Une méthode permettant d'éveiller l'intuition (Bailey)

Aller en bas

Une méthode permettant d'éveiller l'intuition (Bailey)

Message par Archange le Sam 29 Sep - 14:40


http://www.aqbv.org/bulletin20064c.html






Une méthode permettant d'éveiller l'intuition


Il y a de nombreuses manières de rendre l'intuition active. L'une des plus pratiques et des plus puissantes est l'étude et l'interprétation des symboles. Les symboles sont les formes extérieures visibles des réalités spirituelles intérieures ; le fait d'avoir acquis la faculté de découvrir la réalité derrière toute forme indique l'éveil de l'intuition.  

Les personnes du premier rayon appartiennent à ce que l'on appelle le "Rayon Destructeur" ; le pouvoir du premier aspect, celui de mettre fin aux choses, s'écoule à travers elles. Elles ont tendance à détruire, même quand elles construisent, en donnant une fausse direction à l'énergie, en en employant trop dans certains cas ou en en abusant lorsqu'elles travaillent pour elles-mêmes ou pour les autres. Beaucoup de gens appartenant au premier rayon en sont fiers et se justifient par leur appartenance à ce rayon, prétendant que cette tendance destructrice est inévitable. Ce n'est pas le cas. Les constructeurs, telles les personnes du deuxième rayon, doivent apprendre à détruire lorsqu'ils sont mus par l'amour de groupe et qu'ils agissent sous l'empire de la Volonté, ou aspect du premier rayon. Les destructeurs doivent apprendre à construire, agissant toujours sous l'impulsion de l'amour de groupe et utilisant le pouvoir d'attachement d'une manière détachée. Constructeurs et destructeurs doivent toujours travailler du point de vue de la réalité, du noyau intérieur de vérité, et "s'établir au centre".


L'étude des symboles tend à produire ces effets ; lorsqu'elle est poursuivie avec exactitude et diligence, cela donne trois résultats :  


1. Elle développe la faculté de pénétrer au-delà de la forme et de parvenir à la réalité subjective.
2. Elle tend à produire une étroite intégration entre l'âme, le mental et le cerveau ; lorsque cette intégration est réalisée, l'influx de l'intuition, et par conséquent d'illumination et de vérité, se manifeste plus rapidement.
3. Elle exerce une pression sur certaines régions du cerveau encore en sommeil et met en activité les cellules du cerveau qui s'y trouvent ; c'est le premier stade de l'expérience de l'aspirant. Le centre entre les sourcils est éveillé chez la plupart des véritables aspirants, tandis que le centre du sommet de la tête vibre très doucement, mais n'est pas encore en pleine activité. Ce dernier centre plus élevé doit être plus entièrement éveillé avant que les aspirants puissent mesurer parfaitement l'opportunité qui leur est offerte.


Je voudrais attirer tout spécialement votre attention sur la nécessité, dans l'étude des symboles, de garder toujours présent à l'esprit le but qui est de parvenir au concept sous-jacent de tout symbole étudié. Il ne se présentera pas en détail et par sections. Il se peut que vous ayez à atteindre ce concept par une étude des détails ou la compréhension de diverses parties du symbole que vous examinez.  
Toutefois, lorsque vous avez terminé votre analyse, ne vous estimez pas satisfait tant que vous n'avez pas résumé la signification du symbole en une idée, un concept, une signification ou un terme à caractère synthétique. Un symbole doit être étudié de trois manières :


a. De manière exotérique. Cela comprend l'étude de sa forme dans son ensemble, de ses lignes et, par conséquent, de sa signification numérique, et aussi l'étude de ses formes partielles ; je veux dire, par-là, la façon dont est disposé le symbole, par exemple sous forme de carrés, de triangles ou d'étoiles, et leur rapport mutuel.

b. Sous l'angle du concept. Cela inclut le fait de parvenir à l'idée sous-jacente qui peut être exprimée par son nom, à son sens, au fur et à mesure qu'il émerge dans la conscience par la méditation, et à sa signification partielle ou totale. Vous devez, ce faisant, garder à l'esprit que l'idée comporte l'intention supérieure ou abstraite, que le sens en est l'intention exprimée dans les termes propres au mental concret, et que sa signification comporte plutôt une qualité émotionnelle et pourrait être prise pour le genre de désir qu'elle éveille en vous.

c. De manière ésotérique. Cela se rapporte à l'effet qu'à sur vous la force ou l'énergie, et à la qualité de la vibration que cela peut évoquer en vous, soit dans un centre, soit dans votre corps astral, ou bien soit encore dans votre mental seulement.
Poursuivie correctement, cette étude doit conduire au développement de l'intuition et à sa manifestation subséquente sur le plan physique sous forme d'illumination, de compréhension et d'amour.  


En premier lieu, le but poursuivi par l'étude des symboles est de permettre à l'étudiant de percevoir la qualité et de prendre contact avec ce "quelque chose" de vibrant qui se trouve derrière l'agrégat de lignes, de couleurs et de formes dont est composé le symbole.

Pour certaines catégories de personnes, cette étude est relativement facile ; pour la majorité, elle ne l'est pas du tout, ce qui indique une lacune qui doit être comblée par l'utilisation de certaines facultés en sommeil. Il est toujours désagréable d'éveiller des qualités latentes ; cela exige un effort et suffisamment de détermination pour résister aux réactions de la personnalité. Beaucoup de personnes ne saisissent pas facilement comment, en pénétrant dans la signification d'un symbole, on s'arme d'un moyen permettant de faire fonctionner la faculté bouddhique ou intuitive qui est en sommeil.  

L'art de lire les symboles, l'art de la "lecture spirituelle", comme l'appelle notre maître Patanjali, est un art délicat. Le pouvoir d'interpréter les symboles précède toujours la véritable révélation. La compréhension d'une vérité représentée par une ligne ou une série de lignes qui composent la forme du symbole n'est pas tout ce qu'il convient d'entreprendre. Une bonne mémoire suffit pour se souvenir qu'une série de lignes formant un triangle ou une série de triangles signifient la Trinité ou n'importe quelle série de formes triples au sein de la manifestation, macrocosmique ou microcosmique. Mais cette action, cette exactitude de la mémoire ne faciliteront en aucune manière l'éveil des cellules du cerveau, ni ne feront jouer l'intuition. Il faut se souvenir ici que le plan où se manifeste l'intuition (d'où l'intérêt d'avoir une certaine connaissance technique ou théorique de l'occultisme est évident) et où l'état intuitif de la conscience manifeste son activité est le plan bouddhique ou intuitif. Ce plan est la correspondance supérieure du plan astral ou émotionnel, le plan de la conscience sensible s'exerçant à travers l'identification ressentie à l'égard de l'objet de l'attention ou de l'attrait. Il devient donc évident que si l'étudiant veut rendre active cette faculté intuitive par l'étude des symboles, il lui faut sentir la nature qualitative du symbole et s'identifier de quelque manière à celui-ci, à la nature de la réalité qu'il cache. C'est cet aspect de la lecture symbolique que vous devez étudier.

Après en avoir sérieusement étudié l'aspect forme, l'étudiant doit se rendre compte de l'effet que le symbole a sur lui, des sentiments qu'il évoque, des aspirations qu'il éveille, des rêves, des illusions et des réactions qui sont enregistrées consciemment. Ce stade est intermédiaire entre la compréhension du concept d'un symbole et sa lecture exotérique.
Plus tard, vient un autre stade intermédiaire entre la compréhension du concept, et la compréhension et l'application ésotériques ; il est appelé "reconnaissance synthétique". Après avoir étudié la forme et être devenu conscient de sa signification émotionnelle, vous passerez au stade où l'idée fondamentale du symbole est saisie, et, de là, à la compréhension synthétique de son dessein.  

Vous parvenez ainsi au véritable ésotérisme, lequel est l'application pratique du pouvoir synthétique et vivant du symbole aux sources mêmes de la vie et de l'activité individuelle. Je vous demande donc de ne pas vous limiter à une interprétation intelligente du symbole, mais de montrer aussi que vous êtes capable, à l'égard du symbole pris comme un tout, d'une très subtile réaction de votre nature sensible.

Etudiez quatre symboles en tout par an. D'abord, étudiez le symbole dans sa forme et cherchez à vous familiariser avec son aspect extérieur, avec l'ensemble des lignes, des triangles, des carrés, des cercles, des croix et des autres formes qui le composent ; efforcez-vous de le saisir du point de vue intellectuel, utilisant votre mémoire et les connaissances que vous pouvez avoir pour le comprendre exotériquement.

Ensuite, lorsque le symbole vous est devenu familier et que, sans effort, vous pouvez vous en souvenir, efforcez-vous de percevoir sa qualité, de prendre contact avec sa vibration et de noter l'effet émotionnel qu'il exerce sur vous. Suivant les jours, il peut y avoir des différences, ou les résultats peuvent être constants. Notez simplement, en toute sincérité, votre réaction astrale au symbole. Observez où ces réactions vous conduisent, vous souvenant toujours qu'elles ne sont pas intuitives mais émotionnelles.

Finalement, prenez note de ce que vous avez découvert être pour vous la qualité fondamentale du symbole ; ensuite, comme dans le travail de méditation, élevez tout le sujet sur le plan mental en y appliquant l'attention concentrée de votre mental. Vous serez ainsi amené à pénétrer dans le domaine des concepts.



Dans l'analyse d'un symbole, nous avons donc les stades suivants :

1. Son examen exotérique : ligne, forme et couleur.  

2. La compréhension, par le corps astral ou émotionnel, de ses qualités, la réaction d'une réponse sensible à l'impact de sa qualité.

3. La considération conceptuelle de l'idée sous-jacente, de ce qu'il est destiné à enseigner, de la signification intellectuelle qu'il doit communiquer.

4. Le stade de la compréhension synthétique de son dessein, de sa place dans un plan de manifestation ordonné, de sa véritable intention unifiée.

5. L'identification à sa qualité et à son dessein, tel qu'il est illuminé par le mental "fermement maintenu dans la lumière". Ce stade final met en action le cerveau aussi bien que le mental.





Vue dans son ensemble, l'étude d'un symbole comprend trois stades: Premièrement, l'investigation à laquelle il est soumis, puis les progrès du chercheur, d'un stade de conscience à un autre, d'une inclusion graduelle de tout le champ que couvre le symbole.

Deuxièmement, une perception intuitive des symboles que l'on peut voir partout dans la manifestation divine.
Troisièmement, l'utilisation des symboles sur le plan physique et leur adaptation correcte à un dessein perçu et reconnu, ce qui aboutit à la magnétisation du symbole par la qualité nécessaire, à travers laquelle l'idée peut faire sentir sa présence afin que, perçue et qualifiée, elle puisse trouver une forme appropriée sur le plan physique.

Traitez par conséquent les symboles d'une manière très générale, exotérique, conceptuelle et ésotérique, mais ajoutez-y une analyse de votre sensibilité et de votre réaction à la qualité du symbole.

Récapitulons. Avant tout, il convient de se rappeler que l'étude du symbole faite exotériquement implique l'emploi du cerveau et de la mémoire. Efforcez-vous d'étudier la ligne, la forme, le nombre et l'aspect extérieur général, sachant que chaque ligne a une signification, que tous les nombres ont leur sens et que toutes les formes sont les symboles d'une qualité et d'une vie intérieures.

L'étude des symboles faite sous le rapport conceptuel vous transporte plus à l'intérieur, du cerveau au mental et dans le domaine des idées, poussant l'appareil mental à une activité concentrée. Vous devenez alors conscient du concept ou de l'idée qu'incarne le signe ou le symbole. Vous saisissez sa signification et ce qu'il représente. Vous saisissez le dessein pour lequel la forme a été amenée en manifestation. Votre étude du nombre et de la ligne vous a donné une riche base de connaissance sur le plan objectif, une richesse qui, dans ce cas, dépend de vos lectures, de votre équipement mental et de vos connaissances. Votre habileté à lire un "sens" dans un symbole dépend aussi de la richesse du sens que vous donnez aux événements de votre vie journalière et de votre capacité à réellement méditer.

Je voudrais que vous compreniez clairement qu'il n'y a pas une façon déterminée d'interpréter un symbole et que, pour chaque être humain, un symbole, quel qu'il soit, lui transmettra une signification particulière. Un manque d'intérêt pour les symboles présuppose généralement un manque d'intérêt pour l'interprétation nécessaire des formes de la vie et de leur signification. Un trop grand intérêt théorique porté aux symboles peut aussi laisser supposer un mental compliqué qui aime l'ornementation, les lignes, les formes et les rapports numériques, mais qui ne se préoccupe absolument pas de l'importance de la signification du symbole. L'équilibre, dans la pensée, entre la forme et le concept, l'expression et la qualité, le signe et la signification, est vitalement nécessaire à la croissance de l'aspirant et du disciple.

Ce dont la plupart des étudiants ont surtout besoin est de parvenir à la signification et de travailler avec les idées et les concepts. Cette activité demande l'utilisation du mental afin de comprendre, saisir et interpréter.

Elle requiert le développement de la sensibilité mentale qui permet à qui la possède de répondre aux vibrations de ce que nous appelons le Mental Universel, le Mental de Dieu, l'Instigateur du Plan. Elle suppose une certaine capacité d'interprétation et le pouvoir d'exprimer l'idée sous-jacente au symbole, de manière que les autres puissent aussi en profiter. L'idée du service et de la croissance utilitaire doit être fermement maintenue à l'esprit.

Vous est-il possible de voir comment ce pouvoir d'étudier, d'interpréter et de parvenir à la signification fera progresser votre croissance spirituelle ? Et de croire que, par l'emploi de cette méthode, vous pourrez apprendre à travailler plus intelligemment dans le sens du Plan et acquérir plus d'efficacité dans l'aide que vous apporterez à votre prochain ?
Qu'y a-t-il donc dans ce monde objectif qui ne soit le symbole inadéquat d'une idée divine ? Qu'avons-nous dans notre manifestation extérieure, sinon le signe visible (à quelque stade que ce soit du dessein en évolution) du plan de la Divinité créatrice ? Qu'êtes-vous, vous-même, sinon l'expression extérieure d'une idée divine ? Il nous faut apprendre à voir des symboles partout autour de nous, et ensuite à pénétrer au-delà du symbole, dans l'idée qui doit être exprimée.

Il y a cependant une manière d'étudier qui peut vous aider dans votre effort de parvenir à une idée, et d'étudier ainsi d'une manière conceptuelle les nombreux symboles dont nous sommes entourés. C'est, sur bien des points, la technique à laquelle la méditation doit vous avoir préparé. La différence entre cette technique et le travail de méditation réside principalement dans la polarisation et dans le but.  

Dans l'étude des symboles sous l'angle conceptuel, la conscience est polarisée dans le corps mental et aucun effort n'est fait pour établir le contact avec l'âme ou ego. C'est ce qui distingue ce deuxième stade d'interprétation des symboles de la méditation ordinaire. Vous avez épuisé la méthode vous permettant de vous familiariser avec l'aspect forme du symbole et vous en connaissez bien les aspects extérieurs. Vous savez également qu'une série particulière de lignes (par exemple les trois lignes formant un triangle) représente une idée, une vérité ou un enseignement. Ceci est enregistré dans votre cerveau et puisé dans les ressources de votre mémoire.

L'enregistrement de notions anciennes et de connaissances se rapportant aux figures d'un symbole sert à faire passer votre connaissance sur le plan mental et à la focaliser dans le monde des idées et des concepts. Les concepts existent déjà sur les niveaux concrets du plan mental ; ils sont votre héritage mental et racial et sont d'anciennes formes mentales que vous pouvez employer maintenant afin de parvenir à la signification.  

C'est là l'énoncé d'un fait déjà ancien, exprimé par Plutarque sous la forme connue : "Une Idée est un Etre incorporel qui n'a pas d'existence en soi, mais qui donne aspect et forme à la matière informe et devient la cause de la manifestation". Vous enregistrez l'aspect et la forme par votre cerveau et vous les retenez, vous faites de même avec leur activité dans le temps et l'espace et avec leur capacité innée de bâtir la forme et d'exprimer un concept ou une idée au moyen de cette forme.
A mesure que vous vous intériorisez, vous devenez également conscient de la nature de l'idée motrice par l'étude de sa forme et l'activité qu'elle manifeste ; vous découvrez le champ d'idées de même nature dans lequel se trouve l'idée incorporée dans le symbole. Ce champ d'idées qui s'expliquent les unes les autres et qui sont en rapports réciproques vous est maintenant ouvert. Vous vous trouverez toujours en mesure de vous mouvoir avec aisance dans le monde de concepts.
Travailler et vivre dans le monde des idées devient ainsi votre objectif et votre effort principal. Vous vous entraînez à reconnaître les idées et les concepts qui se trouvent derrière chaque forme ; vous commencez à y penser avec clarté et à voir la direction dans laquelle ils vous dirigent et comment ils s'intègrent dans le Plan divin.



Les aspirants qui :

a. développent le pouvoir de visualiser,

b. entraînent le mental à saisir intuitivement la réalité,

c. interprètent correctement ce qui est perçu,

peuvent offrir un laboratoire de démonstration à l'usage des Observateurs entraînés.



Une des choses que peut faire l'intuition développée est de briser le mirage et l'illusion qui envahissent la vie humaine. Une des choses que peut faire un groupe d'aspirants dont les rapports intuitifs sont établis est d'aider à poursuivre la tâche consistant à détruire le mirage du monde.

Vous pouvez faire ce travail lorsque votre intuition a été éveillée et lorsque votre compréhension est constante et vraie. La Hiérarchie peut utiliser les aspirants comme des instruments permettant de briser le mirage de groupe partout où il se trouve. Je vous signale cette possibilité, afin de vous inciter à un effort et un développement plus rapides.

Comme vous le savez, l'un des impératifs auxquels sont confrontés tous les aspirants est de parvenir à la connaissance intuitive et à la compréhension intelligente du mirage, individuel et planétaire, qui leur permettront de travailler de façon précise à sa destruction. Cette compréhension sera nécessairement seulement relative, mais au cours des quelques années qui viennent, votre connaissance du sujet et des méthodes permettant de dissiper le mirage peut sensiblement s'accroître. Cela doit arriver si vous travaillez consciemment à ce problème dans votre propre vie, et si vous essayez également de saisir la théorie sous-jacente.



Tiré du « Traité sur la Magie Blanche ».

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une méthode permettant d'éveiller l'intuition (Bailey)

Message par solasido le Jeu 30 Oct - 20:12

Merci beaucoup
avatar
solasido

Messages : 230
Date d'inscription : 05/01/2014
Localisation : idf

Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum