LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par obsidienne le Sam 2 Juin - 15:23

Rappel du premier message :

LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Extrait du livre de Rudolf Steiner : Le christianisme ésotérique et la direction spirituelle de l'humanité.

Conférence à Munich, le 9 janvier 1912.

Il est nécessaire ce soir que nous parlions un peu de la nature du Christ Jésus. Cette nécessité résulte du fait qu’actuellement on parle beaucoup de ce thème, en particulier dans les cercles théosophiques, et que le besoin – au sens éminent du terme – existe d’atteindre à la pleine clarté sur bien des points appartenant à ce domaine.

Nous aurons aujourd’hui à parler d’un point touchant cette question qui, pour beaucoup, est peut-être singulier, mais est pourtant très important. Nous partirons de l’évolution de l’être humain.

Nous savons que le déroulement de celle-ci est tel que l’ensemble de l’humanité, dans le cadre de notre évolution terrestre, passe par certaines périodes cycliques. Et nous avons souvent parlé du fait que depuis la grande catastrophe que nous qualifions d’atlantéenne, par laquelle la vie sur l’ancien continent atlantéen fut remplacée par la vie sur de nouveaux continents fut remplacée par la vie sur de nouveaux continents, qui est justement notre vie, et que nous pouvons distinguer ainsi cinq périodes de civilisation jusqu’à notre temps. Nous parlons de la première, de la civilisation de l’ancienne Inde, de la deuxième – la grande civilisation de la Perse originelle, de la troisième – la civilisation égypto-chaldéo-babylonienne, de la quatrième, la civilisation gréco-latine. Celle-ci, si l’on envisage dans une plus ample perspective l’histoire du monde, s’écoule en fait, disons, entre le VIIIe siècle av. Jésus Christ et le XIIe siècle après Jésus Christ. Puis nous parlons depuis 1413 de l’existence de notre actuelle période de civilisation, la cinquième période post-atlantéenne.

Les Ames humaines – donc aussi toutes les âmes ici présentes – ont passé par différentes incarnations au cours de ces civilisations successives jusqu’à nos jours ; une âme aura passé par un certain nombre d’incarnations, une autre en aura traversé un nombre relativement plus faible. En fonction des caractéristiques de ces civilisations, ces âmes auront acquis tel ou tel élément en passant par des expériences, les auront gardées en passant d’une incarnation à l’autre, et sont apparues ensuite à tel ou tel niveau d’évolution, selon qu’auparavant, durant les différentes périodes de civilisation, elles auront vécu ceci ou cela.

Mais nous pouvons aussi parler du fait que pour l’essentiel – notons-le bien, pour l’essentiel seulement – l’un ou l’autre des différents éléments constitutifs de la nature humaine, s’est formé et s’est développé, au cours des différentes civilisations, mais pour l’essentiel, ce fut toujours un   constituant bien déterminé de l’homme. Nous pouvons dire que durant notre période de civilisation, les hommes sont pour l’essentiel, s’ils laissent agir sur eux ce que notre civilisation peut donner, appelés à développer ce que dans le cadre de notre conception de science de l’esprit nous appelons l’âme de conscience. Par contre, durant la civilisation gréco-latine, c’est surtout l’âme d’entendement ou de cœur qui se développa, durant la civilisation égypto-chaldéo-babylonienne l’âme sensitive, durant la civilisation de la Perse antique le corps de sensibilité ou corps astral, et durant la période de l’Inde antique ce que nous appelons le corps éthérique ou corps de vie.

Ces différents constituants de la nature humaine, chez les âmes qui ont traversé ces périodes de civilisation, ont acquis – ou acquerront – le développement qui convient au cours d’une ou de plusieurs incarnations. Et durant la sixième période de civilisation post-atlantéenne, qui suivra la nôtre, ce qui sera particulièrement développé, c’est ce que nous appelons le Soi-Esprit, que l’on s’est habitué à appeler Manas dans la littérature théosophique ; et durant la septième civilisation post-atlantéenne sera développé ce que nous désignons par le terme d’Esprit de vie, qu’on s’est habitué à nommer Bouddhi dans la littérature théosophique, tandis que l’Homme-Esprit ou Atma doit parvenir à se développer d’une certaine façon après une nouvelle catastrophe et dans un avenir lointain.

Grâce aux conditions normales de notre civilisation, grâce à ce qui nous entoure, nous sommes donc actuellement en plein développement de ce qu’on appelle l’âme de conscience.

Mais nous savons que tout ce développement de l’être humain, que toute cette évolution des constituants de l’âme tels que nous les distinguons, est liée de façon importante à l’insertion progressive du Je humain. Car cette insertion de Je humain dans l’homme est absolument la tâche de l’évolution terrestre. Si bien qu’en quelque sorte nous avons deux courants d’évolution qui confluent : celui de l’évolution terrestre qu’il nous faut suivre en passant par Saturne, par le Soleil et la Lune, et celui par lequel, hommes terrestres, nous avons à développer particulièrement le quatrième constituant de la nature humaine, le «Je» et à l’ajouter aux autres qui ont été déposés autrefois : le corps physique, le corps éthérique et le corps astral. Il vous faut distinguer ce grand courant essentiel de l’évolution, qui est lié aux grandes incarnations de notre planète Terre elle-même, de l’autre courant d’évolution plus petit, de moindre ampleur, que j’ai caractérisé tout à l’heure comme se déroulant dans un délai aussi court que l’est l’ère post-atlantéenne.

Personne de ceux qui ont compris ce qui a précédé ne devrait poser cette question : comment se fait-il que les hommes ont déjà développé le corps éthérique ou corps de vie sur l’ancien Soleil, et qu’ensuite celui-ci doit passer par un développement particulier au cours de l’ancienne civilisation hindoue ? Celui qui a compris la chose ne devrait pas, en réalité, poser la question ; car voici ce qu’il en est : certes, le corps éthérique ou corps de vie à bien été déposé sur l’ancien Soleil. L’homme est donc bien arrivé sur la Terre pourvu d’un corps éthérique ou corps de vie. Mais ce dernier peut recevoir une forme plus élaborée grâce aux constituants ultérieurs que l’homme développe en lui-même. Si bien   que naturellement l’homme, lorsqu’il s’incarne dans le corps d’un ancien Hindou, possède un corps éthérique à un niveau relativement élevé, mais qu’il travaille durant cette période post-altanténne avec le Je conquis – et avec tout ce qu’entre-temps il a élaboré, en ciselant dans son corps éthérique ou corps de vie des formes plus délicates. Et pour l’essentiel, il s’accomplit durant notre civilisation post-atlantéenne un travail plus subtil dans les différentes constituantes de la nature humaine.

Si vous prenez maintenant la totalité de l’évolution en tenant compte de ce qui vient d’être dit, la quatrième civilisation, gréco-latine, vous apparaîtra tout particulièrement importante. Car c’est alors que doit être modelé avec une certaine finesse ce que nous appelons l’âme de raison ou de cœur. Mais jusqu’à ce temps, le Je, qui appartient au grand courant d’évolution, a passé par une formation tout particulièrement élevée. Si bien que nous pouvons dire : ce Je de l’homme s’est élevé, jusqu’à la quatrième époque post-atlantéenne, jusqu’à la période gréco-latine, à un certain degré, et il lui incombe de poursuivre son travail dans l’âme d’entendement et à notre époque dans l’âme de conscience.

Sous un certain rapport, il existe une affinité étroite dans ce Je de l’homme et les trois constituantes de sa nature psychique : l’âme de sensibilité, l’âme de raison ou de cœur et l’âme de conscience. Dans ces trois constituantes, le Je humain vit tout d’abord sa vie intérieure, et c’est justement au cours de notre cinquième époque post-atlantéenne que dans l’âme de conscience il l’intériorise plus encore, parce que c’est pour ainsi dire dans l’âme de conscience que, sans être entravé par les autres constituantes, le Je peut s’exprimer dans sa pureté. Oui, ainsi vivons-nous, en notre temps, une époque durant laquelle ce Je a pour haute et particulière vocation de se développer en prenant appui sur lui-même.

Si ensuite nous jetons une sorte de regard vers le futur, si nous disons que dans la prochaine civilisation, la sixième post-atlantéenne, l’homme développera le Soi-Esprit, le Manas, nous admettons ainsi que le Soi-Esprit, le Manas, dépasse effectivement la sphère du Je. Et au fond, l’homme ne pourrait pas, dans cet avenir, développer son Soi-Esprit par ses propres forces. Il faut, pour le faire, que d’une certaine façon ce qui afflue vers lui grâce aux forces d’être supérieurs lui vienne en aide. Dans le développement de son Je, l’homme en est à un point où, ne s’appuyant fermement que sur lui-même, il ne peut évoluer que jusqu’à l’âme de conscience. Mais cette évolution ne serait pas accomplie si l’homme, en un certain sens, n’anticipait pas sur ce qui, sur Jupiter, la prochaine incarnation de notre planète, lui conférera son juste, son plein développement d’être humain autonome. Il doit développer son Je d’ici la fin de l’évolution terrestre. Il aurait eu l’occasion de l’accomplir au sein de l’âme de sensibilité, de l’âme de raison et de l’âme de conscience.

Mais c’est seulement sur Jupiter que le Soi-Esprit deviendra la propriété de l’homme qu’il sera véritablement son bien. Sur Jupiter, l’homme aura avec le Soi-Esprit à peut près le rapport qu’il a sur terre avec le Je. Si donc il développe déjà pendant la période terrestre le Soi-Esprit également, il ne peut avoir avec celui-ci le même rapport qu’il a sur terre avec le Je. De ce Je, nous disons : Il est nous-même, nous le sommes en vérité. Mais quand dans la prochaine période, la sixième, le Soi-Esprit se manifestera, nous ne pourrons pas dire de lui : notre Soi, nous dirons : Oui, notre Je s’est développé jusqu’à un certain degré, de sorte que sa lumière peut briller comme venant de mondes supérieurs, comme une sorte d’être angélique que nous ne sommes pas nous-mêmes, dont la lumière pénètre en nous et qui prend possession de nous. C’est ainsi que nous apparaitra notre Soi-Esprit. Et c’est seulement sur Jupiter qu’il apparaitra étant notre propre être comme l’est notre Je (notre sur-moi). C’est ainsi que progresse l’évolution humaine.

Nous nous sentirons donc, au cours de la sixième époque post-atlantéenne, comme attirés vers quelque chose dont la lumière brille en nous. Nous ne dirons pas : O Soit-Esprit en moi-même – nous dirons : Je participe à une entité dont la lumière, venant des mondes supérieurs, brille en moi, qui me conduit et me guide, qui par la grâce d’entités supérieures est devenue pour moi un guide, un conducteur. Ce qui sur Jupiter seulement, viendra à nous comme un bien personnel, nous le ressentirons comme une sorte de Conducteur dont la lumière nous vient des mondes supérieurs. Ainsi en adviendra-t-il plus tard de l’Esprit de Vie ou Boudhi, puis de l’Homme-Esprit, etc. si bien qu’un temps viendra où l’homme parlera de lui autrement qu’il ne le fait maintenant. Comment l’homme parle-t-il donc de lui quand il le fait dans l’esprit de la science spirituelle ? Il dit : j’ai trois enveloppes : mon corps physique, mon corps éthérique et mon corps astral. Elles recèlent mon Je, le véritable bien terrestre qui se développe en leur sein. Ces trois enveloppes sont comme ma nature inférieure. Je les ai dépassés, mon regard s’abaisse sur cette nature inférieure, et je vois en ce qui est devenu mon Je mon être personnel provisoire, qui doit grandir toujours davantage et se développer de plus en plus.


Dernière édition par obsidienne le Sam 2 Juin - 15:49, édité 1 fois
avatar
obsidienne

Messages : 3910
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par obsidienne le Lun 16 Juil - 13:21

Evol a écrit:
Ce n'est pas les êtres de lumière qui manquent dans l'Univers
Tout ce qui est lumière au dessus des Humains est infinie avec des pouvoirs infinis

La religion a fait croire qu'ils s'occuperaient de tout, et de l’évolution individuel

Ils aident mais n’assistent pas
Les Dieux s'occupent de sauver la planete
Un individu doit s'occuper de mettre fin aux cycles des incarnation
Personne ne le fera a sa place


Pas plus que quelqu'un peut faire du vélo a la place d'un autre ^^



Qui tu es toi, Evol pour mettre une fin "aux cycles des incarnations" ? C'est bien simple comme affirmation et rébellion !

"Mettre un frein aux cycles des incarnations" comme tu le dis, Evol pour un être humain c'est rester en arrière. Cela évoque un suicide et celui qui se suicide reste en arrière et ne peut plus évoluer avec l'humanité. Refuser la vie c'est se mettre à l'écart du reste de l'humanité. Après il est impossible de reprendre le cours de l'évolution normalement. L'âme garde des séquelles et ne peut suivre le cours du temps.

Qui te dit que personne n'est aidé alors que nous sommes tous des assistés des hiérarchies supérieures.  Aucun humain ne peut naître sans être assisté depuis le monde spirituel. Car il faut un être de la hiérarchie pour rattacher les corps spirituels à l'être physique qui vient de naître.

As-tu déjà assisté a une naissance, Evol ?

L'archange Michaël est un archange devenu arché et il fait partie de la 1ère hiérarchie avec les anges et les archées. ceux qui sont les plus proches de l'être humain.

Tu viens ici sur le forum pour faire ton malin et ton rebelle. En plus tu nous insultes et nous traites d'idiot quand tu ne comprend pas ce que nous présentons et maintenant tu postes ton vélo intérieur   Tu dois t'en rabacher des choses qui ne mènent nulle part dans ta propre tête. Tu connais pas l'expression "tu as un vélo qui tourne (en rond) dans ta tête" !


Dernière édition par obsidienne le Lun 16 Juil - 13:40, édité 3 fois
avatar
obsidienne

Messages : 3910
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par Evol le Lun 16 Juil - 13:25

Sache argumenter au lieu avec des attaques had hominem d'ado attardés qui montre un faible niveau de conscience proche du cerveau reptilien ^^ Very Happy
avatar
Evol

Messages : 33
Date d'inscription : 19/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par obsidienne le Lun 16 Juil - 13:28

Evol a écrit:Sache argumenter au lieu avec des attaques had hominem d'ado attardés qui montre un faible niveau de conscience proche du cerveau reptilien ^^ Very Happy

C'est fait ignorant !
avatar
obsidienne

Messages : 3910
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par Graal le Lun 16 Juil - 18:50

Michaël est pour moi un Archange mais n'est pas un Archée et n'a aucun accès aux plans de l'Esprit. Il y a l'Archée que l'on retrouve chez le patriarche Enoc sous le nom de Métatron.

Donc je ne suis pas de l'avis de Rudolf Steiner.

Un Archange est différent en physionomie par rapport à un Archée puis encore différent à un Ange... Le vérifier demanderait d'ascensionner par l'âme et par l'esprit en décorporation parmi les célestes Cieux ou parmi l'Arbre de vie ou des Séphirot en vivant ces Expériences du Coeur très important pour Rudolf Steiner.

_________________
Quand tu tentes de faire un pas en avant dans la connaissance des vérités occultes, fais en même temps trois pas pour perfectionner ton caractère en vue du bien.Rudolf Steiner.
 Le Passage en Lumière
http://fr.calameo.com/read/003732895aa7f749804fa

Voyages Astraux Mystiques
http://fr.calameo.com/read/003732895fa83e0a6e038
avatar
Graal

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par obsidienne le Lun 16 Juil - 21:05

Graal a écrit:Michaël est pour moi un Archange mais n'est pas un Archée et n'a aucun accès aux plans de l'Esprit. Il y a  l'Archée que l'on retrouve chez le patriarche Enoc sous le nom de Métatron.

Donc je ne suis pas de l'avis de Rudolf Steiner.

Un Archange est différent en physionomie par rapport à un Archée puis encore différent à un Ange... Le vérifier demanderait d'ascensionner par l'âme et par l'esprit en décorporation parmi les célestes Cieux ou parmi l'Arbre de vie ou des Séphirot en vivant ces Expériences du Coeur très important pour Rudolf Steiner.

Ha bon ? C'est Serge O. Prokofieff qui le dit..... et il a approfondit les lectures de Rudolf Steiner.

https://www.editions-triades.com/auteur/serge-o-prokofieff/


Et l'ange de Odin qui est devenu l'ange parlant en progressant justement !

Parce que les anges peuvent évoluer aussi !

Je veux pas en rajouter mais Le Christ, lui-même, qui était un Elohim et qui à la fin des rondes sera un Dieu planétaire .....  ça aussi tu le vois pas Graal ?

Nous même avons eu la possibilité d'évoluer et ce n'est pas finit !  Qu'étions nous au départ ?  Nous n'avions même pas de corps physique....  Toute notre galaxie a été une progression, comme un ventre au sein du cosmos .......


https://www.triarticulation.fr/AtelierTrad/TDK/KIW3202.pdf
avatar
obsidienne

Messages : 3910
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE JE DE L’UNIVERS ET LE JE DE L’HOMME ENTITES MICROSCOSMIQUES SUPRASENSIBLES. LA NATURE DU CHRIST.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum