Approche de Celui qui perçoit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Approche de Celui qui perçoit...

Message par Archange le Ven 18 Déc - 14:19

http://www.maieutique.org/fr/approches-de-la-transcendance/celui-qui-percoit










APPROCHE DE CELUI QUI PERÇOIT



A l'instant même, vous percevez.



Constatez cela.

Constatez que vous êtes en train de percevoir les objets et les sons.

Sentez-vous en train de percevoir.

Sentez « je perçois ceci », « je perçois cela ».

Concentrez-vous sur la sensation subtile qui résulte du fait de vous sentir en train de percevoir.

Approfondissez cette sensation, amplifiez-la.

Sentez avec intensité votre présence en train de percevoir.

Demeurez conscient de votre présence.

Vous êtes là.

Sentez-le intérieurement.

Sentez votre Soi qui perçoit.

En vous sentant en train de percevoir le monde extérieur, les pensées et les sensations corporelles, vous découvrez que celui qui perçoit n'est ni physique, ni psychique.

En percevant une couleur, vous sentez que vous qui percevez n'avez pas de couleur. En percevant un son, vous sentez que celui qui écoute est silence.

En percevant une pensée, vous sentez que celui qui perçoit cette pensée est au-delà du mental.

En percevant une sensation corporelle, vous sentez que celui qui perçoit est immatériel.

Constatez cela, tranquillement, pesamment, en vous attardant sur chaque aspect.

Rassemblez et pointez toute votre attention sur ce que vous êtes, vous qui percevez.

Découvrez votre vide, votre plénitude, votre abîme, votre silence, votre transcendance. Intensifiez la sensation de votre pure existence spectatrice.

Toutes les pensées s'engloutissent et disparaissent dans la sensation de votre présence.

Vous êtes là, immuable, indéfinissable, incommensurable.

Regardant cela, vous ne voyez rien. Écoutant cela, vous n'entendez rien.

Vous sentez votre identité véritable, votre Soi.

Demeurez en vous-même.

Demeurez conscient de vous-même.

Noyez le mental en vous-même.

Installez-vous en votre réalité spectatrice.

Vous êtes celui qui perçoit.

Sentez-le.

Entrez dans cette sensation.

Rassasiez-vous du nectar de la connaissance transcendante du Soi.

Vous êtes le Soi.

Vous êtes la Conscience.

A la surface de l'océan de votre conscience surnagent les perceptions du monde et du mental.


Sentez cela.

Percevez le miroitement du monde à la surface de votre Conscience.


Baignez-vous dans les fraîches profondeurs de cette Conscience.

Prenez conscience d'être spectateur. Le monde est un mirage qui passe.

Demeurez en vous.

C'est vous qui percevez.

Sentez-le.

Sentez la distance et l'immensité de la profondeur qui vous sépare du perçu.

Ne vous crispez pas.

Vous êtes là.

Laissez les perceptions mentales ou physiques surgir.

Tout effort pour atteindre un état d'esprit particulier créé une illusion.

Vous êtes là.

Aucune distance ne vous sépare de vous-même.

Sentez votre présence.

Goûtez la saveur immatérielle de votre présence, de la présence de celui qui perçoit les pensées et le monde.

Laissez-vous submerger par votre Réalité, par votre silence, par votre béatitude, par vos ténèbres resplendissants.

Laissez la sensation de vous-même déferler. Laissez-la engloutir le moi psychologique.

Sentez votre éternité.

Appréhendez intuitivement votre gloire.

Laissez-la éblouir l'homme.

Vos yeux sont ouverts, votre regard est fixe. Vous percevez le monde, mais toute votre attention est centrée sur vous-même. Sur le Soi-même qui perçoit. Vous pouvez vous lever, mais ne vous oubliez pas, demeurez conscient du fait d'être celui qui perçoit le corps se lever.

Ne vous oubliez plus.

De temps à autre, immergez-vous totalement dans vous-même. Rentrez en vous-même, en votre Réalité impalpable, informelle, immatérielle et incommensurable.

Noyez-vous en votre Réalité transcendante.

Rappelez-vous votre Soi. Puis, de nouveau, au sein du Soi, laissez l'homme vaquer à ses occupations.

L'action, c'est l'apparition de l'homme. La contemplation, c'est sa disparition.

Allez librement de la contemplation à l'action et de l'action à la contemplation.

Vous êtes le Soi éternel.

L'action et la contemplation sont de simples phénomènes à la surface de vous-même. Tel que vous êtes, vous serez toujours, au-delà de l'action, au-delà de l'inaction, au-delà de la Connaissance spirituelle, au-delà de l'ignorance spirituelle.

Vous êtes la Conscience immuable.

De l'abîme de cette Conscience jaillissent tous les phénomènes.

Naissance et mort sont un simple fantasme coloré surgissant dans la Conscience.


Vous êtes cette Conscience éternelle.

Rien n'a jamais commencé.

Rien ne finit jamais.

Vous êtes le vide au sein duquel surgit le miroitement du monde.

Devenez conscient de votre profondeur, la profondeur de celui qui perçoit. Si le mental s'empare de cette Connaissance, elle meurt.

Voici pourquoi, sans cesse, à tout instant, en toute activité, il faut réinstaurer la conscience du Soi, la conscience de celui qui perçoit. Chaque fois que l'oubli s'est emparé de vous, chaque fois que le mental vous a entraîné dans ses arabesques, chaque fois que le monde vous a noyé dans ses replis, il faut vous rappeler le Soi.

Comme le son d'une trompette qui déchire les nues, le rappel du Soi écarte les brumes du sommeil spirituel. Brusquement, au sein du sommeil, comprenez « je suis spirituellement en train de dormir ». C'est cela le rappel du Soi.

Vous êtes en train de marcher, vous êtes en train de lire, vous êtes en train de parler, vous êtes en train de travailler et, soudainement, vous vous souvenez du Soi, du Témoin immatériel. Vous souvenant de lui, vous constatez que vous l'aviez oublié. Oublier le Soi, c'est cesser d'être conscient de votre Réalité transcendante.

Oublier le Soi, c'est être devenu l'acteur et avoir cessé d'être le spectateur.

Constatant l'oubli du Soi, cherchez aussitôt à retrouver la saveur du Soi. A l'instant où vous vous souvenez du Soi, vous êtes spectateur. Vous êtes éternellement le spectateur du monde, de l'après-monde, de tous les mondes et de tous les états de conscience. Vous êtes celui qui perçoit l'instant.

Vous êtes celui qui perçoit l'homme en train de lire.

Sentez la présence intérieure, impalpable, immatérielle et informelle de celui qui perçoit l'homme lire.

A l'instant même, devenez conscient de votre Soi.

Votre Soi, c'est vous-même, c'est votre identité profonde, c'est la présence de celui qui perçoit.

D'instant en instant, restez conscient d'être celui qui perçoit.

D'instant en instant, sentez votre pur fait d'Être, contemplateur de l'homme et du monde.

D'instant en instant, accrochez-vous à ce qui, au début, vous paraîtra sans saveur et dont, peu à peu, vous découvrirez les immensités immatérielles.

D'instant en instant, restez relié à votre silencieuse intériorité transcendante.

D'instant en instant, sentez la présence de celui qui perçoit.

C'est le chemin. Il n'y a pas d'autre chemin.

En cette quête, tous les mots doivent être oubliés.

L'expérience du Soi ne peut être décrite ou circonscrite par les mots. Pour celui qui connaît et qui ressent la présence du Témoin silencieux, toutes les doctrines sont fausses, ce sont des balbutiements nostalgiques au sein des ténèbres. Abandonnez tous les mots, désintéressez-vous des pensées, ne vous laissez absorber par aucune perception et aucune sensation, allez vers le Soi, allez à la recherche de vous-même. La recherche s'achève au moment où elle commence. Vous êtes là. Aucune distance ne vous sépare de vous-même. Pas de degrés, pas d'étapes, pas de stations, pas de cieux ou d'éons à franchir.

Vous êtes là, c'est vous le spectateur.

Vous êtes celui qui EST.

Sentez votre Être.

C'est au sein de l'Être qu'apparaissent les perceptions.

Demeurez dans l'expérience qui résulte du fait de sentir immatériellement que vous êtes celui qui perçoit.

Voici ce qui constitue en définitive l'unique pratique nécessaire.

En premier lieu, intensifier votre conscience des choses. Soyez intégralement conscient du fait d'être assis, de regarder, de parler, de respirer ; soyez conscient d'être conscient.

Rassemblez toute votre attention sur ce qui est perçu afin d'en avoir une conscience plus nette, plus aiguë, plus intense. En faisant cela, comprenez que, dans l'état dit de « veille », il y a de multiples niveaux d'intensité consciente.

On peut être assis distraitement, absorbé par un souci psychologique ou une rêverie. En ce cas, l'intensité est faible. Vous accédez à une intensité beaucoup plus grande si vous êtes, par une forme d'attention spéciale, intégralement conscient du fait d'être assis. En ce cas, vous percevez la sensation du corps reposant sur le siège, la sensation des vêtements enveloppant le corps, la sensation du va-et-vient respiratoire.

Vous écoutez attentivement les sons et vous êtes conscient de percevoir ce qui se trouve dans votre champ visuel.

De tout cela résulte une perception globale de l'instant, perception qui déjà possède une saveur particulière.

En second lieu, après avoir intensifié votre conscience du perçu, devenez conscient du fait que vous êtes celui qui perçoit. Ajoutez à cette prise de conscience celle des pensées éventuelles qui, malgré la tranquillisation du mental, peuvent encore jaillir.

Devenir conscient d'être celui qui perçoit, ce n'est pas penser : « je suis celui qui perçoit ». Il s'agit de vous sentir en train de percevoir. Lorsque vous êtes parvenu à sentir votre présence silencieuse qui demeure immuablement, immatériellement et silencieusement le Témoin de l'homme psychologique, de l'homme physique et du monde, la deuxième pratique est accomplie.

En troisième lieu, ayant senti la présence de celui qui perçoit, vous concentrez toute votre attention sur sa nature.

Concentrer ainsi votre attention revient à vous immerger en vous-même.

Dès lors, pour le temps de la contemplation, oubliez tout.

Oubliez le monde, oubliez l'homme, oubliez les pensées.

Ne faites aucun effort pour chasser quelque chose.

Simplement, tournez-vous entièrement vers la présence de celui qui perçoit.

Grâce à une attention sans faille, la Vérité suprême vous sera révélée.


_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum