Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par Archange le Lun 16 Déc - 21:19





Les trois forces agissant dans la société


Face au déclin du monde, quelles solutions ?


En cette période de crises successives, il est une chose sur laquelle tout le monde s'accorde : nos sociétés modernes sont malades. Économistes, intellectuels, politiques, religieux, citoyens, tous ont un point de vue sur la question. Et si chacun est en mesure d'identifier des causes et des effets - souvent avec acuité - aucune des idées développées ne semble pénétrer suffisamment la réalité pour porter des orientations fécondes capablent de nous sortir de notre impasse.

Il ne sera fait aucun progrès sérieux dans cette direction tant que nous ne seront pas capable de penser clairement le fonctionnement de l'organisme hôte dans toutes ses dimensions. Or, si complexe qu'elle soit, une société contemporaine peut être saisie en toute clarté.


Sur quelle dynamique repose une société?


Prenez comme objet d'observation un extrait vivant du théâtre de la vie d'une société contemporaine.

On peut y observer trois forces de nature distinctes:



- une force économique : elle prend forme avec le capital, sa circulation et sa consommation: les moyens de production, les biens, les services et leur contre contre valeur, l'argent.

Celle-ci s'appuie sur:

- une force émanant de chaque individualité : elle est l'exercice des talents et des compétences qui s'étendent de l'habileté physique à la faculté d'engendrer des pensées.

Enfin cette somme d'individus ne pourrait consentir à travailler ensemble sans le soutien d'une troisième force:

- une force juridique : elle repose sur un socle de lois encadrant les aspects sur lesquels tous les individus sont identiques. Elle vie et évolue selon le projet collectif que portent les citoyens.

Soit trois forces de natures distinctes qui ensemble, forment la totalité d'une société.

Je me permets ici d'insister sur le fait qu'il n'est pas question ici d'une idéologie abstraite mais d'une réalité accessible à celui qui souhaite l'observer. Aussi, avant de poursuivre, je vous invite à faire l'expérience de cette totalité tripartite à travers l'observation de n'importe quel exemple de vie en société.

On a donc trois forces qui forment chacune une unité indépendante en soi, et qui en interagissant ensemble sur le théâtre de la vie forment une autre unité: notre société contemporaine. La nature triarticulée de notre société étant mise en évidence, déroulons le fil de pensées qui en découle: étant de nature distincte, une force ne peut en engendrer une autre et la forme d'une société résulte donc de l'équilibre résultant des interactions de ces trois forces. Ces trois forces étant vivantes, leurs formes, tout comme celle de l'équilibre global, ne sont jamais figés mais en constante évolution. En effet, la force économique évolue tous les jours avec de nouveaux produits. La force émanant de chaque individualité engendre de nouvelles créations tous les jours, et la force état-démocratie évolue tous les jours.

Du fait qu'aucune force n'existe ni ne peut se développer de façon isolée dans la société, le maintien de l'équilibre global veut que la croissance de l'une s'accompagne nécessairement par une croissance des deux autres.
Dès lors, seulement deux cas de figures peuvent se réaliser. Ou bien chacune des trois forces peut croître à partir de sa propre nature, c'est à dire en parfaite autonomie. Un équilibre harmonieux est alors retrouvé et l'état de santé de la société s'améliore. Ou bien, deuxième cas de figure, l'une et/ou les deux autres forces complémentaires font preuve de faiblesse et se laissent dicter leur propre croissance par la force initiale, qui voit son pouvoir sur les deux autres se renforcer de façon malsaine.

Prenons le premier cas de figure : la force économique évolue et produit un nouveau produit génial, la voiture. Dès lors, la force juridique croît indépendamment en conséquence et établit un code de la route. Enfin, tous les hommes n'étant pas égaux devant l'utilisation d'une voiture (tout le monde conviendra qu'un manchot aveugle ne dispose pas de la même aisance au volant qu'un individu voyant et muni de ses deux bras), l'Etat cède la place une institution d'experts humains émergeant de la force culturelle, indépendante de la force économique, qui tranche la problématique du "qui peut prétendre à conduire et à quelles conditions, et qui ne peut pas". L'équilibre est retrouvé, la vie sociétale continue.

Prenons le deuxième cas de figure : la force économique évolue et crée un nouveau produit génial, la voiture. La force juridique établit bien un code de la route, mais s'en remet en partie aux suggestions du pôle économique. Par nature, celui-ci est orienté vers la production et le profit et a déjà anticipé et pensé à une ébauche de code de la route qui optimise le volume de vente potentiel en proposant un âge légal de conduite à 15 ans. La loi des 15 ans est votée. L'Etat a ainsi cédé une partie de son indépendance à l'économie. De l'autre côté, le pôle humain à peine existant n'est même pas sollicité, c'est l'Etat qui décide souverainement de qui est capable de conduire ou pas. À nouveau pris de cours par une force économique puissante, l'état intègre à la loi le droit de conduire pour tous, l'économie pourvoyant à ce que chaque type de handicap bénéficie d'un modèle de véhicule adapté. La force économique a exercé son pouvoir sur un Etat faible et un pôle humain à peine conscient de son pouvoir. L'équilibre est retrouvé en rompant l'unité et l'indépendance de ces deux dernières. La force économique se renforce, les deux autres s'affaiblissent. La boucle est bouclée, la vie sociétale continue.

Cet exemple illustratif est multipliable à loisir et dans les formes les plus variées. Lorsque l'on observe la croissance exceptionnelle qu'a connue la force économique au cours du dernier siècle: la voiture, l'avion, le téléphone, le multimédia, le train, la vidéo, les ogm, la contraception, le clonage, les ordinateurs, internet, les pesticides, les vaccins, les médicaments, etc, etc... on comprend sans peine comment la force humaine/culturelle et étatique ont pu s'affaiblir considérablement devant la force économique et ce jusqu'à menacer la survie même de l'organisme social. Maintenant l'origine des maux de nos sociétés mis en lumière, la question se pose de savoir quels fruits germeraient naturellement d'une société peuplée d'individualités qui maintiendrait l'indépendance de ces trois forces de façon consciente ? Si chacun des trois courants se nourrissaient exclusivement d'idées engendrées par sa propre nature, c'est à dire des idées économiques par et pour l'économie, des idées de l'état-peuple par et pour l'état peuple, et des idées par les individualités et pour une communauté d'individualités; ou observé depuis l'angle opposé, si chacun des courants ne laissait aucune idée instiguée par les deux autres prendre racine dans son propre terreau, autrement dit si chacun de ces trois principes vivants remplissait sa mission, qu'en résulterait-il naturellement extérieurement ? Un terreau d'individualités humaines qui généreraient librement leurs propres idées (c'est à dire indépendamment des forces étatiques et économiques), porteraient et administreraient une éducation, une culture artistique/intellectuelle, une science et des médias LIBRES, dont la production toute humaine viendrait, de l'extérieur, humaniser la force économique et contenir celle de l'état-peuple à sa juste place. Cette force humaine serait secondée par un terreau d'état-peuple démocratique générateur de ses propres idées ou règnerait la justice et l'ÉGALITÉ CITOYENNE. Et ensemble, ces deux piliers agiraient consciemment, de concert, pour canaliser harmonieusement les égoïsmes individuels (qui n'ont rien de péjoratif) qui choisiraient librement de mettre leur talents au service d'une économie qui deviendrait FRATERNELLE, puisque chacun produirait non plus pour lui mais pour les autres, ses besoins étant pourvus par la production de la communautés d'individus.

Autrement dit, d'une triarticulation aux forces indépendantes qui s'équilibreraient de l'extérieur, germerait les fruits formulées par la devise de la République française. Encore une fois, la nature triarticulaire d'une sociéte contemporaine n'étant pas une théorie abstraite mais une réalité observable par tout un chacun, une économie fraternelle peuplée d'individualités qui choisiraient librement d'y exercer leurs compétences n'a rien d'un fantasme né d'un idéalisme déconnecté du réel. Être déconnecté de la réalité, c'est précisément s'abandonner à croire de façon dogmatique que cette société harmonieuse est une utopie.

Ce préjugé étant levé et l'idée d'une triarticulation harmonieuse comprise, on peut tenter de porter un regard éclairant sur l'état de maturité de notre sociéte en regard du niveau d'indépendance dont jouissent les trois forces qui la constituent.

À l'image de la santé de notre société Française, le constat est alarmant. En voici quelques symptômes choisies:

Ingérence de l'Economie dans la sphère individuelle :


Un pôle d'individualités tellement afffaibli qu'il ne s'oppose même pas à une force économique qui assimile le plus souvent l'homme à une marchandise en le payant pour sa force de travail et ses compétences là ou elle devrait être payé pour ce qu'il produit. Un chemin vers la liberté indirectement compromis dû à une force économique non maitrisée et face à laquelle le mode de pensées des consciences humaines ne parviennent pas à se libérer. Une économie non guidée par un pôle humain fort, et qui dégénère progressivement vers une exacerbation de l'égoïsme des individus, faute d'être mise au service de la communauté. Une science qui compromet chaque jour un peu plus sa créativité à mesure que sa dépendance à l'économie va croissante.

Ingérence de l'Etat dans la sphère individuelle :


une atrophie de la créativité humaine dûe à l'ingérence de l'Etat (qui par nature est uniformisant) dans le système éducatif qui a perdu la majorité de son indépendance. Une force culturelle bridée par l'Etat et à peine consciente de son existence, produit des résultats éloignés de la vie des hommes qui ne trouvent en l'art que trop peu d'échos.

Ingérence de l'Economie dans la sphère de l'Etat :

Une économie qui s'ingère dans un Etat faible cédant à l'égoïsme du pouvoir en modifiant progressivement le système légal dans le sens des intérêts économiques. Un état où la démocratie devient une illusion entretenue par des consciences individuelles amorphes et des campagnes politiques financées directement ou indirectement pas la force économique. Un pôle économique incontrolable qui s'ingère dans un pôle étatique affaibli, et qui faute d'être dompté par un pôle culturel et intellectuel tend à faire s'exprimer l'égoïsme humain là où il n'a pas sa place.
Ingérence de l'Etat dans la sphère de l'Economie:


Une économie dont les prix des produits sont établis uniquement par les lois erratiques d'un marché incontrôlé et non ajusté en fonction du besoin réel et de la valeur humaine. un pôle étatique et une démocratie qui s'est perdu dans les méandres d'idéologies déconnectées du réel (socialisme, libéralisme, extrémismes...), qui s'ingère dans la force économique à travers les services publiques.

Comment oeuvrer pour tendre vers une triarticulation aux forces indépendantes?


Il n'est question ici d'opérer ni une révolution radicale, ni une refonte de toutes nos institutions, mais que chacun à la place où il se trouve, s’occupe à mettre en place une triarticulation aux forces autonomes au sein de sa propre activité dans l'organisme social. On ne peut y tendre qu'à mesure que les individualités la comprennent et que des initiatives se multiplient à partir de chaque individu dans la vie concrète de sa propre réalité social. C'est dans cet esprit que sont formulées les propositions ci-dessous :

Cheminer vers une Culture Libre:

Lignes directrices


La force culturelle-spirituelle concerne les compétences des hommes et s'applique dans l'éducation, la science, l'art et la religion. Au sein de la force culturelle-spirituelle, c'est la liberté qui s'applique.

Pour s'efforcer d'aller vers l'objectif d'une Culture libre, tout ce qui permettrait d'atteindre progressivement à une autogestion, c'est-à-dire à une indépendance vis-à-vis de l'Etat et de l'Economie irait dans le bon sens, concernant :

les crèches, l'Ecole, les hôpitaux et les maisons de retraite, les instituts de recherche (ex: CNRS-INFRA-IFREMER-INSERM), les conservatoires d'art (ex: STAP, théâtres, opéras, musées, bibliothèques), les médias. Les spécialistes qui y travaillent auraient à les organiser sur le principe de la liberté, en étant préservés de l'influence de l'Etat et de l'Economie. Par exemple, l'éducation serait entièrement gérée par les éducateurs, de la pédagogie employée jusqu'à la prise en charge de l'administratif. Le financement de ces institutions proviendrait des particuliers reconnaissant leur importance.

Appel à l'action :


PELLE : Pour une Education Libre Libérée de l'Etat et de l'Economie

L'Ecole de la république et de l'égalité des chances est une illusion, une erreur conceptuelle.

L'Ecole ne doit être fondée ni sur le principe de l'égalité, ni sur celui des intérêts politiques.

Elle doit être fondée sur la liberté !

Sa tâche n'est pas seulement de transmettre des savoirs mais de permettre à chaque enfant de déployer tout son potentiel, d'acquérir confiance en soi et de s'ouvrir au monde. Or, lorsque l'Etat s'ingère dans l'éducation, il tend à tout niveler, à faire les mêmes programmes pour tous, à viser un niveau moyen pour tous. Par là, il nie le caractère unique de chaque enfant. C'est l'enfant qui doit s'adapter à l'éducation de l'Etat, alors que l'éducation libre s'adapte à l'enfant.

L'Ecole doit s'autogérer, se libérer de l'Etat et de l'Economie.

Plan d'action :


phase 1 : les enseignants réclament la création d'une instance pour décider du programme pédagogique en concertation avec les décideurs politiques.

phase 2 : faire signer une pétition demandant la privatisation de l'Education nationale puis l'envoyer au Président de la république

phase 3 : manifester régulièrement devant le siège de l'Education nationale au 110 rue de Grenelle 75007 Paris

phase 4 : le plus de parents possible, dont les enfants sont à l'école publique, les retirent et les mettent dans les écoles privées. L'Etat est alors contraint, si le nombre d'élèves placés dans les écoles privées est conséquent, de rediriger une partie de nos impôts vers l'éducation privée, qui devient gratuite, ou alors il redistribue une partie des impôts sous forme de chèque-éducation aux familles, afin que celles-ci choisissent librement l'école de leurs enfants, en réglant les frais de scolarité avec ces chèques-éducation.

A ceux qui pensent qu'il est trop dangereux de confier l'éducation à quelqu'un d'autre qu'à l'état, ou que école privée signifie forcément église catholique, ou que les grandes entreprises sont forcément derrière les écoles privées, qu'ils prennent la peine d'enrichir leurs représentations en allant sur ce lien :


La France a obtenu la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905. Maintenant, le temps est venu d'exiger la séparation de l'Ecole et de l'Etat, de l'Ecole et de l'Economie.

Cheminer vers un Etat garant de l'Egalité :

Lignes directrices


La force politique-juridique concerne tout ce qui a trait au cadre légal qui régit les relations entre les hommes. C'est le principe d'égalité qui s'applique.

Législatif - seul le Parlement élabore et vote les lois. Les députés sont élus au suffrage universel. Le parlement ne peut être dissous.

Exécutif - seul le gouvernement met en oeuvre les lois. Les ministres sont choisis par les députés. Exit tous les ministères, sauf ceux de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères.

Judiciaire - Les magistrats sont choisis par un organe issu du domaine de la Culture , apte au jugement. Cet organe choisit les magistrats au sein des professions intellectuelles. Ceux-ci exercent pendant 5 ou 10 ans avant de retourner à leur profession d'origine. Tous les citoyens sans exception sont soumis aux mêmes lois.

Appel à l'action :


DONUTS : Dissolvons l'ONU Tout de Suite

L'ONU (organisation juridique-politique mondiale) doit être dissoute pour plusieurs raisons :

- Il est inégal : seuls les 5 membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis - Grande-Bretagne - France - Russie - Chine), qui sont les “vainqueurs” de la 2ème guerre mondiale ont un droit de veto.

- Il n'empêche pas les guerres (guerre en Irak lancée par Georges Bush).

- Il maintient sous son emprise des institutions culturelles et économiques, ce qui s'oppose à l'esprit de la triarticulation.

- Il peut faciliter la mise en place d'un gouvernement mondial, qui serait une sorte de super état, ce qui va à l'encontre de la triarticulation, qui propose de mettre l'Etat à sa place, c'est-à-dire au sein de la vie juridique et de respecter la vie culturelle spirituelle et la vie économique.

- les Etats n'ont pas besoin de l'ONU pour discuter entre eux.

C'est pourquoi, l'ONU doit être dissoute tout de suite, sans se reformer d'une quelconque manière.

Plan d'action :


Organiser des manifestations devant le siège de l'ONU à New York et une pétition mondiale pouvant être adressée à tous les états.

Cheminer vers une Economie Fraternelle :

Lignes directrices


Au sein de la force économique, il s'agit de s'assurer que les besoins des consommateurs sont pourvus. Il s'agit donc de produire des biens et services et de les acheminer pour qu'ils soient mis à disposition des consommateurs. C'est la fraternité qui s'applique dans ce domaine, au sens où chacun produit pour les autres et voit ses besoins pourvus par les autres. Les prix doivent tenir compte de la force de travail humaine mobilisée et doit permettre au producteur de vivre décemment de sa production.

Question de la circulation de l'argent :


Un organisme du pôle économique émet la monnaie. Une structure du domaine spirituel verse le capital aux entrepreneurs capables et met à leur disposition les moyens de production nécessaires. Le capital restant, après paiement à l'entrepreneur et investissement dans l'entreprise, est redirigé vers la structure initiale, afin de verser le capital à d'autres structures du domaine de l'économie. Le pôle juridique est financé par un “impôt” prélevé dans le pôle économique. Les revenus des travailleurs doivent correspondre à leurs besoins réels, ainsi chaque entreprise/individu le leur verse directement en échange des prestations reçues (biens ou services) et non en échange de leur indice professionnel. Lorsque celui qui a reçu le capital pour une production de biens et/ou services n'est plus en mesure d'assurer cette production, le capital ainsi que les moyens de production sont transférés à une personne ou groupe de personnes compétents pour continuer cette production ou en assurer une autre.

Appel à l'action :


Adoption d'une loi donnant prérogative à un institut du pôle culturel-spirituel pour que ce dernier soit décideur en matière d'affectation du capital et des moyens de production. Lorsque cet institut a fait son choix, l'Etat s'assure que la banque opère bien le transfert de fonds vers la personne ou le groupe de personnes choisies et s'assure également que l'ancien propriétaire temporaire des moyens de production les cède aux nouveaux propriétaires temporaires. La décision de l'affectation du capital revient au pôle culturel-spirituel, car la faculté de discernement relève des compétences développées par l'éducation, relevant de ce pôle.

- Adoption d'une loi donnant prérogative à un institut du pôle culturel-spirituel pour réaffecter le capital restant après investissement et paiement de l'entrepreneur et des salariés. Ainsi, l'Etat vérifie que la banque transmet au pôle culturel-spirituel le capital restant.

- Adoption d'une loi consistant à séparer le travail du revenu, afin que la force de travail de l'homme ne rentre pas dans le processus économique et soit considéré comme une marchandise. Ce qui est payé c'est la marchandise ou le service produits.

Question du chômage et du temps de travail :


Le temps de travail est réduit jusqu'à ce que le chômage disparaisse. Le temps libre permet à chacun de développer son potentiel.

Appel à l'action :


Adoption d'une loi qui divise équitablement le temps de travail total nécessaire à la production du pays entre toutes les personnes en situation de travailler et âgées d'au moins 21 ans (dogme du respect du développement du Moi).

Question de la production :


Il ne s'agit pas de produire toujours plus, mais que producteurs, distributeurs et consommateurs s'entendent sur la production et sa distribution, afin qu'elles répondent aux besoins réels de tous les consommateurs. Ainsi, si les associations économiques observent qu'une marchandise est produite en trop grande quantité, puisque tout n'est pas consommé, alors la production de cette marchandise doit baisser.

Si des produits importés d'autres pays ne respectent pas des conditions de travail concernant les producteurs de ces pays, une taxe dissuasive est mise en place, afin que les producteurs soient respectés dans leur dignité.

Appel à l'action :


- Les travailleurs doivent se rassembler et créer des associations regroupant producteurs, distributeurs et consommateurs pour évaluer le besoin de production et la fixation des prix, permettant aux producteurs et distributeurs de vivre dignement.

Question des personnes "non productives" :


Les personnes malades, handicapées, retraités et en formation (du nourrisson à l'élève préparant un doctorat) sont rémunérées par un impôt prélevé par l'Etat sur le pôle économique et transmis au pôle culturel qui se charge de ces personnes.

Appel à l'action :


Adoption d'une loi permettant à un institut du pôle culturel-spirituel de gérer l'impôt récolté en faveur des personnes non-productives.

Question du logement :


Les associations du pôle économique regroupant promoteurs immobiliers, agences immobilières et représentants des consommateurs évaluent le besoin en nombre de logements afin que chaque foyer (ou individu) ait accès à un logement à un prix fixé par les acteurs de ces associations. La garantie d'avoir un logement est exercée par l'Etat (droit au logement).

Appel à l'action :


Création de telles associations et application par l'Etat du droit au logement.

Appel à l'action :


AME (Approprions-nous le Marché de l'Economie mondiale)

Le Marché mondial semble échapper au contrôle humain, ce qui rend sa compréhension difficile. Afin de pouvoir gagner en compréhension du Marché, nous pourrions nous rassembler en associations regroupant consommateurs, distributeurs et consommateurs, au niveau local pour commencer, afin de pouvoir suivre le processus. Nous pourrons peut-être ensuite nous mettre d'accord avec tous les acteurs sur le niveau de production et les prix, afin que les producteurs puissent vivre décemment de leur travail.

Plan d'action :


phase 1 - créer une association

phase 2 - choisir un type de marchandises permettant de rencontrer les producteurs, distributeurs et consommateurs correspondant à cette marchandise

phase 3 - contacter les différents intervenants afin de se réunir

phase 4 - échanger des informations sur tout le processus économique

phase 5 - Définir la production et les prix (à un petit échelon pour commencer)


CAMILIA


Dernière édition par Archange le Lun 16 Déc - 21:26, édité 1 fois

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par Archange le Lun 16 Déc - 21:22


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par Archange le Lun 16 Déc - 21:32

Que de choses très concrètes, bravo pour cet article. En effet les constats sont accablants, trop de super-structures incompatibles avec l'idée de démocratie, les citoyens n'ont plus aucune prise sur leur destinée: les choses sont claires, revenons à des structures locales, à échelle humaine; mobilisons-nous sinon d'autres continueront à se mobiliser à notre place et à tirer pleins profits sur notre dos, notre inertie!  Evil or Very Mad

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par camilia le Mar 17 Déc - 22:04

Je te remercie Archange d'avoir créé ce topic, car il est rare que le personnes intéressées par l'ésotérisme prennent en compte la question sociale et inversement, que les gens engagés socialement fassent un travail spirituel.   

camilia

Messages : 19
Date d'inscription : 08/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par Archange le Mer 18 Déc - 18:12

Lol, c'est vrai ça et pourtant tout est lié, je déplore aussi que la spiritualité, l'ésotérisme ne soient pour certains qu'une échappatoire à un monde terrible et inhumain  Evil or Very Mad ou pire encore, un moyen de gagner en pouvoir sur ses frères, de se sentir à part et "supérieur"; c'est nous tous qui créons le monde tel qu'il est ou qui abandonnons la marche du monde à des hommes médiocres et corrompus, donc l'un ne va pas sans l'autre, si on travaille à se rendre meilleur, c'est bien pour changer le monde, et pas pour y réchapper... on ne réchappe de toute façon pas à son karma, tant individuel que collectif !

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les trois forces agissant dans la société : constats et plans d'action

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum