Les Upanishads.

Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Mar 16 Jan - 18:14



La spiritualité de l' Inde est immense et insondable. Ses sources se perdent au fond des ages, bien avant l' avénement de l' écriture, bien avant les grands courants religieux collectifs. Son origine repose sur les intuitions extraordinaires de quelques mystiques visionnaires et éclairés, dont les Révélations dévoilent le sens des grandes énigmes de tous les temps. Pour bon nombre d' Occidentaux, cette spiritualité est souvent comparable a un gigantesque tourbillon, tumultueux et insaisissable. Un gouffre devant lequel le rationalisme et le scepticisme propres a notre culture se trouvent empreints d' un incontrolable vertige.


Pour les Antiques mytiques de l' Inde, le monde manifesté, de l' Infiniment grand a l' Infiniment petit, apparaissait comme un perpétuel tourbillon, et le but supréme de l' ame humaine était de réaliser son identité avec le centre de ce tourbillon, centre qui s' engouffre au - dela de tous les mystéres et dont le déploiement traverse toutes les ramifications du monde phénoménal, imprégnant celui ci de cette seule et unique séve Lumineuse qui, sans interruption, coule de l' origine a son devenir multiple, sans jamais s' assécher. Lorsque l' ame épanouie se tient, en pleine conscience, au centre du tourbillon, celui ci s' immobilise, et seule demeure la Lumineuse réalité de l' étre. C' est cette vision qui inspirera en permanence la quéte de l' Absolu qui sous - tend l' ensemble des Traditions qui tissent la tapisserie multicolore qu' est la spiritualité de l' Inde.



L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Upanishads.

Message par oursagora le Mar 16 Jan - 20:57



L' Inde apparait aujourd' hui comme une des derniéres grandes Traditions homogénes de la planéte. Sa quéte de l' Absolu n' a cessé de braver le temps pendant plusieurs millénaires, s' imposant dans tous les aspects de sa culture polymorphe. Une Tradition se faconne, se construit et perdure par la vision, l' authenticité et la force de sa foi, la liberté de l' ame d' une succession d' individus qui se tiennent dans la Lumiére, en marge du temps, et dont l' exemple inspire une intense ferveur en ceux qui les entourent. Au coeur de chacun d' eux brule une flamme vive, que la succession doit sans cesse raviver. Si la flamme s' éteint, la Tradition s' endort.

Toutes Traditions a plusieurs visages, plusieurs maniéres de faire face aux accidents et rebondissements de l' histoire des hommes, plusieurs ressources pour revivifier leur mémoire, si vite perdue dans leur course effrénée vers d' improbables futurs. Mais elle n' a que l' intensité de sa Lumiére intérieure pour garder en vie la flamme de la ferveur. Si, a sa naissance, elle est d' abord une montée vertigineuse d' un élan novateur de la grace qui transfigura, en un éclair, quelques individus, toute Tradition a aussi ses retombées douloureuses, ses assoupissements institutionnels, ses raidissements doctrinaux, ses luttes de pouvoir et ses querelles intestines. Toute Tradition a ses trous de mémoire qui durent parfois des siécles. Celle ci croitra organiquement dans l' ame fertile de tout un peuple, devenant pour ce peuple une végétation luxuriante ou les nourritures célestes fécondent inlassablement les nourritures terrestres pendant des millénaires, celle la se verra expulsée de son terroir peu de temps aprés son émergence, s' expatriant loin au - dela des frontiéres, pour s' épanouir dans un ailleurs qui ne ressemble en rien a sa terre natale. Cette autre encore, née de l' hostilité aride, brandira son dénuement comme un glaive de ferveur qu' elle pointera vers les quatre coins du monde, tandis que cette autre se calfeutrera dans le secret anonyme, que seul le murmure de quelques uns transportera dans le silence de la mémoire. Toute Tradition a son Destin tracé en filigrane dans la nature de son origine.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Mer 17 Jan - 5:11

Tout Destin connait des élévations et des chutes, des rayonnements et des assombrissements, des consécrations et des humiliations. Des Zéniths et des Nadirs. Tout Destin traverse des saisons contradictoires, au point que l' ame peut vivre pendant toute une vie une saison en enfer, pour renaitre, soudainement, dans la Lumiére de l' été.



Les Traditions, elles aussi ont leurs printemps et leurs étés. Elles connaissent également des automnes et des hivers. Si au cours de leur été la flamme intérieure courtise librement avec la Splendeur du Soleil extérieur, quand vient leur hiver elle luit humblement dans la froideur de l' obscurité.



La Tradition spirituelle de l' Inde n' échappe pas a cette Loi des alternances. Depuis le somptueux printemps qui vit éclore les efflorescences mystiques parmi les plus Sublimes du jardin Sacré de l' humanité, elle aussi a connu des automnes et des hivers.



Dans l' histoire des Traditions comme dans notre vie, les saisons ne se succédent pas toujours dans l' ordre chronologique. Un long automne peut parfois surgir, sans transition, a la suite d' un furtif printemps, et un été flamboyant peut sombrer soudainement en un hiver implacable.



Le premier printemps que connut la Tradition spirituelle de l' Inde remonte a quelques quatre mille ans. Il dura plus d' un millénaire au cours duquel des générations spontanées d' éclosions visionnaires furent lentement, laborieusement, savamment, métamorphosées en un jardin étincelant ou tout était arrangé, organisé, maitrisé selon une architecture dont le modéle résidait dans le firmament des Dieux invisibles, et ou tout ce qui poussait était destiné a étre offert en sacrifice comme nourriture a ces memes Dieux, dans le seul but de les rendre visibles et accessibles aux hommes.



L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Upanishads.

Message par oursagora le Mer 17 Jan - 20:10


Ce long printemps périclita graduellement en un automne sévére qui vint assécher la plupart des essences jusqu' a flétrir les efflorescences des plantes - méres. Seules, dans quelques recoins ombragés, parfois dans une poignée d' humus blottie contre la rocaille, de jeunes pousses résistérent, économisant leur séve et leur parfum pour l' avénement d' un autre printemps. Ce printemps arriva lorsque de nouveaux jardiniers arrosérent les jeunes pousses éparses, les sortant de leur isolement pour les transplanter en pleine lumiére, la ou les premiers architectes du jardin avaient tracé de larges allées bordant des autels sacrificiels. Leur rayonnement rendit les Dieux jaloux, mais réussit a réjouir l' Invisible qui les grafitia d' un été éblouissant. Devenues des fleurs Lumineuses, elles reflétaient étrangement la Splendeur de l' Invisible, tout en exhalant le parfum originel des plantes - méres. Elles ressemblaient a des flammes incandescentes et nourrissaient de leur lustre ces jardiniers qui leur avaient offert une place de choix. Ce fut l' été le plus glorieux de ce jardin Antique. Il dura quelques siécles au cours desquels ces fleurs elles memes devinrent le modéle d' une architecture plus intimiste en laquelle la présence de l' Invisible se percevait meme dans le coeur des jardiniers. Puis vint un hiver redoutable. Et d' autres architectes qui tournérent le dos a l' immensité de l' Invisible, contraignant les essences a s' épanouir dans le creux des roches, privées de la plénitude de l' Invisible et vouées a la contemplation du vide, jusqu' a la venue, plusieurs siécles plus tard, d' un autre printemps.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Upanishads.

Message par oursagora le Mer 17 Jan - 21:52


Vous l' aurez deviné, cette petite histoire imagée était symbolique. Elle ressemble aux nombreuses histoires qui agrémentent la plupart des textes de Sagesse de l' Inde. Cette histoire est une métaphore de l' évolution du message védique né de la conscience visionnaire d' une poignée de mystiques exceptionnels.

Au milieu de notre histoire symbolique, " L' été le plus glorieux de ce jardin Antique " est celui qui donna naissance a ces textes essentiels, d' une limpidité exemplaire, que sont les Upanishads, véritables textes - clés de la grande Tradition spirituelle de l' Inde. Nées en une période de décadence, ou régnait une confusion inextricable entre les fins et les moyens au sein meme des protagonistes de la Révélation Védique, les Upanishads restituérent l' essentiel du message originel des grands initiateurs de cette Révélation, les Richis.

L' Inde a traversé plusieurs époques de synthése, mettant chaque fois a jour sa vision du monde et sa relation a l' Invisible en fonction des nouvelles influences qui s' infiltraient, de gré ou de force, dans son territoire spirituel. Les Upanishads marquent la premiére grande synthése. Sans nul doute la plus grande, puisqu' elles sont demeurées jusqu' a ce jour comme les plus hauts points de repéres de la réalisation spirituelle de l' ame Indienne.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Ven 19 Jan - 1:44

Présenter aujourd' hui ces textes initiatiques trois fois millénaires, dans le contexte tumultueux que traverse l' humanité entiére, ne reléve pas d' un luxe ou d' un caprice d' intellectuel. Bien au contraire, cela m' est apparu comme une brulante nécessité. C' est également, d' une part, un privilége et, d' autre part, une entreprise a hauts risques.



Dans cette démarche j' ai été animé par deux impératifs complémentaires. Le premier s' appuyait sur une fidélité inconditionnelle au message original de leurs auteurs, ou, en tout cas, a la famille d' esprit a laquelle ils appartenaient. Il s' agissait dés lors de pénétrer au plus profond de leur conscience, afin de pouvoir accéder, de l' intérieur, a cette intuition visionnaire qui en fit des étres de Lumiére....En cela réside le privilége. Privilége d' étre invité a traverser le temps, de raviver la mémoire d' une expérience ancestrale, de s' élancer en pleine conscience a la rencontre intime de ces voyants qui, avec une ferveur et une sensibilité presque surhumaines témoignérent de l' Invisible, se tenant glorieux et libres dans la présence de l' éternel.



Le deuxiéme impératif appartenait au souci solidaire de conduire le lecteur dans l' intimité et le mystére de ce voyage, non pas dans le temps, mais dans la conscience et, surtout, dans l' ame. Il s' agissait de rendre ces textes, souvent obscurs et incompréhensibles a notre mentalité moderne, en un langage accessible et en adéquation aux questionnements et aux attentes des Occidentaux, en veillant toutefois a préserver l' intelligence, la sensibilité, le ton incantatoire et l' esprit fondamentalement poétique et contemplatif des textes originaux.



L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Sam 20 Jan - 23:53

Il va de soi que, dans une telle entreprise, j' ai été confronté a plusieurs difficultés linguistiques et épistémologiques, que j' ai choisi de résoudre en prenant certains risques. En premier lieu, le risque de ne pas m' astreindre a un littéralisme rigoureux qui aurait eu pour effet de trop faire appel a l' intellect. Le risque, par ailleurs, de privilégier davantage le contenu que le contenant, c' est a dire d' éclairer le sens de l' intérieur, quitte a prendre des libertés de langage pour ce qui est de certains mots Sanskrits dont la traduction littérale ne conduirait pas nécessairement a une compréhension intime et sensible en termes de notre entendement Occidental. A maintes reprises, j' explorerai les termes Sanskrits plutot a la maniére d' un peintre qui cherche a rendre les colorations et les nuances du sens qu' ils cachent, qu' a la maniére d' un philologue ou d' un linguiste s' acharnant a un textualisme a toute épreuve.



Le risque, encore, de m' abandonner a l' ame de ces Antiques bardes, de disparaitre dans le souffle qui portait leur parole, afin d' en émerger, non pas en tant que traducteur, mais comme un authentique messager parlant le meme langage mais dans une autre langue. Le risque, enfin, de tenter volontairement de restituer au présent ce que bon nombres d' Indianistes ont involontairement maintenu au passé.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Dim 21 Jan - 8:09

Il existe bien sur déja diverses traductions des Upanishads circulant depuis de nombreuses décades parmi une élite d' Orientaliste. Si certaines sont parvenues a ma connaissance, je ne me suis néanmoins reposé sur aucune d' entre elles pour la préparation de cette étude, a l' exeption peut étre de la plus académique, l' oeuvre remarquable de Robert Ernest Hume, moins sans doute en guise de référence, mais plus comme un signe d' hommage et de fidélité a mon premier professeur de Sanskrit Kéralite, qui me mit cette étude entre les mains il y a une trentaine d' années. N' ayant aucune formation universitaire, philosophique ou linguistique, loin de moi donc l' intention d' ajouter une traduction supplémentaire du meme ordre au rang de celles qui se pressent sur les étagéres des bibliothéques spécialisées. Mon impulsion premiére fut, au contraire, d' aller en quéte de Vérité, en partant de l' essence de la Maieutique des Upanishads elle meme, et du mystére initiatique qui vibre au plus profond de leur contenu, avec le souci de les extraire de leur statut de piéces de musée d' une Sagesse exotique, pour faire remonter en surface leur véritable nature catalytique d' éveil, de transformation et d' épanouissement spirituel. Bref, de leur redonner leur fonction Traditionnelle, celle de " Textes d' utilité publique " destinés au plus grand nombre d' étres humains en quéte de sens.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Dim 21 Jan - 16:19

Malgré ce parti pris risqué, il ne s' agissait pas pour autant d' ignorer que, pour la grande majorité des " Textes révélés ", un lien étroit existe entre la nature de la révélation et le langage par lequel elle s' exprime. La révélation Védique, et tout particuliérement sa synthése métaphysique dans ces textes de conclusion que sont les Upanishads, n' échappe pas a cette évidence, bien au contraire. Mais il est tout aussi important d' avoir en conscience que la plupart des écritures Sacrées sont nées a la suite d' une longue transmission orale descendant bien souvent de la nuit des temps.

Si nous nous reposons exclusivement sur l' écriture, l' archéologie, l' épigraphie ou le Carbone 14 pour suivre a la trace l' Histoire des Civilisations ou, qui plus est, le fondement des Traditions, il est certain que nous ne restituerons que la partie la plus extérieure de ces Civilisations et de ces Traditions. Rien ne nous garantit qu' avec ces méthodes conventionnelles nous pourrons entrer en contact avec leur ame profonde, leur Source Invisible. Nous interprétons et spéculons sur les " écrits qui restent ", mais nous avons, tout compte fait, fort peu d' accés sensible a ces " Paroles qui s' envolent ", les souffles de vie authentiques des grandes Traditions orales.

C' est cependant dans l' oralité qu' il faudra chercher les chainons manquants des grandes Sagesses d' Orient et d' Occident. Cette oralité qui perdure encore de nos jours dans les liturgies, les incantations et les dialogues confidentiels entre Maitres et disciples.

L' oralité est sans intermédiaire. Elle nous fait entrer dans l' instant intemporel, ou seules la présence et la chaleur de la parole Sacrée vivante font vibrer l' entiéreté de notre étre, unissant notre corps et notre conscience dans l' évidence de l' esprit. C' est avant tout le souffle des Upanishads que j' ai souhaité insuffler dans cette étude.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Lun 22 Jan - 15:15

Si le Sanskrit est le langage savant par lequel la Révélation Védique s' est formulée a travers les siécles, il ne doit pas, par ailleurs, devenir un obstacle infranchissable empéchant le chercheur de Vérité contemporain, étranger a sa complexité et sa richesse, de pénétrer de plein pied dans le mystére du Verbe incarné, le sens initial de la parole Révélée qui est a son origine. C' est pourquoi, malgré mon attachement et mon admiration pour cette langue exceptionnelle, je n' ai cependant pas hésité a donner un caractére de modernité a certains passages, optant résolument pour l' intelligibilité de la maieutique de ces textes, plutot que pour un textualisme conforme a des critéres philologiques de spécialiste. Compte tenu qu' une importante partie du vocabulaire Sanskrit trouve difficilement des équivalences directes dans nos langages Méditerranéens, que sa richesse sonore et vibratoire dépasse de loin notre phonétique, et que la conscience dont il est originaire a peu de choses en commun avec la pensée moderne, il aurait été prétentieux et vain de vouloir éclairer de l' intérieur le message des Upanishads en se limitant a des traductions érudites mais absconses, d' intérét purement universitaire.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Lun 22 Jan - 23:38

C' est a partir de mon expérience liturgique et contemplative de ces textes et de l' initiation spirituelle directement recue de la bouche d' un instructeur éclairé, que je me suis penché sur le Sanskrit original pour traduire les Upanishads en Francais. Ayant mémorisé la plupart d' entre eux pendant de longues années, je les ai chantés de concert avec des prétres et des renoncants, dans les Temples et les Ashrams. Ils rythment aujourd' hui les allées et venues de ma conscience et de mon souffle, et c' est la plénitude de ce rythme intérieur que je souhaite partager dans cette étude.

Toute parole révélée est animée par le souffle. C' est par le souffle que l' Invisible se manifeste, pour s' incarner ensuite dans le Verbe. Le Verbe alors se substantifie dans la voix. La voix est le corps de l' Invisible. C' est cette voix profondément intérieure que je tenterai de faire émerger de ces textes Antiques.

Ce rythme, ce souffle et cette voix profonde et Antique forment l' oralité originelle des Upanishads. Malgré la fidélité et l' exactitude textuelle des traductions universitaires disponibles en langue Francaise, ces trois éléments vernaculaires y transparaissent rarement, fort probablement parce que leurs traducteurs n' ont pas été exposés directement au contexte liturgique et initiatique dans lequel les Upanishads sont transmises, ni a la pédagogie toute particuliére des Brahmanes dans leur enseignement du Sanskrit.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Upanishads.

Message par oursagora le Mar 23 Jan - 7:11

Venons en d' abord au contexte dans lequel les Upanishads ont vu le jour. Comme je l' ai déja suggéré dans ma petite histoire évocatrice des saisons, ce qui est considéré comme une Tradition millénaire résulte, en réalité, d' une interpénétration ininterrompue de courants et contre - courants philosophiques et religieux, polarisés pour la plupart entre l' apport cosmogonique de la pensée des Aryens et celui de l' expérience ontologique du Shivaisme Dravidien. Pendant de nombreux siécles avant l' ére Chrétienne, l' Hierophanie des uns s' opposait a l' Hypostase des autres. Il fallu attendre une période plus fertile en confrontations et réconciliations pour que se dessine la trame d' une spiritualité relativement Unifiée, voire unanime, d' ou allait jaillir une des plus fécondes et des plus englobantes Sagesses du monde.

L.J.

oursagora

Messages : 1548
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 57
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Upanishads.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum