plus didactiques que sont les ouvrages d' Alchimie, tout en témoignant une Unité d' inspiration et d' exposition. On trouve cette meme cohérence méditative dans d' autres textes mystiques, comme l' Apocalypse de Jean ou l' Imitation de Jésus - Christ, comme le Corpus Dionysiacum de Pseudo - Denys l' Aéropagite ou le Mysterium Magnum de Jacob Boehme, et bien d' autres encore.
Henri Laurent " Esotérisme de la connaissance."

oursagora

Messages : 1653
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabbale et Théurgie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum