Les Anges Gardiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Anges Gardiens

Message par Archange le Jeu 7 Nov - 20:22



Saint Padre Pio

Prêtre capucin
Né le 25 mai 1887 à Pietrelcina (Benevento, Italie)
Mort en 1968 à San Giovanni Rotondo (Italie)

 Lettre du 20 avril 1915, adressée à Raffaelina Cerase :


 O Raffaelina, comme il est consolant de savoir que nous sommes toujours sous la garde d'un ange céleste qui ne nous abandonne même pas (chose admirable) dans l'action par laquelle nous déplaisons à Dieu... Prenez la belle habitude de toujours penser à lui. Que, à côté de nous, il y a un esprit céleste qui, du berceau à la tombe, ne nous quitte pas un instant, qui nous guide, qui nous protège comme un ami, comme un frère, qui doit aussi nous consoler toujours, spécialement dans les heures qui sont, pour nous, les plus tristes. Sachez, O Raffaelina, que ce bon Ange prie pour vous : il offre à Dieu toutes les bonnes oeuvres que vous faites, vos désirs saints et purs. Dans les heures où il vous semble être seule et abandonnée, ne vous plaignez pas de ne pas avoir une âme amie à qui vous puissiez vous ouvrir et à qui vous puissiez confier vos peines ; par charité, n'oubliez pas cet invisible compagnon, toujours présent pour vous écouter, toujours prêt à vous consoler. O délicieuse intimité ! O heureuse compagnie ...

Correspondance du Padre Pio, rassemblée par Jean Derobert, Ed. Hovine, 1987.


Souvenez-vous que nous sommes avec Dieu quand notre âme est en état de grâce, et loin de lui quand nous sommes en état de péché grave ; mais son ange - notre ange gardien - ne nous abandonne jamais... C'est notre ami le plus sûr et le plus sincère quand nous n'avons pas le tort de l'attrister par notre mauvaise conduite.

Padre Pio, Une pensée par jour, Paris, Mediaspaul, 1991


Jean Derobert raconte sa rencontre avec le Padre Pio, à l'occasion d'une confession à San Giovanni :

Je prends place au confessionnal.
- Père, je suis français.
- Bene, qu'as-tu fait ? me demande-t-il en latin.
- Parlez italien père, je le comprends.
- Bene, cos' hai fatto ?
- Je ne sais pas !
Puis, commençant à perdre contenance, je m'énerve. Je me sentais ridicule parce que je ne savais pas quoi lui dire. Le trou noir. Ce n'est qu'ensuite que j'avais appris que le Padre Pio mettait l'âme à nu. Pendant ce temps, il souriait.
- Père, j'ai fait cela... et cela...
- Oui, c'est vrai, me dit-il, mais cela a été pardonné vendredi dernier.
Et c'était la stricte vérité.
- Mais tu oublies telle et telle chose... Il y a deux ans, dans tel endroit. Pourquoi as-tu fait cela... Et cela ? Vero ?
Les larmes aux yeux, il m'a montré la gravité de certaines actions... gravité à laquelle, à vrai dire, je n'avais jamais songé. Mais, à ce moment-ci, à les entendre expliquées de la bouche du Padre Pio, elles prenaient pour moi leurs véritables dimensions.
- Ca c'est grave... c'est grave ! et il se mettait à pleurer et à souffrir.
J'étais très mal à l'aise, d'autant plus que tout ce qu'il disait était vrai. Il m'a même donné des détails exacts que j'avais totalement oubliés moi-même. Parfois, on agit par réflexe, sans même avoir le sentiment d'une culpabilité quelconque. Il me donne l'absolution. Puis il me dit :
- Tu crois à ton Ange gardien ?
- Euh, je ne l'ai jamais vu.
Me fixant de son oeil pénétrant, il m'administre une paire de gifles, et laisse tomber ces mots :
- Regarde bien, il est là et il est très beau !
Je me retournai et ne vis rien, bien-sûr, mais le père lui, avait dans le regard l'expression de quelqu'un qui voit quelque chose. Il ne regardait pas dans le vague.
- Ton Ange gardien, il est là et il te protège ! prie-le bien... Prie-le bien !
Ses yeux étaient lumineux : ils reflétaient la lumière de mon Ange.

Jean Derobert, Padre Pio témoin de Dieu, Marquain (Belgique), Ed. Jules Hovine, 1986.


Saint Jean de la Croix

Réformateur de l'ordre du Carmel, docteur de l'Eglise
Né en 1542 à Fontiveros (Vieille Castille, Espagne)
Mort le 13 décembre 1591 à Ubeda (Andalousie, Espagne)

Avis
220. Les Anges sont nos pasteurs ; non seulement ils portent à Dieu nos messages, mais ils nous apportent aussi ceux de Dieu. Ils nourrissent nos âmes de leurs douces inspirations et des communications divines ; en bons pasteurs, ils nous protègent et nous défendent contre les loups, c'est-à-dire contre les démons.

221. Par leurs secrètes inspirations, les Anges procurent à l'âme une connaissance plus haute de Dieu ; ils l'embrasent ainsi d'une plus vive flamme d'amour pour lui ; ils vont même jusqu'à la laisser toute blessée d'amour.

222. La même sagesse divine qui, dans le ciel, éclaire les Anges et les purifie de toute ignorance, éclaire aussi les hommes sur la terre et les purifie de leurs erreurs ou imperfections ; elle va des premières hiérarchies des Anges jusqu'aux dernières, et par celles-ci arrive jusqu'à l'homme.

223. La lumière de Dieu illumine l'Ange en le pénétrant de sa splendeur et en l'embrasant de son amour, car l'Ange est un pur esprit tout disposé à cette participation divine, mais d'ordinaire elle n'éclaire l'homme que d'une manière obscure, douloureuse et pénible, parce que l'homme est impur et faible, de même que la lumière du soleil n'éclaire des yeux malades qu'en les faisant souffrir.

224. Quand l'homme est devenu vraiment spirituel et transformé par l'amour divin qui le purifie, il reçoit l'union et l'amoureuse illumination de Dieu avec une suavité semblable à celle des Anges.

225. Quand Dieu accorde des faveurs à une âme par l'intermédiaire du bon Ange, il permet d'ordinaire que le démon en ait connaissance et s'y oppose même de tout son pouvoir dans une mesure conforme à la justice, afin que le triomphe soit estimé à un plus haut prix, et que l'âme victorieuse et fidèle dans la tentation obtienne une récompense plus abondante.

226. Rappelez-vous combien il est vain, périlleux et funeste de se réjouir d'autre chose que du service de Dieu, et considérez quel malheur ce fut pour les Anges de se réjouir et de se complaire dans leur beauté et leurs dons naturels, puisque c'est pour cela qu'ils tombèrent, privés de toute beauté, au fond des abîmes.

Saint Jean de la Croix, Oeuvres spirituelles, Paris, Le Seuil, 1947. Avis et maximes, "Autres avis et maximes", chapitre VII : Des Anges.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Anges Gardiens

Message par Graal le Lun 11 Nov - 9:56

Merci Archange. Smile 

Je suis plutôt de l'avis de St Jean de la Croix.


_________________
Quand tu tentes de faire un pas en avant dans la connaissance des vérités occultes, fais en même temps trois pas pour perfectionner ton caractère en vue du bien.Rudolf Steiner.
 Le Passage en Lumière
http://fr.calameo.com/read/003732895aa7f749804fa

Voyages Astraux Mystiques
http://fr.calameo.com/read/003732895fa83e0a6e038
avatar
Graal

Messages : 93
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 52

Voir le profil de l'utilisateur http://leveildesoi.forum.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum