Qu'est-ce-que l'Initiation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qu'est-ce-que l'Initiation

Message par Admin le Ven 11 Mai - 20:21



Extrait "Initiation humaine et solaire" de Alice Bailey



L'INITIATION



l'Initiation, ou expansion de
conscience
, fait partie du développement normal du processus évolutif.
Considérée du point de vue de l'individu, elle prend une signification plus
étroite : c'est le moment où l'homme se rend clairement compte qu'il a acquis –
grâce à ses propres efforts et à l'aide des Instructeurs qui veillent sur la race –
un certain degré de connaissance de nature subjective, du point de vue du plan
physique. C'est une expérience semblable à celle d'un élève qui réalise
soudainement qu'il a assimilé une leçon, qu'il en a compris le raisonnement et
la structure, et peut l'appliquer intelligemment. Les moments de prise de
conscience se succèdent durant tout le long pèlerinage de la Monade en
évolution. Ce qui a été quelque peu mal interprété jusqu'à présent, c'est le fait
qu'à certaines périodes, l'accent est porté sur différents degrés d'expansion, et la
Hiérarchie s'efforce toujours de conduire la race au point où les individus
puissent se faire une certaine idée du prochain pas à faire.


Chaque initiation marque le passage de l'élève dans une classe plus
avancée de la Salle de la Sagesse, indique le rayonnement plus intense du feu
intérieur et le déplacement d'un point de polarisation à un autre ; implique enfin
la réalisation d'une unité croissante avec tout ce qui vit
, et de l'unité essentielle
du moi avec tous les autres "moi". Il en résulte un horizon qui s'élargit
continuellement jusqu'à inclure la sphère entière de la création ; c'est une
capacité croissante de voir et d'entendre sur tous les plans ; c'est une conscience
plus vaste des plans de Dieu pour le monde, une capacité accrue de s'y
conformer et de travailler à leur accomplissement
. C'est l'effort que fait
l'intelligence abstraite pour passer un examen. C'est la classe d'honneur dans
l'école des Maîtres, qui est accessible à toutes les âmes auxquelles leur karma
le leur permet et qui fournissent les efforts nécessaires pour atteindre au but.
L'initiation conduit à la montagne d'où la vision est possible, une vision sur
l'éternel Présent, dans lequel le passé, le présent et le futur existent
simultanément
; une vision de la procession de races, dans laquelle les divers
types sont reliés par le fil d'or de leur continuité ; une vision de la sphère d'or
qui contient les multiples évolutions de notre système, celles de dévas, de
l'humanité, des règnes animal, végétal, minéral et élémental et dans laquelle
apparaît clairement la pulsation régulière de la vie ; une vision de la formepensée
Logoïque sur le plan des archétypes : une vision qui s'élargit d'initiation
en initiation jusqu'à embrasser tout le système solaire.



L'Initiation engage l'homme sur la voie qui le conduira finalement aux
pieds du Seigneur du Monde, son Père dans les Cieux, le Triple Logos.
L'Initiation conduit aux profondes arcanes où sont révélés les mystères des
paires d'opposés et le secret du bien et du mal. Elle conduit à la Croix et à
l'ultime sacrifice qui doit être accompli avant que la parfaite libération puisse
être atteinte, avant que l'initié se trouve libre de toute entrave terrestre, et que
plus rien ne le retienne dans les trois mondes.
Elle guide l'homme à travers la
Salle de la Sagesse et lui remet graduellement entre les mains la clé de tout
savoir systémique et cosmique. Elle révèle le mystère caché au coeur du
système solaire.
Elle conduit d'un état de conscience à un autre. A chaque étape
l'horizon s'élargit, la perspective s'étend et la compréhension s'approfondit
jusqu'à ce que l'expansion atteigne un point où le "moi" embrasse tous les
"moi", incluant tout ce qui est "mobile et immobile" ainsi qu'il est dit dans une
ancienne Ecriture.


L'Initiation n'implique pas
nécessairement le développement des facultés psychiques, mais elle exige la
compréhension intérieure qui reconnaît la valeur inhérente à chaque forme, qui
saisit le sens profond de toutes les circonstances, sait profiter de la leçon qu'il y
a à tirer de chaque événement, et de ce fait la compréhension s'approfondit et
s'élargit d'heure en heure, de semaine en semaine, et d'année en année. Ce
processus d'expansion graduelle qui est le résultat de l'effort persistant de
l'aspirant lui-même, de la rigoureuse droiture de sa pensée et de sa vie, et non
de quelque instructeur occulte accomplissant un rite occulte, conduit à ce que
l'on peut appeler une "crise".
Lors de cette crise qui nécessite l'aide d'un Maître, un acte précis
d'initiation est accompli, qui (agissant sur un centre particulier) produit un
résultat sur l'un des corps. Il accorde les atomes à un certain diapason, et
permet d'atteindre un nouveau rythme
.
Cette cérémonie d'initiation marque un point de réalisation, mais ne
confère pas cette réalisation, comme on l'a si souvent cru à tort. Elle indique
simplement que les Instructeurs qui veillent sur la race ont reconnu qu'un
certain degré d'évolution a été atteint par l'élève, et elle confère deux
choses :


1. Une expansion de conscience qui inclut la personnalité dans la sagesse
atteinte par L'Ego, et, lors des initiations supérieures, dans la
conscience de la Monade.


2. Une brève période d'illumination pendant laquelle l'initié voit la
prochaine étape du Sentier qui doit être franchie, et pendant laquelle il
participe consciemment au grand plan de l'évolution.


Après l'Initiation, il s'agit principalement d'assimiler dans la personnalité
cette expansion de conscience, afin qu'elle puisse être démontrée pratiquement
dans la vie de tous les jours, et de maîtriser cette distance du chemin qui doit
être encore parcourue.


La cérémonie de l'Initiation a lieu sur les trois sous-plans supérieurs du
plan mental, et sur les trois plans supérieurs, selon l'Initiation. Lors des
initiations sur le plan mental. Lors des
initiations sur le plan mental, l'étoile à cinq branches brille au-dessus de la tête
de l'initié. Ceci concerne les premières initiations, qui sont reçues dans le
véhicule causal.
On a dit que les deux premières initiations se passaient sur le
plan astral, mais ceci est inexact, et cette déclaration a donné naissance à un
malentendu. Elles ont de profondes répercussions sur le corps astral, le corps
physique et le corps mental inférieur, et affectent leur maîtrise. Etant donné que
l'effet principal est ressenti dans ces corps, et que la force vivifiante et la
stimulation des deux premières initiations s'expriment surtout dans le corps
astral, l'initié peut croire qu'elles ont lieu sur les plans correspondants. Mais il
faut toujours se rappeler que les initiations majeures sont prises dans le corps
causal, ou – dissociées de ce corps – sur les plans bouddhique ou atmique. Lors
des deux dernières initiations qui libèrent l'homme des trois mondes et le
rendent capable de fonctionner dans le corps vital du Logos et de manier cette
force, l'initié "devient" l'étoile à cinq branches ; elle descend sur lui, se confond
avec lui, et il en devient le centre même. Cette descente est causée par l'action
de l'Initiateur abaissant le Sceptre du Pouvoir, et met l'initié en contact
conscient avec le centre du Corps du Logos Planétaire dont il fait partie
. Les
sixième et septième initiations ont lieu sur les plans bouddhique et atmique ;
l'étoile à cinq branches "s'embrase, le feu jaillissant de l'intérieur d'ellemême"
comme le dit la phrase ésotérique, et devient l'étoile à sept branches ;
elle descend sur l'initié et celui-ci pénètre dans la flamme.


Un point qu'il nous faut bien saisir est que chaque initiation successive
produit une plus complète unification de la personnalité avec Ego, et, sur les
niveaux supérieurs, avec la Monade. L'entière évolution de l'esprit humain est
un progressif retour à l'unité. Dans ce retour à l'unité entre l'Ego et la
personnalité réside le mystère de l'expiation de la doctrine chrétienne. Une
unification se fait au moment de l'individualisation, lorsque l'homme devient
une entité consciente, douée de raison, par opposition aux animaux. A mesure
que l'évolution progresse, s'effectuent des unifications successives.
L'Unification sur tous les niveaux, émotif, intuitif, spirituel et divin,
consiste à agir avec continuité de conscience. Dans chaque cas, elle est
précédée par la combustion et la destruction par le feu intérieur et le sacrifice,
de tout élément séparatif. On s'approche de l'unité par la destruction de ce qui
est inférieur et de tout ce qui constitue une barrière. Prenons par exemple le
voile qui sépare le corps éthérique du corps des émotions. Lorsque ce voile a
été brûlé par le feu intérieur, la communication entre les corps de la
personnalité devient continue et complète, et les trois véhicules inférieurs
fonctionnent comme un seul véhicule.
Vous avez une situation quelque peu
analogue sur les niveaux supérieurs, quoique la comparaison ne puisse être
poussée trop loin. Le plan des intuitions correspond au plan des émotions, et
les quatre niveaux supérieurs du plan mental au plan éthérique. Dans la
destruction du corps causal lors de la quatrième initiation (appelée
symboliquement la Crucifixion), vous avez un processus analogue à la
combustion du voile, qui conduit à l'unification des corps de la personnalité. La
désintégration, qui est une partie de l'initiation de l'arhat, conduit à l'unité entre
Ego et la Monade, s'exprimant dans la Triade. C'est l'unification
parfaite.


Le processus entier a donc pour but de rendre l'homme consciemment
"un" :

1. Avec lui-même et avec les autres hommes (en incarnation).

2. Avec son "Moi Supérieur", et aussi tous les autres "moi".

3. Avec son Esprit, ou Père dans les Cieux et ainsi avec toutes les
Monades.

4. Avec le Logos, le Trois en Un et le Un en Trois.



L'homme devient un être humain conscient par l'action des Seigneurs de la
Flamme, par leur sacrifice permanent.
L'homme devient un Ego conscient, ayant conscience de son Moi
supérieur, à la troisième initiation, par l'action des Maîtres et du Christ et grâce
à leur sacrifice de s'incarner afin de venir en aide au monde.
L'homme s'unit à la Monade à la cinquième initiation, par l'action du
Seigneur du Monde, le Veilleur Solitaire, le Grand Sacrifice.
L'homme devient "un" avec le Logos par l'action de "Celui dont rien ne
peut être dit".


http://www.mjlamoureux.com/documents/Initiation_humaine_solaire.pdf
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce-que l'Initiation

Message par Archange le Jeu 27 Nov - 19:47






"LA VOIE UNIVERSELLE DE L'INITIATION"




« L’initiation c’est apprendre comment recevoir »
Swâmi Prajnânpad - HINDOUISME


On entend souvent parler d’initiation dans de multiples domaines, mais cela est limité au simple niveau social ou professionnel. La tradition ésotérique de tous les peuples a toujours parlé de l’Initiation comme d’un chemin menant à une connaissance illimitée de l’homme et de l’univers. Grâce aux paroles de sagesse des Maîtres passés, partez à la découverte de ce mystérieux sentier…

Qu’est-ce que l’Initiation ?

Conférée par un Maître ou un groupe de Maîtres, l’Initiation ouvre la porte de la compréhension ésotérique et insère le candidat dans une chaîne traditionnelle. L’Initiation n’est pas un sacrement qui confère une grâce spéciale ou l’accès à un état spirituel supérieur. Rite simple ou élaboré, le plus souvent tenu secret, elle place le candidat dans des conditions propres à sa transformation. C’est une mise en situation qui provoque un mouvement paradoxal, où s’amorcent simultanément la dislocation de l’identité quotidienne et un départ vers une recréation de soi, à la fois déroute et mise en route, mort et renaissance, source d’angoisse et d’énergie.

L’initié reçoit l’Initiation. Mais avant de lui donner un sens, avant d’en devenir acteur, il doit faire confiance au Maître qu’il s’est choisi, car il ne sait pas encore ce qu’il cherche. Il n’est plus une chenille mais pas encore un papillon. Il doit s’en remettre au Maître « en adorant ses pieds » disent l’hindouisme et le bouddhisme, « comme un mort entre les mains d’un laveur » renchérit le soufisme. Confiance ne veut pas dire soumission aveugle mais ouverture et réceptivité.

Les implications de l’Initiation

« L’initiation c’est apprendre
comment recevoir »

Swâmi Prajnânpad - HINDOUISME

Pour recevoir il faut aussi avoir confiance en soi. Apprendre à recevoir, c’est accepter d’expérimenter et de vérifier par soi-même l’enseignement du Maître. On est initié, mais on s’initie aussi soi-même. S’initier, c’est suivre un chemin qui sera long, semé d’écueils et d’impasses, sujet au découragement. C’est pourquoi il est comparé au travail de la pierre, à un combat ou à un labyrinthe. S’il accepte de ne pas s’identifier à son apparence physique ou à son être social, l’initié a plus de mal à mettre en question la réalité de son moi intérieur, de sa personnalité qu’il estime originale et stable, de sa conscience qu’il croit libre. Invité à porter un regard lucide sur ses opinions et ses valeurs, cherchant honnêtement d’où elles lui viennent, il lui faut reconnaître que ce qu’il considère comme sa pensée personnelle est un ensemble d’idées inculquées par l’éducation, distillées par la société, inspirées par des lectures ou des rencontres, qu’il a, dans le meilleur des cas, triées et reliées entre elles. Avec cet aveu, il s’imagine avoir acquis un grand discernement sur lui-même.
L’épreuve du doute :



la phase de la Terre

« Savoir que le savoir peut ne pas savoir
demeure le plus haut savoir »

Tchouang-Tseu - TAOISME


Pour aller plus loin dans le doute, l’aide du Maître est nécessaire. Car il n’est pas facile de découvrir ce qui nous conditionne à notre insu. L’initié devra déterrer les affects et les blessures refoulés depuis son enfance, hérités du vécu de ses parents et de son peuple. Il devra mettre au jour le vieil enfant qui le fait fonctionner sur le mode du « j’aime » et du « je n’aime pas ». Il devra réaliser que ses désirs, ses émotions, son inconscient, constituent un ensemble de facteurs qui l’empêchent de poser des actes libres, de vivre dans le moment présent et en harmonie avec autrui. Même s’il accepte les ténèbres qui l’habitent l’initié se réfugie souvent dans son dernier retranchement : sa raison qu’il estime capable d’indépendance et d’objectivité.
Pour toutes les traditions, le doute le plus difficile à pratiquer est celui qui porte sur la raison. C’est un doute qui doit amener l’initié à découvrir que ses jugements sont commandés par ses émotions, qu’ils ne prennent pas en compte tous les aspects d’une question, que ses certitudes ne sont souvent que des préjugés, que sa raison ne peut rendre compte de certaines réalités intérieures : son inconscient ou son être profond qu’on a appelé le Soi. Dès lors, sur la Voie, le meilleur usage qu’il puisse faire de la raison est de l’utiliser pour en voir les limites et réaliser qu’elle est inapte à le transformer spirituellement si elle est détachée de l’expérience. Pour y arriver, il est parfois nécessaire qu’un choc extérieur vienne ébranler cette raison qui a une propension à rejeter ce qu’elle ne peut dominer et à se réintroduire dans le mental qui tente de l’évacuer.

La dissolution du moi :

la phase de l’Eau

« L’amour de l’ego
est la plus grande des idoles.
D’elle procède toutes les autres.
Elle est l’idole la plus difficile à briser »

Nasrafî - SOUFISME



« Qui suis-je alors ? Où est ma réalité ? » se demande l’initié. Il a l’intuition que derrière l’ego, qui se prend pour un absolu, se dissimule sa véritable nature, celle qui lui permet de dire : « Je ne suis pas ceci ou cela ». Il a en quelque sorte découvert le Soi par l’absurde. Il le sent à la fois proche et lointain. Proche, parce qu’il pressent que sa vérité se trouve en lui-même ; lointain car, s’il est sorti de l’illusion, il ne s’est pas pour autant dégagé de son mode de fonctionnement profane. L’initié va être hanté par l’angoisse de n’être plus rien ni plus personne s’il doit se détacher des rôles, des émotions, des défauts ou de la souffrance auxquels il s’identifie. Pour pressentir que l’abandon de l’ego n’est pas une perte mais l’ouverture à un mode d’être plus heureux et plus efficace, le débutant a besoin de beaucoup de lucidité. Et de beaucoup de confiance. Dans la Voie, on avance en doutant de soi, mais on recule si on doute du chemin.

L’initié a pris conscience de ses illusions, mais pratiquement il ne sait comment les dépasser. Pour procéder au travail d’autotransformation, il a besoin que son Maître lui donne des outils et lui apprenne leur maniement.
Les traditions proposent deux méthodes pour se purifier de l’agitation émotionnelle et des constructions mentales, pour s’exercer progressivement à la non-dualité : la méditation et la vigilance.

La Méditation
et la maîtrise du souffle

« Dans l’immobilité
réside le mouvement,
dans le mouvement, l’immobilité »

Song Shuming - Maître de TAÎCHI



La méditation se présente comme une méthode de pacification et de stabilisation du mental, de réunification du corps et de l’esprit. Elle se concrétise dans de nombreuses techniques. Le pratiquant adopte une position immobile, ni forcée, ni relâchée, qui dénoue les tensions corporelles et dont les formes sont variées : debout, assis en lotus, à genoux, couché sur le côté, enroulé avec la tête entre les genoux...

Mais il peut aussi exécuter un mouvement codifié. Le taoïsme pratique une espèce de danse, composée de trois pas sautillants (dans une variante, les pieds sont placés en équerre), pour suivre, jusqu’à son centre, un parcours labyrinthique. La danse des derviches, qui décrit une spirale autour d’un point, figure le déploiement du cosmos à partir du Principe, ainsi que, comme d’autres circumbulations, la quête du centre opérée par l’initié. Pour son créateur Rûmî, les danseurs « ont au milieu d’eux leur propre Kaba » (maison en hébreu). La gnose chrétienne a aussi connu la danse sacrée. La kabbale la connaît encore. L’art martial du taïchi réalise l’union des contraires, de l’immobilité et du mouvement, du vide et du plein, du yin et du yang.
Le pratiquant doit aussi se situer à l’intérieur de son corps, sortir de la dualité extérieur-intérieur, se concentrer sur chaque vertèbre, sur les muscles qu’on relâche un à un, sur les viscères et surtout sur la respiration. La maîtrise de la respiration est essentielle dans toutes les techniques ésotériques. Le profane respire mal, avec le haut des poumons, et irrégulièrement, car son souffle se modifie en fonction de ses émotions ou de sa tension mentale. Le pratiquant apprend à avoir une respiration consciente, régulière, profonde et la plus lente possible. Celle-ci s’effectue en trois temps : l’expiration qui exige de s’appliquer à se débarrasser totalement, depuis l’abdomen, de l’air vicié ; l’inspiration qui ne demande pas d’effort, c’est un réflexe naturel ; l’apnée qui nécessite un apprentissage contrôlé pour être allongée sans danger. C’est « l’arrêt compté », la rétention du souffle qui s’écoule et circule alors dans le corps, la diffusion de l’énergie dont se nourrissent tous les organes.
Cet « art du souffle » est à la base du yoga et des arts martiaux. Il symbolise le travail de l’initié qui expire son ego pour se remplir de l’esprit.
Quand il habite la posture et la respiration sans effort, quand il a conscience de son corps sans y penser, quand il « est » son corps, l’initié fait l’expérience de l’unité.

Sophie Pérenne (Editions Accarias l’Originel )

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce-que l'Initiation

Message par Archange le Sam 14 Fév - 12:14







« De nos jours, les épreuves de l'Initiation ne se déroulent plus dans les temples, mais dans la vie. C'est dans la vie que nous devons traverser les épreuves des 4 éléments qui sont les épreuves de la matière.

Et seul celui qui a appris à maîtriser son corps physique (la terre), ses sentiments (l'eau), ses pensées (l'air), et à dominer sa force sexuelle (le feu), est digne de recevoir l'Initiation. »



Omraam Mikhaël Aïvanhov

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce-que l'Initiation

Message par Archange le Sam 14 Fév - 12:51




L'INITIATION


 
Une initiation passe généralement pour n'être rien de plus qu'une cérémonie nécessaire pour devenir membre d'une société secrète et par laquelle on peut faire passer toute personne qui consent à payer un certain prix, une somme d'argent dans la plupart des cas.

Tandis que cela est vrai de la soi-disant initiation des ordres fraternels, et aussi de celle de la plupart des ordres pseudo-occultes, c'est une erreur complète quand il s'agit des initiations aux divers degrés des Fraternités vraiment occultes, et la moindre compréhension des qualités
requises le fera immédiatement comprendre.

Tout d'abord. il n'y a pas de clef d'or qui ouvre les portes du temple ; le mérite compte, mais non l'argent. Le mérite n'est pas acquis en un jour: c'est le produit accumulé de bonnes actions passées. Le candidat à l'initiation est d'habitude tout à fait ignorant du fait qu'il est
un candidat; vivant généralement parmi les autres hommes, il les sert pendant des années, sans idée de récompense, jusqu'à ce qu'un jour, l'instructeur paraisse dans sa vie: c'est un Hiérophante des Mystères Mineurs attaché au pays ou il réside. A ce moment le candidat a déjà cultivé en lui-même certaines facultés et accumulé certaines capacités pour aider et
servir ses semblables, capacités dont il n'a généralement pas conscience et qu'il ne sait pas utiliser convenablement. La tâche de l'initiateur est maintenant simple; il montre au candidat ses facultés latentes, ses capacités qui sommeillent et l'initie à leur emploi; il lui explique ou lui apprend, pour la première fois, la manière de transmuer son énergie statique en pouvoir
dynamique.

L'initiation peut être accomplie ou non au cours d'une cérémonie. mais il faut bien remarquer qu'étant le résultat Inévitable d'efforts spirituels prolongés conscients ou non de la part du candidat. elle ne peut avoir lieu avant que le développement ait accumulé les pouvoirs latents dont elle ne fait qu'enseigner la mise en œuvre; pas plus qu'on ne peut causer
d'explosion en faisant Jouer la détente d'un fusil. s'il n'a pas été préalablement chargé.
Il n'y a pas a craindre non plus que l'instructeur néglige quiconque a atteint le développement requis. Toute action bonne et désintéressée augmente dans des proportions énormes l'éclat et le pouvoir de vibration de l'aura du candidat et. comme l'aimant attire l'aiguille, de même l'éclat de cette lumière aurale attire l'instructeur.

Bien entendu. il est impossible dans un livre destiné au public. de décrire les degrés de l'initiation des Rose-Croix; d'abord. ce serait là un abus de confiance et, de plus, les mots manqueraient pour s'exprimer d'une manière adéquate. Mais il est permis de donner un exposé de cette initiation et d'en montrer le but.

Les Mystères Mineurs se rapportent uniquement à l'évolution humaine pendant la Période de la Terre. Pendant les trois premières révolutions et demie de la vague de vie sur les sept globes, les Esprits Vierges n'avaient pas développé la soi-conscience; c'est pourquoi, nous ignorons
comment nous sommes parvenus à notre degré d'évolution actuel. Le candidat doit recevoir
des éclaircissements sur ce sujet; aussi, pendant la période d'initiation du premier degré. sous l'influence des Hiérophante, sa conscience est tournée vers cette page de la mémoire de la nature Sur laquelle est gravée l'image de la première révolution, alors que nous récapitulions le développement de la Période de Saturne. Toujours en pleine possession de sa conscience
à l'état de veille, il connaît et se rappelle les événements de la vie du xx° siècle, mais il passe maintenant en revue le progrès des légions d'Esprits Vierges dont il faisait lui-même partie pendant la Révolution de Saturne.

Ainsi, il apprend quelles furent les premières mesures prises dans la Période de la Terre, pour arriver au but fixé qui lui sera révèle dans un degré d initiation ultérieur.
Après avoir appris la leçon telle qu'elle est pratiquement décrite au chapitre x( Cosmogonie des Roses-Croix), le candidat a acquis sur ce sujet des connaissances personnelles directes; il est entré en contact avec les Hiérarchies Créatrices dans leur travail pour et avec l'homme;
il est, par suite. capable d'apprécier les bienfaits de leurs travaux dans le Monde et, dans une certaine mesure, de se mettre en ligne avec elles pour collaborer autant qu'il peut à leurs efforts.

Quand le moment est venu pour lui de recevoir le second degré. on lui fait de même tourner son attention sur les conditions de la seconde Révolution de la Période de la Terre, telle qu'elle est reproduite dans la mémoire de la nature: en pleine conscience il passe alors en revue le progrès accompli à cette époque par les Esprits Vierges. comme Peter Ibbetson. héros d'un livre
de George du Maurier (intéressant par la description de certaines phases de subconscience), passait en revue son enfance pendants les nuits où il rêvait vrai ». Dans le troisième degré. il suit l'évolution de la troisième révolution ou Révolution de la Lune et, dans le quatrième
degré, il voit le progrès accompli dans la première moitié de notre Révolution actuelle.
Chaque degré comporte toutefois un enseignement complémentaire; en plus du travail accompli dans chaque révolution. L'élève voit aussi le travail de l'Epoque correspondante pendant notre séjour sur le globe D. la Terre.

Lorsque, dans les systèmes d'initiation de l'antiquité. le candidat restait en transe pendant trois jours et demi. cela correspondait à la partie le l'initiation que nous venons de décrire. Les trois jours et demi se rapportent au développement qui était passé en revue et nullement à des
jours de vingt-quatre heures. La, durée de ce stade d'initiation varie avec chaque candidat mais. dans tous les cas, on lui fait voir le développement inconscient de l'humanité pendant les Périodes passées et, quand on parle de son réveil, le quatrième jour, au lever du soleil, c'est une manière mystique d'expliquer que son initiation au travail d involution de l'homme
cesse au moment où le soleil se lève sur la claire atmosphère de l 'Atlantide. Alors le candidat est lui-même salué comme « un premier-né ».

Pour dissiper une notion inexacte assez répandue, nous désirons expliquer qu'on n'est pas un Rose-Croix parce qu'on étudie les enseignements des Rose-Croix; même l' admission au temple ne nous donne pas le droit de prendre ce nom.
 
Les Frères de la Rose-Croix sont parmi ces Ames Miséricordieuses.
et ce n'est rien de moins qu'un sacrilège que de traîner dans la boue ce nom de Rose-Croix en l'appliquant à nous-mêmes, alors que nous ne faisons qu'étudier leurs sublimes enseignements.
Pendant les derniers siècles, les Frères ont travaillé en secret pour l'humanité; chaque nuit, à minuit, un service est célébré dans le temple où, assistés par les frères lais capables d'abandonner temporairement leur travail dans le monde (car beaucoup d'entre eux vivent dans des contrées où il fait encore jour, alors qu'il est minuit à l'endroit où se trouve le
temple de la Rose-Croix), les Frères Aînés rassemblent, de toutes les parties du Monde Occidental, les pensées de sensualité, de cupidité, d'égoïsme et de matérialisme, et cherchent à les transmuer en amour pur. en bienveillance, en altruisme et en aspirations spirituelles, les
renvoyant dans le monde pour les élever et encourager tout effort vers le Bien. Sans cette source puissante de vibrations spirituelles. il y a longtemps que le matérialisme aurait anéanti tout effort vers la spiritualité, car on n'a jamais vu une époque aussi sombre au point de que spirituel que les trois cents dernières admets de matérialisme.

Les Rose-Croix ne regardent pas la compréhension intellectuelle de Dieu et de l'Univers comme une fin en elle-même; tant s'en faut ! Plus l'intellect est développé.
plus grand est le danger d'en faire un mauvais usage. Aussi, ces enseignements
scientifiques, logiques et complets, sont-ils donnés à l'homme afin que son cœur puisse croire ce que l'intellect a sanctionné et pour qu'il commence à vivre la vie mystique.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce-que l'Initiation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum