Ruben Feldman Gonzalez - Mes conversations avec Jiddu Krishnamurti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ruben Feldman Gonzalez - Mes conversations avec Jiddu Krishnamurti

Message par Admin le Ven 11 Mai - 14:43

Ruben Feldman Gonzalez est un médecin argentin qui a oeuvré pour la promotion de l’Esperanto dans les années soixante, et depuis sa rencontre avec Jiddu Krishnamurti et David Bohm, parcourt le continent américain pour dialoguer autour de la « méditation » de Krishnamurti, qu’il a renommé « perception unitaire ».


Cet extrait est un échange où l’auteur aborde l’acte de soigner, et l’essence de l’enseignement de Krishnamurti.


http://www.krishnamurti-france.org/IMG/pdf/Mes_conversations_avec_Krishnamurti_RFG.pdf
 

Extraits:


Ruben : « Pourquoi ces conversations doivent-elles être confidentielles ? »
Krishnamurti : « Parce que je parle de quelque chose à l'intérieur de vous où vous ne voulez pas aller, où
personne ne souhaite aller.
Si vous poussez les gens à aller dans cet espace sacré qui est en eux, ils se retourneront contre vous.
Si vous allez vous coucher ce soir sans vous y rendre, quand vous vous réveillerez demain vous serez là où
l'humanité se trouve depuis trois millions d'années. »
Ruben : « Que voulez-vous dire ? »
Krishnamurti : « Seulement 5% de votre cerveau est actif.
Si je vous disais les choses qui se produisent lorsque les 95% restant s'éveillent, vous ne voudriez jamais
me croire. Vous ne voudriez probablement plus me parler à nouveau. »Ruben : « Voudriez-vous récapituler l’enseignement en seulement une phrase ? »Krishnamurti : « Essayer sans effort de vivre avec la mort dans un silence sans futur. »
Ruben : « Cela résonne de manière absurde. »

Krishnamurti : « Il y a quelques temps, en 1972, j’ai passé un matin complet avec « Cela » sans quitter mon lit. J’étais complètement calme, avant de pratiquer mon Hatha Yoga (seulement un yoga physique, juste pour rester souple) ... C’était comme une flamme au centre de l’immensité. Et le centre de l’immensité était mon cerveau. Comprenez-vous ? »

Ruben : « Oui. »

Krishnamurti : « Alors, qu’attendez-vous ? »

Ruben : « Quoi ? Seriez-vous par hasard en train de dire que « Cela » est prêt pour moi, maintenant ? »

Krishnamurti : « C’est exact. Mais vous êtes trop triste. Quel gâchis ! Alors, qu’attendez-vous ? »

Ruben : « Je veux comprendre la phrase : « Mourir dans un silence sans futur ». Je pense qu’il serait mieux de dire « essayer sans effort de vivre dans la paix d’un silence sans futur ». »

Krishnamurti : « Non. La mort est la fin de tout ce que vous avez peur de perdre : vos attachements, votre mémoire, vos amis disparus, votre prestige en tant que chirurgien pédiatrique. Tout ça est le contenu de votre conscience. Pouvez-vous vous en débarrasser maintenant, alors que vous êtes jeune et en bonne santé et pas attendre cinquante ans pour qu’elle s’émiette par elle-même ? C’est facile pour moi de mourir. »

Ruben : « Saint Paul a dit : « Je meurs chaque jour ». »

Krishnamurti : « L'observation est action. Observer totalement ne signifie pas être négligent ni socialement indifférent. Si vous observez totalement, chacune de vos actions change dans sa nature. Vous vous libérez de l'emprise de la mémoire traditionnelle et vous commencez aussi à penser sainement et librement. Alors il y a totale observation et nouvelle pensée et action. »

Krishnamurti : « Soyez une lumière pour vous-même. Arrêtez de tergiverser.
Jetez loin de vous le contenu de la conscience. Il doit y avoir pure conscience, pure présence, pure
écoute. »
Ruben : « J'aurais aimé que vous me disiez comment guérir. Je veux dire guérir dans son sens le plus
immaculé et complet. »

Krishnamurti : « Encore le docteur qui parle (longue pause). J'ai préparé du thé pour vous l'autre jour. Vous l'avez trouvé amer et l'avez laissé. J'ai dû vous demander de le finir. Vous avez encore des préférences, Dr Gonzalez. »

Ruben : « Ainsi, pour guérir (avec une majuscule) il faut n'avoir aucune préférence. »

Krishnamurti : « Non, non. Il est nécessaire de ne pas avoir de préférences. Si vous êtes content de quelque chose, c'est que vous n'êtes pas content. »

Krishnamurti : « Maintenant, si je disais : oubliez l'école. Sans hommes et femmes intègres, honnêtes, qui peuvent vivre dans une grande austérité, rien n'est possible et l'humanité disparaîtra bientôt. Maintenant c'est ainsi. De quoi d'autre avons-nous à discuter ? »

Krishnamurti : « Dr Gonzalez, ceci vous arrivera si vous êtes sérieux.
La lumière brûlera en vous avec la mémoire du passé.
Ne le recherchez pas. « Cela » arrivera, simplement.
L'énergie libre brisera les limites de l'espace que vos pensées ont inventé et vous verrez l'immensité.
Après ça, vous avez à tout faire à partir de cette immensité. Comprenez-vous ? »



Lors de son dernier entretien en public:


« Existe-t-il une perception sans mesure, sans comparaison, sans récompense ou punition ? »
« Existe-t-il une méditation qui n'a rien à voir avec l'effort ou la volonté ? »
« Cette méditation n'est pas une auto-illusion, ce n'est pas un programme, ce n'est pas de l'auto-hypnose ».
« C'est le silence absolu, sans la volonté d'accomplir quoi que ce soit ».
« Si je décrivais cette méditation, ma description ne rendrait pas ce que c'est ».
« Il occupe un espace infini ».
« Messieurs, votre cerveau est-il à ce point silencieux et apaisé ? »
« Ce silence peut prendre contact avec la création dès maintenant, avec la vie qui émerge à ce momentmême
de la création ».
« le souhait d'obtenir ce silence est une autre invention de la « machine cérébrale ».
« Ceci est trop sérieux pour que vous jouiez avec ! »
« Qu'est-ce que la création, de laquelle naît l'oiseau, l'oiseau que le cerveau ne peut inventer ? »
« La création est ce qu'il y a de plus sacré. Elle se trouve dans un absolu silence ».
« Si vous gâchez votre vie, changez la aujourd'hui, pas demain ! »
« Si votre vie est en désordre, ce n'est pas possible d'entrer dans le monde de la création ».
Ce furent les derniers mots que Krishnamurti a dit en public.
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Ici et là :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum