L' Hellénisme.

Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 4:01


Le mot " Polythéisme " vient du mot Grec poly ( beaucoup ) et theos ( Dieu ), et signifie le " Culte de plusieurs Dieux." Le Polythéisme est donc défini comme une croyance en l' existence de plusieurs Dieux. C' est le principe de l' existence de plusieurs puissances Divines. C' est le principe que la Divinité réside dans plusieurs entités et étres séparés.

Il y a beaucoup de Dieux et de Déesses. Les Dieux sont les étres les plus grands et les plus puissants. Ils sont sages et justes. Ils sont immortels. Ils sont dignes de respect et d' adoration.

Les Dieux ont de nombreuses formes, et ils peuvent se révéler de beaucoup de facon. Ils sont a la fois immanents et transcendants. Ils sont présents dans les éléments et les formes d' existence. Ils sont manifestes dans les forces de la Nature, dans la matiére et l' énergie, mais ils sont aussi des étres transcendants qui ne sont pas liés a des formes matérielles. Les Dieux peuvent se révéler dans les hommes ou les autres étres, tels que les plantes ou les animaux, ou comme objets matériels. Il n' y a pas de limites aux formes que peuvent prendre les Dieux. Ils sont ce qu' ils choisissent d' étre.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 4:56


La Divinité est multiple et diverse, en apparence et en réalité. Aucun Dieu Unique n' existe derriére la multitude des formes Divines. Les Dieux et Déesses sont objectivement de vraies entités dont l' existence ne dépend pas des croyances ou des actions des étres inférieurs. Ce ne sont pas des archétypes. Ce ne sont pas des symboles imaginaires des activités de l' esprit humain. Ce ne sont pas des représentations symboliques d' événements ou de processus naturels.

Les Dieux et les Déesses sont réels. Ils existent. Leur Sagesse et puissance forme ce monde, cette forme du Cosmos. Leur beauté et leur grace sont éternelles.

Les Dieux et les Déesses sont des étres indépendants et libres. Ils sont tous également Divins. Ils ne sont controlés par aucune autre entité ou puissance.

Les Dieux et les Déesses sont heureux quand des étres inférieurs reconnaissent librement leur existence et leur offrent le respect et l' adoration. Ils n' exigent pas et n' ont pas besoin de cette reconnaissance. Les Dieux tout - puissants n' ont besoin de rien. Ils forment simplement tout ce qu' ils désirent.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 5:19


L' hellénisme n' est pas seulement une religion et une cosmothéorie. C' est une forme pârticuliére de conscience humaine et d' éthos quotidien. L' hellénisme est résolument opposé au monothéisme, et ceci non seulement parce qu' il est la plus ancienne religion naturelle polythéiste, mais aussi parce qu' il est le produit d' une civilisation supérieure. L' hellénisme percoit le Cosmos, c' est a dire l' Univers, comme un étre existant de temps immémorial, qui non seulement n' a pas été créé par un Dieu créateur a partir de rien, mais qui, au contraire, a permis la création des Dieux eux memes par ses mécanismes. L' hellénisme comprend le Cosmos comme une infinité d' un ordre glorieux et merveilleux. Les Dieux sont nés dans le Cosmos et vivent dans le Cosmos : ils en sont partie intégrante. C' est la que réside notre vraie opposition au monothéisme : ce n' est pas le nombre de Dieux, mais la position des Dieux par rapport au Cosmos. Pour les monothéistes, le Cosmos est une création qui doit obéir aux Lois du créateur. Pour les hellénes, le Cosmos éternel émerge toujours de lui meme et il est le créateur de tous les Dieux, qui doivent obéir a ses Lois.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 6:39


En raison de la nature éternelle du Cosmos, la perception hellénique de Kronos, le temps, n' est ni linaire, comme le prétend le monothéisme ou le rationalisme moderne, ni circulaire, comme l' enseignent des dogmes Occultes d' origine judaique par le symbole de l' ouroboros, le serpent qui mord sa queue, mais en forme de spirale menant a l' Apeiron. Les cycles annuels, les cycles lunaires, la vie humaine, et toute forme de vie, et l' art de la prophétie peuvent s' interpréter par cette forme du temps. L' histoire ne se répéte jamais, elle n' est similaire que dans la mesure ou des événements identiques peuvent avoir lieu, mais toujours dans des circonstances différentes. Et la mort humaine, et de toute forme de vie mortelle, a lieu, comme le dit le philosophe Atlkmaion, " Simplement parce qu' il est impossible que la fin du cercle en touche le début." Autrement dit, parce qu' il est impossible que les personnes agées redeviennent des enfants.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 14:19

Pour la Tradition hellénique, ou au moins pour celle qui n' a pas été influencée par les idées morales importées de civilisations Orientales par des philosophes célébres tels que Pythagore et Platon, le Karma des théocrates Orientaux n' existe pas, pas plus qu' il n' y a de juges dans les ciels ou ailleurs. Tous les morts deviennent automatiquement saints et renaissent jusqu' a ce que, par l' Arété, la vertu, leur psyché s' échappe de la spirale du temps et devienne un Dieu primitif, un daimon, un mot a la signification positive, contrairement a la superstition judéo - chrétienne. Héracles, Hercule, est le symbole parfait de la lutte de chaque mortel pour atteindre l' Olympe et y rejoindre les immortels. Pour les hellénes, Hercule est le symbole du passé et du présent. Non, nous ne croyons pas a la métempsykhosis, la réincarnation, a la souffrance ou a la prospérité qui compense les bonnes ou mauvaises action des vies précédentes, mais nous croyons simplement a la Palingenesia, la re - naissance. Cette perspective nous distingue des théocrates dogmatiques qui terrifient leurs croyants avec des menaces de punition. Dans le Cosmos immortel, il n' y a pas le dualisme du bien et du mal, il n' y a pas ces moralités que les dogmes dualistes ont répandu dans le monde. C' est par choix uniquement que nous devenons vertueux.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 16:21


Pour les hellénes, le Cosmos éternel émerge toujours de lui meme et il est le créateur de tous les Dieux, qui doivent obéir a ses Lois.

Nos Dieux sont nombreux et, dans notre perspective, ils complétent la sphére Universelle du Cosmos et l' améne a son potentiel et sa plénitude maximales. Ainsi, a partir du dodekatheon, forme géométrique a douze faces, qui rempli la sphére au maximum, nous imaginons douze plan, chacun représentant un Dieu a l' intérieur du Cosmos, et nous définissons notre Panthéon helléne comme un dodekatheon ou Panthéon des douze Dieux. Nos douze Dieux vivent dans la sphére du Cosmos et forment ses divers aspects.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 17:08


Nos douze Dieux sont aussi appelés Olympioi, les Olympiens, non pas, comme beaucoup le croient, parce qu' ils habitent sur le mont Olympe : il n' y avait pas moins de dix huit montagnes de ce nom dans le monde hellénique. Ce n' est qu' une conception poétique, semblable a celle qui veut que Pan habite dans les foréts d' Arcadie. Le mot Olympioi vient du verbe Lampo, qui signifie briller ou resplendir. Nos douze Dieux sont les resplendissants, et le vrai Olympe n' est pas un lieu géographique, mais un lieu spirituel, ou habitent vraiment les Dieux.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 23:12

Un autre fait notable est que les douze Dieux ne sont pas les memes pour tous les hellénes. C' est leur nombre qui compte pas le nom des Dieux, qui sont de toutes facons des milliers. Soulignons également que l' hellénisme honore et adore non seulement les forces conscientes de la Nature, mais aussi les idées abstraites telles que l' harmonie, l' ordre, la justice, la beauté. Pour nous, ces idées sont vivantes. Elles ont une forme et une conscience. Elles sont de vraies Divinités qui s' expriment simplement par les fonctions de l' esprit humain.

Le Panthéon des douze Dieux Olympiens, dont le culte date d' au moins le seiziéme siécle avant l' ére judeo chrétienne, était célébré publiquement jusqu' au neuviéme siécle de cette ére, quand les derniers restes de culte des Dieux ethniques helléniques ont été exterminés en Laconie, suite aux persécutions de saint nikon, le soi - disant metanoite repentir.

G.T.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Mer 7 Fév - 6:55

Zeus, en reléguant les Titans dans les bas - fonds du Panthéon, des créatures frustes et malfaisantes, débuta la grande mythologie Olympienne et préfigure la maturité de la culture Grecque, car Zeus et ses congénéres vont vivre désormais intensément a travers des récits imaginatifs, une littérature de haute volée et un gout artistique prodigieux. Les Titans vaincus tomberont dans l' oubli et resteront a jamais sans culte pour les honorer. Il n' est guére de contrées Préhelléniques qui ne fassent référence de prés ou de loin a un Maitre - Dieu, d' une stature similaire a celle de Zeus.

A.G.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Jeu 8 Fév - 12:26

Zeus fut le premier a venir a l' étre, Zeus a la foudre éclatante est le dernier, Zeus est la téte, Zeus est le milieu, c' est a partir de Zeus que tout fut fabriqué. Zeus tient lui meme en ses mains la fin de tous les étres, Zeus est la destinée puissante : Zeus est le roi, Zeus a la foudre éclatante est le principe de tous les étres.

L' Univers du mythe a ceci de particulier que l' esprit humain s' y porte immédiatement vers une présence invisible. Le concret des choses n' est guére percu. L' orage, en tant que tel, n' est pas vu, car l' orage est signe de colére chez Zeus. C' est la colére qui est percue, non l' orage lui meme. Le dieu du ciel est faché : il exprime son courroux par le vent, les éclairs. Les apparences manifestent instantanément une volonté surnaturelle qu' on tente anxieusement de déchiffrer. Pourquoi Zeus est il en colére ? Qu' avons nous fait ? L' histoire des hommes et ce qui arrive dans la nature sont liés.

J.M.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Ven 9 Fév - 9:32

Aujourd' hui encore, malgré la poussiére des siécles, l' Antiquité garde un gout de fraicheur. En ce temps la, le monde était neuf, tout était simple. Les Dieux cotoyaient les hommes, l' Univers s' organisait. De toutes parts, des héros surgissaient qui viendraient débarasser la Terre des monstres qui l' enserraient. Mais l' homme se sait hélas ! mortel, guetté par le mal, la souffrance et l' inévitable trépas qui, seuls, le séparent des Dieux. A ses terreurs de mortel, il trouve un antidote dans les histoires Sacrées qu' il va se raconter, ou plutot dont il va rapidement confier l' invention a ses poétes. Il fera d' eux ses théologiens. Et la croyance, une fois écrite, va devenir littérature.

Bien qu' elle soit fascinante en elle meme, la mythologie Grecque dépasse le conte de fée et le récit folklorique. L' homme inventera des Dieux pour apaiser son inquiétude, mais son véritable défi sera de vaincre la mort par tous les moyens, l' inéluctable mort et son cortége de maux qui collent sans reméde a la condition humaine.

S.J.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Ven 9 Fév - 12:37


L' aspect du Sacré de la religion Grecque, le Tremendum, ce Thambos, est une appréhension directe que la présence Divine impose d' une facon inopinée : les Grecs y goutaient une sorte de trouble délicieux qui les arrachait a eux memes et leur semblait l' oeuvre évidente d' un Dieu. Le polythéisme des Grecs puisera ici sa source : appelée par ce saisissement religieux, la Divinité est présente partout.

Toute la Nature est une Divinité. Chez les Grecs, il s' agit donc davantage de polythéisme que de panthéisme. Les Dieux sont partout et en nombre ; ils se manifestent partout et en toutes choses. C' est dire que la Divinité est polyvalente. Et que les hommes se sentent proches des Dieux.

S.J.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Ven 9 Fév - 14:12


Nous vivons dans un monde monothéiste. Les grandes religions Occidentales sont monothéistes : l' homme et Dieu ont des rapports clairs.

C' est pourquoi nous éprouvons beaucoup de difficulté a nous faire une idée, si simple soit elle, de ce qu' est le polythéisme.

Le Dieu Unique, non créé et éternel, premier en tout et ayant existé avant toutes choses et tout pouvoir, a la base de la croyance en ce Dieu Unique, il y aura toujours l' exigence d' une foi et d' un acte de foi.

Or, le Grec n' a pas un Dieu Unique et éternel, il n' a pas non plus de credo. Le Grec aura des mythes, c' est a dire des histoires fictives qui se savent fiction. Ce sont les hommes qui leur ont donné leur existence. Des hommes dotés d' imagination, qui vont décrire les Dieux a partir de ce qu' ils connaissent le mieux, la vie humaine.

S.J.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Ven 9 Fév - 16:51


La mythologie est une chose, le mythe en est une autre : si la premiére évoque l' idée d' un systéme, la seconde a davantage trait au récit. Le mythe Grec n' est pas une poésie. C' est un lieu ou ne cessent de vivre et de croitre les croyances religieuses des Grecs. Le mythe explique le surnaturel et les Dieux. Il fournit un Univers poétique, une donnée que l' on faconne a sa guise, a l' image de sa propre vérité intérieure. L' homme Grec cherche la Vérité, y compris la Vérité religieuse.

Les cultes soulignent la pluralité des aspects sous lesquels agit et se fait connaitre une puissance divine.

S.J.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 6:52

La rencontre avec le Divin, la perception de la qualité Sacrée d' une chose sont des expériences intérieures, vécues par un sujet. La subjectivité est donc le seul lieu ou il soit possible de saisir ce qui est au coeur de toute religion et constitue le fondement de son intelligibilité. Pour comprendre, il faut ici renoncer a l' objectivité. L' abandon de cette exigence nous expose a un danger grave : celui de préter a autrui notre propre subjectivité, de nous référer a la facon dont nous percevons ou concevons nous meme le Divin, voire aux théories par lesquelles nous chercherions a en dissiper l' illusion, pour interpréter les paroles et les comportements de l' homme que nous observons. C' est ce qu' il nous faut éviter. Au lieu de réduire l' autre a nous memes, nous devons oublier ce que nous sommes, nous déprendre de toutes nos habitudes de pensée, pour adopter celles d' autrui et nous assimiler a lui. En ce qui concerne les Grecs, la démarche subjective indispensable a notre recherche sera pertinente, dans la mesure seulement ou nous parviendrons a nous faire une subjectivité de type hellénique L' entreprise peut étre illusoire ; nous courons grand risque de nous y fourvoyer mais je crains que nous ne méconnaissions toujours leur religion, si nous ne la tentons pas

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 8:25


Les religions qui nous sont aujourd' hui les plus familiéres tirent leur origine d' une Révélation et trouvent en elle leur fondement. Le livre qui relate les événements ou cette Révélation se produisit, qui en expose le contenu, constitue la source premiére et la norme de toute connaissance théologique ou de toute piété. La religion des Grecs est d' un autre type.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 12:34


En matiére religieuse, les Grecs n' ont point de livre qui soit a leurs yeux revétu d' une portée Universelle et d' une autorité indiscutable. Quand ils défendent la validité d' un rite ou d' une croyance, ils se référent le plus souvent a l' exemple ancestral et font valoir son ancienneté. Il semble donc que leur religion repose banalement sur une Tradition mais un examen plus attentif nous conduira au - dela de cette apparence. Il arrive en effet que les Grecs racontent l' origine de l' une de leurs Traditions ou disent comment elle s' est transformée dans le cours du temps ; il leur arrive aussi d' adopter eux memes des croyances ou des usages nouveaux. En lisant les témoignages relatifs a de tels événements, nous constaterons que les conditions dans lesquelles une Tradition prend naissance et celles dans lesquelles elle se modifie présentent des caractéres communs. Dans l' un et l' autre cas, un prophéte autorise une pratique, un poéte ordonne d' une maniére nouvelle et remanie d' anciens récits.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 13:36


En disant comment il imagine que la religion Grecque s' est constituée, Hérodote se référe a ces deux processus. Au début, écrit il, les Pélasges sacrifiaient aux Dieux sans les nommer individuellement. Par la suite, ils apprirent des égyptiens les noms qui convenaient a chacun d' eux. Ils ne les ont pourtant pas adoptés d' emblée ; auparavant, ils ont consulté l' oracle de Dodone et recu son agrément. Quand ils vinrent s' établir dans le pays qu' ils occupent depuis lors, les Grecs recueillirent l' héritage des Pélasges et acceptérent les noms Divins dont l' oracle avait garanti la pertinence. Plus récemment enfin, Homére et Hésiode définirent les qualités, les pouvoirs propres a chacun des Dieux que ces noms permettaient de distinguer. Nous pouvons douter de la validité d' une telle hypothése, mais peu importe.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 18:38


Le vieil historien n' aurait pas pu la concevoir et ses lecteurs ne l' auraient pas comprise si quelques idées simples n' avaient pas habité la conscience Grecque.

1) L' existence des Dieux s' impose a l' esprit de tous les hommes ; ils les honorent spontanément. Les premiers Pélasges, écrit Hérodote, virent en effet que les choses sont bien ordonnées dans l' Univers ; ils vouérent un culte aux auteurs de cette ordonnance.

2) Les Traditions qui se forment au cours du temps enrichissent cette piété élémentaire. Peut étre les Pélasges bénéficiaient ils déja de Lumiéres acquises dans le passé ? Ils possédent un mot pour désigner les Dieux collectivement et les honneurs qu' ils leur rendent prennent la forme définie du sacrifice. Quoi qu' il en soit, beaucoup plus anciens qu' eux, les égyptiens possédent une Tradition plus longue que la leur et mieux élaborée ; ils peuvent donc leur apporter un enseignement.

3) En matiére cultuelle pourtant, toute innovation inquiéte ; pour que l' on y consente, elle doit recevoir l' aval d' un oracle.

4) Ce sont les poétes qui développent et approfondissent les croyances relatives aux Dieux.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 20:22


Si donc une Tradition parait d' autant plus respectable qu' elle est plus ancienne, cela n' empéche pas qu' elle évolue et s' enrichisse de deux apports, celui des oracles et celui des poétes. Or, selon Platon, le devin et le poéte présentent un trait commun : ce sont tous deux des personnages inspirés ; un Dieu les pénétre et s' exprime a travers eux. Plusieurs textes confirment ce jugement du philosophe. Au début de la Théogonie, Hésiode, par exemple, sollicite longuement l' inspiration des Muses. " Donnez moi un chant plein de séduction ", leur dit il " Célébrez la race Sacrée des immortels." La juxtaposition des deux formules est significative : le chant du poéte est celui meme des Déesses qui l' inspirent. En bref, la Tradition sur laquelle la religion Grecque repose procéde d' une premiére connaissance naturelle du Divin mais elle véhicule en outre le souvenir d' inspirations successives et peut se développer grace a des inspirations nouvelles. Elle est une Tradition inspirée et, pour cette raison, une Tradition vivante, capable de se modifier au cours du temps.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 21:00


Considérons donc les deux termes, Tradition, inspiration.

Une Tradition se transmet a l' intérieur d' une société hors de laquelle elle n' a point d' existence ; or il est difficile de délimiter la société dont la religion Grecque serait ainsi coextensive. Elle s' étend sans doute a l' ensemble des populations qui parlent un dialecte Grec mais cet ensemble n' est pas homogéne ; il inclut de multiples entités politiques autonomes, telles que les cités, et de nombreux groupements Gentilices. Chacune de ces communautés posséde des usages et des croyances qui lui sont propres. La religion hellenique repose donc sur une pluralité de Traditions. Certes, beaucoup d' entre elles se ressemblent ; tous les Grecs donnent aux Dieux de memes noms et nombre de rites qu' ils accomplissent sont de meme type. Ces rites présentent pourtant de nombreuses variantes ; les Dieux divers qui n' ont pas partout une égale importance recoivent des épithétes, peuvent étre symbolisés par des images et font l' objet de récits différents selon les familles ou les lieux.

J.R.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par oursagora le Dim 11 Fév - 22:23


Dans les origines des mythes il se pose dans un premier lieu la question d' un certain " Mythe Universel." D' aprés Frazer dans " Le rameau d' Or " méme si un débat existe toujours autour de ce livre il rapproche les divers mythes et en fait une sorte de catalogue et montre certaines ressemblances avec des cultes plus ou moins éloignés géographiquement. Aussi il explique que l' on retrouve des rites saisonniers de mort et de renaissance de plus que l' on trouve toujours des rites de fécondité. En fait comme le langage des mythes se sont divisés comme les branches d' un arbre généalogique.

Il a été longtemps question d' un langage originel qui aurait été parlé par Adam et il y eu débat entre le Grec, le Latin, l' Hébreu, le Chaldéen ( Araméen biblique, langue présumé du Christ ) et l' Arabe représentant chacun une religion différente.

Il se révélera par la suite que le Francais et les autres langues modernes de l' Europe viennent de l' Hébreu lié au Celte donc notre langage vient plus de langues primitives que du Latin ou du Grec. Donc pas d' un langage commun a tous et de ce fait il n' y a pas de langage originel.

A.B.

oursagora

Messages : 1744
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' Hellénisme.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum