Le Christ dans les Mystères

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:08

Extrait du livre de Rudolf Steiner : Mythes et Mystères Egyptiens.
Dixième conférence Leipzig, 12 septembre 1908 (Page 116)


Lorsque nous remontons aux premiers temps de l’époque post-atlantéenne, nous trouvons que les hommes sont peu attirés vers le monde physique. Les initiés de cette époque pouvaient accéder aux mondes supérieurs, aux mondes
« dévachaniques », et ils faisaient aux autres hommes le récit de ce qu’ils y avaient vécu. En l’être humain qui, par toutes ses pensées, par tous ses sens, se sentait ravi par le monde réel, vers sa véritable patrie, ce récit était un obstacle à l’intérêt qu’aurait pu lui inspirer le monde physique. Mais lorsqu’il accédait au Dévachan, après s’être si peu uni au monde physique, il s’y trouvait doué d’une conscience assez claire. Réincarné pendant la civilisation perse, cet homme se sentait déjà plus lié à la matière. Mais il payait cet intérêt par un obscurcissement de la conscience au sein du Dévachan.

Pendant la civilisation chaldéo-égyptienne, où l’homme commença à aimer le monde physique extérieur, sa conscience dans le Dévachan était déjà très troublée, affaiblie. Par sa nature même, cette conscience restait plus élevée, plus spirituelle que celle du monde physique, mais son intensité diminuait de plus en plus. A l’époque gréco-latine, elle est excessivement assombrie, affaiblie. Elle n’a toutefois jamais été comparable à une conscience de rêve. L’homme en a toujours eu le sentiment net et conscient. Avec la marche en avant de l’évolution, elle s’est progressivement obscurcie.

La principale raison d’être des Mystères fut le besoin de donner à l’homme la possibilité d’éclairer, d’affermir cette conscience du monde spirituel. Supposons que ces Mystères n’aient pas existé, qu’il n’y ait pas eu d’initiés. La conscience de l’homme dans les mondes spirituels eût été toujours plus crépusculaire, toujours plus assombrie. C’est uniquement par le fait que , parallèlement à l’obscurcissement de la conscience dans le dévachan, l’initiation fut pratiquée dans les mystères, et avec elle l’acquisition de certaines facultés grâce auxquelles des élus voyaient déjà en toute clarté dans les mondes spirituels, uniquement par le témoignage des initiés transmis dans des mythes et des légendes, qu’une certaine clarté pénétra dans la conscience « dévachanique » entre la mort et une nouvelle naissance. D’un autre côté, tous ceux qui s’étaient acclimatés au plan physique ont vraiment ressenti l’affaiblissement de la conscience dans le monde spirituel. Et il est tout à fait vrai que l’initié aux mystères d’Eleusis a pu faire une expérience toute particulière.

L’initiation est ce qui permet, pendant la vie, d’accéder au monde spirituel et d’apprendre ce qui s’y passe. L’initié d’alors a vraiment fait l’expérience directe de cette obscurité qui a assombri le monde de l’esprit. L’affirmation : « Mieux vaut être mendiant dans le monde physique que roi dans le royaume des ombres », est une véritable parole d’initié ; elle est née des expériences que les initiés vivaient dans le monde spirituel. Ces choses ne nous paraîtront jamais assez profondes, et nous ne pouvons les comprendre que lorsque nous connaissons les faits du monde spirituel. Considérons maintenant sous une forme plus concrète ….

Si rien ne s’était passé, si l’homme avait continué de descendre sur le plan physique, la conscience entre la mort et une nouvelle naissance se serait de plus en plus obscurcie. En fin de compte, tout contact avec le monde spirituel aurait été perdu. Et bien que cela puisse paraître étrange à qui est encore intérieurement déformé par un côté quelconque du matérialisme, ce que je vais vous dire est cependant vrai : l’homme aurait été condamné à la mort spirituelle si rien n’était intervenu dans l’évolution de l’humanité. Mais il existe une possibilité d’éclaircir la conscience entre la mort et une nouvelle naissance : par l’initiation elle-même, ou bien, aujourd’hui, à un degré inférieur, par une union dès cette vie avec le monde spirituel, par des expériences qui ne disparaissent pas avec le corps de l’être humain, mais restent unies à son noyau éternel même dans le monde spirituel.

Et cela consista la tâche des Mystères, de toute l’évolution spirituelle, la mission des grands initiés avant le Christ, et surtout de l’entité elle-même que nous appelons le Christ. Tous les initiés qui ont vécu avant lui ont été pour ainsi dire ses précurseurs ; ils ont été envoyés en messagers destinés à préparer sa venue.
Nous en arrivons maintenant à la venue du Christ lui-même. Imaginons un homme qui ignorerait tout du Christ, qui n’aurait jamais eu l’occasion d’étudier, d’assimiler les mystères de l’Evangile selon Saint Jean, qui ne se serait jamais dit : Je veux vivre selon, le Christ vivant et agissant, je veux faire miens les principes qu’il a enseignés. Imaginons donc un être qui n’aurait jamais approché le monde spirituel et qui ne pourrait par conséquent pas emporter dans le monde spirituel ce trésor dont l’homme doit se munir aujourd’hui s’il veut éviter l’obscurcissement de sa conscience. Les représentations du Christ que l’homme emporte sont pour lui une force qui éclaire sa conscience après la mort, qui sauve de la destinée à laquelle auraient succombé les hommes si le Christ n’était pas venu. Sans doute, si le Christ n’était pas venu à nous, l’entité humaine aurait continué d’exister, mais la conscience après la mort n’aurait jamais pu retrouver sa clarté. Ce qui donne à la venue du Christ son sens, son importance véritable, c’est qu’elle a incorporé au noyau de l’homme quelque chose d’une portée immense. L’évènement du Golgotha préserve l’homme de la mort spirituelle, lorsqu’il parvient à l’assimiler profondément, à identifier à son propre être l’impulsion spirituelle qui en émane.

Il ne faudrait cependant pas croire que les autres grands guides de l’humanité ont eu pour elle une importance d’un autre ordre. Il ne s’ait pas ici de revendiquer pour le christianisme un dogme exclusif. Ce serait agir à l’encontre du véritable christianisme, car qui connait les faits sait que, dans les anciens Mystères, on a enseigné le christianisme. Et cette phrase que Saint augustin a prononcée est profondément vraie : « Ce que l’on nomme aujourd’hui religion chrétienne existait déjà chez les Anciens, dès les commencements de la race humaine, jusqu’au moment où le christ apparut dans un corps de chair, à partir duquel la vraie religion, qui existait déjà auparavant, reçut le nom de christianisme. « Ce n’est pas le nom qui importe. Il faut surtout bien comprendre le sens de l’impulsion christique. Le Christ est venu à nous au moment où l’évolution avait atteint son niveau le plus bas, mais Bouddha, Hermès et les autres grandes entités ont eu la conscience prophétique de sa venue : ils ont senti qu’il vivait en eux.

Ceci est particulièrement visible lorsqu’on étudie le personnage du bouddha – qu’il est nécessaire de comprendre clairement.
Pour concevoir ce qu’il signifie, ce qu’il a été, il nous faut effleurer un sujet dont on ne peut parler qu’entre élèves de la science de l’esprit. Les gens , même les théosophes, se font en général une idée beaucoup trop simpliste des mystères de la réincarnation. Il ne faut pas croire qu’une âme incarnée aujourd’hui dans la triple enveloppe de ses corps a vécu telle quelle dans une incarnation précédente faisant toujours selon le même schéma. Les choses sont beaucoup plus compliquées, beaucoup plus mystérieuses. Bien que H.P. Blavatsky ait employé tous ses efforts à enseigner à ses élèves les plus proches combien ces mystères sont complexes , on ne s’en fait pas encore aujourd’hui une juste idée.
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:10

On imagine simplement une âme qui entre à intervalles réguliers dans un corps. C’est là une représentation un peu simpliste des choses. Il serait souvent impossible de bien comprendre certaines personnalités historiques par exemple d’après un schéma de ce genre. L’étude de ces faits exige un travail beaucoup plus en profondeur.

Nous rencontrons déjà à l’époque de l’Atlantide des êtres qui vivaient autour de l’homme comme le font aujourd’hui nos contemporains, mais que l’homme ne voyait, ne connaissait que lorsqu’il avait dépouillé son corps physique, dans les mondes spirituels. Nous avons déjà vu que, là, il vivait en compagnie de Thor, de Zeus, de Wotan, de Baldur. Le jour, il vivait dans le monde physique, mais lorsqu’il se trouvait dans l’autre état de conscience, il apprenait à connaître des entités spirituelles qui ne suivaient pas la même évolution que lui. Aux premiers temps de l’existence de la Terre, l’homme n’avait pas un corps aussi dense que maintenant. A un certain moment, il n’avait pas encore de charpente osseuse ; les yeux physiques ne pouvaient voir le corps des hommes atlantéens que jusqu’à un certain point. Mais il y avait d’autres êtres qui ne pouvaient descendre vers le plan physique que jusqu’au niveau éthérique qui ne pouvaient s’incarner que dans un corps éthérique.

Il y en avait d’autres qui pouvaient s’incarner encore au temps où l’air se trouvait rempli de vapeurs liquides. Autrefois, lorsque l’homme vivait encore dans une atmosphère faite de brouillard et d’eau, ces incarnations d’être spirituels demeuraient possibles. Le futur wotan par exemple a été l’une de ces entités ainsi incarnées. Il disait : Si l’homme s’incarne aussi dans cette matière lumineuse et fluide, moi aussi, je le peux. Cet être pris alors forme humaine et parcourut le monde physique. Mais lorsque la terre devint de plus en plus dense et que l’homme revêtit des formes de plus en plus lourdes, Wotan se dit : Non, je ne pénètre pas dans cette matière si épaisse. Il resta dans des mondes invisibles, dégagés de la Terre. Il en fut ainsi des autres êtres divin.

Mais à partir de ce moment, il leur fut possible de faire quelque chose d’autre : nouer une sorte de lien avec les êtres humains qui d’en bas, venaient vers eux, s’élevaient pour retrouver les hauteurs spirituelles. Représentons-nous cela ainsi : l’évolution exigea de l’homme qu’il descende jusqu’au bas de la courbe. Jusque-là, les dieux l’ont accompagné sur sa route. Mais ensuite, ils ont pris une autre voie, invisible aux êtres du plan physique. Cependant les êtres humains qui vivaient selon l’enseignement des initiés purifiaient par là leurs corps subtils, et venaient pour ainsi dire à la rencontre des dieux. L’homme, entré dans un corps de chair, s’il se purifiait, devenait capable d’être obombré par un être qui ne pouvait pas descendre jusqu’à un corps physique, trop matériel pour lui. Dans le corps astral et le corps éthérique de cet homme pénétrait alors un être supérieur qui ne pouvait disposer pour lui-même d’une forme physique humaine, mais qui pouvait pénétrer dans un être humain et parler par sa bouche.

Ce phénomène nous permet de comprendre que l’incarnation n’est nullement de l’ordre des choses simples. Il peut très bien arriver qu’un être humain qui est la réincarnation d’un être humain antérieur se perfectionne, purifie suffisamment ses trois corps pour devenir le « vase d’élection » d’une entité supérieure. C’est ce qui s’est passé pour Bouddha, qui devint le réceptacle de Wotan.
L’entité que la mythologie germanique nomme Wotan est réapparue en Bouddha. Les deux noms, Bouddha et Wotan, sont d’ailleurs apparentés sur le plan linguistique.

On peut dire que, de ce fait, les Mystères de l’époque atlantéenne passèrent en grande partie dans les enseignements et les révélations du Bouddha. Il eut donc l’expérience intérieure de ce qui avait été la vie des Dieux et des hommes dans les sphères spirituelles de ce temps. Quand donc la doctrine de Wotan réapparut, c’était un enseignement qui tenait fort peu compte du plan physique, qui ne le considérait que comme un lieu de douleur, et prisait très haut la libération de ses attaches, ceci parce que c’est l’entité de Wotan qui bien souvent parlait à travers Bouddha. C’est pourquoi ceux qui ont le mieux compris la doctrine bouddhique sont des êtres qui n’avaient pas dépassé le niveau d’évolution de l’atlantide. Il y a parmi les populations asiatiques certaines « races » qui sont restées au niveau atlantéen. Extérieurement elles ont dû naturellement suivre le reste de l’humanité dans sa progression. Mais dans les peuplades mongoles, par exemple, on retrouve beaucoup de traits de l’humanité atlantéenne ; ce sont des ressortissants de l’ancienne population de l’atlantide. Ce caractère statique, stationnaire, qu’on observe chez les populations mongoles, est hérité des temps atlantéens. C’est pourquoi les enseignements du Bouddha servent tout spécialement de tels peuples et le bouddhisme a fait là de grands progrès.

Le monde continue sa route, va de l’avant. Celui à qui l’évolution dévoile son sens caché n’établit pas encore les faits de distinctions arbitraires, ne choisit pas, ne dit pas : j’aime mieux ceci ou cela. Il sait que la religion d’un peuple est une nécessité spirituelle. C’est parce que la population européenne s’est entièrement enlisée dans le monde physique qu’il lui est impossible de ressentir profondément le bouddhisme, de s’identifier avec le cœur à l’enseignement du Bouddha. Le bouddhisme n’a jamais pu devenir une religion universelle. Pour celui qui accepte de voir les choses, il n’y a là ni sympathie ni antipathie, mais un jugement correspondant aux faits. Le bouddhisme est aussi faux pour la population européenne qu’il est faux de vouloir répandre le christianisme à partir d’un centre en Asie où résident d’autres peuples. Une religion qui n’est pas créée pour répondre aux besoins les plus profonds de son époque ne peut être juste, ne peut être fertile ni donner un élan nouveau à la civilisation. Ce sont des choses qu’il faut comprendre si l’on veut arriver à saisir les rapports qui relient les évènements.

Il ne faudrait pas croire que le personnage historique de Bouddha avait conscience de tout ce qu’il représentait. Noua aurions besoin de développements très longs pour exposer cela en détail. Nous sommes loin d’avoir épuisé la complexité du personnage historique qu’a été Bouddha. Il y avait en l’être humain, en l’homme Bouddha, non seulement une entité qui vécu à l’époque atlantéenne et qui s’incarna en celui qui était encore un bouddha humain. Mais outre ce dernier, il y avait en lui encore quelque chose d’autre, quelque chose dont il pouvait dire : cela, je ne peux le concevoir encore, c’est quelque chose qui m’anime, mais je ne fais qu’y participer. Ce quelque chose, c’est l’entité du Christ. Elle animait déjà les grands prophètes. Elle était déjà bien connue dans les mystères anciens et partout on y parlait de Celui qui devait venir.

Et il vint ! – Mais sa venue fut soumise à certaines nécessités historiques qui sont à la base de l’évolution. Il n’aurait pas pu s’incarner dans un corps physique quelconque. Il lui était encore possible de pénétrer en bouddha en restant pour ainsi dire dans le domaine de son subconscient. Mais il ne pouvait s’incarner dans un corps de chair pour cheminer sur la terre que s’il trouvait un corps physique, un corps éthérique et un corps astral assez bien préparés pour le recevoir. Il disposait de la plus grande force pour agir mais ne pouvait s’incarner que si un autre êre avait suffisamment affiné, épuré un corps physique, un corps éthérique et un corps astral. Le Christ ne put s’incarner que grâce à une entité qui sut atteindre ce haut degré de développement. Cette entité, c’est Jésus de Nazareth. Il avait atteint un si haut degré de perfection qu’il a pu, pendant sa vie, purifier son corps physique, son corps éthérique et son corps astral au point de pouvoir le quitter à l’âge de trente ans, les laissant visibles et utilisables par une entité supérieure.
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:11

Il m’est souvent arrivé, lorsque j’ai exposé qu’il fallait que Jésus eût atteint un haut degré de développement pour pouvoir sacrifier ses corps, d’entendre une objection très bizarre : Mais cela n’est pas un sacrifice, au contraire, peut-on se représenter quelque chose de plus beau ?  On ne saurait parler de sacrifice lorsqu’il s’agit d’abandonner son corps à l’action d’une entité si haute ! Oui certes, c’est une tâche très belle, et le sacrifice n’est pas grand quand on se le représente d’une façon si théorique, mais on aimerait répondre à ceux qui font cette objection : Essayez donc vous-même !

Certes, chacun se trouve prêt à faire le sacrifice, mais la situation change un peu lorsqu’il s’agit de passer à l’action. Des forces immenses sont nécessaires à celui qui veut purifier ses corps jusqu’au point qu’ils puissent continuer de vivre, lorsqu’il les quitte. Et c’est pour acquérir ces forces que des sacrifices sont nécessaires. Il fallut la très haute individualité de Jésus de Nazareth pour accomplir cela.

L’évangile selon Jean indique à quel moment Jésus a quitté son corps physique, son corps éthérique et son corps astral pour entrer dans le monde spirituel, et où le Christ a pénétré dans cette triple enveloppe corporelle. C’est au moment du baptême dans le Jourdain. Il se passa là dans la corporéité de Jésus de Nazareth quelque chose de très important. Ce que je vais dire à ce sujet va une fois de plus épouvanter les matérialistes. Il se produisit à ce moment quelque chose de particulier jusque dans le corps physique de Jésus de Nazareth. Si nous voulons comprendre ce qui se passa à l’instant du baptême où le Christ entra en Jésus, il nous faut nous attacher à l’étude de quelque chose qui semble bien étrange, mais qui n’en est pas moins vrai.

Au cours de l’évolution de l’humanité, différents organes du corps se sont développés et perfectionnés peu à peu. Nous avons vu qu’au moment où l’organisme atteignit dans sa formation la hauteur des hanches, certaines structures et fonctions firent leur apparition. Parallèlement à cette autonomie croissante de l’individualité humaine s’effectuait un durcissement du système osseux. Plus l’homme s’émancipait et plus son système osseux durcissait ; plus aussi la mort devenait puissante. C’est un point auquel il faut bien prendre garde si l’on veut comprendre la suite. Pourquoi l’homme doit-il mourir, pourquoi son corps doit-il devenir la proie de la pourriture ? C’est que, dans le corps humain, il y a quelque chose qui peut brûler : ce sont les os. Le Feu a un pouvoir même sur la substance osseuse humaine. L’homme, lui ne peut agir sur ses os, tout au moins agir consciemment. C’est là un domaine qui est en dehors de son pouvoir. Au moment du baptême dans le Jourdain où le Christ pénétra dans le corps de Jésus, le système osseux de cet être devint tout à fait différent de celui des autres hommes.

Ce fait ne s’était jamais produit auparavant et ne s’est jamais reproduit jusqu’à aujourd’hui. Avec l’entité du Christ, pénétra dans le corps de Jésus quelque chose qui dominait les forces qui consument les os. Aujourd’hui l’homme n’a pas encore en sa volonté le pouvoir d’édifier des os. Mais la force consciente de l’entité du Christ se saisit du corps tout entier, jusque dans  ses os ; c’est un des faits qui rendent si important le baptême dans le Jourdain. Il a été implanté ainsi dans la terre quelque chose qu’on peut appeler le pouvoir souverain sur la terre quelque chose qu’on peut appeler le pouvoir souverain sur la mort, car la mort n’est apparue dans le monde qu’avec les os. Un profond mystère s’exprime ici. Par le Christ, quelque chose de sacré au plus haut niveau a pénétré dans le système osseux de Jésus de Nazareth. C’est pourquoi ces os devaient être respectés. La parole des Ecritures : Vous ne lui briserez pas les membres, devait s’accomplir. Autrement une puissance humaine serait intervenue violemment dans les forces divines. C’est là un des profonds mystères de l’évolution de l’humanité.

Nous en arrivons en même temps à un concept très important du christianisme ésotérique qui nous permet de voir que ce christianisme est pénétré des plus hautes vérités. Et nous voici devant un autre aspect du baptême. Par le fait que l’entité du Christ avait pris possession des trois corps qui avaient appartenus à l’individualité de Jésus, une entité qui avait autrefois habité le Soleil se trouvait désormais liée à la Terre. Autrefois elle avait été unie à la Terre jusqu’au moment où le Soleil s’en sépara. Le Christ la quitta en même temps et depuis lors, il n’avait pu exercer son action sur la terre que du dehors. A l’instant où s’effectua le baptême, l’esprit sublime du Christ se réunit à nouveau pleinement avec la Terre.

Autrefois il agissait sur elle du dehors, obombrait les prophètes et était à l’œuvre dans les Mystères. A présent, il s’incarne sur la terre elle-même,  dans un corps physique humain. Et si, placé en un point lointain de l’univers, un être avait pu observer la Terre à travers les millénaires, un être qui aurait observé non seulement la Terre physique, mais aussi ses courants spirituels, son corps astral et son corps éthérique, cet être aurait vu s’effectuer des changements profonds au moment du baptême et à l’instant où, sur le Golgotha, le sang coula des blessures du Christ. Le corps astral de la Terre en fut profondément transformé. Il reçu quelque chose de nouveau, prit des couleurs nouvelles. Une force nouvelle fut incorporée à la Terre. Ce qui auparavant agissait sur elle du dehors, se réunit à elle. C’est cela qui rendra la force d’attraction réciproque de la Terre et du Soleil si grande qu’ils se réuniront à nouveau et que l’homme se retrouvera parmi les esprits du Soleil. C’est le Christ qui a donné la possibilité à la Terre de s’unir à nouveau au Soleil et de se retrouver dans le sein de la divinité.

Tel est l’évènement qui se produisit, et telle est sa signification. C’est ce qu’il fallait bien sentir avant de rendre compréhensible l’importance pour la Terre de l’incarnation du Christ. Et nous pouvons maintenant concevoir comment, en s’unissant intérieurement au Christ, l’homme peut acquérir quelque chose qui éclaire la conscience après la mort. Ne perdons pas cela de vue, et nous comprendrons également que la vie entre la mort et une nouvelle naissance est soumise aussi à une évolution. Demandons-nous maintenant pour qui donc tout cela s’est passé.

L’homme a vécu d’abord dans le sein de la divinité. Puis il est descendu sur le plan physique. S’il était resté en haut, il n’aurait jamais acquis la conscience de soi qu’il a aujourd’hui. Il n’aurait jamais acquis la conscience de soi qu’il a aujourd’hui. Il n’aurait jamais reçu de Je. Ce n’est que dans le corps physique qu’il a pu déployer la conscience de soi dans toute sa lumineuse clarté. Il fallait que des  objets extérieurs viennent s’opposer à lui, qu’il se distingue d’eux, il fallait qu’il descende dans le monde physique. C’est pour acquérir un Je que l’homme est descendu sur la Terre. De par son Je, l’homme est un fils des dieux. Ce Je est descendu des hauteurs spirituelles, il a été attaché au corps physique afin de devenir lumineux et clair. C’est la matière durcie du corps humain qui a donné à l’homme son Je conscient de lui-même, qui lui a permis d’acquérir la connaissance. Mais elle l’a aussi rivé à la masse terrestre, au roc terrestre.

Avant de recevoir son Je, l’homme avait acquis un corps physique, un corps éthérique et un corps astral. Lorsque le Je se développa peu à peu dans ces trois corps, il les transforma. Il ne faut pas oublier tous les éléments supérieurs de l’être humain travaillent au corps physique. Si le corps physique est ce qu’il est, c’est en raison de l’action qu’exercent sur lui les corps éthérique, astral et le Je. Tous les organes du corps physique ont subi en un certain sens l’influence des transformations qui se sont effectuées dans les corps supérieurs. Les êtres restés en arrière sont devenus des formes animales différentes, par exemple des oiseaux, sous l’influence dominante du corps astral. A mesure qu’il devenait de plus en plus conscient de lui-même, le Je a transformé le corps astral. Nous avons déjà vu que certains humains se sont isolés du reste de l’évolution.

Ce qu’on appelle les animaux apocalyptiques, ce sont des types chez lesquels l’un ou l’autre des corps supérieurs a joué un rôle prépondérant. Le Je a joué ce rôle dans les êtres du type Ange ou Homme. Maintenant tous les organes sont adaptés aux corps supérieurs de l’être humain. Par le fait que le Je a pénétré dans le corps astral, l’a imbibé tout entier, certains organes se sont formés chez l’homme et chez les animaux qui ont constitué par la suite une branche particulière de l’évolution. Un des organes du corps, par exemple, est dû au fait qu’un Je est descendu sur la terre. Sur l’ancienne Lune, aucun Je n’était encore uni aux êtres humains. Certains organes sont en rapport avec cette évolution. Ce sont le foi et la vésicule biliaire. La bile est l’expression physique du corps astral. Elle n’est pas en relation avec le Je, mais le Je agit sur le corps astral, et les forces du corps astral sur la bile.

Saisissons maintenant dans son ensemble le tableau que l’initié exposait si clairement à l’Egyptien : l’homme doué d’un Je conscient a été enchainé au corps de la Terre. Représente-toi l’homme enchainé au roc terrestre, c’est-à-dire enchainé au corps physique ; il s’est passé quelque chose dans l’évolution qui ronge son immortalité ! Représente-toi les fonctions qui ont créé le foie : elles sont nées du fait que le corps a été attaché au roc terrestre. C’est le corps astral qui le ronge.


Dernière édition par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:15, édité 1 fois
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 13 Jan - 3:13

Telle est l’image qui était évoquée devant le néophyte égyptien, et qui a gagné la Grèce sous le forme de la légende de Prométhée. Il ne faut pas approcher ce mythe avec des mains grossières. Il ne faut pas dépouiller cette image comme on enlève au papillon la poussière colorée de ses ailes. Laissons aux ailes leur couleur, laissons aux fleurs leur rosée. On ne peut pas tourmenter, déformer ces images. On ne peut pas dire : Prométhée signifie ceci ou cela. Il faut essayer de retrouver les faits occultes véritables et ensuite de comprendre les images qui en sont nées et sont passées dans la conscience humaine.

L’initié égyptien conduisait son élève jusqu’au degré où il pouvait comprendre l’évolution du Je de l’homme. Une telle image devait modeler son esprit. Mais il ne devait pas saisir les faits brutalement ; l’image devait se dresser devant lui, lumineuse et vivante. L’initié égyptien ne voulait pas comprimer sous forme de sentences des idées sèches et fades, il voulait représenter par des images ce qu’il pouvait donner. La légende de Prométhée a été embellie, parée de poésie. Nous n’avons pas le droit d’y mettre plus que les faits occultes qui la constituent. Laissons donc à une activité purement artistique ses pouvoirs ciselants.

Autre  chose encore, lorsqu’il est arrivé sur Terre, l’homme n’était pas encore doué d’un Je. Avant que le Je ne le pénètre d’autres forces étaient maîtresses du corps astral. Puis le corps astral, lumineux et fluide, fut pénétré par le Je. Auparavant, les forces  astrales avaient été envoyées en l’homme par des entités spirituelles. Le corps astral était là, mais animé par les êtres divins. Clair et pur, il entourait de son ruissellement lumineux le germe du corps physique et du corps éthérique. Son flot très limpide les entourait et les pénétrait. Mais avec le Je, apparut l’égoisme, et le corps astral s’assombrit, le flot d’or pur disparut de plus en plus jusqu’au moment où l’homme descendu sur le plan physique, en atteignit le point le plus bas à l’époque gréco-latine.

Les hommes furent appelés à retrouver ce flot pur du corps astral, et c’est ainsi qu’apparut dans les Mystères d’Eleusis ce que l’on nommait : la recherche de la pureté originelle du corps astral. Les mystères d’Eleusis tendaient à rendre au corps astral sa limpidité d’or pur ; les mystères égyptiens également. La quête du fleuve d’or était l’une des  épreuves de l’initiation égyptienne : elle nous a été conservée dans la merveilleuse légende de la quête de la Toison d’or par Jason et les argonautes.

Nous avons suivi le cours de l’évolution : lorsque les organes inférieurs ressemblaient encore aux barques dont nous avons parlé, le corps astral, dans la masse liquide terrestre, avait encore son éclat doré. Dans la Terre liquide, le corps astral de l’homme était encore d’une transparence dorée. L’histoire des Argonautes nous représente la recherche ce corps astral. Nous devons subtilement relier la quête de la Toison d’or au mythe égyptien. Les évènements historiques extérieurs sont en relation avec des faits spirituels. Il ne faut pas croire que cela ne soit qu’un symbole. L’expédition des Argonautes a vraiment eu lieu, aussi bien que la guerre de Troie. Les évènements extérieurs sont l’aspect visible des processus intérieurs ; ils constituent les faits historiques. Chez les néophytes grecs, le fait historique devenait un évènement intérieur : la quête de la Toison d’or, le souvenir du corps astral pur.

Voila ce que je voulais présenter devant vos âmes. Partant de là, nous examinons encore quelques faits des Mystères et nous verrons comment les Mystères égyptiens sont en rapport avec la vie actuelle.


Fin de l'extrait.
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Archange le Mar 14 Jan - 22:19

Très intéressant !... study

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par amourtoujours le Mar 25 Fév - 7:23

Merci Obsidienne ce sujet est très interessant.
belle journée à tous.

_________________
L'intuition est l'oreille de l'âme.
Tu as six sens, et non cinq. Ce sont : l'odorat, le goût, le toucher, la vue, l'ouïe et... la connaissance.
avatar
amourtoujours

Messages : 38
Date d'inscription : 22/01/2014
Localisation : dans le midi de la France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Mar 25 Fév - 14:08

Merci !   

Steiner dit que nous sommes la réincarnation de la civilisation égyptienne !

C'est une bonne indication pour rechercher nos incarnations durant cette civilisation et puis notre karma.....
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par soleil levant le Dim 17 Aoû - 15:18

très intéressant tout çà je vais le lire a tète reposer car il y en a une tartine !!!!!
l'orsque l'on se réincarne c'est dans le corps d'un nouveau né, ? ou d'un adulte ? non là je me trompe!!!!!!!c'est de la possession.

soleil levant

Messages : 30
Date d'inscription : 17/08/2014
Age : 67
Localisation : sud rhone alpes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par soleil levant le Dim 17 Aoû - 15:22

pour le sixième sens je ne suis pas d'accord ,on ne l'a pas a notre naissance ,elle s'acquiert tout au long de notre vie , c'est un long apprentissage.

soleil levant

Messages : 30
Date d'inscription : 17/08/2014
Age : 67
Localisation : sud rhone alpes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Dim 17 Aoû - 20:12

soleil levant a écrit:très intéressant tout çà je vais le lire a tète reposer car il y en a une tartine !!!!!
l'orsque l'on se réincarne  c'est dans le corps d'un nouveau né, ? ou d'un adulte ? non là je me trompe!!!!!!!c'est de la possession.

Tu as l'air tout de même d'en savoir un petit rayon   

Tu sais Soleil Levant nous sommes tous des assistés même pour se réincarné c'est l'ange qui fait tout ça !

Mais il est temps de s'émanciper car l'ange lui ne peut pas le faire à notre place. C'est nous qui avons un corps physique et tout ces corps à travailler dans notre vie et l'ange lui bien qu'il ai de l'avance sur nous ça va le faire progresser.

Certaines individualité ont déjà fait progressé leur ange. Par exemple le bouddha ; bien sur nous en sommes loin mais nous avons notre part de travail à notre niveau.

Et le bien principal que l'on peut faire aujourd'hui c'est d'acquérir plus de spiritualité pour lutter contre le matérialisme qui lui veut nous enfoncer la tete la première dans l'ignorance en nous empêchant de penser   
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Dim 17 Aoû - 20:15

soleil levant a écrit:pour le sixième sens je ne suis pas d'accord ,on ne l'a pas a notre naissance ,elle s'acquiert tout au long de notre vie , c'est un long apprentissage.

Ce qui est vrai c'est que notre acquis c'est notre sur moi qui le possède. Tant que l'on n'a pas fait un pont avec lui qui se trouve en dehors de nous et bien en effet il faut un long apprentissage pour mettre en fonction nos acquis de nos vies antérieures   
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par soleil levant le Lun 18 Aoû - 11:56

ou là ? c'est compliquer tout çà ,je ne suis pas une initié,
c'est de la philosophie tout çà non ? les vies antérieurs,il faudrait pouvoir régresser peut-être que ce serait plus facile pour notre 6e sens.

soleil levant

Messages : 30
Date d'inscription : 17/08/2014
Age : 67
Localisation : sud rhone alpes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Ven 31 Oct - 20:59

Je suis arrivé sur ce forum pour que nous puissions élever le débat. " Dans toute chose , analysez tout et prenez ce qui est bon." Saint Paul et Saint Augustin l'ont dit. Passons.
Je tenais à préciser les choses afin que nous avançions dans l'imprégnation du Mystère du CHRIST.
Première confusion à ne pas faire, c'est de mettre Bouddha, Moïse, et le Christ au même niveau. Ils n'appartiennent pas à la même catégorie d'êtres.
Bouddha appartient à la lignée de Grands Instructeurs : tout comme Mahomet et Moïse et bien d'autres.
Le Christ-Jésus appartient (avec Orphée entres autres) à ce que j'appelerai une des Théophanies du CHRIST COSMIQUE. Une chose est de lire Rudolf Steiner une autre est de digérer les erreurs qu'il véhicule. D'où un effort personnel à faire pour éviter de boire le lait sans avoir digérér le pain.
Obsidienne , il faudrait " manduquer" les écrits de Steiner afin d'y trouver la bonne moelle.
Je pourrai m'étendre un peu plus si certains veulent plus tard se pencher sur le MYSTERE DU CHRIST-COSMIQUE en général et du Christ Jésus en particulier sur ce BLOG. Parler, écrire, oui! mais méditer, "manduquer et par la grâce Verber...ES-SENTI-EL. J'attends vos réponses et qu'on ne soit pas des copistes ou des sophistes mais des hommes de désir qui verbent après avoir lu. obsidienne à toi l'honneur...
Steiner était un initié de Haut rang mais de là penser qu'il a acquis l'Adeptat,... serait s'avancer trop loin. Je respecte la valeur et l'effort de cet amoureux de Divin.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Sam 1 Nov - 0:34

Personne ne met Bouddha, Moïse, et le Christ au même niveau !

Mais pourquoi tu en as après Steiner ?  Qu'est ce qu'il t'as fait Talisman ?

Je trouve que pour une personne qui veut "élever" le débat tu emploies des termes pas très distingués : "trouver la bonne moelle", " manduquer".

Quand tu dis : "Steiner était un initié de Haut rang mais de là penser qu'il a acquis l'Adeptat"

C'est quoi pour toi d'être adepte et de qui ?

Steiner il est auprès de Christian Rose-croix dans le rôle de dirigeants de l'humanité et que ça te déplaise c'est pas eux qui ont choisis la place à laquelle ils se trouvent.

Ce n'est pas dans les écrits de Steiner que tu trouveras des renseignements sur sa réelle personnalité car il a bien dit qu'il ne voulait surtout pas qu'on le voit en maître et encore moins en tant que gourou...... donc à ce compte là comment peux-tu savoir qui il était ?  Toutefois quand on lit tout ce qu'il a laissé on peut se dire qu'on est loin d'avoir son intelligence clairvoyante mais au moins on peut s'en approcher et même Christian Rose-croix doit se réjouir de sa réussite que lui n'a pas pu atteindre avec ce qu'il a laissé sur terre. Mais c'est peut être dû à l'époque qui a voulu ça car les forces matérialistes se manifestant Steiner a su les voir !

Et toi Talisman ça t'apporte quoi ton gnosticisme ?  Tu penses avoir plus les pieds sur terre que Steiner Qui je te précise a créé l'anthroposophie, lui le seul à avoir étudier l'homme spirituel !

Encore un autre point, Steiner explique que le cerveau dans le futur va se modifier et que les zones d'activités cérébrales seront déconnectées entre-elles ; Pense-tu comprendre ce qu'il voulait dire ? Tu sais quand on lit et réfléchit à tout ce qu'il a écrit on a pas mal à philosopher ..... et toi cela te fait philosopher la gnose ? Tu penses à quoi toute la journée ? Moi j'investigue sur de grand sujets et toi ?
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Lun 3 Nov - 21:02

Bonjour Obsidienne,

Calmons nous. Manducation est un terme mystique, théologique même employé pour insister sur la répétition, l'insistance de la réflexion puis de la "méditation" des textes qui ne se laissent comprendre qu'à un certain niveau de conscience.
Secundo, entendons nous bien. J'ai aussi lu dans mes débuts ( il y a bien longtemps) , Rudolf Steiner. Il y a une distinction entre le disciple qui apprend la disciple et l'Adepte ( venant du mot Adeptus ) qui a acquis la connaissance dans un ou des domaines du visible et bien sûr de l'invisible. Ce que certains nomment la maîtrisent d'un ou plusieurs Arcanes Majeurs en occultisme et ce le Christianisme Primitif nommaient les petits et Grands Mystères. En ce qui nous concerne, ces domaines peuvent être l'ésotérisme, l'occultisme , la théosophie ( et non le théo-sophisme de Blavatsky), la Gnose, Mystique, le Christianisme ésotérique donc. Non exhaustif.
N'affirmes pas des choses que tu as lu sans avoir vérifié en théorie et en pratique ( si c'est possible). L'histoire de Christian Rosenkreutz est une fable tendant à saisir certains arcanes de la Rose-Croix Originel ( et non l'AMORC je précise) en rapport avec l'évolution occulte de l'Homme. Attention cher frère en Christ. Ne retombons pas dans les travers de la société Théosophique qui voulait nous faire croire à tout et n'importe quoi....Loge blanche universelle, Réincarnation du petit Jésus, etc. On sait ce que cela à donner avec krishnamurti et leur but réel vis-àvis du Christianisme en Europe. D'où la démission de grands initiés tels F-CH Barlet, Papus, Sédir, etc. Bref,...

Steiner se situe entre le disciple très évolué et l'adepte, donc un initié de haut rang qui n'a pu découvrir certains arcanes du Christianisme, commun aussi à toutes les religions. Mais son apport à la tradition ésotérique est louable. Je le précise sans sourciller.

Tertio, je crois que tu t'emportes pour rien. Je t'en conjure calmes-toi. Je te parle en frère en Christ donc aimons-nous dans la foi de ce dernier et verbons par sa Grâce en vérité. Steiner n'est pas le premier à avoir étudié l'Homme spirituel. Tu te trompes. Je te citerai seulement deux auteurs majeurs, " envoûtants", d'un exquis délice pour l'esprit : Louis Claude de Saint Martin et Gichtel. Je pourrai t'en citer tant qui sont majeurs dans la Tradition ésotérique, mystique, ou théosophique.

Obsidienne, en dernier point, je te demanderai de verber car parler n'est pas verber. Petite précision, on ne peut philosopher en Gnose ( les deux termes côte à côte se travestissent) car la Gnose est au-dessus de la philosophie classique. Notre Foi, se doit d'être sublimée en gnose. Verbons un peu pour éviter les approximations. Ce mot dérivé du grec "Gnosis" signifie la "Connaissance". C'est dire que toute religion et toute doctrine ésotérique impliquent un sens secret, une signification ésotérique, comportent une gnose, réservée à un petit nombre. Donc, à cet égard, de même la Kabbale, est la Gnose de l'Ancienne Alliance; et on peut inclure dans ce même terme ( GNOSE), la signification secrète de la Nouvelle Alliance.
Cette connaissance supérieure est inhérente à l'action occulte du PNEUMA AEGION, du ROUACH-ELOHIM en d'autre mot plus commun, de l'ESPRIT SAINT. Je m'arrêterai là.

Tout ce que je demande, c'est d'élever les échanges et donc d'être Chrétien en esprit et en vérité, par un travail profond, par des connaissances profondes, équivalent au mot "Gnosis", sens dans de nombreuses parties du Nouveau testament.

Je te réponds malgré le côté sarcastique de tes questions. Toute la journée, je pense et médite sur ces adeptes qui ont réussi et qui nous ont laissé des écrits majeurs dont il faut se "nourrir" avant de cheminer dans la compréhension intérieure du christianisme ésotérique voire de la Philosophie occulte : Docteurs de l'Eglise, Hermétistes, kabbalistes, Pères de l'église, occultistes, Mages, Troubadours, Mystiques, ...

Tout cela par désir du Divin, uniquement. Sans oublier la pratique après la découverte intérieure du texte. Bonne investigation mais penses à travailler intérieurement. Cela permettra un éveil qui te fera ne pas croire à tout et te fera être dans le Réel, percevoir le monde sans égo j'entends. Simple conseil ...de frère en Christ. " Le Coq chante parce qu'il annonce la Lumière et non pour parader devant la poule endormie." Talisman, méditons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Lun 3 Nov - 21:57

Talisman tu dis : "Je te réponds malgré le côté sarcastique de tes questions. Toute la journée, je pense et médite sur ces adeptes qui ont réussi et qui nous ont laissé des écrits majeurs dont il faut se "nourrir" avant de cheminer dans la compréhension intérieure du christianisme ésotérique voire de la Philosophie occulte : Docteurs de l'Eglise, Hermétistes, kabbalistes, Pères de l'église, occultistes, Mages, Troubadours, Mystiques, ..."

Si tel est ton chemin alors bonnes méditations !

Je ne suis pas sarcastique je m'interroge sur ce que tu voulais dire ; mais je vois qu'il n'y a pas lieu à avoir de débat ; tu n'as qu'à présenter tes sujets probablement que ça intéressera certains. Bien que tu relèves des sujets déjà présenté ici et que je connais déjà !

Toutefois tu comprendras que je ne me "nourris" pas de n'importe qui parce qu'après les effets sont irréversibles..... J'ai déjà mon chemin bien tracé merci !

avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par obsidienne le Mar 4 Nov - 1:20

Talisman tu dis : "N'affirmes pas des choses que tu as lu sans avoir vérifié en théorie et en pratique ( si c'est possible). L'histoire de Christian Rosenkreutz est une fable tendant à saisir certains arcanes de la Rose-Croix Originel ( et non l'AMORC je précise) en rapport avec l'évolution occulte de l'Homme. Attention cher frère en Christ. Ne retombons pas dans les travers de la société Théosophique qui voulait nous faire croire à tout et n'importe quoi....Loge blanche universelle, Réincarnation du petit Jésus, etc. On sait ce que cela à donner avec krishnamurti et leur but réel vis-àvis du Christianisme en Europe. D'où la démission de grands initiés tels F-CH Barlet, Papus, Sédir, etc. Bref,...

Steiner se situe entre le disciple très évolué et l'adepte, donc un initié de haut rang qui n'a pu découvrir certains arcanes du Christianisme, commun aussi à toutes les religions. Mais son apport à la tradition ésotérique est louable. Je le précise sans sourciller."


Quand j'écris des choses sur Steiner c'est que j'ai expérimenté justement au delà des livres  Toi par contre tu ne sembles pas le connaitre à fond et tu te permets de critiquer.
Toi, tu résumes ici tout en semblant rester en surface sur des personnages comme christian Rose croix qui n'est pas du tout une légende (je sais pas où tu as péché cette intox) ; la fraternité blanche existe je l'ai vu !

Je ne vais pas perdre mon temps avec toi car tu as une mauvaise aura pour venir démonter des hautes personnalités ! Qui es tu toi pour en quelques posts écrire des propos mensongés qui n'ont aucun sens  ?  Tu mélanges tout pour embrouiller les consciences  Il te tient par le cou !
avatar
obsidienne

Messages : 3475
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Archange le Mar 4 Nov - 22:10

talisman a écrit:Je te citerai seulement deux auteurs majeurs, " envoûtants", d'un exquis délice pour l'esprit  : Louis Claude de Saint Martin et Gichtel. Je pourrai t'en citer tant qui sont majeurs dans la Tradition ésotérique, mystique, ou théosophique.

Je ne connaissais pas du tout ce Gichtel... peux-tu citer tous ces autres auteurs auxquels tu fais référence?

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Jeu 6 Nov - 20:42

Cela prendrait trop de temps. Au fait, tu as lu ce que tu as demandé ? Gnose concernant la chute ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Jeu 6 Nov - 20:51

Je n'avais pas vu que obsidienne m'avait laissé un petit cadeau littéraire. Comment sais-tu que j'ai une mauvaise aura ? Marabout quand tu nous tiens ? je peux passer consulter quand ? :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Jeu 6 Nov - 20:53

gardons le sourire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Archange le Ven 7 Nov - 21:00

talisman a écrit:Cela prendrait trop de temps. Au fait, tu as lu ce que tu as demandé ? Gnose concernant la chute ?


J'ai vu que dans le topic sur le Christ tu as mentionné certains auteurs; je te posais la question car je cherche justement à poster des ouvrages pdfs d'autres ésotéristes moins connus, pour être aussi exhaustif que possible car je veux vraiment rassembler pas mal de doc sur le forum. Je vais voir plus en détail quant à la tradition gnostique...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Invité le Sam 8 Nov - 20:23

Bonsoir ou bonjour.
Concernant les Gnostiques, il y'en a de fameux : par exemple Valentin , la Pistis Sophia. à décoder. Lire lacarrière, les gnostiques d'abord avant.
concernant les auteurs moins connus : en vrac Un génie, Lacuria, des harmonies de l'être; Paul louis david drach, De l'harmonie entre l'eglise et la synagogue. Alfred Loisy, le quatrième évangile; F-ch barlet, l'occultisme, un autre génie, connu.
STP, ne mâches pas trop le travail. L'initiation c'est aussi l'effort de se rendre en bibliothèque. Crois-moi. Allez, je mets mes reflexions sur le Christ.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Archange le Sam 8 Nov - 22:36

L'initiation, c'est ce que chacun en fera... ne sois pas trop pontifiant STP. Merci en tout cas pour les références, j'irai voir tout ça.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par ergonetparergon le Sam 15 Aoû - 10:00


Bonjour,
Pouvez-vous me donner le mail de cet t invité qui écrit celà :

J'apporte encore deux précisions qui semblent échapper à certains cherchants, à tort. Tout d'abord , bien évidemment, Christ n'est pas un Élohim du soleil. il est plusieurs crans au-dessus. Fadaise ou faribole?
Ensuite, nul Rédempteur, pas même Christ-Jésus, ne fut l'Incarnation de la Totalité du Pouvoir du Fils de DIEU, du LOGOS, du VERBE, du CHRIST COSMIQUE. Aucune forme humaine n'aurait pu contenir une milliardième partie de la totalité de la Puissance Divine. Le Cosmos ne peut se comprimer dans un corps physique terrestre. Dans l'Union hypostatique, Jésus contenait la totalité de la Race Humaine . Mais seulement une partie infime de Son Être Divin. J'avais donné deux versets apparemment contradictoires, à méditer, à la fin de mon analyse hier ( vendredi 7/11/2014). Paroles du Christ-Jésus : '' Mon Père et Moi ne faisons qu'Un '' ; et encore '' Mon Père est plus Grand que moi ''. Vous avez la réponse. En sa Vraie forme divine, Jésus est UN avec le Père ; dans son Incarnation à Bethléem, n'ayant qu'une partie de Sa Divinité, son Père était plus grand que lui.

Certains me demanderont pourquoi je n'ai pas mis BOUDDHA dans la liste des Rédempteurs. La réponse est simple. Le Bouddha n'appartient pas du tout à cette ligne. Il appartient à la lignée des Grands Instructeurs avec Lao-Tsé, Conficius, Moïse et Mahomet ( corrigeons, Mohammed). Aucuns de ces Hommes ne prirent sur eux le caractère de Dieu; aucun ne se présenta autrement que comme prophète ou instructeur. À aucun moment ne se trouvent, en aucun de ces cas, l'attribution de la légende de la naissance miraculeuse, et les indices caractéristiques de ce que la Théologie et la théosophie nomment des Théophanies du CHRIST COSMIQUE.



ergonetparergon

Messages : 1
Date d'inscription : 15/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Christ dans les Mystères

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum