Arts de l’Inde, l’art des stûpas à Sânchî et à Bhârhut

Aller en bas

Arts de l’Inde, l’art des stûpas à Sânchî et à Bhârhut

Message par obsidienne le Jeu 12 Avr - 20:50

Arts de l’Inde, l’art des stûpas à Sânchî et à Bhârhut

Du makara védique aux Jâtaka bouddhiques

Découvrons l’art sacré des stûpas bouddhiques… La dynastie Çunga domine l’Inde du Nord aux IIe et Ier siècle avjc… Les sites d’art bouddhique de Sânchî et de Bhârhut, au Madhya Pradesh, s’enrichissent de sculptures pendant plusieurs siècles… Au XIXe siècle apjc, l’archéologue britannique Alexander Cunningham s’est efforcé de préserver les œuvres d’art des détériorations et du pillage sur divers chantiers de fouilles en Inde. Il a travaillé à Sânchî et à Bhârhut, au Madhya Pradesh, et à Sârnâth, en Uttar Pradesh…

Par Maryse Marsailly

Les stûpas matérialisent l’Enseignement du Buddha

L’art bouddhique se développe sous la dynastie Çunga…, on creuse et on sculpte des cavernes, qui sont des temples ou des monastères bouddhiques.

Les sanctuaires abritent un dagoba (un stûpa abrité) et les plafonds arborent une fausse charpente sculptée dans la pierre … On érige également des grands stûpas en pierre en plein air… comme à Sânchî. Ces monuments reliquaires bouddhiques symbolisent l’enseignement du Buddha (appelé Loi).



Sous la dynastie Çunga, aux IIe et Ier siècles avjc, on élève de vastes stûpas bouddhiques en pierre en plein air…

Un espace de circulation rituel autour du stûpa…
Si de nombreux stûpas avaient été élevés à Sânchî à l’époque d’Açoka, beaucoup ont disparu… recouverts de pierres ou remaniés au IIe siècle avjc… À l’époque de la dynastie Çunga, la construction de ces grands monuments funéraires, pleins et hémisphériques, se poursuit…

Les stûpa s’élèvent sur une base rehaussée d’une plate-forme circulaire qui supporte une balustrade. Cette barrière, vedica, permet de créer un espace de circulation rituel pour déambuler dans le sens solaire autour du stûpa… Selon les cas, une à quatre entrées permettent d’accéder au couloir de déambulation…

Des reliques bouddhiques reposent dans les stûpas
Originellement, le stûpa n’est pas un monument exclusivement bouddhique, d’autres courants spirituels utilisent des stûpas pour abriter les reliques de leurs saints hommes, comme les Jaïns. Il est possible que la conception du stûpa remonte même à la lointaine époque védique…



La plate-forme circulaire du stûpa supporte une énorme partie hémisphérique au sein de laquelle se trouve l’Anda, l’œuf, dans lequel se trouve fiché un mât orné d’un ou plusieurs parasols (mais le faîtage des stûpas a souvent disparu)… Les précieuses reliques sont déposées dans l’Anda, à la base du mât…

Le stupa n° 2 de Sanchi, un haut lieu construit à flanc de colline
Une barrière haute d’environ deux mètres entoure et délimite le stupa n° 2, érigé sur le flanc d’une colline… Son dépôt de reliques révèle qu’il est dédié à des maîtres du bouddhisme… Le stûpa n° 2 forme un hémisphère en pierre dont le sommet est plat. Ce sommet plat porte à l’origine une petite construction carrée et un mât accompagné d’un ou plusieurs parasols…

En Inde, dans le bouddhisme comme dans l’hindouisme, l’organisation de l’espace des lieux sacrés matérialise en général les quatre directions cardinales, Est, Ouest, Nord et Sud… Les quatre entrées du stûpa n° 2 de Sânchî se situent ainsi en concordance avec les points cardinaux. Ces entrées possèdent des avancées en chicane…




La suite de l'article : https://blogostelle.blog/2014/12/12/inde-ancienne-lart-des-stupas-sanchi-et-bharhut/
avatar
obsidienne

Messages : 3747
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum