L' éternel Retour.

Aller en bas

L' éternel Retour.

Message par oursagora le Dim 4 Fév - 9:43

Pour Mircea Eliade, " L' homme archaique ne connait pas d' acte qui n' ait été posé et vécu antérieurement par un autre, un autre qui n' était pas un homme. Ce qu' il a fait a déja été fait. Sa vie est la répétition ininterrompue de gestes inaugurés par d' autres." La réalité est de l' ordre de la répétition : les rituels humains répétent les actes posés a l' origine par des Dieux, des héros, des ancétres ; et toute création répéte l' acte cosmogonique par excellence : la création du monde. Par la répétition, le temps devient humain, dans le meme temps qu' est, paradoxalement, refusé l' écoulement du temps, qui entraine toute chose vers la mort et confére son historicité aux sociétés humaines.

Le mythe archaique de la répétition éternelle a trouvé son expression la plus aboutie dans la pensée Hindoue sous la forme d' une destruction et d' une recréation périodiques de l' Univers ( palingénésie ), qui s' accompagnera de l' idée d' une transmigration des étres ( métempsycose ). Ni le Brahmanisme ni le Bouddhisme ne concoivent cette transmigration des étres comme celle d' une conscience individuelle qui se réincarnerait dans un autre corps. Ce qui se transmet et renait, c' est la vie et non une vie individuelle. Aussi n' existe t il pas de " Je " qui recueillerait aujourd' hui la rétribution de ce qu' il fit dans une vie antérieure ou qui devrait guider sa conduite sur les bénéfices qu' il pourrait en attendre dans une vie future. L' éternel retour de la vie est impersonnel.

Sous ces deux aspects ( palingénésie et métempsycose ), le mythe se retrouve transposé dans la pensée Grecque Présocratique. La Tradition Orphique repose sur la palingénésie ( la renaissance du vivant y est aussi celle des ames ), tandis que le Pythagorisme primitif fait de l' éternel retour un dogme de la doctrine de la reprise périodique par tous les étres de leur existence antérieure. On trouve un écho du principe physique de l' alternance de la génération et de la destruction chez Anaximandre, Empédocle ou Héraclite.

T.E.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' éternel Retour.

Message par oursagora le Lun 5 Fév - 22:18

Mais la thématique de l' éternel retour se rencontrera aussi dans la philosophie classique : chez Platon, sous la double forme de la révolution des temps historiques et de la réminiscence ; et, surtout, dans le stoicisme, ou elle répond au probléme philosophique du temps. Ces deux reprises, parmi d' autres, transforment progressivement le mythe originel de l' éternel retour en un concept philosophique mobilisé sur trois registres : physique et cosmogonique ; ontologique ; éthique. L' idée d' une palingénésie connaitra quelques développements dans la philosophie moderne. Le naturaliste Charles Bonnet et plus encore, Pierre - Simon Ballanche s' en inspirent explicitement. Il faudra cependant attendre Friedrich Nietzsche, dont la pensée transforme la Tradition mythique avec l' apport du Stoicisme, pour que l' éternel retour se voie reconnaitre une authentique carriére philosophique.

E.T.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' éternel Retour.

Message par oursagora le Mar 6 Fév - 2:27


L' idée d' un éternel retour est contre - intuitive. Car nous expérimentons le temps comme quelque chose qui commence, qui passe - ou trop vite ou trop lentement - mais qui jamais ne " Retourne." Le temps est irréversible et son écoulement différencie les moments, les ages, les époques. Or, le théme de l' éternel retour oppose a la différenciation infinie la répétition infinie ; contre l' irréversibilité différentielle du temps subi, il convoque la réversibilité répétitive d' une identité affirmée. Importe ici le décalage entre ce qu' on éprouve et ce qu' on en fait, entre la passion et l' action. Doit on se résoudre a la fuite du temps éprouvée ou doit on la ressaisir par une compréhension intellectuelle qui en inverse le sens ? Dans cette seconde perspective, la notion d' éternel retour peut étre concue moins comme une théorie cosmologique du monde que comme une conception ontologique du temps et une détermination éthique de l' action. C' est ce que le Stoicisme a mis en avant, reprenant l' argument cosmologique au bénéfice d' une pensée de l' étre du temps et du rapport que nous pouvons entretenir avec lui.

E.T.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L' éternel Retour.

Message par oursagora le Mer 7 Fév - 5:47

Le temps Stoicien est périodique, et non cyclique. Chaque période a son commencement et sa fin : il en résulte que ce qui se répéte selon la restauration de l' ordre Ancien n' est pas absolument identique ( puisque c' est une nouvelle période ) ni vraiment différent ( puisque c' est une restauration et une nouvelle naissance de ce qui était ).

E.T.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L' éternel Retour.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum