Les illusions du plan astral. Le plan astral est celui où l'homme doit apprendre à distinguer la vérité de l'erreur, et le réel de l'irréel. La psychologie du médium

Aller en bas

Les illusions du plan astral. Le plan astral est celui où l'homme doit apprendre à distinguer la vérité de l'erreur, et le réel de l'irréel. La psychologie du médium

Message par Archange le Lun 1 Oct - 13:05

Source:




"Traité sur les sept rayons" La psychologie ésotérique - Volum 2. Page 570 - Alice Bailey + Maitre Dk, le maitre Tibétain


Qu'est-ce que le médium verra et entendra donc lorsqu'il est en transe ou lorsqu'il donne une démonstration de clairvoyance et de clairaudience ? Il y a plusieurs possibilités dont je peux faire la liste suivante :
1. Une révélation de la "vie de désir" de la personne ou du groupe à qui le médium s'adresse. Cette vie de désir prend forme proportionnellement au degré de puissance du désir non-exprimé ou de la capacité mentale de la personne ou des personnes en question.

2. Une reconnaissance par le médium des formes-pensées ou de la forme-pensée se trouvant dans l'aura de la personne faisant partie de l'auditoire ou du cercle. Ces formes-pensées ont été construites au cours d'une certaine période et sont généralement celles de quelqu'un profondément détesté ou tout aussi profondément détesté. Elles sont souvent d'une apparence si réelle que la personne peut les reconnaître lorsque le médium les décrit et celui-ci peut, en même temps, par un procédé de télépathie (par la voie du centre du plexus solaire) devenir conscient des choses que le client désire entendre, ce qui sera conforme aux manières et aux façons de parler et de penser de l'ami disparu ou vivant. Cela explique la médiocre qualité des déclarations et des communiqués habituels qui sont faits au cours d'une séance. Les personnes qui assistent à des séances ne sont généralement pas du niveau d'intelligence le plus élevé, à moins qu'elles ne soient là simplement pour observer.

3. Quelques rares cas où une âme sur le chemin du retour en incarnation, ou immédiatement après la mort, est poussée (dans un but louable et satisfaisant) à établir un contact avec un ami ou un parent par la voie d'un médium. De tels cas sont connus et en général présupposent une intelligence au-dessus de la moyenne de la part de celui qui consulte, de celui qui fait la communication et du médium. Ce sont, toutefois, des cas exceptionnels.

4. La révélation faite à l'opérateur clairvoyant et clairaudient d'une grande part du phénomène du plan astral, parallèle à celui du plan physique et qui est conditionné par la qualité et l'envergure du cercle de gens constituant le public. Le médium interprète cette révélation aux personnes et généralement elle provoque une reconnaissance.

Je ne jette ici aucun doute sur la sincérité de l'acte accompli ni sur les médiums qui sont nés avec des facultés de clairvoyance et de clairaudience.

Je signale seulement que le phénomène qu'ils contactent est de nature astrale et que quiconque regardant une réunion du point de vue des pouvoirs psychiques supérieurs noterait autour de chaque membre de ce cercle un groupe de formes astrales (crées par elles-mêmes) de ceux qui ont quitté la vie physique, de ceux qui sont constamment dans ses pensées bien qu'encore vivants, et aussi un processus kaléidoscopique et changeant de formes apparaissant et disparaissant (certaines tout à fait nébuleuses et d'autres tout à fait nettes, suivant le pouvoir de la pensée) qui concerne la vie de désir de ce membre et qui sont liées aux affaires de sa maison, de son travail ou bien sont construites autour de sa santé.

Le sensitif se met au diapason, relie ces manifestations aux formes pensées qui les accompagnent et on a ainsi la production de la performance habituellement constatée dans la pièce où la séance a lieu ou parmi le public moyen. Le médium rapporte vraiment et exactement ce qu'il voit et entend ; il est, par conséquent sincère et fidèle, mais parce qu'il ne reçoit aucune formation réelle dans l'art de l'interprétation et dans la technique consistant à distinguer l'illusoire du réel, il se trouve, forcément, incapable de faire plus que de décrire les phénomènes perçus et les paroles entendues.
Cependant, lorsque le mystique déploie ces mêmes pouvoirs, comme c'est parfois le cas, les phénomènes perçus et les paroles entendues peuvent être d'un ordre très élevé. Pourtant, ils sont toujours astraux, car ils se rapportent à des événements et des phénomènes se trouvant sur les niveaux supérieurs du plan astral. Il entre en contact avec la vie de désir, spirituelle ou religieuse de la race, les contacts effectués par lui dépendront de la tendance fondamentale de son aspiration individuelle du moment.

S'il est un chrétien convaincu et sincère, il verra l'une des magnifiques et vitales formes-pensées du Christ que l'on peut trouver là, et dans la merveille de cette révélation, son amour, son imagination et tout ce qu'il y a de meilleur en lui sera suscité, provoquant adoration et mystère. De là viennent certains des ouvrages inspirés et des visions illuminées du mystique.
Si c'est un Hindou, il peut avoir une vision du Seigneur de l'Amour, Shri Krishna ;
si c'est un Bouddhiste, il peut voir le Seigneur de la Lumière, le Bouddha, dans toute sa splendeur.
Si c'est un étudiant des sciences occultes, ou un Théosophe ou un Rosicrucien, il peut avoir une vision de l'un des Maîtres ou de toute la Hiérarchie des adeptes ; il peut entendre prononcer des paroles et peut ainsi se sentir assuré sans aucune discussion possible, que les Grands Etres l'ont choisi en vue d'un privilège spécial et d'un service unique.

Et pourtant, sa conscience n'a jamais quitté le plan astral et ses contacts ont consisté seulement en une expression admirable et inspirée des phénomènes de ce plan, qui s'est manifestée grâce à son inspiration, à sa vue et à son ouïe internes.
Tout ceci est provoqué par l'activité exagérée du centre du plexus solaire, stimulé par l'énergie se déversant des hauteurs que l'homme a atteintes dans sa méditation et son aspiration. Les résultats sont, en leur nature, très émotionnels, et les réactions, ainsi que les services rendus subséquemment, se situent sur les niveaux émotionnels. On a vu bien des faits de ce genre parmi les éducateurs se trouvant actuellement dans de nombreux pays du monde. De tels éducateurs ont été et sont de véritables aspirants. Leur conscience s'est éveillée sur les niveaux supérieurs du plan astral. Ils ont vu là les formes-pensées que l'humanité a créées de la Hiérarchie spirituelle, ou la réflexion de celles-ci sur les niveaux de cette Hiérarchie (groupe de formes-pensées encore plus puissant), et ils ont entendu des répétitions de ce qui a été dit et pensé par les aspirants du monde de tous les temps, tout cela extrêmement splendide, bon et vrai.

Ils se sont alors mis à enseigner et à proclamer ce qu'ils avaient entendu, vu et appris, et fréquemment ils ont fait beaucoup de bien, sur les niveaux astraux. Ils confondent tout de même la réflexion avec la réalité, la reproduction avec l'original et ce qui est construit par l'homme avec ce qui est créé par la divinité.
N'oubliez pas que le plan astral est celui où l'homme doit apprendre à distinguer la vérité de l'erreur, et le réel de l'irréel. Ainsi, ceux qui sont trompés apprennent-ils simplement une leçon dont ils avaient besoin. Le plan astral, en tant que fait, est graduellement reconnu, et c'est une bonne chose. Le fait de l'existence de la Hiérarchie spirituelle et de celle des Maîtres est porté à la connaissance des masses, même si cela est fait par ceux qui confondent la réflexion et la forme-pensée avec la réalité.

On pourrait avec raison poser la question suivante : Comment le mystique peut-il éviter ces erreurs et cette confusion ? Comment distinguer le réel de illusion ?

Ceci constitue pour chaque etudiant un problème individuel et il n'y a pas de règle absolue et scientifique lui permettant de diriger ses réactions. Les seules indications que je peux vous donner sont si simples que ceux qui, actuellement, sont occupés à enseigner et qui proclament qu'ils ont été les objets de contacts astraux n'aimeront sans doute pas les suivre. L'attitude d'esprit qui gardera le mystique contre les illusions et les erreurs astrales est :

1. La culture d'un esprit de vraie humilité. Il existe une sorte d'arrogance spirituelle qui se cache derrière un manteau de modestie et qui est très commune actuellement. Elle porte les mystiques à se considérer comme les élus de la Hiérarchie planetaire afin de sauver le monde ; elle les conduit à se regarder comme les porteparoles des Maîtres de sagesse ou du Christ ; elle tend à les rendre séparatifs dans leur attitude à l'égard des autres chefs de file et enseignants, refusant de reconnaître les nombreux aspects de l'oeuvre unique et les nombreuses méthodes que le Mental Divin a préparé pour atteindre les masses.

2. Le refus d'accepter chaque contact ou message présentant des implications personnelles, ou qui place à part celui qui les reçoit, tendant ainsi au développement d'un complexe de supériorité. (complexe messianique.)
Cette phrase me plaît. Elle est simple et concise et illustre d'une façon saisissante l'état d'esprit de nombreux éducateurs actuels de l'humanité et décrit le caractère d'assurance marquant leur conscience. Un contact véritable avec la Hiérarchie et la véritable accolade donnée au serviteur comportent la certitude de l'existence de nombreux serviteurs actifs dans le Service unique, celle de nombreux messagers transportant le message unique, celle de nombreux éducateurs des nombreux aspects de la Vérité unique, et celle de nombreux et différents chemins qui retournent au Coeur de Dieu. Lorsque cette révélation qui embrasse tout accompagne l'appel du service, alors l'esprit d'inclusivité est développé ; l'homme peut être sûr qu'il a été véritablement appelé à coopérer et il est convaincu de la réalité de sa vision.

3. Ne pas être soumis à l'appel des émotions. Le véritable disciple et le véritable mystique sont toujours polarisés mentalement. Leur vision est libre des réactions trompeuses du centre du plexus solaire. Leur vision éveille le centre cardiaque et évoque la réponse de l'énergie de leur personnalité (focalisée dans le centre ajna) et produit finalement une - centralisation dans le lieu de lumière. Cela indique l'activité croissante du centre de la tête. Ils peuvent, plus tard, avoir recours aux émotions maîtrisées dans leurs rapports avec les masses, mais eux-mêmes cherchent à demeurer libres de toute domination émotionnelle.

Nous considérons le développement des pouvoirs psychiques qui créent chez le sujet des conditions considérées par le chercheur orthodoxe comme pathologiques de nature ou comme indiquant de sérieux troubles psychologiques. Cependant, nous approchons aujourd'hui de l'époque où l'existence de modes de perception autres que celles des sens physiques sera reconnue, et où l'attitude des milieux médicaux et des sciences psychiatriques et neurologiques subira des changements radicaux, donnant ainsi à l'humanité une assistance et une aide considérables. Le développement des pouvoirs psychiques à cette époque (car le problème tout entier passe dans des domaines qui changent au fur et à mesure que l'évolution avance) est dû au fait que le psychique devient conscient d'un ou de plusieurs domaines de phénomènes qui ont toujours été présents mais qui restent généralement méconnus du fait que leur mécanisme intérieur de perception demeure latent ou en repos. Chez l'être humain non développé, ou dans les groupes humains se trouvant au bas de l'échelle raciale, ainsi que chez les animaux, les perceptions psychiques sont très fréquentes, car le centre sacré fournit les motivations de la vie sur le plan physique et le centre du plexus solaire gouverne la nature psychique. Dans ces cas, tous les centres supérieurs sont en repos et non développés.
Le plexus solaire est aux mondes de perception du psychisme inférieur ce que le cerveau est destiné à être dans les mondes de compréhension du psychisme supérieur.
Dans l'un des cas, vous avez un centre d'énergie si puissant qu'il met l'homme dans un état de conscience fondamentalement astral, gouvernant la vie sexuelle de l'angle de la conscience sensible ; dans l'autre cas, vous avez une identification si étroite entre le centre de la tête dans la matière éthérique, et le cerveau dans la substance physique, qu'un organe nettement physique fonctionne sympathiquement, exactement et synchroniquement avec sa contrepartie subjective, enregistrant les impressions provenant du centre de la tête et des mondes avec lesquels ce centre met l'homme en rapport. Les deux, alors, ne font qu'un.

Entre ce stade de vie psychique d'un ordre inférieur et la perception spirituelle de l'initié, on trouvera tous les genres possibles de conscience sensible. Ceux-ci peuvent être divisés entre trois grandes catégories :

1. Le développement et l'utilisation des pouvoirs psychiques, à la fois supérieurs et inférieurs. C'est le stade du Psychisme.

2. L'évolution de la vision mystique. C'est le stade du Mysticisme.

3. La révélation de la lumière et du pouvoir. C'est le stade de l'Occultisme.

Toutes ces expressions de connaissances divines sont liées au développement des centres et en dépendent. Chez l'être humain d'un ordre inférieur, les centres ne sont rien de plus que des disques de pâle lumière qui tournent lentement et palpitent. Aux temps de la Lémurie, le centre sacré était le centre le plus actif et le plus brillant. Aux temps de l'Atlantide, le centre du plexus solaire était de loin le plus important. Aujourd'hui, comme vous le savez, les correspondances supérieures entrent en activité et fonctionnent, et l'humanité commence à récolter les bénéfices provenant de son expérience dans trois races, lémurienne, atlantéenne et aryenne.

Le centre de la gorge est actuellement le centre le plus actif et le plus important dans la majorité des cas. Le temps s'approche, toutefois, où l'humanité fonctionnera à travers le centre ajna sur une large échelle et dans son ensemble ; ceci aura lieu dans la prochaine race car, dans le prochain grand cycle de développement racial, on ne trouvera plus nulle part de gens possédant la conscience lémurienne et "l'attraction", ou l'activité, du centre sacré se trouvera grandement diminuée et dominée. On peut voir cela se produire aujourd'hui parmi les gens intelligents de la race. L'état de conscience atlantéen (qui fonctionne surtout à travers le plexus solaire) sera également grandement diminué au fur et à mesure que le centre cardiaque s'éveillera. L'humanité se débattra alors avec des difficultés et des troubles pathologiques et psychologiques qui seront blasés sur des conditions et des influences de groupe et non autant sur le développement individuel de l'homme. On peut déjà en voir le début dans sa phase la plus basse, dans l'émergence aujourd'hui de ce que l'on appelle la "psychologie de masse", chose pratiquement inconnue (excepté dans les centres urbains) il y a quelques centaines d'années.


"Traité sur les sept rayons" La psychologie ésotérique - Volum 2. Page 585 - Alice Ann Bailey - Maitre DK
Considérons maintenant comment l'abus des pouvoirs psychiques inférieurs peut être arrêté temporairement jusqu'au moment où l'initié peut chercher à les utiliser, en pleine conscience et en en ayant la pleine maîtrise.
La principale difficulté du psychique inné et de l'homme qui est né médium est leur incapacité de maîtriser intelligemment les phénomènes manifestés. Le manque de maîtrise psychique devrait aussi être mis dans la même catégorie.



Alice Ann Bailey

Ou bien le médium est en transe, ou bien ses pouvoirs psychiques sont amenés à s'exprimer au moyen de la stimulation qui provient de son contact avec le groupe d'assistants dans la salle de séance ou qui provient d'un vaste public.
Dans d'autres cas, il vit tout le temps à la limite de conscience située entre les plans physique, psychique ou astral.
Etant entendu que si le médium désire changer cette situation, ce qui, en vérité, est peu fréquent, comment peut-elle être changée ?

De trois façons seulement :

1. En cessant d'être intéressé par la démonstration de ces pouvoirs, en refusant de les utiliser plus longtemps et, ainsi les amener à dépérir graduellement. Cela conduit à la fermeture du centre du plexus solaire (et par conséquent de la porte ouverte sur les niveaux inférieurs du plan astral) et à l'atrophie de la partie du mécanisme intérieur qui a rendu ces pouvoirs disponibles.

2. Par le transfert de l'attention vers la vie mystique et vers l'expression d'une aspiration intense vers les réalités spirituelles.
Cela fournit le nouvel intérêt qui finalement devient dynamique, expulse les anciens intérêts et ainsi tend à éloigner l'accent vital des niveaux inférieurs du plan astral et à les diriger vers les niveaux supérieurs. Cela aussi présuppose de la part du psychique une tendance à l'orientation spirituelle.

3. Par une étude méthodique de formation intellectuelle et de développement mental qui, poursuivie suffisamment longtemps, rendrait automatiquement l'utilisation des pouvoirs inférieurs impossible, car le cours de l'influx d'énergie se dirigera dans les centres situés au-dessus du diaphragme. Il est bien connu dans les milieux psychiques que la formation mentale provoque en effet la fermeture du cycle psychique.


---------------------------------


Bien des difficultés actuelles des mystiques et des occultistes sont dues au fait qu'ils "jouent avec le feu", littéralement, et qu'ils n'en sont pas conscients. Ils ne respectent pas l'ordre juste et prescrit de développement, tel qu'il est indiqué plus haut ; ils suivent des pratiques pour lesquelles ils ne sont pas prêts, qui n'ont pas été modifiées pour convenir au type du corps occidental, et qu'ils suivent aveuglément sans aucune compréhension du processus ou des résultats.

Tant que n'est pas bien comprise la règle de base suivant laquelle "l'énergie suit la pensée", il est inévitable que se produisent des résultats désastreux. Le mystique, par exemple, dont la pensée est centrée sur le Christ, qui le considère comme étant quelque part dans le Ciel, mais au dehors de lui-même, et dont l'aspiration fait du Christ l'objet de tous ses désirs, est fréquemment affaibli et physiquement malade.


Pourquoi en est-il ainsi ?

Parce que l'énergie qui cherche à entrer en lui et à imprégner tout son organisme n'atteint que le centre cardiaque et se trouve, de là, constamment chassée et renvoyée au dehors du corps physique par le pouvoir d'orientation de la pensée du mystique. Le Christ, pour lui, est autre part. C'est en dehors de lui-même que se trouve sa pensée, et en conséquence l'énergie s'échappe de son corps.
C'est un problème très discuté aujourd'hui parmi les initiés de savoir si l'état d'affaiblissement général de la race humaine aujourd'hui n'est pas dû partiellement au fait que l'aspiration et la pensée de l'humanité, ayant été constamment dirigées vers quelque but extérieur et non pas (ainsi qu'il aurait fallu que ce fût) vers le centre de vie et d'amour à l'intérieur de chaque être humain, ont vidé l'homme d'une quantité d'énergie qui lui est nécessaire.
En dépit du fait qu'on leur a enseigné pendant des siècles que le royaume de Dieu est à l'intérieur, les gens, en occident, n'ont pas accepté cette déclaration
, ou bien n'ont pas oeuvré sur la base de ces prémisses, mais ont recherché une réalité à l'extérieur et ont tourné leur attention vers la Personnalité de l'Unique qui leur a enseigné une vérité majeure.
A aucun moment Il n'a désiré ni recherché leur dévotion. Le prix de cette déformation de la vérité a été payé maintes et maintes fois sous la forme d'un corps dévitalisé et d'une incapacité [15@598] pour les mystiques moyens à vivre sur la terre une vie concrète mais cependant divine


Djwhal Khul

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum