Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Archange le Dim 30 Sep - 19:50

Rappel du premier message :

[center]Source:
http://sites.google.com/site/psychologieesoterique/glossaire-1/bouddha




Bouddha et Christ




"Bouddha" est celui qui est "Illuminé" et a atteint au degré de connaissance le plus élevé qu'un homme puisse atteindre dans ce système solaire.
Le Bouddha Gautama naquit aux Indes aux environs de 621 avant Jésus-Christ et devint un véritable Bouddha en 592 avant Jésus-Christ.
Bouddha est sur le R2 (comme le Christ). Il incarna le Principe de la Lumière dans son aspect Sagesse, donnant l'exemple de l'ultime perfection du troisième aspect divin. Il transmit l’Illumination au monde.
Il réalisa le premier effort planétaire pour dissiper le mirage mondial.

Comme c'est toujours le cas, pour l'instruction de ses disciples, Il procéda à la reconstitution en lui-même des processus d'illumination et devint "l'Etre Illuminé". Les écritures de l'Inde nous disent qu'Il parvint à l'illumination sous l'arbre, de même que le Christ parvint à la libération de l'esprit humain sur l'arbre dressé sur le Golgotha. La lumière, la sagesse, la raison, en tant qu'attributs divins et pourtant humains, se focalisèrent dans le Bouddha. Il prouva à tous les hommes qu'il est possible de parvenir à l'illumination et de marcher dans la lumière. Il incita les hommes à fouler le Sentier de l'Illumination dont la sagesse, la perception mentale et l'intuition sont les aspects.
Extériorisation de la Hiérarchie p 368.

Bouddha prépara la venue du Christ permettant à l’humanité de le reconnaître comme le Principe de l’Amour, l’incarnation de l'énergie sous-jacente de la conscience. Le Christ donna l'exemple de l'ultime perfection du 2ème aspect divin.
Il réalisa le premier effort planétaire pour chasser l’illusion.
Les deux ensembles présentent un Tout parfait.Cette recherche et ce besoin de poser des questions auxquelles il semblait impossible ou difficile de répondre se concentrèrent aux Indes chez un groupe de penseurs, lesquels représentaient les penseurs de tous les pays. Ils posèrent l'éternelle question de la souffrance et du malheur qu'on retrouve partout et en toute existence ; ils recherchèrent la cause de cet état de choses et le moyen d'y porter remède ; ils voulurent savoir ce qu'était le principe intégrant dans l'homme, ce qu'était l'âme, et, s'il y avait un Moi supérieur. Le Bouddha parut pour apporter la réponse et poser les bases d'une attitude plus juste envers la vie, donnant un enseignement préparatoire au travail du Christ, Qui, Il le savait, suivrait Ses traces.
(…)
Bouddha répondit aux questions qui se posaient à son époque en proclamant les Quatre Nobles Vérités, qui répondent éternellement au Pourquoi de l'homme. Ces vérités peuvent se résumer de la façon suivante : Bouddha enseigna que la misère et la souffrance étaient l'œuvre de l'homme lui-même ; que la concentration de son désir sur ce qui est indésirable, éphémère et matériel, était la cause de tout désespoir, haine et rivalité, et la raison pour laquelle l'homme vivait dans le royaume de la mort, le royaume de l'existence physique, qui est la véritable mort de l'esprit. Bouddha apporta une contribution unique à l'enseignement d'Hercule et de Vyasa et enrichit l'édifice de la vérité qu'Ils avaient bâti. Ainsi il prépara la voie du Christ.
Le Retour du Christ p 88-89.

A travers les Quatre Nobles Vérités, Bouddha exposa les causes du malheur humain et indiqua le remède. Son objectif était d’amener les êtres humains à se désidentifier des choses matérielles et à se tourner vers les valeurs spirituelles. Il est à noter que tout ce travail est en rapport avec l’énergie Taureau qui gouverne l’enseignement du Bouddha. En cessant de considérer les possessions de l’existence terrestre comme d’importance majeure, l’être humain peut s’éveiller à la réalité de la vie. En suivant le Noble Sentier Octuple, qui est le sentier des justes relations – justes relations envers Dieu et entre les êtres humains – il est possible d’accéder au bonheur.

Les degrés de ce Sentier sont :
Les Valeurs justes L'Aspiration juste
Les Paroles justes La Conduite juste
Le Mode de vie juste L'Effort juste

La Pensée juste La Joie juste ou vrai BonheurSon message ancien est aujourd'hui aussi neuf que lorsqu'Il l'énonça sur terre ; c'est une urgente nécessité que d'en reconnaître la vérité et la valeur, ce qui permettra à l'humanité de trouver la libération, en suivant les huit modes de vie justes. C'est sur la base de son enseignement que le Christ a élevé la superstructure de la fraternité humaine, représentant une expression de l’amour de Dieu.
(…)
Le Bouddha a pu indiquer le but et la Voie car Il était parvenu à l'illumination complète ; le Christ nous a donné l'exemple d'un Etre ayant atteint le même but ; le Bouddha quitta le monde après avoir atteint la complète illumination ; le Christ est revenu vers nous, se proclamant la Lumière du Monde. Il nous a montré comment nous pouvions aussi apprendre à fouler le Chemin de Lumière.
Le Bouddha, dont la fête se tient toujours pendant la pleine lune de mai (ou du taureau), agit aujourd'hui en tant qu'agent de la grande Vie en laquelle nous vivons, nous mouvons et avons notre être, qui est Elle-même la vraie Lumière du Monde, celle qui éclaire la planète. Je veux parler de l'Ancien des Jours (comme on l'appelle dans l'Ancien Testament) le Dieu d'Amour, Sanat Kumara, l'Etre éternellement jeune. Celui qui maintient tous les hommes en vie, qui conduit toute sa création sur le chemin de l'évolution jusqu'à sa consommation – dont nous n'avons encore pas la moindre idée. Chaque année, depuis que le Bouddha est parvenu à son illumination, un effort a été fait pour augmenter le flot de lumière se déversant dans le monde, et pour faire pénétrer la lumière de la sagesse, de l'expérience et de la compréhension (ainsi qu'on l'appelle) dans le mental des hommes. A chaque pleine lune de mai, c'est l'effort que font les forces spirituelles, exécutant la Volonté de Dieu.
Extériorisation de la Hiérarchie p 414-415. Voir aussi Le Retour du Christ p 21.


L’enseignement du Bouddha repose sur trois méthodes clefs :

la pratique du détachement

l’absence de passion

le développement du discernement


Dans le message du Bouddha, nous trouvons trois méthodes par lesquelles la personnalité peut être transformée et préparée à être une expression consciente de la divinité. Par le détachement, la conscience du cerveau ou état de conscience (qui représente la reconnaissance physique de causes intérieures) est retirée ou abstraite de tout ce qui concerne les sens ou les appels de la nature inférieure. Le détachement, en réalité, impose un nouveau rythme, ou nouvelle manière de réagir aux cellules du cerveau, qui fait que le cerveau ne s'aperçoit plus de l'attirance du monde des perceptions sensorielles. Par l'absence de passion, la nature émotionnelle est immunisée contre l'appel des sens et le désir ne parvient plus à détourner l'âme de sa juste tâche. Par le discernement, le mental apprend à sélectionner ce qui est bon, beau et vrai, et à substituer ces derniers au sens "d'identification avec la personnalité", qui est si caractéristique de la majorité des hommes. La personnalité tient tant de gens en esclavage. Il faut que cela disparaisse. Ces trois attitudes, lorsqu'on s'y maintient correctement et sainement, organisent la personnalité, font régner la sagesse et préparent le disciple à l'initiation.
Extériorisation de la Hiérarchie p 369.

Puis vient le travail du Christ qui a pour résultat la compréhension de la valeur de l'individu et de l'effort qu'il entreprend lui-même pour se libérer et s'éclairer, avec pour objectif la bonne volonté de groupe. Nous apprenons à nous perfectionner afin d'avoir quelque chose à sacrifier au groupe et enrichir ainsi le groupe de notre contribution individuelle. C'est le premier résultat de l'activité du principe christique dans la vie de l'individu. La personnalité s'efface dans la gloire de l'âme, qui, à l'instar du soleil levant, supprime l'ombre et irradie la nature inférieure. C'est le deuxième résultat et une activité de groupe. Les paroles suivantes s'adressent aux initiés de l'avenir : Perdez de vue le soi dans l'effort de groupe. Oubliez le soi dans l'activité de groupe. Passez par le portail de l'initiation en formation de groupe et que la vie de la personnalité se perde dans la vie du groupe.
Le dernier résultat du travail du Christ se trouve dans notre identification avec le tout : individualité, initiation et identification – voilà les termes qui peuvent résumer le message du Christ. Lorsqu'Il était sur terre, Il a dit : "Mon Père et moi sommes Un" ; par ces mots, Il a résumé son message tout entier. Moi, l'individu, par l'initiation, je me suis identifié à la divinité. Nous avons donc :
1. Le Bouddha méthode Détachement, Absence de passion, Discernement.
2. Le Christ résultat Individualisme, Initiation, Identification.
Le travail du Christ est exprimé en mots commençant par la neuvième lettre de l'alphabet, la lettre I ; ce nombre est celui de l'Initiation. Ces choses-là n'arrivent pas par hasard, mais ont toutes un dessein sous-jacent.
Extériorisation de la Hiérarchie p 369-370.


Le Christ qui vint, il y a deux mille ans, incarna non seulement le principe d'amour au sens planétaire (ce que Shri Krishna avait fait) mais aussi le principe cosmique d'amour et cela pour la première fois dans l'histoire. Sa réalisation fut rendue possible du fait que la famille humaine avait atteint un point où elle pouvait produire l'Homme parfait, le Christ, "l'aîné d'une grande famille de frères", un Fils de Dieu, le Verbe fait chair. Le progrès futur de l'humanité est aidé et hâté grâce à la réalisation et à l'activité du Christ, et du fait qu'Il reste parmi nous, en tant que Dieu-Préservateur.
Aujourd'hui, sa tâche est triple ; cette règle énonce en termes très simples les trois aspects de son activité divine ou phases de son travail. Ce sont :
1. Il "entretient l'évocation du feu". Sa tâche majeure, en tant que Chef de la Hiérarchie, est d'évoquer le feu électrique de Shamballa, l'énergie de la Volonté divine, et ceci sous une forme telle que la Hiérarchie puisse être attirée plus près de la source de Vie, et que, par conséquent, l'humanité puisse profiter de cette approche hiérarchique, et connaître finalement le sens des mots "la vie plus abondante". L'évocation par le Christ du feu de la volonté, débuta symboliquement dans le jardin de Gethsémani. Il a montré deux fois symboliquement sa réaction individuelle à l'énergie de Shamballa : une fois dans le Temple de Jérusalem lorsqu'il était enfant, et à nouveau dans le Jardin, en tant qu'homme pleinement adulte, à la fin de sa carrière terrestre. Sa troisième et dernière réponse (qui porte son travail à l'apogée, de notre point de vue humain) couvre neuf ans, de la pleine lune de juin 1936 à la pleine lune de juin 1945. Cette période, en réalité, ne constitue qu'un seul événement pour Lui qui vit maintenant libéré dans son propre monde, et libéré des limitations du temps et de l'espace. Ayant relié l'humanité à la Hiérarchie (ce qui dans le cas de l'individu correspond à relier la personnalité à l'âme), Il s'efforce maintenant de relier plus étroitement, avec l'aide du Bouddha, la Hiérarchie à Shamballa, l'amour à la volonté, le feu électrique au feu solaire.

2. Il "nourrit les vies mineures". Ceci se rapporte à la tâche du Christ qui se poursuit de jour en jour, dans son rôle de Dieu-Préservateur. Il "veille sur les petits". Ce travail se rapporte à son activité en tant qu'Initiateur et à ses responsabilités en tant que Chef de la Hiérarchie. L'expression : "nourrir les petites vies" se rapporte principalement à sa tâche en tant qu'Instructeur mondial et à sa responsabilité de conduire l'humanité jusqu'à la lumière, avec l'aide de tous les Maîtres, dont chacun travaille par l'intermédiaire de son propre ashram.

3. Il "maintient la roue en révolution". Ceci a une relation spécifique avec son travail en tant que Verbe de Dieu, qui se manifeste comme Verbe fait chair. Ceci se rapporte spécifiquement à la grande roue des renaissances, roue qui tourne, qui fait descendre les âmes en incarnation, puis les fait remonter et s'échapper de la prison de l'âme. Grâce à la révolution de cette roue, les êtres humains apprennent les leçons nécessaires, créent cycliquement leurs véhicules d'expres​sion(l'appareil de réceptivité de l'âme, dans les trois mondes) ; de cette manière, guidés par l'âme, aidés par la Hiérarchie et ses écoles d'instruction, ils parviennent à la perfection. Tout ce processus est sous la direction du Christ, assisté par le Manu et le Seigneur de la Civilisation. Ces trois grands Seigneurs représentent ainsi les trois aspects divins de la Hiérarchie ; avec les quatre Seigneurs du Karma, Ils constituent les Sept qui dirigent tout le processus de l'incarnation. Ce sujet est trop vaste et trop complexe pour être correctement examiné ici. La vérité ci-dessus, néanmoins, nous donne la raison pour laquelle le Christ n'a pas fait d'allusion spécifique à l'incarnation dans les paroles qu'Il a prononcées sur terre. Il était alors préoccupé de sa tâche de Sauveur du Monde.
Son travail en tant que Préservateur et en tant que Chef de la Hiérarchie n'avait pas encore commencé. Il dépendait, à ce moment-là, de l'expérience dans le Jardin de Gethsémani et de l'initiation de la Résurrection. Un jour, le fil d'or et le fil d'argent de l'histoire de l'Evangile seront démêlés, et les hommes connaîtront les deux interprétations que l'on peut faire des événements et de la vie de Jésus-Christ. Les événements sous-jacents véritables nous indiquent de grands degrés franchis dans le travail du Christ lorsqu'Il "enveloppa l'humanité d'un manteau d'amour, saisit la baguette d'initiation au profit de ses frères, et se présenta devant le Seigneur de Vie lui-même, sans personne pour l'accompagner, sans crainte et de son propre chef." Ces épisodes se rapportent à des événements survenus dans la vie de Jésus.
Maintenant, au point actuel de tension, le Christ a ajouté à ses deux tâches immédiates, celle de hâter la venue de l'Avatar qui attend le travail parfait de la Hiérarchie, focalisé dans le Christ, et le travail puissant de Shamballa, focalisé dans le Seigneur du Monde. Quand le moment exact sera venu, le travail du Bouddha, représentant Shamballa, et celui du Christ représentant la Hiérarchie, ajoutés à la demande sincère de l'humanité, provoqueront un dispositif ou alignement qui libérera un Son d'évocation extra-planétaire ; alors, l'Avatar viendra.
Traité sur les 7 Rayons Vol. V p 74 à 76.


Bouddha et Christ permirent un rapport plus facile entre la Hiérarchie et Shamballa, facilitant l’expression de la Volonté de Dieu sur le mental des hommes par l’intermédiaire de la Hiérarchie.
Le Christ est le Maître Suprême de la Hiérarchie. Son groupe de disciples comprend tous les initiés au-dessus de la troisième initiation.



Travail et Réalisations du Christ :

Le deuxième groupe a l'Instructeur du Monde pour chef. Il est ce grand Maître que les chrétiens nomment le Christ ; Il est également connu en Orient sous le nom de Bodhisattva, et du Seigneur Maitreya, et Il est celui que les mahométans attendent sous le nom de Iman Madhi. C'est Lui qui a présidé aux destinées de la vie depuis environ six cents ans avant Jésus-Christ, c'est Lui qui vint autrefois parmi les hommes, et qui est attendu de nouveau. Il est le Grand Seigneur de l'Amour et de la Compassion, de même que son prédécesseur, le Bouddha, était le Seigneur de la Sagesse. L'énergie du second aspect passe par Lui arrivant directement du centre du cœur du Logos Planétaire, via le cœur de Sanat Kumara. Il travaille par une méditation centrée dans le cœur. Il est l'Instructeur du Monde, le Maître des Maîtres, L'Instructeur des Anges ; c'est à Lui qu'est confiée la direction des destinées spirituelles des hommes et le développement dans chaque être humain de la conscience d'être un enfant de Dieu, un fils du Très-Haut.
De même que le Manou s'occupe de fournir le type et les formes au moyen desquelles la conscience peut évoluer et faire ses expériences, rendant ainsi possible l'existence dans son sens le plus profond, de même l'Instructeur du Monde dirige cette conscience inhérente dans son aspect vie ou Esprit, cherchant à stimuler cette vie dans la forme, de façon à ce que, en temps voulu, cette forme puisse être rejetée et l'esprit libéré retourner d'où il vint. Depuis qu'il quitta la terre, ainsi qu'il est relaté avec une exactitude approximative dans l'histoire biblique (quoique avec beaucoup d'erreurs dans les détails), Il est demeuré avec les fils des hommes ; jamais Il ne les a réellement quittés, si ce n'est en apparence, et ceux qui connaissent le chemin peuvent le trouver dans un corps physique, demeurant dans les Himalayas, et travaillant en étroite collaboration avec ses deux grands Frères, le Manou et la Mahachohan. Il répand journellement sa bénédiction sur le monde, et journellement, au coucher du soleil, Il se tient sous le grand pin de son jardin, les mains levées en bénédiction sur tous ceux qui, sincèrement et sérieusement, cherchent et aspirent. Il connaît tous les chercheurs et, bien que ces derniers puissent être inconscients de Lui, la lumière qu'Il déverse stimule leur aspiration, nourrit l'étincelle de vie qui cherche à percer, et encourage l'aspirant jusqu'à ce que se lève le grand jour où ils se trouveront face à face avec Celui qui, "ayant été élevé" (au sens occulte), attire tous les hommes à Lui en tant qu'Initiateur aux mystères sacrés.
Initiation Humaine et Solaire p 48 à 49.
Le Christ inaugura l’ère de l’amour annoncée quand il envoie un disciple chercher le porteur d’eau, symbole du Verseau.



Le retour du Christ :

Le retour du Christ est annoncé pour l’ère du Verseau, à ce moment là, le but principal de l'enseignement universel du Christ sera l’établissement de justes relations (entre hommes, groupes et nations notamment). Cet enseignement reposera sur la Loi de la Réincarnation. Le Christ dissipera le mirage mondial, le Bouddha lui ayant préparé la voie.…le Christ viendra infailliblement lorsque la paix aura été rétablie dans une certaine mesure, lorsque le principe de la répartition des biens de consommation sera au moins en voie de conditionner les affaires économiques, et lorsque les églises et les groupes politiques auront commencé à mettre de l'ordre dans leurs maisons. Alors Il pourra venir et viendra. Alors le Royaume de Dieu sera publiquement reconnu, et ne sera plus considéré seulement un objet de rêve, de désir, et d'espoir pour les croyants.
Le Retour du Christ p 132.

Il est l'incarnation de la liberté et le Messager de la libération. Il stimule l'esprit de groupe, la conscience de groupe, et Son énergie spirituelle est la force attractive qui relie les hommes entre eux pour le bien commun. Son retour unira les hommes et les femmes de bonne volonté du monde entier, sans tenir compte de religion ou de nationalité. Sa venue évoquera parmi les hommes une reconnaissance générale du bien qui existe en tous.
(…)
Cependant, avant que le retour du Christ et de Ses disciples puisse être envisagé, notre civilisation actuelle doit disparaître. Au cours du prochain siècle nous commencerons à entrevoir le sens du mot "Résurrection", et l'ère nouvelle commencera à nous révéler son sens caché et ses buts profonds. En premier lieu, l'humanité émergera de cette civilisation morte, de ses vieux préjugés et de ses conceptions périmées ; ayant renoncé à la poursuite de ses buts matérialistes et à son égoïsme destructif, elle avancera, rayonnante, dans la claire lumière de la résurrection. Ce ne sont point là des paroles symboliques ou mystiques, mais elles caractérisent l'ambiance générale qui marquera cette période du retour du Christ.
Le Retour du Christ p 22 et 23.

…l'objectif principal du Christ ne sera pas de manifester du pouvoir, mais de rendre public le royaume de Dieu qui existe déjà. De plus, lorsqu'Il vint précédemment, Il ne fut pas reconnu ; en sera-t-il différemment cette fois ? Vous pouvez demander pourquoi Il ne serait pas reconnu ? Parce que les yeux des hommes sont aveuglés par des larmes de pitié-de-soi et non de contrition ; parce que le cœur des hommes est encore rongé par un égoïsme que la souffrance de la guerre n'a pas guéri ; parce que l'échelle des valeurs est la même que dans l'Empire romain corrompu, seulement, en ce temps-là, cette échelle de valeurs était localisée et non universelle ; parce que ceux qui pourraient Le reconnaître, et qui aspirent à Sa venue ne veulent pas faire les sacrifices nécessaires, et assurer ainsi la réussite de Son avènement.
Un autre facteur militant contre la reconnaissance du Christ et qui vous surprendra probablement, est le fait qu'il y a dans le monde actuellement tant de personnes très bonnes, tant de disciples et de travailleurs altruistes, tant de personnes vraiment pleines de vertu, que la compétition spirituelle appellerait de sa part un degré de sainteté qui l'empêcherait de s'approprier un corps de nature à lui permettre de se manifester parmi les hommes. Ce n'était pas le cas il y a deux mille ans ; néanmoins, c'est le cas aujourd'hui, tant est grand le progrès humain, et la réussite du processus évolutif. Pour qu'Il puisse aujourd'hui marcher parmi les hommes, il faut un monde comportant assez de travailleurs efficaces et de personnes spirituelles, pour changer l'atmosphère de la planète ; alors, et seulement alors, le Christ pourra venir et viendra.
(…)
Une autre réponse est que lorsque le Christ surgira du Lieu de Pouvoir, amenant avec lui ses disciples, les Maîtres de Sagesse, ce Lieu de Pouvoir se situera sur terre, et sera publiquement reconnu ; les effets de l'apparition et de la reconnaissance seront énormes, suscitant un effort et une attaque également énormes de la part des forces du mal – à moins que l'humanité elle-même n'ait préalablement "scellé la porte de la demeure du mal". Ce qui doit être fait par l'établissement de justes relations humaines.
Encore une autre réponse à laquelle je vous demande de réfléchir est que le Christ et la Hiérarchie spirituelle ne transgressent jamais – quel que puisse en être le motif – le droit divin de l'humanité de parvenir à la liberté, en luttant pour la liberté, individuellement sur le plan national et international. Lorsque la vraie liberté couvrira la terre, nous verrons la fin de la tyrannie, politique et religieuse. Je ne parle pas ici de la démocratie moderne, qui est à présent une philosophie de pensées velléitaires, mais d'un état de choses où le peuple lui-même gouvernera ; les individus ne toléreront l'autoritarisme d'aucune Eglise, ni l'autoritarisme d'un gouvernement ou système politique ; ils n'accepteront ni ne permettront la domination d'un groupe d'hommes qui leur dira ce qu'ils doivent croire pour être sauvés, ni quel gouvernement ils doivent adopter. Je ne dis pas que ces objectifs désirables doivent être des faits accomplis sur terre avant la venue du Christ. Je dis que cette attitude envers la religion et la politique doit être généralement acceptée comme nécessaire à tous les hommes ; des mesures doivent avoir été prises avec succès, dans la direction des justes relations humaines. Voilà ce que le nouveau groupe des serviteurs du monde, les disciples, les aspirants et les hommes de bonne volonté, de tous les coins du monde, doivent croire et enseigner, en préparation de Son avènement.
Extériorisation de la Hiérarchie p 552-554.

On trouve partout un esprit d'attente et l'appel d'une manifestation, d'un événement symbolique qui est différemment nommé, mais le plus souvent désigné comme l'avènement du Christ. Ceci peut, comme vous le savez, être entendu soit comme une venue physique actuelle (pareille à la précédente en Palestine) soit comme un adombrement de Ses disciples et de ceux qui l'aiment, par le Grand Seigneur de la Vie. Cet adombrement devrait éveiller une réponse en tous ceux qui sont spirituellement éveillés. Ou encore, cette venue peut prendre la forme d'un formidable influx du principe Christique, de la vie et de l'amour du Christ, se manifestant au sein de la famille. Peut-être aussi que ces trois possibilités pourraient sous peu, se manifester simultanément sur notre planète. Il ne nous appartient pas de le dire. Ce qui dépend de nous c'est d'être prêt et de travailler à préparer le monde pour cette série d'événements de grande portée. L'avenir immédiat sera révélateur.
Traité sur les 7 Rayons Vol. I p 281-282.

Les premiers signes de Son approche et de celle de Ses disciples peuvent être déjà discernés par ceux qui remarquent et interprètent justement les signes des temps. Parmi ces signes, il y a, entre autres, le rassemblement spirituel de ceux qui aiment leur prochain. Ce rassemblement constitue en réalité l'organisation de l'armée physique extérieure du Seigneur, une armée dont les seules armes sont l'amour, la parole juste et les relations humaines équitables. Cette organisation inconnue s'est développée avec une extraordinaire rapidité après la guerre, parce que l'humanité est lasse de conflits et de haines.
L'état-major du Christ est déjà actif sous la forme du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde ; celui-ci constitue le groupe de pionniers le plus puissant qui ait jamais précédé l'apparition d'un Grand Etre dans l'arène de l'existence humaine. Son travail est déjà visible, son influence se fait sentir dans tous les pays, et rien de ce qu'il a accompli jusqu'ici ne pourra être détruit.
Le Retour du Christ p 39-40.

Il fut indiqué alors que la première activité du Christ serait de stimuler la conscience spirituelle chez l'homme, d'évoquer, de la part de l'humanité, une ardente aspiration spirituelle et de développer, à l'échelle mondiale, la conscience christique dans le cœur humain. Ceci s'est déjà produit, avec un résultat très efficace. Les ardentes aspirations des hommes de bonne volonté, l'accroissement du nombre de travailleurs se consacrant à la coopération mondiale, au soulagement de la détresse universelle et à l'établissement de justes rapports entre les hommes, sont des preuves indéniables de l'efficacité de ce procédé. Cette phase préparatoire, qui indique Sa venue, a atteint à présent un stade où plus rien ne peut en arrêter le progrès ni en retarder l'achèvement. En dépit des apparences, cette éclosion de la conscience christique a été un succès, et ce qui pourrait sembler être une activité opposée s'avérera, à la longue, sans importance, étant de nature toute temporaire.
La seconde entreprise de la Hiérarchie serait d'imprimer dans l'esprit des hommes éclairés les idées spirituelles exprimant les vérités nouvelles, par la "descente" (si je puis m'exprimer ainsi) des concepts nouveaux qui gouverneront la vie humaine et par "l'adombrement" de tous les disciples et du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, par le Christ Lui-même. Cette branche d'activité de la Hiérarchie est en bonne voie de progrès ; des hommes et des femmes, en tous lieux et dans tous les domaines de la vie, énoncent ces vérités nouvelles, qui dans l'avenir guideront l'humanité. Ils créeront les organisations, les mouvements et les groupes – vastes ou restreints – qui familiariseront les masses avec la réalité du besoin et les moyens d'y répondre. Ils agissent ainsi, parce qu'ils sont poussés par les impulsions généreuses de leurs cœurs et par leur réaction pleine d'amour devant la détresse humaine ; ainsi, sans s'en rendre compte, ils travaillent à l'avènement visible du Royaume de Dieu sur terre. Il est impossible de nier ces faits, devant le témoignage apporté par la multiplicité des organisations, des livres et des discours.
Troisièmement, il est dit que le Christ pourrait venir en personne et Se mêlerait aux hommes, comme Il le fit autrefois. Cela ne s'est pas produit jusqu'ici, mais des plans sont établis qui Lui permettront de le faire. Ces plans ne comportent pas la naissance d'un aimable enfant, dans quelque foyer d'élection, sur terre ; ils ne susciteront pas les déclarations tapageuses ni la crédulité des gens bien intentionnés et des inintelligents, comme c'est fréquemment le cas de nos jours. Personne, non plus, n'apparaîtra pour dire : "Celui-ci est le Christ, Il est ici, ou Il est là." Je voudrais cependant vous faire remarquer que ces contes et légendes, si indésirables et erronés soient-ils, ne témoignent pas moins de l'attente générale de Son imminente venue. La croyance en cette venue est fondamentale dans la conscience humaine. La manière dont Il viendra n'a pas été jusqu'ici spécifiée. Le moment exact n'est pas encore arrivé et le mode de Son apparition n'est pas déterminé. La nature des deux initiatives déjà prises par la Hiérarchie, sous Sa direction, sont la garantie qu'Il viendra et qu'alors l'humanité sera prête.
Le Retour du Christ p 42-43.

Lorsque le Christ réapparaîtra, tout ce qui n'est pas essentiel tombera, mais les principes fondamentaux de la foi demeureront, et ce sont sur eux que le Christ pourra établir la nouvelle religion mondiale que tous les hommes attendent. Cette nouvelle religion mondiale doit être basée sur les vérités qui ont résisté à l'épreuve du temps et qui ont procuré certitude et réconfort aux hommes du monde entier. Ces vérités sont certainement les suivantes :

L’existence de Dieu (p 118).

Le rapport entre l’homme et Dieu (p 118 à 119).

Le fait de l’Immortalité et de la Vie Eternelle (p 119 à 120).

La continuité de la Révélation et les Avènements Divins (p 120 à 128).




_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Invité le Sam 8 Nov - 21:21

Obsidienne je ne crache pas sur Steiner. Calmes-toi. Ne dis pas ce que je n'ai pas dit. je dis que Steiner est un peu léger pour avancer.
L'arcane c'est le secret non communicable qui s'agit de découvrir et approfondir. Mystères qui mènent à l'éveil. cela doit se trouver seul et les livres peuvent suggérer. Tout adepte se reconnaît par les écrits qu'il transmet une sorte de voile pour le profane et une clair-voyance pour l'initié. Je peux te donner un exemple d'un adepte. F-Ch Barlet.
Certaines choses méritent d'être vécu avant d'affirmer qu'elles sont des fables. Cet esprit humain que tu ( archange) dis limité, apparemment tu ne l'as pas encore déployé. les mots me manquent pour éclaircir. L'Arcane ne se transmet pas il se découvre.
Obsidienne, je crois tu lis en diagonale. Gavage de lectures Pfff...Ok.

Lucifer-satan se constitua un royaume après sa chute j'entends. Au fait , tout occultiste sérieux sait que La Lune ne fait contrepoint à rien, bien au contraire. Dans une partie plus ou moins frappée par le soleil celle que les cherchants sérieux appellent le Cône d'ombre, réside certaines forces, Egrégore du mal, véritable sphère du mal. Ces forces sont de loin les plus maléfiques car c'est le cône d'ombre que la terre promène derrière elle. ce cône, c'est le douloureux séjour d'épreuves, où s'attardent toutes les âmes insuffisamment purifiées afin d'y consommer leur forme astrale. Pythagore pour ceux qui s'y sont attardés dénommait ce lieu ''le gouffre d'Hécate" ou encore ''le champ de perséphone". Là réside, en cet abîme ténébreux, toute âme encore revêtue de son enveloppe fluidique, de son corps astral. C'est l'enfer terrestre. Suivant les cas individuels, je peux dire que le cône d'ombre peut-être l'enfer ou le purgatoire véritables dont nous parle la Théologie chrétienne. On a personnifié l'âme même du cône d'ombre dans l'expression SATAN, SHITANE, SET. Je m'arrêterai là...bla bla bla bla .Ceux qui savent occultement ce qu'est st jean et le rapport avec la st Jean d'été St jean d'hiver comprendront. Je parle trop sans rien dire apparemment. Ok

Pour en revenir à toi obsidienne, ton point de vue est respecté mais il s'agit de ne pas dire des choses erronnées ( 8 errreurs) comme celle que j'ai relevé hier. Je n'affirme pas sans approfondir. Ok. Commençons et que ceux qui s'y pencheront en cherchants véritables profiteront. Ce sera ma dernière contribution à la suite de ce message. BOn VENT à TOUS et seul l'effort paie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Invité le Sam 8 Nov - 21:55

Je me suis engagé ici à ne pas faire dans la dentelle car le respect des personnes qui lisent les arguments de ce forum se doivent d'être respectés par l'éapport d'infos basées sur la BONNE TRADITION ET NON DES éLUCUBRATIONS. Plus, le Christ-Jésus  est la Voie, la Vérité et la Vie. Nous nous devons de suivre son exemple en esprit et en vérité. Ce qui inclut des efforts certains pour nous y rapprocher. Fuyez les raccourcis,  'le simplissisme '' car seul l'effort paie. On a beaucoup écrit mais certaines vérités ne se trouvent pas dans les livres. Elles sont données par surcroît,  et ne peuvent être abordées par un langage. Encore le Divin. Essayons de denouer les nœuds du cordon qui éclairent, éveillent.

Que d'erreurs graves à relever  chez un(e)  cherchant(e) mais pardonnables car il faut approfondir, en esprit et en vérité.  Je ne le répèterais jamais assez. Commençons cette dernière et définitive analyse avant la réverence.

Dans la Bible, il y a une très grande confusion dans les descriptions et les actions des anges. Ils sont tantôt des Êtres Célestes, ayant l'apparence des hommes, ils parfois d'une grande puissance, quelquefois assez faible, et même parfois leurs instructions sont erronées. La raison fondamentale  de cette irrégularité est que le mot ''ange'' est employé dans notre langue pour cinq différents mots hébraïques :

1- Mal'akh Yahweh ; 2- Mal'akh Elohim ;  3- Ben'Elohim ; 4- Sabaoth ; 5- Abbir.

Les Mal'akh Yahwé sont les apparitions de Jéhovah sous une forme humaine, de véritables manifestations de la déité. C'est pour cette raison que les prophètes et les Patriarches qui ont vu un des Mal'akh Yahwé disaient qu'ils avaient vu Dieu. Certains exégètes prennent cette phrase comme une indication de la Deuxième Personne de la Trinité.

Les Mal'akh Elohim sont les Messagers de Dieu. Disons directement les choses, aux anges qui annoncent les messages de Dieu. Par exemple l'un d'eux avait annoncé la destruction de Sodome et Gomorrhe.

Les Bene-Elohim sont les fils de Dieu ou des êtres surhaumains, par exemples l'ange qui luttait avec Jacob.

Les sabaoth sont des compagnies ou les armées Célestes.

Les Abbir sont  les esprits de la Nature que nous qualifierons  comme la personnification de l'essence divine en toutes choses.

Si je  voudrais aller plus loin dans la mystique juive,  je vous dirai d'approfondir en cherchant les fonctions de FORCES  tels que :
les  Haioth-Hakodesh ( séraphins), les chérubins (Ophanim ), les Trônes ( Aralim),
les Dominations ( Hashmalim), les  Puissances (Seraphim), les Vertus ( les Malakim), Les Principautés ( Les Elohim), les archanges ( Beni ou Bene-Elohim),

les Anges ( Cherubim) et les Âmes Glorifiées ( Les Izschim).  Je ne peux en un forum faire. Tel n'est pas ma vocation.  Il existe des ouvrages très bons tels que ceux de Paul Vulliaud, la kabbale Juive ...et les livres contemporains de l'auteur Virya. Toute compréhension du christianisme ésotérique ne peut se faire sans la mystique juive et le christianisme primitif. N'oublions pas les Gnoses ( palestinienne, juive, égyptienne) entre autres.
Nous oublions souvent que le Christianisme est une des voies de l'Initiation dont la voie classique, des fidèles, est basée sur le SALUT ( une autre voie existe dans le christianisme et dans d'autres réligions et qui en constitue l'ésotérisme).  Quand l'enseignement chrétien accentue la Vie du Christ , il devient plus puissant et plus spirituel. La raison occulte qui prouve  que  c'est  la Vie du Christ  qui est plus puissante que les doctrines de l'Eglise, c'est que SA VIE est un SACRIFICE et que le SALUT est une comptabilité.

Le Christianisme ésotérique monte plus haut. Cette initiation contrairement à celle du Salut, si nous l'appliquons à l'enseignement du Christ, nous permet de réaliser que la Lumière, l'Illumination qu'Il nous apporta est merveilleuse. Merveilleuse car cherchants, elle dépasse le cadre auquel certains hommes veulent la fixer. Sa Force c'est qu'elle ne s'arrêta pas à la Palestine, ni à l'Occident, l'Orient, l'Afrique, ni à notre terre, ni même aux différentes sphères subtils qui entourent notre Terre voire l'interpénètrent. Le Christ est le Fils de dieu au-delà des limite de notre système solaire, même de notre univers et que les ''demeures de Mon Père'' ( comme il disait) s'étendent aux frontières illimitées du Cosmos.

Je voudrais revenir sur les erreurs notées  dans une précédente analyse de propos d'une(e) cherchant(e),  ''steinerologue'' de surcroît, peut-être « steinerolâtre''. Je taquine bien sûr.... Je précise que nous sommes dans un apport commun d'infos sans pour autant être des ennemis. L'amour du Christ doit se miroiter dans notre volonté pour éveiller, éclairer au plus près. La vérité n'est pas affaire de consensus en ces domaines par amour d'un auteur ou d'un autre. Sur ce, j'espère, Obsidienne, que tu me comprendras.  « Qui aime bien châtie bien » nous dit l'adage.

Les douze apôtres était des initiés. Erreur monumentale. Les initiés parmi ceux que nous connaissons sont : Jean B, Pierre et jacques encore appelés les " TROIS SUPERIEURS". à vous de déviner pourquoi ? Lisons steiner.
Ensuite en vrac: Jean l'évangéliste, St paul, joseph d'arimathie et Nicodème. Avançons.

Je m'arrêterais sur le mot  '' DIEU''. Prenons un phrase de l'Ancien Testament, la Genèse :  « Au commencement, DIEU créa le Ciel ( les Cieux selon certaines Bibles) et la Terre. » Il nous informe que  ''Dieu'' fut le Créateur, rien de plus. Dans d'autres parties de la Bible, différents noms émergent. La distinction entre Un DIEU ABSOLU, EL, le  ''JE SUIS » de la Bible et l'Aïn des kabbalistes, un Démiurge, JEHOVAH ( incorrectement écrit) et les agents créateurs est très frappante. Il ne faut jamais les confondre. Le ''Dieu'' de ce premier verset de la Genèse est donc ''les dieux'' ( Elohim notons que  ''im'' est la forme du pluriel masculin dans la langue hébraïque), mais  il devient évident que  '' les dieux'' ne veulent pas dire des demi-dieux dans le sens grec comme  Heraclès, mais les Émanations Divines ou les Manifestations du Dieu Absolu. Ces Élohim furent donc les agents créateurs et ils n'étaient eux-mêmes que les manifestations d'un DIEU UNIQUE, ils étaient Le Créateur.

Ceci fait, je me penche sur une seconde erreur. Bouddha, Christ, Moïse, etc. il s'agit de préciser la mission de chacun et de ne pas les confondre aussi. Il s'agit de délimiter clairement deux groupes :

1- Orphée, Krishna, Osiris, Zoroastre et Christ-Jésus
2- Lao-Tsé, conficius, Bouddha, Moïse et Mahomet.

Le premier groupe est purement spirituel et leurs vies échappent à notre définition. Il est celui des Rédempteurs.
Le second groupe est matériel et les détails de leurs vies sont connus. Il est celui des Grands instructeurs.

Qui sont les Rédempteurs cités plus haut ? J'essaie de vous en donner la clé de l'énigme parfois glissant pour certains ou certaines. Une clé à moduler. Ils étaient les Porteurs de l'Unique Lumière, sinon la Lumière même. Ils ne sont pas apparentés avec les hommes mais avec la Lumière. La Lumière est comparable au Soleil ( symbolisme, et non Christ, Elohim du soleil comme le dit quelqu'un!!!), comme le Fils de Dieu est comparable au Dieu Absolu. Le Fils de Dieu est le Christ, et le Christ est la Lumière..
Les Grands rédempteurs, Orphée, Krishna, Osiris, Zoroastre et Christ-Jésus étaient les Porteurs de la Lumière, les THÉOPHANIES du Christ ( théophanie mot théologique Théos, Dieu et Phaneros visible). Gnosons ou /et gno-osons  donc osons gnoser, en  modulant comme je l'ai précisé.

Ils serait peut-être plus correct de dire qu'Ils étaient des '' Incarnations'' de l'Être Divin Christique. Mais, mais évitons un malentendu car le mot ''Incarnation'' a été trop  confondu avec  ''Réincarnation'' dans certains écrits comme des  ''adeptes du Théo-sophisme '' quoique il y a du bon à prendre. Il serait absolument faux de dire que les Grands Rédempteurs étaient  ''des christs'' ( J'avais lu et médité un assez bon ouvrage  il y a longtemps, de ANNA Kingsford, le Christianisme Ésotérique,  mais qui commettait cette erreur). Ils est également faux d'affirmer qu'Ils étaient Cinq  ''Réincarnations ''  du Christ. Ils étaient des  '' Théophanies'', car en Eux,  quelques Rayons de la Lumière Divine devinrent visibles à nos ''yeux''.  

Posons-nous la question de savoir si l'Oeuvre de Rédemption qu'on fait ces Rédempteurs, fut-elle faite grâce à leurs pouvoirs spirituels comme des hommes très avancés sur la Voie ou comme des Christophoroï ( Porte-Christ), Porteurs du Christ et de la Lumière ?
Je répondrai sans doute que leur puissance venait de la Présence de la Lumière ou du Christ en eux, plus ou moins étendue, plus ou moins pénétrante selon la nature de leur tâche spéciale.  Répétons ; leur Oeuvre était spirituelle et je soulignerais un fait à noter. C'est que l' ''Incarnation'' de chacun d'eux fut entourée de mystères. La vérité se trouve dans le fait que l'ésotérisme des Rédempteurs appartient au CHRIST COSMIQUE et se miroite donc inévitablement dans leur vie.


J'apporte encore deux précisions qui semblent échapper à certains cherchants, à tort.  Tout d'abord , bien évidemment, Christ n'est pas un Élohim du soleil. il est plusieurs crans au-dessus. Fadaise ou faribole? Shocked
Ensuite, nul Rédempteur, pas même Christ-Jésus, ne fut l'Incarnation de la Totalité du Pouvoir du Fils de DIEU, du LOGOS, du VERBE, du CHRIST COSMIQUE. Aucune forme humaine n'aurait pu contenir une milliardième partie de la totalité de la Puissance Divine. Le Cosmos ne peut se comprimer dans un corps physique terrestre. Dans l'Union hypostatique, Jésus contenait la totalité de la Race Humaine . Mais seulement une partie infime de Son Être Divin.  J'avais donné deux versets apparemment contradictoires, à méditer, à  la fin de mon analyse hier ( vendredi 7/11/2014). Paroles du Christ-Jésus :  '' Mon Père et Moi ne faisons qu'Un '' ; et encore  '' Mon Père est plus Grand que moi ''. Vous avez la réponse. En sa Vraie forme divine, Jésus est UN avec le Père ; dans son Incarnation à Bethléem, n'ayant qu'une partie de Sa Divinité, son Père était plus grand que lui.

Certains me demanderont pourquoi je n'ai pas mis BOUDDHA dans la liste des Rédempteurs. La réponse est simple. Le Bouddha n'appartient pas du tout à cette ligne. Il appartient à la lignée des Grands Instructeurs avec Lao-Tsé, Conficius, Moïse et Mahomet ( corrigeons, Mohammed). Aucuns de ces Hommes  ne prirent sur eux le caractère de Dieu; aucun ne se présenta autrement que comme prophète ou instructeur. À aucun moment ne se trouvent, en aucun de ces cas, l'attribution de la légende de la naissance miraculeuse, et les indices caractéristiques de ce que la Théologie et la théosophie nomment des Théophanies du CHRIST COSMIQUE.


Le travail des Grands Instructeurs n'était pas pareil. Prenons l'exemple de Moïse dont l'élément pratique et juridique domine les écrits. Prescriptions des rites de sacrifice et les réglèments sanitaires sans fin, etc ( je vous conseille de lire le livre du Lévitique).
Je note  et insiste encore que tous les Grands instructeurs s'avèrent instruits par les êtres célestes. Lao-Tsé a été inspiré par le dragon du ciel; Le Bouddha a reçu l'aide de '' dévas'' ou des anges dans ses incarnations antérieures; Moïse fut instruit directement par un envoyé divin ( Jéhovah Lui-même, selon le Livre de  l'Exhode); et Mohammed recevait des révélations de l'Archange Gabriel ( Djibraïl en arabe).  Au contraire, les Grands Rédempteurs, employaient les anges comme leurs messagers.

Pour ceux qui ont pu tenir la route, en lisant ( je m'excuse pour la longueur de l'analyse) je dirai ceci. La Puissance de l'Absolu est si gigantesque, si grande que sa Force appliquée directement au monde matériel le détruirait, comme un courant électrique trop fort brûle le fil d'une ampoule. Il serait impossible d'isoler cette énergie. Pourquoi cette précision ?

Des hiérarchies célestes, des Logoï Planétaires, des entités des sphères, des démiurgii( démiurges), des Élohim, des archanges, des anges, des esprits des éléments ( les élémentaux), même les hommes sont les Agents transformateurs pour la diminution constante du  ''Courant Divin'' afin que cette Énergie puisse trouver une application. Elle descend jusqu'au travail sur la matière dans les entrailles de la Terre.
Le minéral, la plante, l'homme , le Logos... pour faire court ne sont pas autre chose que différents aspects du DIEU ABSOLU. Et ces différents aspects ne sont que différents dégrés de réceptivité. Entendons nous bien . Je n'ai pas dit que le DIEU ABSOLU  est une plante. Allons, allons. Rigolons un peu malgré des sujets mobilisant autre chose que le seul intellect.

Le Christ-Jésus n'était pas le fondateur d'une Religion ou d'une secte. Il n'était uniquement le Rédempteur des hommes sur Terre, mais le RÉDEMPTEUR de toutes les Entités et tous les habitants de tous les mondes et de toutes les Sphères. Car Il est le Fils de dieu, dont le cosmos n'est qu'une Manifestation. Dieu, l'ABSOLU, est le DIEU de TOUT, le DIEU COSMIQUE en Manifestation. Le Christ, Fils de DIEU est le Rédempteur de TOUT, le Rédempteur Cosmique ou le CHRIST COSMIQUE, dont  Jésus n'était qu'une infime Théophanie, quoique très puissante.
Certains diraient  hola hola  et le SAINT-ESPRIT, tu l'oublies ?  Ok. Je dirais que l'action de la Lumière  c'est le Saint-Esprit, l'activité Divine opérant dans le Cosmos, l'Agent Créateur, Force motrice dans l'âme de l'Homme et dans l'âme du Cosmos, l'Inspirateur Cosmique,  ajoutons : hors des entraves du Temps.

Je terminerai, en tirant ma révérence, en laissant la parole à un auteur  (qui a rejoint l'Orient éternel), que j'admire.  Infatiguable soldat du Christ que j'eus le plaisir dee rencontrer deux fois. Occultiste, ésotériste fin, Théologien, gnostique et théosophe hors pair. Contemporain. Il a pratiquement presque tout lu, les meilleurs. J'ai nommé feu Robert Amadou, archi-spécialiste du Théosophe Louis Claude de Saint-Martin ( prénommé le Philosophe inconnu), et pas seulement, pas seulement.... Écoutons ces notes griffonner et méditer au hasard de lectures  ''succulentes''et précisons que revelare en latin veut dire revoiler et non révéler donc bonne recherches :

« Jésus est le Chef universel de tous les initiateurs spirituels du culte pur et sacré. Les élus précédents avaient institué un culte de Justice et de rigueur ; Jésus-christ a institué un culte de gloire, de lumière et de miséricorde » ;

« Jésus-christ passe pour un prophète, pour un homme connaissant, pour un être supérieur, pour une divinité. Tous ceux  qui le prétendent ont raison, mais aucun tout à fait : Jésus-Christ est tout cela et plus. Il est l'Agent Universel chargé du grand œuvre de la regénération de toutes les puissances, qui communique ses pouvoirs au centre de toutes les choses temporelles ».

Bon vent à tous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par obsidienne le Dim 9 Nov - 0:41

Ta gnose tourne toujours autour de Christ-jésus mais on le sait que c'est son monde tu ne m'apprends rien ; d'ailleurs Steiner (encore lui) dit que "la terre est dans le soleil" ; toutefois tu dis et persiste :
Je voudrais revenir sur les erreurs notées  dans une précédente analyse de propos d'une(e) cherchant(e),  ''steinerologue'' de surcroît, peut-être « steinerolâtre''. Je taquine bien sûr.... Je précise que nous sommes dans un apport commun d'infos sans pour autant être des ennemis. L'amour du Christ doit se miroiter dans notre volonté pour éveiller, éclairer au plus près. La vérité n'est pas affaire de consensus en ces domaines par amour d'un auteur ou d'un autre. Sur ce, j'espère, Obsidienne, que tu me comprendras.  « Qui aime bien châtie bien » nous dit l'adage.

Les douze apôtres était des initiés. Erreur monumentale. Les initiés parmi ceux que nous connaissons sont : Jean B, Pierre et jacques encore appelés les " TROIS SUPERIEURS". à vous de déviner pourquoi ? Lisons steiner.
Ensuite en vrac: Jean l'évangéliste, St paul, joseph d'arimathie et Nicodème. Avançons.

Je m'arrêterais sur le mot  '' DIEU''. Prenons un phrase de l'Ancien Testament, la Genèse :  « Au commencement, DIEU créa le Ciel ( les Cieux selon certaines Bibles) et la Terre. » Il nous informe que  ''Dieu'' fut le Créateur, rien de plus. Dans d'autres parties de la Bible, différents noms émergent. La distinction entre Un DIEU ABSOLU, EL, le  ''JE SUIS » de la Bible et l'Aïn des kabbalistes, un Démiurge, JEHOVAH ( incorrectement écrit) et les agents créateurs est très frappante. Il ne faut jamais les confondre. Le ''Dieu'' de ce premier verset de la Genèse est donc ''les dieux'' ( Elohim notons que  ''im'' est la forme du pluriel masculin dans la langue hébraïque), mais  il devient évident que  '' les dieux'' ne veulent pas dire des demi-dieux dans le sens grec comme  Heraclès, mais les Émanations Divines ou les Manifestations du Dieu Absolu. Ces Élohim furent donc les agents créateurs et ils n'étaient eux-mêmes que les manifestations d'un DIEU UNIQUE, ils étaient Le Créateur.


D'abord je comprend pas pourquoi tu émets des objections et jamais tu apportes des preuves ? Peut être que tu n'as pas les livres référencé en tête ...

Je n'ai jamais aimé les personnes qui me parle sur le ton que tu emploies avec moi ; donc qui aimes bien chatie bien je ne le vois pas ici  Shocked d'autant plus que nous n'avons pas été présentés ! J'aime Christ-Jésus avant toi mais je respecte tout humains, animaux, plantes, minéraux, la terre mère, les planètes, les hierarchies, être élémentaires, dévas etc ......

Aussi, je vais te répondre que Christ-jésus ne fait pas tout ici bas tout seul que les âmes humaines ont leur rôle à jouer et donc les douze apotres étaient des initiés dans d'autres vies précédentes et qui étaient là pour recevoir l'initiation de Jésus Christ et ils seront à nouveau là quand le nouveau Bodhisatva se présentera vers l'an 3500 et cela n'est pas écrit dans ta gnose c'est de moi-même car j'en fait partie. Ces apotres en tant que pêcheur ont reçu l'impulsion du moi les premier donc ; c'est pour ça qu'ils étaient endormi sur le bateau car ils ne pouvaient par recevoir ces impulsion de leur pleine conscience éveillée.....

Il y a des individus qui se décarcassent pour guider l'humanité et toi qu'apportes-tu avec la gnose socialement ?

Je te précise qu'il m'a été difficile de lire tes textes car une bête noire circule sur tes écrits et je sais pas où tu as choppé cet ahrimanien.

Je te dis franchement que Steiner dit tout ca et tu ne m'as rien appris de nouveau ; je comprend pas pourquoi tu agit ainsi à dénigrer l'un pour dire la meme chose d'une manière aride et ahrimanienne. Je doute que tu comprennes et acceptes ce que je suis en train d'écrire mais c'est la réalité !

Je préfère l'art à l'aridité !  

https://www.youtube.com/watch?v=qVeCalYbays
avatar
obsidienne

Messages : 3869
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Archange le Lun 10 Nov - 21:43

talisman a écrit:Certaines choses méritent d'être vécu avant d'affirmer qu'elles sont des fables.


Disons que je crois volontiers en l'existence de l'Ange exterminateur car je n'ai jamais cru à la culpabilité originelle de l'homme, la thèse du superprédateur venant interférer paraît bien plus plausible. Si tant de traditions en font état il doit bien y avoir un fond de vérité, concernant cet être infect décrit de manière si saisissante dans les enseignements du chaman don Juan à Castaneda. La culpabilité originelle est une arnaque et l'Homme est bel et bien surtout ignorant, impuissant et conditionné jusqu'à la moelle.

Mais toutes les explications du monde restent insatisfaisantes concernant cette indifférence ou impuissance divine quant à ce si odieux et terrifiant état de fait. On parlera de libre arbitre etc...  Rolling Eyes  Sans doute n'est-ce qu'une réaction émotionnelle de ma part et devrais-je plutôt me pâmer face aux bienfaits apportés par l'aiguillon de la souffrance comme facteur évolutif, apporté par cet esprit "de négation, Le pouvoir qui oeuvre pour le bien, Tout en voulant le mal." (Faust)

Traverser sans dommages tous les paradoxes que présente cet étrange univers n'est pas toujours simple...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

...

Message par Graal le Sam 15 Nov - 20:49

Les diables de Lucifer et de Ahriman sont des êtres opposées par leur nature dont l'un est magnétique et l'autre est électrique. Ce magnétisme et cette électricité est spirituelle donc tout de même différente du magnétisme et de l'électricité terrestre ou matériel.

Lorsqu'on subit une épreuve contre Lucifer et une épreuve contre Ahriman, on constatera que leurs agressions sont différentes et autrement. L'action agressive de Lucifer est différente et autrement que l'action agressive de Ahriman.

On sait que Steiner a dit Lucifer est du 1 er degré et Ahriman est du 2 ème degré.(c'est vrai)
On sait que la souffrance que transmet ces deux démons via l'âme d'une personne est terrible.
Néanmoins le 1er degré de Lucifer cause moins de souffrance que le 2 ème degré de Ahriman.
La nature magnétique de Lucifer agit moins fortement que la nature électrique de Ahriman sur notre âme mais la douleur nous emmène très loin dans la souffrance. Une à trois secondes suffisent au démon pour  infliger cette horrible souffrance.

Il est vrai aussi que j'ai déjà vu sortir ces deux démons d'un corps humain ou d'une personne qui me vouait des inimitiés  à l'insu de cette personne, ces deux entités sortaient pour agresser mon âme dû à ces inimitiés là mais comme la personne n'a pas assez de conscience d'éveil, elle n'en sait absolument rien. On reconnait ainsi par cette nature soit magnétique ou électrique qu'on reçoit désagréablement dans l'âme si cela provient de Lucifer ou de Ahriman.

Donc ces deux démons sont rivaux mais sur un autre plan, ils sont associés. Et on peut définir par cette association un autre démon qui regroupe ces deux forces à l'extême dont je pense qu'on le nomme Sorath qui est aussi un Être démoniaque cornu se situant par son apparence entre le Loup (Ahriman) et le Bouc (Lucifer). La Triade méphistophélique Ahriman, Lucifer et Sorath.

On a aussi 2'autres grands démons comme le Dragon et la Bête constitué de grandes têtes colorées...

Donc merci de tout coeur à Rudolf Steiner qui m'a permis d'acquérir ces connaissances spirituelles grâce à ces enseignements et ainsi m'a permis de connaitre d'autres choses...

_________________
Quand tu tentes de faire un pas en avant dans la connaissance des vérités occultes, fais en même temps trois pas pour perfectionner ton caractère en vue du bien.Rudolf Steiner.
 Le Passage en Lumière
http://fr.calameo.com/read/003732895aa7f749804fa

Voyages Astraux Mystiques
http://fr.calameo.com/read/003732895fa83e0a6e038
avatar
Graal

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 53

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par obsidienne le Lun 17 Nov - 22:25

Merci Graal de le rappeler
avatar
obsidienne

Messages : 3869
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Archange le Sam 10 Jan - 17:04

talisman a écrit:Tout adepte se reconnaît par les écrits qu'il transmet une sorte de voile pour le profane et une clair-voyance pour l'initié. Je peux te donner un exemple d'un adepte. F-Ch Barlet.


C'est totalement absurde de prétendre savoir si Steiner est un Adepte ou pas. Maintenant je comprends mieux ton violent rejet de Steiner (puisque tu m'en parles encore dans ton dernier mp, une vraie fixette......) : trop austère; pas assez de fioritures dans la forme. Je dirais justement qu'il a le mérite d'aller droit au but et de se mettre au niveau de l'ensemble de l'humanité car s'il n'y avait pas de temps en temps de grands Initiés dont la mission sur terre consiste justement à savoir parler à tous, pour éveiller l'étincelle de vie dans le coeur de tous, s'il n'y avait que quelques pompeux adeptes voilant scrupuleusement leurs trésors aux yeux du vulgaire, du gueux, du profane, du pourceau, alors on serait véritablement foutus.

L'urgence des temps exige d'autres méthodes qu'un scrupuleux élitisme. Mais il y a encore des âmes trop frivoles pour s'en apercevoir.


A la question:


« Que ferons-nous, ceux qui ont goûté quelques gouttes de cette eau ? » :


Voici ce que répondit Krishnamurti:


« Les quelques-uns doivent crier sur tous les toits avant qu'il soit trop tard pour l'humanité. »

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bouddha et Christ - Le retour du Christ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum