Les Animaux en nous et autour de nous Marko Pogacnik

Aller en bas

Les Animaux en nous et autour de nous Marko Pogacnik

Message par obsidienne le Mar 7 Nov - 12:22

Les Animaux en nous et autour de nous

Extrait du livre : Déclaration d’amour à la Terre de Marko Pogacnik


Si l’on veut humilier ou avilir quelqu’un, il est fréquent qu’on le traite du nom de tel ou tel animal. Quand on s’adresse à l’animal en l’homme, on pense la plupart du temps à notre aspect le plus sombre. Et pourtant, nous ne faisons souvent rien d’autre que ce que les animaux font aussi : manger, dormir, se reproduire…. Alors comment se fait-il que nous avons tellement honte de notre parenté avec le monde animal ?

Depuis des siècles, la pensée intellectuelle nous apprend à considérer le monde animal comme une évolution qui se déroule en dehors de notre monde personnel. C’est pourquoi nous remarquons à peine que chacun de nous porte à l’intérieur de lui un animal totalement développé, sous la forme d’un organisme émotionnel hypersensible : le corps humain.

Il est vrai que beaucoup de gens reculent devant une telle perspective. Car si chacun de nous est aussi un animal, cela remet en question nos habitudes alimentaires : nous ne pouvons plus dévorer tout simplement nos compagnons. Il est important de nous décider à nourrir notre corps à l’aide d’aliments sains. Voilà un principe que beaucoup d’entre nous refusent encore !

L’animal en nous aspire à poursuivre son évolution, et cela ne veut pas seulement dire développer ses muscles, nous aussi sa conscience. Il cherche à communiquer avec nous et à participer à nos actes créateurs. L’animal en nous voudrait vivre toutes les expériences que chacun de nous fait jalousement replié dans la petite chambre où il s’enferme pour penser.

Pensons que notre intelligence corporelle ne peut avoir aucun accès aux pensées que hantent notre cerveau si celles-ci ne sont pas consciemment traduites dans le langage holographique des ressentis et des imaginations.

L’animal en nous n’a aucune idée de ce que nous planifions, pensons et faisons si nous n’attachons aucun prix à traduire tout cela, parallèlement au déroulement mental, dans la langue du corps et des ressentis.

Lorsque la vie est traitée comme un phénomène exclusivement mental, l’animal en nous et au désespoir. Tel un tigre emprisonné dans la cage de fer de nos structures intellectuelles, il sera tôt ou tard victime d’une maladie dévastatrice.

Il s’y ajoute une dette karmique qui nous lie au règne anima. Les animaux ont mis au point longtemps avant nous le chemin par lequel on peut incarner certaines qualités psychiques jusque dans la matière.

Les animaux les plus évolués se sont encore risqués plus loin : en développant le plan émotionnel de la conscience, ils ont réussi à exprimer pour la première fois les archétypes de l’éternité à travers la matière. Aujourd’hui encore, le zodiaque nous donne des clés pour identifier les archétypes cosmiques les plus importants.

Des fouilles témoignent du fait que les hommes ont vécu au moins un million d’années parmi les animaux, pour apprendre d’eux l’art de traduire les impulsions spirituelles dans les formes du monde matériel. Pendant la dernière phase de notre vie commune, ils nous ont même aidés de façon décisive, dans leur rôle d’animaux domestiques, à édifier notre civilisation actuelle.

Entre temps, nous nous sommes émancipés et nous avons énormément développé nos facultés créatives. A présent, le pendule de l’attention veut inverser son mouvement. Ce sont les animaux qui ont besoin de nos soins.

Au lieu d’utiliser notre supériorité actuelle pour affiner encore nos méthodes de contrôle sur eux, nous sommes invités à les aider à progresser dans leur aspiration vers l’individualisation.

Pour satisfaire cette exigence, il n’y a pas de chemin plus facile, et de plus accessible à tout homme, que de changer notre rapport à l’animal. Il s’agit d’apprendre à communiquer avec ce corps multidimensionnel, qui appartient en même temps au règne animal et au règne humain et se prête de ce fait à devenir un lieu d’échange entre nous.

Pour acquérir la maturité nécessaire, nous devons découvrir le pôle inverse de cette spiritualité qui aime tellement siéger tout en haut dans notre tête. On pourrait parler d’une spiritualité « mise à la terre », qui trouve sa source dans la sagesse de l’âme de la Terre.

Ensuite nous devons apprendre à déchiffrer les messages que l’animal en nous envoie constamment à notre conscience, sous forme de sensation corporelle et d’impulsions émotionnelles, et les associer bien sûr aussi à nos décisions.
avatar
obsidienne

Messages : 3901
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum