La quatrième Dimension

Aller en bas

La quatrième Dimension

Message par obsidienne le Dim 8 Avr - 1:13

Résumé du livre de Rudolf Steiner : La Quatrième Dimension – Mathématiques et réalité.

https://www.livresatelecharger.ca/book/la-quatrieme-dimension-mathematique-et-realite/

On ne peut parvenir dans une zone supérieure de l’âme humaine au moyen des pensées abstraites habituelles. Les pensées prennent là un caractère imagé.
On ne peut plus utiliser le corps au service de la vie intérieure de l’âme.

L’homme 3 D : Métabolisme + membres + tête

Un être monodimensionnel perçoit des points.

Un être bidimensionnel : des lignes.

Un être tridimensionnel : des surfaces.

Un être percevant la 3 D est quadridimensionnel.

L’animal 5 D.

L’homme 6 D qui s’opposent (La 3 D est annihilée. Il y a 3 degré de liberté qui permet de se mouvoir en 3 dimensions).

La plante est quadridimensionnelle car elle s’oppose à la matière. La pesanteur agit de bas vers le haut.

L’éther est quadridimensionnel.

Pour qu’un être à 1 D puisse apparaitre il lui faut un corps, un volume.

Un être 1 D et un être 2 D sont dans le monde astral et se perdent à l’infini.

Un être plat en 2 D passe directement à la 4 D. Il luit.

La chaleur s’étend en 3 D dans l’espace

Astral = 4 D

Dévachan = 5 D

Dévachan Arupique (les minéraux) = 6 D

La 3 D est figée !

La pensée est le pont entre le monde extérieur et le monde intérieur.

Le mouvement permet le passage de la dimension la plus inférieure aux supérieures (la droite et la courbe).

L’espace est un enlacement de force (exemple : lune et terre en mouvement avec le soleil). Cela représente des hélices dont seul le mouvement est une force.

Les corps célestes se comportent les uns par rapport aux autres comme les rubans de papier en symétrie.

Le point rayonne la lumière.

La sphère expédie de l’obscurité vers l’intérieur.

Le rayonnement est une dimension supplémentaire

L’obscurité suit la lumière

Le carré est l’opposé du cube

Le point rayonne sa lumière et l’obscurité est projeté vers l’intérieur (= compression).

La compression est une opposition lumière/ombre.

L’air est l’ombre de la lumière. La zone de chaleur inverse la zone de lumière.

La 4 D sort de l’espace.

Dans les corps matériels se déplacent les forces en mouvement. Il faut fluidifier l’espace ce qui permet de trouver le point vivant. Il faut aller comme jusqu’au zéro.

La terre tourne autour du soleil

Il faudrait adopter la 3e loi de Copernic à partir de l’astronomie calculatoire :
1) Mouvement de la Terre autour de son Axe.
2) Mouvement de la Terre autour du soleil.
3) Se représenter le mouvement de la Terre autour du soleil comme purement idéel, que provisoirement admis.

L’élasticité de la 4e dimension

Si l’on arrive à s’élever à la perception imaginative on ne peut pas passer d’une dimension à l’autre comme avec une échelle. On revient toujours au point de départ (élasticité).

La 4e dimension annihile progressivement morceau par morceau la 3e dimension et il n’en reste plus que 2. Toutefois une conférence de Steiner du 21/12/1922 laisse penser qu’il ne s’agit pas d’une annihilation totale mais qui intervient cette notion très difficile de « différentielle » ; une notion de nature très arupique (on ne peut pas s’en faire une « image » ayant une forme).

Considérer le monde éthérique ni comme un liquide ni comme un gaz mais prendre la sphère et construire tout le système vers l’intérieur au lieu de le prendre en sens inverse.
Le corps physique est dans l’espace et le corps éthérique dans le temps.

La Terre – racine (plantes) donnent la pesanteur – Alors que la 3e Dimension c’est le spatial. Et c’est devant la fleur que la 3 D ne s’applique plus. Il faut tenir compte de l’espace infini (autre forme de point) force centripète. Au lieu de s’étendre en se dispersant cela converge en pressant de l’extérieur. On arrive à cette surface d’onde et l’on obtient des mouvements glissants, planants, cisaillants où il serait faux de prendre des coordonnées centrales. Et il faut prendre cette espèce de sphère qu’est le « plan infini » comme base de départ des coordonnées, puis des coordonnées s’étendant vers l’intérieur.

Quand on entre dans le domaine éthérique on obtient ce système de coordonnées qui est également qualitativement différent, et en polarité.

Ne pas en tenir compte est l’erreur de la théorie habituelle de l’éthérique. Des que l’on arrive dans le domaine de l’éthérique, il faut prendre la « sphère », et construire tout le système vers l’intérieur au lieu de le prendre dans le sens inverse (central).

Penser les maths au sein de la nature afin d’atteindre le domaine éthérique, le domaine de la réalité.

Si l’on s’en tient aux constructions avec règles et compas, on se retrouve parmi des lignes (courbes et droites), mais il faut se servir d’une certaine représentation imagée. C’est pourquoi la géométrie synthétique si bienfaisante.

Vous vivez avec le corps éthérique dans tout l’espace, dans l’espace total.

Alors si vous percevez la distance entre le point A et le point B une fois vous avez telle distance et une autre fois, une autre.

Au moment où vous atteignez la réalité c’est la théorie de la relativité qui s’applique. Mais dès que l’on rentre dans la substantialité, la douleur et la joie, elle ne peut plus se maintenir.

Dans l’organisme temporel ce qui est antérieur et ce qui est postérieur sont organiquement liés. (exemple : Des mains jointes dans l’enfance donnent des mains bénissantes à la vieillesse. La sagesse du vieillard).

Dans notre culture, nous sommes de vrais abstractionnistes. Nous sommes avec toute notre vie hors de la réalité. C’est seulement quand on connait l’homme dans sa totalité que l’on voit qu’il existe une infinité de correspondances entre les sentiments « pieux » de la jeunesse et les bénéfices acquis à la vieillesse. Car dans l’organisme temporel l’intérieur et le postérieur sont organiquement liés.

Dans le cas de l’homme ce qui a affaire avec le temps est quelque chose de réel. Dans le cas de la machine ce qui se déroule dans le temps n’est qu’une fonction de l’espace.

Le passage à la 4e dimension détruit la 3e dimension, la supprime tout simplement. Et quand on poursuit dans l’abstraction on continu indéfiniment en rajoutant des dimensions. En géométrie on a affaire au monde du plan-dans-le temps.

La géométrie synthétique c’est la fermeture de l’espace à 3 Dimension sous la forme d’une surface. Sous la forme d’un plan. La géométrie admet que la frontière de l’espace à 3 D est un plan. Cette droite n’a qu’une seule extrémité. Un point à l’infini. Il se trouve aussi bien n’importe où que partout. Ce monde de l’imagination ne se trouve pas au sein de l’espace à 3 Dimension.

Peindre avec la perspective est une représentation de l’espace mais pour la couleur nous avons une perspective interne. Toutefois le monde de l’imagination est tout de même autre chose que le monde de la peinture (bleu = lointain ; jaune et rouge = viens vers nous).

Si l’imagination doit être exprimée dans l’espace ce ne peut être qu’en faisant disparaitre la 3e dimension par sa négation.

Dans l’imagination vous vivez à la fois dans deux dimensions : la troisième et la quatrième. Et vous les transportez avec vous quand vous vous déplacez. C’est une réalité, un ressenti.

L’imagination = haut/bas. Gauche et droite.
L’imagination est une bidimensionnalité réelle.
L’inspiration est à une seule dimension. Toutes les inspirations se meuvent dans la verticale.
L’intuition est ponciforme (elle a une forme assimilable à un point).

Il n’y a pas de dimension spatiale à un phénomène mécanique (action volontaire).

Penser sans parler = penser intérieurement = échapper à l’espace.

Nous avons une capacité de perception directe par le son et la lumière.

Les représentations passives dans lesquelles nous nous représentons le monde dans la connaissance sont des perceptions sensorielles supérieures distillées. Ces représentations contiennent des sons et de la lumière. C’est différents pour les mathématiques qui sont mécaniques (volontaires) sans dimension spatiale (théorèmes mathématiques).

Lien facile dans la parole de sont déroulement et de la pensée intérieure. Mais ici notre but est d’acquérir un lien pour ressentir de l’expérience intérieure, la perception de la chaleur extérieure.

Chez l’homme le corps astral aime bouger (actif) et le corps éthérique aime faire des ronds, tourner.

****

Les trois couches de la sous matière (sous la terre ferme) :

1 ) L’électricité ce sont les débris de l’ancienne lune. Le monde de Lucifer. C’est de la lumière décomposée de l’étape évolution de l’ancienne lune. L’électricité se détruit elle-même au sein de la matière. C’est de la lumière infra-matérielle. C’est la lumière la plus compressée. Cette lumière, ici a une intériorité une 4ème dimension qui est quatre fois plus étendue.

2) Le magnétisme est le vestige de l’ancien soleil. Le monde d’Arhiman (Il veut détruire la terre avec les forces atomiques). Le magnétisme passe par la transformation dans l’évolution terrestre.

La qualité intérieure du phénomène électro-magnétique nous échappe au même titre que nos impulsions volontaires. Ces phénomènes sont extérieurs dans le monde et différents de ce que nous savons dominer avec la nature par nos organes (le lumineux, le calorique on perçoit, mais l’électro-magnétisme qu’en est-il ?)

Exemple en couleur :
Du vert au jaune = frontière de notre propre intériorité (conscience)
Bleu-violet (électro-magnétisme) = disparition (inconscience). Immersion vers l’extérieur de la sphère la sphère électrique et magnétique.

3) La 3ème force. De la couche la plus interne de la terre sortira la 3e force qui est en rapport avec l’acoustique (le son). Cette force sera transmise à un mécanisme subtil réglé sur certaines vibrations cosmiques. La terre résonnera et le cosmos résonnera en retour. L’être humain sera en état de produire des sons qui reviendront du cosmos en écho. Cela correspond à l’époque de l’apocalypse (trompettes) dans plusieurs millions d’années. Dans l’apocalypse de Jean : … Il mit cette 3e force en rapport avec le verbe universel créateur. « Au commencement (dans les archées) était le verbe » la 3e force méconnue dérivera des archées retardées, les assuras. Les entités spirituelles saturniennes qui sont au plus profond de la terre et dont le royaume est le négatif de l’éther de vie (plus haut). Ce royaume peut-il être une puissance porteuse de mort ? La sphère la plus interne de la terre est celle d’où nuit la magie noire. C’est de la que provient le mal spirituel. De nos jours l’électricité paraît miraculeuse mais la 3e force exercera une influence plus miraculeuse encore. La guerre de tous contre tous sera la fin de notre cinquième époque de civilisation.

Rudolf Steiner qualifie la gravitation (force d’attraction intense au sein de la terre) comme un léger son cosmique.

Toutefois l’homme peut aider la terre. L’homme en purifiant et en spiritualisant les 9 principes, spiritualise en même temps les 9 couches terrestres. L’être humain a en main son propre perfectionnement et sa propre et entière métamorphose avec le temps.

Aussi, derrière le royaume des Assuras, se trouve « la sphère d’Or du Christ éthérique. Il s’y trouve lui-même !
avatar
obsidienne

Messages : 3896
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum