Rencontre avec la météorologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre avec la météorologie

Message par obsidienne le Dim 23 Aoû - 23:01

Je me suis procurée le livre "rencontre avec la météorologie" de philippe Perennès afin de mieux comprendre le temps et de vous l'expliquer avec des termes de la science de l'esprit. Le livre n'est pas épais mais amplement clair pour exprimer sur le sujet de la météo qui n'est pas une science mais évoque des phénomènes spirituels tout de même visible à qui sait les observer.

http://www.editions-triades.com/livres/nature-et-sciences/rencontre-avec-la-meteorologie-art459.html

Voici mon résumé :
avatar
obsidienne

Messages : 3654
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec la météorologie

Message par obsidienne le Dim 23 Aoû - 23:06

Rencontre avec la météorologie.

La météorologie procède d’une manière vivante par un dynamisme interne du mouvement des éléments de la terre, air, eau et feu.

Elle ne peut pas être une science exacte. Les lois qui la régissent ne sont pas exclusivement celles du monde minéral, mais aussi du monde végétal, voire animal et maintenant humain.

Pour la comprendre il faut observer les phénomènes naturels qui  y sont liés comme le faisaient les anciens …

Par exemple un petit vent n’a pas la même sonorité en traversant une forêt. Le vent chaud a la sienne, le vent du nord une autre. Un vent chargé d’humidité ne caresse pas les arbres de la même chanson qu’un vent sec. Le chant du vent possède sa hauteur (force) tandis que sa température, son humidité lui donne sa couleur, son timbre.
Depuis toujours le vent chante ses mêmes chansons « pour prévenir » des intentions de l’air. Il annonce la pluie et le beau temps. (apprendre à connaitre les 4 vents).

Il faut éduquer son œil pour fixer les nuages. Leur dynamisme force le regard à rester en place pour en apprécier leurs mouvements furtifs et leurs formes variées qui n’ont de cesse.

Les éléments en météorologie locale :

Ces 4 éléments naturels, le liquide pour l’eau, le gazeux pour l’air et la chaleur pour le feu ainsi que le solide pour la terre s’équilibrent entre eux….

Pour l’être humain ils sont à l’identique et sont vitaux : solide (nourriture), liquide : boisson, gazeux (l’air que nous respirons), la chaleur (soleil).
L’humain dépend de son environnement et fait partie intégrale de la terre et du cosmos.

Observons l’air, l’eau et la terre :

1 – L’eau terrestre est enveloppante et épouse la forme terrestre. Elle est une zone de pression à elle seule qui augment avec la profondeur.

2 – l’atmosphère qui siège dans les nuages est différent et croit du bas vers le haut. L’eau de la terre et l’eau « du ciel » semblent s’inverser. Elle croit de façon anarchique vers la terre. Les nuages grossissent vers le haut poussés par la limite des zones terrestres et de l’eau.
L’air atmosphérique c’est gazeux mais tout de même limité. Elle exerce sa pression d’élément enveloppant sur la zone liquide et terrestre.

3 – Qu’est ce que la pluie ? C’est une eau vapeur non chaude, une eau dissoute dans l’air. Pour preuve l’air polaire en contient un infime pourcentage. Aussi le vent de l’est apporte toujours de l’humidité et il est fécondant de la terre.

Il faut aussi être attentif aux cumulus qui se formant emporte de la terre, de la poussière avec eux  qui ensuite retomberont avec l’eau de la pluie. C’est de l’éther de terre  …..
Les grandes zones boisées humides sont les poumons de la terre !! C’est de l’humidité qui remonte dans l’air (eau vapeur).

Observons la chaleur :

Lorsque le soleil chauffe l’eau terrestre elle s’évapore. Elle passe de l’état liquide à l’état (vapeur) gazeux. Et c’est là que le « miracle » s’accomplit, l’eau inspire de la chaleur terrestre et l’emporte de son ascension sous forme de chaleur cosmique (non manifesté sous forme de température). La température s’abaisse au niveau de l’air ambiant.

Quand la charge de chaleur « cosmique » devient importante, l’orage vient. Les insectes se mettent à voler de façon désordonnée, à piquer plus que de coutume. Pour celui qui est sensible à ce message c’est un précieux renseignement bien avant l’orage.
L’eau s’évaporant abaisse les températures et débarrasse la terre d’un excédant de chaleur en l’emportant vers le ciel. Lorsque ce n’est pas le cas, la chaleur reste prisonnière du terrestre et la température ne baissant pas la sècheresse s’installe. (chaleur cosmique = chez les scientifiques la chaleur latente).

L’eau atmosphérique est non détectable par des instruments (thermomètres).

Le climat, bien plus qu’un mécanisme. Ce n’est pas un cycle mais un rythme !

Le rayonnement solaire agit avec une force d’autant plus grande sur la matière que celle-ci est plus dense. Soumise à un rayonnement d’intensité égale, la terre se réchauffe plus rapidement que l’eau. Et l’eau se réchauffe plus vite que l’air. A vrai dire, le soleil n’a que peu d’emprise sur l’élément aérien. Il le traverse certes, mais sans pouvoir vraiment « s’y accrocher ». Par contre il donne toute la mesure de sa puissance lorsqu’il se lie à la terre. Et c’est la terre qui, bien réchauffée, va restituer sa chaleur à l’air qui se trouve en contact avec elle.

En résumant nous pouvons dire que le soleil chauffe la terre et que la terre réchauffe l’air. Puis l’air chaud monte vers le ciel et libère l’eau atmosphérique. Le résultat c’est la formation d’un cumulus.

La forme physique du cumulus c’est la partie terminale visible d’un courant d’air chaud ininterrompu qui va du sol à la base des nuages, une sorte de fleur (voir la description de Rudolf Steiner *). Plus le sol est chauffé, plus le courant thermique est puissant et plus le nuage est alimenté et grossit.

La particularité de ce cumulus naissant c’est qu’il va donner un nouvel élément dont la terre surchauffé à un besoin pressant : l’ombre. Plus le nuage grossit et plus l’ombre qu’il projette sur la terre est importante.

Lorsque la terre dispose de réserves d’eaux suffisantes, l’air interpose un écran –le nuage- entre le sol et le soleil. Le résultat, la blancheur éclatante du cumulus agit à la manière d’un gigantesque miroir en renvoyant vers le cosmos la chaleur solaire, ce qui entraine un refroidissement du sol. Le mouvement ascensionnel d’air chaud ralentit,  voire cesse.

Lorsqu’il n’est plus alimenté, le cumulus se désagrège progressivement et disparait avec son ombre. Le soleil reprend son action sur la terre et le cycle recommence. C’est bien plus qu’un simple mécanisme ……

Mais lorsque le rayonnement solaire devient très intense alors les courants thermiques qui s’élèvent vers le ciel deviennent extrêmement puissants et donnent naissance à d’énormes nuages qui en plus de l’ombre vont faire des averses pour refroidir le sol.

L’eau en se vaporisant a la faculté d’absorber beaucoup de chaleur et de la faire disparaitre de la terre. En renforçant l’action de l’ombre, la pluie rabaisse très radicalement la température du sol et ralentit le dessèchement. Ce faisant, cette action rétablit l’équilibre menacé par un excès de température.

Dans le cas d’extrême canicule, le petit cumulus de beau temps peut se transformer en un menaçant nuage d’orage. A situation extrême, mesure extrême et l’ombre, la pluie et parfois la glace (grêle), mais aussi les rafales de vent se mettent de la partie pour protéger la terre des ardeurs du soleil.

L’air par un incessant mouvement, porte chaleur et humidité, froid et sècheresse, précisément là où ils font défaut. Que ce soit par des déplacement horizontaux (cas de la brise), ou par des déplacements verticaux (naissance des cumulus) l’élément aérien cherche toujours à rééquilibrer les situations.

Cela n’est possible que parce que l’atmosphère qui s’interpose entre la terre et le soleil laisse passer la chaleur sans la retenir pour lui-même. C’est une véritable bénédiction pour la terre. S’il n’en était pas ainsi, le sol serait en partie privée de chaleur et se refroidirait, alors que l’air deviendrait de plus en plus chaud dans les hautes couches de l’atmosphère. Il cesserait alors d’effectuer son incessant mouvement de va-et-vient entre le haut et le bas. La vie serait alors impossible sous la forme que nous lui connaissons.
L’élément aérien, infatigable corrige les déséquilibres engendrés par la rencontre du soleil et de la terre.

*Rudolf Steiner explique ceci :

L’eau monte dans la plante quelle puise dans le sol. Et lorsque la plante atteint une certaine hauteur, le cosmos vient la féconder. Pour le nuage lorsqu’il atteint une certaine hauteur c’est la même chose et il y a des éclairs c’est l’action cosmique. Le nuage est fécondé depuis la- haut et cela redescend sous forme de pluie fertile.

Lorsque la bonne saison est arrivée au sommet de la plante, près de la fleur, il se passe toujours ici, de petits éclairs, que l’on ne voit pas (invisibles). Ce sont eux qui conduisent la fécondation. Le pollen et tout  le processus que l’on nous apprend comme une réalité n’est qu’une manifestation physique, un accessoire. La vérité c’est la lumière venant de l’univers qui féconde la fleur pour engendrer le germe d’une nouvelle plante.

Les gens s’imaginent qu’il y a dans le ciel comme d’énormes bouteilles de Leyde, de l’électricité mais c’est faux !

En réalité on assiste à la fécondation de l’eau terrestre par le cosmos afin quelle puisse continuer ses processus sur la terre…..

Par exemple en été le soleil qui est excessivement fort va dessécher les plantes. Pour les fruits qui se dessèchent sur l’arbre ils vont tomber sur le sol et de leurs graines engendrer un nouveau cycle …..

Pour poursuivre dans la saison suivante, l’automne, avec toutes ses couleurs témoigne que la terre n’expire plus et va se mettre progressivement en sommeil en refroidissant pendant l’hiver.

Le germe de la plante dans la 1ère couche de la terre qui a été chauffée tout l’été va se conserver jusqu’au printemps prochain. Le soleil l’été permet à la couche de lumière de se déposer sur la terre.

Il faut rappeler que le cumulus en se formant emporte de la terre, de la poussière avec lui qui ensuite retombe fertile …..

La pollution (résumé par moi-même) :


Evoquons maintenant la pollution du milieu aérien qui s’avère dangereuse et égoïste car elle freine sa mission de protection et de rééquilibrage des forces actives à la surface de la terre.

La pollution rend l’atmosphère inerte et malsain. L’air saturé de dioxyde de carbone possède l’étonnante faculté de laisser passer à travers l’atmosphère le rayonnement solaire, générateur d’élévation de température, mais bloque le rayonnement infrarouge terrestre empêchant que notre terre se refroidisse la nuit. C’est ce que nous connaissons sous le terme « effet de serre » !

Ce dont on connait le moins c’est ce que l’on appelle la géo-ingénierie. Nous observons les trainées que les avions laissent dans le ciel mais nous ne savons pas pourquoi elles sont là ?

Il est fort possible que ce soit une solution pour réduire l’effet de serre que les géo-ingénieurs ont pensé pour que la terre refroidisse la nuit. Nous avons bien observé que la nuit ces trainées abondantes se transforment en un brouillard humide au dessus des villes qui descend jusque sur les sols.

Mais les produits chimiques bien calculés par les géo-ingénieurs et dont nous ne savons rien ne se rajoutent-ils pas à la pollution des terres ?  Ne font-ils pas précipiter plus rapidement la pollution en alourdissant l’air.

Nous voyons très peu de nuages s’élever au dessus des montagnes et quand bien même ils se forment ils ne produisent jamais d’orage. D’un autre côté nous avons remarqué depuis 3 ans des énormes nuages venir de l’ouest alors que les cumulus ont disparus. C’est la moussons toute l’année avec une pluie plus qu’abondante. Aussi des vents très forts qui n’ont plus rien à voir avec les 4 vents soufflent très souvent. Et les tornades très fréquentes …  on nous dit « c’est le climat qui se modifie »… personne ne dit rien mais nous savons qu’il s’agit de géo-ingénierie. Mais que se passe-t-il ?  Mais plutôt « que font-ils ? »

Nous savons que les nuages viennent toujours d’ouest vers l’est. Ainsi va le sens de rotation de la terre….. je ne vous apprendrais rien de nouveau si je vous dis qu’ils utilisent la technologie pour accélérer ce processus et que même ils ont remplacé entièrement tout le rythme naturel de cheminement des nuages.

Cela fait 3 ans que j’observe le phénomène quotidiennement. Au début j’ai un peu tâtonné pour comprendre ce qu’ils faisaient car je n’avais pas toutes les cartes satellites. Mais quand ça été le cas j’ai bien vu qu’ils pompaient les nuages dès leurs naissances en antarctique pour les acheminer technologiquement vers le nord. J’ai lu récemment sur un livre de Rudolf Steiner « il y a des milliers d’année le froid du sud est monté jusqu’au nord…. » Effectivement c’est survenu une fois comme beaucoup de choses ont modifié la planète depuis sa naissance mais que savent les géo-ingénieurs ?  Ils ne savent rien car les précédentes civilisations n’ont pas laissé leurs connaissances.  Et puis ils s’en fichent de calculer les conséquences car ils possèdent la technologie et ils ne savent pas l’utiliser autrement que pour dominer.

En résumant la situation de ce climat technologique c’est que nous avons un air qui est lourd et toxique avec lequel il n’est plus possible de vivre physiquement ni spirituellement et nous sommes privés d’influence cosmique comme si déjà les satellites n’y participaient pas copieusement avec une planète poubelle hors atmosphère !

J’ai fais ce topic car je suis très inquiète pour toute la planète entière sol, air et eau y compris dans le futur proche.



avatar
obsidienne

Messages : 3654
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec la météorologie

Message par obsidienne le Ven 1 Jan - 0:45

Depuis ces dernières années le ciel a changé à cause de la géo-ingénierie qu'il est difficile de retrouver les nuages que nous avions auparavant.  Vous avez remarqué que le ciel est lourd quand il est nuageux.... etc....  Rolling Eyes

J'ai eu la nostalgie des vrais nuages et j'ai trouvé dans un livre que l'artiste  John Constable (1776-1837) avait étudié le ciel et les nuages. Il a recherché l'impression réelle de la nature en travaillant à l'air libre. Sa vision fut une réaction contre la révolution industrielle....

Vous trouverez aussi chez Gemma Guasch un travail différent mais toujours sur les nuages, en atelier par des techniques mixtes à l'encre et l'acrylique....


https://www.google.fr/search?q=john+constable&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjphJvfpIfKAhUJNxQKHdT0AJUQ_AUIBygB&biw=1024&bih=668#tbm=isch&q=john+constable+les+nuages
avatar
obsidienne

Messages : 3654
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec la météorologie

Message par obsidienne le Ven 1 Jan - 1:07

livres sur les nuages :

http://www.babelio.com/liste/4968/Perdue-dans-les-nuages-

********************

Mille et un nuage

par didatticarte · Juillet 7, 2014

"Quoi de plus beau qu'un ciel bleu? Un ciel plein de nuages"Ecrit Gavin Pretor-Pinney dans son Cloudspotting. Oui parce que les nuages, éphémère et changeant, Sont également théâtrale et évocateur, dessiner une nouvelle carte du ciel et libérer l'imagination.

Et dire que, après tout, ne sont que des les gouttelettes d'eau en suspension dans l'air... Gouttelettes qui, en fonction de la quantité et le type d'épaississement, donnent lieu à des nuages ​​avec des noms et des caractéristiques très différentes. Voici les principales classes.

Difficile d'apprendre à les distinguer. Peut-être que nous devrions d'abord apprendre à observer. Et, comme vous le savez déjà, la meilleure façon d'observer quelque chose en profondeur est à remodeler.

Et ce est précisément ce qui a fait de nombreux artistes d'être en mesure de maîtriser une sujet si fugace et éthérée.

Un des premiers à être consacrée à l'étude systématique des nuages ​​était l'anglais John Constable (1776-1837). Connu pour son paysages pastoraux pittoresques elle l'est moins pour son esquisses de nuages de chaque type. Pourtant, je pense qu'ils sont beaucoup plus intéressants bosquets où paissent les vaches. Jugez par vous-même!

http://www.didatticarte.it/Blog/?p=2790&lang=fr

avatar
obsidienne

Messages : 3654
Date d'inscription : 21/10/2012
Localisation : hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre avec la météorologie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum