Evangile apocryphe de Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evangile apocryphe de Thomas

Message par Archange le Lun 24 Aoû - 19:27






http://misraim3.free.fr/divers/evangile_de_thomas_2.pdf





ÉVANGILE APOCRYPHE DE THOMAS




L’évangile selon Thomas est un écrit apocryphe chrétien qui figure dans la deuxième partie du codex II de Nag Hammadi.


Découvert en décembre 1945 à Nag Hammadi, en Haute-Égypte, associé dans le même codex à d’autres textes également rédigés en copte, le manuscrit date du ive siècle mais a probablement été rédigé sur base d'un original grec dont on a retrouvé des traces dans des papyri d'OxyrhynqueN 1 datés du iiie siècle1.



Ce « cinquième évangile » pourrait provenir d'un milieu syriaque ou palestinien, rédigé par une série de rédacteurs entre leier et le iie siècles. Certains chercheurs y détectent des éléments pré-synoptiques. Toutefois, ce point de vue ne fait pas consensus.
Il s'agit d'un recueil de sentences — des logia — qui, selon l’incipit du texte, auraient été prononcées par Jésus et transcrites par « Didyme Jude Thomas ». Au nombre de 114, les logia sont ainsi le plus souvent précédés de la mention « Jésus a dit ». Bon nombre ont leur parallèle dans les évangiles selon Matthieu et selon Luc ainsi que, dans une moindre mesure, dans l’évangile selon Marc.

La version complète en langue copte de l’évangile de Thomas a été découverte en 1945 dans une jarre de plus d'un mètre de haut, cachée dans un cimetière païen de Nag Hammadi (Égypte) ou dans une grotte2. Les paysans qui ont découvert ces manuscrits ont donné plusieurs versions, de sorte que si on est sûr de la localisation de Nag-Hammadi, l’environnement précis de la découverte de cette jarre n'est pas connuN 2. Aux côtés du codex sur lequel figurait cet évangile, se trouvaient onze autres codex en papyrus datant du ive siècle et rassemblant cinquante-deux écrits2. Comme les couvertures de certains des écrits étaient formées de papyrus documentaires dont certains étaient datés, il a été possible de déterminer précisément après quelle date ces manuscrits ont été cachés3[réf. incomplète]. Les textes retrouvés dans cette amphore figuraient sur la liste d'un décret de l’évêque Athanase d'Alexandrie qui ordonnait leur destruction3.



Avant cette découverte on ne connaissait que moins de dix logia de ce texte grâce à des fragments en grec datant de la fin du iie ou du début du iiie siècle, notamment ceux retrouvés dans des fouilles à OxyrhynqueN 3,N 4.



L’évangile de Thomas retrouvé à Nag-Hammadi figurait dans le même codex — le II — que d'autres textes chrétiens eux aussi dans leur version copteN 5

C’est un recueil de logia (terme grec signifiant « paroles »N 6), c’est-à-dire d'expressions de Jésus, au nombre de cent quatorze, le plus souvent précédés de la mention « Jésus a dit ». Bien que de nombreuses sentences soient propres à cet évangile et que certaines même proposent une vision de la foi différente de celle des évangiles canoniques, soixante-dix-neuf de ces logia trouvent leurs parallèles dans la littérature synoptique, pour l'essentiel dans les évangiles selon Matthieu etselon Luc et, dans une moindre mesure, dans l’évangile selon Marc4. Cela peut signifier une influence des synoptiques sur Thomas, ou l’inverse. Cela peut aussi être le signe que Thomas et les synoptiques avaient une source commune5,N 7.



Il n’y est pas fait mention de la naissance de Jésus, de sa mort ou de sa résurrection. Dans le logion no 12, les disciples interrogent simplement Jésus, pour savoir quel chef « se fera grand sur eux » lorsqu'il les « quittera ». Jésus désigne alorsJacques le Juste.
Le genre littéraire de recueil de paroles de Jésus auquel cet évangile appartient est attesté par des fragments d'évangiles retrouvés en Égypte et notamment des fragments d'un évangile attribué à Matthieu, différent de celui que l'on connaît6[réf. incomplète], et par les écrits de Pères de l’Église comme Papias de Hiérapolis qui mentionne un recueil de paroles de Jésus écrit en langue hébraïque par Matthieu, « que chacun traduisait (ou interprétait) comme il pouvait. » C'est à ce genre littéraire qu'appartient aussi l’hypothétique source Q qui, selon la « théorie des deux sources », serait avec une version de l’évangile selon MarcN 8 le matériel sur lequel se seraient fondés les rédacteurs des évangiles attribués à Matthieu et à Luc. Certains auteurs reconnaissent dans l’évangile selon Thomas des éléments pré-synoptiques7, mais cette position ne fait pas consensus. Il est possible que ce genre littéraire ait précédé la rédaction des évangiles canoniques.



https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Thomas

_________________
Sois le changement que tu veux voir en ce monde
avatar
Archange

Messages : 2701
Date d'inscription : 01/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum