La dépression de Bodelé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La dépression de Bodelé

Message par obsidienne le Jeu 19 Mai - 20:06

La dépression de Bodelé

http://ptaff.ca/blogue/2008/03/07/la_dpression_de_bodl/

Publié par Miguel Tremblay le 07 mars 2008 dans biologie, climat, environnement, géographie, publications scientifiques, science, transports

Si je vous disais que la forêt amazonienne ne serait qu'un désert mouillé sans la présence du Sahara, me croiriez-vous?

La grande majorité des nutriments nécessaires à la croissance des plantes dans le bassin de l'Amazonie provient du Sahara, après un voyage de plus de 5000 km au-dessus de l'océan Atlantique. En tout, il y a 50±15 millions de tonne de poussières qui sont transportées en Amazonie chaque année. 50 millions de tonne, c'est environ 1 million d'éléphants d'Asie. En poussières. Ça fait du sable en ti-péché.

Et de tout ce sable qui provient du Sahara, il y en a environ la moitié qui vient d'un tout petit endroit du Tchad qui se nomme la « dépression de Bodélé ».

La dépression de Bodélé est située au fond d'un lac qui s'est desséché au court des derniers millénaires (ce qui en reste aujourd'hui forme le lac Tchad). Les organismes vivants jadis dans ce lac ont séché sous le soleil du Sahara et, après sédimentation, s'envolent aujourd'hui avec le vent vers l'Amazonie pour y nourrir la forêt. La dépression de Bodélé ne représente que 0,2% de la superficie du Sahara ou encore 0,5% de la superficie de l'Amazonie. Il est extraordinaire qu'une si petite région soit à l'origine de l'alimentation en nutriments d'une aussi grande superficie: 200 fois plus grande!

Cette dépression est coincée entre 2 formations montagneuses: le massif du Tibesti et le plateau de l'Ennedi, ayant une altitude de 2600 m et 1000 m, respectivement. Ces montagnes ont une disposition particulière: elles canalisent le vent qui atteint alors des vitesses permettant d'éroder la surface et d'emporter la poussière sur des milliers de kilomètres. Ce vent a même été baptisé: le courant-jet à basse altitude de Bodélé (traduction de Bodele Low Level Jet).

On peut d'ailleurs voir sur l'image satellite de cette région les stries causées par le vent sur la surface (cliquer sur l'image pour avoir une plus haute définition):

Cette découverte est assez récente, l'étude que je résume ici a été publiée en 2006. Je trouve fascinant de voir à quel point un écosystème si riche dépend de conditions si particulières à un endroit aussi précis. S'il n'y avait pas eu des conditions climatiques pour créer le désert du Sahara, l'Amazonie telle qu'on la connaît aujourd'hui n'existerait pas.

La prochaine fois que vous entendez parler de géo-ingénierie pour sauver la planète des frasques de l'humain, pensez à tout ce qu'il faudra prévoir comme conséquences d'un changement que l'on effectuerait à la dynamique planétaire. Un travail d'orfèvre climatique telle que la dépression de Bodélé pourrait-il être prévue?

Références:
* Koren, Ilan; et al (2006). "The Bodélé depression: a single spot in the Sahara that provides most of the mineral dust to the Amazon forest". Environ. Res. Lett. 1 (October–December 2006) 014005. Note: l'article est disponible en ligne.
* Bodélé Depression. (2008, February 6). In Wikipedia, The Free Encyclopedia. Retrieved March 5, 2008, from http://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Bod%C3%A9l%C3%A9_Depression&oldid=189514080

http://ptaff.ca/blogue/2008/03/07/la_dpression_de_bodl/
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression de Bodelé

Message par obsidienne le Jeu 19 Mai - 20:10

Aujourd'hui en 2016 il me semble que la géo-ingénierie a perturbé tous les écosystèmes de la planète.....

on est mal !!!!! Twisted Evil
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression de Bodelé

Message par obsidienne le Dim 22 Mai - 20:30

De minuscules organismes qui ont un énorme effet sur le climat


http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/mer-minuscules-organismes-ont-enorme-effet-climat-62854/

Les scientifiques ont découvert comment un groupe de bactéries océaniques contribue à réguler le climat de la Terre. Ces microorganismes fabriquent massivement un composé influant sur la formation des nuages : le diméthylsulfure.

Fabriqué par des bactéries marines parmi d’autres composés biologiques, le diméthylsulfure est ensuite libéré dans l’atmosphère via les embruns marins. Ces émissions océaniques jouent un rôle important dans le cycle du soufre, élément essentiel à la vie. © Jacques Le Letty, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Tout en subvenant à leurs besoins, de petites et prolifiques bactéries marines du groupe SAR11 appartenant à la classe des alphaprotéobactéries participent à la régulation du climat. Cela, parce qu’elles libèrent un gaz au cours de la dégradation biochimique qu’elles effectuent sur des substances organiques.

Au cours de cette réaction, l’un des déchets qu’elles produisent est le diméthylsulfure (DMS). Des chercheurs viennent d’identifier et de caractériser cette propriété dans un article paru dans Nature Microbiology.

" Notre recherche montre comment un composé appelé diméthylsulfoniopropionate (DMSP), qui est fabriqué en grande quantité par le plancton marin, est ensuite décomposé en DMS par ces organismes océaniques minuscules », explique Jonathan Todd, chercheur à l’université d’East Anglia, en Angleterre, et co-auteur de l’article".

Les bactéries ont recourt à une enzyme appelée « DMSP lyase de type cupine » (cupin-like DMSP lyase, en anglais), révèle l’article, c’est-à-dire à une protéine qui catalyse la rupture de différentes liaisons chimiques des molécules de DMSP. L’autre produit de la réaction est du méthanethiol, un gaz incolore de la famille des thiols - dont l’odeur rappelle celle du chou pourri.

"La libération bactérienne de DMS gazeux influencerait le pouvoir réfléchissant de l’énergie lumineuse des nuages (ou albédo nuageux) et donc, la température de la Terre à sa surface. © Michael Jastremski, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0"

Les bactéries de type SAR11 sont à intégrer aux modèles climatiques

Près de 11 tonnes de DMSP seraient ainsi dégradées chaque année en DMS par les gourmandes qui figurent parmi les organismes les plus abondants de la planète : en moyenne, une simple cuillère à café d’eau de mer contient un demi-million de bactéries de ce type.

Or, le DMS volatil est connu pour favoriser la formation des nuages. Oxydé dans l’atmosphère, il donne une grande variété de composés sulfurés, dont l’acide sulfurique. Ce dernier a la capacité de former des aérosols qui se comportent comme des noyaux de condensation de nuages. Les gouttelettes d’eau ainsi formées réduisent la quantité de lumière frappant la surface océanique et terrestre et par conséquent, modèrent la température ambiante.

Aussi, la présence de ce gaz, ses variations atmosphériques et ses propriétés sur les nuages pourraient avoir un impact significatif sur le climat global de la Terre. Pour les chercheurs, il est désormais décisif de considérer ce groupe de bactéries marines dans les travaux d’amélioration des modèles expliquant l’impact du DMS sur le climat, en vue d’optimiser les prédictions.
avatar
obsidienne

Messages : 3653
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression de Bodelé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum