Mickhael Aivanhov.

Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Jeu 15 Nov - 22:18

Qu'est-ce que la morale ?

La plupart du temps on appelle ainsi un ensemble de règles inspirées par les différentes conditions géographiques, historiques, sociales. Ici, il est immoral de montrer sa cheville, et là il est tout à fait moral d'apparaîtreà moitié dévêtu. Ici, il est immoral pour un homme de regarder le visage d'une femme, et là il doit accepter de passer la nuit avec l'épouse de celui qui lui donne l'hospitalité, etc.

Tout cela n'a évidemment rien à voir avec la vraie morale. Pour les Initiés, la morale est l'ensemble des lois inscrites par l'Intelligence cosmique dans l'organisme humain, au coeur des cellules de ses organes, et celui qui ne respecte pas ces lois se détruit psychiquement et physiquement. L'origine de la morale est donc en l'homme lui-même. Lorsque vous étudiez la question de ce point de vue, vous constatez qu'il existe une morale absolue, valable pour le monde entier. On ne peut pas jouer avec elle ni utiliser des arguments pour justifier l'immoralité. Et puisqu'elle vit au-dedans de l'homme, la véritable morale ne peut pas être détruite. Lorsque vous transgressez une de ces lois, elle est implacable envers vous."

Omraam Mikhaël Aïvanhov " Les Lois Cosmiques."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 16 Nov - 0:06



« La crainte de la mort prouve un manque de lumière, une compréhension limitée de ce qu’est véritablement la vie. D’une certaine façon, la mort n’existe pas, elle est contenue dans la vie, elle n’est qu’un changement de plan et de vêtements, afin que nous progressions, justement, dans la compréhension de la vie. Chaque fois qu’un comédien doit interpréter un nouveau rôle, il change de costume mais aussi de partenaires, et ce nouveau rôle lui apprend quelque chose de plus sur lui-même et sur les autres. Eh bien, nous non plus, nous ne pouvons pas nous éterniser dans un rôle et, après un certain temps, nous devons quitter la scène du monde. On appelle cette sortie de scène la mort, mais en réalité seule existe la vie ininterrompue. Il faut s’habituer à voir l’existence comme une continuité. C’est une très fâcheuse habitude des humains que de tracer partout des frontières : frontières entre le spirituel et le matériel, entre la veille et le sommeil, entre la vie et la mort… Non, l’existence est une.
La vie… Chacun ne met dans ce mot que ce qu’il connaît. Donc, pour la plupart des humains, la vie ne représente qu’une réalité très limitée. Or, la vie est un océan sans limites. Au sein de cet océan, on dit que les créatures « naissent » et « meurent », mais en réalité, il y a toujours la vie. L’océan est une des images qui expriment le mieux la totalité et le caractère inépuisable de la vie. Les autres images sont la source qui coule, le soleil d’où jaillit la lumière, et l’arbre. »
Michkael Aivanhov " La vie sans limites."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Mar 20 Nov - 17:46

« S’aventurer dans le subconscient est aussi dangereux que de plonger dans les profondeurs de l’océan. Car dans le subconscient aussi grouillent des monstres prêts à dévorer les imprudents qui veulent y descendre sans être ni instruits ni équipés. Vous direz : « Mais où doit-on aller pour s’instruire et s’équiper ? » Dans un lieu situé au-dessus de la conscience et de la soi-conscience : la superconscience, la conscience divine.
Alors, attention ! Que celui qui veut sonder les abîmes de son être sache que, pour le faire sans danger, il doit d’abord s’élever jusqu’aux régions supérieures de sa conscience où il va acquérir des connaissances sur la structure de ces mondes obscurs, ainsi que sur la nature des entités qui les habitent. Là, il développera aussi une volonté puissante, et il formera autour de lui une aura lumineuse. Ces conditions sont indispensables pour descendre sans danger dans les abîmes. Les monstres qui les peuplent ne s’écartent que devant les êtres instruits et bien armés. »
Michkael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Jeu 22 Nov - 2:57


« Lorsque nous nous fixons un but, nous avons, pour y parvenir, tout un itinéraire à suivre et des méthodes à appliquer afin d’avancer en sécurité et sans encombres. Mais en réalité, le but et la méthode sont une seule et même chose. C’est ainsi qu’il faut comprendre la parole de Jésus : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ».
« Je suis le chemin » : Jésus marchait sur le chemin et il était le chemin, il se confondait avec le chemin. Et celui qui suit Jésus, qui marche sur le chemin, doit devenir lui aussi le chemin : il pense à Dieu, il se dirige vers Dieu, et il doit chercher à devenir comme Dieu Lui-même, c’est-à-dire s’identifier au but de sa démarche. Le but devient ainsi une méthode. Et la méthode, c’est tous les exercices qui nous permettent d’avancer afin de réaliser la fusion avec Dieu et de pouvoir dire aussi, un jour, comme Jésus : « Mon Père et moi nous sommes un. » »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 23 Nov - 16:36

« La nature est un livre ouvert chaque jour devant vous, et vous pouvez apprendre dans ce livre les merveilles de la sagesse éternelle que le Créateur a inscrites sur chaque pierre, sur chaque fleur, sur chaque étoile. Si vos yeux ne voient pas et si vos oreilles n’entendent pas, c’est que vous êtes encore occupé à des activités inutiles et même nocives. Vous direz que ces activités vous plaisent. Malheureusement ce qui vous plaît n’est pas toujours bénéfique pour votre évolution. Quand vous déciderez de faire le sacrifice de certains plaisirs ordinaires, vous dégagerez des forces formidables : vos yeux et vos oreilles s’ouvriront et le livre de la nature se révélera à vous.
Devant certains problèmes de la vie, vous dites : « Je suis incapable de les résoudre, pourquoi ?… D’autres que moi y arrivent ! » C’est tout simplement que les plaisirs que vous recherchez brouillent votre regard et vous enlèvent vos forces : il ne vous en reste plus pour vos oreilles et vos yeux intérieurs. Libérez ces forces et elles iront éveiller vos centres spirituels, en haut. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Sam 24 Nov - 2:29

« La plupart des connaissances que les humains cherchent à acquérir leur servent surtout à gagner leur vie ou à briller devant les autres ; elles ne leur sont d’aucune utilité pour affronter les épreuves de la vie. Le savoir initiatique, au contraire, ne leur permet peut-être pas de trouver un métier et encore moins d’épater la galerie, mais il les soutient dans leur vie psychique car il concerne leur nature profonde ; il leur donne la possibilité de travailler sur leur propre matière afin de rester maîtres d’eux-mêmes dans toutes les situations.
Au premier abord, vous ne sentirez pas tellement l’utilité du savoir initiatique, car il agit en profondeur, il ne donne pas immédiatement de grands résultats. Mais un jour vous réaliserez que la masse toujours plus grande d’informations que vous présentent les livres, les journaux, la radio, la télévision, ne vous apporte pas l’essentiel et vous vous tournerez vers le savoir initiatique.  »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Sam 24 Nov - 3:06


Il n'existe pas véritablement de réalité objective : pour tout être humain, la seule réalité, c'est ce qu'il vit, ce qu'il sent. Prenez le cas de quelqu'un qui a des hallucinations :il se sent poursuivi par des monstres, il est terrifié et s'enfuit en poussant des cris. Physiquement, visiblement, personne ne s'acharne sur lui; mais lui se sent persécuté, il souffre, et quand quelqu'un souffre allez lui dire que c'est une illusion ! Sa souffrance est réelle ! De la même façon, il arrive qu'au milieu des pires conditions matérielles certains êtres vivent des illuminations, des extases, et là encore comment les persuader que ce n'est pas la réalité ? Ils sont réellement plongés dans la joie.

La souffrance ou la joie qu'il éprouve sont peut-être les seules choses dont l'homme ne doute pas. Et en effet, on peut douter de ce que l'on voit, de ce que l'on entend, de ce que l'on touche, mais ce que l'on vit, on ne peut jamais en douter; c'est la réalité, parce que l'être humain est le maître de la réalité, parce que s'il décide d'être habité par le Ciel, il y parviendra, et quelles que soient les conditions, c'est le Ciel qu'il sentira.
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Sam 24 Nov - 5:48


Quel que soit son développement, nous ne devons pas trop compter sur l'intellect en pensant que c'est lui qui va nous guider, nous donner la clé des grands mystères de l'univers et nous révélerla raison de notre présence sur la terre. On est même obligé de constater que c'est exactement le contraire qui est en train de se produire. Telles qu'elles sont enseignées et propagées, la science et la philosophie, au lieu de révéler aux humains le sens de leur vie, ne font souvent qua tarir leur source, couper leurs racines, détruire leurs certitudes et les plonger dans l'angoisse et le désordre intérieur. Si vous voulez voir maintenant de nouveaux horizons s'élargir devant vous, cessez de donner la première place à l'intellect, pensez à manifester davantage les qualités du coeur : la bonté, l'indulgence, la générosité. Ce sont ces qualités qui, en vous faisant découvrir en vous des sources intarissables, vous révéleront le sens de la vie.
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 30 Nov - 14:53


« Le destin ne se laisse pas apitoyer, mais il n’est jamais cruel ; il est juste, c’est tout. Pour rendre cette question plus facilement compréhensible, prenons l’image de la balance. Disons que les erreurs que commettent les humains vont s’accumuler sur un des deux plateaux, tandis que ce qu’ils font de bon va peser sur l’autre plateau. Alors, quand le moment vient de payer pour les transgressions commises, leurs bonnes pensées, leurs bons sentiments, leurs bonnes actions se présentent aussi pour que le paiement soit moins lourd.
Cela signifie donc qu’il ne faut jamais se laisser aller au fatalisme en acceptant passivement son sort. Ne vous dites pas : « Puisque mon destin est tel et tel, il n’y a rien à faire, je dois le subir. » Non, car n’oubliez jamais ceci : le destin ne s’acharne jamais sur nous pour nous écraser. Au contraire, le destin est là pour nous obliger à éveiller l’esprit en nous, à travailler avec l’esprit, afin que nous puissions nous créer un avenir meilleur. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 30 Nov - 18:52


« Dans la vie courante, vous recevez sans cesse des sollicitations qui sont autant de tentations. En apparence tout cela est vraiment sensé, intelligent, mais après quelque temps vous vous apercevez que vous vous êtes agité sans autre résultat que d’avoir perdu beaucoup de temps et beaucoup d’énergies…
Cela ne veut pas dire qu’en dehors de la vie spirituelle vous ne devez vous intéresser à rien ; au contraire, vous pouvez vous intéresser à tout, mais à condition d’être bien accroché à un haut idéal, à une philosophie divine qui vous apprendra comment tout faire servir à votre évolution. Si vous vous tenez à une corde solidement fixée, vous pouvez vous balancer dans toutes les directions. Mais si le nœud n’est pas solide ou si la corde est usée, vous allez tomber et vous casser les reins. On en revient donc toujours à l’importance du lien ; c’est cela que vous ne devez jamais oublier : le lien, un lien de plus en plus solide avec le Ciel. Grâce à lui vous n’avez pas à craindre de faire une chute. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Lun 3 Déc - 3:11

« La chaleur et le froid, l’amour et la sagesse… comment ces deux manifestations doivent-elles alterner ? Celui qui a travaillé avec la chaleur (l’amour) doit aussi travailler avec le froid (la sagesse), et inversement. Par ce passage d’un pôle à l’autre, non seulement il se maintient en équilibre, mais dans ce mouvement de va-et-vient il découvre la plénitude de la vie. Celui qui reste éternellement dans le froid ou dans la chaleur ne peut pas se développer harmonieusement.
Comment procédez-vous lorsque vous voulez faire cuire vos légumes ? Vous placez la casserole sur le feu, mais au bout d’un moment vous la retirez, vous ne laissez pas tout brûler : parce que vous êtes sage. Ressentir de l’amour pour un être, quoi de plus naturel ? Mais la sagesse vous dit de ne pas aller trop loin. Au moment où vous sentez la chaleur monter en vous, soyez vigilant, ne laissez pas trop longtemps la casserole sur le feu ! La chaleur (l’amour) est bienvenue, mais elle doit être suivie d’un petit rafraîchissement : la sagesse. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Mer 5 Déc - 3:13


« Il vous arrive de vivre des moments qui sont comme des bénédictions que vous recevez du Ciel… Gardez-en précieusement l’empreinte, en sachant que le bonheur véritable est dans une constante attention portée aux belles choses, dans la sensibilité à tout ce qui est divin.
Lorsque vous sentez que l’esprit, la lumière vous a visité, ne vous montrez pas négligent, ne laissez pas s’effacer ces impressions en pensant immédiatement à autre chose ; arrêtez-vous un long moment sur elles pour qu’elles pénètrent profondément en vous. Elles laisseront ainsi dans votre âme des traces pour l’éternité et ces traces ne cesseront de vous inspirer. C’est une habitude à prendre : au lieu de toujours vous appesantir sur les états négatifs, les déceptions, les animosités, pour les alimenter, les renforcer, laissez-les de côté, concentrez-vous sur tout ce qui vous arrive de bon, de pur, de lumineux. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 7 Déc - 0:42

Seul l’amour peut rendre les humains parfaits.

Je compte sur mon amour, je veux aimer et si les autres ne veulent pas aimer, c’est leur affaire, ils seront malheureux, mais moi, je suis heureux.

L’amour est une force et cette force agit sur vous, sur votre mental, sur votre volonté, sur votre corps même, et il vous donne d’immenses possibilités.

L’amour, c’est comme l’essence pour votre voiture : si vous avez de l’essence dans le réservoir, vous pouvez aller très loin, mais si l’essence manque, où irez-vous ? Et si l’amour manque, où irez-vous ?

Seul l’amour peut vous donner la patience et vous ouvrir les yeux sur les intentions des autres.

Aimez, et préoccupez-vous seulement d’améliorer la qualité de votre amour en lui enlevant les éléments de convoitise, de possessivité, de violence qu’il contient et qui nuisent à votre évolution.

Ne jamais cesser d’aimer. Quoi qu’il vous arrive, ne fermez jamais votre cœur, car c’est alors le désert que vous laissez s’installer en vous. Les autres n’ont peut-être pas besoin de votre amour, mais vous, vous avez besoin d’aimer.

Tant que vous ne connaîtrez pas l’amour comme état de conscience, vous serez dans l’obscurité et vous ne comprendrez pas grand-chose à la vie.

Le bonheur et l’épanouissement des humains dépendent d’une bonne compréhension de l’amour.

Le meilleur remède à la peur, c’est l’amour : si vous aimez, la peur disparaît.
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 7 Déc - 10:26

« On trouve sur la terre toutes sortes de régions : les unes boisées, fleuries, fertiles, où l’on se promène en toute sécurité en s’émerveillant ; d’autres sont des déserts, des marécages ou des jungles infestées de fauves, d’animaux venimeux où il est dangereux de séjourner. Vous savez cela, mais ce que vous ne savez peut-être pas, et dont vous n’avez pas suffisamment conscience, c’est que ces mêmes régions existent en vous ; en vous aussi il y a des déserts et des plaines fertiles, des jungles et des jardins paisibles, des marécages où l’on s’enfonce et des sols sur lesquels on peut avancer tranquillement.
Il est utile de connaître la géographie, la géologie et l’agriculture, mais il est encore plus utile de connaître nos terres intérieures et d’apprendre comment éviter les unes et pénétrer dans les autres pour les entretenir et les cultiver. Il est bon de savoir naviguer sur les fleuves et les océans et d’aller escalader les sommets des montagnes, mais il est préférable de savoir maîtriser les tempêtes et les tourbillons en nous et de s’exercer à gravir les sommets des montagnes spirituelles. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 7 Déc - 11:21


Il est facile et peu noble de trouver les défauts de quelqu’un.

En ne cessant de souligner les défauts des autres, les humains ne se rendent pas compte qu’ils entrent en contact avec leurs défauts et se font donc du mal à eux-mêmes.

Que les humains sont imparfaits, c’est évident, mais l’attitude qui consiste à les critiquer sans cesse n’est pas du tout pédagogique.

Au moment où vous allez vous prononcer au sujet d’une personne, demandez-vous ce que vous savez de sa situation. Avant de la critiquer, de l’accuser, pour quelques minutes au moins faites l’effort de vous mettre à sa place ; à ce moment-là, vous vous rendrez peut-être compte que, si vous étiez dans sa situation, vous vous conduiriez dix fois plus mal qu’elle.

Ne vous imaginez pas arriver à améliorer quelqu’un en soulignant sans arrêt ses imperfections, en le traitant d’incapable, de menteur, de malhonnête, car à ce moment-là, il ne fait plus d’efforts. Puisque vous vous êtes déjà formé sur lui une opinion définitive, pourquoi ferait-il des efforts ?

Vous avez plus de chances d’améliorer une situation si vous vous concentrez davantage sur le bien que sur le mal. Alors, plutôt que de critiquer ce qui est défectueux chez les êtres, arrêtez-vous sur les bonnes choses en eux pour voir comment elles peuvent encore être améliorées.

Avant d’émettre une critique sur quelqu’un, commencez par porter un regard lucide sur vous-même. Pourquoi ? Parce qu’on n’a le droit de critiquer une faiblesse chez les autres que si on a réussi à la vaincre en soi.

Évitez de critiquer les autres, surtout si vous n’êtes pas sûr des faits que vous rapportez, car les paroles ne restent jamais sans conséquences. Si vous calomniez quelqu’un, vous éveillez le mal soit en lui, soit en vous, soit en celui qui vous écoute.

Chaque fois que vous portez un jugement négatif sur quelqu’un, vous êtes vous-même jugé. Par qui ? Par votre conscience, votre tribunal intérieur. Une voix s’élève en vous pour vous demander ; « Et toi qui te prononces ainsi, es-tu si sûr que d’une manière ou d’une autre tu n’as pas ce même défaut ? »

Si les défauts de certaines personnes vous dérangent tellement, voilà une raison de plus pour développer l’indulgence, la patience, en posant sur eux un bon regard.

Ce n’est généralement pas les gens de bien qui soulignent le plus la malhonnêteté, l’injustice, la méchanceté chez les autres et se montrent les plus méfiants. Au contraire, ce sont souvent ceux qui ont ces défauts qui ne cessent de les repérer partout.

Une nature vicieuse a toujours tendance à porter ses regards sur ce qui est mauvais et vicieux comme elle.

Quand vous rencontrez des gens qui ne vous parlent que des défauts des autres, sachez que c’est surtout d’eux-mêmes qu’ils vous parlent.

Tous ceux qui se laissent aller à déverser leur colère ou leur haine sur les autres, doivent savoir qu’avant d’atteindre ces « autres », ces sentiments les traversent d’abord eux-mêmes et les empoisonnent.
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Ven 7 Déc - 12:09


La souffrance :
Ne vous faites pas d’illusion, jamais la vie ne se conformera à vos désirs et à vos besoins ; c’est à vous d’adopter la bonne attitude qui vous permettra de trouver la solution à vos difficultés, les remèdes à vos souffrances.

Rie n’arrive pour rien, tout a un sens, mais c’est à vous de le trouver. Au moment où vous éprouvez une souffrance de quelque nature que ce soit, que votre pensée ne reste pas fixée sur elle, ligotée à elle !

La souffrance est pénible, évidemment, et il est normal que nous cherchions à l’éviter. Mais si nous ne souffrions pas, nous ne prendrions jamais nous-mêmes la décision de nous transformer. Et comme de toute façon il est impossible d’échapper à la souffrance, au lieu de nous révolter contre elle, nous devons comprendre son utilité, car elle est un feu qui brûle les impuretés.

Une des propriétés de la souffrance est d’éveiller dans l’être humain des qualités qui n’apparaîtraient jamais dans d’autres conditions… Il n’est évidemment pas question ici de certaines douleurs insupportables qui nécessitent la prise de médicaments, mais de ces malaises qui apparaissent si fréquemment dans la vie quotidienne.

La meilleure médecine est de placer les êtres dans des conditions qui renforcent les systèmes de défense de leur organisme, c’est-à-dire, tout simplement, qui renforcent la vie en eux.

Ce sont les expériences, et surtout les expériences malheureuses, qui instruisent les humains. Pas un n’est épargné. Alors, voilà pour chacun le vrai travail ; s’arrêter sur chaque expérience de la vie quotidienne et en tirer des leçons, afin de pouvoir aller toujours plus loin dans la voie de la sagesse, de l’équilibre, de la paix.

Aimer les êtres, c’est comprendre leurs difficultés et agir avec délicatesse afin d’alléger leurs souffrances.

La vérité :
Chaque vérité est comme une graine que l’on sème et, à partir de cette graine, c’est tout un arbre qui va commencer à croître.

Tous les efforts que vous faites pour améliorer votre vie physique, matérielle, ne vous rendront pas tellement heureux si vous ne vous efforcez pas, d’abord, de connaître et d’accepter les vérités qui amélioreront votre vie intérieure.

Pour découvrir la vérité, il faut chercher au-delà des apparences.

Ce que nous appelons la vérité est toujours notre vérité. C’est pourquoi il existe une vérité vivante, riche, pour celui qui est capable de sentir les choses au-delà des apparences, et une vérité pauvre pour celui qui ne sent rien.

La seule liberté qu’il vaut la peine de conquérir est la liberté intérieure : c’est elle qui vous permettra de découvrir les vérités essentielles dont vous avez besoin pour vous orienter et être soutenu dans la vie.

Celui qui est dans le vrai se distingue par toutes sortes de qualités, mais surtout par sa bonté, sa noblesse, son désintéressement.

Les vérités spirituelles enrichissent seulement celui qui a une intelligence pour comprendre l’usage qu’il doit en faire, un cœur pour les aimer et souhaiter les vivifier en lui, et par-dessus tout une volonté, une ténacité pour persévérer dans le travail. Aux autres elles n’apportent rien ; elles sont même dangereuses pour eux.

L’amour et la sagesse s’unissent pour donner naissance à la vérité.

Celui qui veut réussir dans la vie doit posséder certaines capacités et bien travailler. Mais cela ne suffit pas encore. Pour savoir quelle direction prendre, avec qui s’associer, etc., il doit aussi avoir du discernement. Et comment acquérir le discernement ? En étant désintéressé. Oui, car le désintéressement donne à l’homme la faculté d’y voir clair.

La vie :
La vie telle que chacun la voit est en grande partie le reflet de ce qu’il est lui-même.

Ne gâchez pas votre vie, ne la gâchez pour rien au monde, car rien, comme valeur, ne peut se comparer à la vie.

Les événements de la vie quotidienne nous inspirent des sentiments, des émotions qu’il faut apprendre à considérer comme une matière sur laquelle nous pouvons travailler.

Votre vie n’est pas tellement difficile à cause de malheurs et de catastrophes (qui n’arrivent que rarement d’ailleurs). Elle est difficile parce que vous vous faites des montagnes avec des riens.

Cette vie que nous avons reçue, il dépend de nous de la renforcer, de la rendre plus belle, plus subtile, plus spirituelle. La vie a une infinité de degrés. Celui qui reste dans les degrés inférieurs ne peut entrer en communication qu’avec les réalités qui sont à son niveau.

L’essentiel, c’est la vie, et il faut donc la protéger, la purifier, la sanctifier, éliminer ce qui l’entrave ou la bloque, parce qu’ensuite grâce à elle on obtient la santé, la force, la beauté, la puissance l’intelligence.

Divers :
Que chacun examine sa vie, qu’il analyse les bases sur lesquelles il l’a construite : combien de choses vaines, illusoires, inutiles il va découvrir !

Aucun acte n’est efficace tant que l’être humain n’a pas réalisé la paix en lui.

L’homme complet est celui qui est capable d’embrasser les trois mondes : la philosophie, la religion (qui comprend aussi la morale) et l’art.

Que ceux qui réussissent n’oublient pas qu’ils doivent leur succès aux efforts et aux sacrifices de ceux qui les ont précédés.

L’être humain est comme l’arbre : comme l’arbre sa mission sur la terre est de donner des fruits. Et que sont ces fruits ? Des pensées, des sentiments et des actes beaux, nobles, grands.

Si vous n’êtes pas vigilant, ce qui n’est au début que petites contrariétés ou déceptions risquent de prendre dans votre tête et dans votre cœur des proportions démesurées.

L’art véritable, c’est de faire de son existence et de son être entier une œuvre d’art.
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora le Sam 8 Déc - 12:07

« Quand vous pensez, c’est déjà comme si vous parliez. Cette parole intérieure est réelle, puissante, magique, et c’est elle que l’on appelle le verbe. Le verbe, c’est la pensée qui ne s’est pas encore traduite physiquement par la parole, mais elle s’exprime déjà par des formes, des couleurs, des vibrations. Quand vous parlez intérieurement avec toute votre âme et tout votre cœur, les plantes, les animaux, les oiseaux, les insectes comprennent votre langage, et les planètes, les étoiles, les anges, les archanges vous entendent aussi.
Dans le monde invisible, les créatures ne se parlent pas avec les mots d’une langue, mais avec les couleurs, les formes, les mélodies qui émanent d’elles, et chacune sait immédiatement interpréter ce langage. Un jour viendra où les humains communiqueront entre eux grâce à leurs seules émanations, et ils se comprendront, parce que le verbe est le langage universel. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora Hier à 22:00

« Des quatre éléments, le feu est certainement celui qui exerce sur les humains le plus grand pouvoir de fascination. Ils regardent les flammes danser et, instinctivement, ils tendent les mains vers elles, comme s’ils sentaient qu’ils peuvent capter quelque chose. Pourquoi ? Vous direz que c’est la nature qui les pousse à agir ainsi. Oui, bien sûr, mais cette impulsion a une raison profonde.
À l’extrémité de nos doigts nous possédons des centres très subtils, pourvus d’un grand nombre de cellules sensitives. On a même pu constater que la sensibilité d’un être se mesure, entre autres, au renflement que présente l’extrémité de ses doigts. Donc, lorsque nous tendons les mains vers le feu, les centres sensibles au bout des doigts commencent à fonctionner : ils captent la chaleur ainsi que d’autres éléments subtils et les transmettent à notre organisme. Ainsi, non seulement notre corps est réchauffé, mais notre plexus solaire est favorablement influencé. »
Mickael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora Hier à 22:39


« Avant de vous lancer dans quelque entreprise que ce soit, cherchez à vous projeter dans le monde de la lumière et demandez comment agir. La réponse vous viendra sous la forme d’une pensée ou d’un sentiment, d’une image, d’une figure symbolique. Si cette réponse est claire, c’est que la voie est libre, vous pouvez agir. Mais si vous ressentez une hésitation, un trouble ou une contradiction, c’est que des obstacles se dressent sur votre chemin, ou que vous n’êtes pas encore prêt pour cette entreprise. Alors, remettez au lendemain, reposez la question et n’agissez pas avant que la route soit libre et éclairée.
Votre cœur et votre intellect sont des écrans sur lesquels des entités du monde invisible projettent les réponses aux questions que vous vous posez. Donc, avant de prendre une décision, observez ces écrans et si les images qu’ils vous renvoient restent obscures, abstenez-vous d’agir. Les esprits de la sagesse ne cessent de travailler partout dans le monde, et au lieu de vouloir à tout prix réaliser vos propres projets, demandez-leur si le Ciel, qui sait exactement ce qu’il vous faut, n’en a pas de meilleurs pour vous. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora Aujourd'hui à 0:17


« La justice divine a ses lois qui ne sont pas toujours identiques à celles de la justice humaine. Prenons un exemple. Vous voulez rendre service à quelqu’un, mais voilà qu’à cause de votre ignorance ou de votre maladresse, il est victime d’un accident : la justice terrestre, qui ne discerne pas vos mobiles, vous condamne d’après vos actes. Mais la justice d’en haut, qui connaît vos bonnes intentions, laissera peut-être les lois humaines vous punir, ce n’est pas son domaine, mais elle vous récompensera largement pour votre générosité.
Inversement, vous pouvez en apparence bien agir vis-à-vis de quelqu’un, mais avec l’intention cachée de l’induire en erreur, d’abuser de lui ; sur la terre vous serez apprécié, félicité, mais le Ciel, lui, vous punira, parce que les tribunaux célestes vous jugent non d’après vos actes, mais d’après vos mobiles. Le domaine des actes et celui des mobiles ne dépendent pas de la même juridiction. Bien sûr, si vos mobiles comme vos actes sont irréprochables, vous serez récompensé des deux côtés ; et si des deux côtés vous transgressez les lois, les deux tribunaux vous condamneront. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora Aujourd'hui à 1:23


« Ne cherchez pas à éviter les occasions d’exercer votre maîtrise. Et elles ne manquent pas, ces occasions où on peut apprendre à résister à la faim, à la soif, à la chaleur, au froid, à la fatigue. Il ne s’agit évidemment pas de vivre dans les privations, ni même de devenir des yogis, non. Mais regardez : en général celui qui a faim ou soif se précipite pour trouver immédiatement de quoi manger et boire, et s’il ne trouve pas immédiatement, il se plaint, il ronchonne, il se fâche.
Observez-vous, et vous constaterez qu’en toutes sortes de circonstances, vous ne supportez pas de ne pas pouvoir satisfaire aussitôt vos besoins, vos envies et même vos caprices. Alors, comment allez-vous résister à la colère, à la jalousie, à la haine, au désir sexuel qui s’imposent avec tellement plus de violence ? Vous aurez beau savoir combien il est souhaitable de se maîtriser, vous aurez beau essayer de vous imposer cette maîtrise, si vous n’avez pas déjà appris à renforcer votre volonté par des exercices plus faciles, vous n’y arriverez pas. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par oursagora Aujourd'hui à 2:46


« Les humains sont extraordinaires : ils veulent être libres, indépendants, mais en même temps ils attendent toujours quelque chose des autres. Ils ne cessent de demander qu’on pense à eux, qu’on les aime, qu’on les aide, qu’on travaille à leur place. Quelle contradiction !
Si vous voulez vraiment être libre, commencez par ne plus tellement compter sur l’aide des autres. Chacun a ses soucis, ses difficultés, alors un jour on pense à vous et le lendemain on vous oublie, c’est normal. Et en admettant même que le monde entier soit disposé à vous aider, vous vous sentirez toujours insatisfait. Pourquoi ? Parce que ce dont vous avez vraiment besoin, les autres ne peuvent pas vous l’apporter, c’est vous qui devez travailler à l’acquérir. Ce dont vous avez vraiment besoin, c’est de devenir plus raisonnable, plus patient, plus fort, plus éclairé : c’est ainsi que vous serez plus libre. Il n’y a que vous qui, par vos efforts, pouvez y parvenir. »
Mickhael Aivanhov " Les pensées."

oursagora

Messages : 1727
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mickhael Aivanhov.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum