Le karma selon la conception anthroposophique de Rudolf Steiner

Aller en bas

Re: Le karma selon la conception anthroposophique de Rudolf Steiner

Message par obsidienne le Dim 15 Juil - 23:04

Rapport de l’homme et du cosmos dans l’existence terrestre et au-delà lors de la veille et du sommeil.

Extrait du livre de Rudolf Steiner : Rapport de l’homme au monde des étoiles. Communion spirituelle de l’humanité.

Troisième conférence. Dornach, 3 décembre 1922.

Sur terre, notre corps physique et notre corps éthérique restent dans le lit pendant que nous dormons. En revanche, notre corps astral et notre moi sont alors en-dehors du corps physique et du corps éthérique. Ils participent de ce fait à tout ce qui vit dans l’environnement spirituel de l’homme, inconsciemment pour lui toutefois. Car si l’homme est inconscient entre le moment où il s’endort et le moment où il se réveille, il n’en fait pas moins des expériences réelles entre le moment de l’endormissement et celui du réveil. Je vous ai décrit précisément les évènements dont il fait l’objet, et dont il n’a aucune conscience. Cette situation est nécessaire dans la vie terrestre. Pourquoi ?

Si notre corps astral ressentait les évènements que nous vivons entre l’endormissement et le réveil avec toute l’intensité nécessaire pour qu’ils pénètrent dans notre conscience, nous imprimerions cela dans notre corps éthérique à chacun de nos réveils, ce qui nous pousserait, à chaque fois, à vouloir entièrement modifier ces corps. Celui qui comprend ce qui se passe entre l’endormissement et le réveil doit se préparer à un difficile renoncement. Il doit se dire en effet : je renonce à imprimer dans mon corps physique et dans mon corps éthérique ce qu’avec mon corps astral et avec mon moi je vis pendant le sommeil, car mon corps physique et mon corps éthérique ne seraient pas en mesure de le supporter dans la vie terrestre.

La description de ces choses peut parfois prendre une tournure quelque peu ridicule ; cela peut même en devenir presque comique, mais il faut néanmoins prendre ces choses-là très au sérieux. Comme j’ai eu l’occasion de l’exposer ici un jour, l’être humain perçoit comme des représentations imagées du cosmos.

De ce fait, il est constamment tenté, en quittant son état de sommeil, de vouloir se donner un autre visage par exemple. Si parvenait à sa conscience ce qui ne doit pas y pénétrer, il voudrait constamment changer son visage ; car le visage qu’il a lui rappelle constamment ses incarnations précédentes, ainsi que les fautes commises pendant ces incarnations. Il existe chez l’être humain dès le matin, et avant même son réveil, un désir très fort de faire avec son corps quelque chose comme de l’habiller. Celui qui prend conscience de cela doit absolument y renoncer sciemment, faute de quoi il introduirait en lui le désordre total, à force de vouloir constamment modifier tout son organisme en particulier quand celui-ci comporte la moindre déficience ou faiblesse.

Mais notre ressenti est tellement fort entre la mort et une nouvelle naissance que cette conscience nous pousse à élaborer notre prochain corps physique. Si nous étions seuls maître de ce processus, nous ne formerions pas le corps physique d’après le karma. Mais ce travail de formation de notre corps nous l’accomplissons en liaison avec les êtres des hiérarchies supérieures qui, justement, veillent sur notre karma.
avatar
obsidienne

Messages : 3845
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum