la théosophie orientale .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 14 Oct - 14:56

1) la sagesse " hiératique ."


il y a eu occasion de dire précédemment que les termes de hikmat et de hokama , s' il peuvent étre souvent traduits par " philosophie " et " philosophes " , ne sont , en fait , exactement traduits ni par l' un ni par l' autre . " théologie " et " théologiens " ne conviendraient pas davantage ; hikmat et hokama ne se situent pas sur le meme plan que la théologie scolastique ( kalam ) et les scolastiques de l' islam ( motakallimun ) . la hikma n' est pas non plus un simple cumul de la recherche philosophique et de la dialectique théologique . hikmat serait au mieux traduit par " sagesse " ( sophia ) , mais a la condition de prendre le terme en son acception sophianique , marquée de l' empreinte de la gnose , telle que l' évoque le récit de la vision extatique de kay khosraw , non pas simplement , comme il arrive le plus souvent en francais , pour désigner une certaine attitude ou une expérience de la vie . en outre , l' adjectif sapiential ( dérivé de sapienta , sagesse ) ne fait plus assez directement sentir son origine ( sapere , savourer , gouter , expérimenter , le dhawq de nos textes ) . c' est qu' en fait l' oeuvre de pensée s' origine chez nos auteurs a trois sources , d' une validité également reconnue a leur niveau respectif . il y a la tradition ( naql ) dont se nourrit la théologie ; il y a l' intellect ( ' aql ) , organe de la dialectique philosophique ( celle du kalam et celle de la falsafa , transposition en arabe du grec philosophia ) ; il y a enfin ce que l' on peut désigner globalement comme " perception spirituelle " ou " hierognose " ( kashf , littéralement " dévoiler , découvrir " ) , source des connaissances constituant la théosophie ( hikmat ilahiya ) et la gnose mystique ( ' irfan ) . bien entendu , cette derniére n' ignore pas les deux premiéres ; elle les présuppose , de meme que l' ésotérique ( batin ) présuppose l' exotérique ( zahir ) .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 14 Oct - 16:04

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




aussi bien , lorsque sohrawardi et ses confréres emploient l' expression hakim ilahi , le " sage divin " ou le " sage de dieu " , ce terme , rappelons le encore , est la transposition exacte du grec theosophos . la hikmat ilahiya , souvent la hikma tout court , c' est la theo - sophia , le mot étant entendu dans son acception étymologique . la " théosophie orientale " ( ishraqiya ) c' est la sagesse du sage qui cumule a la fois la plus haute connaissance spéculative et la plus profonde expérience spirituelle , laquelle peut étre dite étymologiquement spéculative , en ce sens qu' elle transmue l' étre du sage en un speculum , un pur miroir dans lequel se réfléchissent et qu' embrasent les pures lumiéres se levant a l' orient du monde spirituel . c' est sur cette base que sera fondée la hiérarchie des sages
" orientaux ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 14 Oct - 17:40

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




le sage " oriental " parfait est un hakim mota' allih . ce n' est pas simplement un mystique ayant une expérience du meme ordre que celle de beaucoup de mystiques dépourvus de formation philosophique , ou croyant que celle ci est superflue , voire dangereuse ; ce n' est pas seulement un philosophe comme beaucoup d' autres philosophes qui ignorent la mise en pratique spirituelle , la " réalisation " personnelle de leur philosophie . l' expérience spirituelle intégrale de ce " théosophe " , ce sophos ou sage de la sophia divine , peut étre caractérisée comme sophianique .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 14 Oct - 21:40

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




il convient alors d' approfondir techniquement le sens des termes dont fait usage sohrawardi , quand il parle de ta' alloh comme désignant l' état spirituel du hakim mota ' allih . ce mot ta' alloh ( nom verbal de la racine 'lh a la cinquiéme forme ) connote le double sens de déification , théomorphose , et d' adoration , service de dévotion a l' égard de la divinité . on pourrait remarquer que sous son premier aspect il correspond a la théosis , terme en usage chez les mystiques byzantins a la meme époque que sohrawardi . cependant , a méditer attentivement cette partie si caractéristique de son oeuvre que constituent ses " récits d' initiation " et son " livre d' heures " , on est sollicité d' en cerner les intentions en suivant la voie ou il nous a engagé lui meme , quand il s' est agi de préciser le sens du mot
" mages ." l' approche peut en effet étre tentée ici en suivant la voie qu' il nous indique lui meme , lorsqu' il se référe a l' enseignement et aux cas exemplaires de zoroastre et de platon , deux noms qui , au niveau de sa " théosophie orientale " peuvent également se prononcer " oracles chaldéens " et " sages néo - platoniciens ." il semble en effet que sous le mot ta' alloh il y ait lieu d' entendre quelque chose qui est en consonnance avec ce que les néoplatoniciens tardifs groupaient sous le nom de théurgie , le sage mota' allih présentant maints traits communs avec celui qu' eux memes désignaient comme le sage théurge , ou le " hiératique ." aussi bien le " hiératique " est il une catégorie qui encadre toute la vision sohrawardienne du monde , ou chaque espéce est la " théurgie " , l' oeuvre " hiératique " de son ange .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 14 Oct - 23:54

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




le mot grec theourgos apparait comme un néologisme des " chaldéens " qui rédigérent les oracula , vers la fin du deuxiéme siécle . c' est sous le nom de sages théurges que proclus et son école désignent globalement les " chaldéens " , c' est a dire tous les membres de la communauté mystique désignée sous ce nom assez vague et dont eux memes revivifient la doctrine . par contraste avec les théologiens qui sont " ceux qui disent les choses divines " , les théurges sont " ceux qui oeuvrent les choses divines ." le contraste correspond exactement a celui que nous voyons sohrawardi intituer , avec tant de soin , entre le philosophe tout court et le hakim mota' allih . " l' oeuvre divine " peut s' entendre en plusieurs sens . la théurgie peut étre dite " oeuvre divine " parce qu' elle confére a l' homme une nature divine , grace au " sacrement d' immortalité " qui est au coeur de la doctrine et de l' initiation chaldéennes . mais dans la mesure meme ou cette immortalisation
( apathanatismos ) apparait comme la " fille " d' une déification ( apotheosis ) , le mot théurgie se colore du sens métaphysique que lui donnent les philosophes néoplatoniciens . pour jamblique comme pour proclus , l' intellect humain est incapable de percevoir le dieu supréme en la perfection de sa nature ; sa force lui permet d' atteindre jusqu 'a la vision des idées en leur pluralité , non pas d' atteindre jusqu' a leur source , jusqu' a l' unité indivise du noeton , l' intelligible ou plutot le supra - intelligible en son unitude . ce but supréme ne peut étre atteint que par l' organe d' une aperception supérieure , la " fleur de l' intellect ." ce n' est plus alors un processus d' intellection , mais le résultat d' un état suprarationnel , une vive flamme que la lumiére divine allume dans l' ame , comme aussi bien la fleur est une flamme que l' ardeur du soleil fait surgir du sein de la terre . comme l' observe le philosophe damascius , cette gnose qu' il te faut penser avec la " fleur de la pensée " , ce n' est pas une connaissance impétueuse ; elle n' est pas en lutte avec son objet ; elle n' est pas dans la hate de se l' approprier ; elle s' abandonne plutot a lui ." cette cognitio passiva signale l' état d' union ( enosis ) décrit par plotin . en des formules diverses , gnostiques et soufis de l' islam répéteront a peu prés la meme chose , pour tenter d' exprimer le moment ou émerge a la conscience la présence du sujet divin qui est le sujet réel des activités de cette conscience .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Sam 15 Oct - 13:33

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




c' est en effet une meme vertu qui rend apte le sage
sohrawardien , lui aussi , a la supréme vision de la
" lumiére de gloire " , cette vertu que les néoplatoniciens désignent comme théurgique , et que postule , selon les oracles chaldéens , l' ascension ( anagogé ) de l' ame . d' ou la notion de théurgie s' applique , chez les néoplatoniciens , aussi bien a une méthode pratique d' union active ( drastiké enosis ) avec les étres spirituels , qu' a l' union suprarationnelle ou le sujet qui agit " l' oeuvre divine " est le sujet divin lui meme . cette " méthode " est alors désignée encore comme hiératique ; les " hiératiques " sont ceux qui la mettent en pratique , et pour les néoplatoniciens la théurgie chaldéenne était l' une des méthodes hiératiques , mais non pas la seule . elle est toujours fondée sur certaines régles ascétiques et présuppose tout un ensemble de connaissances théosophiques . il semble que le néoplatonicien jamblique ait emprunté le terme hiératique aux hermétistes ; en tout cas , lorsqu' il affirme la supériorité de la vie hiératique sur celle du philosophe tout court , cette préséance correspond exactement a celle que sohrawardi assigne au hakim mota' allih dans la hiérarchie mystique des sages dont l' origine remonte a hermés .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Sam 15 Oct - 17:52

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




les termes auxquels le mot " hiératique " est donné en adjectif , nous en précisent encore le sens . il y a , par exemple , une " espérance hiératique ." " espérance au contenu de feu sera ta nourriture " , dit l' un des oracles chaldéens . l' espérance est une faculté noétique , c' est a dire un organe de connaissance , comme tout ce qui dans les oracles est qualifié d' un mot dans la composition duquel rentre le mot feu , parce qu' il s' agit d' un don qui descend de la supréme intelligence . or cette " espérance hiératique " , ici comme en général le mot espérance dans le langage des communautés mystériques ( celle d' éleusis ) , désigne la confiance de l' initié dans une vie bienheureuse au - dela de la mort . cela est au coeur du " sacrement d' immortalité " des mages chaldéens , comme a l' unisson de ce que professent sohrawardi et les " néoplatoniciens de
perse ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Sam 22 Oct - 15:44

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




aussi bien l' ascension théurgique ou hiératique de l' ame ( l' anagogé ) était elle le principal mystére de la communauté sacramentelle dont les oracula chaldaica étaient le livre saint , ne proposant pas seulement la science d' un mystére . le but de ce sacrement , de ce mystére ( teleté , mysterion ) , le but de l' initiation
( teleiosis ) , était l' immortalisation de l' ame . ce que nous savons , par proclus et quelques autres , de l' enseignement des " hiératiques " sur ce point , c' est qu' il visait a opérer une séparation de l' ame de son corps physique , antérieurement a l' exitus ; il s' agissait de conférer a l' ame la faculté de rompre les liens du corps et de la nature physique ( que l' on pense ici a la correspondance des deux termes grecs : teleutan , mourir , et teleisthai , étre initié ) . l' ame est descendue provisoirement en ce monde , pour y accomplir la mission et le role dévolus a une ame ; cette mission et ce role ne trouvent leur achévement que si l' ame est capable de remonter la d' ou s' opéra sa descente . mais cela présuppose que portée par son seul véhicule subtil
( okhéma ) , elle ait été accoutumée a se séparer de son corps physique , tandis qu' elle y séjourne encore . sinon elle reste en péril d' étre submergée par la violence de la mort physique . la terminologie qui désigne en grec ce double mouvement de la descente et de la remontée de l' ame ( kathodos et épanodos ) , a son équivalent littéral dans la terminologie des théosophes mystiques de l' islam ( les deux arcs de nozul et so' ud ) . l' idée qu' il faille devancer la mort physique par la mort mystique pour rendre inoffensive la mort physique , est ressentie comme si impérieuse que le précepte en est mis sur les lévres memes du prophéte dans un hadith : " mourez avant de mourir............." et le grand philosophe et spirituel shiite mir damad , au dix septiéme siécle , répétera en citant le texte meme de sohrawardi : " nul n' est vraiment un mota' allih , un hiératique , tant qu' il ne s' est pas rendu capable de se dévétir de son corps physique comme on se dévét d' une tunique ." que l' on dise en grec khorismos ( séparation ) ou que l' on dise en arabe tajarrod , l' on dit exactement la meme chose .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Dim 23 Oct - 22:37

1) la sagesse " hiératique ."



source henry corbin .




n' entendons pas forcément par la les phénoménes réputés aujourd' hui comme " inquiétants " ou
" anormaux ." guidons nous uniquement sur la prédilection avec laquelle  les théosophes mystiques  en islam ont cité , chacun a leur tour , le célébre récit de l' extase de plotin , tel qu' ils pouvaient le lire dans le texte arabe de la théologie dite d' aristote  ( on trouvera ici le début de ce récit ) . c' est de cela qu' il s agit . cette ascension de l' ame est décrite , en outre , en plusieurs fragments des oracles chaldéens arrivés jusqu' a nous ; nous pouvons y pressentir autant de récits du
" sacrement  de l' immortalisation de l' ame ." c' est qu' il s' agit d' un drama mystikon ne pouvant étre dit qu' en un récit . c' est aussi bien tout ce que proposent les
" récits  d' initiation " composés par sohrawardi . nous en trouvons également une forme remarquable dans certaines traditions que l' on fait remonter aux imams du shiisme ; une des plus notoires est le hadith du
" nuage  blanc " commenté par qazi sa' id qommi . et tout cela est également en résonance avec ce que l' on peut lire aussi bien dans le texte connu sous le nom de
" liturgie  de mithra " que dans le récit des mystéres d' isis par apulée . l' action du sacrement théurgique tend a représenter la destinée de l' ame de l' initié aprés son exitus physique , et c' est cela meme que vise le récit de l' exil occidental de sohrawardi . c' est l' histoire de la passion de l' ame : descente et remontée , mort et palingénésie . et comme le dit proclus , en citant l' un des oracles : " les ames qui ont connu les oeuvres du pére ( les idées , les mondes spirituels ) échappent a l' aile fatale du destin ." " les théurges n' appartiennent plus au troupeau des hommes soumis au destin ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Mer 26 Oct - 1:30

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




mais que l" on ne s' y trompe pas : le salut supréme n' est pas l' oeuvre du hiératique a lui seul . il faudrait une profonde ignorance de l' histoire religieuse de l' humanité pour accepter , avec certaine théologie de nos jours , que la différence entre le christianisme et les religions consiste en ce que , dans le christianisme , le salut de l' homme serait l' oeuvre divine , tandis que les religions représenteraient les efforts de l' homme pour sauver lui meme son salut . certes , toute la spiritualité de la gnose islamique , et de l' islam en général , témoigne contre cette réduction simpliste ; mais en outre , la piété néoplatonicienne dont on évoque en ces quelques lignes la consonance avec celle du shaykh al - ishraq , atteste également que le hiératique ne se conjoint pas avec les étres spirituels sans l' aide de ceux ci , a plus forte raison quand le théurge , l' agent de " l' oeuvre divine " , est le sujet divin lui meme .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Mer 26 Oct - 21:12

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




si proclus sait que " seul celui qui posséde une ame angélique est a meme d' accomplir l' opération hiératique" , mais garde le secret concernant la nature du sacrement qui confére a l' ame cette qualité , c' est précisément parce que cette qualité est conférée a l' ame par le rayon de la lumiére divine , au moment meme ou son ascension hiératique culmine dans son union mystique avec cette lumiére . proclus connait la hiérarchie d' anges qui " enflamment l' ame de feu divin " ; il parle de l' ange qui est le " guide de la séparation " , c' est a dire le guide de l' exode de l' ame hors du corps physique , et qui est a la ressemblance de celui qui se manifeste a sohrawardi au début de ses récits . de leur coté , les oracles chaldéens savent que les anges sont des " étres noétiques " qui , sur l' ordre du dieu supréme , descendent de l' empyrée a l' aide de l' ame hiératique . et c' est en raison de cela que l' ame hiératique a sa demeure post mortem parmi eux , comme " ange en puissance " , dans " l' espace angélique ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Mar 1 Nov - 19:42

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




il reste que cette opération hiératique , séparation extatique anticipant l' exitus de la mort , ne peut s' annoncer ni étre vécue que comme la fin des choses et des temps , comme l' événement eschatologique individuel . il en va exactement ainsi chez sohrawardi . nous le constaterons plus loin , lors du récit de l' extase d' hermés comme héros de cette eschatologie extatique . et c' est pourquoi le shaykh al - ishraq typifie trés justement cet événement extatique vécu par le mystique hiératique , le mota' allih , en lui rapportant le terme de " grand bouleversement " ou " grand ébranlement " qui , dans un verset qoranique , qualifie l' annonce de l' heure finale , de l' eschaton . le motif se fait entendre au début du récit de l' exil occidental , comme lors des visions de lumiéres .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Jeu 24 Nov - 22:12

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .




les pages qui précédent ont essayé de mettre le ta ' alloh ( l' apotheosis mystique ) , comme charisme du théosophe hiératique ( mota ' allih ) , en consonance avec les doctrines de ceux auquels sohrawardi en appelle précisément a l' appui de sa propre expérience : sages de perse et de chaldée , zoroastre , platon - tels que ceux ci nous apparaissent dans le contexte du mago - chaldaisme et du néoplatonisme tardif . maintenant , ce théosophe mota ' allih en qui nous pouvons reconnaitre un confrére du sage théurge ou " hiératique" des oracles chaldéens et des néoplatoniciens , est eo ipso , pour notre shaykh al - ishraq , le sage ishraqi , c' est a dire " oriental ." ce dernier trait frappe de son empreinte toute sa doctrine et toute son école , comme le sait un ouvrage rédigé en persan dans l' inde du dix septiéme siécle ( le dabestan al - madhahib ) , en parlant des ishraqiyan - e iran , les théosophes
" orientaux " de l' iran , autrement dit les " platoniciens de perse ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Mar 29 Nov - 17:30

1) la sagesse " hiératique ."


source henry corbin .



il nous faut maintenant relever dans l' oeuvre de sohrawardi les caractéristiques du sage hiératique en tant que théosophe " oriental " , ou ishraqi . pour cerner l' idée et l' idéal de l' ishraq , nous avons trés briévement parcouru le champ d' extansion du magianisme vers l' ouest et le sud - ouest , sous sa forme " chaldéenne " et néoplatonicienne . maintenant , les déclarations expresses de sohrawardi concernant l' ishraq vont nous permettre de retrouver avec lui le lien , qui aussi bien ne fut jamais tout a fait rompu , entre le magianisme chaldéen des néoplatoniciens " orientalistes " et la tradition zoroastrienne proprement iranienne , issue de l' avesta , le livre saint . la voie de l' ishraq , de la connaissance " orientale " , est celle par laquelle il nous invite a retrouver avec lui la " source orientale " , cette lumiére de gloire ( xvarnah , khorrah ) qui est la notion - clef de la cosmologie et de la spiritualité zoroastrienne . or la lumiére de l' ishraq ( nur ishraqi , lux orientalis ) s' identifie pour notre shaykh avec cette lumiére de gloire .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 16 Déc - 1:32

imago terrae mazdéenne .


source henry corbin .



" la terre est un ange ."



dans un livre sur la question de l' ame , fechner raconte comment au cours d' une matinée de printemps , alors qu' une lumiére de transfiguration nimbait la face de la terre , il fut saisi non pas simplement par l' idée esthétique , mais par la vision et l' évidence concréte que " la terre est un ange , et un ange si somptueusement réel , si semblable a une fleur ! " mais , ajoute t il avec mélancolie , une telle expérience passe de nos jours pour imaginaire : il est entendu que la terre est un corps sphérique ; quant a en savoir davantage sur ce qu' elle est , c' est affaire de recherche dans les collections de minéralogie .

cette bréve confession lyrique nous incite a réfléchir sur deux points . en premier lieu nous avons a nous rappeler que fechner écrivit lui meme un zend - avesta qui est son oeuvre philosophique la plus importante ; il y déploie d' un bout a l' autre les ressources du raisonnement par analogie , a l' encontre peut étre des exigences de la philosophie rigoureuse , mais manifestant ainsi son aptitude a la perception des symboles . bien qu' en dehors de son titre le livre n' ait rien de commun avec le livre saint du mazdéisme zoroastrien , il n' en reste pas moins que la cognitio matutina par laquelle la terre se révéla comme un
" ange " a notre philosophe , est en parfait accord avec la doctrine et la pratique de l' avesta ou nous lisons , par exemple , au rituel du vingt huitiéme jour du mois : " nous célébrons cette liturgie en l' honneur de la terre qui est un ange ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 16 Déc - 2:11

la connaissance " orientale ."


source henry corbin .



le terme ishraqi , " oriental " , qualifie a la fois chez sohrawardi le mode supréme de la connaissance spirituelle et le groupe des sages théosophes , des
" hiératiques " qui ont pour but et vocation cette connaissance . maintes allusions sont ainsi accumulées sous ce terme ishraqi . les termes " d' orient " et " d' oriental " ne sont pas de simples références géographiques ou ethniques , mais désignent essentiellement quelque chose que l' on ne peut repérer sur les cartes de nos atlas . il faut donc que s' ouvre un passage du sens littéral au sens spirituel du mot
" orient " ; ce qui ouvre ce passage , c' est l' idée d' illumination , de phénoméne et vision de lumiére , de photisme . mais alors le mot illumination , a lui tout seul , serait insuffisant pour que ce terme soit mis en référence a la source orientale . corollairement , en employant les mots orient et orientaux , il faut mettre en garde contre toute méprise géographique . car , du point de vue ishraqi , et particuliérement de nos jours , il faut bien constater que l' orient géographique est peuplé d' une foule " d' occidentaux " , tandis qu' il subsiste quelques vrais " orientaux " en occident . il convient de se guider sur l' allusion rapportée ci - dessus : " il y avait chez les anciens perses une communauté d' élus guidés par dieu ." sohrawardi transposait ainsi l' allusion d' un verset qoranique . a condition que nous sachions répéter cette transposition , elle nous fournira le critére non seulement de l' ascendance des ishraqiyun , mais aussi de leur postérité , de cette tradition
" orientale " qui donne , elle seule , leur qualification aux sages " orientaux ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Ven 16 Déc - 14:29

la connaissance " orientale ."


source henry corbin .



partons du passage ou le mot ishraq apparait pour la premiére fois dans le grand livre de sohrawardi et qu' amplifient , presque a l' unisson , ses deux principaux commentateurs , qotboddin shirazi et shahrazori . l' auteur vient de faire allusion a l' insistance de ses amis , de ses " fréres " , pour obtenir qu' il mette enfin par écrit cette théosophie orientale dont l' inspiration lui était venue , dira t il a la fin de l' ouvrage , " d' un seul coup , lors d' une journée merveilleuse ." qotboddin s' arréte sur les deux mots qui servent d' intitulation au livre . " ces mots signifient , dit il , la théosophie fondée sur l' orient des lumiéres ( ishraq , la lumiére d' orient ) , lequel est la perception spirituelle ( kashf ) , ou bien la théosophie des orientaux ( mashariqa ) , lesquels sont les habitants de la perse ( ahl fars ) . aussi bien cela revient il au meme , puisque la théosophie des anciens perses avait la nature d' une perception spirituelle éprouvée par le gout intime ( kashfiya dhawqiya ) . elle s' originait donc a l' orient des lumiéres ( ishraq ) , orient qui est l' épiphanie ( zohur ) des pures lumiéres ou pures intelligences ; elle s' originait a leurs fulgurations et a leur effusion dans les illuminations qui se lévent
( ishraqat ) sur les ames en état d' esseulement de leur corps physique . le fondement sur lequel prenaient appui les anciens perses en théosophie , c' était l' expérience du sens intime et la perception spirituelle . ainsi en allait il également des anciens sages grecs , a l' exception d' aristote et de son école , lesquels prenaient comme point d' appui la dialectique rationnelle et la démonstration logique , rien d' autre ."

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Sam 17 Déc - 7:50

la connaissance " orientale ."


source henry corbin .



de ce texte trois enseignements se dégagent :

1) le premier sens indiqué est le sens spirituel du mot orient . l' orient , la lumiére se levant a l' orient ( l' heure de l' ishraq ) , c' est la manifestation ou épiphanie primordiale de l' étre ; c' est la perception spirituelle se produisant dans les consciences par la fulguration de cette lumiére , laquelle leur dévoile le mystére des transpirations de l' étre , de meme que l' astre levant , par l' illumination de son lever , révéle la présence des choses . l' astre qui se léve au ciel physique , l' heure de son orient , c' est ce qui , au niveau du monde physique , correspond a l' instant auquel se léve la connaissance , une connaissance par laquelle se léve a soi meme , a son orient , le sujet de cette connaissance . le terme ishraq a donc un sens technique précis qui différencie de tout autre la théosophie " orientale ." de meme qu' il désigne dans le monde sensible la splendeur du matin , l' instant ou le premier éclat de l' astre s' épanouit dans la pourpre de l' aurore levante , de meme il désigne pour le ciel spirituel de l' ame l' instant épiphanique de la connaissance de soi .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la théosophie orientale .

Message par oursagora le Dim 18 Déc - 17:39

la connaissance " orientale ."


source henry corbin .



2) on peut , en un second sens , comprendre la théosophie des orientaux , c' est a dire des gens dont l' habitat est situé a l' orient géographique , et l' on nous avertit qu' il s' agit des anciens perses , des gens du fars , c' est a dire de la perside . cependant , il ne s' agit la nullement d' un privilége ethnique . il ne suffit pas d' habiter en orient ni meme d' étre un perse , pour étre un " oriental ." c' est une autre investiture qui qualifie le théosophe " oriental " , l' ancien sage perse , une investiture que nous annoncent les mots orient et orientaux transposés , comme le terme ishraq lui meme , au niveau de leur signification spirituelle , c' est a dire au niveau ou le lever de l' astre au ciel physique
" symbolise avec " l' astre se levant au ciel spirituel . en effet , comme le remarque qotboddin , si théosophie des orientaux revient a dire théosophie orientale , c' est parce que la sagesse des anciens perses était précisément la haute théosophie mystique que nous connaissons par les perceptions visionnaires de ray khosraw et de zarathoustra , par leur enseignement concernant le xvarnah et le monde des lumiéres archangéliques . sinon , cela ne reviendrait pas au meme . donc , c' est parce que leur connaissance s' originait a cet orient , que les anciens perses étaient des " orientaux ." autrement dit : c' est la connaissance
" orientale " qui fait d' un sage un théosophe " oriental " ; ce n' est pas son appartenance ethnique a l' orient géographique qui suffit a faire de sa connaissance une connaissance
" orientale ." leur investiture ainsi définie , les anciens sages perses sont bien les ancétres légitimes de cette théosophie " orientale " que sohrawardi s' est expressément proposé de ressusciter .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par oursagora le Lun 26 Déc - 21:27

la connaissance " orientale ."


source henry corbin .




3) ces " orientaux " au sens spirituel se trouvant étre également en fait , dans la personne des sages de l' ancienne perse , des orientaux au sens géographique , on constate qu' il serait d' autant plus absurde de vouloir séparer l' une de l' autre une théosophie qui serait soit - disant celle de l' ishraq comme théosophie
" illuminative " d' une part , et d' autre part une théosophie des orientaux . nos philosophes n' ont jamais opéré cette scission . avicenne lui meme avait poursuivi une " philosophie orientale ." sohravardi , mieux placé que nous pour en juger , nous a dit les raisons de l' échec d' avicenne , et pourquoi cette philosophie orientale avait été édifiée par lui , shaykh al - ishraq . il y a plus . nous voyons ici , comme précédemment pour l' arbre généalogique , qu' il n' y a aucune raison de mettre en opposition les grecs et les " orientaux ." les anciens sages grecs ont été , eux aussi , des
" orientaux " , parce qu' ils avaient accés aux sources de la haute théosophie mystique . l' opposition ne joue qu' entre " orientaux " et péripatéticiens de l' école d' aristote , surtout les " modernes " , ceux de l' islam , principaux antagonistes visés par sohravardi en meme temps que les scolastiques du kalam .

oursagora

Messages : 1143
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 56
Localisation : aquitaine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la théosophie orientale .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum