Méthodes de travail spirituel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Méthodes de travail spirituel

Message par Archange le Jeu 5 Nov - 19:11









Le Travail Spirituel



" Une nouvelle lumière vient dans le monde
pour redonner un sens à tout ce que l'on fait; cette lumière,
c'est une autre compréhension du mot travail."



D'après l'enseignement universel du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov (1900-1986).









Exercices avec la lumière :

Désagréger les nuages par la pensée:

"Lorsque vous vous sentez mal disposé, triste, inquiet, c'est qu'un nuage passe en vous. À ce moment-là, essayez de méditer pour désagréger ce nuage au lieu de l'alimenter par vos réflexions. Si vous y parvenez, vous constaterez que le soleil, Dieu, est toujours là, qu'il était seulement caché par vos propres nuages...

Et si vous faites cela en petit, pourquoi ensuite ne pas le faire en grand ? Une fois que vous serez capables de disperser vos nuages, vous pourrez essayer de disperser les nuages collectifs qui pèsent sur la terre."


Voir l'humanité comme un seul être auquel on envoie de l'aide:

"On pense qu'il est impossible d'agir sur l'humanité pour l'aider, l'améliorer; on se dit: "Ils sont tellement nombreux, c'est impossible !" Bien sûr, c'est impossible, c'est gigantesque. Mais si on connaissait certaines méthodes, cela deviendrait possible.

Essayez, par exemple, d'imaginer que l'humanité est condensée en un seul être; oui, imaginez le monde entier comme un être qui est là, près de vous, et vous lui tenez la main en lui donnant beaucoup de lumière, beaucoup d'amour. À ce moment-là, de petites particules de votre âme s'en vont dans toutes les directions et ce que vous faites pour lui se réflétera sur tous les hommes, qui commenceront à avoir des pensées et des désirs plus élevés.

S'il y avait des centaines, des milliers d'hommes sur la terre qui faisaient cet exercice, vous verriez à ce moment-là un souffle nouveau, un souffle divin passer à travers les créatures, et un beau jour, sans savoir pourquoi, elles se réveilleraient complètement transformées."

Exercice collectif: le soleil qui éclaire le monde:

"Concentrez-vous et imaginez que vous êtes entourés d'une lumière éclatante, et que cette lumière rayonne d'un tel éclat que notre réunion forme un immense soleil qui éclaire le monde entier. Chacun doit se sentir lui-même lumineux comme un soleil qui palpite, projette ses rayons et s'unit aux autres soleils pour former un soleil unique.

Placez cette lumière dans votre coeur, dans votre tête, contemplez-en les rayons multicolores. Rayonnez, tous unis, pour le monde entier et oubliez tout autre question pendant la durée de cet exercice."

La lumière, image de Dieu:

"Il faut imaginer une lumière éblouissante, dans laquelle tout vibre, tout palpite, comme fondu dans un océan infini : les soleils, les Anges, les Archanges... Cette lumière au sein de laquelle se fondent toutes les formes est la véritable image de Dieu."




Méthodes de travail spirituel:


Introduire en chacune de ses activités un idéal supérieur:

"Beaucoup s'imaginent que, pour être spiritualiste, il faut exclusivement se consacrer à la méditation et à la prière. Non, n'importe quel travail, même spirituel, devient extrêmement prosaïque quand on introduit pas en lui une idée sublime, un idéal supérieur; et, inversement, n'importe quel travail prosaïque peut être spiritualisé si on sait y introduire un élément divin. La spiritualité ne consiste pas à refuser toute activité physique, matérielle, mais à tout faire en vue de la lumière, par la lumière et pour la lumière. La spiritualité, c'est savoir utiliser n'importe quel travail pour s'élever, s'harmoniser, se lier à Dieu et ensuite; donner."

Accompagner nos tâches quotidiennes d'une pensée spirituelle:

"Quand vous lavez la vaisselle, quand vous balayez, etc... vous pouvez dire: " Seigneur, comme je lave ces assiettes, lave mon âme... Comme je nettoie ce plancher, nettoie mon coeur de ses impuretés, etc... 

Quelle que soit la tâche que vous accomplissez, vous pouvez vous lier à l'amour, à la sagesse, à la vérité, afin que ces principes participent à vos activités et les rendent vivantes. Par exemple, lorsque vous mangez, dites: " Je mange la première bouchée pour l'amour, la seconde pour la sagesse, la troisième pour la vérité ... " Lorsque vous vous habillez le matin, au fur et à mesure que vous prenez un vêtement, dites : " Pour l'amour... pour la sagesse... pour la vérité... " Et cela ne nuira pas si vous ajoutez aussi: " Pour la pureté... pour la justice... pour la beauté..."
La pensée occupée par ces vertus, vous déclencherez des forces sublimes que vous mettez au travail. Lorsque vous faites un repas, vos gestes sont magiques. Vous pouvez donc préparer les plats en disant: " Voilà l'amour, voilà la sagesse, voilà la vérité. " Et celui qui mangera ce repas sera illuminé."

La nutrition considérée comme un yoga:

"Au moment de vous mettre à table, commencez par chasser de votre esprit tout ce qui peut vous empêcher de manger dans la paix et l'harmonie. Et si vous n'y arrivez pas tout de suite, attendez pour commencer le repas le moment où vous aurez réussi à vous calmer. Quand vous mangez dans un état de trouble, de colère ou de mécontentement, vous introduisez en vous une fébrilité, des vibrations désordonnées qui se transmettent à tout ce que vous faites ensuite. Même si vous essayez de donner une impression de calme, de maîtrise, il sort de vous quelque chose d'agité, de tendu, et vous commettez des erreurs, vous heurtez les gens ou les choses, vous prononcez des mots maladroits qui vous font perdre des amitiés et vous ferment des portes... Tandis que si vous mangez dans un état d'harmonie, vous résolvez mieux les problèmes qui se présentent ensuite à vous, et même si toute la journée vous êtes obligés de courir à droite et à gauche, vous sentez en vous une paix que votre activité ne peut pas détruire. C'est en commençant par le commencement, par les petites choses, qu'on peut aller très loin."


La musique, support du travail spirituel:

"Apprenez à utiliser la musique pour faire un travail intérieur: elle vous aidera à réaliser tous vos meilleurs désirs. Vous souhaitez tellement de bonnes choses, mais vous ne savez que faire pour les obtenir. Or, la musique, justement, est une aide très puissante pour la réalisation. Alors, en l'écoutant, au lieu de laisser flotter votre pensée à droite et à gauche, jetez-vous sur ce que vous souhaitez le plus. Si c'est la santé, imaginez-vous comme un être bien portant: quoi que vous fassiez, que vous marchiez, parliez, mangiez, vous êtes d'une santé rayonnante et vous rendez tout le monde bien portant autour de vous. Si c'est la lumière, l'intelligence qui vous manque, utilisez la musique pour imaginer que vous apprenez, que vous comprenez, que la lumière vous pénètre et même que vous la propagez et la donnez aux autres. Si vous voulez aquérir la beauté, la force, la volonté ou la stabilité, agissez de même. Faites ce travail dans tous les domaines où vous sentez qu'il y a en vous une lacune."

Vivez dans la poésie:

"Quand on va dans les rues ou les magasins, quand on prend le train, l'autobus ou le métro, on ne voit presque partout que des visages ternes, tristes, crispés, fermés, révoltés. Eh bien, ce n'est pas un beau spectacle ! Et même si on n'a aucune raison d'être triste ou malheureux, en passant par là on est désagréablement influencé: on rentre chez soi avec un malaise qu'on communique à toute sa famille. Voilà la vie déplorable que les humains sont continuellement en train de se créer mutuellement. Pourquoi ne font-ils pas l'effort de présenter partout un visage ouvert, souriant, lumineux? Ils ne savent pas comment vivre cette vie poétique grâce à laquelle ils seront émerveillés les uns des autres. La véritable poésie n'est pas dans la littérature, la véritable poésie est une qualité de la vie intérieure. Tout le monde aime la peinture, la musique, la danse, la sculpture, les arts, alors pourquoi ne pas mettre sa vie intérieure en harmonie avec ces couleurs, ces rythmes, ces formes, ces mélodies ?

C'est la poésie que l'on aime chez les êtres et que l'on cherche chez eux: quelque chose de léger, de lumineux, que l'on a besoin de regarder, de sentir, de respirer, quelque chose qui apaise, qui harmonise, qui inspire. Mais combien de gens, qui n'ont pas encore compris cela, vivent sans jamais se préoccuper de l'impression pénible qu'ils produisent sur les autres. Ils sont là, désagréables, bougons, les lèvres serrées, les sourcis froncés, le regard soupconneux, et même s'ils essaient d'améliorer leur apparence extérieure par toutes sortes de trucs, leur vie intérieure prosaïque, ordinaire, ne cesse de transparaître.

Alors, désormais, cessez d'abandonner la poésie aux poètes qui l'écrivent. C'est la vie que vous menez qui doit être poétique. Eh oui, l'art nouveau, c'est d'apprendre à créer et à répandre la poésie autour de soi, à être chaleureux, expressif, lumineux, vivant !"

La méthode du sourire:

"Quand vous n'êtes pas dans un bon état parce que vous vous êtes laissé aller, que vous avez reçu de mauvaises nouvelles ou qu'on vous a vexé, il y a une méthode formidable: c'est de vous servir de la puissance du sourire. Même quand vous êtes seul, essayez de sourire pour vous montrer que vous êtes au-dessus de toutes les difficultés. Pensez que vous êtes invulnérable, que vous êtes immortel, éternel, et donnez-vous un sourire comme ça en passant devant une glace. Ce sourire sera peut-être d'abord un peu tordu, mais ça ne fait rien, c'est déjà le commencement d'une amélioration. Car derrière cette méthode du sourire, il y a la méthode de l'amour. Dès que vous vous décidez pour cette méthode, immédiatement vous vous sentez mieux disposé et, étant mieux disposé, vous trouvez plus facilement des solutions à vos problèmes."

La méthode de l'amour:

"Lorsque vous vous sentez agité, angoissé, malheureux, essayez de réagir. Au lieu de vous ronger ou d'aller partout inquiéter les autres, restez tranquille et commencez par faire quelques respirations profondes. Ensuite prononcez un mot avec amour, faites un geste avec amour, envoyez une pensée avec amour... Vous constaterez que ce qui fermentait et se putréfiait en vous est chassé très loin. En faisant appel à l'amour vous avez ouvert une source en vous, alors maintenant laissez-la travailler, elle purifiera tout. Vous voyez, c'est facile, il suffit d'ouvrir son coeur, de déclencher l'amour. Essayez et vous vous demanderez pourquoi vous n'avez pas encore utilisé cette méthode. On entend parler de l'amour, et on rit, on joue avec l'amour au lieu de s'en servir comme un moyen de salut.

Vivre avec amour, c'est vivre dans un état de conscience très élevé qui se reflète dans tous les actes de la vie, un état qui harmonise tout en vous, qui vous mantient en parfait équilibre, un état qui est une source de joie, de force, de santé."

La leçon de l'huître perlière:

"Comment l'huître perlière s'y prend-elle pour fabriquer une perle? Tout d'abord, c'est un grain de sable qui est tombé dans sa coquille et ce grain de sable est une difficulté pour l'huître, il l'irrite." Ah, se dit-elle, comment m'en débarasser? Il me gratte, il me démange, que faire? " Et la voilà qui commence à réfléchir; elle se concentre, elle médite, elle demande conseil, jusqu'au jour où elle comprend que jamais elle n'arrivera à éliminer ce grain de sable, mais qu'elle peut l'envelopper de façon à ce qu'il devienne lisse, poli, velouté. Et quand elle y a réussi, elle est heureuse, elle se dit: " Ah, j'ai vaincu une difficulté ! "

Depuis des milliers d'années, l'huître perlière instruit l'humanité, mais les humains n'ont pas compris la leçon. Et quelle est cette leçon? Que si nous arrivions à envelopper nos difficultés et tout ce qui nous contrarie dans une matière lumineuse, douce, irisée, nous aurions des richesses inouïes. Voilà ce qu'il faut comprendre. Alors, désormais, au lieu de vous plaindre et de rester là à vous ronger sans rien faire, travaillez à sécréter cette matière spéciale qui peut envelopper vos difficultés. Quand vous vous trouvez devant un évenement pénible, une personne insupportable, réjouissez-vous en disant: " Seigneur Dieu, quelle chance, encore un grain de sable, voilà une nouvelle perle en perspective ! " Si vous comprenez cette image de l'huître perlière, vous aurez du travail pour toute votre vie."

Devenez pareil à la source:

La source coule et jaillit sans cesse, et même si quelqu'un veut la salir en y jetant des ordures, elle continue de couler et le courant emporte les ordures. La source reste toujours pure, toujours vivante, parce qu'elle ne cesse pas un seul instant de couler. Où trouver une philosophie meilleure que celle de la source?

Prenez la source comme modèle, devenez semblable à elle, c'est-à-dire aimez, aimez envers et contre tout. Cet amour qui jaillit vous protégera des impuretés et des souffrances; vous ne vous apercevrez même pas qu'on a essayé de vous salir et de vous faire du mal, car tout ce qui peut vous arriver de mauvais, la source le rejettera. Gardez en vous jour et nuit cette image de la source qui coule et qui rejette le mal et les impuretés, aimez sans arrêt et vous ne souffrirez plus.





Aider à propager la paix sur la terre :


Le Ciel sur la Terre:

"Le Royaume de Dieu est déjà fondé en haut depuis la création du monde. C’est donc en bas, sur la terre, parmi les humains, que nous devons maintenant le réaliser, en sachant manifester les vertus divines. Tous les grands Maîtres, les Initiés savent qu’ils sont venus sur la terre pour travailler à la réalisation du Royaume de Dieu. Donc, les enseignements spirituels qui incitent les humains à abandonner la terre, sous prétexte qu’elle est une vallée de larmes et que leur véritable patrie est ailleurs, ne sont pas conformes aux projets du Ciel. D’après ce que les grands Initiés nous ont enseignés, le désir et le plan de Dieu, c’est la réalisation de son Royaume sur la terre. L’homme doit donc travailler sur la matière, la rendre sensible et subtile pour qu’elle puisse vibrer en harmonie avec le monde de l’esprit."

Purifier l'atmosphère psychique de la Terre:

"Dans les eaux stagnantes des marécages grouillent toutes sortes de bestioles, et chacune rejette là ses déchets et ses excréments que les autres sont obligées d’absorber. Eh bien, c’est à ces marécages qu’on peut comparer l’atmosphère des villes où tellement de gens sans lumière ni conscience rejettent leurs angoisses, leurs jalousies, leurs haines et leurs désirs inassouvis. Un clairvoyant peut voir des formes noires, gluantes, qui sortent d’une quantité de créatures pour aller s’accumuler dans les couches de l’atmosphère. Mais même si on ne voit rien, comment ne pas sentir par moments sur les villes quelque chose d’épais, de lourd, de ténébreux ? Chacun doit prendre conscience de l’existence de cette atmosphère psychique, et s’efforcer non seulement de produire moins de miasmes, mais encore travailler consciemment à purifier ses pensées et ses sentiments. Alors, comme des ondes lumineuses, ils se propageront dans l’espace et seront une bénédiction pour toute l’humanité."


Prononcer de bonnes paroles:

"« Que ton règne vienne » récitent les chrétiens dans le « Notre Père ». Et pourquoi, depuis deux mille ans, y a-t-il encore tellement de guerres, de famines, de misères, de malheurs ?… Parce qu’ils ne savent pas comment travailler. Ils récitent « Que ton règne vienne » du bout des lèvres, et ils continuent à souligner les défauts et les lacunes des uns ou des autres, la mauvaise organisation, l’argent mal utilisé… Ils ne comptent que sur des solutions matérielles, et pour les appliquer ils sont entraînés dans des affrontements perpétuels. Celui qui désire sincèrement la venue du Royaume de Dieu doit laisser un peu de côté les méthodes humaines, les méthodes de la matière, et travailler avec les méthodes divines, les méthodes de l’esprit. Ces méthodes consistent à nourrir en soi les désirs et les sentiments les meilleurs, à ne prononcer que des paroles positives, car ces sentiments, ces désirs, ces paroles déclenchent dans le monde invisible des puissances lumineuses qui viendront aider à la réalisation de ce Royaume d’amour et de paix."

La véritable fraternité:

"L’être humain se définit par le fait qu’il possède une conscience, mais cette conscience n’apparaît véritablement que lorsque s’éveille en lui la sensibilité aux notions de collectivité, d’universalité. Cette faculté lui permet d’entrer dans l’âme et le coeur des autres au point que lorsqu’il lui arrive de les faire souffrir, il éprouve lui-même les douleurs qu’il leur inflige. Il comprend que tout ce qu’il fait aux autres, le bien comme le mal, c’est à lui-même qu’il le fait. Apparemment, bien sûr, chaque être est isolé, séparé des autres ; mais la réalité, c’est qu’une part de lui-même est liée à la collectivité et vit dans toutes les créatures, dans tout le cosmos. Si cette conscience collective est éveillée en vous, dans vos relations avec les autres, vous sentez que vos pensées, vos sentiments, vos paroles, vos actes, tout vous revient comme en écho, parce que votre être, qui s’est répandu dans tout l’univers, est devenu une entité collective. Et c’est cela, véritablement, la fraternité."

Développer le côté Divin chez les autres:

"Même s’ils se rencontrent tous les jours, les humains n’ont les uns sur les autres qu’une vue superficielle. Ils s’arrêtent sur l’apparence, et l’apparence, souvent, n’est pas fameuse. Ils oublient qu’au-delà de cette apparence il y a aussi une âme, un esprit, et même si cette âme et cet esprit se manifestent rarement, ils sont là, ils ont toujours la possibilité d’apparaître et de s’exprimer. Encore faut-il le remarquer : ce n’est pas faire preuve d’intelligence que d’avoir sur les humains un regard tellement superficiel. Un sage, qui sait que les hommes et les femmes sont fils et filles de Dieu, s’arrête sur cette pensée et aborde tous les êtres avec cette pensée. Il fait là un travail créateur, car il développe ainsi le côté divin chez tous les êtres qu’il rencontre, et il se sent heureux. Croyez-moi, la meilleure façon d’agir avec les autres, c’est de découvrir leurs qualités, leurs vertus, leurs richesses spirituelles et de se concentrer sur elles."

Seule la révolte contre soi-même est souhaitable:

"La révolte est un instinct puissant et indispensable à la survie des humains, mais ils n’ont pas encore bien compris son rôle : où, quand, comment et contre qui se révolter. Avant de se révolter contre les autres, ce qui ne sert souvent à rien, un véritable disciple apprend à se révolter contre lui-même, contre toutes les entités mauvaises qu’il a laissées s’installer en lui sous forme de faiblesses, et qui le minent, le grignotent. Alors, tout change après. Vous direz : « Mais si je ne me révolte pas contre des gens qui abusent, ils continueront. » En réalité, pour qu’ils changent de comportement, il ne faut pas les combattre : ils changeront quand ils sentiront que vous, vous avez changé, que vous êtes devenu plus sage, plus intelligent, plus rayonnant, parce que vous avez enfin réussi à attirer en vous des entités lumineuses. C’est donc par la révolte contre vous-même que vous allez vaincre les autres, ou plutôt les transformer."

Devenir infatigable dans le bien:

"Quelle activité déploient les malfaiteurs, c’est impressionnant ! On dirait que leurs projets criminels les tiennent toujours debout et en éveil. Ils sont infatigables. Tandis que les gens honnêtes, que ne stimule aucun besoin de cambrioler, tuer et se venger, ont beaucoup moins d’énergies et ils restent tranquilles, satisfaits d’eux-mêmes. Eh bien, non, il n’y a pas tellement de quoi être satisfait. Fonder une famille, avoir un métier, se montrer sociable, aimable, charitable, c’est déjà quelque chose, bien sûr, mais ce n’est pas un grand idéal. Il y a beaucoup d’autres choses à faire dans la vie et il faut qu’ils comprennent qu’ils n’ont pas encore commencé le véritable travail. C’est pourquoi ils ont besoin d’un enseignement initiatique pour leur révéler des activités qu’ils n’ont jamais encore envisagées jusqu’à présent. À ce moment-là, ils se sentiront obligés de se dépasser, de se surpasser, et eux aussi deviendront infatigables."


Poursuivre à chaque jour ses efforts; les cadeaux de l'âme:

"C’est tous les jours que nous devons penser à faire des efforts pour nous perfectionner. Même si nous ne réussissons pas à chaque fois, nous serons au moins justifiés devant le Ciel parce que nous aurons essayé. Jamais le Ciel ne nous accusera de ne pas avoir réussi ; ce sont les efforts plus que les succès qui comptent pour lui, et ces efforts dépendent de nous. Lorsque le Ciel verra que nous ne faiblissons pas, que nous poursuivons notre chemin envers et contre tout, la décision sera prise en haut de nous faciliter la tâche, et la joie, la lumière, la beauté et la liberté se déverseront sur nous. Ces cadeaux seront choisis en tenant compte de notre caractère, de notre structure, de nos affinités, du travail que nous avons à accomplir et, surtout, de ce dont nous avons besoin pour notre évolution."


"Rabota, Vrémé, Véra":

"Seul compte le travail ; et quand le disciple a trouvé le véritable travail, il ne doit plus s’arrêter. Le Maître Peter Deunov avait l’habitude de répéter ces trois mots : « Rabota, rabota, rabota… Vrémé, vrémé, vrémé… Véra, véra, véra. » C’est-à-dire : « Le travail, le temps, la foi ». Jamais il n’a expliqué pourquoi il répétait ces trois mots, mais cela m’a beaucoup fait réfléchir, et j’ai compris qu’il avait condensé là toute une philosophie de la vie. Donc, voilà : le travail, mais aussi la foi qui est nécessaire pour l’entreprendre et le continuer, et surtout le temps. Car ce n’est pas parce qu’on désire ardemment quelque chose qu’on le réalise rapidement. Il faut être patient, très patient. Eh oui, les années et les années passent et je connais maintenant ce qu’est « vrémé »… "

Chercher à devenir comme le Soleil spirituel:

"Comme le soleil qui répand sa lumière et sa chaleur dans l’univers, vous pouvez par vos pensées et vos sentiments toucher toutes les régions de l’espace. En chemin vous rencontrerez une multitude de créatures que vous saluerez et qui vous salueront en retour. Et c’est cela la vraie vie : une communication ininterrompue avec des millions de créatures. Devenir comme le soleil… Nourrissez cet idéal afin qu’il prenne en vous une telle place que tout votre être en soit embrasé, illuminé. C’est ce haut idéal qui fera croître en vous tous les germes de la vie divine. Sans même que vous insistiez, sans même que vous y pensiez, vous manifesterez ce que vous avez de meilleur. La seule vérité qui vaut la peine d’être cherchée, c’est le soleil spirituel. Dès qu’il brille en vous, vous devenez comme la terre au printemps quand toute la nature ressuscite."



Bibliographie:

La Nouvelle Terre, Omraam Mikhaël Aïvanhov,
Oeuvres complètes - Tome 13, Éditions Prosveta

Les Mystères d'Iésod, Omraam Mikhaël Aïvanhov,
Oeuvres complètes - Tome 7, Éditions Prosveta

Règles d'or pour la vie quotidienne, Omraam Mikhaël Aïvanhov,
Collection Izvor - 227, Éditions Prosveta

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2694
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Méthodes de travail spirituel

Message par Invité le Jeu 12 Nov - 21:33

sunny

Sourire..

Oui il y a un" travail " qui est celui de la conscience sur la conscience....

de la conscience du Haut ou lumière de l'Etre ( qui est un SOLEIL énergétique ) sur la conscience du bas ou âme (qui est un fragment de la conscience du haut )...

en chemin ... dans cette ascension individuel...vertical......
les deux consciences fusionnent et redeviennent Une... et c'est le retour à la conscience de l'Unité....

"Distingue clairement qu'il y a deux conscience en toi. Celle de la dense matière de ta chair et celle de ton être essentiel qui a la faculté d'être attentif à cette chair.
Voilà où se situe le centre de ton attention où tu dois installer ton vouloir ardent."

Hermès...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum