le désir .

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le désir .

Message par oursagora le Dim 6 Nov - 20:04

Rappel du premier message :

introduction .


source jean louis chevreau .



la notion de désir traverse toute la philosophie , de platon a deleuze en passant par spinoza . c' est une notion considérée par la philosophie classique , comme faisant probléme , étant dans sa nature meme contradictoire . le désir est a la fois recherche de satisfaction , mais il est aussi insatisfaction et souffrance . autant le besoin a une nature impétueuse mais limitée , autant le désir semble insaisissable et illimité . ainsi serions nous condamnés aux tumultes de nos désirs , et donc incapables d' atteindre le bonheur . c' est la raison pour laquelle les deux grandes écoles de la sagesse antique ont élaboré une morale ou une maniére de vivre , capable de régler nos désirs . platon saisit bien cette nature ambigue du désir , entre dénuement et plénitude , et fait du désir l' élan de toute recherche dont est issue la philosophie elle meme , comme amour de la sagesse .

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: le désir .

Message par oursagora le Mar 6 Déc - 0:14

lecture du discours d' aristophane .


source jean louis chevreau .



aristophane est un grand auteur de comédies , aussi célébre que moliére au dix septiéme siécle , un bouffon de génie ( voir ce hoquet qui empéche aristophane de parler ) , dont le grotesque , la paillardise , n' enlévent cependant rien a la profondeur des critiques qu' il adresse a ses contemporains . ( " les nuées " , comédie dans laquelle il se moque de socrate , et
" l' assemblée des femmes " , une comédie qui fait , contre la machisme ambiant , l' éloge du génie féminin .
" les oiseaux " , également un chef - d' oeuvre ) .

dans son discours ( que platon fait , composé avec beaucoup de subtilité ) , aristophane révéle la puissance d' éros , qui seul peut guérir de ce mal ( le mal d'
amour ) dont la guérison constitue pour l' espéce humaine la plus grande des félicités . éros étant a la fois maladie et médecine .

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le désir .

Message par oursagora le Sam 10 Déc - 1:12

lecture du discours d' aristophane .


source jean louis chevreau .



pour ce faire , aristophane va décrire l' état antérieur de l' espéce humaine et indiquer l' origine du mal qui la frappe . a l' origine , la nature humaine comprenait trois genres : le male , l' androgyne et la femelle . cet étre ne formait qu' un seul et avait la forme d' un oeuf avec quatre pieds et quatre mains et deux visages placés a l' opposé l' un de l' autre , et surtout deux sexes , male et femelle et composé des deux pour l' androgyne . les dieux grecs sont jaloux et , voyant ces étres prétendre rivalisés avec les dieux , zeus décide de les couper par leur moitié . apollon soigne la blessure , et le nombril reste la trace de cette coupure originelle ( sexe vient du latin " sécaré " qui signifie coupure ) . ainsi chaque moitié tente de retrouver l' autre moitié ( d' ou cette expression du langage courtois , " ma moitié " ) . cependant la recherche de sa moitié conduit les hommes a une quéte constante , infinie et impossible , et zeus reforma ainsi un sexe pour chaque moitié et rendit ainsi possible l' union sexuelle , union intermittente , qui permet aux hommes de vaquer a d' autres occupations .

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le désir .

Message par oursagora le Sam 10 Déc - 1:22

lecture du discours d' aristophane .


source jean louis chevreau .



remarquons en premier lieu , dans le mythe , qui dit que la raison ne sait pas dire ( l' amour peut il se dire rationnellement et conceptuellement ? ) , que la nature humaine est ainsi décrite comme une chute , une mutilation , comme le mythe biblique ! cependant , a l' inverse du mythe biblique , la chute vient de la trop grande perfection de cet étre d' origine - il est parfait , car parce qu' il est androgyne , il ne désire rien , il ne manque de rien . en second lieu , ce mythe souligne le caractére prométhéen de cette nature humaine . meme coupés en deux , ils sont encore ambitieux , et d' une certaine maniére ils veulent étre dieu , et désirent se dépasser , et conquérir le monde . en cela ce mythe nous rapproche de celui que platon développe dans le
" protagoras " , le mythe de prométhée . prométhée , lui aussi , sera puni par les dieux .

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le désir .

Message par oursagora le Lun 12 Déc - 4:27

lecture du discours d' aristophane .


source jean louis chevreau .




aristophane introduit une bonne distance
" anthropologique " , en relation avec une distance cosmologique , entre le ciel et la terre male et femelle , et une bonne distance théologique entre les hommes et les dieux . éros permet ainsi de reconstituer provisoirement leur antique unité . comme ces retrouvailles ne peuvent exister que dans l' union sexuelle , aristophane va décrire les différents comportements possibles , comprenant aussi bien l' homosexualité que l' hétérosexualité , masculine ou féminine .

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le désir .

Message par oursagora le Lun 2 Jan - 22:52

lecture du discours d' aristophane .



source jean louis chevreau .





il y a dans ce mythe , inventé par platon et prété a aristophane , un passage remarquable , du discours burlesque , en discours philosophique . en effet , comme le texte le dit : " il s' ensuit que chacun est constamment en quéte de la fraction complémentaire , de la tessére de lui meme "
( 191d) . une " tessére " , c' est une piéce de métal fracturée en deux , qui servait de signe de ralliment . c' est un signe , un contrat qui a une signification indéchiffrable sans sa contrepartie . en somme , chaque sexe est le symbole de l' autre : l' amour en tant que tendance a la synthése , serait ce qui crée la reconnaissance des signes des significations . ne pourrait on pas dire , que l' amour est a l' origine du langage ?


l' amour fait parler ( ce qui est aussi développé dans
" le phédre " ) , il est non seulement désir de communiquer , mais aussi de signifier ( voir ce beau texte de roland barthes : " fragments d' un discours amoureux " ) . cette différentiation des sexes est a l' opposé du monde fermé et ovoidal des androgynes . comme le dit julia kristeva , dans " histoires
d' amour " : " l' androgyne , lui , est unisexe : en lui meme il est deux , onaniste averti , totalité close , terre et ciel télescopés , fusion bienheureuse a deux doigts de la catastrophe . l' androgyne n' aime pas , il n' aime pas , il ne communique pas , ne parle pas ."

oursagora

Messages : 1110
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 55
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le désir .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum