Les écoles Gnostiques des Mystères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les écoles Gnostiques des Mystères

Message par Archange le Lun 2 Déc - 22:34






"Dans les trois ou quatre siècles après l’avènement du Christ, on vit naître et s’activer sur
toute l’étendue de l’empire romain des groupements et des mouvements qui ne pouvaient, au
premier abord, qu’apparaître singuliers. La dénomination commune sous laquelle on les
désigne est celle de « Gnose ». La Gnose est, comme on le sait, un mot grec signifiant
« connaissance ». A y regarder de plus près, nombre de ces mouvements enseignaient la
Sagesse dite des Mystères ou le parcours du chemin des Mystères.

Parmi ces groupes, il existait des écoles gnostiques qui se rattachaient directement aux
Mystères égyptiens. Les écrits dits hermétiques qui firent leur apparition en Egypte au cours
des deux premiers siècles de notre ère, se réclamaient de la sagesse d’Hermès Trismégiste.
On avait identifié le dieu grec Hermès, le messager des dieux, à l’égyptien Thot, scribe du
panthéon divin. De plus c’était Thot qui avait imprimé dans l’esprit des hommes l’antique
sagesse des Mystères d’Egypte. Quand on se mit à composer des écrits hermétiques en langue
grecque, ces derniers contenaient plus d’une réminiscence platonicienne, cela montre qu’en
cette époque hellénistique où le grec était devenu la langue universelle des érudits et des
philosophes, la vieille sagesse des Egyptiens fit alliance avec la pensée grecque, se prêtant par
là à une formulation nouvelle.

Sans faire un détour par la tradition philosophique des Grecs, plus d’une école gnostique,
dont la patrie était l’Egypte ou Alexandrie, la capitale du savoir, puisait directement dans les
Mystères de l’ancienne Egypte : nous voulons parler de Valentin, de Basilide ou de Marcos, des
grands gnostiques d’Egypte.

En outre, il y eut plus d’un courant gnostique pour perpétuer la sagesse des Mystères juifs.
Car il y avait longtemps qu’existait, au sein du Judaïsme, des « écoles des Prophètes » et des
groupuscules ésotériques, par exemple, les Esséniens, dont la sagesse des Mystères était la
règle et l’expérience vécue. Des noms d’anges et de démons, une terminologie également
hébraïque pour désigner les forces et principes créateurs du monde, ainsi que l’usage que l’on
fit du concept de « Sagesse divine », appelé à jouer un si grand rôle dans le judaïsme, tout
cela apparaît dans plus d’un écrit gnostique à travers des vocables hellénisés où perce encore
souvent leur phonétisme originel.

Une grande partie du corpus d’écrits gnostiques découverts à Nag Hammadi (Haute Egypte)
en 1945 attestent ces liens avec les Mystères du judaïsme. Il s’agit de manuscrits en langue
copte, pour la plupart du IVème siècle et inspirés d’originaux grecs. Il semble qu’ils aient été
rédigés ou transcrits de 100 après J.C. jusqu’à 250 environ, par des Juifs hellénisés de la
Diaspora."

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum