phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Page 22 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Dim 22 Nov - 22:58

Rappel du premier message :

Une triangulation pour faire une poche de froid via HAARP au nord et ce jusqu'en méditerranée Twisted Evil











Puis maintenant un énorme nuage est épinglé et frigorifié idem par l'action "HAARP groenland" Twisted Evil

Sous le nuage à la pointe du groenland se trouve un énorme cigare qui frigorifie avec de l'azote  Twisted Evil

22/11/15 à21h17



Météo : et maintenant, la neige !
Les premiers flocons en plaine ont fait leur apparition hier, notamment dans l'Est et le Nord. Il va faire froid ce dimanche mais la douceur revient en milieu de semaine.
Florence Deguen | 22 Nov. 2015, 08h41 | MAJ : 22 Nov. 2015, 08h41

http://www.leparisien.fr/environnement/nature/meteo-et-maintenant-la-neige-22-11-2015-5301253.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr

Et ne réfléchissez pas trop pour le COP21 c'est ça qu'ils vont vous faire payer Rolling Eyes le rafraichissement ombragé l'été jusqu'à l'hiver à la station de ski avec en prime des tempêtes Twisted Evil Sans parler que cette "avancée technologique" vient des USA qui détiennent tous les océans et mer militairement et que tout ça se dépose jusqu'à vos régions par les quadrillages de chemtrails pour géo-localiser
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Ven 11 Aoû - 23:10



Incendie en haute-Corse :1500 hectares parcourus, 900 personnes évacuées

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-feu-avance-ogliastro-dans-le-cap-corse-1502434870

L'incendie progresse en Haute-Corse.Ce soir 1500 hectares ont été ravagés dans les deux principaux incendies. Le plus violent, dans le cap Corse s'est propagé sur la côte est et n'est toujours pas maîtrisé. Plus de 900 personnes ont été évacuées de deux campings.

Ce vendredi soir, le feu du Cap Corse progresse toujours, après avoir parcouru plusieurs centaines d'hectares . Le Dash qui devait tenter de faire barrière aux flammes avec des produits retardant a été obligé de se poser, après une avarie subie en raison des nombreuses turbulences. Le feu a basculé sur le versant Est en direction des communes de Sisco et de Pietracorbara qui sont désormais touchées par les flammes.
900 vacanciers évacués de deux campings à Sisco et Pietracorbara

Sur la commune de Sisco, à titre préventif, le hameau de Pietrapiana a été évacué, en raison des épaisses fumées dégagées par l'incendie. Le camping A Casaïola et ses 200 résidents ont été évacués à titre préventif, là aussi en raison des épaisses fumées. A Pietracorbara, la direction du camping a décidé d'évacuer les 700 vacanciers qui résident sur place par précaution. La direction veut éviter une évacuation en pleine nuit et dans la panique, alors elle a préféré prendre les devants. A 17h, les moyens aériens ne pouvaient déjà plus intervenir régulièrement en raison des mauvaises conditions, notamment du vent fort et des épaisses fumées émanant du foyer.

****


Encore une tempête pour rafraichir l'air Rolling Eyes Et c'est pas finit, ils ne savent pas faire autrement que de diriger des nuages derrière leurs ordinateurs Evil or Very Mad

avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Dim 13 Aoû - 13:20

Les feux contenus au Portugal et en Corse, mais le risque demeure
12/8/17

http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/12/2627132-feux-contenus-portugal-corse-risque-demeure.html

Les feux violents qui faisaient rage au Portugal et dans l'île française de Corse étaient contenus samedi en fin d'après-midi mais le risque de reprises restait élevé en raison des températures caniculaires.

En Corse, plusieurs incendies ont ravagé quelque 2.000 hectares de maquis sans faire de victimes. Dans la nuit, un homme "soupçonné d'avoir provoqué cinq départs de feu à Bastia", une ville de 40.000 habitants dans le nord-est de l'île, a été placé en garde à vue, a-t-on appris samedi auprès du préfet de Haute-Corse, Gérard Gavory.

Au Cap Corse, la pointe septentrionale où s'est propagé le premier incendie parti dans la nuit de jeudi à vendredi, le feu était désormais "contenu mais pas maîtrisé", a indiqué à l'AFP la préfecture, précisant qu'il "ne présente plus une menace pour les habitants".

A Sisco, près de 180 sapeurs-pompiers, renforcés par des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône et marins-pompiers de Marseille, poursuivaient leur travail avec l'aide de trois Canadair et quatre Traker.

Face à la progression des flammes dans ce secteur, près d'un millier de personnes -- pour la plupart des campeurs ou des randonneurs empruntant le très touristique sentier GR20 -- avaient dû être évacuées vers des écoles ou confinées dans des refuges, a précisé le préfet.

"On était dehors toute la nuit", a confié à l'AFP Bernard Weber, un touriste de 60 ans. "Il y avait des grosses flammes de partout. A 1.200 mètres d'altitude, toute la crête était enflammée", s'est désolé ce retraité.



Risque de nouveaux foyers

Au Portugal, les pompiers également mobilisés par centaines depuis plusieurs jours, sont parvenus à maîtriser samedi les deux incendies majeurs qui faisaient encore rage dans le centre, mais le risque de nouveaux foyers restait élevé.

Le feu de forêt qui ravageait la région d'Abrantes depuis mercredi été maîtrisé samedi en début d'après-midi, a annoncé la Protection civile. La progression des flammes a été stoppée, mais plus de 500 pompiers, près de 200 véhicules et trois hélicoptères restaient mobilisés autour des collines situées au nord de cette ville du district de Santarém, afin de maîtriser d'éventuelles reprises de feu.

Le foyer d'Alvaiazere, qui s'était déclaré la veille dans la région de Leiria, a également été circonscrit samedi. Plus de 200 pompiers, 80 véhicules et un avion bombardier d'eau œuvraient toujours à son extinction totale.

En raison de prévisions météo marquées par des températures approchant les 40 degrés, le niveau d'alerte orange, quatrième échelon de gravité sur cinq, restera en vigueur au moins jusqu'à la fin de la journée de lundi, a indiqué samedi la porte-parole de la protection civile, Patricia Gaspar.

"Le Portugal a enregistré hier (vendredi) le plus grand nombre de feux de forêt en une seule journée" depuis le début de l'année, avec 220 départs d'incendie, a-t-elle souligné.

A la mi-juin, un gigantesque brasier avait fait 64 morts et plus de 200 blessés près de Pedrogao Grande, ravageant pendant cinq jours cette région du centre du Portugal avant d’être maîtrisé.

Depuis mi-juillet, le Sud-Est de la France et la Corse connaissent également des incendies à répétition qui ont détruit plus de 7.000 hectares de végétation.

Les autorités ont de nouveau appelé la population à la plus grande prudence en Haute-Corse (nord de l'île) et dans le Var (sud de la France), en raison de risques d'incendies liés à une très forte sécheresse et aux fortes rafales de vent prévues.

Plusieurs personnes ont été mises en examen ces dernières semaines dans les enquêtes relatives à ces incendies. Vendredi, un jeune homme soupçonné d'avoir provoqué 16 incendies a été inculpé et placé en détention provisoire.

Le président Emmanuel Macron s'est entretenu samedi au téléphone avec le chef des sapeurs-pompiers de Haute-Corse, le colonel Charles Baldassari, lui exprimant "sa pleine solidarité aux sapeurs-pompiers" et saluant "leur pleine mobilisation".

En début de semaine, les pompiers de Haute-Corse avaient publié une lettre ouverte "aux citoyens et aux incendiaires", faisant état de leur "écœurement", "épuisement", et "surexposition humaine et matérielle".
© 2017 AFP
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Dim 13 Aoû - 13:22

Réchauffement climatique :

"si rien n’est fait, vers 2075, on atteindrait 55°C", prévient Jean Jouzel


http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/r%c3%a9chauffement-climatique-si-rien-n%e2%80%99est-fait-vers-2075-on-atteindrait-55%c2%b0c-pr%c3%a9vient-jean-jouzel/ar-AApXML5?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

13/08/17


Le climatologue Jean Jouzel s'alarme dans le "JDD" de l'augmentation du mercure dans l'Hexagone, qui pourrait atteindre plus de 50°C par endroits "si rien n'est fait" d'ici 60 ans.

"Pas besoin de faire de catastrophisme : la situation est catastrophique." Le climatologue Jean Jouzel tire de nouveau la sonnette d'alarme dans le Journal du Dimanche quant à l'impact du réchauffement climatique sur le mercure. Jean Jouzel explique comment les étés dans l'Hexagone vont être plus chauds dans un avenir proche, avec de lourds impacts sur l'Homme et la société.

Jusqu'à 55°C dans certaines villes. Dès 2050, "les étés caniculaires seraient encore plus chauds (que celui de la canicule de 2003, ndlr), jusqu’à 6 à 8 °C de plus", prévient Jean Jouzel. Le climatologue va encore plus loin et indique que le mercure va grimper à plus de 50°C en France par endroits d'ici 60 ans. "Si rien n’est fait, vers 2075, les maximales journalières seront certaines années plus chaudes de 12 à 13 °C dans l’est de la France, de 8 °C en Bretagne. Et cela sur des températures dépassant déjà 40 °C ! On atteindrait ainsi 50 à 55 °C dans certaines régions", détaille-t-il.

Plus de morts et plus d'incendies. "Si on n’agit pas, la planète se réchauffera en moyenne de 4 à 5 °C d’ici à la fin du siècle par rapport à l’ère pré­industrielle. La limite à ne pas ­dépasser, c’est + 2 °C. Si on respecte les accords de Paris, on sera entre les deux, entre + 3 et + 3,5 °C", rappelle Jean Jouzel. Selon le climatologue, cette hausse du mercure va entraîner en outre deux problèmes majeurs : une augmentation de la mortalité et des feux de forêt. "Et dans certaines mégapoles comme Paris, des îlots de chaleur urbains se formeront, où le mercure grimpera encore de 6 à 8 °C supplémentaires, entraînant des problèmes de santé accentués en cas de pollution", ajoute-t-il.

"On n'est plus dans le futur". "Le lien avec le réchauffement climatique est certain", assure le climatologue. "Ces catastrophes ont des coûts humains, financiers, en pertes de biens. Je le répète, on n’est plus dans le futur : ce sont les enfants d’aujourd’hui, ceux des cours d’école, qui pourraient subir ces étés à 50 °C", martèle Jean Jouzel, qui prévient : "nous n’avons que trois ans devant nous."
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Lun 14 Aoû - 22:53

Même le Groenland est touché par les incendies
14/08/2017




http://www.parismatch.com/Actu/Environnement/Meme-le-Groenland-est-touche-par-les-incendies-1327469

Après des records de chaleur en juillet, d'importants incendies frappent l'ouest du Groenland.

Une partie du Groenland, où un record de chaleur a été enregistré en juillet, est en proie aux flammes, une situation qui a conduit lundi la police à déconseiller d'y circuler dans deux zones du sud-ouest. «A cause d'importants incendies sur la côte ouest groenlandaise, la police du Groenland décourage la circulation -y compris la randonnée et la chasse- dans deux périmètres autour de Nassuttooq et d'Amitsorsuaq», a annoncé la police dans un communiqué.

Les zones concernées sont situées au-dessus du cercle polaire arctique et, selon les autorités, «les incendies ne devraient pas cesser dans les prochains jours». Les premiers feux ont été signalés le 31 juillet sur ce territoire autonome du Danemark dont la végétation est en grande partie constituée de toundra. Dans une des zones touchées, il est depuis lundi et jusqu'à nouvel ordre, interdit de fumer.
24,8 degrés Celsius dans la capitale

«Beaucoup d'endroits sont très secs et la moindre étincelle ou une négligence liée au tabagisme peut allumer un incendie», a expliqué la municipalité de Qaasuitsup dans un communiqué. Selon l'institut météorologique danois, BMI, le mois de juillet a été «extrême» et un nouveau record de chaleur a été enregistré.

En images :Terribles incendies en Grèce

Un climatologue de l'institut, John Cappelen, relevait le 10 août sur Twitter une température de 24,8 degrés Celsius à l'aéroport de Nuuk, la capitale du Groenland. L'Arctique est particulièrement fragile et menacé par le réchauffement climatique. En 2016, le Groenland a connu ses douze mois les plus chauds depuis le début en 1900 des relevés de températures dans cette région.

Fin juin, une étude britannique a montré que la diminution de la couverture nuageuse pendant les mois d'été avait nettement accéléré la fonte des glaces au Groenland, elle-même responsable de la hausse du niveau des océans.



****

Groenland: des nuages plus rares accélèrent la fonte des glaces
28/06/2017




https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/groenland-des-nuages-plus-rares-accelerent-la-fonte-des-glaces_114277

Photo d'un glacier prise depuis un avion de la NASA effectuant des recherches sur l'évolution du climat, au Groenland, le 28 mars 2017-GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives/MARIO TAMA

La diminution de la couverture nuageuse pendant les mois d'été a nettement accéléré la fonte des glaces au Groenland, a déterminé une étude britannique publiée mercredi aux Etats-Unis.

Depuis vingt ans, les nuages se font plus rares au-dessus du Groenland durant la période estivale, ce qui augmente le rayonnement solaire et accroît le réchauffement des glaciers et de la banquise, expliquent ces chercheurs dont les travaux paraissent dans la revue américaine Science Advances.

En se basant sur les données de satellites d'observation et des modèles climatiques, ces scientifiques ont observé qu'une réduction de seulement 1% de la couverture nuageuse en été s'est traduit par la fonte de 27 milliards de tonnes de glace supplémentaires du Groenland, soit un volume équivalent à la consommation annuelle d'eau des ménages américains.

Au total, le Groenland a perdu quelque 4.000 milliards de tonnes de glace depuis 1995, selon ces chercheurs. Cela représente le facteur le plus important dans la montée du niveau des océans.

"L'impact d'un accroissement du rayonnement solaire pendant l'été explique environ les deux tiers de la fonte des glaces du Groenland ces dernières décennies", pointe Stefan Hofer, chercheur du département des sciences géographiques de l'Université de Bristol au Royaume-Uni et principal auteur de cette étude.

"Jusqu'alors nous pensions que le récent dégel dans le Groenland résultait presque exclusivement de la hausse des températures et de ses effets", poursuit-il.

"Notre recherche montre en fait qu'il y a davantage que la montée du mercure dans l'Arctique et que le changement dans la couverture des nuages n'est pas qu'une anomalie, mais bien un phénomène qui se produit tous les étés depuis les deux dernières décennies, ce qui nous a beaucoup surpris", ajoute le scientifique.

Des changements se produisent dans la circulation des courants atmosphérique qui expliquent qu'il y a moins de nuages dans le ciel en été au-dessus du Groenland, résume le professeur Jonathan Bamber à l'Université de Bristol et président de l'Union européenne de géoscience (EGU), co-auteur de cette recherche.

"Ces changements des grands courants atmosphériques en été sont particulièrement prononcés dans l'Arctique et le nord de l'Atlantique", explique-t-il.

"L'ampleur du changement de la circulation de ces courants est sans précédent dans les annales qui remontent à 1850 (...) et est liée à la faible étendue record des glaces du Groenland en été", relève le professeur Bamber.

"Ce phénomène met en lumière le couplage du système climatique et les conséquences du changement d'un composant sur l'autre", ajoute-t-il.

L'étendue moyenne des glaces flottant sur l'océan arctique était d'environ 10,1 millions de km2 en 2016, soit la plus petite superficie mesurée depuis le début des observations par satellite en 1979, selon le Centre National de la neige et de la glace.
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Mar 15 Aoû - 20:23

Inondations en Sierra Leone: le président appelle à l'aide
15/08/2017

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/inondations-en-sierra-leone-le-pr%c3%a9sident-appelle-%c3%a0-laide/ar-AAq9oJv?li=BBoJIji&ocid=mailsignout


La Sierra Leone a un "besoin urgent d'aide" après les glissements de terrain et inondations qui ont fait plus de 300 morts lundi à Freetown, a affirmé mardi le président sierraléonais Ernest Bai Koroma.

"Nous sommes débordés" par le désastre, a affirmé avec émotion le chef de l'Etat devant la presse dans le quartier de Regent de la capitale sierra léonaise, le plus touché par la catastrophe.
"Des communautés entières ont disparu"

"Des communautés entières ont disparu", a souligné le président Koroma sur le site même de la catastrophe où, après trois jours de pluies torrentielles, un gigantesque glissement de terrain a balayé des dizaines d'habitations, parfois hautes de trois ou quatre étages, sur les pentes de la colline de Regent.

Selon la Croix-Rouge locale, le bilan se monte officiellement à 312 morts et quelque 3.000 sans-abri, mais les autorités indiquent que des milliers de personnes sont portées disparues dans la capitale de ce petit pays pauvre d'Afrique de l'Ouest.

15/8/17 à 21 h


En effet, ça stagne ! Twisted Evil  Espérons qu'ils reçoivent vite de l'aide

Et pour nous il y a un wagon qui vient de l'ouest Rolling Eyes

15/8/2017 à 21 h30 C'est quoi ce phoetus nuageux bien escorté ? Evil or Very Mad



http://www.ruwenzori.net/earth/
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Mer 16 Aoû - 16:53

ha bon, le phoetus s'appelle "Gert" Rolling Eyes



http://www.meteofrance.com/accueil

Ok, mais où est-il passé ?   Je crois reconnaitre le mécanisme de mon extracteur de jus dans le ciel Twisted Evil  








http://www.ruwenzori.net/earth/

C'est ouragan "Gert" a une extension qui lui permet de traverser l'atlantique et de se trouver en même temps au bord de la france

avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne le Mer 16 Aoû - 17:32

Vous ne sentiez pas un trop plein d'électricité statique sur vous hier soir ?

Et ces pauvres être élémentaires entrainés dans ces rouages mécaniques ne reçoivent plus de formes cosmiques. Ils sont emprisonnés et ne peuvent plus créer de courant aérien. Se rendent-ils comptent qu'ils deviennent inutiles ?



Regardez même en antarctique il y a de la technologie. En fait les nuages viennent du sud parce qu'au Groenland il n'y a plus de glace à grignoter Evil or Very Mad

avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par obsidienne Hier à 8:44

Le gros nuage est passé par là !

Inondations à Villecresnes : « En 25 ans je n’ai jamais vu ça »
16/08/2017


http://www.leparisien.fr/villecresnes-94440/inondations-a-villecresnes-en-25-ans-je-n-ai-jamais-vu-ca-16-08-2017-7196151.php

Villecresnes, ce mardi soir. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la ville ont inondé routes, garages et caves.
Christophe fait partie des victimes des inondations après les fortes pluies de mardi soir. Les pompiers ont dû intervenir à 53 reprises principalement dans la ville.

L’allée royale à Villecresnes portait bien mal son nom ce mercredi matin. Entre les traces de boue sur l’asphalte et les affaires gorgées d’eau disséminées devant les garages des pavillons, les dégâts des inondations de mardi soir faisaient peine à voir. La pluie diluvienne qui s’est abattue entre 18 heures et 19 h 30 a fait plusieurs dizaines de victimes dans la ville. C’est à peu près la seule commune du Val-de-Marne à avoir été touchée (très peu d’appels à Rungis et à Nogent). Les pompiers, qui ont dû renforcer leur central téléphonique, sont intervenus à 53 reprises, a comptabilisé leur porte-parole.

Dans le quartier de la justice, le secteur le plus touché, Claudine a été prise au dépourvu comme tous les autres habitants. « Mes gouttières débordaient, tremble-t-elle encore. L’eau semblait venir du bois. Les canalisations étaient bouchées. Très vite, il y a eu 30 cm dans mon garage. Je ne savais pas quoi faire. J’ai appelé mon fils mais à Marolles les routes étaient inondées ». Un peu plus bas dans l’allée, Christophe était lui aussi démuni. « En 25 ans, je n’ai jamais vu ça. Tous les réseaux sont montés en charge. Ma voisine hurlait de tous les côtés. Les plaques d’égout étaient sorties ». « On n’arrête pas de recevoir des coups de fil depuis mardi soir, assurent les élus de permanence, croisés alors qu’ils rendaient visite aux victimes. Trois agents de la ville ont été mobilisés. »

Villecresnes. Les habitants tentent encore ce mercredi matin de sauver ce qui peut l’être dans leur sous-sol. LP/Denis Courtine

Mais beaucoup d’habitants sont restés livrés à eux-mêmes, comme Marie-Renée. « On a dû se débrouiller tout seuls. Quand nous avons appelé les pompiers, ils nous ont dit qu’on devait contacter une société de pompage ». « Dans ce genre de situation, nous sommes obligés de prioriser les interventions, explique le porte-parole des secouristes. D’abord, on vérifie s’il y a un risque associé. Par exemple, si l’eau va toucher une armoire électrique ou une chaudière à fioul. L’autre critère, c’est l’évolutivité de la situation. En clair, on cherche à savoir si l’eau a fini de monter. »

Sans doute la plus touchée de la commune avec 1,20 m dans son sous-sol, cette habitante a pu bénéficier de l’aide des agents municipaux. « Mais quand l’eau a été vidée, j’ai découvert mon chat qui est mort noyé, lâche-t-elle. J’ai enterré Châtaigne dans la soirée. »
 leparisien.fr

mardi 15/08/2017
avatar
obsidienne

Messages : 3402
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 53
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: phénomènes climatiques à répétition : cyclones

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum