Une tentative sur l’histoire spirituelle de l’Inde -Angelika Schmitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une tentative sur l’histoire spirituelle de l’Inde -Angelika Schmitt

Message par obsidienne le Jeu 13 Oct - 13:43

Une tentative sur l’histoire spirituelle de l’Inde
Ce que peut produire aujourd’hui l’investigation de Steiner Rudolf

Angelika Schmitt

https://www.triarticulation.fr/AtelierTrad/TDK/DDAS913.pdf

Dans cet article l’auteure ose la tentative de reconstruire l’histoire spirituelle de l’Inde sur la base des plus récents résultats des recherches archéologiques ainsi que des incitations des deux plus grands maîtres spirituels du 20ème siècle — Rudolf Steiner et Sri Aurobindo. Avec cela on ne revendique pas de validité absolue ; on est censé donner seulement une incitation sur la façon dont les résultats de l’investigation de science spirituelle de Rudolf Steiner pourraient être fructueusement confrontés aux interrogations actuelles du débat scientifique. Une interprétation globale de l’histoire spirituelle de l’Inde nécessiterait une étude solide de toutes les sources des textes de l’Inde ainsi que des trouvailles archéologiques qu’ont peut à peine embrasser du regard aujourd’hui. Que la position défendue soit dialogique ou qu’elle apparaisse douteuse. Sur le champ de l’indianisme, ses puissants préjugés font obstacles sur la base de modèles d’interprétation figés, qui ne sont pas facile à rompre1.

Les données du problème
Si l’on prend en main aujourd’hui un livre germanophone sur l’hindouisme ou sur l’histoire de
l’Inde, on est certes renvoyés à une agriculture et colonisation primitive dans le Pakistan actuel autour de 6500 av. J.-C. et à une culture citadine hautement développée dans le domaine de l’Indus vers 3000 ans av. J.-C., les plus anciens écrits des Indiens, les
Veda remontent nonobstant à une époque plus récente, en étant datés vers 1500 av. J.-C. 2

Auraient pénétré alors, selon la pensée d’école, des souches indo-aryennes nomadisantes, provenant du Nord-Ouest, dans une culture originelle préhistorique dravidienne installée en Inde, la population originelle à la peau noire du sous-continent indien aurait été peu à peu asservie et les blancs se seraient imposés en tant que « Aryens »  (nobles) en trois classes dirigeantes des Brahmans (prêtres), Kshtriyas (rois et guerriers)
et Vaishyas (artisans et fermiers). S’oppose à cela l’enseignement de Rudolf Steiner, qui parle d’une culture supérieure et primordiale indienne du 9ème au 7ème millénaires av. J.-C., dont « l’ écho » aurait été transcrit dans des écrits sacrés déjà entre les 3ème
et 1ermillénaires av. J.-C.3

On rencontre un discernement analogue seulement chez quelques scientifiques, le plus souvent hindous.4

Ils présument les sources originelles de la culture hindoue au 7ème siècle av. J.-C. Des hindouistes allemands font fi de cette position en la jugeant patriotique voire même carrément nationaliste hindouiste.5

Si l’on remonte la doctrine de « l’invasion aryenne » jusqu’à ses racines, il se révèle alors que celles-ci se trouvent au plus tard au 19ème siècle, et donc en un temps de colonialisme européen et des théories des races biologiques qui tentaient de fonder scientifiquement la suprématie des blancs européens dans le monde. La théorie remonte finalement au professeur d’hindouisme anglais, lequel, sur la base de recherches linguistiques des Védas en vint à la compréhension correspondante de ceux-ci. Comme, en outre, il s’accrochait au créationnisme, et datait donc la création de la Terre
à 4004 av. J.-C. et le déluge à 2448 av. J.-C., il en vint au résultat que l’immigration aryenne eût dû avoir lieu en 1500 av. J.-C.6

Dans des cercles alternatifs, on caractérise ceci comme le « paradoxe-Frawley » : d’un côté il y a une abondance de productivité spirituelle, car la naissance des anciens textes sacrés de l’Inde, sur la base de cette datation, doit être ramenée et cernée entre 1500 et 500 av. J.-C., et de l’autre, il n’existe qu’à peine quelques découvertes archéologiques de cette époque, car ceux-ci proviennent toutes des époques antérieures. On pense d’un autre côté ne pas pouvoir attribuer à celles-ci aucun des écrits hindous anciens.
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum