Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par ayin le Mer 17 Mai - 22:31

apparemment ce steiner est le boudha incarné pour bcp sur ce forum, bah jai une mauvaise nouvelle les amis, cest le diable incarné ce mec !

(je poste un article mais je peux vous en sortir à l'infini, les preuves sont là, pour ceux qui on des yeux pour voir !)


50
Hitler, Steiner, Mussolini - anthroposophie et le fascisme, hier et aujourd'hui
Dans les régions avoisinantes | Le 24 Février, 2012 | lumière Andreas
Berlin, le 24 Février, 2012 - a essayé écoles Waldorf et anthroposophie de coopérer avec les nazis, comme il est révélé dans une note de l'Association des écoles Waldorf de Rudolf Hess:


« La Difesa della Razza » traduit: « La défense de la course »
Il a expliqué que les écoles Waldorf « à petite échelle qui a réalisé ce qui vise la communauté nationale dans l'État nazi dans le grand ». 1 anthroposophie a finalement été perçue par le pouvoir en Allemagne la concurrence idéologique, alors qu'elle était en Italie un accueil supplément « spirituel » du fascisme. Ici anthroposophes pourrait leur rêve de la « race supérieure aryenne » 2 en direct, et le travail programmatique déclaration Rudolf Steiner « La race blanche est l'avenir, est l'esprit créatif de la course, » trois à mettre en œuvre. Anthroposophie dans le fascisme italien et sa réception aujourd'hui anthroposophique. Par Andreas Lichte .

« Rudolf Steiner était un précurseur vraiment idéal de la nouvelle Europe de Mussolini et Hitler. Le but de ce document est de prendre l'esprit et le caractère de ce grand mystique moderne, allemand du mouvement - un mouvement qui est non seulement politique, mais aussi spirituelle - introduit dans le monde des deux révolutions parallèles, Fasciste et la révolution nationale - socialiste, qui Rudolf Steiner a écouté comme un véritable précurseur et pionnier spirituel parfaitement. » 4
Telle est la conclusion d'Ettore Martinolis article "A Vorankünder la nouvelle Europe: Rudolf Steiner," dans lequel il principalement match parfait entre Rudolf Steiner pensée et les tendances fondamentales du fascisme et du nazisme dans le domaine politique, social et spirituel souligné. 5 Martinoli a également signalé que Rudolf Steiner dans sa période de Vienne « comme un anti-sémite était bien connu. » 6

Ettore Martinoli a été l'une des figures les plus influentes de l'anthroposophie italienne. En tant qu'avocat, il était responsable de la création et existence continue de la « Société anthroposophique en Italie » [ « Società Antroposofica d'Italia »], dont le secrétaire était-il depuis sa 1931e fondateur

Martinoli se voyait dans un combat à mort entre le fascisme et le judaïsme, un combat que le fascisme devait gagner s'il est de faire son objectif d'une « nouvelle Europe », a voulu réaliser.

Martinoli était non seulement l'auteur d'un nombre incalculable de propagande contre la « conspiration juive », mais a agi en tant que fondateur et directeur du « Centre pour l'étude du problème juif » [ « Centro per lo studio del problema ebraico »] pratiquement dans la persécution des Juifs par résidents juifs de Trieste identifiés et des listes créées à leur sujet. Après l'occupation de l'Italie du Nord par les listes et les documents des Allemands collectés « une condamnation à mort pour des centaines et des centaines de Juifs » étaient si Giuseppe Mayda.

La fondation de la « Repubblica Italiana Sociale », « RSI », un état fasciste dans le nord de l' Italie sous la protection militaire de l'Empire allemand en 1943, a conduit à une promotion Martinolis dans l'appareil du RSI. Le « Centre pour l'étude du problème juif » a été rebaptisé en 1944 en « Centre pour la course » [ « Centro per la Razza »] et son travail se poursuit, même alors, quand Trieste a été déclaré en Janvier 1944 comme « juifs ».

Massimo Scaligero

Est - Martinoli en Allemagne Ettore largement inconnu, Massimo jouit Scaligero (1906 - 1980) avec anthroposophes allemands plus d' appréciation. L' entrée de Wikipedia allemand énumère cinq livres Scaligeros qui ont été traduits en allemand. Les Anglais Wikipédia Scaligero désigné comme un « maître spirituel » qui a influencé le célèbre anthroposophes Georg Kühlewind. En italien Wikipedia Scagligero est décrit ainsi: « Il a été l' un des principaux dirigeants Fort des idées Rudolf Steiner et a joué un rôle dans les sciences humaines ( » science spirituelle « à savoir le » anthroposophie « ) pour faire connaître en Italie et la diffusion. »

Aujourd'hui, Massimo Scaligero est à Wikipedia dire un « livre d'images » -Anthroposoph, il ne trouve pas la moindre référence à ce qui suit, je cite Scaligero:

« Si un objectif essentiel de la doctrine raciste existe, alors il y a ce nécessairement dans une pratique éthique et scientifique qui représente bien les valeurs de la course, selon un modèle qui n'a pas à inventer, mais qui existe déjà. Cela ne peut pas être atteint grâce à un ensemble de normes de l' eugénisme et de la santé, mais aussi par une sensibilité raciale et une conscience raciste est éveillée, afin que le peuple n'absorbe pas passivement les résultats d'une action raciste, mais contributeurs confiants de cette action est . » 7
Massimo écrit Scaligero 1942 dans son éditorial « conscience du sang » dans la tristement célèbre journal fasciste, raciste et antisémite « La Difesa della Razza », traduit 8 : « La défense de la race ». Apparu beaucoup d'Scaligeros près de 100 articles racistes de 1938 à 1943 à « La Difesa della Razza », 1941-1942 Scaligero est l' un de leurs auteurs la plupart dans plusieurs éditions éditorialistes.

Qu'est-ce que la "race" a défendu Scaligero? Et ce « modèle existant », il sert à?

« La race de Rome »

Comme tous les racistes explique Scaligero propre « race » supérieure. Elle développe également Scaligero dans son chef - d'oeuvre au début de 1939, un livre de 275 pages intitulé « La race de Rome » 9 , le mythe d'une « race romaine », une « race » qui « est prédestiné à la victoire » si Scaligero ,

Scaligeros large panorama du développement de la « race romaine », la « théorie de la race racine » raciste 10 avant, les origines raciales « Hyperboréens » et la montée et la chute de « Atlantis » - les éléments qui se trouvent dans la Rudolf Steiner « l' évolution humaine ».

Dans les temps préhistoriques justifiés « la race aryenne blanche » l'Occident et « les grandes civilisations méditerranéennes ». les groupes raciaux nordiques et méditerranéens se sont réunis dans la « course de Rome, » elle est connue comme « race italique-nordique » la synthèse des meilleures caractéristiques des deux groupes.

« Un élément ethnique supérieur » est restée dans le coeur de la « course romain » et protégé contre un mélange racial avec des éléments inférieurs. Par conséquent, « la composition raciale de l'Italie aujourd'hui est le même que des milliers d'années auparavant » et à la fois leur spiritualité particulière, ainsi que leur sang spécial est resté intact et forment encore « une unité organique. »

Si fascisme valeurs authentiques qui sont « anti-moderne, anti-égalitaire, aristocratique, » peut restaurer, puis il est « la renaissance d'une race supérieure, ce qui est encore plus romaine » atteindre. 11

« Racisme spirituel et le racisme biologique »

Même dans le livre Scaligeros « La race de Rome » de 1939 sont mentionnés deux caractéristiques du racisme Scaligeros, qui sont décisives pour lui plus tard: « la spiritualité » et « sang ».

« Racisme spirituel et le racisme biologique » 12 signifie logiquement un article programmatique Scaligeros de 1941. L'intégration des formes biologiques et spirituelles du racisme dans « une synthèse essentielle » Scaligero veut « racisme vrai et complet » spawn.

Scaligero déclare que la synthèse de l'esprit et la vie est la nature profonde de la race aryenne: faire revivre le monde sensoriel avec les puissances spirituelles, et d'atteindre les mondes spirituels à travers l'expérience de la perception sensorielle - c'est la loi universelle du peuple aryen et avait toujours été le fondement des grandes civilisations.

Sa conception des Scaligero liés directement avec l' anthroposophie « peuple aryen idéal », explique que l'intégration appropriée du travail dans le biologique et spirituel de Rudolf Steiner avait pris la forme d'un enseignement définitif. Rudolf Steiner avait reconnu les deux forces principales dans l'expérience des deux côtés de l'âme humaine qui entravent l'évolution et le développement spirituel de l' homme. Cela prendrait la forme symbolique dans les figures Ahriman et Lucifer. 13

Juifs représentent « forces » subhumaines ahrimaniennes

adversaires principaux du développement humain sont les Juifs pour Scaligero. Juifs représentent « les forces subhumaines ahrimaniennes », a déclaré Scaligero dans la section « antijudaïsme comme anti-matérialisme » de son livre « La race de Rome ». « Ahriman » est en anthroposophie pour le « mal », en particulier Ahriman est l'impact dévastateur du « matérialisme » responsable. L'identification des Juifs avec Ahriman est comme une condamnation à mort. Et en fait, décrit Scaligero en 1939 « notre attitude anti-juive » avec l'affirmation selon laquelle la voie romaine avec poignée « l'ennemi » est « que pour éliminer ce qui peut nous faire du mal. »

« L'élimination du virus juif et la réintégration biologique des valeurs ethniques aryens » 14 , est « solution du problème juif » Scaligeros. Cet ensemble central de 1939 se reflète dans de nombreux textes ultérieurs Scaligeros.

Scaligero relie à la démocratie juifs, l' humanisme, la laïcité, l' intellectualisme, le socialisme, le rationalisme abstrait, le vide de l' âme, le matérialisme, la tromperie et la bestialité et met en garde contre 1939 - après l' entrée en vigueur du premier Rasssengesetze fasciste 1938 - avant que la campagne antisémite du régime fasciste ne va pas assez loin est: « l'idéal spirituel de la race » était encore en grand danger par « les forces occultes du judaïsme ». 15 Scaligero appelle ses frères fascistes à se livrer à une lutte sans merci contre les Juifs comme « une responsabilité spirituelle profonde. » 16

« Front uni aryenne »

1941 Scaligero peint une image d'une lutte apocalyptique entre « l' esprit aryen » et « l' esprit juif » et dit que le nazisme et le fascisme avaient fourni les moyens de gagner ce combat. Scaligero a approuvé l'appel d'Hitler pour un « front uni contre le judaïsme aryenne ». La demande d'Hitler représente un objectif plus élevé pour la campagne raciste et spectacle doit être la lutte contre le judaïsme aussi intransigeant. 17   Massimo Scaligero dans son article « front aryenne » dans « La défense de la race » de 1941:

« Le mouvement anti-juif doit correctement acquérir une dimension supranationale jusqu'à ce qu'elle devienne une convention de tous les pays aujourd'hui. Tout simplement parce que l' on est mû par un idéal d'universalité qui ne supprime pas les distinctions hiérarchiques, mais conserve et harmonisé, peut l'action d'un groupe ethno-culturel avec un caractère internationaliste, comme celle des Juifs, ne le permettent pas; l'inadmissibilité des peuples vivant a acquis une importance surtout quand la conception d'un nouveau réveil universel aryenne que les matchs de l' élément ethnique spirituelles qui étaient à l' origine de cet idéal de l' élan de l' humanité. Maintenant , un front uni est essentiel pour donner l'universalité de l'idéal aryen d'un instrument positif au niveau de l' action, dans la mesure où il est sur le point de lutter contre une nation, mais est opposé à « international », la nation parmi les nations, et se présente non seulement en termes de race, mais aussi en termes de religion, la culture, l'état d' esprit de savoir, d'action. » 18
réception aujourd'hui

Dans Wikipédia, l'encyclopédie avec la plus grande portée, il n'y a aucune référence à Scaligeros fond fasciste (voir ci-dessus), même si il y a une grande recherche sur l'histoire des politiques raciales fascistes, discute du rôle Scaligeros dans la campagne raciste.

Scaligeros textes fascistes peuvent être trouvés sur les sites Web des néo-fascistes italiens, comme sur une liste de lecture du « Centro Studi La Runa » , dont les membres Gianluca Casseri - le « italien Breivik » appartenait, tueurs racistes de Florence.

Il est tout simplement impossible, « négligé » le fascisme Scaligeros. Ceci est délibéré, car comment anthroposophes célébrer la vie d'autre Scaligeros et le travail, tout comme la « Société anthroposophique en Italie » en Décembre 2006 à Scaligeros centième anniversaire?

Mais comment une analyse historique pourrait aussi ressembler? rôle Scaligeros dans le fascisme ne pouvait être plus complet, sans ambiguïté, et enfin à se distancer de lui. Mais il y a un risque d'un « effet domino » parce Scaligero conduit « seulement » le travail de son idole, le raciste Rudolf Steiner a continué. Si plante Scaligero, puis tombe Rudolf Steiner?

Helmut Zander, historien et auteur de l'ouvrage de référence « anthroposophie en Allemagne, » le racisme de Rudolf Steiner et l'antisémitisme:

« Steiner a ordonné aux courses une histoire de progrès dans lequel, par exemple, les Indiens d'aujourd'hui que la » race dégénérée des hommes « dans le » mourir loin « (GA 105,106.107 [1908]) ou les Africains noirs comme des espèces déficientes de l' homme et le développement de la conscience, comme » dégénéré « » retardé » la race (ibid., 106) publié. A l' inverse, a eu la race blanche « le sentiment de la personnalité la plus instruite » (GA 107,288 [1909]). Ce ne sont que le noyau définit une théorie raciale Steiner 1904 première formulée en vue auszufalten dans un système complexe et en augmentant la différenciation des positions théosophiques 1910e Avec son départ de la théosophie , il a ces idées pas jeté par- dessus bord, mais elle a répété à nouveau en 1923 dans des conférences pour les travailleurs du Goetheanum dans un épaissi, « popularisé » forme, mais sans révision dans l'inventaire du contenu. Le blanc était maintenant « l'avenir, l'esprit créatif de la race » (GA 349,67 [1923]). " 19

« En conséquence de cette pensée la définition de Steiner du judaïsme, qui a également été rattrapée comme, dans ce contexte , l' évolution laïque historiquement (s. 8.3.2b) comprennent son Völkerstereotypien qui étaient aussi une hiérarchie et a vu les Allemands comme l'avant - garde du développement (voir . 14.3.1.a). " 20

« Steiner a formulé sa théosophique darwinisme social une Anthropologie dans laquelle parler de » dégénéré « » retardé « ou » futures « courses ne sont pas » accidents « , mais le résultat d'une théorie cohérente imaginaire de l' évolution. Je vois, contrairement à beaucoup d' anthroposophes aucun moyen de nier cette conséquence. » 21
En dépit de ce jugement clair Helmut Zanders et la décision du « Département fédéral des médias dangereux pour les jeunes » (BPjM), les livres Rudolf Steiner certifiés qu'ils « haine raciale discriminatoire à regarder incitation ou races » sont, le racisme Rudolf Steiner anthroposophes est refusé, tout comme comme le fascisme Scaligeros.

Les raisons du refus du racisme anthroposophique, le fascisme

Anthroposophie est à la fois une religion qui repose sur de nouveaux croyants, d'autre part, il est un « empire » économique - les banques -anthroposophischen formellement indépendants, les entreprises, les hôpitaux, les universités et les célèbres écoles Waldorf.

Que se passerait-il si Rudolf Steiner, fondateur et toujours l'autorité incontestée des écoles Waldorf, serait associée en public avec le racisme et le fascisme? Les numéros d'enregistrement retourneraient, mais serait également possible pour le public, le financement des écoles Waldorf serait remise en question. Il créerait un dommage économique considérable, ainsi que la récupération de la progéniture anthroposophique serait mis en péril. Ici, le premier motif montre le refus du racisme anthroposophique, la « conception professionnelle »:

Detlef Hardorp peut être utilisé comme le conseil du « Conseil européen pour l' éducation Steiner Waldorf » et « porte - parole politique de l' éducation des écoles Waldorf à Berlin-Brandenburg » à l'usine Steiner découvrir pas de racisme, mais tout au plus « vocabulaire anachronique » , par exemple, voir l'article de SPIEGEL: « La doctrine de Atlantis ».

Ce que l'historien Helmut Zander comme une fin et apogée des citations de la pensée raciale de Steiner, « Le blanc était maintenant » l'avenir, la création dans la course de l' esprit « (GA 349,67 [1923]) », sera Detlef Hardorp Citation Hardorp, « l' attitude de Steiner vers la société multiculturelle dans un monde globalisé ». Hardorp « gérer » ce lavage blanc par sélectif et sinnentstellendes Citation Steiner, voir: " école Waldorf: Detlef Hardorp vendu le racisme Rudolf Steiner comme le multiculturalisme

En Hardorp mais à côté de la profession- aussi personnelle, « motif privé » est visible: seulement si le halo de Steiner reste sans tache, est Hardorp peut continuer à se présenter comme le grand « chercheur spirituel » et expert Steiner, en lui -même et son « résultat de la recherche » Rudolf Steiner n'a que était le véritable découvreur de la physique quantique, voir: « l' école Waldorf: Physique des clairvoyants »

Complètement privé est le culte Rudolf Steiner et Massimo Scaligeros Michael Eggert, qui à ma connaissance aucune fonction officielle dans l'anthroposophie, et ne fonctionne pas non plus dans un établissement anthroposophique. Eggert est de représenter l'attitude de la Durchschnittsanthroposophen normale ici.

Michael Eggert était par Peter Staudenmaier - est grâce à cet article, voir « Crédits » ci - dessous - et moi pleinement informé du fascisme Massimo Scaligeros, le racisme et l' antisémitisme. Michael Eggert donc pas eu plus l'excuse norme allemande « Mais je n'ai rien su à son sujet! » Quand il a présenté Massimo Scaligero sur son blog « égoiste » comme maîtres spirituels, voir: « La puissance de la vie ». Aucun malheureux cas individuels, le plus récemment en Janvier 2012 il y avait une autre entrée de blog Eggert à Scaligero « immobilité »

Eggert fait l'éloge de la « spiritualité » Massimo Scaligeros à une « spiritualité » qui a servi Scaligero légitimer la persécution des Juifs. Pourquoi Eggert fait? Demandez-vous lui au sujet de ses motifs privés. Je ne peux que deviner qu'il est trop tard pour Eggert et bien d'autres anthroposophes pour se libérer de sa foi anthroposophique. Que reste demeurerait à eux? « Prendre la personne moyenne vivant un mensonge, et le prendre en même temps la chance » - Henrik Ibsen

Crédits: La présentation de l'Italien, le fascisme anthroposophique est un bref résumé de la recherche par Peter Staudenmaier, depuis Août 2011 Professeur de « Histoire allemande moderne » à l' Université Marquette . Source est Peter thèse Staudenmaiers « Entre occultisme et le fascisme: l' anthroposophie et la politique de la race et de la nation en Allemagne et en Italie, 1900-1945 », en particulier le chapitre: « italien anthroposophes et les lois raciales fascistes, 1938-1945 », la page 446- 499e La présentation a été vu par Peter Staudenmaier.



Articles connexes der Ruhr barons:

3 ans « discriminatoire à chercher incitation à la haine raciale ou races » de Rudolf Steiner - le « Département fédéral des médias dangereux pourjeunesse » (BPjM) gouvernées qui ontlivres de Rudolf Steiner contenu raciste

École Waldorf: Detlef Hardorp vendu le racisme Rudolf Steiner comme le multiculturalisme

Ecole Waldorf: Physique des clairvoyants - Detlef Hardorp explique Rudolf Steiner au véritable découvreur dephysique quantique,Dr Tobias Maier

Waldi Science: Lorenzo Ravagli à l'Université privée de Witten / Herdecke  - sur l'interprétation du racisme Rudolf Steiner dans Humanism

Badische Zeitung et Rudolf Steiner: acclamation donc, citant pas. - à Der Spiegel : "Dans les baronsRuhr préconise Rudolf Steiner contre luimême"


1 Note de Mars 1935 intitulé « la nature et les objets des écoles Waldorf, » cité: Peter Staudenmaier, « Le contexte politique d' origine du mouvement Waldorf »

Staudenmaier: « Le mémorandum souligne la pertinence particulière de l'éducation Waldorf pour sensibiliser les élèves aux convictions nationales, où ils maintiennent des idées nationales et mettent l'accent sur l'essence et les devoirs des Allemands. Waldorf est l'éducation en parfait accord avec les croyances fondamentales de l'Etat nazi ".

2 Peter Staudenmaier, "Entre occultisme et le fascisme: l' anthroposophie et la politique de la race et de la nation en Allemagne et en Italie, 1900-1945" Dissertation, Université Cornell, Août 2010, page 463:

« Bien que les antiracistes ne réalisent pas, » la race supérieure aryenne « est » l'avant-garde d'une grande armée de marche « et le groupe racial qui » train express en lui-même le potentiel d'évolution. « »

3 Rudolf Steiner, "La vie du peuple et la terre - sur la nature du christianisme," GA 349, troisième conférence, Dornach, 3 Mars, 1923

4 Ettore Martinoli, "Un preannunziatore della nuova l' Europe: Rudolf Steiner" dans "La Vita Italiana", Juin 1943, page 566

Italien texte original: « Rudolf Steiner fu invece un vero della nuova idéal anticipatore Europa di Mussolini e di Hitler. Si de la voluto, con questo scritto, rivendicare lo Spirito e la figura di codesto grande mistico francese Moderno al movimento non solo Politico, ma anche spirituale, introdotto nel mondo dalle due parallèle rivoluzioni Fascista e nazionalsocialista tous les éléments idéaux quali Egli appartiene viennent vero PRECURSORE e pionniers spirituale ".

5 Peter Staudenmaier, "Entre occultisme et le fascisme: l' anthroposophie et la politique de la race et de la nation en Allemagne et en Italie, 1900-1945" Dissertation, Université Cornell, Août 2010, page 495:

« Par-dessus tout le stress Martinoli » la correspondance parfaite entre la pensée de Steiner et les tendances les plus élémentaires du fascisme et le national-socialisme dans le camp politique, social et spirituel. "

6 Ibid page 495f .:

« Dans une section sur Steiner » la critique de la politique britannique, du judaïsme et de l'influence maçonnique-ploutocratique, « rapports Martinoli ne Steiner » wurde bien connu à Antisémite « au cours de sa période de Vienne, en raison de ses articles sur » la question juive « des années 1880, et a continué ce modèle dans sa période de maturité anthroposophique ainsi: » en cours nombreuses dans les années 1917 et 1918 donc il directement confronté à l'influence de l'intellectualisme juif au sein de la civilisation européenne ».

7 Massimo Scaligero, "Coscienza del sangue" dans "La Difesa della Razza", 20/08/1942, page 4

Italien texte original: « Se una esiste finalità essenziale della Dottrina razzista, questa necessariamente Consiste dans una Prassi etico-Scientifica che i valori rettifichi della razza, secondo un modello che non Occorre Inventare ma che già esiste. Ciò può essere realizzato non soltanto attraverso una serie di norme eugeniche e sanitarie, ma anche una destando sensibilità e una coscienza razzista, così che passif Il Popolo non accolga éléments i risultati di un'azione razzista, ma divenga esso stesso consapevole cooperatore di conte de azione. "

8 Pour vérifier que j'ai envoyé ma traduction du Scaligero cite l'ambassade d' Italie - répondre aux interprètes: « l'abbiamo trovata molto letterale, molto Fedele al Testo originale e corretta » - « nous avons trouvé très littérale, très fidèle au texte et corriger. »

Si misérable allemand n'est pas ma traduction due, mais l'original italien - Scaligero semble contenu non seulement, mais aussi stylistiquement imiter son idole Rudolf Steiner: Max Dessoir parle du discours vide Rudolf Steiner a fait valoir que « dans un tortures allemand Jammer, (que) et torture «et dit: » ce « progrès dépêchant génie humain » parlait comme un village untalented maître d'école ».

9 Massimo Scaligero, "La Razza di Roma" Mantero, Tivoli, 1939

10  « Root Race »: Dans la « Théosophie », une doctrine ésotérique, les périodes de développement du développement humain sont appelés « races de racines ». Rudolf Steiner a repris le concept de races profondes du théosophe Helena Blavatsky

11   comparaisons: Peter Staudenmaier, "Entre occultisme et le fascisme: l' anthroposophie et la politique de la race et de la nation en Allemagne et en Italie, 1900-1945" Dissertation, Université Cornell, Août 2010, la page 495ff.

12 Massimo Scaligero, "Razzismo spirituale e razzismo biologico" dans "La Vita Italiana", Juillet 1941, la page 36-41

13   comparaisons: Peter Staudenmaier, "Entre occultisme et le fascisme: l' anthroposophie et la politique de la race et de la nation en Allemagne et en Italie, 1900-1945" Dissertation, Université Cornell, Août 2010, la page 472f.

14 Massimo Scaligero, "Compito Eroico dello Spirito nell'azione razzista" dans "La Vita Italiana", Septembre 1939, pages 327-33.

Italien texte original: "la del virus Eliminazione giudaico e la reintegrazione biologica dei valori etnici ariani"

15 Ibid., Page 333

16 Ibid., Page 332

17 Massimo Scaligero, "Fronte unico ario" dans "La Difesa della Razza", 20/02/1941, à la page 21-24

18. Ibid., Page 22

texte original italien: « Il Movimento anti-ebraico giustamente oggi deve acquisire un'ampiezza supernazionalistica a divenire un'intesa sino- di Tutti i paesi. Proprio si è da Perché idéal un mossi di universalità che non abolisce ma mantiene e armonizza la differenziazione gerarchica, non si può ammettere l'azione di un gruppo culturale etnico un carattere internazionalistico, quale quello ebraico; conte inamissibilità per i Popoli acquista vivente significato sopratutto allorchè alla Concezione di una nuova universalità ariana corrisponde il risveglio di quell'elemento etnico-spirituale che inizialmente impulso une dette questo di umanità idéal. Ora, un unico fronte si sauver necessario par oser all'universalità dell'ideale Ariano uno strumento Positivo sul dell'azione piano, en quanto non si tratta di una combattere contro Nazione, ma contro una 'internazionalità' che è nelle Nazione Nazioni e si presenta sotto l'aspetto non Soltanto di razza, ma quello di sotto religione, di cultura, di Modo di pensare, di conoscere, di AGIRE ".

19 Helmut Zander, "anthroposophie en Allemagne - vision du monde théosophique et la pratique sociale 1884-1945", Vandenhoeck & Ruprecht, Göttingen, 2007, page 631f.

20 Ibid., Page 632

ayin

Messages : 115
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 29
Localisation : Genève

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par ayin le Mer 17 Mai - 22:42

vous en voulez encore ?


Livre III - chapitre 3
[ Accueil ] [ Remonter ] [ Préface ] [ Table des matières ] [ Bibliographie ]

LIVRE III - CHAPITRE 3
L'EUGENISME
L'eugénisme moderne se définit comme une nouvelle science celle permettant l'amélioration des lignées. Le mot eugénie est formé du grec "eu" (bon) et "genos" (naissance race). Dès la fin du XIX è siècle, l'eugénisme apparaît comme une idéologie scientifique prakritienne inspirée par le darwinisme et récupérée par de nombreux mouvements socio-politiques bêtes. La hantise de la décadence et la peur du métissage ont servi à justifier le mouvement eugénique, fondé sur une théorie scientifique erronée et mortelle.
Avant l'énonciation des théories de Darwin (1809-1882) sur la sélection naturelle des espèces, deux auteurs Herber et Gobineau jettent les bases de la "pensée eugénique". A la fin du siècle des lumières ténébreuses, le philosophe allemand Johann Herber (1744-1803) s'alarme du déclin des grandes nations et autres civilisations. Il prend l'histoire à témoin en citant de très nombreux exemples de décadence brusque des civilisations brillantes (égyptiennes, grecques, Incas...).
De ces civilisations disparues, Théodore Zeldin écrit ceci : "Si l'on réalisait un film résumant en deux heures tous les événements dont les manuels perpétuent la mémoire, le monde aurait la même apparence grise et désolée que la lune, remarquable seulement pour les quelques cratères qu'on y distingue. Les cratères sont les grandes civilisations, on en compte jusqu'ici 34, dont chacune explose et s'éteint après avoir brièvement éclairé une partie du globe et jamais le globe tout entier. Partout autour du cratère, des dunes de poussières grises s'étendent à l'infini, ce sont les gens que ne mentionnent pas les livres d'histoire, pour qui la civilisation n'a jamais signifié grand chose et dont l'existence a surtout consisté en vaines souffrances. Quelques volcans continuent de se manifester par des éruptions, mais on ne retient plus son souffle dans l'attente du prochain épisode, tôt ou tard, ils seront réduits au silence, comme toutes les civilisations ont fini par mourir, quelque éclat qu'elles aient pu connaître quelque inconcevable que puisse sembler la perspective qu'elles disparaissent un jour pour faire place au désert ou à la jungle".
Réduisant les peuples à leur dimension strictement organique, Herber introduit pour la première fois le biologique comme élément déterminant de la race. A sa suite, « L'essai sur l'inégalité des races humaines » (1853) d'Arthur Gobineau (1816-1882) développa une doctrine raciste fondée sur la physiologie. Gobineau établie une hiérarchisation des races selon des critères esthétiques, intellectuelles, linguistiques, politiques, historiques et physiques. La doctrine raciste devient une politique qui concerne aussi les différentes classes de la société pour lesquelles Gobineau prône un développement séparé sur le modèle du brahmanisme indien. Il approuve le principe d'un ordre social inégalitaire et héréditaire fondé sur les système des castes. Les écrites de Gobineau tissent les liens qui unissent l'eugénisme au racisme. Le père de l'eugénisme moderne demeure Francis Galton (1822-1911) cousin de Charles Darwin, auteur des "essais on eugenies" (1909) et partisan de la "causalité biologique". Il est l'un des premiers à appliquer la méthode statistique à l'étude de l'hérédité et de l'intelligence. Galton n'est pas un biologiste, il demeure avant tout un statisticien. S'inspirant des idées de Gobineau, il considère que les conflits sociaux en rapport avec les inégalités de naissance, sont assimilables à des problèmes d'ordre biologique ! L'eugénisme s'assimile à un naturalisme scientifique radical qui nie le rôle du milieu dans le développement des espèces . Galton est le premier à prôner une sélection artificielle des meilleurs membres des meilleurs lignées pour améliorer la race humaine (anglaise en particulier).
La société aristocratique anglaise, bien ordonnée a bien suivi le modèle eugénique de Galton . Nous avons ainsi un système de castes anglais presque identique au brahmanisme indien. Hiérarchiquement, de haut vers le bas nous avons des clubs privés pour les lords,... jusqu'au basse classe des travailleurs, moutons à deux pattes, bon pour aller peupler et fructifier les colonies lointaines de l'empire britannique , XIX è siècle. Cette empire coloniale a bien fonctionné jusqu'à sa chute brutale suite à la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique. Le coq gaulois a contre carré l'eugénisme colonial anglais. Il a aidé l'oncle Sam des U.S.A. pour construire la première société humaine libre, indépendante et démocratique.
La chute de l'empire britannique a provoqué un soubresaut très meurtrier in Inde avec le partage impossible du continent indien. Elle a accouché de multitudes nations sur le continent africain et leur problème ethno-eugénique. Pareillement pour le colonialisme français, espagnol ou autre. L'état de l 'Union Sud Africaine est né en 1910 de la fédération des états du Cap, du Natal, de l'Orange et du Transvaal, alors colonies britanniques. Dès 1924, les nationalistes ont mis en minorité le parti modéré Afrikaans et depuis lors ils n'ont cessé de renfoncer leur politique ségrégationniste connu sous le nom "d'apartheid" mortel. Le mouvement d'apartheid racial sud africain chute tel un fruit pourri en 1994 avec l'élection démocratique du premier président noir sud africain, Nelson Mandela.
Le summum de la dérive eugénique est apparu avec le III è Reich d'Hitler et la race pure aryenne lors de la seconde Guerre Mondiale. Cinquante millions de moutons à deux pattes sont ainsi sacrifiés pour la pureté eugéniques de la race aryenne, race des "seigneurs", surhommes mortels heureusement. De la volonté d'améliorer le sort de l'humanité ou de rendre les hommes meilleurs (Condorcet, Rostand...) aux monstrueuses dérives nazies, il apparaît bien difficile de définir cette pensée eugénique dont on ne peut s'empêcher de garder en mémoire les abominations historiques.
Malgré toutes ses dérives eugéniques, abominables, la société américaine, la plus avancée techniquement parlant, sur la planète, est en train de recommencer les mêmes erreurs des puissantes nations d'antan. Récemment avec "The Bell Curve" (la courbe en cloche), deux auteurs sociologues américains, R.J. Hermstein et C. Murray théorisent sur le thème de « l'intelligence est elle héréditaire ? ». Ces deux auteurs blancs américains, cherchent à prouver grâce aux données statistiques, la supériorité cognitive, à QI élevé de la race blanche sur celle des noirs. Ils proposent des solutions radicales pour éviter la décadence sociale de la société américaine telles des "niches" pour les américains à QI bas, de faire adopter les nouveaux nés des mauvaises familles par les bonnes familles...
Un rapide coup d'œil spirituel sur l'histoire de l'humanité religieuse dogmatique, elle nous révèle que les fondements de l'eugénisme sont à créditer aux communautés religieuses sectaires elles mêmes. L'eugénisme spirito-religieuse des différentes communautés religieuses monothéistes ou panthéistes étaient depuis toujours la source principale des différentes conflits guerriers sur la planète terre malgré les contenus clairs des livres sacrés. Les hommes de pouvoir dictatoriaux démoniaques ont depuis des lustres reçu l'aide spirituel, mortel des religieux, hauts prélats, anges démons, tout puissant en l'absence de Dieu Eternel ici bas pour consolider leurs pouvoirs temporels soi disant de droit divin ténébreux. L'association intime et mortelle entre ces deux classes d'homme de pouvoir eugénique guidait ainsi l'humanité de moutons à deux pattes de la planète entière à adorer, glorifier l'esprit de la mort ténébreux et non l'esprit de la vie éternelle et lumineuse. L'humanité eugénique, sans âme et/ou esprit propre sombre fatalement en cette fin de siècle au fin fond de l'abîme ténébreux. Le test du Seigneur, Dieu Eternel, à l'humanité croyant ou non en Lui est vraiment implacable.
L'eugénisme dogmatique des soi disant intermédiaires infaillibles entre Dieu Eternel et l'humanité pieuse, pratiquante de confessions religieuses monothéistes ou autres panthéistes , est tellement rigide jusqu'à l'absurdité des rites alimentaires et sexuelles dans leur pratique quotidienne.

Les textes fondateurs les plus anciens de l'hindouisme ne se préoccupent pas de végétarisme. Ce n'est qu'au fil du temps ténébreux qu'une tendance s'est dessinée, accordant une place prépondérante au végétarisme. La nourriture non carnée constituait une règle de vie pour des hommes ayant le choix d'opter pour une vie ascétique empreinte de non violence : thème ancestral de la pensée indienne. D'ailleurs, le terme "absisa" permet d'expliquer d'une certaine manière le végétarisme, cela signifiant traduit une volonté de ne pas tuer une sorte de compassion à l'égard de tout ce qui est vivant.
Malgré tous ces rites alimentaires nous voyons le résultat à contre sens dans la société moderne sur le continent indien avec les tueries entre différentes communautés religieuses ( Les hindous pauvres crèvent de faim , alors que les vaches sont nourris et choyés dans des cliniques réservées pour vaches sacrées et malades de vieillesse). Il existe dans ce pays une différence de régime alimentaire qui peut être corrélée à une distinction repérable sur le plan de la hiérarchie sociale.
Le sommet de cette hiérarchie hindoue est représenté par les brahmanes qui sont sensés être végétariens et qui sont également considérés comme les êtres les plus prestigieux et les plus purs de la société. Les autres castes comprennent entre autres des membres à vocation guerrière, les commerçants et artisans , non tenus au végétarisme , ils tendent néanmoins à imiter sur le plan comportemental, le végétarisme des brahmanes.
Dans l'Inde traditionnelle, on distingue grosso modo deux sortes de nourriture : le pakka (cuit) et la kacca (impure) . La nourriture pakka est pure et perfectionnée, la cuisson illustre la forme prototypique du perfectionnement. Alors que la nourriture kacca , grossière, au sens de simple, n'étant pas protégée est perçue comme imparfaite. Elle est susceptible d'être facilement atteinte par la souillure. Ces aliments sont estimés plus vulnérables et dangereux. Ils entachent le destin du consommateur non seulement dans ce monde mais aussi dans l'autre.
: d'emblée, l'attention portée au corps dans la doctrine musulmane est sous tendue par plusieurs obligations fondamentales :
- l'obligation pour tout musulman pratiquant de prier et donc de se prosterner cinq fois par jour en se tournant vers La Mecque ;
- l'impératif du jeûne durant le mois du Ramadan ;
- la nécessité de verser personnellement l'aumône légale au trésor public de la communauté ou aux nécessiteux ;
- l 'obligation du pèlerinage à La Mecque s'il en a les moyens financiers et s'il est en bonne santé et de pratiquer physiquement les rites inhérents à ce pèlerinage.

Les aspects culturels révélant que la relation qui tisse entre le corps et la nourriture est un élément de la mise en œuvre de la foi tout se passe comme si, pour paraphraser Platon, le corps était l'image mobile de la foi. Le geste de l'homme se joint à la parole de Dieu . Le corps du musulman doit recevoir une nourriture saine, non impure et licite au regard de la législation :
- l'interdiction de manger du porc est radicale ;
- l 'interdiction de boire de l'alcool est révocable. Elle reste valable durant la vie sur cette terre . Le Coran stipule que les fidèles qui s'en abstiendraient sur terre pourront en boire tout leur soûl lorsqu'ils seront au paradis . Bien que le vin ne rende pas impur, il peut conduire à un état d'ivresse et induire une distraction au sein de la pratique religieuse . Pour planer, au Yémen, les hommes goûtent le "qat" (feuille euphorisante # coca ).
L'interdiction de consommer des animaux carnivores est également radicale car ils ont pu manger d'autres animaux morts, tels que les cadavres ou des charognes. Ils constitueraient alors un élément d'impureté majeur. En outre, le sang d'un animal autorisé (propre à consommer selon le Coran) ne doit être consommé car il fait partie intégrante de l'offrande destinée à Dieu . C'est la raison pour laquelle la bête doit être égorgée, vidée de son sang, pour être consommable. Des grands moments de l'existence comme une naissance, une circoncision fournissent l'opportunité d'offrir un sacrifice.
Les animaux herbivores sont consommables et presque tous les poissons. Pour les animaux omnivores, les oulémas, docteurs de la loi musulmane, ont établi une nomenclature précise. L'existence de deux mâchoires dentées constitue un critère sélectif. Ceux qui possèdent des dents uniquement à la mâchoire inférieure ou supérieure sont comestibles (comme le mouton) cependant une exception demeure puisque le lièvre est accepté.
La nourriture n'est pas considérée comme le label individuel . Elle apparaît être d'avantage un don de Dieu dont l'homme ne serait que l'usufruitier ponctuel . Autrement dit, manger est aussi une façon d'honorer Dieu . L'homme doit partager la nourriture : l'hospitalité musulmane correspond à un souci de communauté où il faut manger et prier avec les autres . Actuellement, c'est bien l'inverse, on égorge les moutons à deux pattes , musulmans ou non , en Algérie , en Afghanistan, … Ainsi à force de pratiquer ces rites maniaques, les musulmans intégristes avec leurs âmes individuelles sont piégés par l ‘éggrégore humain – la puissance conscience de Satan pour commettre des actes insensés anti-Allah – « Dieu Humain et Sage » confirmant par la même occasion ce qu’a dit Lao – Tseu ( Tao – Tö – King , ch . 38 ) :
« Le véritable homme de bien agit sans avoir de raisons de le faire
L’homme de justice agit car il a des raisons de le faire.
L’homme qui se conforme aux rites agit et veut les imposer par la force.
Lorsque la bonté est perdue , il reste la justice.
Lorsqu’on abandonne la justice on recourt aux rites.
Or , les rites ne sont que l’apparence de la vérité et de la sincérité.
Ils sont aussi l ‘amorce de la confusion . »

L'alimentation dans le judaïsme répond à des règles extrêmement complexes et contraignantes pour le pratiquant . Celles ci sont extraites de la Torah , texte de référence de la législation diététique . L'objectif est d'amener l'homme à maîtriser ses instincts, ses pulsions, et à vivre en communion permanente avec Dieu . Le récit biblique débute en abordant l'histoire d'Adam et Eve qui séjournaient au Paradis et qui étaient autorisés à manger des fruits de tous les arbres du Jardin sauf d'un seul (?) ce qui impliquerait que le premier homme était végétarien ! Puis un autre fait important ponctue le récit : Caïn tue Abel . Et Dieu dit à Caïn "la terre est maudite par toi". C'est de là que découle une abjection totale du sang. Le respect de la vie est prioritaire . Puis en poursuivant le récit biblique, Noé est cité. Il réussit à sauver des espèces animales sur son arche et Dieu lui dit : "Je te permets de consommer les animaux et les poissons mais je t ' interdis de consommer un membre d'un animal avant de l ' avoir mis à mort ". Deux législations découlent donc de l'Ancien Testament :
- une religion pour les enfants de Noé , en d'autres termes l'humanité entière qui l'astreint à respecter les sept lois de Noé ;
- une religion pour le peuple d'Israël qui l'astreint à respecter les commandements prescrits par la Torah.
La société juive est avant tout confrontée à une législation du sacrifice jusqu'à la venue du Messie . Le livre de Moïse mentionne l'interdiction suivante : "Ne consommez pas le sang avec la viande car le sang est véhicule de la vie". Il est aussi précisé que "Lorsque vous rentrez en Canaan et que vous vous disperserez, que le chemin qui mènera au Temple aura une distance trop grande, vous aurez le droit de manger de la viande comme vous le désirerez. Mais le sang , vous le jetterez à terre". Aujourd'hui encore, les abattoirs casher de volailles mettent en pratique cette injonction puisque le sang est bien versé mais recouvert obligatoirement . Il semble que ce soit d'ailleurs la crainte du crime qui oblige à un tel comportement . La technique du casher est précise et répond à un certain nombre d'exigences . La bête doit avoir été abattue rituellement . Pour ce faire, les sacrificateurs ont un couteau très long sans la moindre aspérité. Le geste qui consiste à abattre l'animal doit être extrêmement rapide, ce qui permet une extrusion immédiate du sang.
La technique du casher se poursuit après l'abattage rituel. Pour devenir consommable la viande doit subir un processus de cashérisation qui consiste à la tremper dans l'eau pendant une demi-heure et ensuite à la saler durant une heure pour enfin la rincer afin d'en expurger tout le sang qui s'y trouverait encore.
La Bible mentionne les espèces animales autorisées en les différenciant à l'aide de certaines caractéristiques. Les mammifères ne sont autorisés que s'ils ruminent et ont le sabot fendu . Les animaux de basse cour sont autorisés. Sont répertoriés comme non consommable les rapaces, les volatiles ayant des œufs de forme non ovoïde, ceux dont le gésier ne peut s'éplucher, ceux qui n'ont pas un ergot supplémentaire. Parmi les produits casher, le vin s'aligne sur une législation très particulière. Il état utilisé dans le Temple de Jérusalem pour la libation . Et en tant qu'élément existentiellement sacré, il ne doit être fabriqué que par des juifs très pratiquants. Le vin cuit échappe à cette règle et peut être manipulé par tout à chacun . L'Ancien Testament précise encore que ne sont autorisés à la consommation que les poissons possédant des écailles cartilagineuses et des nageoires.

Le christianisme se présente aujourd'hui comme n'ayant pas d'interdits dans le domaine alimentaire . Néanmoins à l'égard des voluptés charnelles, tant celles de la table que celles du sexe, et à se tourner tout entier vers les joies spirituelles. Non seulement aucun interdit alimentaire ne figure dans le Nouveau Testament mais aussi il a très clairement aboli les interdits hébraïques . D'après Saint Paul, celui qui a la foi peut manger de tout . Cependant au cours des siècles, l'église a réglementé une orientation et en précisant la nature des aliments dont il convenait de s'abstenir essentiellement le vin et la viande.
A partir du XVI è siècle, les protestants ont réagi contre cette réglementation pour diverses raisons. Cette réaction l'a d'ailleurs plutôt durcie du moins pour tout ce qui concerne la viande . Ce n'est qu'après le milieu de XX è siècle que la doctrine chrétienne est redevenue beaucoup plus souple en ce domaine . En revanche, pendant dix siècle, l'église a maintenu l'interdit du lévitique de manger des viandes non saignées . Cet interdit semble n'être tombé en désuétude que vers le IX è siècle dans l'église occidentale . Il s'est maintenu jusqu'à aujourd'hui dans la plupart des église d'orient qu'elles soient "schismatiques" ou unies à Rome.
Durant l'Antiquité tardive et le Haut Moyen Age, le christianisme a élaboré des prescriptions alimentaires souvent assez voisines de celles du judaïsme et de l'Islam, il a condamné la commensalité entre prêtres et laïques et entre chrétiens et païens . Il a interdit de manger des nourritures souillées par un animal (exemple le lait dans lequel une souris aurait trempé son museau) . Il a interdit de manger la chair des animaux immolés sur les autels païens, celle des animaux morts sans avoir été tués par les hommes, celle d'animaux considérés comme impurs pour diverses raisons.
Au début de l'ère chrétienne, la représentation qui circulait était particulière dans le sens ou ceux qui mangeaient la viande étaient considérés comme damnés. Cette aversion pour la viande trouve une correspondance avec l'abolition des sacrifices sanglants dans la religion chrétienne, interprétée logiquement comme une interdiction de consommer de la viande . Actuellement les chrétiens ne célèbrent plus un seul sacrifice, celui du Christ sur la croix . Ils communient donc en mangeant son corps et son sang sous forme de pain et de vin.

Les quatre religions monothéistes ont des approches différentes du devoir de procréation et de sexualité du couple. La religion catholique prescrit la masturbation et la religion juive interdit l'utilisation du sperme à d'autres fins que la reproduction ce qui peut entraîner le refus du spermogramme . On imagine que dans les religions où une femme qui ne donne pas le jour à des enfants peut être répudiée, une infertilité masculine peut être dissimulée derrière une prétendue stérilité féminine.
La femme - clé principale et base de la vie ici bas est considérée comme impure auparavant pendant la durée de ses règles . Au milieu des années 80, des efforts ont été déployés pour diffuser la contraception médicamenteuse . Les principales raisons invoquées par les différentes églises pour refuser la pilule faisaient appel à la notion du pêché (?) . En fait, il apparaissait qu'un puissant obstacle à son acceptation était l'assimilation des femmes prenant la pilule aux prostituées. Dans l'imagination des hommes, la modification redoutée du comportement de la partenaire traduisait des peurs d'infidélités.
Actuellement, l'interdiction pure et simple de l'I.V.G. par les églises avait pour revers les décès dus aux avortements clandestins . Le veto opposé au préservatif par l'église catholique et l'interdiction de toute contraception masculine dans la religion juive ne sont pas sans soulever des problèmes face au Sida. L'Islam interdit le don du sperme ou d'ovocyte.
Les religieux fondamentalistes, dogmatiques et eugéniques étaient source principale de tous les conflits meurtriers, fratricides des descendants d 'Abraham, d 'Isaac et d'Ismaël . Ces hommes ritualistes extrêmes jusqu’à la confusion mentale se faisaient ainsi piégés depuis des lustres par l ‘éggrégore humain de Satan, dont la puissante Conscience démoniaque parvient à parasiter les Esprits Saints – Mystères de toutes les églises de religions monothéistes, qui ne savent plus à quels Saints voués en cette fin des temps pour que cessent les violences – querelles internes et externes.
Le "Tu ne tueras point" de l'Eternel à Moïse n'a rien compris par les enfants d'Abraham. Le "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, ton âme et ton esprit" de Jésus-Christ, mon frère Un, fils élu de Dieu Amour Miséricordieux - le Père Un Céleste et Androgyne (Première Identité divine sur Terre) était très mal compris par les hauts prélats, théologiens catholiques, soi disant chrétiens.
En 869 de l'ère chrétienne se produit un événement important lourd de signification dont l'église catholique est entièrement responsable . Le Huitième Concile Oecuménique, celui de Constantinople, fixa dogmatiquement ceci : "L'ancienne doctrine de la trichotomie d'homme se composant d'un corps, d'une âme et d'un esprit est hérétique. L'homme ne se compose que d'un corps et d'une âme, celle ci dotée de propriétés spirituelles". Et ce fut dit d'une façon si catégorique que personne n'osa y contredire. Ce fait navrant est si important aux yeux de Rudolf Steiner (1861-1925), autrichien et fondateur de l'anthroposophie. Pourquoi ? "Parce que, dit-il, d'une part la conscience de l'esprit disparut ainsi peu à peu de l'humanité mais que surtout allait désormais s'introduire dans les âmes humaines la conviction que le spirituel n'est pas l'élément divin à l'œuvre dans la marche en avant de l'évolution de l'humanité". L'église catholique a tué ainsi provisoirement l'esprit du Christ en l'homme. C'est bien vrai en cette fin du XX è siècle.
L'islam intégriste, eugénique et rituel n'a rien compris sur le sens absolu du "Dieu est humain et sage" et "point de contrainte en religion". Les guides religieux, rois ou autres ayatollah, purs et durs , ont raté tous leur Grand Djihad ; leurs âmes individuelles et personnelles sont toutes prises aux pièges bien tendus par les descendants du Serpent , dont l ‘éggrégore humain de Satan , qui les avale goulûment et les enchaîne paquets par parquets pour les envoyer tous au fin fond de l ‘Enfer lors du Jugement Ultime . Tout comme l'église catholique papale et romaine , l'islam musulman intégriste est ainsi parasité depuis longtemps par le monde démoniaque pour accoucher en cette fin des temps eugéniques, des talibans afghans, des pasdarans khomeynistes et iraniens,…
Ces hommes de pouvoir religieux musulmans, intégristes et fondamentalistes à contre sens interprètent très mal les mots "Ijtihad" et "jihad". La "jihad", guerre sainte, signifie en fait l'effort et le combat, puis par extension à contresens, la guerre contre "l'autre", "l'infidèle" incarnant le mal . "Ijtihad" est le même mot, auquel a été rajouté le radical "Ij", signifiant le retour sur soi, la réflexivité. Il s'agit donc, en quelque sorte, d'une guerre sainte avec soi-même , d'un "chemin de la perfection". Les religieux musulmans modernistes, libéraux, malgré le poids de la tradition, font observer que la notion d 'Ijtihad" a toujours subsisté, même discrètement et qu'elle constitue l'ouverture irréductible à l'innovation, figurant dans le Coran . Le mot désigne en effet le cheminement que le croyant poursuit par lui-même pour se perfectionner et se rapprocher de son Dieu – pur d’esprit en Soi et hors de Soi selon Jésus-Christ – le « Fils de l ‘Homme » . Ainsi, il peut gérer son rapport avec la transcendance et exercer ses capacités créatrices . Tout n'est pas déjà déterminé, l'univers reste ouvert à l'action des individus , l'innovation est possible.
Au XII è siècle, Ibn al Arabi et Averroès pour l'Islam, Maimonide pour le judaïsme et Abélard à Paris pour la chrétienté, disaient tous d'une même voix : Non à la cléricature, pas de "doctrina sacra" ; la connaissance est l'affaire de tous les hommes, sans exception. Ce vent de liberté d'esprit s'accompagne d'un extraordinaire bond en avant de la technologie moderne . Cette montée en puissance de la technologie informatisée entraîne avec elle une sorte de peur inconsciente d'un monde déshumanisé , amoral , libertaire, la bête noire de la cléricature moraliste – « Aveugles guidant d’autres aveugles » . Celle-ci à travers les prêches, les écritures encycliques ou autres fatwas de leur sommité hiérarchique cherche , à serrer les vis empêchant leurs moutons à deux pattes de respirer l'air vital et libre en cette fin de l'ère adamique chaotique à l'extrême. Par leurs querelles de clochers, spirituellement eugéniques, très meurtriers politiquement parlant, et religieusement satanique, ils ont confirmé cette prophétie, datée du XI è siècle, et écrit par Jean de Jérusalem – mystique et moine – soldat du Christ (Livre des Prophéties, le troisième millénaire, Ed.J.C.Lattès,1994 ) :
"Lorsque commencera l 'An Mille qui vient après l 'An Mille
Des contrées entières seront la proie de la guerre
Au-delà des limes romain et même sur l 'ancien territoire de l 'Empire
les hommes des mêmes citées s 'égorgeront
Ici ce sera la guerre entre tribus et là entre croyants
Les juifs et les enfants d 'Allah n'en finiront pas de s'opposer
Et la terre du Christ sera leur champ de bataille
Mais les infidèles voudront pour défendre la pureté de leur foi
Et il n 'y a en face d 'eux que doute et puissance ."

Ces hommes religieux dogmatiques se comportent ainsi tels des dictateurs spirituels moralement non libre dont Rudolf Steiner les décrit en ces termes : « Seul l'être moralement non libre, qui suit l'instinct de la nature ou un commandement du devoir reçu de l'extérieur, repousse son semblable quand il ne suit pas le même instinct ou le même commandement » . Ils imposent leurs dogmes et se prennent tous pour Dieu le Père mortel . Assoiffés de pouvoir suprême sans partage, ils envoient leurs tueurs martyrs à égorger autrui, se cachent sous leurs titres religieux pompeux . Ils se disent tous tolérant et sont en paix en leur âme et conscience . Quelle conscience ? Celle des idiots aveugles et spirituellement mortelle !
Etant instruits, savants, vous devez lire le livre "La philosophie de la Liberté" de Rudolf Steiner qui explique le pourquoi de l'existence de l'homme : « La nature fait de l'homme un simple être de nature ; la société, un être agissant conformément à des lois ; seul lui-même peut faire de soi un être libre. A un certain stade de l'évolution de l'homme, la nature le délivre des chaînes où elle l'a mis ; la société prolonge cette évolution jusqu'à un certain point ; seul l'homme lui-même peut se donner à soi-même le finissage ultime ».

De cette nature indéfinissable, Robert Hossein, homme de théâtre français, lance ces cris de colère impuissants : « Humilier un enfant, c'est un crime contre l'humanité. J'ai la nausée rien que d'y penser. Tout comme ce qui se passe à Sarajevo. Je suis rassuré parce que tout cela ne peut pas durer. Nous sommes tout près d'une déflagration définitive. L'espèce humaine arrive à son seuil de compétence. Il faut qu'un homme généreux survienne si l'on veut s'en sortir. Pour cela, il n'y a que la foi : une foi en Dieu, ou en l'Homme, ou dans la nature, peu importe, mais une aspiration à quelque chose. L'homme est en train de crever de désespoir. La technologie a servi à l'avilir plutôt qu'à le libérer. Le chômage est devenu un cancer social . Il y a de quoi péter les plombs. Je reste contre la violence, parce qu'elle ne résout rien, mais je l'explique. Moi, bien sûr, je rêve d'humanisme, mais franchement, tout le système est à revoir de A à Z. Je suis nostalgique. La vie est une histoire d'amour et on a gâché cela. Le cœur aujourd'hui est un organe qui s'atrophie ».

Ma nature humaine d'homme libre ("être moralement libre") de tout dogme religieux, ayant la foi en Dieu Céleste, l'Unique, le Très - Haut, me permet de retrouver et réactiver cet "autre Paraclet" dont parla Jésus-Christ, mon frère Un, avant de mourir crucifié , pour être ressuscité dans l 'Espace/Temps de l ' "Instant Sacré" . De ce Paraclet , il fut dit (Jean, 9, 39 ) : « Et je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour être avec vous à jamais, l 'Esprit de Vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit ni ne le connaît . Vous, vous le connaissez parce qu'il demeure avec vous et qu'il est en vous ».
L 'Esprit de Vérité n'est autre que le Saint Esprit Bêta incarné en mon "Moi Humain". Il est jeté par Dieu à terre, c'est ce qui est écrit (Daniel, VIII, 12) : "Et la Vérité fut jeté à terre". C'est la chute de la Vérité qui a rendu possible la création de l'homme. Par ce don dispensé , par la grâce divine, l '« être libre » a la possibilité de retrouver l'absolu et de parvenir à la vérité et à la paix. Dieu – le « Sans – Nom » voulait que "la Vérité germera de la Terre" (Psaumes, LXXXV, 12) . Cet acte divin rendit jaloux les "anges du service" vis à vis de l'homme libre pleine de vérité tel Galilée, Descartes, Condorcet ... . Selon Steiner ; " l ' être libre vit dans la confiance que l'autre être libre fait partie avec lui d'un seul et même monde spirituel et se rencontrera avec lui dans ses intentions. L'être libre n'exige de son prochain aucun accord , mais il attend , parce que celui-ci est dans la nature humaine" ; "une incompréhension morale, un heurt est exclu entre les êtres moralement libres".
Fous furieux de l'Amour de l'Eternel pour l'Homme et assoiffés de pouvoir, "les anges du service" s'élèvent contre la grâce dont l'Eternel fait preuve, elle leur semble "contre - nature", la Vérité ne convenant pas aux êtres du monde inférieur. "Que la Vérité monte de la terre", leur répond l'Eternel, justifiant leur appréhension et ratifiant leur protestation : la Vérité ne sera point altérée, elle demeurera dans toute l'intégrité de son exigence, mais l'homme qui parviendrait à s'y rattacher s'élèverait au dessus des contingences du monde inférieur. Dieu leur donne ainsi l'assurance qu'IL "ne méprise pas l'ordre qu'IL a institué", et qu'IL maintient dans toute leur rigueur les principes établis" (Benjamin Gross).
Comme toute âme céleste éternelle, celle des "anges du service", s'incarne dans des corps humains - "Hommes religieux moralement non - libre" et se comporte comme le Tout Puissant ici bas. Ces hommes, dignitaires des églises universelles nationales ou sectaires fondamentalistes exultent leurs fidèles aux sacrifices religieux non-sens. Ils oublient le bonheur essentiel de la vie et les vrais sens des deux mots clés "Amour" et "Miséricorde". Ces faux bergers "anges - démons" n'aiment pas et n'ont aucune pitié pour leurs brebis à deux pattes soi disant galeux ou égarés. Ils les massacrent physiquement sur les bûchers par des pendaisons ou moralement par des excommunications ou des fatwas d'appel aux meurtres des êtres libres tels Salman Rushdy, Taslima Nasreen... Ces hommes fondamentalistes, purs et durs, d'âmes eugéniques "anges - démons" ont transformé la religion de "Dieu Amour Miséricordieux" en celle d'un Dieu de pouvoir démoniaque sans pitié et mortel . Ils condamnent ainsi l 'Esprit d'Amour et de Miséricorde de : "Celui que nous appelons Dieu, et qui Se Nomme, Lui-même : YHWH Est Pure Substance Incréée Vibration Pure Incréée Principe de toute la Création formée, duellement, de matière créée, énergie créée." (L'Evangile de Jean).
Par leurs actes meurtriers, fautifs, non-sens et répétitifs à l'infini. L'Eternel leur laisse pourtant ce message d'avertissement clair et net (Psaumes, LXXXII, 6) : « J'avais dit : Vous êtes des dieux, vous êtes tous des Fils du Très Haut. Cependant vous mourrez comme des hommes, vous tombez comme un prince quelconque ». Les anges déchus d'âmes eugéniques, bien nées dignitaires religieux, adulés de leurs brebis à deux pattes ici bas ont tout gâché l'Histoire d'Amour de la Vie. Leur foi aveugle en la clémence divine ne suffira pas pour leur sauver du monde infernal à l'heure du Jugement Dernier. Dans "le Génie du Christianisme", Chateaubriand écrit ceci : "Tout homme possède au fond de son cœur un tribunal où il commence par se juger lui-même, en attendant que l'arbitre souverain confirme la sentence."

L'occident chrétien spirituellement eugénique a brûlé des milliers de sorciers (supposés) entre 1580 et 1670 (environ 30000 bûchers). Les condamnés subissent des procès criminels que les juges conduisent en vertu des traités de démonologie, la science du diable, rédigés par les hommes d'église. D'après les archives judiciaires, les femmes fournissent généralement les 3/4 des accusés. Les premières chasses aux sorcières débutent en Suisse, en Savoie et dans le Dauphiné , pays âprement disputés où se situe une ligne de fracture confessionnelle entre réformés et catholiques. La répression est particulièrement forte dans les pays germaniques comparés à la France, l'Angleterre ou les Pays-Bas.

La mésentente spirito-religieuse eugénique anti-christ recommence en cette fin de siècle avec l'œuvre démoniaque de l'Opus Dei et ses membres laïques tout puissant sous tutelle de Jean-Paul II . Ces âmes catholiques, eugéniques ont commis des meurtres monstrueux avec tortures en Amérique Latine chrétienne. Ces hommes, femmes d'ordre moralistes à contresens ont soutenu financièrement, logistiquement, les militaires catholiques dictateurs tels Pinochet ... . pour assassiner les pauvres chrétiens des bidonvilles épris de liberté et de justice soutenus dans leur lutte juste par des prêtres du mouvement - "Théologie de la Libération".
Les membres de l'Opus Dei se comportent ainsi comme les soldats de Satan et non ceux du Christ. Par leurs actes insensés, ils affirment ainsi ce qu'a écrit Steiner : « Ce dont l'esprit libre a besoin pour réaliser ses idées, pour s'affirmer, c'est donc l'imagination créatrice morale. Elle est la source de l'agir de l'esprit libre. C'est pourquoi seuls les êtres humains qui ont de l'imagination créatrice morale sont en faits moralement productifs. Ceux qui ne sont que des prédicateurs de morale, c'est à dire les gens qui inventent des règles morales, sans pouvoir leur donner la densité de représentations concrètes sont moralement improductifs ».

Son corps est matière glorifiée , transparente , sensible.
Son âme est le rayon qui croît et se répand , et qui porte fruit .
Tout ce qui a poussé sauvagement jusqu'à présent sur la friche n'est que litière.
L'enfant repose sur elle , Votre Enfant.
Au-dessus de LUI plane l'armée des Anges , et elle L'adore.
Pour Lui sont tous nos chants.
C'est Lui que nourrissent toutes nos paroles.
C'est vers Lui que va toute notre adoration.
C'est un petit Enfant , force toute-puissante,
Futur éternel incommensurable.
C'est Lui l'âme de "Celui qui mesure".
C'est Lui "Celui qui aide".
Sa voix est le Silence, et c'est Lui le Rayon Eternel ..."

ayin

Messages : 115
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 29
Localisation : Genève

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par ayin le Mer 17 Mai - 22:56

Je cite des propos et leurs sources et c'est tout. Vous vous essayez de dénigrer ces sources parce que ce qu'elles disent ne vous plait pas, vous interpretez aussi Steiner comme bon vous semble ce que vous considerez comme « la vérité historique ». Vous confondez « la vérité » avec votre vérité.
De plus les thèses de Steiner ont été fortement influencé par la Société Thulé même si les adeptes endoctrinés de l'anthroposophie ne veulent généralement pas le reconnaitre. Je cite un passage éloquant de Rudolf Steiner :
Récemment je suis entré dans une librairie de Bâle ; là j’ai trouvé le dernier cri de ce qui avait été publié : un roman de nègre (Negerroman), tel donc, au bout du compte, que les Nègres en viennent petit à petit à s’infiltrer dans la civilisation européenne ! On dansera partout des danses de nègres, on se trémoussera partout là dessus. Mais nous avons d’ores et déjà ce roman. C’est formidablement assommant (urlangweilich), atrocement ennuyeux, mais les gens avalent ça ! Oui, j’en suis pour ma part convaincu : si nous héritons encore d’un certain nombre de romans de ce genre, et que nous donnions ces romans de nègres à lire à des femmes enceintes, dans les premiers temps de leur grossesse notamment, dans ces mois où il arrive qu’elles éprouvent ce type d’envie - eh bien ! que l’on ne s’étonne pas alors si des Nègres débarquent en Europe pour donner naissance à des mulâtres ; il résultera de cela bientôt, de par la simple lecture de ces romans nègres, tout une multitude d’enfants qui paraîtront tout gris à leur naissance, à chevelure de mulâtre et qui ressembleront tout à fait à des mulâtres. Rudolf Steiner -- Avetala 2 décembre 2006 à 12:34 (CET)
D'abord que ce soit bien clair, je me fi

ayin

Messages : 115
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 29
Localisation : Genève

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par ayin le Mer 17 Mai - 22:58

avec blavasky on peut samuser aussi si tu veux obsidienne ?

Le masque spirituel de l’idéologie Thulé

Apparemment, la société Thulé croyait dans "la communication avec une hiérarchie des Supra hommes – Les Chefs Secrets du Troisième Ordre". La qualité qui rendait ces êtres des supra hommes était leur spiritualité occulte. Même le nom choisi – Thulé – provient de la dénomination traditionnelle d’un centre spirituel secret où est stockée la spiritualité planétaire et où vivent les grands sages qui veillent sur notre planète. D’autant plus, ils croyaient en la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky, dans laquelle elle affirme que certains supra hommes ont survécu à la destruction de l’Atlantide, en gardant le haut niveau de conscience qu’ils possédaient à l’époque. Ces supra hommes étaient les Ariens.

ayin

Messages : 115
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 29
Localisation : Genève

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par obsidienne le Mer 17 Mai - 23:13

ayin a écrit:avec blavasky on peut samuser aussi si tu veux obsidienne ?

Le masque spirituel de l’idéologie Thulé

Apparemment, la société Thulé croyait dans "la communication avec une hiérarchie des Supra hommes – Les Chefs Secrets du Troisième Ordre". La qualité qui rendait ces êtres des supra hommes était leur spiritualité occulte. Même le nom choisi – Thulé – provient de la dénomination traditionnelle d’un centre spirituel secret où est stockée la spiritualité planétaire et où vivent les grands sages qui veillent sur notre planète. D’autant plus, ils croyaient en la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky, dans laquelle elle affirme que certains supra hommes ont survécu à la destruction de l’Atlantide, en gardant le haut niveau de conscience qu’ils possédaient à l’époque. Ces supra hommes étaient les Ariens.

C'est bon tu m'apprends rien .... Cela n'enlève en rien que Blavasky avait un niveau élevé de spiritualité et quelle a été bridée, je répète.

Quand à Steiner, la société anthroposophique à prouvé que Steiner n'était pas un fasciste comme tu le prétends car il emploi le terme de race comme le faisait blavatsky dans ses lectures akashiques. Faut bien appeler ce qui est par un terme à chaque nouvelle apparence humaine. Comme actuellement nous sommes la cinquième et donc la race "hommo économicus" et la sixième dont je ne sais pas quel nom les futur spiritualistes lui donneront comme nom ?

Si les gens n'ont que la seconde guerre mondiale comme référence on ne peut rien leur apprendre s'ils vivent dans la peur d'un renouveau fasciste à chaque fois qu'ils entendent le mot "race".
-------------------

La question des races dans l'oeuvre de Rudolf Steiner - Stefan Leber

http://www.editions-triades.com/IMG/pdf/racisme.pdf

Rudolf Steiner : L’homme qui dérange

A propos des attaques accusant Rudolf Steiner d’éléments racistes et antisémites dans son œuvre.

Rudolf Steiner (1861 – 1925) était un adversaire actif de l’antisémitisme de son temps. Dés 1901, devant la montée de l’antisémitisme en Allemagne, il publia une dizaine d’articles dans le journal le plus renommé de l’époque en matière de lutte contre l’antisémitisme, les “Mittheilungen aus dem Verein zur Abwehr des Antisemitismus”, organe de l’association de la lutte contre l’antisémitisme (Verein zur Abwehr des Antisemitismus) à Berlin. Le rédacteur, l’écrivain et poète juif Ludwig Jakobowski, était son ami et comptait parmi nombre de personnalités juives de son temps que Steiner fréquentait. Dans ces articles il qualifiait la pensée antisémite et raciste comme “le contraire d’une réflexion saine”, une pensée “barbare et anticulturelle”, et il s’élevait contre une tendance littéraire en Allemagne pervertie par une attitude “germanisante” et franchement antisémite des auteurs. Quelques années auparavant déjà, lors de l’Affaire Dreyfus en 1897 et 1898, Steiner s’était levé publiquement contre la condamnation du capitaine, soutenant l’action d’Emile Zola. Cette prise de position valait à sa revue une perte d’abonnés (1). De pair avec une grande partie de la communauté juive en Europe Steiner soutenait l’idée de l’assimilation: “les juifs ont besoin de l’Europe et l’Europe a besoin des juifs”. Il ne favorisait pas l’idée d’un état juif, représentée par le mouvement du sionisme, par ce qu’il était adversaire de tout nationalisme et impérialisme, qu’il considérait dépassés et inaptes à fournir une base à la vie sociale future, voire néfastes et devant mener à la guerre.

On ne comprend pas Steiner, si l’on ne tient pas compte du fait qu’au centre même de son œuvre se trouve la recherche d’un nouvel humanisme. Steiner responsabilise l’individu humain face à lui-même, face à la société et face à son origine spirituelle. A cet égard Steiner a ouvert des horizons nouveaux pour la connaissance autant que pour la pratique de l’existence. Il met à jour l’essence spirituelle de l’individu humain au-delà précisément de sa descendance corporelle. C’est cela qui a fait que nombre de personnes se sont intéressées à l’anthroposophie. Et il suffit d’approcher n’importe laquelle des institutions d’orientation anthroposophique pour se rendre compte qu’elle est inspirée par cette humanité-là où racisme ou antisémitisme n’ont pas de place. D’ailleurs, dés l’age de 23 ans, en 1894, Steiner a publié sa “Philosophie de la liberté”, où il affirme déjà son refus de juger l’être humain par des critères d’appartenance raciale (2). Cette perspective se retrouve tout au long de son œuvre. Il l’exprimera plus tard en 1908 par exemple, en disant “d’avoir des idéaux de races aujourd’hui conduira l’humanité dans la décadence” ou que “l’idée de race a perdu toute signification culturelle pour l’avenir” (3).

Ainsi Steiner n’a pas manqué de se faire des ennemis dans les camps des nationalistes, racistes et impérialistes, surtout lors de son apparition sur la scène publique en 1919 avec le mouvement pour la tripartition sociale qui – au milieu du vide politique et du chaos à la fin de la première guerre mondiale – proposait une décentralisation du pouvoir par une responsabilisation nouvelle des domaines culturel, économique et politique. Des milliers d’ouvriers applaudissaient ses discours – ce que la gauche politique ne voyait pas d’un bon œil – et il tenait des conférences dans toutes les grandes villes allemandes. La réaction ne se fit pas attendre: le 15 Mai 1921, attaqué dans la salle par l’extrême droite lors d’une conférence publique à Munich, il dût arrêter ses tournées. Lorsque, le 9 Novembre 1923 eut lieu dans cette même ville le “putsch” de Hitler et Ludendorff, Steiner déclara que ses pieds ne pourront plus toucher le sol allemand, si “ces messieurs” arrivaient au pouvoir (4).

A ce moment, Steiner se trouvait déjà à Dornach, près Bâle en Suisse, où, au milieu de la guerre opposant les nations, des artistes et ouvriers venant de 17 pays avaient prêté leur concours à la construction du premier Goetheanum, vaste théâtre et centre de rencontre dans le mouvement anthroposophique.

Rudolf Steiner meurt en 1925, l’année de la refondation du parti Nazi, qui marque le début de son ascension au pouvoir huit ans plus tard, en 1933. A ce moment la haine contre Steiner et les anthroposophes n’était pas oubliée. Toutes les instances Nazi, aussi le fameux Rudolf Hess, donnèrent leur accord pour l’interdiction de la société anthroposophique sur le sol allemand à cause de son “caractère subversif et dangereux pour l’état”, interdiction proposée par Heydrich et Himmler au nom des services de sécurité, et exécutée par la Gestapo dès le premier Novembre 1935.

Aucun dirigeant Nazi ne s’est jamais senti une sympathie avec l’anthroposophie. Il leur était évident qu’une conception comme celle de l’anthroposophie, qui fondait l’existence sur l’individu humain, était aux antipodes de la leur, se basant sur l’idée du peuple et de la race. Voici un exemple caractéristique d’une conclusion de rapport, établi ici par un universitaire, Jakob Wilhelm Hauer, pour les services secrets allemands:

“Je considère la conception du monde anthroposophique dont l’orientation est dans tous les domaines internationaliste et pacifique comme radicalement incompatible avec le national-socialisme. La conception du monde national-socialiste se fonde sur l’idée du sang, de race, de peuple, puis sur l’idée d’un état totalitaire. Ces deux piliers du Troisième Reich sont justement repoussées par la conception du monde anthroposophique” (5).

Cependant, quelques aspects des réalisations inspirées par les impulsions de Steiner, retenaient l’attention de certains dirigeants Nazis. Ceci était le cas en particulier de l’agriculture bio-dynamique qui avait l’attrait du “retour à la nature” et représentait en plus l’avantage politique de diminuer la dépendance allemande envers l’importation d’engrais chimiques. Ainsi, tour à tour, Rudolf Hess, puis Richard Walther Darré, ministre de l’agriculture, et finalement Himmler s’intéressèrent à la bio-dynamie, mais – s’il faut encore le souligner – expressément à condition qu’elle fût séparée de sa base anthroposophique. Le détail de ce qui s’est passé à ce sujet au cours du régime Nazi a été recherché et publié chez R. Oldenbourg à Munich en 1999 dans une étude sur “Les anthroposophes au temps du National-Socialisme, 1933–1945 (6).

De nombreuses personnalités de descendance juive ont rejoint le mouvement anthroposophique de Rudolf Steiner de son vivant et contribuèrent après sa mort et tout au long du siècle dernier à œuvrer pour la réalisation de ses impulsions dans les différents domaines de la vie. Nombre de juifs anthroposophes périrent dans les camps Nazi, parmi eux le célèbre compositeur Viktor Ullmann.

Il suffit de regarder de près le mouvement issu de sa pédagogie – plus de 850 écoles dans toutes les cultures du monde – ou bien le travail dans la médicine, la pharmaceutique, la pédagogie de l’enfance handicapée, et, bien entendu, l’agriculture bio-dynamique, pour constater que ses réalisations n’ont rien à voir avec une pensée raciste, antisémite ou nationaliste, mais rayonnent l’humanisme, autant envers l’être humain qu’envers la terre.

Cependant, ces dernières années, Rudolf Steiner a été l’objet d’attaques. Les auteurs prétendaient révéler une “face cachée” sectaire, raciste ou antisémite dans son œuvre. Ils n’hésitèrent pas à pervertir les intentions de Rudolf Steiner dans leur contraire en isolant de leur contexte des fragments de ses conférences, qui pouvaient – sous cette forme – paraître revêtir la signification recherchée. Ils allaient même jusqu’à falsifier des textes. Cette méthode est bien connue en matière de diffamation et il n’existe qu’un seul moyen pour s’en défendre: s’informer soi-même.

De ce fait, il est indispensable pour celui qui veut se faire une idée correspondant à la réalité de vérifier ces allégations par lui-même. Pour cela, il n’est pas nécessaire d’étudier “tout” Steiner. Il suffit de prendre en main l’un ou l’autre des 360 volumes, dont beaucoup existent en langue française, – peut-être l’un de ceux là mêmes qui contient des passages incriminés – pour se rendre compte que les préoccupations de Rudolf Steiner étaient le contraire de ce dont on veut l’accuser. Il existe plusieurs Éditeurs de l’œuvre de Rudolf Steiner en français et d’autres ouvrages anthroposophiques (7).

De plus, il existe aujourd’hui une littérature issue d’études sérieuses: en plus du livre cité sur le temps Nazi, on recense trois études scientifiques, pour ne citer que les plus importantes. Toutes concluent que ces allégations sont dénuées de fondement: Une étude qui analyse la terminologie utilisée par Rudolf Steiner pour l’ensemble de son œuvre, réalisée par un groupe de chercheurs néerlandais, qui a déposé son rapport en l’an 2000 (le rapport contient entre autres l’intégralité des textes dont ont été tirés les fragments utilisés dans les attaques en question) (8), et deux études qui analysent le contexte par l’historien allemand Lorenzo Ravagli en coopération avec deux coauteurs, parues à Stuttgart en 2002, traitant l’une des accusations de racisme, l’autre des accusations d’antisémitisme (9). Les trois ouvrages ne sont pas encore traduits. En langue française vous trouverez cependant l’ouvrage de Stefan Leber, “La question des races dans l’œuvre de Rudolf Steiner”, paru en 2001 aux Editions Triades, Paris.

Le travail de Ravagli a été commenté par Marcus Schroll, Rabbin de la communauté juive à Düsseldorf, de la manière suivante: “Cette étude peut être qualifiée de réellement profonde et documentée. Elle récuse sans compromis les accusations sans fondement sur un prétendu antisémitisme de l’anthroposophie. Une fois de plus cette étude montre qu’à notre époque superficielle il est nécessaire d’étudier les sources, meilleure arme contre l’abrutissement et l’incompétence” (10).

Il est absurde et témoigne d’une volonté de diffamation que de prétendre aujourd’hui trouver en Rudolf Steiner un raciste ou antisémite. Soulignons ici que plusieurs sociétés d’Internet s’interdisant la diffusion de fausses informations et de propos diffamatoires refusent désormais l’accès à des sites qui contiennent ce genre de propos sur Steiner.

Texte établi par Uwe Werner, Bâle, Avril 2003



1 Voir par exemple “Adolf Bartels, der Literaturhistoriker” réédité dans GA 31, p. 383 et p. 378/79 (Le numéro GA est celui de l’édition intégrale de l’œuvre de Rudolf Steiner à Dornach, Suisse). Voir aussi “Magazin für Litteratur”, Berlin, 66e année, numéro 49, 11 décembre 1897, p. 1488 et 67e année numéro 7 du 19 févier 1898, p. 146

2 Rudolf Steiner, Die Philosophie der Freiheit, Première Edition, Berlin 1894, dernier chapitre, rééditée en GA 4. Editions en langue française: La philosophie de la liberté, Editions Anthroposophiques Romandes, Genève 1983, Editions Novalis, Montesson 1993.

3 Voir GA 103, page 168/69, GA 104 p. 69.

4 Uwe Werner, Anthroposophen in der Zeit des Nationalsozialismus 1933-1945, R. Oldenbourg, Munich, 1999, auquel se réfère toutes les indications relatives à l’attitude des Nazis.

5 Uwe Werner, o.c., p. 67.

6 Uwe Werner, o.c.

7 Editions Triades, Paris, Editions Anthroposophiques Romandes, Genève, Editions Novalis, Montesson, Les trois Arches, Chatou, puis deux revues, Tournant, Chatou, et L’Esprit du temps, Montesson.

8 Antroposofische Vereniging in Nederland, Antroposofie en het vraagstuk van de rassen, Zeist 2000

9 Lorenzo Ravagli, Rassenideale sind der Niedergang der Menschheit, Anthroposophie und der Antisemitismusvorwurf, et du même auteur, Rassenideale sind der Niedergang der Menschheit, Anthroposophie und der Rassismusvorwurf, Stuttgart 2002.

10 Voir le premier des ouvrages de Ravagli, p. 12.


http://jeunesse-anthroposophie.fr/publications/rudolf-steiner-lhomme-qui-derange-uwe-werner/
avatar
obsidienne

Messages : 3643
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par ayin le Mer 17 Mai - 23:19

ah je tapprend rien ! cest pas ce que tu disait pourtant

de toute facon tu crains à mort

en plus detre pervers narcissique, tes nazi ?

ayin

Messages : 115
Date d'inscription : 07/05/2017
Age : 29
Localisation : Genève

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par solasido le Jeu 18 Mai - 10:42

Bonjour à tous

Eureka Éternel retour du Même




Aller et venir à la rencontre sert à la connaissance de soi.
Ce qui sans recul rend et devient vite ridicule


Tant que le ridicule ne tue pas personne n'est mort




Bien à chacun et à tous

Merci beaucoup

avatar
solasido

Messages : 230
Date d'inscription : 05/01/2014
Localisation : idf

Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par Archange le Sam 20 Mai - 15:10

La seule règle c'est d'être indépendant spirituellement parlant, en tout cas chercher à l'être et examiner soigneusement ce qui nous empêche d'accéder à nos profondeurs, ce qui nous empêche de percevoir par nous-mêmes, d'un regard neuf.

Prise de conscience directe = libération de l'énergie
Savoir livresque, croyances = congélation de l'énergie

On peut critiquer tous les maîtres spirituels, cela montre un reste de dépendance, via ce ressentiment

Quoi qu'on dise de vrai ou de faux sur eux, cela n'a d'autre intérêt que de ne pas franchir le cap critique de faire ce face à face sans fard avec soi-même...

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par Archange le Sam 20 Mai - 16:41

Ayant édité plusieurs des topics lancés par Ayin (modification de titres outranciers accrocheurs) et en ayant également déplacé certains, dans une section plus appropriée, sans laisser de sujet traceur à l'emplacement initial, pour ceux qui souhaitent les retrouver :

Ils sont déplacés majoritairement dans la rubrique "interprétation sur les oeuvres, contextualisation" et "vidéos et articles manipulations, contrôle, guerres secrètes"

Sinon, vous référer directement dans son profil pour tracer les messages et topics que vous souhaitez suivre.


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par solasido le Sam 20 Mai - 20:24

Bonjour Archange et à tous

Archange a écrit:
Prise de conscience directe = libération de l'énergie;.
Savoir livresque, croyances = congélation de l'énergie

Juste, juste, juste.
Etre où ne pas naitre
Aucune opportunité n'est due au hasard.
Un rayon de soleil vaut toutes les bibliothèques du monde.
La plus brillante culture ne remplace pas la moindre expérience.
Bien au contraire elle garde le pouvoir de l'en empêcher.





Bien à toi, à chacun et à tous

Merci beaucoup
avatar
solasido

Messages : 230
Date d'inscription : 05/01/2014
Localisation : idf

Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par Archange le Jeu 25 Mai - 12:33

solasido a écrit:
Un rayon de soleil vaut toutes les bibliothèques du monde.
La plus brillante culture ne remplace pas la moindre expérience.
Bien au contraire elle garde le pouvoir de l'en empêcher.



Exactement, d'ailleurs cette phrase issue de l'ouvrage "Lucifer démasqué" de Jules Doinel résume tout :


"les initiés décomposent ainsi les six lettres qui composent le mot gnosis. G(nosticis) N(oscitur) O(mnis) S(cienta) I(n) S(atana). Ce qui s'interprète: Le gnostique (le savant complet), sait que tout savoir réside en Satan."

Je repense souvent à cette phrase, qui exprime la nécessité de se libérer du connu pour expérimenter la vie réelle, fraîcheur, innocence et éternel renouveau... échapper aux griffes d'Ahriman, à ce savoir qui est chose morte, du passé - qui a tout envahi, recouvert, enseveli; ces images, cette virtualité qui interfèrent dans notre perception de toute chose, à ce passé qui cherche constamment à projeter son ombre sur le présent, qui n'est donc jamais perçu/vécu. Cet écran entre nous-mêmes et le monde, cette divison illusoire, cette séparation source de toute l'agonie humaine, c'est cette maladie imprimée par Ahriman, qui nous infecte au travers du langage. Comme l'exprime souvent Krishnamurti le savoir doit rester à sa juste place, mais il a envahi toute la conscience humaine, laissant peu d'espace intérieur pour percevoir quoi que ce soit de neuf, pour vivre quoi que ce soit d'authentique. Chacun vit dans son monde, dans sa tête farcie d'images, qu'il projette sur toutes choses, n'étant jamais en contact réel avec quoi/qui que ce soit - sauf lorsqu'à certains intervalles de clarté inattendue une ouverture se fait : lorsque la perception est directe et non parasitée par la pensée et ses images projetées.


Cet extrait est évocateur aussi :


"Un Evangile moins connu que les quatre autres, raconte qu'un jour un disciple pose au Christ la question suivante:
-" Maître, comment se manifeste chaque jour Satan, celui que l'on appelle le Malin?"

Le Christ alors répondit:

-"Lorsqu'une chose est, elle est. Lorsqu'elle n'est pas, elle n'est pas. Lorsqu'elle n'est plus, elle n'est plus. Croire qu'elle est alors qu'elle n'est pas ou qu'elle n'est plus, là est le malin car dans le mental réside aussi bien la délivrance que l'esclavage et sachez que Satan est dirigé par le Seigneur du Mental désaxé de la Loi Divine"."
Cité dans le livre de Moryason, "La Lumière sur le Royaume"

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par solasido le Jeu 25 Mai - 14:21

Bonjour Archange et à tous

Archange a écrit:
"les initiés décomposent ainsi les six lettres qui composent le mot gnosis. G(nosticis) N(oscitur) O(mnis) S(cienta) I(n) S(atana). Ce qui s'interprète: Le gnostique (le savant complet), sait que tout savoir réside en Satan."

Je repense souvent à cette phrase, qui exprime la nécessité de se libérer du connu pour expérimenter la vie réelle, fraîcheur, innocence et éternel renouveau... échapper aux griffes d'Ahriman, à ce savoir qui est chose morte, du passé - qui a tout envahi, recouvert, enseveli; ces images, cette virtualité qui interfèrent dans notre perception de toute chose, à ce passé qui cherche constamment à projeter son ombre sur le présent, qui n'est donc jamais perçu/vécu. Cet écran entre nous-mêmes et le monde, cette divison illusoire, cette séparation source de toute l'agonie humaine, c'est cette maladie imprimée par Ahriman, qui nous infecte au travers du langage.
[..] sauf lorsque à certains intervalles de clarté inattendue une ouverture se fait : lorsque la perception est directe et non parasitée par la pensée et ses images projetées.


C'est un certain réconfort à entendre quelqu'un mettre sur haut-parleur
des mots qui versent de la clarté et du sens sur ce qui se passe pour
lui dès la croisée du chemin tandis que le sourire parle toutes les langues.



Pas de spiritualité sans respiration attentive

Chacun se dit : "je le sais tout au fond  de moi,
mais ça fait tellement de bien de l'entendre et de comprendre!"




Unir le savoir à  la compréhension revient à changer sans se perdre



Il me semble important que chacun se sente à l'aise,
unique, spontané et complémentaire contrairement
au langage de bon ton officiant dans les conversations
de salon, où nul ne se sent, durant les cycles incessants
de la confusion des langues et des genres, tandis que
chacun tient encore à sa propre odeur de sainteté




Quand on décide de changer, c’est parce qu’on espère quelque chose de meilleur. Mais est-ce toujours le cas ? Car, si l’on quitte une situation, c’est souvent parce qu’elle nous fait endurer davantage de souffrances que de bénéfices. Mais une fois le grand saut effectué, un autre type de souffrance apparaît, liée cette fois à la nouveauté, à l’incompétence, au rejet de l’entourage et à la perte d’identité. Deux qualités fondamentales seront alors nécessaires : le discernement et la persévérance…




Bien à toi, à chacun et à tous

Merci beaucoup
avatar
solasido

Messages : 230
Date d'inscription : 05/01/2014
Localisation : idf

Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par Archange le Mer 31 Mai - 20:07

solasido a écrit:

Il me semble important que chacun se sente à l'aise,
unique, spontané et complémentaire contrairement
au langage de bon ton officiant dans les conversations
de salon, où nul ne se sent, durant les cycles incessants
de la confusion des langues et des genres, tandis que
chacun tient encore à sa propre odeur de sainteté


Maître DK disait que les relations sur le plan de la personnalité sont dévitalisantes (contrairement à celles sur le plan de l'âme), et en effet il n'est pas toujours facile de faire transparaître la réalité de son être au travers des divers masques égotiques et autres contraintes / codes sociaux qui bloquent fort efficacement le rayonnement de l'âme dans ce monde; l'espace social a été savamment organisé pour incarcérer les humains dans des rôles bidon, schémas et situations préétablies qui pompent l'essentiel de leur énergie, et dont il n'est pas possible d'échapper sans passer pour un joyeux illuminé/fou/être exceptionnel juste du fait d'avoir cette joie et cette liberté d'être réellement soi-même. Et encore faut-il se connaître pour libérer ce soi-même, pour rayonner à partir du coeur de soi-même et non dévier et plomber ce rayonnement à travers les labyrinthes du calcul, des préméditations et compromis divers et variés; ne pas s'identifier totalement à sa personnalité extérieure conditionnée laisse de l'espace pour l'expression de l'être. Un soupçon de spontanéité dans le dédale de tous les schémas, codes, et autres idées préconçues, dans ce plomb ahrimanien qui étouffe autant que faire se peut l'âme des hommes, tels des oiseaux mazoutés.

Cette captation massive de l'énergie humaine se fait selon Don Juan qui initia Castaneda notamment au travers de la suffisance qui pompe réellement l'essentiel de l'énergie d'une vie ! La suffisance, le souci de l'image de soi, la soumission aux codes / jeux de rôles même si au détriment des besoins de l'âme, le souci de se maintenir honorablement dans ce jeu codifié d'interactions, de satisfaire aux idées préconçues, pour passer au minimum inaperçu - ne pas se sentir marginal, éjecté de l'humanité, danger ultime pour la suffisance dont l'essence est de vivre aux crochets du regard d'autrui - et au mieux pour briller par son aisance à jouer de ces codes - couronnement de la suffisance, tout cela représente l'essentiel du temps et de l'énergie d'une majorité d'humains.

S'immoler dans un jeu de dupes qui détruit l'âme, voilà le pouvoir qu'a le Système sur les humains, et qu'il aura tant que les hommes ne seront indépendants intérieurement, osant parcourir les voies inconnues des profondeurs, loin de la vulgarité inepte de la programmation qu'ils subissent.

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par solasido le Mer 31 Mai - 21:01

Bonjour Archange et à tous

Ton message me parle d'accepter ce qui est


Accepter ce qui est



La Mémoire   l'équilibre, la déstabilisation, le faire et le non-faire
La Créativité
Le Conceptuel
L'Ontologique



Je est un autre  Rimbaud



Tous les autres sont  en moi Apollinaire



L'enfer c'est les autres  Sarte



Tous pour un, un pour tous Dumas



"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)



"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)



"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)



Il y a de nombreux points à développer à souligner
et à récapituler sans capituler dans ton message
que rêveur, je n'ai pas, sans doute trompeur,  
pleinement perçu, concernant surtout
ce qui échappe au langage par mots,
ce qui échappe à l'illusion de la parole,
où et quand  à force de comparer
seul l'incomparable échappe .

Se ré-incarner

Celui qui refuse son incarnation refuse d'avoir un corps
et se trouve peut-être dans une nostalgie d'un ailleurs
précédant le traumatisme majeur de sa naissance
Or le terme carnaval qui signifie changement de peau
est associé à l'hexagramme n°49 - la révolution (de la lumière)



Cependant, la révolution de la lumière du mental devient intellectuellement
aisé à comprendre, par contre sa pratique, au-delà du langage par mots
devient vite une autre paire de manches, un carnaval révolutionnaire
comme la paix, laquelle demeure seule révolutionnaire, au coeur de toute paix

Bien à toi, à chacun et à tous

Merci beaucoup

avatar
solasido

Messages : 230
Date d'inscription : 05/01/2014
Localisation : idf

Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rudolf Steiner, allégations sur le racisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum